Life is but a journey, an ephemeral and fragile one. Now it simply became bloody as well...
Jericho est de retour, et ses sbires ont remis en marche l’entreprise d’esclavagisme qu’ils semblaient avoir mis en veilleuse depuis quelques mois. N’importe quel survivant est une cible potentielle pour le regroupement de pillards et Dieu seul sait ce qui arrive alors aux pauvres âmes qui en sont les victimes… Le seul espoir des survivants de la ville s’incarne dans le maître d’orchestre de la seule victoire que les rescapés de Salem ont arraché à Jericho, Azad Kamrane. C’est-à-dire, l’homme derrière la chute de la Marion et qui a dans le même temps remis en liberté les esclaves que les Raiders avaient si durement rassemblés à l’intérieur des murs de la prison. L’Iranien a poursuivi les préparations de la lutte à venir, mais au-delà des questions concrètes qu’il lui faut considérer, plusieurs interrogations restent sans réponse. Qui sont-ils réellement? Que veulent-ils? Où sont-ils? Que font-ils de leurs victimes? Combien de personnes suivent Jericho? Autant d’inquiétudes auxquelles le leader des Offsprings devra très rapidement trouver des réponses…
CharteContexteFonctionnalitésBazarEspace PersonnelScénarios
A savoir
# Un event important est actuellement en cours ! N'hésitez pas à suivre son déroulement ici → An unreachable, yet invaluable prize...
#
Contexte
De l'humanité il ne reste presque plus rien. Derniers survivants face à la menace zombie, vous avez combattu la peur, la maladie et la misère. Six années se sont écoulées, combien de jours tiendrez-vous encore ? Nous sommes en 2017 et le monde a été plongé dans le chaos suite à une catastrophe biologique. Que vous veniez de Central City ou de contrées plus éloignées, votre course effrénée pour la survie vous a mené jusqu'à Salem, dans l'Oregon. L’accalmie qui régnait dans les derniers mois s’est terminé dans le sang et la douleur avec le retour des Raiders qui sont sortis de l’ombre dans laquelle ils se trouvaient. Ils ont depuis repris leur entreprise sombre, et tout être humain encore dans les environs, homme, femme et enfant sont à risque d’être faits prisonniers comme ils l’ont fait lors de leur arrivée en mars. Dans ce monde totalement changé, le danger rôde à chaque instant, et l’avenir de tous ceux se trouvant dans Salem est voilé d’une incertitude qui n’est pas près de se lever. Face à un tel raz-de-marée de sauvagerie, la survie de tous dépendra des actions individuelles de chacun... Et vous, qu'attendez vous pour nous rejoindre ?
Remerciements
Nous tenions à remercier le forum Never-Utopia grâce à qui le forum peut aujourd'hui connaître un renouveau. Un merci aussi à nos joueurs pour leur patience et leur soutien après tout ce temps. ZA n'est pas encore parfait, mais grâce à vous il vit. Un merci également aux administrateurs qui donnent de leur temps et ne cessent d'essayer d'améliorer le forum et le confort des joueurs...

Longue vie à ZA, et que la passion de l'écriture continue de nous lier, tous ensemble, dans cet univers.
Zombie Apocalypse
Saison 5 : A Battle for Freedom

Partagez | 
 

 Chats sauvages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Messages : 710
Points : 1986
Date d'inscription : 07/07/2015
Age du Personnage : 27
Résidence du Personnage : Offsprings
Emploi du Personnage : Garagiste/Chasseur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
A son premier réveil, point signe de Kitty ni de ses affaires. Il se dressa pour jeter un oeil autour de lui, attentif à la moindre alerte, au moindre signe de mouvement, de danger. Rien. Au choix, elle avait repris la route seule ou elle est allée se poser ailleurs.
Un peu surpris tout de même. OK il s'était juré de ne plus la traiter comme une petite fille, mais il pensait qu'elle aurait préféré l'avoir à portée pour prêter main forte en cas de nécessité. Non, elle avait opté pour l'indépendance. Craignait-elle plus les vivants que les morts ? A se demander !
Peu importe, il profita aussi de son réveil pour remettre du bois, vérifier que son système d'alarme était bien en place et bricoler quelques collets qui pourront servir plus tard.
Ceci fait, il se réinstalla et se rendormit ... jusqu'au petit matin.

Il renifla. L'air frais et humide de la fin de nuit l'avait éveillé. Le ciel noir tirait doucement vers le bleu. Toujours pas de signe de la miss. Si elle était encore dans le coin, elle se manifestera sûrement quand elle le jugera nécessaire. Déjà, Terry ne s'était pas réveillé avec un couteau sous la gorge ou une flèche dans le bide. D'autres à sa place se seraient montrés moins confiant, mais Terry ne craignait pas qu'on lui ôte la vie du jour au lendemain. Si ça devait arriver, ça arrivera. Il se fiait à son instinct qui lui avait dicté que ce n'était pas cette fille qui lui prendrait la vie, pas aujourd'hui en tout cas.

Les braises étaient encore chaude. Il y posa une conserve avec un morceau de viande pour son petit déjeuner qu'il prit tranquillement, accompagné d'une gorgée d'eau. Il rangea ses affaires, corde et conserves vides également dans son sac qu'il remit sur ses épaules. Puis, il grimpa sur le rocher, s'assit en tailleur à son sommet et attendit qu'un peu de jour se fasse pour mieux voir les alentours.
Il étudia la carte sur ses genoux. La route 22 n'était qu'à 5 kilomètres à vol d'oiseau, plein ouest, léger sud. Le mieux serait sûrement de longer par le nord jusqu'à Gates, une dizaine de kilomètres plus loin. Ça prendrait facilement toute la journée avec pas mal de cours d'eau à franchir. Dommage qu'il n'ait pas un plan plus détaillé pour avoir les sentiers forestiers. Marcher sur terrain inconnu n'était pas du confort. Il s'avérera sans doute plus pratique de longer la route, avec les risques que cela représente ...

