Life is but a journey, an ephemeral and fragile one. Now it simply became bloody as well...
Jericho est de retour, et ses sbires ont remis en marche l’entreprise d’esclavagisme qu’ils semblaient avoir mis en veilleuse depuis quelques mois. N’importe quel survivant est une cible potentielle pour le regroupement de pillards et Dieu seul sait ce qui arrive alors aux pauvres âmes qui en sont les victimes… Le seul espoir des survivants de la ville s’incarne dans le maître d’orchestre de la seule victoire que les rescapés de Salem ont arraché à Jericho, Azad Kamrane. C’est-à-dire, l’homme derrière la chute de la Marion et qui a dans le même temps remis en liberté les esclaves que les Raiders avaient si durement rassemblés à l’intérieur des murs de la prison. L’Iranien a poursuivi les préparations de la lutte à venir, mais au-delà des questions concrètes qu’il lui faut considérer, plusieurs interrogations restent sans réponse. Qui sont-ils réellement? Que veulent-ils? Où sont-ils? Que font-ils de leurs victimes? Combien de personnes suivent Jericho? Autant d’inquiétudes auxquelles le leader des Offsprings devra très rapidement trouver des réponses…
CharteContexteFonctionnalitésBazarEspace PersonnelScénarios
A savoir
# Un event important est actuellement en cours ! N'hésitez pas à suivre son déroulement ici → An unreachable, yet invaluable prize...
#
Contexte
De l'humanité il ne reste presque plus rien. Derniers survivants face à la menace zombie, vous avez combattu la peur, la maladie et la misère. Six années se sont écoulées, combien de jours tiendrez-vous encore ? Nous sommes en 2017 et le monde a été plongé dans le chaos suite à une catastrophe biologique. Que vous veniez de Central City ou de contrées plus éloignées, votre course effrénée pour la survie vous a mené jusqu'à Salem, dans l'Oregon. L’accalmie qui régnait dans les derniers mois s’est terminé dans le sang et la douleur avec le retour des Raiders qui sont sortis de l’ombre dans laquelle ils se trouvaient. Ils ont depuis repris leur entreprise sombre, et tout être humain encore dans les environs, homme, femme et enfant sont à risque d’être faits prisonniers comme ils l’ont fait lors de leur arrivée en mars. Dans ce monde totalement changé, le danger rôde à chaque instant, et l’avenir de tous ceux se trouvant dans Salem est voilé d’une incertitude qui n’est pas près de se lever. Face à un tel raz-de-marée de sauvagerie, la survie de tous dépendra des actions individuelles de chacun... Et vous, qu'attendez vous pour nous rejoindre ?
Remerciements
Nous tenions à remercier le forum Never-Utopia grâce à qui le forum peut aujourd'hui connaître un renouveau. Un merci aussi à nos joueurs pour leur patience et leur soutien après tout ce temps. ZA n'est pas encore parfait, mais grâce à vous il vit. Un merci également aux administrateurs qui donnent de leur temps et ne cessent d'essayer d'améliorer le forum et le confort des joueurs...

Longue vie à ZA, et que la passion de l'écriture continue de nous lier, tous ensemble, dans cet univers.
Zombie Apocalypse
Saison 5 : A Battle for Freedom

Partagez | 
 

 La prochaine étape

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 14
Points : 1163
Date d'inscription : 01/09/2015
avatar
05 mai 2017,
Quelques parts dans le Centre-Ville


Azad regarda par la fenêtre de l’immeuble dans lequel il se trouvait et inspira profondément. Cet arôme unique qui lui vint au nez n’était semblable à nulle autre. C’était un effluve qui soulageait la conscience en la rendant légère comme l’air et rafraîchissante comme une goulée d’eau claire. Une impression qu’il n’avait vécu qu’une seule autre fois auparavant et que rien dans sa vie n’avait encore pu rivaliser…  La liberté.

Un mois complet c’était écoulé depuis leur victoire à la Marion. Un mois… Déjà. Ça avait passé si vite. Toutes ces années à rêver de liberté et maintenant qu’il l’avait enfin, le temps semblait quand même lui filer entre les doigts.

L’Iranien soupira tranquillement. Il y avait tant à faire, il n’avait pas le choix de rester actif et c’est ce qui faisait écouler le temps  si rapidement de son point de vue. Les Offsprings avaient fui dans le Centre-Ville de Salem depuis le premier jour et leur
établissement dans les méandres des bâtiments surélevés du centre-ville ne s’était pas fait sans difficulté. Ils n’avaient pas tous le talent de survivants aguerris, lui le premier… Il avait passé largement plus de temps entre les murs de la Marion qu’à affronter l’extérieur. Loin de défendre la prison qui lui avait retiré l’un des biens les plus précieux qu’il ait jamais possédés, les murs de l’établissement carcéral avaient au moins eu l’avantage de le protéger de la menace extérieure que représentaient les morts-vivants. L’acclimatation avait été dure et ils avaient déjà perdu une dizaine d’hommes et de femmes pour sécuriser les planques entre lesquelles chaque cellule des Offspring se trimballait depuis des jours.

