Life is but a journey, an ephemeral and fragile one. Now it simply became bloody as well...
Jericho est de retour, et ses sbires ont remis en marche l’entreprise d’esclavagisme qu’ils semblaient avoir mis en veilleuse depuis quelques mois. N’importe quel survivant est une cible potentielle pour le regroupement de pillards et Dieu seul sait ce qui arrive alors aux pauvres âmes qui en sont les victimes… Le seul espoir des survivants de la ville s’incarne dans le maître d’orchestre de la seule victoire que les rescapés de Salem ont arraché à Jericho, Azad Kamrane. C’est-à-dire, l’homme derrière la chute de la Marion et qui a dans le même temps remis en liberté les esclaves que les Raiders avaient si durement rassemblés à l’intérieur des murs de la prison. L’Iranien a poursuivi les préparations de la lutte à venir, mais au-delà des questions concrètes qu’il lui faut considérer, plusieurs interrogations restent sans réponse. Qui sont-ils réellement? Que veulent-ils? Où sont-ils? Que font-ils de leurs victimes? Combien de personnes suivent Jericho? Autant d’inquiétudes auxquelles le leader des Offsprings devra très rapidement trouver des réponses…
CharteContexteFonctionnalitésBazarEspace PersonnelScénarios
A savoir
# Un event important est actuellement en cours ! N'hésitez pas à suivre son déroulement ici → An unreachable, yet invaluable prize...
#
Contexte
De l'humanité il ne reste presque plus rien. Derniers survivants face à la menace zombie, vous avez combattu la peur, la maladie et la misère. Six années se sont écoulées, combien de jours tiendrez-vous encore ? Nous sommes en 2017 et le monde a été plongé dans le chaos suite à une catastrophe biologique. Que vous veniez de Central City ou de contrées plus éloignées, votre course effrénée pour la survie vous a mené jusqu'à Salem, dans l'Oregon. L’accalmie qui régnait dans les derniers mois s’est terminé dans le sang et la douleur avec le retour des Raiders qui sont sortis de l’ombre dans laquelle ils se trouvaient. Ils ont depuis repris leur entreprise sombre, et tout être humain encore dans les environs, homme, femme et enfant sont à risque d’être faits prisonniers comme ils l’ont fait lors de leur arrivée en mars. Dans ce monde totalement changé, le danger rôde à chaque instant, et l’avenir de tous ceux se trouvant dans Salem est voilé d’une incertitude qui n’est pas près de se lever. Face à un tel raz-de-marée de sauvagerie, la survie de tous dépendra des actions individuelles de chacun... Et vous, qu'attendez vous pour nous rejoindre ?
Remerciements
Nous tenions à remercier le forum Never-Utopia grâce à qui le forum peut aujourd'hui connaître un renouveau. Un merci aussi à nos joueurs pour leur patience et leur soutien après tout ce temps. ZA n'est pas encore parfait, mais grâce à vous il vit. Un merci également aux administrateurs qui donnent de leur temps et ne cessent d'essayer d'améliorer le forum et le confort des joueurs...

Longue vie à ZA, et que la passion de l'écriture continue de nous lier, tous ensemble, dans cet univers.
Zombie Apocalypse
Saison 5 : A Battle for Freedom

Partagez | 
 

 Même en Enfer, un Ange fait parfois son apparition...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 333
Points : 1275
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
10 Juin 2017
6h22 • QG des Offsprings of Freedom

