Life is but a journey, an ephemeral and fragile one. Now it simply became bloody as well...
Jericho est de retour, et ses sbires ont remis en marche l’entreprise d’esclavagisme qu’ils semblaient avoir mis en veilleuse depuis quelques mois. N’importe quel survivant est une cible potentielle pour le regroupement de pillards et Dieu seul sait ce qui arrive alors aux pauvres âmes qui en sont les victimes… Le seul espoir des survivants de la ville s’incarne dans le maître d’orchestre de la seule victoire que les rescapés de Salem ont arraché à Jericho, Azad Kamrane. C’est-à-dire, l’homme derrière la chute de la Marion et qui a dans le même temps remis en liberté les esclaves que les Raiders avaient si durement rassemblés à l’intérieur des murs de la prison. L’Iranien a poursuivi les préparations de la lutte à venir, mais au-delà des questions concrètes qu’il lui faut considérer, plusieurs interrogations restent sans réponse. Qui sont-ils réellement? Que veulent-ils? Où sont-ils? Que font-ils de leurs victimes? Combien de personnes suivent Jericho? Autant d’inquiétudes auxquelles le leader des Offsprings devra très rapidement trouver des réponses…
CharteContexteFonctionnalitésBazarEspace PersonnelScénarios
A savoir
# Un event important est actuellement en cours ! N'hésitez pas à suivre son déroulement ici → An unreachable, yet invaluable prize...
#
Contexte
De l'humanité il ne reste presque plus rien. Derniers survivants face à la menace zombie, vous avez combattu la peur, la maladie et la misère. Six années se sont écoulées, combien de jours tiendrez-vous encore ? Nous sommes en 2017 et le monde a été plongé dans le chaos suite à une catastrophe biologique. Que vous veniez de Central City ou de contrées plus éloignées, votre course effrénée pour la survie vous a mené jusqu'à Salem, dans l'Oregon. L’accalmie qui régnait dans les derniers mois s’est terminé dans le sang et la douleur avec le retour des Raiders qui sont sortis de l’ombre dans laquelle ils se trouvaient. Ils ont depuis repris leur entreprise sombre, et tout être humain encore dans les environs, homme, femme et enfant sont à risque d’être faits prisonniers comme ils l’ont fait lors de leur arrivée en mars. Dans ce monde totalement changé, le danger rôde à chaque instant, et l’avenir de tous ceux se trouvant dans Salem est voilé d’une incertitude qui n’est pas près de se lever. Face à un tel raz-de-marée de sauvagerie, la survie de tous dépendra des actions individuelles de chacun... Et vous, qu'attendez vous pour nous rejoindre ?
Remerciements
Nous tenions à remercier le forum Never-Utopia grâce à qui le forum peut aujourd'hui connaître un renouveau. Un merci aussi à nos joueurs pour leur patience et leur soutien après tout ce temps. ZA n'est pas encore parfait, mais grâce à vous il vit. Un merci également aux administrateurs qui donnent de leur temps et ne cessent d'essayer d'améliorer le forum et le confort des joueurs...

Longue vie à ZA, et que la passion de l'écriture continue de nous lier, tous ensemble, dans cet univers.
Zombie Apocalypse
Saison 5 : A Battle for Freedom

Partagez | 
 

 FLASHBACK : EVENT SAN ARMONICO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Messages : 200
Points : 1098
Date d'inscription : 12/07/2016
Age du Personnage : 22

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar

MATTEW O'CONNOR

Le commando avec Matthew ouvrant la marche tombe sur un groupe de cookers isolé, les balles sifflent dans les airs tandis que les canon crépite, ouvrant le feu ils les éliminent, chaque coup de feu tiré met de plus en plus Matthew mal à l'aise, des stocks de munitions sont entreposés et certains produits sont inflammables parmi lequel hautement explosif, la moindre erreur de cible peut tuer tout le monde.

