Life is but a journey, an ephemeral and fragile one. Now it simply became bloody as well...
Jericho est de retour, et ses sbires ont remis en marche l’entreprise d’esclavagisme qu’ils semblaient avoir mis en veilleuse depuis quelques mois. N’importe quel survivant est une cible potentielle pour le regroupement de pillards et Dieu seul sait ce qui arrive alors aux pauvres âmes qui en sont les victimes… Le seul espoir des survivants de la ville s’incarne dans le maître d’orchestre de la seule victoire que les rescapés de Salem ont arraché à Jericho, Azad Kamrane. C’est-à-dire, l’homme derrière la chute de la Marion et qui a dans le même temps remis en liberté les esclaves que les Raiders avaient si durement rassemblés à l’intérieur des murs de la prison. L’Iranien a poursuivi les préparations de la lutte à venir, mais au-delà des questions concrètes qu’il lui faut considérer, plusieurs interrogations restent sans réponse. Qui sont-ils réellement? Que veulent-ils? Où sont-ils? Que font-ils de leurs victimes? Combien de personnes suivent Jericho? Autant d’inquiétudes auxquelles le leader des Offsprings devra très rapidement trouver des réponses…
CharteContexteFonctionnalitésBazarEspace PersonnelScénarios
A savoir
# Un event important est actuellement en cours ! N'hésitez pas à suivre son déroulement ici → An unreachable, yet invaluable prize...
#
Contexte
De l'humanité il ne reste presque plus rien. Derniers survivants face à la menace zombie, vous avez combattu la peur, la maladie et la misère. Six années se sont écoulées, combien de jours tiendrez-vous encore ? Nous sommes en 2017 et le monde a été plongé dans le chaos suite à une catastrophe biologique. Que vous veniez de Central City ou de contrées plus éloignées, votre course effrénée pour la survie vous a mené jusqu'à Salem, dans l'Oregon. L’accalmie qui régnait dans les derniers mois s’est terminé dans le sang et la douleur avec le retour des Raiders qui sont sortis de l’ombre dans laquelle ils se trouvaient. Ils ont depuis repris leur entreprise sombre, et tout être humain encore dans les environs, homme, femme et enfant sont à risque d’être faits prisonniers comme ils l’ont fait lors de leur arrivée en mars. Dans ce monde totalement changé, le danger rôde à chaque instant, et l’avenir de tous ceux se trouvant dans Salem est voilé d’une incertitude qui n’est pas près de se lever. Face à un tel raz-de-marée de sauvagerie, la survie de tous dépendra des actions individuelles de chacun... Et vous, qu'attendez vous pour nous rejoindre ?
Remerciements
Nous tenions à remercier le forum Never-Utopia grâce à qui le forum peut aujourd'hui connaître un renouveau. Un merci aussi à nos joueurs pour leur patience et leur soutien après tout ce temps. ZA n'est pas encore parfait, mais grâce à vous il vit. Un merci également aux administrateurs qui donnent de leur temps et ne cessent d'essayer d'améliorer le forum et le confort des joueurs...

Longue vie à ZA, et que la passion de l'écriture continue de nous lier, tous ensemble, dans cet univers.
Zombie Apocalypse
Saison 5 : A Battle for Freedom

Partagez | 
 

 Orange Pulp Fiction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 200
Points : 710
Date d'inscription : 12/07/2016
Age du Personnage : 20