Après Gates, l'étape suivante serait Lyons. Salem ne sera plus alors qu'à une petite journée de marche encore. Salem ! Enfin, nous y voilà.

Il se creusait ainsi les esprits quand il entendit du bruit derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 69
Points : 1269
Date d'inscription : 28/08/2015
Emploi du Personnage : Pillarde
Rumeur : On parle d'une ombre meurtrière qui rode dans Salem Sud.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
La gosse avait eu une nuit classique, alternant le sommeil avec un état semi-comateux lorsqu'un craquement lui titillait les tympans, mais finalement rien n'était venue la menacer et maintenant son horloge biologique annonçait le retour à la vie réelle.

Marmonnant pour elle même, les yeux embrumés et mi-clots, la gosses se détache, réajuste ses affaires avant de rejoindre la terre ferme. Elle fait ensuite un brin de toilette, à la rosée du matin qu'elle étale sur son visage, puis à l'aide d'un bout de tissus, c'est au tour du cou et des bras de se faire grossièrement décrasser. Trois coups de peigne plus tard, la gosse se redresse, réajuste ses fripes et la voila qui file terminer ses préparatifs par le passage au petit coin.

Harnachée, elle fait un détour avant de retourner au camp, profitant des premiers rayons de lumière pour chercher de quoi accompagner la viande du repas.
Toujours manger des végétaux avec la viande quand l'occasion se présente, conseils de 'Man... Bon la raison exacte de ce conseil n'à jamais été précisée, mais la fillette s’exécute aujourd'hui comme hier. Mange tout ce que tu trouve de comestible, y'a que ça de vrai.

Ses yeux croisent un bosquet de jeunes orties qui tres rapidements sont coupées par la gamine qui emble habituée à la manipulation de ces irritantes petites plantes.

C'est son butin en mains qu'elle retourne au camp, constatant que l'alarme à disparu et que l'autre s'est placé en hauteur pour zieuter les environs. Pas de menace directe, donc la gosse se contente rehausser les épaules avant de se pose pret du feu. Enfin... prêt des ultimes braise, où elle commence à se faire un ragout, utilisant ses orties coupées en morceaux une pointe de sel et un morceau de viande de la veille.

Elle examine ensuite la chaire ayant fumé durant la nuit, durcie par la rigidité cadavérique, et c'est avec un haussement d'épaules qu'elle remet quelques débris végétaux dans les flammes, pour raviver un peu le feu et sa fumée. Elle s'attaque ensuite au découpage de morceaux de viande plus propres, envoyant aux flammes peau, pièces abimées et tout ce que la gamine juge inutile, le tout en grignotant son ragout entre deux coup de couteau.

Il va falloir encore enfumer la viande ce matin, au moins. Sans temps et sans sel, la préparation va être torchée, mais c'est pas des stocks pour l'hiver, donc moi j'men fous.

Elle s’arrête, pour sortir une de ses conserves, maintenant remplie d'une saumure brunatre, elle ne fait aucun commentaire, notamment sur la nuit et tout et tout, mais la voila qui agite son pot avant de le ranger, et de reprendre son travail de la viande fumée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 710
Points : 1986
Date d'inscription : 07/07/2015
Age du Personnage : 27
Résidence du Personnage : Offsprings
Emploi du Personnage : Garagiste/Chasseur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Kitty avait rappliqué. Il lui sourit, content de ne plus être seul.

"Il va falloir encore enfumer la viande ce matin, au moins. Sans temps et sans sel, la préparation va être torchée, mais c'est pas des stocks pour l'hiver, donc moi j'men fous."

L'idée de continuer à faire fumer le feu de jour ne l'emballer guère. Mais OK, laissons la décider. Si les emmerdes rappliquent, il partira de son côté comme ils en avaient convenu ensemble la veille. Il descendit de son rocher et se rapprocha d'elle alors qu'elle s'activait à mijoter son propre repas.
Il allait lui demander si elle avait bien dormi. Mais c'était une phrase con, un automatisme. Il s'en foutait un peu. Chacun d'eux restait sur sa réserve, à quoi bon se fatiguer à démarrer un discussion qui ne leur apporterait rien d'utile.
Elle ne voulait pas partir de suite, pour privilégier la conservation de sa viande. Ça perturbait ses plans. Pourquoi rester à l'attendre alors ? Comme il le pensait la veille, il se sentirait mieux à faire quelques jours de route avec un partenaire. Un ou une d'ailleurs, peu importe. Va pour en finir avec le fumage de la viande. Avait-elle deviné que ça le faisait chier de devoir rester ? Etait-ce d'ailleurs un prétexte pour l'inviter à se séparer ?
En guise de réponse, il reposa son sac à terre, ne gardant que son arc.

- J'vais essayer de trouver quelques champignons.