Il revit chacun des visages des défunts défiler dans son esprit. Chaque regard, un rappel de son échec de vouloir les protéger. Bien au contraire souvent, c’était lui qui aurait voulu se sacrifier. Qu’était-il mis à part un vieux sac d’os inutile? Certains des martyrs étaient dans la fleur de l’âge. Pourquoi donner leur vie pour lui?

Ces questionnements lui amenèrent immanquablement les images de son fidèle ami Robert. Son comparse des premiers jours et l’un des seuls détenus de son âge lors de son incarcération. Les deux hommes s’étaient entendus rapidement comme de vieux frères et ils avaient partagé les dures épreuves de l’emprisonnement jusqu’à la toute fin… Jusqu’au 1er avril lorsque, pour protéger Azad, il avait sauté au-devant de l’arme de Connor Hopkins, cette pourriture qui avait débuté l’esclavagisme de la Marion.

Une larme perla au coin de son œil.

Soudain, trois grands coups contre la porte de la salle dans laquelle il se trouvait le détournèrent de sa contemplation.

"Ahh… Encore elle". Pensa-t-il en soupirant avec une certaine dose d’exaspération en se retournant.

Il n’y avait qu’une seule personne qui frapperait ainsi contre la porte avec toute la grâce d’un rhinocéros enragé. Il fallait au moins lui donner ça, elle pouvait être excessivement persistance quand elle le voulait.

"Entre Alexia", lui dit l’Iranien en retournant à son attention sur le paysage lugubre de Salem qui se faisait tremper par la pluie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 21
Points : 1133
Date d'inscription : 07/10/2015
avatar
05 Mai 2017
Centre Ville de Salem

~

Les sourcils froncés, Alexia s'avançait comme une furie dans le long corridor principal. Sur ses pas, un air blasé collé au visage, Nathan la suivait en silence telle une ombre. Cela faisait déjà un mois qu'ils étaient parvenus à s'échapper de la Marion County Jail, grâce au soulèvement des prisonniers menés par Azad Kamrane. Les Offsprings of Freedom... Rien que leur nom résumait parfaitement ce qu'ils avaient tant recherché et enfin trouvé : la Liberté. Alexia avait connu le Chef de la rébellion carcérale alors qu'elle était enfermé depuis plus de trois ans. C'était un homme bon et honnête, avec une véritable âme de leader. Et lorsqu'il avait commencé à émettre ses toutes premières idées de soulèvement, elle avait décidé de le suivre sans hésiter. Après la trahison de Khamarov et ses années d'enfermement, elle n'avait plus trop su à quel saint se vouer... Et en quelque sorte, maintenant qu'ils étaient tous libres, elle s'était trouvé un nouveau but.

Survivre. Dans ce monde qui avait tellement changé et qu'elle avait affronté pour la première fois il y a un mois de cela, en s'évadant avec les Offsprings de la Marion County Jail. Certains détenus s'étaient éparpillés dans la ville, préférant partir de leur côté... Mais Alexia et Nathan avaient décidé de continuer à suivre celui qui au final les avait tous en quelque sorte sauvés. Ils avaient regagné leur Liberté grâce à lui, et maintenant, c'est aux côtés de tous les Offsprings qu'ils affrontaient les dangers du monde extérieur. Comme une espèce de grande famille, ils étaient tous plus ou moins liés à présent.

« Alex, tu vas finir par passer à travers le plancher si tu continues à taper des pieds comme ça. » Lança le grand brun derrière la demoiselle.

Cette dernière se stoppa pour se retourner, et ses iris colériques le foudroyèrent du regard.

« J'ai bien compris que la nouvelle t'avait énervée, mais si tu pouvais éviter d'aller à sa rencontre dans cet état, ce serait mieux. Tu sais qu'il n'est pas vraiment du genre à apprécier tes émotions négatives. » Le regard presque moqueur de Nathan enragea de plus belle son amie qui s'avança vers lui, pointant un doigt menaçant vers son torse.