▬▬▬

Les images m'assaillaient, comme des coups de poignards. Les regards à la fois colériques et déçus de Matthew, William, Jennsen, Victor... Tour à tour leurs yeux rencontraient les miens pour un affrontement que je n'arrivais jamais à soutenir. Comme une malédiction, chaque personne dont j'étais proche semblait inévitablement tendre à mourir dans d'atroces souffrances, ou vivre les pires des supplices... Etait-ce ma faute ? Pourquoi n'arrivais-je jamais à les sauver ? Je voulais les aider, lorsque le camion faisait des tonneaux dans le Nevada, je tentais d'aider mon frère.. mais il disparaissait sous mes yeux. J'assistais impuissante à la fusillade mise en scène par mon imagination qui coûtait la vie à William, et je ne pouvais rien faire d'autre que voir son regard se vider de toute vie, lentement... Jennsen me hurlait de faire quelque chose, d'arrêter d'être aussi faible. Elle me disait que j'étais un boulet et un danger pour sa vie et celle de son frère.. Puis il y avait Victor. Dans le coin d'une pièce vide, il m'observait, le regard déçu. Je pleurais, je lui demandais pardon, le suppliais de me dire quelque chose. Mais aucun son ne sortait jamais de sa bouche. Il finissait juste par me tourner le dos et sortir de la pièce, m'y enfermant. Et je restais là, étendue sur le sol, à pleurer toutes les larmes de mon corps. Jusqu'à ce que des hommes entrent dans la pièce.. et ne commencent à me violer.

Je m'éveillais en sursaut. Foutu cauchemar... Toutes les nuits depuis que Victor et Jenn m'avaient retrouvée.. toutes les nuits sans exception je faisais ce même cauchemar. La culpabilité et les regrets me rongeaient. Passant une main sur mon visage pour en retirer les quelques mèches de cheveux qui s'y étaient collées, je soupirais en ouvrant les yeux. Quelques larmes encore prisonnières s'échappèrent alors pour dévaler mes joues. Face à moi, le lit de Jennsen était vide... Je n'avais aucune idée de l'heure qu'il pouvait bien être, sans doute encore tôt. Le bras de Victor posé de façon protectrice autour de ma taille m'indiquait qu'il était encore à mes côtés.. et cette sensation me réchauffa le cœur. J'avais besoin de sa présence pour ne pas perdre pied. Pour garder espoir.. pour me sentir mieux. Soupirant en essuyant d'un revers de la main les quelques traces de larmes qui subsistaient, je me retournais doucement pour me retrouver face à ma moitié.. qui contrairement à ce que je pensais, ne dormait plus.

Mon regard s'accrocha immédiatement à ses beaux yeux bleus qui semblaient emprunts d’inquiétude... Est-ce que je l'avais réveillé en m'agitant durant mon cauchemar ? Probablement... Baissant les yeux, je me lovais contre lui, cachant mon visage dans le creux de son cou. Durant de longues minutes, je restais ainsi sans dire un mot, laissant sa place présence et la chaleur de ses bras faire leur œuvre sur mes blessures psychiques. Il devait se poser des centaines de questions, et à raison.. Nous n'avions toujours pas parlé de ce qui s'était passé ce jour là, lorsque je suis partie sans les prévenir, et qu'ils ne m'ont retrouvé blessée que le lendemain. A vrai dire, le souvenir de cette journée me rongeait littéralement... alors je le savais, il fallait que je lui en parle. Je devais lui faire pleinement confiance, m'ouvrir totalement à lui. Nous étions un couple à présent.. Et je le lisais dans ses yeux : il ne demandait qu'à pouvoir m'aider, et pour cela il fallait que je l'y autorise, en lui parlant.

« Je suis désolée... » murmurais-je d'une petite voix étouffée.

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 414
Points : 1342
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 31
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
10 Juin 2017
6h22 • QG des Offsprings of Freedom


Cette nuit-là, Victor dormit d'un sommeil de plomb, sans rêve. Il s'était allongé aux côtés de Kelsey avec soulagement. La vie chez les Offspring était fatigante. Il y avait toujours quelque chose à faire. Le Quartier Général était en permanente construction, rénovation, agrandissement, fortification. De sorte que tous les survivants valides participaient activement, qu'il s'agisse de travaux manuels ou des patrouilles de surveillance. Ils n'avaient rejoins les Offspring que depuis peu, mais il avait déjà l'impression d'être là depuis plusieurs mois.
Chaque soir, quand il retrouvait sa femme, c'était toujours un moment de bonheur. Il oubliait les soucis et les inquiétudes qui pesaient sur ses épaules et se détendait avec celle qu'il aimait. Il voyait un peu moins sa soeur, qui était très prise par son rôle de médecin et son projet de mettre en place une infirmerie, ou un "hôpital de campagne" comme elle disait, digne de ce nom. Elle avait fréquemment des disputes avec Azad au sujet du manque de matériel médical.