C'était encore un peu tôt, mais il ne désespérait pas d'en trouver. Il se dirigea vers la carcasse de la biche, voir ce qu'il en restait, si les chiens étaient encore dans les parages. Yavait de l'agitation derrière le buisson, mais ça n'était pas un chien...
Terry s'arma de son arc et avança prudemment pour découvrir un zomb' grignoter ce qu'il restait de viande. Occupé qu'il était à manger, Terry put s'approcher facilement et se mettre à bonne distance pour ne pas rater sa cible, en pleine tête. Il extirpa sa flèche et écouta les bruits de la forêt, prêt à redécocher une flèche si nécessaire. Rien. Il fouilla le zomb, mais ne trouva rien d'utile dans ses vêtements en lambeaux.
L'odeur de la viande avait attiré déjà des clebs, puis ce mort vivant. Faudrait pas traîner dans les parages trop longtemps. Toujours bouger. Il continua sa ronde, zappant la cueille de champignons. Puis il revint au campement.

- Yavait un zomb' sur la carcasse, seul. Faudra bouger dès que possible.

Il énonça les faits sans exprimer de panique, un simple constat. Il observa en revanche si cela inquiétait à quelque niveau sa camarade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 69
Points : 1269
Date d'inscription : 28/08/2015
Emploi du Personnage : Pillarde
Rumeur : On parle d'une ombre meurtrière qui rode dans Salem Sud.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
La gamine poursuit son atelier découpe/fumage, grognant quand un morceau résiste à son association (pourtant efficace) couteau/percuteur. Et elle ne redressera là tête que lorsque l'autre survivant s'approche du camps. N'étant pas sure de l'origine du bruit et étant d'une nature acceuillant, elle avait son arc à la main et se tenait prête à lui envoyer le couteau droit dans la tête une fois le barbu dans son champs de vision.

Elle se calme en le reconnaissant, et pour toute remarque aux nouvelles qu'il annonce paisiblement, elle se gratte le menton, y étalant des résidus de gras/cendre et dieu sait quoi d'autre. Visiblement la nouvelle ne semble pas la déranger outre mesure. Pire, elle semble n'en avoir rien à foutre.

Son comportement vis à vis des morts et des bêtes semble plus jemenfoutiste et zen que lorsqu'elle croise un humain conscient visiblement.

Les cadavres sont pas dangereux en forêt t'sais Terry, en ville ils sont plus menacant, mais dans l'bois c'est des proies faciles. Et, si ils vont vers le cadavre, ils vont pas par ici.


Elle soupire, en se redressant avant d'ouvrir son sac et d'en sortit un petit sac en toile dans lequel elle enfourne une série de morceaux de viande fumée, après un examen olfactif et visuel. les morceaux qui lui plaisent le plus sont finalement mis en vrac dans ce sac, les autres sont collés en vrac sur le fumoir. Une fois le sac de toile chargé, il finit acroché sur le coté du sac à dos de la demoiselle pendant de fait du coté opposé à l'arc.

La fillette remballe ses affaires et les réunit en un point, avant de s'étirer, elle attrape un morceau de viande fraichement découpé et loin d'être correctement fumé, et entreprend d'en faire une brochette.


Prend ce que tu veux, on mange et on bouge, si tu t'stresses tu vas m'stresser et ça va me faire vite chier.

Elle zieute le ciel et les arbres, avant d'indiquer une direction du doigt.

L'Ouest est d'ce coté m'semble qu'y une ville pas trop loin, mais la flote a bousiller ma carte.Reniflement.Faudrait qu'j'retrouve une bagnole pour être plus p'cise mais bon.

Du coin de l'oeil, la gosse surveille sa brochette, qu'elle retourne au fur et a mesure de la cuisson. Visiblement le fait de manger et d'avoir du stock semble avoir un tout petit peu adouci son caractere. Mais bon, vu qu'elle conserve quasiment tout le temps le barbu dans son champs de vision... inutile de préciser que la tension est toujours bien présente quand on la cherche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 710
Points : 1986
Date d'inscription : 07/07/2015
Age du Personnage : 27
Résidence du Personnage : Offsprings
Emploi du Personnage : Garagiste/Chasseur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Pas du tout affolée, elle finit ce qu'elle avait commencé à faire, à savoir remballer proprement sa viande. Le reste leur servirait de pitance pour le midi.

Prend ce que tu veux, on mange et on bouge, si tu t'stresses tu vas m'stresser et ça va me faire vite chier.
L'Ouest est d'ce coté m'semble qu'y une ville pas trop loin, mais la flotte a bousiller ma carte. Faudrait qu'j'retrouve une bagnole pour être plus p'cise mais bon.

Terry alla prestement à son sac pour en sortir la carte qu'il avait étudié tantôt. Il se rapprocha à son niveau, un peu penché sur elle, et tendit le papier de la main gauche pour qu'elle puisse facilement le voir sans avoir à s'en saisir elle même. D'un doigt de sa main droite, il pointa une zone dans le coin sud-ouest du lac Tumble.

- Nous sommes à peu près là. Sous le lac qui doit être là-bas derrière un peu plus haut. Je suis arrivé depuis Detroit comme cela, en suivant plus ou moins le relief pour rejoindre la 22 en coupant à travers bois, pour éviter la boucle.

Son doigt continuait à se balader sur la carte pendant ses explications. Elle restait attentive à ce qu'il disait, mais aussi à sa brochette. Il continua son tracé sur la gauche jusqu'à l'inscription "Gates" sur la carte.

- J'avais pensé aller sur Gates, mais même en partant maintenant, nous y arriverons pas avant la tombée du jour. Sinon, ya le Niagara County Park. On y trouvera sûrement quelques baraques, ptêt une bagnole en rade. C'est isolé, devrait pas y avoir grand monde.

