Life is but a journey, an ephemeral and fragile one. Now it simply became bloody as well...
Jericho est de retour, et ses sbires ont remis en marche l’entreprise d’esclavagisme qu’ils semblaient avoir mis en veilleuse depuis quelques mois. N’importe quel survivant est une cible potentielle pour le regroupement de pillards et Dieu seul sait ce qui arrive alors aux pauvres âmes qui en sont les victimes… Le seul espoir des survivants de la ville s’incarne dans le maître d’orchestre de la seule victoire que les rescapés de Salem ont arraché à Jericho, Azad Kamrane. C’est-à-dire, l’homme derrière la chute de la Marion et qui a dans le même temps remis en liberté les esclaves que les Raiders avaient si durement rassemblés à l’intérieur des murs de la prison. L’Iranien a poursuivi les préparations de la lutte à venir, mais au-delà des questions concrètes qu’il lui faut considérer, plusieurs interrogations restent sans réponse. Qui sont-ils réellement? Que veulent-ils? Où sont-ils? Que font-ils de leurs victimes? Combien de personnes suivent Jericho? Autant d’inquiétudes auxquelles le leader des Offsprings devra très rapidement trouver des réponses…
CharteContexteFonctionnalitésBazarEspace PersonnelScénarios
A savoir
# Un event important est actuellement en cours ! N'hésitez pas à suivre son déroulement ici → An unreachable, yet invaluable prize...
#
Contexte
De l'humanité il ne reste presque plus rien. Derniers survivants face à la menace zombie, vous avez combattu la peur, la maladie et la misère. Six années se sont écoulées, combien de jours tiendrez-vous encore ? Nous sommes en 2017 et le monde a été plongé dans le chaos suite à une catastrophe biologique. Que vous veniez de Central City ou de contrées plus éloignées, votre course effrénée pour la survie vous a mené jusqu'à Salem, dans l'Oregon. L’accalmie qui régnait dans les derniers mois s’est terminé dans le sang et la douleur avec le retour des Raiders qui sont sortis de l’ombre dans laquelle ils se trouvaient. Ils ont depuis repris leur entreprise sombre, et tout être humain encore dans les environs, homme, femme et enfant sont à risque d’être faits prisonniers comme ils l’ont fait lors de leur arrivée en mars. Dans ce monde totalement changé, le danger rôde à chaque instant, et l’avenir de tous ceux se trouvant dans Salem est voilé d’une incertitude qui n’est pas près de se lever. Face à un tel raz-de-marée de sauvagerie, la survie de tous dépendra des actions individuelles de chacun... Et vous, qu'attendez vous pour nous rejoindre ?
Remerciements
Nous tenions à remercier le forum Never-Utopia grâce à qui le forum peut aujourd'hui connaître un renouveau. Un merci aussi à nos joueurs pour leur patience et leur soutien après tout ce temps. ZA n'est pas encore parfait, mais grâce à vous il vit. Un merci également aux administrateurs qui donnent de leur temps et ne cessent d'essayer d'améliorer le forum et le confort des joueurs...

Longue vie à ZA, et que la passion de l'écriture continue de nous lier, tous ensemble, dans cet univers.
Zombie Apocalypse
Saison 5 : A Battle for Freedom

Partagez | 
 

 Warren Morgan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 21
Points : 355
Date d'inscription : 04/12/2016

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar





Warren Morgan
aka Wamo


« Ce qui ne me tue pas ferait mieux de courir. »




Nom complet : Warren Morgan
Date et lieu de naissance : 24 Novembre 1972, à Salt Lake City (Utah)
Nationalité : Américaine
Groupe : Offsprings of Freedom
Caractéristiques (375 pts à répartir) :
Force : 85
Warren est une vraie force de la nature, cet attribut étant amplifié par des années de travaux manuels et de sports de combat.
Agilité : 40
Habitué à manier de petits outils dans le cadre de son travail, il sait faire preuve de précision mais manque cruellement de souplesse.
Endurance : 70
L'habitude de donner des coups implique aussi d'en recevoir un certain nombre, à tel point que l'homme sait passer outre les douleurs d'un combat.
Perception : 40
Peu habitué à se focaliser sur ses sens avant l'épidémie, il a par la suite été contraint à les mettre à contribution pour garantir sa survie.
Charisme : 5
Non, là par contre... Disons qu'il se moque éperdument de ce que les gens peuvent bien penser de lui, et qu'il ne faut aucun effort pour améliorer ça.
Ténacité : 65
Une vraie tête de mule. Il est passé par tellement de traumatismes qu'il se serait effondré depuis longtemps s'il n'était pas capable de rester focalisé sur ses objectifs.
Intellect : 20
Warren ne brille pas franchement par ses capacités mentales. Il a quitté l'école très tôt et n'y a jamais vraiment remis les pieds, aussi l'essentiel de son savoir consiste-t-il à des notions très pratiques.
Instinct : 50
Petit, la ville était une jungle pour lui. Si son instinct ne s'était pas révélé, il n'aurait peut-être même pas survécu jusqu'à l'âge adulte.

_________________________________________________________


Compétences (300 pts à répartir) :
Combat au corps à corps : 75
Des années de combats de rue, puis plus tard des entraînements de boxe pour se défouler et extérioriser sa hargne, ce qu'il a néanmoins pris très au sérieux.
Tir : 30
Dans sa jeunesse il n'a jamais vraiment aimé les flingues, pas assez « personnels » à son goût. Par la suite, la pratique du tir à l'arc s'est révélée plutôt pratique.
Exploration : 25
Warren n'a jamais développée de véritable méthode d'exploration. Pour lui, cela consiste globalement à vérifier que l'endroit est sûr, puis tout retourner. A la rigueur, il peut se servir d'une boussole.
Survie : 45
Plutôt habitué à son environnement natal.
Mouvement : 30
Comme souvent, il comptera surtout sur sa force plus que sur ses autres capacités pour affronter ce genre d'épreuves.
Discrétion : 0
A quoi bon être discret quand on peut tout péter ?
Construction : 60
Là, tout de suite, on reconnaît les capacités de cet homme dans le travail du bois. Ayant travaillé sur des chantiers, il sera également à l'aise, mais moins, avec divers travaux de maçonnerie. La mécanique reste très basique : changer des pneus, faire une vidange, et c'est à peu près tout. Ne comptez pas sur lui pour vos travaux de plomberie ou d'électricité.
Larcins : 0
Comme pour la discrétion : à quoi bon piquer des trucs en douceur quand on peut bastonner son propriétaire ?
Médecine : 15
Il a retenu deux-trois choses de son rapide passage en école d'infirmiers, comme l'intérêt de quelques médicaments ou la conduite à tenir face à une hémorragie.
Conduite : 20
Ayant principalement apprécié la moto, il a moins pratiqué la conduite automobile mais en connaît tout de même le principe.

