Life is but a journey, an ephemeral and fragile one. Now it simply became bloody as well...
Jericho est de retour, et ses sbires ont remis en marche l’entreprise d’esclavagisme qu’ils semblaient avoir mis en veilleuse depuis quelques mois. N’importe quel survivant est une cible potentielle pour le regroupement de pillards et Dieu seul sait ce qui arrive alors aux pauvres âmes qui en sont les victimes… Le seul espoir des survivants de la ville s’incarne dans le maître d’orchestre de la seule victoire que les rescapés de Salem ont arraché à Jericho, Azad Kamrane. C’est-à-dire, l’homme derrière la chute de la Marion et qui a dans le même temps remis en liberté les esclaves que les Raiders avaient si durement rassemblés à l’intérieur des murs de la prison. L’Iranien a poursuivi les préparations de la lutte à venir, mais au-delà des questions concrètes qu’il lui faut considérer, plusieurs interrogations restent sans réponse. Qui sont-ils réellement? Que veulent-ils? Où sont-ils? Que font-ils de leurs victimes? Combien de personnes suivent Jericho? Autant d’inquiétudes auxquelles le leader des Offsprings devra très rapidement trouver des réponses…
CharteContexteFonctionnalitésBazarEspace PersonnelScénarios
A savoir
# Un event important est actuellement en cours ! N'hésitez pas à suivre son déroulement ici → An unreachable, yet invaluable prize...
#
Contexte
De l'humanité il ne reste presque plus rien. Derniers survivants face à la menace zombie, vous avez combattu la peur, la maladie et la misère. Six années se sont écoulées, combien de jours tiendrez-vous encore ? Nous sommes en 2017 et le monde a été plongé dans le chaos suite à une catastrophe biologique. Que vous veniez de Central City ou de contrées plus éloignées, votre course effrénée pour la survie vous a mené jusqu'à Salem, dans l'Oregon. L’accalmie qui régnait dans les derniers mois s’est terminé dans le sang et la douleur avec le retour des Raiders qui sont sortis de l’ombre dans laquelle ils se trouvaient. Ils ont depuis repris leur entreprise sombre, et tout être humain encore dans les environs, homme, femme et enfant sont à risque d’être faits prisonniers comme ils l’ont fait lors de leur arrivée en mars. Dans ce monde totalement changé, le danger rôde à chaque instant, et l’avenir de tous ceux se trouvant dans Salem est voilé d’une incertitude qui n’est pas près de se lever. Face à un tel raz-de-marée de sauvagerie, la survie de tous dépendra des actions individuelles de chacun... Et vous, qu'attendez vous pour nous rejoindre ?
Remerciements
Nous tenions à remercier le forum Never-Utopia grâce à qui le forum peut aujourd'hui connaître un renouveau. Un merci aussi à nos joueurs pour leur patience et leur soutien après tout ce temps. ZA n'est pas encore parfait, mais grâce à vous il vit. Un merci également aux administrateurs qui donnent de leur temps et ne cessent d'essayer d'améliorer le forum et le confort des joueurs...

Longue vie à ZA, et que la passion de l'écriture continue de nous lier, tous ensemble, dans cet univers.
Zombie Apocalypse
Saison 5 : A Battle for Freedom

Partagez | 
 

 FLASHBACK : EVENT SAN ARMONICO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Messages : 200
Points : 1098
Date d'inscription : 12/07/2016
Age du Personnage : 22

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar

MATTEW O'CONNOR

16 Décembre 2014 - 04h45, heure locale
Un kilomètre au nord de San Armonico,
Tucson, Arizona.

A peine Matthew dit ces mots que Boby tira une troisième fois donnant la mort à un 3iem cookers d’une balle entre les deux yeux. Perforant sa boite crânienne, l’os frontal ne résiste pas à l’impact, mais le temps humide et la température proche de 0 réduisant la puissance ne permet pas à celle-ci de traverser entièrement sa victime, finissant sa course dans le cervelet.

Tuant l’homme sur le coup, il s’effondre à terre sans jamais s’en apercevoir.

Mais les cookers avancent eux-aussi et se rapprochent de nos lignes tendit que les “Safepointien“ font de même, - Aller on bouge !- Je m’élance a pas de course sur le flanc gauche baissant la tête dans l’espoir de faire partie des chanceux qui ne se prennent pas de balle perdu.
Après avoir parcouru 20 mètres j’entends les balles sifflet l’une d’elle passe non loin de moi … j’ai eu chaud. Mais pas le temps de se plaindre ou de s’estimer chanceux, je dois agir. Je vise et appuie sur la gâchette crachant 3 balles, une vient se loger dans le gilet blinder fait de diverse métal d’un des cookers la 2iem lui traverse la mâchoire le faisant tomber à terre à l’agoni, la 3iem fauche définitivement un autre perforant son os nasal, sans même que Matthew s’en rend compte.

Une victime de plus dans le compteur des balles perdus.

Je m'élance de nouveau contournant le centre sans tout de même trop s'éloigner, Boby fait comme moi et tire à son tour. Le fracas des armes nous empêchent presque de communiquer.
Je me baisse et parle le plus fort possible à Boby, - ON DOIT ATTEINDRE LEUR FORTERESSE RAPIDEMENT !-
-OUAIS, MAIS D'ABORD ON DOIT TROUVER UNE BRECHE OU ON PASSERA INAPERCU !-
J'hoche de la tête pour donner mon accord à Boby.
Nous nous remettons en course à ce moment-là deux balles viennent me plaquer au sol, je n'ai pas vraiment le temps de pousser de cris ou même une plainte que je me retrouve à terre, heureusement mes plaques de renforts offre une meilleure protection, mais le choc reste tout de même impressionnant et on ne si habitue jamais.
Une deuxième balle siffle à mon oreille "putain !" j'écarquille les yeux de stupeur, mais pas le temps ... Boby me couvre aussitôt je me relève et j'ouvre le feu de nouveau sur nos ennemies, la plupart des hommes sont pas loin d’être au corps à corps ça n’est plus qu’une question de minutes.

Je me planque derrière une carcasse de voiture rouiller depuis longtemps et essaye de trouver l'une des brèches crée par les mortiers, mais sans succès "on est encore trop loin ... " - ON TRAVERSE ENCORE PLUSIEUR CENTAINES DE METRES ET ON Y EST MON POTE UNE FOIS A L'INTERIEUR ON SE FAIT DISCRET ENSUITE ON TROUVE LEUR CHEF, C'EST LA PRIORITE.- Boby regarde à son tour et me souris. - TU SAIS AUSSI BIEN QUE MOI QU'A DEUX ONT RISQUES PAS DE TENIR LONGTEMPS SI JAMAIS IL Y A ENCORE TOUTE UNE ARMEE A L'INTERIEUR.-

Je soupire face à sa remarque et vérifie de nouveau le champ de bataille, je me rends compte que les mortiers ne crache plus une pluie de feu.
"merde !" - Ils nous on vu!- je me place à mi-hauteur agenouiller derrière le flanc de la caisse, je pointe dans la direction des 4 hommes qui fonce sur nous, je tire une courte rafale touchant l'un deux au thorax et à l'épaule mais déjà des balles viennent se loger dans la carcasse rouiller je me baisse assez vite évitant de me faire trouer de peu ... je dégoupille une Gfrag et la lance dans leur direction.

_________________________________________________


INVERNESS ★ no one around here is good at keeping their eyes closed. the sun's starting to light up when we're walking home. tired little laughs, gold-lie promises : we'll always win at this i  don't ever think about death. it's alright if you do, it's fine. we gladiate but I guess we're really fighting ourselves. roughing up our minds so we're ready when the kill time comes. wide awake in bed, words in my brain, "secretly you love this do you even wanna go free?" let me in the ring, i'll show you what that big word means
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 200
Points : 1098
Date d'inscription : 12/07/2016
Age du Personnage : 22

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar

ZACKARY THOMAS

16 Décembre 2014 - 04h32, heure locale
San Armonico, Tucson, Arizona.

Les tirs de mortiers partirent bruyamment puis tombèrent sur les murailles de San Armonico dans un vacarme digne des plus grand orage. Les explosions à répétition causèrent une brèche dans les remparts. Zackary commençait à avoir la tremblote au niveau de ses mains. Il se ressaisit rapidement en serre son poing fort. Ce n'était en aucun cas le moment d'avoir la trouille.
Enfin, l'ordre fut donné de chargé et d'entrer dans le bastion des Cookers par la brèche. Pas de prisonniers, supposait-il. D'autant plus que les Cookers, eux feraient des prisonniers, mais ces malheureux iraient garnir un garde manger assez particulier pour les goûts du Sergent Thomas.