Il avait fini d'exposer son plan et continuait à tenir fermement sa carte. Si elle souhaitait l'étudier elle même pour se faire son propre itinéraire, elle sera contrainte de la lui demander. Ainsi lui serait-elle redevable à son tour.
Elle avait parlé de voiture, pour y dégoter une carte. Terry en avait un peu plein les pattes de la forêt. S'il pouvait terminer les derniers kilomètres sur le bitume à l'aide d'une caisse à rafistoler, il ne dirait pas non. Encore fallait-il en trouver une de caisse, et qui puisse rouler, avec essence. Ca faisait beaucoup de si ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 69
Points : 1269
Date d'inscription : 28/08/2015
Emploi du Personnage : Pillarde
Rumeur : On parle d'une ombre meurtrière qui rode dans Salem Sud.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
La gosse mâchonne son repas, hocha de temps en temps la tête pour produire un vague "Mmm MMm" qui se veut affirmartif. On peut facilement se rendre compte que les explications de Terry la dépasse, où bien qu'elle s'en fiche.

Dans les faits, c'est assez simple, la gosse utilise une carte à la barbare, elle va jusqu'à une ville, déniche son nom, et repère sur le papier où elle se trouve vis à vis de son objectif. Ensuite elle regarde si il y a une ville est entre les deux points.

Guère plus, les distances les grands axes, pfff, tout ça la dépasse. Et vu qu'en règle générale elle voyage loin des routes, c'est pas comme si elle y portait un grand intérêt. Et c'est pas après deux ans qu'on change de sales habitudes. Au pire, elle atteindrait l'océan, ce qui voudrait dire qu'elle n'est plus très loin de son objectif final.

Elle retourne à son examen sur ciel, la boussole du pauvre.


T'sais Terry, moi du moment qu'on va vers l'Ouest j'm'en cogne un peu d'chemin.


Elle marque une pause

Moins on croise de monde, mieux ca m'va, c'est tout.


Hop, visiblement la miss a finit son repas, et la voila qui s'étire, soigneusement, chaque articulation, une après l'autre.

Vu qu'on a deux trois provisions, on peut s'loigner du bois si tu veux, mais si t'va dans une ville, j'te laisserait y aller seul et j'la contourne. J'prend pas l'risque d'aller m'fritter avec un enfoiré alors qu'on sort d'l'hiver.


Fin des étirements, la miss se fait chauffer une conserve d'eau. Elle retire ensuite quelques couches de vêtements, pour finir en t-shirt et grommelant à cause de la fraicheur. Rapidement, avec un vieux tissus, elle utilisera son eau chaude pour se laver les bras, n'accordant pas grand intérêts aux coupures/morsure qui lui décorent la peau. Elle finira en se nettoyant le cou et le visage.

Bientôt le redoux, et la possibilité de se laver une bonne fois pour toute. Rafraichie, la gosse se rhabille lentement, n’appréciant pas forcement de retrouver ses frippes. Vivement qu'elle se pose, ça sera aussi l'occasion de laver toutes ces fringues raidies par la crasse aussi. Bah.. Salem n'est plus très loin... Ce genre de détail attendra qu'elle arrive sur place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 710
Points : 1986
Date d'inscription : 07/07/2015
Age du Personnage : 27
Résidence du Personnage : Offsprings
Emploi du Personnage : Garagiste/Chasseur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Milly allait dans la même direction que lui et préférait éviter la ville. Elle semblait lui faire confiance pour le choix du chemin. Très bien, Terry ferait le guide. Ca lui convenait également.

La viande leur tiendrait 2-3 jours, suffisamment pour aller jusqu'à Salem. C'était parfait ! Tandis qu'il commençait à nettoyer la place pour enlever toute trace de leur passage, Milly se faisait un brin de toilette. Terry avait fait la sienne la veille à Détroit, la prochaine attendrait quelques jours. Mais il s'arrêta une fraction de secondes dans sa tâche car sa comparse avait révélé ses bras et une sévère morsure ancienne apparut. Elle se rhabilla. Il ne fit aucune remarque et étouffa le foyer avant de recouvrir les cendres, de retirer les pierres autour.
Tous les deux, bardas sur le dos, ils repartirent. Terry jeta un dernier coup d’œil à leur campement de fortune de la nuit. Mis à part un œil expérimenté, personne ne pourrait se douter de leur passage par ici.

En filant droit vers l'ouest, ils tombèrent sur une route forestière fréquentée essentiellement par des camions et engins de défrichage, qu'ils remontèrent vers le nord jusqu'à une intersection. Ils tournèrent à gauche sur une route en lacets. Leur ballade s'était déroulée en silence, avec une distance relative entre eux deux. A un moment donné, Terry regarda attentivement et la carte et la route. Il avait prévu de couper sur la gauche à travers bois pour éviter un détour d'une à deux heures. Lorsqu'il trouva l'endroit approprié pour tourner, il proposa une pause.

- On descend par là pour retomber sur un chemin. Il faudra recouper à travers bois et traverser un cours d'eau avant de retrouver une route allant vers l'ouest.

Il ne demanda pas d'acquiescement pour ce plan. Elle lui avait fait confiance sur l'itinéraire et semblait satisfaite jusqu'à présent de la direction prise. Bref, après un petit arrêt de moins d'une heure, ils prirent une tranchée qui descendait tout droit jusqu'à la route suivante qui longeait le fameux cours d'eau, Sardine Creek. Il n'était pas trop large, une dizaine de mètres aux meilleurs endroits, mais le courant était fort. Le nouveau chemin forestier était orienté nord-sud, il les écarterait de leur destination. Il fallait traverser.
Terry observa le torrent en aval et en amont. Ici, plus haut ou plus bas, rien ne prédisait qu'il pourrait trouver un meilleur endroit pour franchir l'obstacle.