_________________________________________________________


Description physique :
1m85 pour 90 kilos, la quarantaine bien tassée mais clémente. Une bien belle barbe blonde, comme ses cheveux coupés courts mais un peu avec les moyens du bord. Pas facile de mettre la main sur un coiffeur digne de ce nom par les temps qui courent.
De nombreux tatouages ornent ses bras, son torse et son dos. Tous ont une connotation plus ou moins rock'n'roll : la mort, la bière, la moto, quelques citations à la poésie discutable mais au caractère bien trempé, des crânes...
En revanche il a toujours résisté à l'idée de se faire percer les oreilles ou toute autre partie du corps.
Si son visage peut parfois s'orner d'un sourire, celui-ci sera bien souvent peu avenant. Soit il manque cruellement de conviction ou d'authenticité, soit il s'agit d'un sourire de satisfaction face au résultat de ses propres actions. Globalement, ce gars n'est pas le genre auquel on donnerait le bon dieu sans confession. En d'autres temps, disons qu'on aurait eu tendance à changer de trottoir tant sa façon de vous regarder inspire peu la confiance. Enfin, si tant est que son regard scrutateur s'arrête sur vous, tant ce grand gaillard semble n'en avoir pas grand-chose à faire de ce qui se passe autour de lui. Cette réalité d'antan est aujourd'hui bien déformée, et cela pourrait presque passer pour normal de croiser la route d'un bonhomme qui tire une tronche de six pieds de longs.
Ceci évolue lorsque notre homme se retrouve dans une situation de danger, réel ou potentiel : il semble alors beaucoup plus alerte, plus attentif à ce qui se passe autour de lui, très sérieux... Jusqu'à ce que l'éventuel danger se révèle, et c'est alors un rictus qui vient déformer le visage du grand blond. Lors de phases d'agression ou de défense, il semble en effet éprouver un réel plaisir, que ce soit pour donner des coups ou en recevoir.


Description morale :
Son enfance traumatisante a laissé de graves séquelles. Les brimades, les humiliations, la violence physique paternelle ont fait de sa jeunesse un calvaire
Marqué pour ce qu'il pensait être l'éternité, Warren a pu apprendre à mettre un peu d'eau dans son vin suite aux soins psychiatriques reçus pendant plusieurs années. Juguler son agressivité, apaiser son sentiment de danger permanent lui permis d'entreprendre tout ce dont un bon gars désormais revenu dans le droit chemin pouvait rêver : un travail, un mariage, des enfants, un petit pavillon en banlieue, un Jack Russel : le rêve américain.
Finalement, épaulé par une femme aimante et rendu à une vie équilibrée, l'avenir n'était pas aussi noir que durant son enfance... Et bien sûr, il n'avait aucune volonté de faire souffrir sa famille comme ses parents l'avaient fait.
Jusqu'à ce que tout commence à basculer doucement, ce qui remonte à quelques semaines avant l'apparition des zombies. Un licenciement économique : le meilleur moyen de briser les espoirs d'une homme fragile.
Finalement, lorsque le monde a basculé, ce fut comme une révélation, une illumination pour Warren. Enfin, sa vie avait un véritable sens. Enfin, il allait pouvoir foutre en l'air cette foutue société de privilèges capitalistes, enfin il allait pouvoir botter les fesses du consumérisme aveugle et ignorant, enfin il allait pouvoir rebâtir les choses à son goût. Mais jamais il n'a été dupe : tout le monde allait y laisser des plumes. Et le mode de pensée de sa jeunesse est alors revenu : quitte à devoir choisir, autant sauver sa peau et tant pis pour celle des autres.
Conscient de devoir se libérer de tout ce qui pourrait le retenir, il a collé sa femme, ses enfants et sa vie dans un bus, histoire de ne pas les laisser penser qu'il les posait en plan au bord de la route, puis il est parti suivre son instinct sans se retourner. Aujourd'hui il est complet, il peut réunir ses deux facettes autrefois clivées : le jeune Warren qui détruit pour assouvir ses pulsions, et l'adulte qui construit pour se repentir.


Biographie :

« Officier Carson, où en êtes-vous avec l'affaire du jeune Morgan ?
- C'est pas très réjouissant chef, il a déjà un casier bien rempli pour ses dix-sept ans. Vols, racket, détention et consommation de stupéfiants divers, bagarres en tous genres dont agressions racistes...
- Cette fois, il ne pourra pas s'en sortir avec une petite tape sur les doigts. Bon, je contacte le procureur. »


*
* *


« Monsieur le Président, messieurs-dames les jurés. Au-delà du réquisitoire précédemment mené, qui retrace uniquement des faits avec une cruelle précision, permettez-moi d'attirer votre attention sur l'enfance traumatique de mon client. Comment, en effet, espérer que Warren ici présent soit aujourd'hui en capacité d'affronter seul les démons de son passé ? Des parents alcooliques, une déscolarisation précoce, une marginalisation qui n'est autre qu'un échappatoire opportuniste face aux violences paternelles, et tout ceci alors qu'il était encore en pleine période de recherche de sa propre identité ? Si vous vous attardez sur son dossier, mais plus encore à sonder son regard, vous vous apercevrez sans nul doute que Warren Morgan est tourmenté. Mon client a choisi de ne pas nier l'évidence : son comportement est hautement attentatoire à la sécurité publique. Mais je vous en conjure, messieurs-dames, sachez prendre conscience de la détresse profonde dans laquelle se trouve cette jeune personne. Pour cette raison, je recommande que la peine de prison requise par le procureur soit commuée en liberté conditionnelle, assortie d'une obligation de soins psychiques. »