- Bon, et bien mon cher Sam, ça va être à nous de jouer, fit Zackary. Je suggère que l'on ne passe pas parmi les premiers. En ce qui me concerne, j'ai plutôt prévu de vivre.
- A vos ordres, Sergent, répondit le soldat Thomson.

Les deux militaires armèrent leurs armes et se préparèrent à avancer vers la ville quand ils entendirent et virent des centaines de Cookers excité et fou de rage chargés sur leurs positions. Une action que certains auraient pu juger stupide, voire suicidaire mais pour des êtres cannibales et sûrement un peu fou, c'était un peu moins dingue. Pour ces hommes là, la valeur de la vie avait dû chuter fortement depuis l'apocalypse.
Zack se mit à couvert des tirs ennemis derrière le premier humvee qu'il aperçu. Sam Thomson l'avait suivi. Le sergent et le soldat se levèrent pour dégager des lignes de tirs et firent feu. Zack lâcha deux rafales de trois balles et vit deux cookers s’effondrer. Thomson tira plus de balles mais le sergent Thomas ne vit pas leur efficacité.
La guerre avait commencé.

16 Décembre 2014 - 04h45, heure locale
Un kilomètre au nord de San Armonico,
Tucson, Arizona.

L'affrontement avait maintenant débuté depuis un bon quart d'heure, Zackary n'avait pas beaucoup tiré, seulement quatre rafales de trois balles en plus. Sachant que les combats de rues étaient souvent très laborieux et quand plus San Armonico était une ville fortifié, il veillait à économiser ses munitions.
D'abord surpris pas la sortie des Cookers, l'Armée de SafePoint avait vite réagi, commençant pas se défendre en éliminant le plus d'assaillants possible. D'après les observations du soldat Thomson, certains collègues commençaient à avancer vers les remparts du bastion. Il restait néanmoins assez d'ennemis hors de la ville pour que le Sergent Thomas risque sa vie en vain pour entrer dans une ville pleine de fou furieux du barbecue et mourir à coup sûr.

Alors, Zackary aperçu son binôme, Alexis Ryder. Ce dernier se trouvait avec une femme que Zack semblait connaitre. Ils se trouvaient un peu en avant de sa position, derrière un autre humvee. De toute façon, Thomson et lui devraient bien finir par avancer, autant le faire prudemment.

- Allez on se bouge, Sam ! cria Zackary.

Les deux militaires se levèrent et coururent vers la position du Sergent Ryder. Des balles ennemis fusèrent juste au-dessus de leurs têtes. Pour le coup, le casque balistique leur seraient sûrement utile.
Ils arrivèrent au niveau de Ryder en glissant et se mirent à couvert derrière le humvee. Thomson tira une nouvelle rafale pour abattre un ennemi.

- Salut, Ryder, comment va ? fit Zack, essoufflé par son sprint. Joli merdier que celui-ci, hein ?

Reprenant son souffle, Zackary demanda à Sam Thomson de lui dire comment bouger les autres soldats "safepoitiens". La coordination, même à une échelle mineure seraient vitale dans l'assaut de San Armonico.
Alors que Thomson observait prudemment la situation du champ de bataille, le sergent Thomas vit que pas mal de cadavre commençait à s'amonceler devant la ville. La Guerre des Hommes et son cortège de macabés dans un monde remplis de Zombies, une image que Zack ne pensait pas voir...

_________________________________________________


INVERNESS ★ no one around here is good at keeping their eyes closed. the sun's starting to light up when we're walking home. tired little laughs, gold-lie promises : we'll always win at this i  don't ever think about death. it's alright if you do, it's fine. we gladiate but I guess we're really fighting ourselves. roughing up our minds so we're ready when the kill time comes. wide awake in bed, words in my brain, "secretly you love this do you even wanna go free?" let me in the ring, i'll show you what that big word means
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 200
Points : 1098
Date d'inscription : 12/07/2016
Age du Personnage : 22

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar

MATTEW O'CONNOR

[ Nelson ]

16 Décembre 2014 - 04h40, heure locale
Un kilomètre au nord de San Armonico,
Tucson, Arizona.

Nelson rejoins immédiatement les mortiers après qu’il est reçu ses ordres via son tawlki, rejoignant son coéquipier de tire, ils s’installent et commence les réglages de l’arme tout en gardant son calme pour être sûr de ne pas commettre d’erreur de calcul.
Une fois le mortier armée et prêt, il ouvre le feu, tous sans exception fond de même et une gerbe de lumière s’envole dans les cieux créant des “étoiles filantes“ qui viennent fracasser la “forteresse“ de bric et de broc des assiégés, qui s’empresse de répondre à l’agression en envoyant ces hommes comme chair à canon ordonnant une charge meurtrière.

16 Décembre 2014 - 04h45, heure locale
Un kilomètre au nord de San Armonico,
Tucson, Arizona.

“Nous avons ouvert le feu et seulement une dizaine d'obus s'est envolé, mais ces tarés se jettent dans nos bras criant de toutes leurs forces, agitant armes à feu et machette.“ La scène est étonnante.

16 Décembre 2014 - 04h50, heure locale
Un kilomètre au nord de San Armonico,
Tucson, Arizona.

"Il nous reste encore des obus à tirer j'espère qu'ils aiment le cadeau !" laissant sa concentration durant quelques secondes Nelson tente de retrouver du regard son frère ainsi que son ami, mais sans succès ..." Ils ont dû se lancer, ça m'étonnerais pas, bonne chance les gars et surtout prenez soin de vos culs." Pense Nelson se concentrant de nouveau sur les réglages du mortier après l'appel insistant de son coéquipier qu'il s'empresse d'exécuter.

[ Matthew, Boby ]

16 Décembre 2014 - 04h53, heure locale
non loin de San Armonico,
Tucson, Arizona.

( lancer de dès : echec. )

La grenade frag bien lancer du lieutenant tombe à terre et roule choquant sur les divers obstacles miniatures ... puis la déflagration se fait entendre, mais les cookers on le temps de se jeter à terre à l'opposé de l'explosif mortel, tout de même sonner quelques secondes, mais ils ne tardent pas à se relever. Evitant de peu un sommeil éternel.

_________________________________________________


INVERNESS ★ no one around here is good at keeping their eyes closed. the sun's starting to light up when we're walking home. tired little laughs, gold-lie promises : we'll always win at this i  don't ever think about death. it's alright if you do, it's fine. we gladiate but I guess we're really fighting ourselves. roughing up our minds so we're ready when the kill time comes. wide awake in bed, words in my brain, "secretly you love this do you even wanna go free?" let me in the ring, i'll show you what that big word means
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 200
Points : 1098
Date d'inscription : 12/07/2016
Age du Personnage : 22

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar

ALEXIS RYDER

Deux clangs retentirent contre la carlingue du humvee servant de couvert à Davis et Alexis et deux corps furent à couvert avec eux. Un soldat que le jeune militaire ne connaissait pas et Zackary Thomas.

Le sergent Ryder haussa un sourcil en voyant qui venait d'arriver, il aurait pensé que son binôme se serait défilé, et il devait admettre qu'il s'était trompé. L'estime qu'il portait à l'alcoolique montant d'un cran.

- Salut, Ryder, comment va ? fit Zack, essoufflé par son sprint. Joli merdier que celui-ci, hein ?

le jeune soldat s'autorisa un sourire crispé avant de répondre au militaire :

- Faut bien gagner de quoi te bourrer la gueule de façon honorable de temps en temps.

Il n'y avait bien entendu rien d'honorable dans la boucherie en cours. D'autant plus qu'Alexis bien qu'habitué aux escarmouches n'avait aucune expérience d'un conflit de cette envergure. Et donc de la bataille actuelle et de ce qu'ils devraient faire.
Pour l'instant c'est la merde total comme l'avait si bien fait remarqué le sergent Thomas. Les tirs fusaient des deux côtés, prenant dans chaque camps sa moisson d'âmes. Alexis à travers sa lunette ACOG visa puis lâcha une rafale sur un cannibale qui s'effondra le torse transpercé par deux ogives de 5.56.
La situation était entrain de devenir carrément pourri, la ligne de feu des safepointiens contenant avec de plus en plus de mal la horde hurlante. Alexis vit un ennemis machette à la main se jeter sur un safepointiens et lui planter sa lame dans le crâne. Le jeune militaire mit fin à ses méfaits d'une balle dans la boite crânienne.