« Tu sais très bien que c'est une putain de mauvaise nouvelle Nathan. Toi le premier tu devrais être sur les nerfs. C'est à cause de ces types que tu t'es retrouvé à la Marion. Tu sais aussi le nombre de gens qu'ils ont massacré. Je dois lui parler et rapidement. » Non, elle ne comptait décidément pas attendre que sa colère descende, et elle se remit d'ailleurs en marche sur le champ. Derrière elle, son plus fidèle ami haussa les épaules en soupirant. Il ne comprenait pas toujours pourquoi elle était toujours aussi prompte à l'énervement.. mais il commençait à avoir l'habitude.

Quelques mètres plus loin, Alexia donna trois grands coups secs contre la porte pour signifier sa présence. Une voix de l'autre côté du bois l'invita à entrer tout en la nommant... Il la reconnaissait à tous les coups. « Bonjour Azad. » Salua poliment Nathan en entrant à la suite de la furie qui n'avait pas daigné accorder plus qu'un petit grognement en mettant les pieds dans la pièce.

« Je dois vous parler de quelque chose d'important. » Alexia avait décidé de ne pas y aller par quatre chemins. « Les Raiders ont été aperçus tout proche d'ici. » La colère était perceptible dans chacune des syllabes de sa phrase. « Je vous respecte, et vous le savez. Mais putain, on peut pas rester là à attendre comme des cons que ces enfoirés nous tombent dessus Azad ! »

Nathan, observant la jeune femme qui s'exprimait avec toute la grâce et la douceur dont elle était capable, plissa les yeux. Elle était incorrigible. Et ce n'était pas faute d'avoir essayé.

« Ils sont dangereux et imprévisibles. Il faut qu'on sache ce qu'ils foutent dans le coin. S'ils sont là pour nous, s'ils nous cherchent... Imaginez le massacre s'ils nous tombent dessus sans qu'on le voit venir ! »

Malgré la façon peu délicate dont usait Alexia pour exprimer ses pensées, Nathan dut admettre mentalement qu'il était plutôt d'accord avec elle. Pour le moment.

Le danger rôdait tout près d'eux, ils ne pouvaient décemment pas l'ignorer.

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Points : 1163
Date d'inscription : 01/09/2015
avatar
La petite tornade entra en trombe dès qu’elle en eut le feu vert et s’avança sans hésiter vers le centre de la salle sans même daigner la moindre remarque de bienvenue comparativement à son comparse. Nathan ne pouvait pas s’empêcher de conserver un spectre de bienséance qui était tout à son honneur, même si extrêmement particulier dans un tel contexte de fin de monde.

Comme à son habitude, Alexia ne s’éternisa pas et indiqua immédiatement ce qui lui avait fait fracasser la porte.

Je dois vous parler de quelque chose d'important. Les Raiders ont été aperçus tout proche d'ici.

Le nom des terreurs qui avaient massacré les anciennes enclaves de Salem fit hausser un sourcil de surprise au vieil Iranien. Mais qu’est-ce qu’ils foutaient encore ici… Il n’y avait plus de regroupements de survivants libres à Salem. Sans compter bien sûr les Offsprings et les quelques dizaines de chanceux qui avaient pu sortir de la prison avant qu’elle ne se fasse envahir par une véritable de horde de plusieurs centaines de zombis. Les centaines d’autres personnes encore à l’intérieur avaient été mises en pièce par les nécrophages qui avaient réclamé les lieux. Il n’y avait aucune raison pour les Raiders de croire qu’il y avait encore des survivants de la Marion en vie, surtout pas après qu’un tel troupeau de morts-vivants ait investi les lieux. Est-ce qu’ils allaient vraiment se mettre en chasse des moindres survivants solitaires? Mettre de telles ressources pour des recherches aussi futiles paraissait une énorme perte de temps.

Je vous respecte, et vous le savez. Mais putain, on peut pas rester là à attendre comme des cons que ces enfoirés nous tombent dessus Azad !

En entendant son nom, ainsi l'allusion que leur actions jusqu'à présent était stupide, il se retourna enfin pour regarder Alexia droit dans les yeux avec une expression rigide. Il vit aussitôt que le langage non-verbal d'Alexia était très révélateur de son état d’esprit. Il la toisa d’un regard qui laissait transparaître une profonde réflexion et perçu vite qu’elle n’avait pas encore terminé.

Ils sont dangereux et imprévisibles. Il faut qu'on sache ce qu'ils foutent dans le coin. S'ils sont là pour nous, s'ils nous cherchent... Imaginez le massacre s'ils nous tombent dessus sans qu'on le voit venir !