*
* *


«Bonjour Warren, je suis le docteur Murray. Comment vous sentez-vous aujourd'hui ? Je voulais tout d'abord vous souhaiter un bon anniversaire. Vingt et un ans, vous voilà désormais majeur et donc, comme nous en avons déjà parlé précédemment lors de ces trois années de soins, responsable de vos actes. J'ai également une bonne nouvelle pour vous : au vu de l'amélioration de votre état, je vous annonce que nous allons étudier votre sortie. Vous êtes désormais stable, le traitement fonctionne bien, la thérapie vous permet aujourd'hui de gérer vos pulsions destructrices. Il nous faut maintenant vous trouver un environnement sain, nous ne pouvons pas juste vous laisser sortir pour vous renvoyer à la rue, vous en conviendrez. »


*
* *


« Allô Betty, c'est Elen. Dis, tu te souviens du gars que j'ai rencontré à l'école d'infirmier ? Oui, Warren, exactement. Il m'a invitée à boire un verre après les cours ! Tu crois que je devrais accepter ? »


*
* *


« Allô Maman, c'est Elen. Oui, je sais que tu t'inquiète pour moi. Maman, laisse-moi parler s'il te plaît, je connais très bien ton avis sur Warren, mais il a chan-gé. Oui, je sais très bien qu'il a laissé tomber ses études d'infirmier avant même la fin de la première année, mais écoute, il n'était pas fait pour ça, c'est tout. Maman, la vérité c'est que ça fait trois ans que je sors avec lui, il a fait des formations, il a trouvé sa voie, il a un travail honnête. Eh oui maman, parfaitement, il est menuisier-charpentier, il fait aussi un peu d'ébénisterie et il est en train de se former à la lutherie ! Aaaah écoute écoute maman, il a vingt-cinq ans, j'en ai vingt-trois, nous ne sommes plus des bébés. Il sait gérer sa vie et moi aussi. Il faudra bien que tu  t'y fasses. »


*
* *


« Warren Morgan, Elen Kovalsky, je vous déclare désormais unis par les liens sacrés du mariage. »


*
* *


« Salut Warren, c'est Johnny du club de boxe. Mec, j'te laisse un message, je sais que tu peux pas me répondre, je voulais juste te féliciter pour la naissance d'Abigail. Passe un de ces jours à la maison pour arroser ça ! »


*
* *


« Abby ma chérie, Papa t'a dit ? Héhé oui, tu vas avoir un petit frère ! »


*
* *


« Monsieur Morgan bonjour. Vous êtes donc demandeur d'emploi depuis un mois. Rappelez-moi votre domaine d'activité ? Ah oui mais vous savez, le travail du bois ce n'est plus très porteur de nos jours... Écoutez, je suis navré que votre entreprise ait fait faillite après dix ans de bons et loyaux services, mais il va peut-être falloir penser à vous reconvertir, vous ne croyez pas ? »


*
* *


« Les enfants, venez près de moi. Maman est là, vous êtes en sécurité maintenant, c'est fini. Le bus nous emmène dans un endroit sûr. Viens Derek, fais un câlin à Maman. Non, Abby, Papa n'est pas là. Il doit défendre la ville, s'assurer qu'aucun de ces monstres ne viendra nous trouver. Votre père pense à vous très fort, c'est un héros. »


*
* *


« Abe ? C'est Francis. On est de retour avec Emy.
- Anton ?
- Il y est resté.
- Et Wamo ?
- Oh lui ça va, enfin je crois. Il est là-bas, il nettoie son... truc, là, qu'il appelle Jazz Wizard. Abe, ce mec me fout les jetons. Il est complètement craqué, je l'ai vu défoncer les Z, c'est une vraie brutasse.
- Je sais, Francis, je sais. Écoute, fous-lui la paix, il est bizarre mais ça nous est bien utile. Souviens-toi qu'il participe à notre survie, comme tout le monde, et c'est tout ce qui compte. Tant qu'il a des piles pour écouter sa musique de sauvage et de l'alcool pour décompresser, il en vaut trois comme moi.
- T'étais pas prof de krav-maga ou j'sais pas quoi ?
- Si. Justement. »


*
* *


« Salut Myers. Dis-donc t'as bien avancé sur la clôture ! T'as déjà fini de retaper la vieille grange ?
- Oh ça, c'est Wamo qui s'en est occupé, tu sais le nouveau là. Il est doué le gars, on voit qu'il s'y connaît en bâtiment.
- Mouais. Moi j'le trouve bizarre ce mec.
- Oh allez Krem, t'es parano !
- Non non, j't'assure. Bon ok, ça se fait pas de poser des questions sur le passé, mais lui... Je sais pas, on dirait qu'il est presque content. Comme si la situation lui plaisait. Je sais pas c'qu'il a vécu, mais à mon avis...
- Ouais, vaut mieux pas le savoir, voilà. T'as répondu à ta question.
- Oui mais quand même...
- Mais quand même on s'en tape. Le gars passe par là, il propose de bosser contre un abri et un peu de bouffe, il repart avec la prochaine caravane. Qu'est-ce qu'on fait, on demande un CV et un extrait de casier judiciaire à tous les étrangers ? On s'en tape, il mène sa vie comme il veut, il va où il veut et c'est marre.
- Ouais t'as raison, ça doit être ça. Il mène sa vie comme il veut. C'est peut-être exactement ce qui lui plaît. »


*
* *


« Rapport disciplinaire du Lieutenant Sanchez, deuxième division. Le dénommé Morgan, tirailleur contractuel, a failli à la mission qui lui était confiée en désobéissant sciemment aux ordres. En conséquence, la division met fin au contrat qui la liait à cet homme, qui sera mis aux arrêts jusqu'à ce que la mission soit terminée et que les troupes soient de retour dans un lieu sûr. »