Heureusement pour les troupes d'Hudson les cannibales étaient complétement désorganisés dans leur assaut n'ayant aucun chef pour les guider. Malheureusement pour le camp d'Alexis les ordres semblaient rares et l'organisation médiocre quelques rares officiers essayant de gérer la situation. Plusieurs civils étaient juste planqué derrière un couvert et tremblé en se relâchant sans doute leurs vessies pour certains. Néanmoins la plupart semblait se rendre compte de l'urgence de la situation et ils se battaient pour la plupart du mieux possible, certains s'entre-aidant comme la dure vie d'Apocalypse les avaient obligés à le faire dès les premiers jours atroces de l'apocalypse.

Le sergent Ryder lâchait ses ogives une par une tentant de faire mouche le plus possible. Une motocross explosa dans une gerbe de flamme alors qu'un tir chanceux d'Alexis perforait le réservoir soufflant trois cannibales entrain de courir aux côtés de la moto.
A quelques mètres de là une grenade, soit mal lancé, soit lancé par l'ennemi explosa sous une jeep faisant exploser le véhicule. Plusieurs personnes qui étaient à couvert derrière la jeep furent expulsés du monde des vivants et Alexis ainsi que les autres personnes à couvert derrière le Humvee s'étaient baissé par réflexe des débris étant propulsés dans tous les sens.

Un shrapnel finit par se figer dans la cuisse d'un civil qui étaient à couvert derrière un petit muret délimitant sans doute un ancien parking. Une jeune femme portant un bracelet rouge se rua vers lui. Alors comme ça on avait quand même pensé à amener une unité médicale....
Malheureusement leur protection était des plus médiocres et trois pillards étaient entrain de prendre position pour tirer sur les deux safepointiens.

Alexis marmonna un -Et merde- avant de quitter le couvert du humvee pour foncer vers l'homme blessé et son infirmière de bataille. Après un sprint d'une vingtaine de mètre le jeune militaire ne prit même pas le temps de se présenter et hurla à Davis et Zackary :

-ABATTEZ LES TROIS SUR LE COTE DROIT !

Il espéra qu'ils l'avaient entendu sinon Alexis était vraiment dans une merde. Il lâcha une rafale vers les trois cannibales entrains de rapprocher les obligeant à se mettre à couvert puis il dit à la femme portant le brassard de l'unité de soins :

- On bouge. Je porte le blessé. Vous vous courrez derrière le humvee. Ils vont nous couvrir ! Vous pouvez pas rester ici pour le soigner !

La femme d'une trentaine d'année hocha la tête et attendit le signal d'Alexis pour se mettre à courir.
Le soldat blessé avait compris ce qui allait ce passé et marmonna des remerciements à Alexis. Le shrapnel, un morceau de fer sans doute ici de la jeep en flamme quelques mètre plus loin, était bien planté dans la cuisse de l'homme mais au moins elle empêchait une énorme hémorragie.

- Ok j'vais t'aider en te portant au mieux. Tu vas devoir boiter sur une jambe le plus vite possible.

l'homme hocha la tête et serra les dents alors que Alexis passait une bras autour de son épaule. Ils étaient accroupi pour éviter d'être à découvert et prêt à partir. Les coups de feu fusant de toute part le jeune soldat n'avait aucune idée de ce qu'il se passerait concernant les tirs de couverture qu'il avait demandé.

Il hurla à l'adresse de Davis et Zack.

-ON ARRIVE ! MAINTENANT !

Joignant le geste à la parole il se redressa et se mit à avancer le plus vite possible avec le blessé clopinant le plus rapidement possible au mépris de la douleur. L'infirmière quand à elle ne les attendit pas, et elle avait bien raison, et se rua en sprintant vers le humvee sa trousse de soins à la main.

Alexis découvrit alors à quel point vingt mètre peuvent paraitre une éternité alors que les tirs fusent de toute part et que l'on porte un blessé qui se déplacer à une allure désespérante dans l'urgence de la situation....

Alors qu'il arrivait au humvee un choc effroyable frappa son dos lui coupant le souffle et le projetant lui et l'homme qu'il était venu secourir au sol.
Avec la force de l'impact Alexis n'avait aucune idée si la balle avait traversé sa veste modulaire ou pas. Et la douleur causé par la choc l'empêché de faire autre chose que rester au sol en essayant de rester conscient et de respirer une bouffée d'air.

_________________________________________________


INVERNESS ★ no one around here is good at keeping their eyes closed. the sun's starting to light up when we're walking home. tired little laughs, gold-lie promises : we'll always win at this i  don't ever think about death. it's alright if you do, it's fine. we gladiate but I guess we're really fighting ourselves. roughing up our minds so we're ready when the kill time comes. wide awake in bed, words in my brain, "secretly you love this do you even wanna go free?" let me in the ring, i'll show you what that big word means
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 200
Points : 1098
Date d'inscription : 12/07/2016
Age du Personnage : 22

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar

DAVIS G. INVERNESS

16 Décembre 2014 - 04h50, heure locale
Un kilomètre au nord de San Armonico,
Tucson, Arizona.

Je vise. Je bloque. Je tire. Je respire. Je vise. Je bloque. Je tire. J'écoute. Je n'entends rien. Les cris d'agonie ne m'atteignent plus. Les ronronnements infernaux des moteurs m'indiffèrent totalement. Je n'entends même plus les bruits les plus aiguës. J'ai presque du mal à penser que tout cela est réel. Je ne sais pas si je vois tout au ralenti, ou si, au contraire, tout va trop vite pour que je puisse avoir les yeux partout. Suis-je plus chanceuse que tous ses soldats qui tombent, les uns après les autres, dans les deux camps ? Je perçois les vibrations que causent leurs corps qui s'écrasent sur le sol. Il résonne à mes oreilles comme le grondement grave d'un volcan, mais c'est le Vésuve qui explose lorsque j'entends à ma gauche, un gémissement de douleur me fait tourner la tête ..
A ce moment là, je crois qu'il y a eu un mauvais câblage dans ma tête. Je suis parvenue, non sans retenue, à ne pas crier son nom. Mes deux mains ont lâché le Steyr Scout avant de tourner la sangle tactique. L'arme rebondissait alors dans le creux de mes reins alors que je me précipitais, tremblante, vers un Alexis immobilisé à terre. Je tombe à genoux à côté de lui. Il suffoque, et il souffre. Ses traits tirés donnent l'envie aux miens se se crisper aussi. J'ai tout le mal du monde à me contenir et à rester calme. Je déclave l'attache de son caque, au moins, cela ne l'étranglera pas un peu plus encore. J'ai peur. Oui, bien sûr que j'ai peur ..

- Là, ça va aller, calme toi .. Respire, je suis là ...

Une ogive a percé le dos de sa veste modulaire, mais je ne vois pas de sang qui tâche le tissu. Cela dit, rien ne m'assure qu'il n'est rien de cassé à l'intérieur, il ne servirait à rien que je le manipule si c'est pour lui faire encore plus mal. Bordel mais qu'est ce que je fais ? L'infirmière est occupée avec le blessé à côté d'Alexis, auquel je n'avais porté aucune attention, et l'alcoolo chronique dégomme du cannibale. Je suis seule. J'expire un coup. A la guerre comme à la guerre ..

- Surtout, tu me dis si je te fais mal ..

Dans le brouhaha incessant des coups de feux, j'entreprend d'asseoir le militaire contre la grosse roue du humvee. D'ici, aucune balle du camp adverse ne pourrait l'atteindre. Je lui fais la promesse silencieuse de nous garder en vie, tous les deux.

- Respire fort. Ça va Alexis, je ne t'abandonne pas ..

Je pose alors mes mains de part et d'autre du visage du militaire, l'attire vers moi, et colle stupidement un baiser sur son front souillé de terre. Ce n'est pas le moment pour ce genre de chose, vous me direz, mais c'est pour cela que j'ai dit "stupidement". Mon regard passe dans le sien une fraction de seconde, avant que je ne me relèves, envoie un signe de tête à Zackary, et recommence la bataille. Ce, avec une détermination à toute épreuve, et une soif de vengeance qui ne sera satisfaite que lorsque le sang ennemi coulera. Et voilà, je vise, je bloque, je tire, je respire. Je vise, je bloque, je tire, je respire, incessamment .. du moins, jusqu'à ce que les cris et les ordres ne se mettent à fuser, à quelques mètres sur ma droite. Je n'ai pas osé tourner la tête pour ne pas perdre mes cibles de vue, mais je les écoute tout de même. Malgré les coups de feux qui explosent dans tous les sens, je parviens à comprendre ce qu'ils veulent, ce qu'ils projettent. Et je n'en crois pas mes oreilles. Ils veulent .. Ils veulent forcer, et pénétrer dans la ville ..