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar



QG des Offsprings of Freedom
17 juin 2017
13h53


D’un point de vue éducationnel, ce que je fais est loin d’être idéal. Devenir parent a beau être le plus beau métier du monde, il est loin d’être évident et nos progrès en tant que parent est difficilement quantifiable. Et quand on n’a reçu de stabilité familiale que jusqu’à l’âge de quatorze ans, que le premier bébé arrive par accident à peine trois ans plus tard, et que les morts se sont mis à marcher entre temps, la tâche n’en est que plus complexe. J’ai la chance d’avoir une petite fille relativement calme depuis son plus jeune âge, qui ne pleure généralement pas beaucoup, et qui observe plus son environnement qu’elle n’essaie de le parcourir. Enfin, ça, c’était vrai il y a encore quelques mois. A bientôt deux ans, Roxane Annabelle Ryder est encore une petite crevette au tempérament globalement discret, mais sa curiosité grandissante lui fait faire plus de bêtises que jamais auparavant. Il lui aura fallu un petit moment pour s’habituer à tout le monde qui vit sous le toit des Offsprings of Freedom, mais maintenant qu’elle est à l’aise, elle ne tient plus en place. Elle passe ses journées à vaquer d’un habitant à l’autre, cherchant particulièrement la compagnie des jeunes hommes du groupe, qu’elle charme assez pour qu’ils la tolèrent dans leur espace vital quelques minutes.

Il y a une paire de jours de cela, j’ai dû me rendre à l’infirmerie pour emprunter une paire de ciseaux un instant. Roxane était avec moi, et elle n’a pu s’empêcher de visiter les malades qui séjournaient dans la pièce, ne serait-ce que pour dire bonjour. Elle n’a eu le temps d’en saluer que deux avant que je ne finisse mon affaire, et c’est au chevet d’un jeune homme aux yeux bleus perçants que j’ai récupéré ma petite après m’être excusée du désagrément et discuté avec lui quelques instants. Du moins, avant qu’une infirmière, ou un docteur, dont le nom m’a échappé, ne nous demande cordialement de déguerpir d’ici.

Aujourd’hui, on m’a confié une mission. Elle consiste à rechercher des médicaments en ville pour les nombreux blessés qui sont arrivés récemment chez les Offsprings. Je suis à peu près sûre que cette quête se soldera par un échec. Salem était une grande ville, il y a peu de chances que les institutions médicales n’aient pas déjà été pillées, et que les médicaments dont nous avons le plus besoin soient encore en quantités intéressantes dans les placards. Il faudra être malin pour récolter quelque chose qui vaille le coup. Et il faut dire que l’heure à laquelle le début de la mission est prévu ne m’enchante guère. Le début d’après-midi, comme tous les moments de la journée où le soleil est haut dans le ciel, ne me paraissent pas être ceux durant lesquels opérer une fouille soit le plus judicieux. Ce n’est pas pour rien que les cambrioleurs agissaient en général la nuit, à moins d’être certains que personne ne soit présent sur le lieu du pillage. Et dans notre cas, diurne, nous sommes loin d’avoir assez d’informations pour avoir la certitude que cette dernière condition soit remplie.

Me voilà donc à l’entrée du quartier général. Sac sur le dos, couteau en poche, et holster à la cuisse, je suis fin prête. Un rapide regard à travers l’œil de la porte me confirme qu’aucun danger évident ne nous attend dans la rue. Si l’on veut positiver, on dira que c’est un bon point. Je parcours le décor extérieur du regard, cherchant plus en détail le moindre mouvement suspect. Ce fut finalement le grincement de la porte derrière moi qui me fit sursauter. C’est finalement un visage connu que je découvre en me retournant. Celui de Jerry, ou Terry ? L’une des plus fraîches proies masculines figurant sur le tableau de chasse de Roxane. Le grand jeune homme aux yeux bleus qui, il y a encore quelques jours, avait besoin de soins.

- Déjà sur pieds ? Wahou. Tu as fais quel genre de forcing pour qu’Eva te laisse partir si vite ?

Ah oui. La dame qui m’avait virée de l’infirmerie, c’était ça son nom. Eva. J’étais plutôt surprise de le voir harnaché de la sorte.

- Attends, c’est toi qui m’accompagne pour récupérer les médicaments ?

Déjà que les conditions de cette expédition ne me rassurait pas des masses, j’étais encore moins enthousiasmée de savoir que j’allais la réaliser en binôme avec un homme tout juste remis sur pieds. Sans en connaître beaucoup sur lui, je savais qu’Il venait à peine d’arriver chez les Offsprings. Dieu sait où il était auparavant. Autant dire que mon capital sérénité était au ras des pâquerettes, et que l’espoir de revenir vivante de cette expédition s’épuisait à vitesse grand V.