C’était une femme d’action, il l’avait su le jour où il l’avait recruté dans les rangs des Offsprings. Cela dit, si l’impulsivité et la hargne qui l’animait avaient été d’une aide précieuse dans le soulèvement du mois dernier et à l’occasion durant leur emprisonnement, dans ce monde cruel qu’ils avaient si peu connu comparativement à d’autres, des décisions irréfléchies seraient plus souvent fatales que utiles. Il commençait à être exaspéré d’avoir à le lui expliquer…

-Alexia… Tu ne penses pas ce que tu dis. Commença l’Iranien d’un ton sûr pour désamorcer sa colère. Ils ignoraient totalement l’existence des Offsprings et tu as entendu comme moi ce que Holly et Jim nous son décrit lorsque je leur ai demandé d’aller voir ce qui restait de la Marion. Tous les Z à l’intérieur étaient complètement massacrés, ça ne peut pas avoir été fait par personne d’autres que les Raiders. S’ils ont vu que tous les survivants potentiels de Salem on finit en chawarma pour ces atrocités, ils n’ont aucune raison de nous chercher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 21
Points : 1133
Date d'inscription : 07/10/2015
avatar
~

Alexia sentit la veine sur sa tempe se mettre à palpiter lentement mais sûrement. Elle avait toujours eu ce petit désordre, ce petit problème de caractère qui faisait qu'elle était capable de sortir de ses gonds pour un rien. Elle n'avait jamais vraiment su contrôler sa colère, ni même ses émotions tout court, ce qui au final lui avait valu de finir à la Marion County Jail avant même que l'épidémie n'ait frappé le monde. A vrai dire, elle n'affrontait les dangers de ce dernier que depuis un mois, mais déjà elle savait... La moindre néglicence, la moindre erreur.. et tout pouvait être perdu. Serrant les poings, elle fixa Azad dans les yeux, le regard froid. Ce qui la rendait folle en cet instant, c'était la façon qu'avait cet homme de la paterner, et ce depuis qu'ils se connaissaient. Dans ce cas précis, elle avait l'impression qu'il ne la prenait presque pas au sérieux... Et ça l'enrageait, vraiment.

« Je pense totalement ce que je dis. » Grogna-t-elle, irritée.

Nathan observait avec attention leurs jeux de regard. Tandis qu'Azad semblait vouloir apaiser la situation, Alexia elle semblait perdre totalement le peu de sang froid qu'elle possédait. Quelque part.. il comprenait son amie. Les Raiders étaient de véritables connards qui avaient décidé de ruiner la vie des survivants de Salem. Ils étaient apparus en un éclair au mois de mars, puis après avoir disparu pendant plus d'un mois et demi... Les voilà de nouveau dans le coin. S'ils étaient là, il devait  forcément y avoir une raison. Et c'en était fortement inquiétant.

« Azad... » S'énerva la demoiselle. Dans ses yeux, malgré la colère, brillait aussi une lueur d'inquiétude. « Lorsqu'on s'est échappé de la Marion, des dizaines d'autres personnes sont sorties également et sont parties de leur côté ! On ne sait pas ce qui s'est passé depuis ! Peut être qu'ils ont été repérés par les Raiders ? Peut être même que certains ont été capturés et ont craché le morceau sur ce qui s'est passé à la prison ! Si c'est le cas... » Les poings d'Alexia se serrèrent, à en faire blanchir ses phalanges.

« On ne peut pas ignorer leur présence. S'ils sont là, c'est pour une raison ! » Son raisonnement paraissait tout à fait logique aux yeux de Nathan. Après tout, s'ils étaient revenus et étaient tombés sur des survivants qui avaient parlé des évènements de la Marion et des Offsprings... Alors ils étaient tous en danger. S'approchant doucement, il posa une main sur l'épaule d'Alexia pour tenter de la calmer, et celle ci le repoussa violemment.

« Arrêtez de me prendre pour une enfant ! Je suis peut être impulsive, je suis peut être ultra colérique... Mais putain de merde quand je vois un danger en approche je plante pas ma tête dans le sol comme une autruche en croyant que mes ennemis me verront pas ! » Ragea-t-elle en levant un doigt menaçant vers Nathan, qui s'empressa de reculer de quelques pas en grimaçant. Il était d'accord avec elle, mais il avait toujours un peu du mal à l'apprivoiser avec son caractère de merde. Se retournant lentement vers Azad, la furie prit une grande inspiration pour tenter de se calmer. Elle ne voulait pas lui manquer de respect, vraiment pas... Mais elle ne pouvait pas accepter qu'il ne la prenne pas au sérieux. Ni qu'il ne souhaite pas ouvrir les yeux sur la menace potentielle que représentaient ces malades mentaux de Raiders.