_________________________________________________


INVERNESS ★ no one around here is good at keeping their eyes closed. the sun's starting to light up when we're walking home. tired little laughs, gold-lie promises : we'll always win at this i  don't ever think about death. it's alright if you do, it's fine. we gladiate but I guess we're really fighting ourselves. roughing up our minds so we're ready when the kill time comes. wide awake in bed, words in my brain, "secretly you love this do you even wanna go free?" let me in the ring, i'll show you what that big word means
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 200
Points : 1098
Date d'inscription : 12/07/2016
Age du Personnage : 22

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar

ZACKARY THOMAS

16 Décembre 2014 - 04h50, heure locale
Un kilomètre au nord de San Armonico,
Tucson, Arizona.

Ryder avait fait un jolie sprint pour sauver le soldat touché et l'infirmière. Le soldat Thomson n'avait pas lésiné sur les munitions pour couvrir le sergent français, tandis que Zack abattait des ennemis sur l'autre flanc. Ce fut l'infirmière qui arriva en premier et se coucha derrière le humvee. Alexis déboula avec le blessé quelques instants plus tard. Alors qu'il posait le soldat inconscient, il fut secoué subitement et s'écroula. Un tir ennemi avait dû l'atteindre malgré la couverture de Thomson.
Zack finit de vider son chargeur et se remit à couvert. Il observa ensuite les alentours pour savoir qui pouvait être le tireur. Ne voyant personne en position d'aligner son binôme, il en déduit qu'il avait dû recevoir une balle perdue qui venait de loin.

Le sergent Thomas retira le chargeur vide son arme et le balança au hasard devant lui. Il prit un autre chargeur et entrepris de réapprovisionner son arme en balles.
La jeune femme qui se trouvait avec Ryder s'était agenouillé à ses côtés et l'examinait. Elle semblait très inquiète et un peu effrayé.

- Vous, là ! cria-t-il à l'infirmière. Bougez vous le cul, pas le temps de rester tétanisé ! Soignez le soldat que mon pote à ramener en vous sauvant la vie !

Autant qu'elle se rende utile. L'infirmière sembla reprendre ses esprits après l'injonction de Zackary. Elle se remit alors à faire son boulot.
Alors que Zack allait se relever pour reprendre ses tirs, une balle ennemi ricocha juste au-dessus de lui, sur la carrosserie du humvee. Plusieurs autres percutèrent la protection du petit groupe. Le soldat Thomson se rabaissa vivement en lâchant son arme au sol ! Il se tenait le bras en grimaçant de douleur !

- Tout va bien ? fit le sergent Thomas.
- Ouai, c'est une éraflure, mais ça brûle et ça me fait mal !

Voyant que son nouvel ami n'en mourrait pas, il décida qu'il fallait éliminer l'homme qui prenait un peu trop pour cible leur position. Mais la jeune femme l'avait abattu avant que Zack ne se relève. Du moins, c'était le plus probable, vu qu'elle s'était remis à tirer après avoir constaté que la balle qui avait touché Ryder n'avait fait que le percuté sans le blesser véritablement.
Zackary lui adressa un regard d'encouragement, elle se débrouillait plutôt bien...

Le sergent Thomas et le soldat Thomson se relevèrent et lâchèrent quelque rafales sur des cannibales trop proches des lignes safepointiennes.
Peu à peu, comme le remarquait Zack, les forces de SafePoint, se rendait maitre du terrain. Bien que les officiers de leur armée de fortune semblait dépassé, les soldats expérimentés, organisaient les civils et avançait tant bien que mal vers la brèche des mortiers.
Néanmoins, les cannibales devaient être encore nombreux dans le bastion de San Armonico et leurs chefs devaient sûrement avoir compris que charger tête baissé n'était pas une solution viable.
Quand la zone devant l'entrée serait dégagé, ou du moins sous un contrôle relatif de l'armée de SafePoint, il faudrait alors rentrer dans la ville, qui serait, à coup sûr, un véritable piège...

Ah... Que ne donnerait pas Zackary pour une bonne bouteille ?

_________________________________________________


INVERNESS ★ no one around here is good at keeping their eyes closed. the sun's starting to light up when we're walking home. tired little laughs, gold-lie promises : we'll always win at this i  don't ever think about death. it's alright if you do, it's fine. we gladiate but I guess we're really fighting ourselves. roughing up our minds so we're ready when the kill time comes. wide awake in bed, words in my brain, "secretly you love this do you even wanna go free?" let me in the ring, i'll show you what that big word means
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 200
Points : 1098
Date d'inscription : 12/07/2016
Age du Personnage : 22

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar

MATTEW O'CONNOR

16 Décembre 2014 - 04h54,01s, heure locale
non loin de San Armonico,
Tucson, Arizona.


Matthew s’empresse de regarder le résultat, après avoir entendu la déflagration, mais il ne s’attarde pas à remarquer qu’ils n’ont rien de grave puisqu’ils se relèvent, sans le signe d’une quelconque blessure sérieuse. “ tain ! “.
Se mettant à genoux toujours derrière la carcasse il dresse son fusil d’assaut et ouvre le feu sur l’un des cookers qui peine à se relever et l’exécute, tirant une rafale de 3 balles. Toujours les plus faible en premier. Les deux autres se jettent sur les côtés évitant la menace des balles du lieutenant qui se remet à couvert. Laissant Boby fidèle à ses principes de tuerie en temps de guerre éliminer l’un des deux survivants grâce à une des balles crachés du MP5, pénétrant sa trachée, tandis qu’une deuxième sectionne sa trapèze gauche.

Le 3iem hommes réplique, loupant sa cible, et pris pour cible par un inconnu se fait éliminer.
-on est encore ciblé ?- Demande Matthew. Boby qui se remet à couvert. – Non le dernier s’est fait tué par quelqu’un d’autre, mais on va pas s’en plaindre – Affichant un sourire. -Chui d’accord … on doit continuer à progresser et vite avant que les zombies se joignent à la fête.-
Boby se lève et avance sprintant sur une courte distance, mais un cookers lui saute à la gorge, les deux hommes se ruent par terre et tandis que l’un tente de lui enfoncé sa machette dans le gosier, l’autres lui tiens le poigner fermement et lui assène un coup de poing de son autre mains. Dans l’élan de l’action j’ai suivi Boby et arrive juste à temps, l’ennemie toujours en contact avec Boby se prend une droite, mais n’en tombe pas à la renverse pour autant, je lui flanque un coup de rangers phénoménal en pleine tête le faisant voler sur le côté avant de lui tirer une balle en pleine tête.

Boby se relève et les Cookers semble reprendre la raison, nous gagnons du terrain ils se replient peu à peu, leur charge est un échec pense Matthew, après tout nous avons l’avantage pour l’instant, mais ne jamais sous estimer l’ennemie tant qu’il n’est pas mort gisant à vos pieds.
Je devrai être content du résultat. C’est bizarre … j’ai un mauvais pressentiment … N'attendant pas une minute de plus pour s'assurer de ne pas être pris pour cible le lieutenant recule de quelques pas puis il pivote de moitié et constate le résultat du début de l'assaut, il y a des blessés et des morts ... des deux côtés, c'était à prévoir ...

Nous avons commis une stupide erreur, une erreur qui a dû coûté la vie à des Hommes ... j'ai d'abord pensé à la fuite si tout cela partait en couille, mais comment gagner une guerre si la volonté de vaincre n'est pas avec nous ? Ma première erreur, la seconde est de ne pas avoir pris le commandement d'un groupe au lieu de s'enfoncer dans le conflit à deux, ça doit être l'habitude des opérations spéciales où nous sommes peu nombreux et depuis cette apocalypse ... là ce sont deux armées qui vont bientôt ce foutre sur la gueule dans des étroits couloirs ... Maintenant nous n'avons plus droit à l'erreur.
Le lieutenant affiche une expression emplie de détermination.
-L'ordre d'assaut a été donner matt.- - ... je sais.-

_________________________________________________


INVERNESS ★ no one around here is good at keeping their eyes closed. the sun's starting to light up when we're walking home. tired little laughs, gold-lie promises : we'll always win at this i  don't ever think about death. it's alright if you do, it's fine. we gladiate but I guess we're really fighting ourselves. roughing up our minds so we're ready when the kill time comes. wide awake in bed, words in my brain, "secretly you love this do you even wanna go free?" let me in the ring, i'll show you what that big word means
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 200
Points : 1098
Date d'inscription : 12/07/2016
Age du Personnage : 22

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
16 Décembre 2014 - 05h00, heure locale
A proximité de San Armonico,
Tucson, Arizona.