Il se réveilla tôt après un sommeil réparateur. Kelsey gigotait à ses côtés de façon saccadé. Il eut l'impression qu'elle pleurait. Il poussa un soupir. Encore un cauchemar. Depuis cette fameuse journée, elle ne cessait de cauchemarder toute les nuits et de se réveiller les yeux humides de larmes.
Il passa un bras protecteur sur Kelsey, afin d'essayer de la calmer sans la réveiller. Elle avait besoin de sommeil, comme eux tous. Après un instant, sa respiration se calma, puis elle s'essuya les yeux d'un revers de la main avant de se retourner pour lui faire face. Elle lui jeta un regard intense plein d'affection et d'une sorte de soulagement. Il lui fit un petit sourire et continua à la fixer. Il adorait la contempler comme ça, même si ça la faisait rougir.
Après un instant, elle se lova contre lui et il la serra de ses deux bras. La chaleur de son corps lui fit ressentir un confort rare en ce monde. Il lui déposa un baiser dans la chevelure juste avant qu'elle ne prenne la parole. Il songea qu'il était enfin temps d'avoir cette discussion qu'ils avaient sans cesse repousser depuis le moment où il l'avait retrouvé inconsciente dans une maison en ruine de Salem.

- Je suis désolée...fit-elle dans un chuchotement à l'attention de Victor.

Comme réponse, il la serra un peu plus contre lui. Il n'allait pas l'engueuler ou lui passer un quelconque savon. Cela serait inutile pour elle, comme pour lui. Il la connaissait bien désormais. Elle devait parfaitement savoir le danger du comportement qu'elle avait eu. Victor voulait simplement comprendre ce que ressentait Kelsey, pourquoi elle avait ressentie le besoin de se risquer au dehors seule. Et surtout, il désirait ardemment savoir ce qui lui était arrivé et ce qui l'avait chamboulée comme ça.

- Pourquoi ne m'as tu pas demandé de t'accompagner ? demanda-t-il simplement. Je t'aurais aidé, bien évidemment.

Il était arrivé plusieurs fois à Kelsey de s'aventurer hors de leur précédente planque sans avertir quiconque. Et à chaque fois, Victor s'était ronger les sangs jusqu'à ce qu'il finisse par se résoudre à aller la chercher. Il comprenait que sa compagne désire s'affirmer et ne plus apparaitre comme un boulet au groupe, ce qu'elle n'était pas à ses yeux, mais il y avait s'endurcir d'un côté, et de l'autre agir en tête brûlée.
Il pensait qu'elle était en proie à une foule de sentiments intenses qui la faisait agir ainsi. Néanmoins, elle ne s'était que peu ouverte. Il avait essayé de lui laisser de l'espace et de l'encourage tout en lui conseillant la prudence.

- Que s'est-il passé, Kel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Points : 1275
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Pourquoi je ne lui avais pas demandé de m'accompagner ? En plein dans le mille... Me mordant la lèvre inférieure, je réfléchissais à cette question. Bien évidemment, j'avais été stupide de partir seule, sans prévenir personne. Je me doutais qu'il m'aurait aidé si je le lui avais demandé... alors pourquoi ? Pourquoi j'avais préféré partir seule au devant du danger ? Peut être bien que la réponse se trouvait en réalité dans cette question. Le danger. Je n'étais pas certaine, au fond, d'avoir réellement le droit de lui demander de me suivre dans mes coups de folies, si dangereux pouvaient-ils être. Cette fois là, lorsque j'étais partie, je n'ignorais pas que j'allais très certainement rencontrer de sérieux ennuis, Caleb m'avait prévenue... Et je ne voulais pas que Victor y soit mêlé. Je ne voulais pas qu'il se retrouve en mauvaise posture par ma faute. Après coup, en repensant maintenant à ce qui s'est passé, j'étais certaine d'avoir fait le bon choix malgré tout. Peut être que mon frère n'aurait pas été le seul à tomber aux mains des Raiders... Déglutissant légèrement, je cessais de me mordre la lèvre pour ouvrir la bouche et répondre à sa question.