- Il va falloir se mouiller !, lui cria-t-il comme sa voix était partiellement couverte par le tumulte de l'eau.

Il s'assit à terre pour retirer ses godasses et les attacher entre elles avec leur lacet pour les accrocher autour du cou : il détestait marcher avec des chaussures détrempées. Il fit les premiers pas dans l'eau glacée, mais ne broncha pas. Au plus profond, l'eau lui arrivait à la ceinture. Il se retourna pour tendre la main à Kitty. Ce n'était pas de la galanterie. Elle était plus petite, c'était un fait et plus maigrichonne face à la puissance du courant. En s'accrochant à lui, elle se fatiguerait moins et éviterait de mouiller de trop son sac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 69
Points : 1269
Date d'inscription : 28/08/2015
Emploi du Personnage : Pillarde
Rumeur : On parle d'une ombre meurtrière qui rode dans Salem Sud.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Dans le silence habituel, la route reprend, et la jeune fille réajuste ses sangles avant de s'enfoncer dans le sillage de l'autre survivant. Elle s'offre le luxe de ne pas s'orienter dans la broussaille, pour une fois qu'elle peut se le permettre, et la voila qui suit docilement son ainée.

Il y a un quelque chose d'assez particulier à se laisser guider, du genre connu et rassurant. Un amas de vieux souvenirs qui plonge la fillette dans le mutisme le plus total. C'est lorsque le silence est rompu par son guide que la gosse redescend brutalement sur terre, avant d'afficher un air renfrogné... Elle n'a pas des masses apprécié de s’égarer mentalement et ce n'est pas le retour à la réalité qui a changé la donne.


Traverser un court d'eau?

Inutile de chercher plus loin, le ton de la gosse se suffit à lui seul, elle n'apprécie pas du tout l'idée d'un bain dans l'eau glacée, mais malgré un manque de motivation évident, elle profite de la halte pour s'étirer et trier son matériel. La voila qui fourre la plupart du contenu de son sac dans des sacs poubelles, Avant de démonter son arc et de le ranger lui aussi dans le contenant. Elle enferme aussi le sac de viande dans un sac poubelle, avant de l'accrocher à la poignet de son sac à dos.

J'étais pas pressée d'me geler l'cul.

Ça râle, ça grommelle, mais quand le signal du départ et lancé, la gosse ayant réajuster son matos reprend la route sans rechigner. Cette fois elle ne se laisse pas aller a ses rêveries, et la voila qui cherche un repas en bord de chemin ou une menace tapie dans les fourrés.
Elle affiche juste une grimace allant croissant avec le bruit de l'eau.

Lorsque vient le torrent, elle affiche une mine sombre, surtout apres avoir examiner les arbres et constater une bonne fois pour toute qu'un parcourt d'équilibriste sur les branches à 3 m du niveau de l'eau n'est pas possible.

La voila qui soupire et qui s’arrête avant d'aller faire trempette. Elle plonge un doigt dans l'eau stagnant à coté du torrent et la voila qui grimace.

*Elle est pute de froide !

Nouveau grognement. Vl'a l'autre qui retire ses grolles, sous le regard noir de la gamine.


Laisse moi dix minutes.

Toujours grognonne, la gosse retire ses chaussures, avant de laisser sur le sol, sous-pulls, gilet, impérméables, elle plie soigneusement ses fringues, avant de les fourrer bien en boule dans un sac poubelle, et la voila qui bataille pour que tout tienne dans un sac a dos déjà chargé, qui ressemble à un vieux crapaud mastiqué qu'on aurait gonflé.

En t-shirt, elle enroule avec soin un foulard autour de son cou, et elle s'enroule quelques vieux tissus autour des pieds, histoire de pas se niquer la peau sur un caillou.

Toujours grognonne elle se redresse, sac sur les épaules, et la voila qui s'enfonce dans la flotte, limite en grognant lorsque l'eau glacée lui mort la peau. Lorsqu'on lui offre un point d'appuit c'est avec presque toute sa force qu'elle vient s'accrocher sur le poignet de l'adulte.


Si t'as pas envisagé un feu apres ça ! J'te le conseils plus que vivement.

Hurle t elle en grelottant dans le tumulte des flots.

*Enfoiréé. AHHH. CHIOTTE. PUTAIN MERDE MERDE *

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 710
Points : 1986
Date d'inscription : 07/07/2015
Age du Personnage : 27
Résidence du Personnage : Offsprings
Emploi du Personnage : Garagiste/Chasseur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Il leur fallut une dizaine de minutes pour franchir les flots. Une dizaine de putain de minutes ! Mais avec le sourire : Terry s'amusait de voir Kitty se raidir à chaque fois que le niveau de l'eau gagnait un peu plus en hauteur ou à chaque fois qu'elle perdait légèrement ses appuis sur un caillou glissant, au fond de l'eau.
C'était ça ou redescendre plus bas pour prendre la grande route, chose qu'elle souhaitait éviter.

Elle avait accepté son bras et n'avait pas eu de gêne à retirer une partie de ses vêtements devant lui. Ouaip, l'intimité était devenue démodée face à la nécessité. Sur l'autre rive, il lui tint encore le poignet pour l'aider à s'asseoir sur les galets, ses jambes raidies par la morsure du froid. Il s'assit à côté d'elle, se débarrassa du plat de la main du plus gros de la flotte que son jean avait pu éponger et renfila ses groles sans ses chaussettes.