Alors qu'une bataille souffrant d'un cruel manque d'organisation d'une part et d'une farouche volonté de charger sans réfléchir d'autre part s'est engagée, le chaos semble s'installer entre les lignes alors que la distance séparant les armées SafePointiennes des hordes de Cookers s'amenuise à la vitesse de la charge de ces derniers. Il n'aura fallu que quelques dizaines de minutes et autant de dizaines de morts pour amener les deux groupes à entrer en conflit direct, au corps-à-corps. Les cannibales enragés se jettent dans la mêlée, frappant à grands coups de machettes et de haches souillées de sang séché ; plantant leurs dents dans la chair tendre et encore palpitante de vie en fuite de certains hommes ou femme tombant sous leurs coups, se repaissant tant de leur corps que de leur terreur, une terreur galvanisante pour les assaillis du micro-bastion, alors qu'autour résonnent encore les nombreuses salves des fusils-mitrailleurs et les hurlement d'officiers dépassés par la folie des Cookers. Lorsqu'il leur avait été ordonné d'assaillir le bastion de San Armonico, ils s'étaient attendus à mener un siège opérationnel en bonne et due forme, pillonnant les structures et le moral des cannibales ; pas à une charge folle et désorganisée qui clairsemerait leurs rangs et les obligerait à prendre des décisions rapides, à trouver un semblant d'organisation rapide.

Le front s'étirait désormais sur une bonne centaine de mètres, tels les tentacules d'une immense pieuvre noirâtre dont l'ombre se détachait sur le sable clair bordant la forteresse de San Armonico. Les véhicules des Cookers étaient prioritairement pris pour cibles par les soldats, mais à peine un conducteur maboul chutait-il qu'un autre relevait l'engin et reprenait la route, semant dans son sillage plus de cadavres, et plus de chaos, le tout sous les traînées de projectiles fusant depuis les tourelles défensives de l'enclave encore en état de marche ; zébrant tant la voûte céleste que le moral des troupes présentes et couvrant en partie la clameur des cannibales déchaînés. Quelques cocktails Molotov lancés avec plus ou moins de hasard et de réussite éclairaient sporadiquement les lieux des combats, éclairant à la vue de tous - du moins, de tous ceux s'en trouvant proche - un étalage de corps sans vie éclaboussés de sang, défigurés par la douleur précédant un trépas d'agonie, épanchés sur une toile granuleuse de carmin.

Du haut de son bastion, perché sur une tourelle à invectiver les servants de mitrailleuses, hurlait à s'en déchirer la gorge, jubilant de voir un tel spectacle, tandis que certains de ses hommes revenaient vers le bastion, traînant derrière eux un quelconque prisonnier qui tentait tant bien que mal de se défaire de ses ravisseurs, hurlant, débattant, suppliant. Les yeux aux pupilles dilatées du chef des cannibales se délectaient déjà des promesses du festin à venir, mais voyait aussi le nombre de ses hommes déjà engagés diminuer dangereusement contre les rangs de SafePoint en train de progresser vers les premiers remparts de sa forteresse d'acier. Quelques hommes isolés étaient même parvenus à quelques dizaine de mètres des brèches ouvertes au mortier encore fumantes. Cook les désigna du doigt en beuglant, focalisant les tirs de ses servants dans leur direction, sautillant sur place et exultant d'une joie barbare lorsque les silhouettes désignées s'effondraient, les chairs littéralement déchirées par les ogives de .50.

Cependant, de nouveaux sifflements suraiguës se firent entendre, dominant la clameur des combats tandis que les traînées lumineuses retombaient droit vers le bastion, avant de déchirer celui-ci dans un tonnerre vibrant, écharpant structures et habitations précaires en éclats d'acier tranchants, les faisant s'affaisser dans des gémissements de tôles froissées.

"TOUS AUX ABRIS !!" hurla Cook à plusieurs reprises en quittant son poste d'observation, invitant ses hommes à se réfugier dans les ateliers de San Armonico qui ne souffriraient pas de la pénurie de munitions. "FAITES SORTIR LE MONSTRE !! ACCUEILLONS-LES COMME ILS LE MÉRITENT !!" ordonna-t-il, tandis que l'ordre se répandait comme une traînée de poudre dans les rangs agités de ses hommes, et que ceux-ci commencèrent à scander en choeur "Le monstre ! Le monstre ! Le monstre !" comme une seule voix grave, folle et tonitruante, comme des supporters fanatiques hurlent à répétition le nom de leur favori.

Quelques minutes plus tard, alors que la défense des Cookers se réorganisait au sein même d'une enclave durement frappée et affaiblie par les tirs de mortiers, un antique char M1 Abrams à la carlingue peinturlurée et au blindage renforcé de morceaux de carcasses d'avions découpées sur l'aéroport voisin jaillit par l'entrée principale du bastion, son lourd canon de 105mm crachant un premier obus qui résonna comme une sentence de mort dans la plaine sablonneuse. L'arrivée du colosse d'acier aux portes de San Armonico fut acclamée par les Cookers comme si le messie lui-même venait de pointer ses brailles sur le champ de bataille. Le véritable affrontement allait désormais pouvoir commencer.

_________________________________________________


INVERNESS ★ no one around here is good at keeping their eyes closed. the sun's starting to light up when we're walking home. tired little laughs, gold-lie promises : we'll always win at this i  don't ever think about death. it's alright if you do, it's fine. we gladiate but I guess we're really fighting ourselves. roughing up our minds so we're ready when the kill time comes. wide awake in bed, words in my brain, "secretly you love this do you even wanna go free?" let me in the ring, i'll show you what that big word means
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 200
Points : 1098
Date d'inscription : 12/07/2016
Age du Personnage : 22

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar

ALEXIS RYDER

Alexis finit par reprendre sa respiration, fort douloureuse, mais c'était supportable. Il avait dû prendre une balle de petit calibre dans l'arrière de sa protection personnelle. Il était encore un peu confus des paroles de la jeune fille et il pensa qu'il devrait réfléchir à tout ça une fois qu'ils seraient sortis de ce merdier.
Il se redressa contre le humvee délicatement et en guettant la moindre douleur.
A part un engourdissement qui allait se dissiper il pensait ne rien avoir de grave. Et de toute façon il n'avait pas trop le loisir de réfléchir à tout ça maintenant.
Il posa un regard autour de lui et fit le compte. Il y avait Zack et un soldat, Davis, l'infirmière, et un blessé maintenant inconscient.

Alors qu'il réfléchissait activement à une solution en prenant deux minutes pour ce remettre du choc il vit que la situation avait encore dégénéré un peu plus.
Les mitrailleuses postés sur des tourelles de l'enceinte de San Armonico fauchaient les safepointiens s'approchant trop près et les hordes de cannibales étaient entrain d'enfoncer petit à petit les lignes safepointiennes dont les officiers supérieurs semblaient incapable d'y apporter un semblant d'organisation.

Alors que le jeune soldat allait ouvrir la bouche pour faire part de ses idées à Zackary un vrai cauchemar apparu devant ses yeux, ainsi que de ceux de tous les safepointiens présent.
Un antique char M1 Abrams décoré à la nouvelle mode punk post-apocalyptique, avec les bouts de ferrailles en plus qui vont bien comme dans les films, surgit en rugissant sur le champ de bataille.
Les cannibales furent complétement galvanisé par cette apparition et rugirent leur envie d'en découdre.

Du côté des forces de Hudson cette apparition eu bien entendu l'effet inverse, et plusieurs civils hurlants s'enfuirent du combat en voyant le char.
Des ordres furent criés un peu partout par les officiers mais Alexis n'écoutait même plus. Vu les pertes, et le nombre de civils engagés dans le combat il était presque sur d'être dans le top 10 des militaires les plus gradés avec Zackary... Et il n'aimait pas du tout ça.

Il fallait prendre une décision et vite. Un total d'environ 30 ou 40 combattants étaient à portée de voix et le sergent Ryder décidé qu'il était temps de faire quelque chose, et SURTOUT d'éviter ce putain de char d'assaut contre lequel ils n'avaient aucun chance.

-Zackary. Les choses deviennent carrément merdique, il faut regrouper les troupes de notre zone. On ne peut définitivement pas rester ici avec ce..TRUC.. en face de nous. On est juste pas équiper pour faire face à un monstre pareil. Espérons que d'autre que nous le sont ! Une fois nos troupes regroupés on donne l'ordre aux tireurs de précision d'abattre les servants des mitrailleuses sur la tour à droite, à côté de la petite brèche que l'on voit d'ici. C'est la seule tour qui défend cet accès au fort ennemi. Ensuite on rendre dedans... J'ai aucune idée de ce que l'on fera une fois à l'intérieur, et j'invite tout le monde à réfléchir là dessus pendant le voyage. Mais il faut qu'on BOUGE sinon on va se faire massacrer.