*
* *


« Mec putain, pourquoi tu fais ça ? Qu'est-ce qu'on t'a fait ? Reviens ici, t'entends ? Arrête, me laisse pas crever dans ce merdier ! J'te dirais où en trouver plus, j'te dirais tout ! Six bouteilles ! Reviens ! »


*
* *


« Voilà, t'as tes bouteilles, maintenant fous-moi la paix. Pourquoi tu me regardes encore comme ça ? T'as déjà crevé mon pote putain, tu veux quoi de plus ? J'ai plus rien à te donner, pourquoi tu peux pas me laisser en vie ? J'dirais rien, promis, je sais même pas comment tu t'appelles ni quelle tête tu as sous ce masque. Allez, laisse-moi, fais un beau geste... »


*
* *


« Warren mon chou, tu sais que j'aime quand tu viens me voir ? Viens te mettre au chaud avec Rose, tu seras pas déçu comme toujours ! Oh mais dis-donc, qu'est-ce que c'est que cette vilaine barbe ? Allez, rase-moi ça avant que je m'occupe de ton cas. Tu préfères toujours quand je suis au-dessus ? »


*
* *


« Mon gars, je t'en dois une. Ce chassé que t'as collé au Z, wow ! J'en ai rarement vu des comme ça. La rotule à l'envers, direct. M'est avis qu'il risque pas de se relever. Allez viens, reste pas planté là. C'que j'te propose, tu me files un coup de main vite fait pour farfouiller ce coin et j't'emmène voir des potes. T'as entendu parler des Offsprings of Freedom ? Eh ben t'as ton ticket d'entrée, mais j'te préviens moi je suis qu'un récupérateur, c'est pas moi qui décide qui rentre et qui reste dehors. A toi de montrer c'que tu vaux. »


*
* *


« Si je récapitule, vous vous appelez Warren Morgan. Vous savez principalement manipuler le bois mais vous avez troqué vos outils contre de la nourriture, vous en avez assez d'errer de hameaux en caravanes, de petits groupes en contrats précaires, et surtout vous êtes assez débrouillard pour avoir réussi à survivre six ans. Bon, les mots c'est chouette, mais les actes sont beaucoup plus parlants. On verra ce que vous valez. Et merci pour le coup de main que vous avez donné à Phil. La soupe est par là-bas. »



_________________________________________________________


Inventaire permanent chez les Offsprings of Freedom

1 objet inhabituel (Parmi les objets utiles, les équipements militaires, les armes de corps à corps et les consommables médicaux) : Un arc.
1 arme de corps à corps (commun ou répandu) La « Jazz Wizard » : une tête de merlin montée sur un manche de Jazz Bass


_________________________________________________________

Pseudo : Wamo
Age IRL : 29
Comment as-tu trouvé le forum ? Sur TourDeJeu,
Des suggestions ? Aucune pour l'instant !




Codage par Sélène sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Messages : 201
Points : 1231
Date d'inscription : 03/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Bonjour Warren, et bienvenue sur ZA!

Un personnage haut en couleur que tu nous offres là, avec des tons qui semblent jouer beaucoup dans le rouge vif! Ce n’est pas bien grave, bien au contraire un peu de caractère ne fait pas de mal par les temps qui courent. Ta fiche était très agréable à lire et comporte peu de choses à ajuster, donc tu devrais pouvoir les régler rapidement.


  1. Ton avatar doit être une célébrité, tu es donc prié de modifier l’image et d’ajuster la description physique en conséquence. N’oublie pas alors de préciser dans ta fiche le nom de la célébrité choisi après le "aka".

  2. Les attributs sont très bien balancés et les compétences en général également, mais il n’y a que la survie qui m’apparaît trop élevée. Warren ne semble pas avoir appris des capacités de survie quelconque au cours de sa vie, et même au cours d’une telle apocalypse, il peut avoir aiguisé ses capacités un peu, mais pas suffisamment pour justifier un degré « expérimenté ». La survie est la capacité à chasser, cueillir, et survivre aux aléas de différents environnements naturels et je n’ai pas eu l’impression que Warren s’en est servi régulièrement au cours de sa vie. Tu as donc deux options, soit tu justifies le tout dans ta biographie, ou bien (ce que je trouverais plus adéquat), tu envoies 20 points en construction vu l’expérience certaine qu’il a accumulée au cours de sa carrière.

  3. Note à part, j’ai aimé la manière dont la biographie fut écrite. C’était rafraîchissant et original! Pour être franc, je trouve néanmoins que cela t’empêche de donner autant de détails qu’un texte normal et cela peut compliquer un peu la tâche à de futurs comparses de jeu qui veulent connaître Warren plus en détail. Tu pourrais étoffer si tu en as envie, mais je ne t’y oblige pas.

  4. Concernant tes objets permis, tu as malheureusement fait quelques erreurs. L’arc est une arme de tir et ne peut donc pas être un objet inhabituel permis par les Offsprings. En fait, ces derniers ne permettent pas à leurs membres d’avoir des armes de tir dans le QG par souci d’économiser leurs ressources et parce que ce n’est techniquement pas nécessaire. Tu es donc prié de choisir un autre objet. Pour ton arme de corps à corps, je suis peut-être un cancre en musique, mais si je comprends bien c’est le manche d’une basse? Je n’arrive pas à me visualiser cela, mais si c’est effectivement un instrument de musique (ou un restant d’instrument) je veux m’assurer que c’est bien ce que tu comptes utiliser pour te défendre en combat. Disons que ce n’est pas top côté maniement, ou efficacité.  


Ajuste ces quelques détails et tu seras validé en un rien de temps. Pour toute question, tu peux me contacter par MP si tu veux discuter de quelques détails particuliers. Lorsque tu auras terminé d’éditer ta fiche, poste à la suite de mon message pour que je vienne vérifier.

Cordialement,

Mastermind

_________________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 21
Points : 355
Date d'inscription : 04/12/2016

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Bien pris. Voici d'ores et déjà quelques-uns des éléments demandés, dans le désordre :

L'arme choisie est un "bricolage" que j'ai voulu mettre en place pour donner un côté plus axé survie, où on fait avec les moyens du bords. Elle s'inspire d'un personnage du jeu de plateau Zombicide :
Tiff:
 

Un manche de guitare basse est plutôt léger mais renforcé par une tige de métal en son centre (appelée "thrussrod"). L'ajout d'une tête d'outil, dans mon cas un merlin, est destiné à en faire une arme un peu originale et assez fiable.