« On n'est pas seuls à Salem. » La voix de Nathan avait brisé le silence pesant qui s'était installé pendant quelques secondes. Alexia lui jeta un coup d'oeil surpris. « D'autres survivants se sont échappés de la Marion, tu l'as dit toi même... Et on peut même penser que certains ont pu passer entre les mailles du filet lorsque les Raiders ont attaqué tous les groupuscules de la ville. » La demoiselle plissa les yeux. Elle ne comprenait pas trop où voulait en venir son ami.

« Les Raiders aiment s'en prendre aux survivants isolés, aux petits groupes mal organisés... Nous, on est différent. On s'organise, on se déplace... On est juste trop peu pour tenir tête à nos ennemis. Mais si on arrivait à trouver d'autres survivants, à les rallier.. alors on gagnerait en nombre, en force et on pourrait se défendre plus convenablement. Et les survivants de Salem gagneraient à rejoindre une communauté unie plutôt qu'à s'isoler en attendant qu'un malheur leur tombe dessus. »

Alexia fixait Nathan avec attention. Dès le premier jour elle avait noté qu'il était doté d'un esprit de réflexion particulièrement développé... Il était intelligent. Et très réfléchi.. Beaucoup plus qu'elle. Est-ce que c'était pour ça qu'elle l'appréciait et qu'il était le seul qu'elle pouvait vraiment supporter à ses côtés 24h/24 ? Peut être.

« C'est pas tout de se faire des alliés... Il faut aussi connaître son ennemi pour ne pas avoir à le craindre. Si ça tenait qu'à moi je les pisterai et je leur ferais tous la peau à ces connards. » Grogna Alexia, avec sa délicatesse légendaire.

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Points : 1163
Date d'inscription : 01/09/2015
avatar
3alaki-lou3ana… [Eh merde…] Pensa Azad en voyant que ces paroles qu’il voulait calmante eu l’effet contraire tel qu’en témoignait la petite veine de sang qui pulsait sur le front de l’élégante jeune dame.

Cela dit, si elle était réellement enragée, elle sut admirablement bien le contenir alors qu’elle démentit simplement l’opinion de l’Iranien selon laquelle elle était totalement persuadée de ce qu’elle lui avait dit. Elle prit le temps d’expliquer clairement, non sans une pointe d’impatience face à la réaction passive d’Azad, les raisons derrière son point de vue et il vit mieux le portrait qu’elle s’était brossée. Elle ponctua son intervention d’un très convainquant :

"On ne peut pas ignorer leur présence. S'ils sont là, c'est pour une raison."

Sa dernière phrase creusa un profond pli de réflexion sur son front à la peau usée alors qu’il baissa le regard pour analyser ses propos. Il savait pertinemment bien sûr que d’autres prisonniers s’étaient échappés, mais il avait misé sur l’improbabilité de la volonté des Raiders à s’acharner sur des survivants isolés ou en groupuscules dont la traque ne valait aucunement la peine. Il était après tout très improbable qu’un groupe de cette ampleur tente réellement de dépenser ses ressources, si précieuses maintenant, pour traquer quelques dizaines d’individus séparés aux quatre coins d’une ville infestée. Même Alexia ne pouvait pas dénier que ça ne faisait aucun sens si c’était le cas. Cependant, s’ils étaient réellement revenus comme Alexia venait de l’apprendre, et qu’ils étaient effectivement tombés sur un tel groupe, la sécurité des Offsprings était peut-être finalement menacée comme elle le supposait.

Le contact visuel qu’il avait brisé fut vite rétabli lorsqu’un "Arrêtez de me prendre pour une enfant!" retentit avec force dans la petite salle. Nathan venait de faire le mouvement de trop et après un petit concerto de frustration, elle se tut sans rien ajouter si ce n’est une profonde inspiration qui devait l’aider à la calmer.

"Bon, le pire a l’air d’être passé…"

Il se dit immédiatement par contre que ce n’était pas le moment de reverser de l’huile sur le feu. Il aurait beaucoup plus de tact pour la suite.

Il laissa le silence planer quelques secondes afin de calmer les esprits de tous pendant qu’il formulait son idée. Puisque bien qu’Alexia avait un besoin viscéral de faire quelque chose à ce propos, les faits jouaient contre eux. Que pouvait-il réellement faire contre un groupe pareil? Une communauté qui avait anéanti les Powder Keepers et les terribles Neo-Trade’s Rover comme s’il n’eut été que des fourmis. Les Offsprings n’avaient ni l’équipement, ni le nombre et encore moins l’expérience de ce ces groupes, c’était triste à dire, mais leur option était limité, pour ne pas dire inexistante.

C’est ce qu’il allait répondre lorsque Nathan prit la parole juste avant qu’il ne le fasse.