N'attendant pas la réponse de son collègue, qui n'avait aucune raison de ne pas avoir envie de bouger son cul d'alcoolique en dehors de la portée d'un canon de 105mm, il se mit à donner des ordres aux hommes et femmes aux alentours.
Ils furent bientôt tous réuni dans un rayon de quelques mètres, à couvert derrière des humvee et des débris de l'aéroport.
Alexis dénombre exactement 34 valides, dont 4 personnes non combattante avec du matériel médicale, et 5 blessés, dont 2 graves qui n'iraient pas bien loin.
Il comprit tout de suite qu'ils devraient laisser les blessés ici où qu'ils n'atteindraient jamais le brèche, ralentit par les plus faible.
En comptant Davis il y avait cinq autres personne avec des armes de précisions, et ils se mirent rapidement en position pour faire feu sur les servants dès que l'ordre serait donné.

Le trajet vers la brèche, relativement sur la périphérie de la zone de combat principale, constituait en une zone parsemée de débris de l'aéroport offrant peu de couvert efficace. Une bonne vingtaine de cannibale zigzaguaient entre les débris en tirant vers les positions safepoitienne. Heureusement le groupe constitué par Alexis bénéficiait d'un avantage numérique, et d'un positionnement à la périphérie du centre de l'affrontement, laissant de moins grande chance aux cannibales de recevoir des renforts qui ne seraient plus gérable.
Il y aurait bien entendu des pertes dans cette opération, mais le sergent Ryder ne voyait de toute façon pas comment ils pouvaient espérer remporter une quelconque victoire en restant sur un champ de bataille où un mastodonte d'acier au blindage inébranlable par les armes en sa possession était entrain d'évoluer.

Avant de donner l'ordre de tir il demande aux personnes les plus proches, Davis et Zack :

-Si vous avez des suggestions...?

_________________________________________________


INVERNESS ★ no one around here is good at keeping their eyes closed. the sun's starting to light up when we're walking home. tired little laughs, gold-lie promises : we'll always win at this i  don't ever think about death. it's alright if you do, it's fine. we gladiate but I guess we're really fighting ourselves. roughing up our minds so we're ready when the kill time comes. wide awake in bed, words in my brain, "secretly you love this do you even wanna go free?" let me in the ring, i'll show you what that big word means
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 200
Points : 1098
Date d'inscription : 12/07/2016
Age du Personnage : 22

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar

ZACKARY THOMAS

Zackary avait lever le pied et ne tirait plus. A ce rythme, ses munitions auraient disparu très rapidement. Il fallait d'urgence changer d'approche. Le champ de bataille s'était transformé en un pire bordel qu'au début de la bataille. Les mortiers safepoitiens avait lâché de nouvelles salves d'obus, perçant ainsi de nouvelles brèches et infligeant de lourds dégâts aux Cookers.
Alexis semblait se remettre de ses émotions et se releva. Zack soupira de soulagement. Même s'il ne s'entendait pas toujours avec son binôme de patrouille, c'était sûrement la personne qui s'approchait le plus d'un ami dans tout SafePoint.
Ryder allait parler quand un char d'assaut M1 Abrams relooké en style punk tout rouillé sorti du bastion cannibales. Les cookers, déjà excités par l'odeur du sang et le combat, furent transcendés par l'apparition de ce mastodonte post-apocalyptique. Ils se mirent à combattre avec encore plus d'ardeur.
Du côté de l'Armée de SafePoint, l'apparition eut l'effet inverse. Certains civils fuirent le champ de bataille comme des lâches. Préférant tenter de rejoindre SafePoint à pied...

Ryder se ressaisit très vite et cria par dessus le vacarme des combats :

- Zackary. Les choses deviennent carrément merdique, il faut regrouper les troupes de notre zone. On ne peut définitivement pas rester ici avec ce..TRUC.. en face de nous. On est juste pas équiper pour faire face à un monstre pareil. Espérons que d'autre que nous le sont ! Une fois nos troupes regroupés on donne l'ordre aux tireurs de précision d'abattre les servants des mitrailleuses sur la tour à droite, à côté de la petite brèche que l'on voit d'ici. C'est la seule tour qui défend cet accès au fort ennemi. Ensuite on rendre dedans... J'ai aucune idée de ce que l'on fera une fois à l'intérieur, et j'invite tout le monde à réfléchir là dessus pendant le voyage. Mais il faut qu'on BOUGE sinon on va se faire massacrer.

Zackary ne prit pas la peine de répondre et cria avec son coéquipier des ordres de rassemblement. Regroupés, ils seraient plus fort. Quant tenter d'entrer dans San Armonico, eh bien, valait mieux y aller avec presque quarante hommes ou femmes avec soi.
Le regroupement se fit assez rapidement au grand étonnement de Zack qui ne s'attendait pas à ce que tout les soldats ou civils de leur zones leurs obéissent si facilement.
Quand Ryder dénombra le nombre d'hommes qui s'étaient bougés le cul jusqu'à eux, il y avait 34 soldats plus des blessés et 4 toubibs.

Le plus dur allait débuter, l'avancé jusqu'aux remparts du bastion de San Armonico. Même si le chemin était en périphérie des combats, il y avait des Cookers sur le chemin et ils seraient alors à découverts et le char des cannibales pourraient les exploser en un seul tir ou deux si il visait mal.
Au vu du visage du Sergent Ryder, on voyait qu'il hésitait sur les ordres à donner. D'ailleurs, il demanda de l'aide :

- Si vous avez des suggestions...?

Zackary réfléchit et eut rapidement une idée un peu folle.

- On pourrait bourrer ce humvee d'explosifs et le faire rouler à pleine vitesse sur le M1. Il n'atteindra sûrement pas la cible, mais la diversion pourrait nous permettre d'atteindre sans trop de casse la brèche. Pis surtout, l'explosion fera des dégâts sur les troupes ennemis et nous dissimulera aux yeux de leur tank de merde !

Il y avait un problème majeur à régler et le Sergent Thomas le connaissait.

- Par contre, il nous faut un type assez dingue pour conduire le humvee... Vu que t'as rameuter tout les soldats du coin, Ryder, je te charge de trouver un volontaire. HEY ! les mecs, foutez moi tout vos explosifs dans le humvee et plus vite que ça !

Les hommes et femmes firent passer leurs grenades et le C4 qu'ils possédaient vers les soldats qui ne tiraient pas pour que ces derniers les place dans le véhicule.
En effet, il y avait environ une quinzaine de soldats parmi ceux rassembler par Ryder qui continuait de faire feu pour éloigner l'ennemi de la position de l'unité qui venait de se former dans l'urgence de la bataille. Les snipers quant à eux, se tenaient prêts à tirer pour couvrir l'avancée du groupe.
Zackary n'arrivait pas à croire que les soldats safepointiens ne s'opposent pas à son plan complétement dingue. Sûrement parce qu'ils n'en n'avaient pas de meilleur à proposer supposait-il.

_________________________________________________


INVERNESS ★ no one around here is good at keeping their eyes closed. the sun's starting to light up when we're walking home. tired little laughs, gold-lie promises : we'll always win at this i  don't ever think about death. it's alright if you do, it's fine. we gladiate but I guess we're really fighting ourselves. roughing up our minds so we're ready when the kill time comes. wide awake in bed, words in my brain, "secretly you love this do you even wanna go free?" let me in the ring, i'll show you what that big word means
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 200
Points : 1098
Date d'inscription : 12/07/2016
Age du Personnage : 22

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar

MATTEW O'CONNOR

16 Décembre 2014 - 05h00, heure locale
alentours de San Armonico,
Tucson, Arizona.

Les deux hommes se mettent a couvert très vite, désirant éviter d'être une cible, à demi agenouiller Matthew observe comme un enfant curieux la retraite de leurs ennemies. Il se relève toujours à l'affut observant les zones probables à risque de tir, puis après réflexion Boby le tire de ses songes, accompagné d'une dizaine d'Hommes armés, certains n'ont pas l'air tailler pour le combat, mais c'est leur détermination à survivre et à se battre qui importe. Matthew étonner s'approche à l'oreille de Boby et lui adresse la parole. - Bien joué gars on est assez pour une infiltration désormais, mais il faut coordonné les entrées de nos troupes dans l'enceinte pour être efficace si on se fait massacrer ça n'aura servi à ri ... - Soudain, une détonation affreusement bruyante et agressive perturbe la tranquillité provisoire qui c'était installé sur le champ de bataille, écrasant les gémissements des blessés et les râles de rares morts-vivants faisant une apparition brève.