- Une heure. Pas plus. Le temps de trouver le chemin suivant et j'lance le feu. Promis !

Il l'aida à se relever quand elle fut prête et ressortit son arc. C'était pas le moment de baisser sa garde par rapport à ce qu'ils pourraient croiser chemin faisant. La marche et la lueur du soleil déclinant leur réchaufferaient les guiboles dont s'échappaient des panaches de vapeur. La pente était montante ; plus fatiguant, mais ça réchaufferait mieux les cuisses.
Ils marchaient d'un bon pas comme pressé d'aller poser leurs miches auprès d'un bon feu qui les attendrait. Trois quart d'heure à peine après avoir atteint la rive, il gagnait maintenant un espace dégagé, embouchure d'une route forestière qui servait aux engins pour effectuer leur demi-tour après chargement. Pas de véhicules à l'abandon ici. Uniquement les marques profondes de leurs roues encore partiellement visibles dans la terre après toutes ces années. Sur un côté, il y avait un empilement assez haut (5-6 mètres à vue d'oeil) de troncs d'arbres. Cela ferait un excellent perchoir.

Chose promise chose due, il se débarrassa de son sac pour aller chercher de quoi alimenter un feu. Par bonheur, un vieux bidon métallique qui avait dû servir de barbecue à des bûcherons traînait par là. Cela ferait un bon brasero pour se chauffer la couenne. Le ciel s'était couvert, ils se taperaient sûrement la flotte demain ...
Les premières flammes crépitèrent. Cela faisait du bien à entendre. Oubliant lui aussi toute question d'intimité, il retira son fute pour le laisser à sécher auprès du foyer, sur une des bûches qu'il avait roulées jusqu'ici.

L'endroit avait également servi de décharge. Terry avait auparavant dégoté un vieux matelas qu'il avait apposé debout contre un arbre un peu plus loin. Histoire de casser le silence, maintenant qu'ils s'étaient posés -probablement pour la nuit à venir, il prit son arc, plaça une flèche, tendit la corde, visa, prit une profonde inspiration et décocha. La pointe se ficha dans le coin haut droit du matelas. D'un geste de la main, il invita Kitty à participer à l'exercice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 69
Points : 1269
Date d'inscription : 28/08/2015
Emploi du Personnage : Pillarde
Rumeur : On parle d'une ombre meurtrière qui rode dans Salem Sud.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Chaque seconde passée a se faire voler ses calories était un long supplice (et pour le coup, la gamine était bien contente d'avoir un bras a tenir et quelqu'un a insulter de tout les noms possible et imaginaux, on sentait d'ailleurs que la gosse perdait en créativité quand Fuck devient l'unique injure capable de passer ses levres bleuies.

Lorsqu'elle rejoint le sol, et qu'elle fini son trajet à quatre patte sur la terre ferme, la joie se dispute à la colère dans l'esprit de la gosse. Elle jette le regard noir et appeuré du chaton passé sous la douche à son guide, qui s'éponge avec le sourire.


"UNE PUTAIN D'HEURE?!"


La surprise se mélange au grognement, et la gamine indique un sapin situé dans le dos du barbu.


"Tu compte les épines de ce truc, et tu t'avises pas de te retourner pendant 10 minutes !"


Ayant craché son fiel, la petite dame attend que son interlocuteur lui tourne le dos. Une fois cela fait, elle pose son sac et la voila qui extirpe son sac de fringues, rapidement elle se change, abandonnant le jean et le t-shirt qu'elle utilise comme serviette pour un jogging troué et ses couches de tissus. Claquant des dents, elle enfourne les fringues humides dans son sac poubelle, avant de mettre ses grolles.


"C'était l'enfer... Putain que c'était l'enfer. Je me demande encore pourquoi j'ai accepté de traverser un truc pareil."


Vêtue de linge sec, l'inventaire étant fait, la gamine se redresse en grommelant. Elle a tellement grogner depuis une demi heure que c'est difficile de la voir se taire sans avoir l'impression qu'il manque quelque chose. Et hop, la compagnie et repartie dans un silence ponctué de claquements de mâchoires et de HUMPF lorsque le barbu s'assure de la présence de la gosse.

Finalement le duo tombe sur une décharge qui ferra office de camp pour la nuit. La gamine se pause sur un tronc, avant de sortir ses affaires et de juger de leur état, le temps que le barbu allume le feu, elle bricolera même un séchoir en trainant un vieux radiateur sur lequel elle déposera son t shirt et son futal.

La gosse allait donc manger sa viande séchée, bouder et se barrer pour dormir quand le vieux sort son arc pour viser un débit. La corde claque et la flèche vient s'enfoncer dans un matelas.

La gosse a un reniflement dédaigneux, maintenant que tout est tranquille et que sa viande se réchauffe, elle se sent d'humeur à se la péter un peu. Tranquillement donc, elle se rapproche avant de monter son arc, et de s'installer non loin du barbu.

Elle prend une profonde inspiration tout en tirant la corde, puis elle expire lentement avant de lâcher d'un coup le projectile une fois ses poumons vides. La flèche siffle avant de se planter dans le matelas. Visiblement pas assez au centre car la demoiselle à un petit "tsk" de protestation.