"On n'est pas seuls à Salem. D'autres survivants se sont échappés de la Marion, tu l'as dit toi-même... Et on peut même penser que certains ont pu passer entre les mailles du filet lorsque les Raiders ont attaqué tous les groupuscules de la ville."

Alexia ne sembla pas comprendre ce qu’il voulait dire, mais Azad pour sa part, vu le train de pensée qu’il avait n’eut aucune difficulté à tisser les liens du raisonnement du colosse.

Il eut un sourire franc aux lèvres alors qu’il concluait sa pensée.

"Les Raiders aiment s'en prendre aux survivants isolés, aux petits groupes mal organisés... Nous, on est différent. On s'organise, on se déplace... On est juste trop peu pour tenir tête à nos ennemis. Mais si on arrivait à trouver d'autres survivants, à les rallier.. alors on gagnerait en nombre, en force et on pourrait se défendre plus convenablement. Et les survivants de Salem gagneraient à rejoindre une communauté unie plutôt qu'à s'isoler en attendant qu'un malheur leur tombe dessus."

"MoutaAliq!" [Brillant!]

"C'est pas tout de se faire des alliés... Il faut aussi connaître son ennemi pour ne pas avoir à le craindre. Si ça tenait qu'à moi je les pisterai et je leur ferais tous la peau à ces connards."

À cette réplique, l’Iranien tourna son regard sur Alexia et s’avança de quelques pas vers elles les mains derrière le dos pour la regarder dans les yeux d’un regard extrêmement rude qu’il n’arborait que très rarement.

"Heureusement que ça n’en tient pas qu’à vous alors… Tout ce que ça nous rapporterait en ce moment ce serait une mort lente et douloureuse. S’ils sont effectivement au courant de notre présence, inutile de se risquer à leur donner davantage d’indices en nous mettant à les traquer volontairement. Surtout qu’en ce moment, que pourrions-nous réellement faire? Les zombis nous causent déjà suffisamment de problèmes sans compter eux, on ne peut pas se risquer pour l’instant à faire quelque chose du genre."

Il était prêt à concéder, à la lumière de ce qu’ils venaient d’apprendre que la furtivité qui leur avait octroyé un mois de sursis perdrait de son importance rapidement. Ce faisant, ils devaient devenir plus proactifs qu’ils ne l’avaient été jusqu’à présent certes, mais l’offensive ne convenait tout simplement pas, surtout pas en ce moment.

"Cela dit…" reprit-il avec une lueur dans ses pupilles plus douce et typique de lui. "Nathan marque un point, il existe d’autres groupes de survivants, les regrouper pourrait se révéler bénéfique autant pour eux que pour nous. Avant de penser à cela par contre, j’aimerais avoir tous les faits sur la table… Alexia? Qu’est-ce que tu sais à propos de ce retour? Qu’est-ce qui a été aperçu par nos hommes et qui te fait croire que c’est eux? Quelles informations avons-nous réussi à soutirer concernant cette affaire? Rien ne sert de réfléchir si nous n’avons pas tous les mêmes informations."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 21
Points : 1133
Date d'inscription : 07/10/2015
avatar
Alexia écouta Azad la remettre à sa place sans rechigner. Ce n'était pas pour rien qu'il était à la tête de leur groupe de survivants, c'était un homme sage et réfléchi... Bien loin d'elle. Nathan et lui avaient quelques points communs à ses yeux, et c'était peut être pour ça qu'elle avait tant de respect pour chacun d'eux, même si ça se voyait moins dans son attitude avec le grand brun. Croisant les bras, l'air renfrognée, l'indélicate jeune femme essaya de donner un ordre à toutes les pensées qui lui traversaient l'esprit avant d'ouvrir la bouche. Plissant les yeux, un air sérieux et grave scotché à ses traits fins, elle finit par se décider à parler.

« Deux fois. Ils ont été aperçus deux fois. Une fois dans le Sud, une fois dans l'Est. La première fois ils ont détruit un petit groupe de survivants, un seul homme semble en avoir réchappé et ils l'ont traqué sur une très longue distance. La seconde fois ils sont tombés sur des survivants qu'ils ont eux aussi essayé de capturer. »

Nathan, pendant tout le temps où sa comparse s'exprimait, restait fixé attentivement sur le visage de celui qui les guidait en ces temps troublés. Avait-il jamais désiré avoir ce rôle de leader ? Avait-il jamais espéré être la tête pensante et directrice d'un groupe de plusieurs dizaine de survivants ? Pour ce qu'il connaissait d'Azad, Nathan doutait fortement qu'il ait jamais souhaité une telle chose. C'était arrivé par la force du destin, et c'était une bonne chose. C'était un homme bon sur qui on pouvait se reposer sans crainte.. Quelque chose de rare dans ce monde, à n'en pas douter. Alexia plissa les yeux, prenant un air sarcastique.