Le groupe nouvellement formé se met a couvert sous les ordres précipités crié de Matthew. - Putain me dit pas que c'est ce que je pense !- -Tu fais chier Matt ta vraiment besoin que je te confirme que y-a un putain de char M1 Abrams. - Merci mon pote, maintenant j'en suis sur- Boby sourit bêtement à la remarque de Matt avant de se retourner vers la petite troupe.

-Pas d'inquiétude à avoir t'en qu'on est pas pris pour cible par ce monstre, le problème c'est qu'on n'est pas équipé pour le détruire, en plus il a eu droit à un chouchoutage de première avec toute la rafistole qu y a là-dessus. Aucune chance d'agir par nous même, laissons ça à ceux qui peuvent s'en charger, Matt tu vas fermer la marche, je passe devant, vous, désignant chacun des membres du groupe.

- faites le moins de bruit possible, surveiller bien les toits, les fenêtres, les portes, les ruelles, le moindre centimètres carré visible. Une fois à l'intérieur attirer l'attention sera ce qu'on souhaite le moins, n'agissez que si vous êtes sûr à 100% ou que nous vous en donnons l'ordre, c'est clair ?-Tous font un oui de la tête, certains on le visage figé, par la peur, l'inconnu et plusieurs sont différents, eux on le teint clair, ils ne tremblent pas ils fixent les deux militaires écoutant ce qu 'ils leurs racontent, mais ne peuvent s'empêcher d'envoyer des regards furtifs vers le champ de bataille, distrait, inspiré ou excité par le sang versé et le carnage. Matthew observe ces deux là depuis le début ...

" ... je les sent pas ces deux là ..." Aggripant fermement son fusil d'assaut, Matthew se prépare mentalement essayant d'établir une stratégie viable pour le combat urbain qui les attend ... -Allez on y va ! On doit atteindre une des failles le plus vite possible sans se faire prendre , Boby on te suis !- -Yep, vérifier tous vos chargeurs, on se met en marche avec une distance de deux mètres chacun si vous êtes pris pour cible cachez vous au couvert le plus proche déterminez l'angle de tir, le nombre de tireur et l'arme utiliser si vous en êtes capable, maintenant on peut y aller.-
La petite troupe se met en marche, Boby ouvre la marche essayant de joindre l'aide de camp pour indiquer leur prochains mouvement, ainsi que la zone de torpillage à éviter tout en demandant un contact radio des autres unités pour une attaque coordonnée, tandis que Matt la ferme, lâchant quelques jurons après avoir remarquer qu'il n'avait plus sa radio avec lui ... au centre les cookers semblent vouloir reprendre la bataille de plus belle avec ce monstre d'acier à leur côtés, c'est sûr, ça va pas être de la tarte.

_________________________________________________


INVERNESS ★ no one around here is good at keeping their eyes closed. the sun's starting to light up when we're walking home. tired little laughs, gold-lie promises : we'll always win at this i  don't ever think about death. it's alright if you do, it's fine. we gladiate but I guess we're really fighting ourselves. roughing up our minds so we're ready when the kill time comes. wide awake in bed, words in my brain, "secretly you love this do you even wanna go free?" let me in the ring, i'll show you what that big word means
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 200
Points : 1098
Date d'inscription : 12/07/2016
Age du Personnage : 22

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar

DAVIS G. INVERNESS

16 décembre 2014 - 05h05
Portes de San Armonico
Arizona

- Zackary. Les choses deviennent carrément merdique, il faut regrouper les troupes de notre zone. On ne peut définitivement pas rester ici avec ce..TRUC.. en face de nous. On est juste pas équiper pour faire face à un monstre pareil. Espérons que d'autre que nous le sont ! Une fois nos troupes regroupés on donne l'ordre aux tireurs de précision d'abattre les servants des mitrailleuses sur la tour à droite, à côté de la petite brèche que l'on voit d'ici. C'est la seule tour qui défend cet accès au fort ennemi. Ensuite on rendre dedans... J'ai aucune idée de ce que l'on fera une fois à l'intérieur, et j'invite tout le monde à réfléchir là dessus pendant le voyage. Mais il faut qu'on BOUGE sinon on va se faire massacrer .. Vous avez des suggestions ?

J'obéis. Je ne serais bonne qu'à ça, de toute manière dans cette situation de merde. En me mettant à couvert, toujours près du sergent Ryder, je me cale sagement sur le modèle de position des tireurs. Ce sont tous des militaires, du moins, je le pense. J'en sais rien en fait. Mais ils ont tous l'air grave, et sont bizarrement stoïques, cachés et silencieux. Vous me direz, ce n'est pas dans ce genre de moment que l'envie de discuter est à son paroxysme, mais une petite note de solidarité n'est jamais de refus. Un hochement de tête encourageant, j'en sais rien moi... Je ravale ma salive, ferme un oeil et place l'autre contre mon viseur, dirigeant ainsi le canon de mon fusil sur la tête d'un cannibale, posté sur une tourelle. Je me concentre. J'en suis à me demander si j'ai chaud ou si, au contraire, je suis frigorifiée, tant les gouttes de sueurs perlent sur mon visage malgré les rougeurs sur mes mains et la force que j'exerce pour que mes dents ne claquent pas. Je suis attentive à tout, même à ce que baragouine, non loin de moi, le soldat Thomas.

- On pourrait bourrer ce humvee d'explosifs et le faire rouler à pleine vitesse sur le M1. Il n'atteindra sûrement pas la cible, mais la diversion pourrait nous permettre d'atteindre sans trop de casse la brèche. Pis surtout, l'explosion fera des dégâts sur les troupes ennemis et nous dissimulera aux yeux de leur tank de merde ! Par contre, il nous faut un type assez dingue pour conduire le humvee... Vu que t'as rameuter tout les soldats du coin, Ryder, je te charge de trouver un volontaire. HEY ! les mecs, foutez moi tout vos explosifs dans le humvee et plus vite que ça !

Je ris jaune silencieusement en sortant de la poche gauche de ma veste, l'une des grenades desquelles j'ignore tout, et la tends à un homme qui passe dans mon dos avec quelques explosifs dans les mains. Ils cherchent vraiment quelqu'un qui veuille se faire exploser ? Qui serait assez timbré pour accepter le poste ? Et qui oserait penser qu'il serait assez inutile dans la suite des évènements pour oser aller mourir en jouant les kamikazes ?

...

Les traits de mon visage s'alourdissent lorsque cette idée monstrueuse me traverse l'esprit. Quand on y pense, ceux qui seront plus utiles morts que vivants, ce sont les blessés graves. Et nous avons quelques civils agonisants sur le sol déjà souillé d'un mélange de sang et de boue, qui prient Dieu de leur ôter la vie. La fréquence cardiaque s'accélère j'entends l'écho des battements entre les oreilles qui me fend le coeur et me retourne l'estomac. Je ravale ma salive avant d'interpeller Alexis par son nom de famille et de désigner les blessés graves d'un signe de tête. Je vois les mâchoires carrées du militaire se serrer un peu plus, c'est alors qu'avec la plus grande vigilance, je me dirige vers l'une des civiles à demi morte. Ses cheveux blonds baignent dans la merde, et son expression de douleur rend ma tâche encore plus difficile à accomplir. Elle a les tripes à l'air, et ses bras sont perforés de plusieurs orifices causés par des ogives. Elle n'a pas la protection matérielle dont je bénéficie, et je me vois mal la fouiller dans une situation aussi critique. Tremblante, je tire la jeune femme par les bras jusqu'à la portière conducteur du humvee et trouve difficilement la force de la hisser à bord. Elle s'accroche. A du mal à garder les yeux ouverts. Crache du sang. Respire difficilement. Elle se sait condamnée, elle sait que quoi qu'elle fasse, elle ne s'en sortira pas. Je l'installe rapidement sur le siège, pose ses mains sur le volant et referme ses doigts sur le cuir abîmé. Je serre les mâchoires et parvient à murmurer, entre mes dents ..

- Appuie juste sur la pédale, d'accord .. On se revoit bientôt, Tina ..

Je claque violemment la porte, et voit le humvee décoller rapidement. Si Tina tient bon, et que les directions des différents engins ne change pas, l'impact aura lieu dans une vingtaine de secondes. Je rejoins ma couverture, aussi vite que je le peux, et retrouve ma position de tir. Là, je suis prête. La tête du cannibale à l'iroquoise bleue explosera au signal du sergent. Quelques secondes passent, où l'on entends simplement les hurlements des Cookers mêlés au grognement du char qui s'avance dans une direction aléatoire. Les cris de rage des cannibales se confondent maintenant avec de lourds gémissements d'incompréhension. Je ne peux quitter ma cible des yeux, sur la tourelle. Il va crever, je m'apprête à appuyer sur la gâchette. C'est alors qu'une détonnation affreuse nous détruit les tympans, et qu'un nuage de chaleur vient frapper ma peau. Je n'entends rien, je tire. L'ennemi qui devait mourir de ma main meurt. Je tourne la tête. C'est le humvee, il a explosé. Il n'est plus alors qu'une immense boule de feu autour de laquelle s'agitent des cookers affollés. Tina brûle, au coeur de cet incendie, et j'en suis désolée. Je regarde l'engin se consumer, sans avoir l'impression de pouvoir faire autre chose, à ce moment, alors que le tank est toujours en marche, et que les cordes vocales du sergent Ryder se déchirent, pour nous ordonner de courir ...