« Je sais que c'était stupide, et vraiment dangereux de faire ça... Je savais parfaitement que je risquais de me mettre en danger Victor... Caleb a très largement tenté de me dissuader de le faire. Et c'est pour ça que je ne t'ai rien dit... J'avais besoin d'y aller. Et je ne voulais pas que tu m'accompagnes, parce que je ne voulais pas que tu sois en danger à cause de moi. »

Arriva alors l'inévitable question : que c'était-il véritablement passé ? Poussant un léger soupir, je fermais les yeux. J'avais mis un peu de temps avant de réussir à remettre en ordre les souvenirs de cette journée cauchemardesque, suite au violent coup sur la tempe que j'avais reçu de mon propre frère. Mais tout était bien clair et pire à se remémorer que jamais pour moi. Je n'étais pas bien sûre de savoir si c'était la honte ou la douleur de ces souvenirs qui me faisait garder la tête cachée dans le cou de mon amant. Je ne voulais pas affronter son regard à l'entente de mon récit, pas avant de l'avoir complètement terminé du moins...

« Quand Caleb m'a dit que William était mort, j'ai... Je ne l'ai pas cru. J'ai réussi à obtenir de lui la localisation précise de leur ancienne planque. J'avais besoin d'aller voir Victor, tu comprends... J'avais besoin de savoir si c'était réel. Alors c'est ce que j'ai fait. Je me suis rendue à Markham Street sans aucun problème, j'étais même assez fière de moi tu vois... J'ai trouvé le cadavre de William... Bon sang, à l'instant précis où je l'ai vu tu vois, j'ai complètement regretté mon choix. Même si je savais que j'avais besoin de savoir... J'ai regretté. C'était vraiment... Horrible... Je suis restée de longues minutes sur place à le regarder, sans pouvoir bouger. Je... »

Prenant une grande inspiration, j'essayais de me calmer, alors que tous mes muscles s'étaient littéralement tendus dès le commencement de mon récit.

« J'arriverai jamais à m'enlever cette image de la tête. Finalement j'ai récupéré ses plaques militaires, j'ai pris mes affaires et j'ai décidé de foutre le camp le plus vite possible. Mais quand j'ai passé la porte, des hommes m'attendaient à l'extérieur et m'ont assommée. » Serrant les poings, je continuais. « Quand j'ai rouvert les yeux j'étais poings liés et bâillonnée, enfermée dans une espèce de cave... Deux hommes sont arrivés. L'un était le chef de la petite bande de pillards, l'autre... c'était mon frère... » Je n'avais pas de mal à imaginer la surprise se dessinant sur les traits du visage de Victor. « C'était incroyable de le revoir là, après tout ce temps... Mais tu vois... Il ne m'a pas reconnue. »

Ma gorge se serra, alors que des images particulièrement désagréables se faufilaient dans mon esprit. « Le premier homme s'est approché... Il a commencé à me déshabiller, puis a retiré mon bâillon pour me dire de crier, que ses hommes étaient habitués... Et moi je ne pouvais pas quitter Matthew des yeux. Il n'a pas bougé tu sais, pas d'un millimètre. Je pouvais pas... » Difficilement, j'étouffais un sanglot. « Je pouvais pas me laisser faire tu comprends. J'aurai pas supporté de revivre ça... Quand il s'est déshabillé et qu'il s'est approché j'ai... J'ai hurlé à Matthew qu'il avait promis de me protéger... puis j'ai planté mes ongles. Le plus profondément possible. Et j'ai griffé à lui en arracher la peau. Son cri m'a littéralement fait vriller les tympans... »

Pas besoin de préciser où j'avais planté mes ongles... Victor devait bien s'en douter. J'avais fait ce qu'il fallait pour ne pas subir un nouveau viol... Mais je n'étais pas habituée à faire preuve d'autant de violence, voilà tout. « Et là, Matthew a enfin réagi. Il a planté sa hache dans son crâne, et il m'a demandé de lui dire qui il était. Il ne se souvenait pas de moi... Il ne se souvenait pas de sa propre sœur. » Je ne pouvais pas m'empêcher de penser que si je ne m'étais pas défendue seule, si je n'avais pas réagi... Les choses se seraient sûrement passées bien différemment. Je serais peut être morte, prisonnière des Raiders.. et en tout cas j'aurai de nouveau été une femme violée.