Cependant, si l'accent sur ce jeu est mis avant tout sur la crédibilité et la simulation de réalité, alors je pense que je vais changer. J'ai voulu quelque chose de fun qui reste un tant soit peu crédible, mais je ne veux pas aller à l'encontre du genre de la maison Smile


Point suivant : concernant l'avatar, je n'avais pas compris qu'il s'agissait d'une célébrité. Je cite le passage de la charte :
Charte a écrit:
▬ Votre avatar doit représenter la personnalité que vous avez choisie. Une illustration réaliste de préférences, photos admises. En cas de doute , demander au staff, mais un manga ne rentre pas dans cette catégorie…
J'avais compris que la personnalité de mon personnage devait être fidèlement représentée sur son avatar. En clair, ne pas illustrer un catcheur bodybuildé par une image d'adolescent gringalet.
D'autre part, la charte dit un peu plus haut :
Charte a écrit:
▬ Votre personnage doit être issu de votre seule imagination
Du coup j'ai cru bien faire, mais cela n'a pas été le cas. Donc, je me permet une modeste suggestion : que cela apparaisse mieux dans la charte pour les nouveaux comme moi, par exemple en formulant ainsi : « Votre personnage doit représenter une célébrité que vous avez choisie. »

Et en ce qui me concerne, j'avais commencé à prospecter mais j'hésite encore, a priori ce sera soit Danny Trejo soit Ron Pearlman.


Point suivant : compris pour la survie, je m'occupe de faire ça. Je pense n'enlever que dix points, pas vingt, et choisir une spécialité urbaine pour la survie étant donné l'enfance de Warren, cela me semble concorder avec quelqu'un qui a passé l'essentiel de sa jeunesse dans la rue. Je n'y avais pas pensé en attribuant les points mais le fait d'en reparler me donne cette idée. J'ajusterai aussi la bio en concordance.


Et dernier point : j'ai essayé d'étoffer la bio au travers de la description morale, qui reprend des éléments de sa vie et explique ainsi pourquoi il s'est comporté de telle ou telle façon. Je vais tâcher de rajouter quelques lignes à droite à gauche pour que ce soit plus clair.

En tout cas merci de la précision des commentaires, c'est très pratique pour déterminer quels aspects sont à retravailler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 21
Points : 355
Date d'inscription : 04/12/2016

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar





Warren Morgan
a.k.a Ron Pearlman


« Ce qui ne me tue pas ferait mieux de courir. »




Nom complet : Warren Morgan
Date et lieu de naissance : 24 Novembre 1972, à Salt Lake
City (Utah)

Nationalité : Américaine
Groupe : Offsprings of Freedom
Caractéristiques (375 pts à répartir) :
Force :
85

Warren est une vraie force de la nature, cet attribut étant amplifié par
des années de travaux manuels et de sports de combat.
Agilité :
40

Habitué à manier de petits outils dans le cadre de son travail, il sait
faire preuve de précision mais manque cruellement de souplesse.
Endurance :
70

L'habitude de donner des coups implique aussi d'en recevoir un certain
nombre, à tel point que l'homme sait passer outre les douleurs d'un combat.
Perception :
40

Peu habitué à se focaliser sur ses sens avant l'épidémie, il a par la
suite été contraint à les mettre à contribution pour garantir sa survie.
Charisme :
5

Non, là par contre... Disons qu'il se moque éperdument de ce que les
gens peuvent bien penser de lui, et qu'il ne faut aucun effort pour
améliorer ça.
Ténacité :
65

Une vraie tête de mule. Il est passé par tellement de traumatismes qu'il
se serait effondré depuis longtemps s'il n'était pas capable de rester
focalisé sur ses objectifs.
Intellect :
20

Warren ne brille pas franchement par ses capacités mentales. Il a quitté
l'école très tôt et n'y a jamais vraiment remis les pieds, aussi
l'essentiel de son savoir consiste-t-il à des notions très pratiques.
Instinct :
50

Petit, la ville était une jungle pour lui. Si son instinct ne s'était
pas révélé, il n'aurait peut-être même pas survécu jusqu'à l'âge adulte.

_________________________________________________________


Compétences (300 pts à répartir) :
Combat au corps à corps :
80

Des années de combats de rue, puis plus tard des entraînements de boxe
pour se défouler et extérioriser sa hargne, ce qu'il a néanmoins pris
très au sérieux.
Tir :
30

Dans sa jeunesse il n'a jamais vraiment aimé les flingues, pas assez «
personnels » à son goût. Mais devant la tournure des événements, il a bien été obligé de s'y mettre de temps à autres...
Exploration :
25

Warren n'a jamais développée de véritable méthode d'exploration. Pour
lui, cela consiste globalement à vérifier que l'endroit est sûr, puis
tout retourner. A la rigueur, il peut se servir d'une boussole. Il est bien plus à l'aise dans une ville même en ruines.
Survie :
30

Son enfance erratique l'a mené à identifier rapidement l'ensemble des ressources exploitables dans un environnement urbain.
Mouvement :
30

Comme souvent, il comptera surtout sur sa force plus que sur ses autres
capacités pour affronter ce genre d'épreuves.
Discrétion :
0

A quoi bon être discret quand on peut tout péter ?
Construction :
70

Là, tout de suite, on reconnaît les capacités de cet homme dans le
travail du bois. Ayant roulé sa bosse sur de nombreux chantiers, il sera également à
l'aise, mais moins, avec divers travaux de maçonnerie. Son approche de la mécanique reste basique quoique lui permettant un minimum d'autonomie. Ne comptez pas sur lui pour vos travaux de plomberie ou d'électricité.
Larcins :
0

Comme pour la discrétion : à quoi bon piquer des trucs en douceur quand
on peut bastonner son propriétaire ?
Médecine :
15

Il a retenu deux-trois choses de son rapide passage en école
d'infirmiers, comme l'intérêt de quelques médicaments ou la conduite à
tenir face à une hémorragie.
Conduite :
20

Ayant principalement apprécié la moto, il a moins pratiqué la conduite
automobile mais en connaît tout de même le principe.