« Quant à l'assurance de l'identité de ces hommes... Vous en connaissez beaucoup des survivants au jour d'aujourd'hui qui lance des chasses à l'homme à motocross ? Et qui communiquent par radio pour s'organiser dans leurs traques ? Ou même qui cherchent à capturer les autres survivants qu'ils croisent pour en faire on ne sait quoi ? »

Sa voix se perdit dans le silence pesant qui s'était installé dans la pièce. Nathan soupira, et un léger sourire s'installa au coin de ses lèvres.

« J'ai peut être une idée, ou en tout cas une proposition. »

Ses paroles semblèrent capter immédiatement l'attention de ses deux interlocuteurs, et le grand brun se racla légèrement la gorge avant d'enchaîner sans transition, et tout en lançant un petit regard appuyé à son amie au caractère bien trempé.

« Vous la connaissez comme moi Azad, cette femme est incapable de tenir en place... » Il essuya d'un air amusé le regard meurtrier d'Alexia. « Mais je suis d'accord avec elle sur un point : l'inactivité n'est pas une solution... Je propose donc que vous nous laissiez tout deux parcourir Salem librement. Certes vous y perdriez deux âmes capables de défendre nos intérêts en cas de problème... Mais vous y gagneriez une unité mobile qui pourrait recruter les survivants éparpillés aux alentours. Deux personnes attireront peu l'attention dans une ville grande comme Salem, si bien qu'on pourrait également en profiter pour essayer de glaner quelques infos sur les Raiders. »

Nathan ferma les yeux, soupirant.

« C'est comme si on était en guerre... On a besoin de s'organiser un peu, d'explorer les alentours pour découvrir de nouvelles zones où établir des bases, de rallier les survivants égarés pour grossir nos troupes. D'en savoir plus sur l'ennemi que l'on craint. Et je pense qu'Alexia et moi, que j'épaulerai notamment avec mes compétences d'ex membre des services de Police, on serait capable d'assumer cette tâche compliquée. » Un sourire moqueur prit place sur ses lèvres. « Et puis réfléchissez bien, loin d'ici elle ne pourra plus vous emmerder... » La dernière remarque de Nathan lui valut un magnifique coup de poing dans l'épaule de sa comparse, qui n'hésita pas à l'insulter copieusement dans ses pensées, en se promettant de le lui faire payer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Points : 1163
Date d'inscription : 01/09/2015
avatar
Lorsqu’Alexia se mit à étaler les faits, l’Iranien ne put s’empêcher de sentir un frisson lui parcourir l’échine. Un nouveau groupe de survivant était tombé sous la coupe des Raiders… Il plaignait ces pauvres âmes qui devaient probablement vivre l’enfer maintenant. Bien que le monde entier était devenu l’enfer incarné ces 6 dernières années, être pris aux pièges par ces monstres c’étaient sans doute comme passer à une nouvelle bolge pour reprendre la description de Dante.

C’était effectivement une situation extrêmement préoccupante. Il avait écarté avec beaucoup trop de nonchalance ce qui lui avait paru comme extrêmement improbable, mais force était de constater que le danger planait encore sur eux. Projetant une ombre menaçante sur tout Salem et les êtres qui y vivaient tant bien que mal.

Un silence d’une lourdeur proportionnelle aux évidences qu’Alexia leur dévoila tomba sur la petite salle alors que chacun se faisait lui-même les scénarios d’horreurs qui les menaçaient. Même Azad, normalement toujours apte à rassurer et à trouver les mots à toutes les situations n’y arrivait pas en cet instant. Ce fut Nathan qui brisa la chape de plomb qui les avait couvert.

"J'ai peut être une idée, ou en tout cas une proposition."

Le vieil homme riva aussitôt son attention sur lui, tout comme la jeune dame, et l’intensité de leurs regards sembla mettre mal à l’aise. À tout le moins c’est ce que son raclement de gorge sembla indiquer avant qu’il ne poursuive sur sa lancée.

"Vous la connaissez comme moi Azad, cette femme est incapable de tenir en place... Mais je suis d'accord avec elle sur un point : l'inactivité n'est pas une solution... Je propose donc que vous nous laissiez tout deux parcourir Salem librement. Certes vous y perdriez deux âmes capables de défendre nos intérêts en cas de problème... Mais vous y gagneriez une unité mobile qui pourrait recruter les survivants éparpillés aux alentours. Deux personnes attireront peu l'attention dans une ville grande comme Salem, si bien qu'on pourrait également en profiter pour essayer de glaner quelques infos sur les Raiders."