Y'a un je ne sais quoi, en tout ça, qui semble plaire à la demoiselle... la compagnie? La chasse le tir ? Allez savoir.... En tout cas, elle se sent un peu plus loquasse que la veille, car elle crache quelques mots, avant de préparer son second tir.

Tu viens d'où Terry?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 710
Points : 1986
Date d'inscription : 07/07/2015
Age du Personnage : 27
Résidence du Personnage : Offsprings
Emploi du Personnage : Garagiste/Chasseur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
- Nampa, dans l'Idaho.

Kitty avait ouvert la discussion en premier, c'était bon signe. Mais quant à ses origines, il n'avait pas grand chose d'intéressant à raconter. C'était que le début de la conversation, chaque chose en son temps. Il prit position à nouveau. Tendit, tira et ... manqua la cible. La flèche était passée juste à gauche.

- Fait chier, putain !!!

Il avait tiré trop vite sans prendre le temps de viser, sans doute un chouilla perturbé par l'attention que Kitty lui portait maintenant. Il devra se taper un farfouillage des buissons derrière le matelas pour retrouver son bien ou comment perdre du temps inutilement. Il sourit, gêné de s'être montré grossier pour la première fois devant elle. Ce n'était pas de l'emportement. Il se trouvait vexé d'avoir raté son tir.

- On est sans doute plus habitués à des cibles mouvantes ...

Après une pause, il se permit de la questionner à son tour.

- T'as quel âge, Kitty ? J'demande ça par curiosité : je suis convaincu que t'as pas atteint la majorité, mais ton esprit et ton corps ont tout d'une adulte.

S'était-il bien exprimé ? Il ne faisait pas référence à ses formes visibles de jeune femme, mais à toutes ces marques visibles ou qu'elle avait révélées plus tôt qui disent qu'elle avait un sacré vécu derrière elle. Contrairement à lui et ses premières années à l'abri, elle avait sûrement dû être confronté à l'épidémie dès les premières heures et chercher à survivre à tout prix jour après jour jusqu'à aujourd'hui au prix de nombreuses pertes et blessures. Toutes ses dernières années semblaient se lire dans chaque cerne, chaque marque sur sa peau, chaque étoile éteinte dans ses yeux.

Il aurait voulu la prendre dans ses bras comme on peut prendre un chaton trouvé esseulé et amaigri dans la nature. Mais un chaton qui a appris à vivre seul et qui réclame à corps et à cris son désir de liberté, d'indépendance. Si c'est tout ce qui lui restait, il n'avait pas le droit de l'en priver. Au contraire, il pouvait lui offrir un peu de son savoir pour lui apporter plus de moyens pour affronter ce nouveau monde.
En tout cas, pour ce qui était du tir à l'arc, ce n'était pas dans cette matière qu'il risquait de lui apprendre quoi que ce soit de nouveau !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 69
Points : 1269
Date d'inscription : 28/08/2015
Emploi du Personnage : Pillarde
Rumeur : On parle d'une ombre meurtrière qui rode dans Salem Sud.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
La discutions se lance, et la gamine fait de son mieux pour tenter de la suivre et de sociabiliser. Elle prend le temps d'écouter de cogiter et de formuler une réponse soignée, n’hésitant pas à profiter de la séance de tir à l'arc pour gagner du temps.

On quitte son terrain de prédilection après tout.


- T'es pas assez concentré sur ton tir. Il faut que tu prennes le temps d’intégrer ta respiration à tes mouvements. Si tu fais pas gaffe, le mouvement des côtes dévie ton tir. Il faut être détendu.

Joignant le geste à la parole, la gosse inspire et expire profondément avant de laisser partir la flèche. Elle se gratte le menton.

- Qu'elle bouge ou pas, y'a pas de grande différence, si tu prévois sa course, c'est comme si elle était immobile ta cible.

Voila qu'on l'interroge sur son passé et son vécu, le truc bien pénible d'un coté mais c'est difficile de faire autrement quand on cause avec des gens. La gosse arme son arc, et prépare sa troisième flèche.

- Mon age. Bah je sais pas trop, j'dois avoir treize ou quatorze ans. S'pas comme si j'savais la date d'aujourd'hui. Pour ce qui est de mon corps, tu t'gardes tes commentaires où ça risque d'mal finir pour tes yeux. Si j'vise que tes yeux.

Joignant le geste à la parole, la gosse tapote son couteau, avant de se lever d'un bloc et d'aller chercher ses flèches. Causer technique oui, mais se priver de ses cinq flèches? Jamais...Que l'autre soit amical ou non, elle ne cracherait pas contre son fusil et son revolver... Dieu sait où ils sont aujourd'hui

- T'as croisé du monde en route sinon?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 710
Points : 1986
Date d'inscription : 07/07/2015
Age du Personnage : 27
Résidence du Personnage : Offsprings
Emploi du Personnage : Garagiste/Chasseur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Il avait écouté attentivement les explications de Kitty sur sa manière de tirer et acquiesça de la tête. Il connaissait la méthode et l'avait déjà pratiqué dans sa jeunesse quand il chassait le gibier en famille, plus récemment en traquant du pillard. Mais s'exerçait sur un matelas et pratiquait sur le terrain avec une vraie proie, tous les sens aux aguets, c'était pas du tout les mêmes circonstances.