Utilisant ma dernière balle je laisse le M4A1 pendre dans mon dos et dégaine mon arme de poing, puis j'entends Frank crier. - derrière !- Tous se retournent et personne n'ouvre le feu, la machette lui sanctionne la tête la faisant voler et s'écraser par terre, tandis qu'un deuxième cookers se démarque de la silhouette de Frank ouvrant le feu sur le commando tuant Peter de deux balles dans la tête, je vise et suis mal placer et si je rate mon tire je risque de tuer Clara ... plusieurs détonations résonnent j'ai tiré et ai loupé la cible, mais Nadia a su être assez vif pour tirer la première sur son agresseur. Je m'avance vers eux et constate que les deux sont morts. " merde ... " - Aller on continu, il faut pas s'arrêter.-

Nous continuons la marche et entrons dans une grande pièce, celle-ci se sépare en quatre directions. Avancent prudemment en fil indienne, je m'arrête au niveau du premier couloir et jette un oeil dans le croisement de la pièce où nous nous trouvons, en forme d'un long couloir peu éclairé il y a un homme au centre, il fait bien trop noir pour qu'on puisse y distinguer quoi que ce soit ... Allié ? Ennemie ? Des coups de feu résonnent il tombe à terre, dans un dernier gémissement de douleur.

Je décide d'avancer faisant signe au reste du groupe de me suivre d'un mètre de distance, mais je doute qu'ils comprennent ces signes ... j'arrive à l'embranchement et pointe mon Sig vers les deux silhouettes ... sur le point de tirer, mais je remarque qu'il s'agit d'allié. Rassuré je m'apprête à parler, baissant mon arme, mais contre toutes attentes ils me pointent de plusieurs canon ... " que ... " pas le temps de réfléchir je tente dans un ultime effort de me jeter à couvert, mais trop tard. Une des balles me percute de plein fouet, brisant ma plaque de protection sur le coup, celle-ci déjà mis à l'épreuve par des balles de petit calibre, devait s'être fissuré, maintenant c'est sûr qu'elle est brisée.

Le gilet par balle et la plaque ralentisse tout de même grandement la vitesse de perforation de la balle, mais ne l'empêche pas de passer à travers. Je sens mon sang ne faire qu'un tour, quand je me rends compte de la gravité de la situation. "Putain fallait que ça soit un gros calibre ... ! Nique sa mère ! ... c’est sorti tout seul …"

Se dit intérieurement Matthew dans une rage intérieure. Le reste de m'a troupe me fixe, effrayer, ils doivent penser que je vais clamser ... oh putain fait chier tuer par un allier en plus. Chaque mouvement me fait horriblement souffrir j'ai une balle dans le bide juste à la limite du torse, le coeur n'est pas touché et les poumons non plus aucune artère touché ... j'espère ... et une ou deux côtes cassées à cause de l'onde de choque ... enfin ça c'est ce que je me dis, je ne peux pas être sûr à 100% de ne pas être touché mortellement sur un diagnostic que je fais sur le tas, je me fis au ressenti et à ce que j'ai appris, pour ce genre de situation.

J'essaye de parler, mais j'ai mal, je supporte déjà la douleur ce qui demande un effort gigantesque et même un simple murmure me fait souffrir. - Nadia ... cible allié ... gueule ça ... ARG AAAH – Puis Nadia se met à hurler. -Cessez le feu ! Cible Allié.- Sortant du couloir, l’un de la troupe ne comprend pas la scène et se met à parler. -Le Lieutenant Matthew a été touché ! Qu'est ce qui vous a pris de tirer !- Un des hommes du groupe d'en face intervient sèchement, c’est celui qui tient la gamine dans ses bras. -Vous arrivez en courant sur une zone de combat bande d'abrutis ! Depuis que l'on est dans San Armonico des Cookers nous sautent dessus toute les dix minutes ! On vient de descendre le cinglé qui leur servait de chef et vous vous pointez au même moment ! La prochaine fois vous prendrez vos précautions. Voilà qui avait le don de foutre Matthew en rogne, rejeté la faute sur les autres, comme ci ils n'avaient aucune résponsabiliter dans cette accident. Non mais putain c'est eux qui on tiré pas moi ! Putain de connard prétentieux de merde de mes deux si je pouvais me lever je lui aurai coller mon poing dans la gueule à ce morveux !!

Me penchant légèrement avec difficulté j'arrive enfin à apercevoir le cadavre allongé non loin de moi. Regardant le cadavre avec une pointe de regret de ne pas avoir tirer lui même. " Attends c'est cook le cadavre ... ça ... tain pour une nouvelle, hé Boby t'es vengé, ce fils de pute est crevé ... et maintenant c'est mon tour ..." Je regarde le type d'un mauvais oeil ... et tente de parler avec difficulté, tandis qu'une femme de leur groupe se dirige vers moi et s'agenouille, prétendant être médecin, je peux avoir confiance alors ...