_________________________________________________


INVERNESS ★ no one around here is good at keeping their eyes closed. the sun's starting to light up when we're walking home. tired little laughs, gold-lie promises : we'll always win at this i  don't ever think about death. it's alright if you do, it's fine. we gladiate but I guess we're really fighting ourselves. roughing up our minds so we're ready when the kill time comes. wide awake in bed, words in my brain, "secretly you love this do you even wanna go free?" let me in the ring, i'll show you what that big word means
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 200
Points : 1098
Date d'inscription : 12/07/2016
Age du Personnage : 22

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar

MATTEW O'CONNOR

La petite troupe avance avec succès vers l'une des brèches de la forteresse, puis un cri strident déchire le temps lui-même, faisant crispé les mâchoires des plus endurcie, car tous reconnaissent ce cri. Celui des morts un râle d'animaux ils ne sont pas humains n'ont ni sentiment, ni sensation, juste une faim infatigable, ce sont des animaux sauvages près à tout pour cette faim.

Sorti de nulle part, en vérité depuis le début des affrontements celui-ci cherche son chemin tombant à terre à mainte reprise se relevant à chaque fois, dans un labyrinthe de bagnole puis de barrière puis encore des bagnoles ... mais il trouve sa route, est tombe sur un festin qui le fait crier de joie, la gueule béante sanguinolente, les orbites plus noir que la nuit il se jette sur sa nourriture de chair et de sang, il attrape sa proie par surprise que ne peut voir d'où il vient et plante ses crocs dans son cou, il se débat, mais le cadavre ambulant est plus fort alors qu'il lui saisit les poignes il mord dans sa chaire et recommence.
Puis c’est la fin de sa faim quand la lame du lieutenant vient casser ses os, pour ressortir entre ses orbites, déchirant le cerveau moteur de ce monstre.

Matthew retire son couteau de combat du cadavre, donnant un coup de pied à celui-ci pour en extraire la lame sans effort, le temps de constater l’état du blesser … il est mort, il se vide de son sang plus vite qu’une cascade décharge un flot continu de flotte, Le lieutenant écarte le mort-mort puis fait signe au reste du groupe de ne pas bouger, tandis que Boby surveille. – il est mort … on bouge !- je récupère ses munitions qui nous serons bien plus utile désormais.
Boby reprend la marche guidant le groupe qui vient de perdre un des leurs.
Puis il s’arrête tendant son bras, ordonnant au reste du groupe de se mettre à terre un groupe de cookers passe à bord d’un pick-up criblé de balle, roulant à vive allure, mais celui-ci se crash violemment, des flammes naissent … le conducteur est assommé et le reste de l’équipage panique, tandis que ceux qui se trouvaient à l’arrière se sont fait éjecter, tuant certains sur le coup.

Pendant ce temps un véhicule blindé de C4 et de grenade est envoyé sur le M1, explosant avec succès tuant sur le coup de nombreux cookers créant une diversion inattendu … et endommagent le monstre métallique à coup sûr.

Echappant à l'explosion du pick-up Matthew prend la tête du groupe et s'enfonce dans les décombres tandis que Boby reste en arrière, immobile et caché il empoigne le fusil de précision et cherche ses cibles, balles après balles il élimine les ennemies trop près du point d'entrée ouest, puis s'attaque aux hommes perchés sur les murailles vidant leur chargeurs comme des fous, la situation est parfaite des explosions surviennent de partout, des cris, des hurlements les sons des armes, Boby n'a même pas à se soucier du raffut que produit son M24. Matthew et le reste de la troupe sont enfin arriver au point A, la brèche n'est qu'à quelques mètres, 20 ou 15 pour être exacte ... 20 ou 15 mètres à découvert ... -Ici équipe fire nous nous apprêtons à infiltrer San Armonico je répète sommes sur le point d'infiltrer San Armonico, ... entrée ouest ouest, demande coordination au plus vite avec une autres équipe en place je répète demande de coordination ... terminer-

_________________________________________________


INVERNESS ★ no one around here is good at keeping their eyes closed. the sun's starting to light up when we're walking home. tired little laughs, gold-lie promises : we'll always win at this i  don't ever think about death. it's alright if you do, it's fine. we gladiate but I guess we're really fighting ourselves. roughing up our minds so we're ready when the kill time comes. wide awake in bed, words in my brain, "secretly you love this do you even wanna go free?" let me in the ring, i'll show you what that big word means
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 200
Points : 1098
Date d'inscription : 12/07/2016
Age du Personnage : 22

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar

ALEXIS RYDER

L'explosion fût assourdissante et une boule de feu gigantesque engloba l'espace d'une seconde le char M1 avant d'être remplacé par un écran de fumée à travers lequel on pouvait encore voir le M1.
Alexis n'avait pas le temps de se soucier de savoir si leur plan fou avait endommagé ou non le tank. Tout ce dont ils avaient besoin c'était une diversion et ils venaient de l'avoir.
Il hurla un double ordre, de tir pour les sniper et de marche pour tout le monde.

Les tirs de sniper fusèrent vers la tourelle et ne laissèrent aucune chance aux cookers. La troupe s'élança et le sergent Ryder donna un ordre qu'il n'avait aucune envie de donner mais qu'il savait indispensable :

-On ne peut pas s'encombrer des blessés. Ceux qui veulent tenter le coup avec nous devront se débrouiller par eux mêmes pour nous suivre. On ne peut pas se permettre de ralentir. On est obligé de laisser les blessés graves ici.

*Et si vous croyez encore en Dieu c'est le moment de lui adresser une petite prière*

Les hommes et femmes présents furent saisi d'une hésitation face à cette ordre et Alexis ne pût qu’acquiescer quand deux soldats valides et un membre du personnel médicale annoncèrent qu'ils resteraient ici pour donner une chance aux blessés.

Puis commença enfin la grande échappée.
Les hommes et femmes tous équipés s'élancèrent vers la faille au pas de course à quelques centaines de mètres de là.
Le groupe se déplaçait, se mettait à couvert, tirait sur les cookers gênant la progression et continuait leur chemin.

Lors de cette percée sept membres du groupe furent abattu par les cannibales mais les autres arrivèrent enfin à la brèche.

Alexis chercha Davis des yeux et la voyant saine et sauve il se permit un soupir de soulagement et lui fit signe de se rapprocher. Il n'avait pas envie d'être séparer de celle qu'il avait entrainé dans ce merdier.

Il fit le décompte de leurs hommes et compta en tout vingt-cinq combattant et trois membres du personnel médicale.
Face à eux un dédale de bidonville et de bric à brac sans doute bourré de mauvaise surprise. Alexis n'avait aucune envie de s'aventurer là dedans, mais rester immobile ici revenait à signer l'arrêt de mort du petit groupe.

Alors qu'il allait demander ses idées à Zackary il capta une transmission :

- Ici équipe fire nous nous apprêtons à infiltrer San Armonico je répète sommes sur le point d'infiltrer San Armonico, ... entrée ouest ouest, demande coordination au plus vite avec une autres équipe en place je répète demande de coordination ... terminer-

Le jeune soldat pris son talkie et répondit à la transmission :

- Ici Sergent Ryder et Sergent Thomas, nous sommes à la tête d'un groupe d'environ trente personne. Entrée.. Sud-Est... Aucun officier en vie nous avons pris le commandement. Identifiez vous et communiquez vos forces. On attend votre prochaine transmission et on commence à avancer. Terminé.

_________________________________________________


INVERNESS ★ no one around here is good at keeping their eyes closed. the sun's starting to light up when we're walking home. tired little laughs, gold-lie promises : we'll always win at this i  don't ever think about death. it's alright if you do, it's fine. we gladiate but I guess we're really fighting ourselves. roughing up our minds so we're ready when the kill time comes. wide awake in bed, words in my brain, "secretly you love this do you even wanna go free?" let me in the ring, i'll show you what that big word means
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
FLASHBACK : EVENT SAN ARMONICO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» FLASHBACK - EVENT n.1 : Bal de Noël
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zombie Apocalypse :: Espace Jeu Libre :: Zone Flash-Back-