_________________________________________________________


Description physique :
1m88 pour 84 kilos, la quarantaine bien tassée mais encore clémente sur les rides. Les yeux bleus, une pilosité blonde qui se teinte de blanc avec l'âge. Sa barbe comme ses cheveux sont coupés courts mais un peu avec les moyens du bord. Pas facile de mettre la main sur un coiffeur digne de ce nom par les temps qui courent.
De nombreux tatouages ornent ses bras, son torse et son dos. Tous ont une connotation plus ou moins rock'n'roll : la mort, la bière, la moto, quelques citations à la poésie discutable mais au caractère bien trempé, des crânes, des flammes...
Un petit piercing discret sur l'oreille gauche, et rien de plus sur toute autre partie de son corps.
Si son visage peut parfois s'orner d'un sourire, celui-ci sera bien souvent peu avenant. Soit il manque cruellement de conviction ou d'authenticité, soit il s'agit d'un sourire de satisfaction face au résultat de ses propres actions. Globalement, ce gars n'est pas le genre auquel on donnerait le bon dieu sans confession. En d'autres temps, disons qu'on aurait eu tendance à changer de trottoir tant sa façon de vous regarder inspire peu la confiance. Enfin, si tant est que son regard scrutateur s'arrête sur vous, tant ce grand gaillard semble n'en avoir pas grand-chose à faire de ce qui se passe autour de lui. Cette réalité d'antan est aujourd'hui bien déformée, et cela peut passer pour normal de croiser la route d'un bonhomme qui tire une tronche de six pieds de longs.
Ceci évolue lorsque notre homme se retrouve dans une situation de danger, réel ou potentiel : il semble alors beaucoup plus alerte, plus attentif à ce qui se passe autour de lui, très sérieux... Jusqu'à ce que l'éventuel danger se révèle, et c'est alors un rictus qui vient déformer le visage du grand blond. Lors de phases d'agression ou de défense, il semble en effet éprouver un réel plaisir, que ce soit pour donner des coups ou en recevoir.


Description morale :
Son enfance traumatisante a laissé de graves séquelles. Les brimades, les humiliations, la violence physique paternelle ont fait de sa jeunesse un calvaire. Il a trouvé refuge dans la marginalisation, la drogue, le heavy metal, et le squat encompagnie de fréquentations douteuses. Bien plus que ses parents, ce sont ces parias qui ont façonné l'éducation de Warren au travers de leur rejet globale d'une société dont ils étaient exclus.
Marqué pour ce qu'il pensait être l'éternité, Warren a pu apprendre à mettre un peu d'eau dans son vin suite aux soins psychiatriques reçus pendant plusieurs années. Juguler son agressivité, apaiser son sentiment de danger permanent lui permis d'entreprendre tout ce dont un bon gars désormais revenu dans le droit chemin pouvait rêver : un travail, un mariage, des enfants, un petit pavillon en banlieue, un Jack Russel... Le rêve américain.
Finalement, épaulé par une femme aimante et rendu à une vie équilibrée, l'avenir n'était pas aussi noir que durant son enfance... Et bien sûr, il n'avait aucune volonté de faire souffrir sa famille comme ses parents l'avaient fait.
Jusqu'à ce que tout commence à chavirer doucement, ce qui remonte à quelques semaines avant l'apparition des zombies. Un licenciement économique : le meilleur moyen de briser les espoirs d'une homme fragile.
Finalement, lorsque le monde a basculé, ce fut comme une révélation, une illumination pour Warren. Enfin, sa vie avait un véritable sens. Enfin, il allait pouvoir foutre en l'air cette foutue société de privilèges capitalistes, enfin il allait pouvoir botter les fesses du consumérisme  aveugle et ignorant, enfin il allait pouvoir rebâtir les choses à son goût. Mais jamais il n'a été dupe : tout le monde allait y laisser des plumes. Et le mode de pensée de sa jeunesse est alors revenu : quitte à devoir choisir, autant sauver sa peau et tant pis pour celle des autres.
Conscient de devoir se libérer de tout ce qui pourrait le retenir, il a collé sa femme, ses enfants et sa vie dans un bus, histoire de ne pas les laisser penser qu'il les posait en plan au bord de la route, puis il est parti suivre son instinct sans se retourner. Aujourd'hui il est  complet, il peut réunir ses deux facettes autrefois clivées : le jeune Warren qui détruit pour assouvir ses pulsions, et l'adulte qui construit pour se repentir.


Biographie :

« MARGARETH ! Il est où ce p'tit con ? Il s'est encore barré pendant que t'avais le dos tourné, c'est ça ? Attends un peu que j'lui mette la main dessus, va y avoir du sport ! En attendant fais-moi un sandwich, ce soir y'a match. »


*
* *


« Yo Warren, ça gaze ? Alors t'as écouté le dernier Maiden ? Ça envoie sévère ! J'préfère toujours Motörhead mais bon, faut dire c'qui est, ils savent c'qu'ils font ces foutus Anglais. Tiens, v'là ta part de l'autre soir et ta dose. Et après on va castagner du négro ! »


*
* *


« Officier Carson, où en êtes-vous avec l'affaire du jeune Morgan ?
- C'est pas très réjouissant chef, il a déjà un casier bien rempli pour ses dix-neuf ans. Vols, racket, détention et consommation de stupéfiants divers, bagarres en tous genres dont agressions racistes...
- Cette fois, il ne pourra pas s'en sortir avec une petite tape sur les doigts. Bon, je contacte le procureur. »