Spoiler:
 

_________________________________________________


INVERNESS ★ no one around here is good at keeping their eyes closed. the sun's starting to light up when we're walking home. tired little laughs, gold-lie promises : we'll always win at this i  don't ever think about death. it's alright if you do, it's fine. we gladiate but I guess we're really fighting ourselves. roughing up our minds so we're ready when the kill time comes. wide awake in bed, words in my brain, "secretly you love this do you even wanna go free?" let me in the ring, i'll show you what that big word means
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 710
Points : 1598
Date d'inscription : 07/07/2015
Age du Personnage : 26
Résidence du Personnage : Offsprings
Emploi du Personnage : Garagiste/Chasseur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
QG des Offsprings - 14 juin en fin de journée

Alex avait été pris en charge rapidement et son état s'était stabilisé. Pendant ce temps, Terry avait attendu avec un sac de glace pillée sur sa cheville. De la glace pillée ! Avec leur mini générateur d'électricité, ils se payaient le luxe d'avoir un petit congél pour faire des glaçons bien utiles pour baisser les fièvres ou pour des foulures comme celle qu'il s'était faite en mission. Enfin, quelqu'un vint à lui pour lui placer une attelle rigide faite maison - à défaut de bandes plâtrées. D'ailleurs, celle qui s'occupa de lui ne manqua pas de pester en énumérant tout le matériel utile et vital qui pouvait lui manquer en infirmerie surtout avec une hausse singulière du nombre de blessés ces derniers jours.

Elle repartit vaquer à ses occupations toujours en maugréant, le laissant là se reposer. Lui qui était près de la sortie, il vit la porte de l'infirmerie s'ouvrir. Il dut baisser les yeux vers le sol pour découvrir le visiteur, en l’occurrence une toute petite fille, suivie de près par sa mère. La surprise passa vite car il l'avait déjà aperçue de loin et ses éclats de rire avaient déjà à de nombreuses reprises résonnaient dans l'enceinte du QG, comme de brefs coupures dans ce monde de violence. Elle salua son voisin d'en face pendant que la maman alla chercher quelque chose ou quelqu'un au fond, puis tourna sa face de bambin vers lui. Terry se redressa sur son séant et lui retourna son sourire en lui adressant à son tour le bonjour. Prenant cela comme une invitation à discuter avec un grand, elle se dirigea jusqu'à son lit de camp.

- T'es blessé ?

Sa petite voix apportait un souffle de douceur qui ne laissa pas Terry insensible. Avant la fausse couche de sa compagne, il s'était plus d'une fois imaginé père d'un petit garçon (premier réflexe) ou d'une petite fille. Sa vie aurait été différente, mais il n'aurait sans doute pas aimer vivre cette vie avec un enfant à protéger. Et puis, ce n'était pas un enfant désiré, du coup, l'incident avait été pour lui un soulagement au final. Cette paternité un temps pensé ajouté à ses nombreux souvenirs propres d'enfance, cette petite fille qui lui faisait face du haut de ses deux ans était une marque d'innocence à l'état pur. Il respectait cela bien qu'il doutait que cette innocence ne reste trop longtemps avant d'être souillée par la noirceur de la réalité extérieure.
Dans cette bulle fragile et éphémère que pouvait être ce QG, il restait un temps d'espoir aussi court sera-t-il.

- Je me suis tordu la cheville en sautant. Un petit bobo. Ca t'est arrivé ?

Elle répondit d'un "Mmm! Mmm!" affirmatif en tendant son doigt où une petite griffure pas trop récente apparaissait. Terry examina la "blessure" de l'air sérieux que pourrait avoir un docteur.

- Au fait, je m'appelle Terry et toi ?

Mais la discussion s'arrêta là quand la mère revint de son affaire. Quelques échanges polis, sans intérêt. Il prit juste le temps de juger de sa jeunesse se demandant bien si, pour elle, cette enfant avait été désirée ou non. Elle avait en tout cas bien de courage de continuer à l'élever. L'infirmière revint avec une nouvelle raison de râler (décidément, c'était pas son jour!). Pas de visiteurs et encore moins d'enfants dans l'infirmerie ! Yavait bien assez de malades comme cela ! Oust ! Terry et la petite se saluèrent de la main.