Kitty n'avait pas quinze ans ! Il lui en aurait donné 17. La question de la majorité ne se posait pas voir même plus, d'ailleurs il n'avait aucune idée particulière derrière la tête. Et quand elle se montra effarouchée quand à la remarque sur son corps, Terry leva les deux bras en l'air comme pour lui dire : j'ai pas prévu de te toucher sans ton consentement. Il ne pensait pas trop à un quelconque rapport charnel. Il n'avait connu personne depuis sa femme. Certes, il y avait bien eu des occasions qui s'étaient présentées à lui alors qu'il était dans un groupe dans l'Idaho, mais à chaque fois, il s'agissait d'une femme en détresse qui ne cherchait en lui que sa protection. Il ne voulait pas coucher avec une femme si c'était une question de nécessité pour celle-ci.

Il accompagna Kitty jusqu'à la cible improvisée pour aller récupérer leurs flèches respectives.

- T'as croisé du monde en route sinon?

Il prit le temps de réfléchir, à se remémorer tout ce qu'il avait vécu depuis sa sortie de l'abri et depuis qu'il avait entamé sa route vers Salem. Il avait le regard perdu vers le sol, à moitié perdu dans ses pensées, à moitié en train de chercher sa flèche égarée. Il se gratta la barbe, cherchant ses mots.

- Notre groupe a été ... attaqué. J'ai traqué ceux qui ont fait ça. Ils disaient appartenir à un gang d'une ville dans l'ouest. J'ai tracé droit par la forêt, m'y arrêtant que pour l'hiver. Avant toi, j'ai croisé personne.

Oh, il y avait bien eu ce fermier qu'il avait assomé pour se servir en bouffe et vêtements de rechange. C'était préférable au coup de fusil qu'il lui aurait réservé. Mais c'était pas vraiment ce qu'on pouvait appeler une rencontre. Ou ce couple avec enfants dans leur caisse en rade encerclée par des zomb', qu'il avait laissé se démerder préférant continuer sa route. Non, il n'avait croisé personne, personne d'intérêt jusqu'à hier.
Cette fois, il avait lâché pas mal d'infos sur lui, suffisamment pour la journée. Sans doute de ressasser tout cela l'avait un tantinet chamboulé de l'intérieur, ou plus qu'il ne voulait se l'avouer. Il laissa tomber la quête de sa dernière flèche et alla renfiler son froc peut importe s'il avait complètement séché ou pas. Sortant un morceau de biche, il le fit réchauffer au dessus du brasero, la viande fichée dans son couteau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 69
Points : 1269
Date d'inscription : 28/08/2015
Emploi du Personnage : Pillarde
Rumeur : On parle d'une ombre meurtrière qui rode dans Salem Sud.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
La gosse avait repris un peu de distance au moment ou le barbu s'était lancé dans la quête de sa flèche, histoire de ne pas avoir à hausser le ton, elle se tenait, arc en main et flèches rangées, prête à repartir vers le stand de tir improvisé.

En fait, elle crève d'envie de tirer à l'arc, sur une cible immobile, ouai.. il y a un je ne sais quoi de relaxant à maltraiter le matelas. L'autre lui raconte une histoire en sommes tout classique, celles qui vous font penser plus que causer, et la fillette le voix repartir en abandonnant sa flèche. Le geste lui semble tellement illogique qu'elle en reste un moment bouchée ouverte, complétement bugée, avant de plisser du regard. Si l'autre était du genre à abandonner une flèche, pas elle.

La gamine examine le bordel ambiant mais constatant qu'avec la faible lumière et ses yeux peu habitués à l'obscurité, ses chances sont trop faible, elle jure a mi-voix, avant de rattraper le barbu et de s'installer de l'autre coté du braséro.

Ce soir, viande séchée, accompagnement zéro... Tsss, y'a pas a dire, un repas ou tu n'as que de la viande, c'est un peu triste, ça sonne comme une fin d'hiver passée coincée sans vivres. La gosse mange donc, mâchant lentement.

Elle devrait relancer la conversation, mais difficile de trouver une idée... donc... et bien elle ne dit rien du tout

Le repas avance en silence, la demoiselle reste donc muette a regarder les flammes, cette nuit encore, hors de question de dormir aux cotés de quelqu'un d'autre. Ni ce soir, ni aucun soir d'ailleurs.

Ce soit des petites gouttes qui lui font lever la tête. De la pluie ? Super... comme si le torrent n'avait pas été suffisant comme apport journalier d'eau. La gosse ouvre la bouche, prête à râler, mais elle s'immobilise brutalement.

*Quelque chose à craqué, là... non?*

La petite dame cligne des yeux, indifférente aux gouttes qui commencent à tomber, la pluie ne la gène pas, le bruit des gouttes par contre, c'est autre chose... Quelque chose approche. Mais pas moyen d'identifier quoi et ou avec ce temps. Surtout que la pluie s’intensifie rapidement. Peu importe si on lui parle, la gosse se redresse, avant de sortir sa lame et d'examiner les alentours de la décharge.

Et tres vite elle constate que des "irrégularités" se dessinent à la limite des zones "visibles", une masse peu indentifiable, surtout en l'absence de sons, mais que la gosse reconnait derechef. Voila les cadavres, du genre beaucoup.

Craquement de dents dues à une mâchoire vivement serrée.


Va falloir se barrer !

Gueule t'elle ... Et en fait la voila qui se barre déjà, parrée a une course dans les piles de déchets pour semer tout ce beau monde (Terry compris en fait)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Chats sauvages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un truc pour nos amis les chats.
» URGENT 4 CHATS SOCIABLES CHERCHENT FA (76)
» Les chats en CORSE .
» La langue des Hommes Sauvages
» Questions bètes sur le kanon chez les orks sauvages.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zombie Apocalypse :: Espace Jeu Libre :: Zone Flash-Back-