*
* *


« Monsieur le Président, messieurs-dames les jurés. Au-delà du réquisitoire précédemment mené, qui retrace uniquement des faits avec une cruelle précision, permettez-moi d'attirer votre attention sur l'enfance traumatique de mon client. Comment, en effet, espérer que Warren ici présent soit aujourd'hui en capacité d'affronter seul les démons de son passé ? Des parents alcooliques, une déscolarisation précoce, une marginalisation qui n'est autre qu'un échappatoire opportuniste face aux violences paternelles, et tout ceci alors qu'il était encore en pleine période de recherche de sa propre identité ? Si vous vous attardez sur son dossier, mais plus encore à sonder son regard, vous vous apercevrez sans nul doute que Warren Morgan est tourmenté. Mon client a choisi de ne pas nier l'évidence : son comportement est hautement attentatoire à la sécurité publique. Mais je vous en conjure, messieurs-dames, sachez prendre conscience de la détresse profonde dans laquelle se trouve cette jeune personne. Pour cette raison, je recommande que la peine de prison requise par le procureur soit commuée en liberté conditionnelle, assortie d'une
obligation de soins psychiques. »


*
* *


«Bonjour Warren, c'est le docteur Murray. Comment vous sentez-vous aujourd'hui ? Je voulais tout d'abord vous souhaiter un bon anniversaire. Vingt et un ans, vous voilà désormais majeur et donc, comme nous en avons déjà parlé précédemment lors de ces longues années de soins, responsable de vos actes. J'ai également une bonne nouvelle pour vous : au vu de l'amélioration de votre état, je vous annonce que nous allons étudier votre sortie. Vous êtes désormais stable, le traitement fonctionne bien, la thérapie vous permet aujourd'hui de gérer vos pulsions destructrices. Il nous faut maintenant vous trouver un environnement sain, nous ne pouvons pas juste vous laisser sortir pour vous renvoyer à la rue, vous en conviendrez. »


*
* *


« Allô Betty, c'est Alejandra. Dis, tu te souviens du gars que j'ai rencontré à l'école d'infirmier ? Oui, Warren, exactement. Il m'a invitée à boire un verre après les cours ! Tu crois que je devrais accepter ? »


*
* *


« Allô Maman, c'est Alejandra. Oui, je sais que tu t'inquiète pour moi. Maman, laisse-moi parler s'il te plaît, je connais très bien ton avis sur Warren, mais il a chan-gé. Oui, je sais très bien qu'il a laissé tomber ses études d'infirmier avant même la fin de la première année, mais écoute, il n'était pas fait pour ça, c'est tout. Maman, la vérité c'est que ça fait trois ans que je sors avec lui, il a fait des formations, il a trouvé sa voie, il a un travail honnête. Eh oui maman,  parfaitement, il est menuisier-charpentier, il fait aussi un peu d'ébénisterie et il est en train de se former à la lutherie ! Alors écoute maman, il a vingt-cinq ans, j'en ai vingt-trois, nous ne sommes plus des bébés. Il sait gérer sa vie et moi aussi. Il faudra bien que tu t'y fasses. »


*
* *


« Warren Morgan, Alejandra Garcia Lopez, je vous déclare désormais unis par les liens sacrés du mariage. »


*
* *


« Salut Warren, c'est Johnny du club de boxe. Mec, j'te laisse un message, je sais que tu peux pas me répondre, je voulais juste te féliciter pour la naissance d'Abigail. Passe un de ces jours à la maison pour arroser ça ! »


*
* *


« Abby ma chérie, Papa t'a dit ? Héhé oui, tu vas avoir un petit frère ! »


*
* *


« Monsieur Morgan bonjour. Vous êtes donc demandeur d'emploi depuis un  mois. Rappelez-moi votre domaine d'activité ? Ah oui mais vous savez, le  travail du bois ce n'est plus très porteur de nos jours... Écoutez, je suis navré que votre entreprise ait fait faillite après dix ans de bons et loyaux services, mais il va peut-être falloir penser à vous reconvertir, vous ne croyez pas ? »


*
* *


« Les enfants, venez près de moi. Maman est là, vous êtes en sécurité  maintenant, c'est fini. Le bus nous emmène dans un endroit sûr. Viens Derek, fais un câlin à Maman. Non, Abby, Papa n'est pas là. Il doit défendre la ville, s'assurer qu'aucun de ces monstres ne viendra nous trouver. Votre père pense à vous très fort, c'est un héros. »


*
* *


« Abe ? C'est Francis. On est de retour avec Emy.
- Anton ?
- Il y est resté.
- Et Wamo ?
- Oh, lui ça va, enfin je crois. Il est là-bas, il nettoie son... truc, là, sa herminette. Abe, ce mec me fout les jetons. Il est complètement craqué, je l'ai vu défoncer les Z, c'est une vraie brutasse.
- Je sais, Francis, je sais. Écoute, fous-lui la paix, il est bizarre mais ça nous est bien utile. Souviens-toi qu'il participe à notre survie, comme tout le monde, et c'est tout ce qui compte. Tant qu'il a des piles pour écouter sa musique de sauvage et de l'alcool pour décompresser, il en vaut trois comme moi.
- T'étais pas prof de krav-maga ou j'sais pas quoi ?
- Si. Justement. »


*
* *


« Salut Myers. Dis-donc t'as bien avancé sur la clôture ! T'as déjà fini de retaper la vieille grange ?
- Oh ça, c'est Wamo qui s'en est occupé, tu sais le nouveau là. Il est doué le gars, on voit qu'il s'y connaît en bâtiment.
- Mouais. Moi j'le trouve bizarre ce mec.
- Oh allez Krem, t'es parano !
- Non non, j't'assure. Bon ok, ça se fait pas de poser des questions sur le passé, mais lui... Je sais pas, on dirait qu'il est presque content. Comme si la situation lui plaisait. Je sais pas c'qu'il a vécu, mais à mon avis...
- Ouais, vaut mieux pas le savoir, voilà. T'as répondu à ta question.
- Oui mais quand même...
- Mais quand même on s'en tape. Le gars passe par là, il propose de bosser contre un abri et un peu de bouffe, il repart avec la prochaine caravane. Qu'est-ce qu'on fait, on demande un CV et un extrait de casier judiciaire à tous les étrangers ? On s'en tape, il mène sa vie comme il veut, il va où il veut et c'est marre.
- Ouais t'as raison, ça doit être ça. Il mène sa vie comme il veut. C'est peut-être exactement ce qui lui plaît. »