Un soupir sépara sa réponse alors qu’il sembla prendre compte de quelque chose dont il leur fit part sur-le-champ.

"C'est comme si on était en guerre... On a besoin de s'organiser un peu, d'explorer les alentours pour découvrir de nouvelles zones où établir des bases, de rallier les survivants égarés pour grossir nos troupes. D'en savoir plus sur l'ennemi que l'on craint. Et je pense qu'Alexia et moi, que j'épaulerai notamment avec mes compétences d'ex membre des services de Police, on serait capable d'assumer cette tâche compliquée. Et puis réfléchissez bien, loin d'ici elle ne pourra plus vous emmerder..."

Elle lui rendit son insolence d’un coup de poing légitime qui fit sourire le vieil homme. Cette relation qui les caractérisait était unique et belle à voir. S’ils le considéraient comme le chef des Offsprings, il était clair pour lui que son idée n’aurait jamais pris forme, ni ne se serait perpétuée après la Marion si ce n’eut été de leurs contributions. Il s’était attaché à eux, et aussi l’idée même de les envoyer à tout vent dans une ville probablement infestée de Raiders ne lui plaisait guère.

Cela dut paraître dans son expression. Même Nathan devait se douter de ce que l’Iranien pensait. Pour ne pas leur donner davantage de mauvaises impressions, il s’empressa de répondre.

"Effectivement, nous n’avons plus vraiment le choix. Je suis d’accord, dès demain, vous commencerez à parcourir Salem à la recherche de survivants. N’essayez pas d’entrer en contact avec ceux que vous rencontrerez dès votre première découverte cela dit. Étudiez-les de loin et évaluez les risques. On ne peut pas se permettre de faire confiance à n’importe qui non plus. Si des personnes peu scrupuleuses qu’on a recrutées décident de nous tourner aux Raiders en apprenant notre fonctionnement et nos planques, ce sera la fin."

C’était un paramètre que ses jeunes comparses n’avaient peut-être pas envisagé, mais du temps de la révolution iranienne, il en avait entendu parler. Des cas de taupe à la botte du gouvernement qui s’infiltrait dans la résistance sous prétexte de vouloir se rallier à leur cause. Il ne devait pas faire la même erreur, en particulier au vu du contexte dans lequel ils se trouvaient.

"Non, il faut quand même être consciencieux et faire une sélection attentive. Gardez bien cela en tête lorsque vous explorerez la ville. Une dernière chose, Alexia, à quand remonte ces attaques?"

"Plusieurs semaines au moins, la plus récente a eu lieu il y a une dizaine de jours."

"Dix jours! Comment est-il possible que nous n’en ayons pas entendu parler plus tôt?"

"C’était le groupe de Jane. Ils sont descendus loin au sud pour nous ravitailler et explorer les zones. C’est en voulant revenir qu’ils sont tombés sur l’attaque et ils ont eu peur que ces enfoirés aient organisé une sorte de blocus. Ils ont préféré exploré le quartier sud pour être certains qu’ils ne se feraient pas avoir par une attaque-surprise eux aussi. Ils n’en ont pas vu, mais ils ont préféré prévenir que guérir."

Azad écouta sans cacher sa contrariété. Il n’en voulait évidemment pas à son groupe, mais que dix jours se soient écoulés était quand même un long laps de temps. Au moins, si les Raiders ne s’étaient toujours pas pointés autant de temps après, c’était probablement le signe qu’ils étaient encore protégés par leur discrétion pour le moment.

"Considérons-nous chanceux qu’ils ne nous aient pas trouvés depuis. Nous avons encore l’initiative." Commença l’Iranien en s’approchant d’un tableau de liège accroché à un mur sur leur gauche. "Nous allons organiser votre première expédition. Que vous quittiez, je comprends, mais que nous ne puissions pas vous retracer si jamais il vous arrivait quelque chose, ça, j’apprécie beaucoup moins".

Il allait débuter son organisation quand de véhéments coups de poing cognèrent soudainement contre la porte.

"M. Kamrane, il faut que vous veniez voir ça! Vous devinerez jamais ce que Holly nous a dégoté!"

Le trio s’échangea des regards sceptiques avant que la curiosité ne les emmène à s’engager vers le couloir simultanément.


À suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
La prochaine étape
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [L5R JCC] Path of the Destroyer (prochaine extension)
» Deportation prochaine de Toto Constant ?
» event coupe du monde la semaine prochaine
» ma prochaine oeuvre
» J'm'en tape (Ft. Curt, Hank, Leo, Léa, Kym, Aed )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zombie Apocalypse :: Zone de Salem :: Centre-ville-