Bloqué à domicile à cause de son pied, Terry fut embauché au garage du fait de son ancien métier. Deux femmes leur avaient récemment ramené des véhicules : une belle Audi rouge et un 4x4. Check up complet, remplacement des pièces en fin de vie, ... Ce travail manuel changeait de l'ordinaire et même de tout ce qu'il avait connu jusqu'ici, comme si ce qui se passait derrière les murs ne comptait plus. Cela l'occupa pendant 2 jours, le temps pour sa cheville de dégonfler.

QG des Offsprings - 17 juin

A peine fut-il sorti de l'infirmerie qu'on le convoqua pour une nouvelle mission. On l'envoyait lui et une partenaire désignée aller faire du ravitaillement à l'hôpital. Visiblement, l'infirmière de service avait fini par faire entendre ses griefs en haut lieu ! OK, donc sortie à deux, en pleine journée à destination du gros espace hospitalier du quartier. Une mission de routine quoi ... C'est à la sortie qu'il découvrit le partenaire attribué qui n'était autre que la jeune maman, prête et parée.

- Déjà sur pieds ? Wahou. Tu as fais quel genre de forcing pour qu’Eva te laisse partir si vite ?

C'est vrai qu'il lui restait encore sa blessure au bras à guérir, mais caché sous la manche de sa veste en cuir, elle avait fini par se faire oubliée. Quant à sa cheville, ma foi, on testera au premier trot ...

- Attends, c’est toi qui m’accompagne pour récupérer les médicaments ?

Merci pour moi ! Ce n'est pas parce que je sors toute juste de l'infirmerie que j'y ai l'intention d'y repasser à chaque sortie. Et puis des volontaires, ça manquait en ces temps-ci. Une partie à l'infirmerie, une autre à cogiter les suites de l'interview de Caleb qui avait apporté son lot de réponses mais aussi de nouvelles questions. Sans doute Terry avait d'ailleurs été désigné pour être tenu un peu à l'écart de toute cette histoire bien qu'il était rageusement curieux d'en savoir plus sur le Raider fait prisonnier.

- J'tiens pas en place, comme ta fille.

C'était pas une remarque méchante, juste une petite taquinerie en touchant l'affectif. Mais parler de sa fille avec un quasi inconnu n'était pas forcément le meilleur choix pour démarrer une discussion. Si elle souhaitait reparler plus tard de famille, au moins Terry montrait qu'il n'était pas fermé sur ce sujet là.

- Et puis les volontaires pour t'accompagner ne se pressaient pas au portillon !

Ayant eu vent de son caractère difficile, il lui avait lancé cette pique. Il avait remarqué que les gens en général parlaient plus si on les titillait un peu plutôt qu'en lançant de rasantes banalités. N'attendant pas qu'elle digère cette remarque, il descendit l'escalier menant dans la rue, prenant ainsi volontairement la tête du mini cortège. Une fois en bas, il ralentit le temps pour laisser à Davis le temps de se remettre à sa hauteur.
L’hôpital n'était qu'à 15 minutes à pied du QG, en tracé direct ... Le double ou le triple, le temps de contourner les groupes de zombies ou autres surprises en chemin. C'est d'ailleurs par bloc de bâtiments qu'ils avanceraient. Pas la peine de surcharger l'infirmerie de deux nouveaux blessés ...

Spoiler:
 

_________________________________________________

<< Des créatures de Dieu qui s’étaient endormies en pleurant,
ouvraient les yeux pour pleurer de nouveau. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Orange Pulp Fiction
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haïti : 26 enfants morts de malnutrition à Baie d’orange
» Petit job, grosse galére [Orange Town, Rang D, Civil, Livraison]
» Vodka orange && Jimmy Choo. {Eden <3 }
» Nerf Orange!!
» [3ème année et +] #Cours 1# Le sortilège de stupéfiction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zombie Apocalypse :: Zone de Salem :: Salem Sud-