Je tente de parler, mais putain je n'ai jamais autant galéré de ma chienne de vie, d'ailleurs il a un putain d'accent de frenchy lui, presque aussi moche que le mien ah ah les Anglais doivent bien se marrer quand même à nous entendre parler leur langue. M'adressant à lui dans un français torturé. -Et la vérification ... de cible crétin ... t'y a pensé ? Ou t'es supérieurs on omit ... de t'apprendre ça, trou du cu ... AAH ... putain ... j'ai mal !-
Toi j'vais pas t'oublier mon gars ... ah non ... AAAh ... fait chier.

Celui qui doit être Zackary fait tourner le message, cook est mort. Après ça il s'approche du lieutenant et de la femme qui s'occupe de le maintenir en vie, - Comment il va ? Sa blessure est grave ? puis s'adressant à moi. Désolé pour cet accident, lieutenant.
Je le fixe et ne répond que d'un simple hochement de tête. " t'es désolé ... bah putain maintenant que je sais que vous êtes désolé je vais vachement mieux et j'vais même pouvoir gambader joyeusement, putain de bordel de merde qu'est-ce que j'en ai à cirer de t'es putain d'excuse, aller calme toi sert à rien de t'énervé comme ça ..."
La doc confirma que je n'était pas mortellement touché et heureusement ... une balle dans le bide, côtes cassé ... fallait s'y attendre.

_________________________________________________


INVERNESS ★ no one around here is good at keeping their eyes closed. the sun's starting to light up when we're walking home. tired little laughs, gold-lie promises : we'll always win at this i  don't ever think about death. it's alright if you do, it's fine. we gladiate but I guess we're really fighting ourselves. roughing up our minds so we're ready when the kill time comes. wide awake in bed, words in my brain, "secretly you love this do you even wanna go free?" let me in the ring, i'll show you what that big word means
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 200
Points : 1098
Date d'inscription : 12/07/2016
Age du Personnage : 22

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar

DAVIS G. INVERNESS

Je n’ai pas le temps de faire quoi que ce soit.. Vous me direz, vu mon état, je n’aurais pas été capable de faire grand chose de toute manière. Les détonations de nombreux coups de feu tuent le silence de l’endroit, et les balles qui s’échappent des armes safepointiennes criblent le corps du cannibale qui tombe lourdement à mes pieds. Je rampe au sol pour m’en éloigner autant que possible, en essuyant les traces de sang que le Cooker a laissé sur mon visage. Mes doigts tremblent, c’est affreux. Des bruits de pas se font entendre depuis le fond du couloir. Des Cookers de renfort. C’est sûrement un groupe de mangeurs d’hommes qui vient en aide au chef. Je tourne machinalement la tête vers l’issue du couloir, m’attendant à voir arriver la troupe .. A peine voit-on des silhouettes arriver que certains membres du groupe ouvrent le feu.

- Cessez le feu ! Cible alliée !


Quoi ? Comment ça se pourrait ? Je commence à tourner la tête vers le soldat qui a lancé l’ordre, mais c’est la figure de Ryder qui court vers moi qui attire mon attention. Il s’asseoit près de moi, et plante ses yeux dans les miens. Il a eu peur. Moi aussi j’ai eu peur. Il a des choses à dire. Qu’il les dise. Ses doigts glissent sur ma joue .. J’ai compris. Il peut y aller. Bien sûr qu’il le peut. Il pose rapidement ses lèvres sur les miennes. Je ne me pose pas de question. Je n’aurais pas trouvé l’envie de penser à autre chose. Puis, les yeux dans les yeux, je l’entends me murmurer ..

- Espèce d'idiote..

J’aurais pu lui répondre des millions de choses, ou au moins lui sourire .. Mais je n’y serais pas parvenue. Une lueur de bonheur s’éteint bien vide, presque aussi vite qu’un battement de cil, ou une dérive de regard..


- Le lieutenant Matthew a été touché ! Qu’est ce qui vous a pris de tirer !

C’est alors qu’Alexis se relève, et m’aide aussi à me remettre sur pied. J’ai mal. Putain ce que j’ai mal. Heureusement qu’il me soutient. Heureusement qu’il n’a pas brisé la promesse, notre promesse. Je sens même qu’il exerce une force qui m’attire contre lui. J’aurais pu sourire, mais non. Je reste de marbre. Mon poing se referme contre son torse, et mes muscles se crispent, alors qu’il crie..

- Vous arrivez en courant sur une zone de combat bande d'abrutis ! Depuis que l'on est dans San Armonico des Cookers nous sautent dessus toute les dix minutes ! On vient de descendre le cinglé qui leur servait de chef et vous vous pointez au même moment ! La prochaine fois vous prendrez vos précautions.