*
* *


« Comment ça, on se connait ? Oui, je suis le docteur Murray, et alors ? Je ne vous ai jamais vu dans le... Répétez ? Warren Morgan ? Ah ça oui, on peut dire que vous avez changé. Euh... Et comment ça va, sans vos traitem... Oui, d'accord, je vous écoute.
(…)
Eh bien, on peut dire que vous avez réussi. Mais arrêtez de bouger, je n'en ai pas fini avec votre épaule. Eh bien pour tout vous dire, même si ça paraît vieux de plusieurs siècles, je suis content de voir que vous... Oh. Oui, d'accord. QUE JE QUOI ?! Bon... Vous savez qu'il y a un garde devant cette tente ? Oui, évidemment. Eh bien d'accord, je vous présente mes excuses et je vous remercie de me laisser la vie sauve. Finalement, vous n'avez pas tant changé que ça... »


*
* *


« Rapport disciplinaire du Lieutenant Sanchez, deuxième division. Le dénommé Morgan, tirailleur contractuel, a failli à la mission qui lui était confiée en désobéissant sciemment aux ordres. En conséquence, la division met fin au contrat qui la liait à cet homme, qui sera mis aux arrêts jusqu'à ce que la mission soit terminée et que les troupes soient de retour dans un lieu sûr. »


*
* *


« Mec putain, pourquoi tu fais ça ? Qu'est-ce qu'on t'a fait ? Reviens ici, t'entends ? Arrête, me laisse pas crever dans ce merdier ! J'te dirais où en trouver plus, j'te dirais tout ! Six bouteilles ! Reviens ! »


*
* *


« Voilà, t'as tes bouteilles, maintenant fous-moi la paix. Pourquoi tu me regardes encore comme ça ? T'as déjà crevé mon pote putain, tu veux quoi de plus ? J'ai plus rien à te donner, pourquoi tu peux pas me laisser en vie ? J'dirais rien, promis, je sais même pas comment tu t'appelles ni quelle tête tu as sous ce masque. Allez, laisse-moi, fais un beau geste... »


*
* *


« Warren mon chou, tu sais que j'aime quand tu viens me voir ? Viens te mettre au chaud avec Rose, tu seras pas déçu comme toujours ! Oh mais  dis-donc, qu'est-ce que c'est que cette vilaine barbe ? Allez, rase-moi ça avant que je m'occupe de ton cas. Tu préfères toujours quand je suis au-dessus ? »


*
* *


« Mon gars, je t'en dois une. Ce chassé que t'as collé au Z, wow ! J'en ai rarement vu des comme ça. La rotule à l'envers, direct. M'est avis qu'il risque pas de se relever. Allez viens, reste pas planté là. C'que j'te propose, tu me files un coup de main vite fait pour farfouiller ce coin et j't'emmène voir des potes. T'as entendu parler des Offsprings of Freedom ? Eh ben t'as ton ticket d'entrée, mais j'te préviens moi je suis qu'un récupérateur, c'est pas moi qui décide qui rentre et qui reste dehors. A toi de montrer c'que tu vaux. »


*
* *


« Si je récapitule, vous vous appelez Warren Morgan. Vous savez principalement manipuler le bois, vous en avez assez d'errer de hameaux en caravanes, de petits groupes en contrats précaires, et surtout vous êtes assez débrouillard pour avoir réussi à survivre six ans. Bon, les mots c'est chouette, mais les actes sont beaucoup plus parlants. On verra ce que vous valez. Et merci pour le coup de main que vous avez donné à Phil. La soupe est par là-bas. »


_________________________________________________________


Inventaire permanent
chez les Offsprings of Freedom

1 objet inhabituel (Parmi les objets utiles, les équipements militaires, les armes de corps à corps et les consommables médicaux) :
Une caisse à outils.
1 arme de corps à corps (commun ou répandu) Une herminette, outil de charpentier qui se situe entre la hache et la pioche.
Herminette:
 



_________________________________________________________

Pseudo :
Wamo
Age IRL :
29
Comment as-tu trouvé le forum ? Sur TourDeJeu,
Des suggestions ?
Aucune pour l'instant !




Codage par Sélène
sur Never Utopia

/>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Messages : 201
Points : 1231
Date d'inscription : 03/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Bienvenue sur le forum !

Bien content de voir que mes commentaires ont pu t'aider. Tu peux conserver ton idée de base pour l'arme, les bricolages sont possibles et nous avons déjà vu des idées originales par le passé. Pour moi, je ne vois pas d'inconvénient à ce que tu voulais. Pour ta suggestions, nous verrons s'il est nécessaire de changer l'annotation concernant l'avatar, mais que tu te sois trompé est loin d'être dramatique. Tu as interprété le texte à ta façon, mais tu es le premier que je connais depuis des années à le voir ainsi. Je ne pense donc pas que ce soit nécessaire pour l'instant. Pour le moment, concentrons-nous sur les bonnes nouvelles, à savoir que ton personnage est désormais validé! Tu intègres le groupe des Offsprings of Freedom.

Tu as maintenant accès à ton Espace Personnel, et avant de commencer tu devras effectuer les quelques actions suivantes :


  • Ouvrir tes quatre sujets obligatoires (bilan de tes RPs, inventaire personnel, tes relations, et tes lancers de dé).
  • Activer ta feuille de personnage. Pour se faire, clique sur ton profil, et regarde bien la ligne d'options au-dessus de l'encadré noir. Au bout à droite tu en verras une nommée "feuille de personnage". Il suffit de l'activer, et d'ajuster les paramètres qui s'y trouvent (le nombre de RP complétés et ta réserve de point 6e sens qui passe à "1" avec ton inscription)

En espérant que tu te plairas parmi nous, à bientôt en jeu !

_________________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Warren Morgan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marie Morgane (Mary Morgan) :
» Oh, ça tourne. [Crystal & Warren]
» Melinda Warren [Terminée]
» C'est le temps des explications... (Hope et Warren ♥)
» Je t'insupporte, tu m'insupportes, on s'insupporte ! (Morgan & Becky)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zombie Apocalypse :: Hors Jeu :: Registre des Survivants :: Chroniques vécues-