Je ne l’avais encore jamais vu dans cet état, pourtant, Dieu se souvient que je l’ai déjà vu énervé. Je ne ferais pas plus de commentaires à ce sujet, et avant que vous ne pensiez à ce que vous pourriez penser, je tiens à préciser que cette étreinte me fait autant de mal que de bien. Malgré le fait que les bras musclés d'Alexis m'offre un confort et une chaleur que je ne voudrais pas trouver ailleurs, mes blessures me causent des douleurs insupportables, qui font perler mon front de sueur et emmènent mes membres à un niveau de tremblement jamais égalé. Je suis tout de même assez masochiste pour me blottir un peu plus contre lui. Il comprendra ce qu’il voudra de ce geste. Ma main descend le long de son bras, effleure son poignet jusqu’à ce que mes doigts se referment sur le manche de la dague. Je chuchote alors à l'intention du sergent..

- Lâche la..

Je tiens maintenant l'arme entre mes doigts. Je la garderais, cette dague, ça ne fait aucun doute. Elle est tâchée de mon sang, mais elle peut avoir une valeur symbolique. Elle pourrait représenter le cannibalisme de la ville, qui a essayé de me mordre la jambe. Elle a réussi, d'où le liquide écarlate sur la lame, et les dizaines de centaines de soldats morts au combat. Mais c'est tout de même l'armée de Safepoint qui s'en sort, à la brandir victorieusement. Excusez-moi, je suis fatiguée, je dis n'importe quoi. Je range la dague dans une poche de ma veste modulaire, et lève les yeux vers Alexis avant de lui proposer..

- Appelle Safepoint. Il faut qu'on rentre à la maison..

_________________________________________________


INVERNESS ★ no one around here is good at keeping their eyes closed. the sun's starting to light up when we're walking home. tired little laughs, gold-lie promises : we'll always win at this i  don't ever think about death. it's alright if you do, it's fine. we gladiate but I guess we're really fighting ourselves. roughing up our minds so we're ready when the kill time comes. wide awake in bed, words in my brain, "secretly you love this do you even wanna go free?" let me in the ring, i'll show you what that big word means
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 200
Points : 1098
Date d'inscription : 12/07/2016
Age du Personnage : 22

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Vous avez réussis. Votre mission est un succès.
Le problème maintenant est votre extraction. Le Q. G. opérationnel situé à quelques centaines de mètres des lieux du combat de San Armonico est inquiet. Voilà plusieurs minutes que les hauts gradés planqués dans leur camions blindés, rivés près de leurs radios et écrans de contrôle, attendent la confirmation de la fin de Cook, ce qui entraînera inévitablement la fin des hostilités de tous les autres cookers.
Le serpent à la tête tranché, le reste du corps est maintenant devenu inutile.

Le crépitement d'une des radios émerge alors, annonçant la nouvelle. Le Major Malone saisit alors le micro pour vous avertir de votre évacuation imminente. Un hélicoptère de transport Boeing CH-47 Chinook est en attente et reçoit l'ordre de décoller pour venir vous récupérer. Les ateliers sont en fait disposés autour d'une grande arène centrale à ciel ouvert, et c'est là que vous devez vous dirigez afin de rejoindre votre salut.
L'ordre est donné à l'hélico de rejoindre aussitôt Safe Point une fois qu'il vous a récupéré et de vous ammené à l’hôpital militaire afin de soigner les blessés le plus rapidement possible.

Vous avez moins de trois cent mètres à franchir au milieu du bordel de plaques de fer convulsés et de débris métalliques pour atteindre la zone d'extraction. Cela se fera sans trop de difficultés. Une fois à bord, il vous faudra moins de 90 minutes pour rejoindre la ville sécurisée.

_________________________________________________


INVERNESS ★ no one around here is good at keeping their eyes closed. the sun's starting to light up when we're walking home. tired little laughs, gold-lie promises : we'll always win at this i  don't ever think about death. it's alright if you do, it's fine. we gladiate but I guess we're really fighting ourselves. roughing up our minds so we're ready when the kill time comes. wide awake in bed, words in my brain, "secretly you love this do you even wanna go free?" let me in the ring, i'll show you what that big word means
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
FLASHBACK : EVENT SAN ARMONICO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» FLASHBACK - EVENT n.1 : Bal de Noël
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zombie Apocalypse :: Espace Jeu Libre :: Zone Flash-Back-