« Ensuite on a voulu s'enfuir et... Les Raiders sont arrivés. Ils nous ont coursé sur des kilomètres... on a tout tenté mais on a pas réussi à les semer... Alors, Matthew m'a assommée. Et à mon réveil, vous étiez là. Voilà, tu sais tout. » Ma voix était empreinte de culpabilité. Je m'en voulais. D'avoir forcé un frère qui ne me reconnaissait même pas à se sacrifier pour moi, d'avoir fait peur à Victor et Jenn, de les avoir mis en danger en les forçant à partir à ma recherche... Je m'en voulais. « Je suis tellement désolée... »

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 414
Points : 1342
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 31
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
La réponse de Kelsey confirma les pensées de Victor. Elle avait besoin de faire le deuil d'un ami qui avait été cher à son cœur. Bien entendu, elle était lucide sur les dangers qu'elle avait bravé mais elle y était allé quand même, sans prévenir personne. Selon ses dires, Caleb l'avait averti du danger. Caleb. Victor était perplexe à son sujet. Il était apparu de nulle part, avait apporté avec lui de terribles nouvelles pour Kelsey, puis était reparti sans crier gare.
Il existait trop d'interrogation autour de cet homme pour ne pas être suspicieux. Toujours est-il qu'il avait été la cause du départ de Kelsey.

La jeune femme avait voulu éviter de mettre en danger son compagnon en évitant qu'il ne l'accompagne. Bien entendu, le danger était partout et pour tout le monde. S'il avait été là, peut-être l'expédition aurait été montée autrement, peut-être aurait-il pu éviter à Kelsey de se faire enlever.
Un sentiment de frustration l'envahi. Il n'avait pas pu accompagner, ni aider celle qu'il chérissait et ce, de la propre volonté de cette dernière. Mais il resta silencieux pour éviter de couper le récit de Kelsey.

Elle raconta son expédition vers le lieu de la mort de son ami. Une note de fierté émanait de sa voix. Elle avait pu atteindre l'endroit sans encombre et en évitant les zones à risque. Mais sa voix se brisa légèrement quand elle aborda le moment de la découverte du corps de William. Victor la serra plus fort contre lui, pour essayer de la consoler. Il ne connaissait que trop bien la sensation horrible qui vous prenez aux tripes lorsque l'on tombait sur le cadavre d'une personne qui avait été un ami. Il avait même déjà eu à abattre un zombie qui avait été un compagnon de route. Au cours de son existence post-épidémique, les Rahl n'avaient pas eu beaucoup d'amis véritable, mais avant qu'ils ne se rebellent contre Safepoint, les autres chasseurs de prime étaient parfois des amis.
Aussi, il compatissait pleinement à la peine de sa bien-aimée.

Quand elle expliqua qu'elle s'était faite assommée sans voir venir le coup, Victor réprima un soupir de frustration. Si quelqu'un avait pu veiller sur ses arrières, les choses auraient sans doute pu être différente pour elle.
Elle en vint rapidement au plus incroyable dans cette histoire. Elle affirmait que son frère, disparu dans le Nevada, avait été là, devant elle et aux côtés des ravisseurs. Cela rendait Victor perplexe. Kelsey avait-elle halluciné dans sa détresse ou un heureux hasard du destin avait réuni le frère et la soeur ? Il ne pouvait que faire confiance à Kelsey sur ce sujet. Mais il était possible qu'elle se trompe. Quoique la suite de son récit rendait cette possibilité improbable vu qu'ils avaient fui ensemble avant que le frère ne décide de l'assommer et d'éloigner les poursuivants.

Une colère sourde s'empara de Victor quand elle expliqua qu'un de ses ravisseurs avait tentés de la violer. S'il le pouvait, il lui découperait les couilles pour les lui faire bouffer ! Il serra les dents de rage et un sourire mauvais s'accrocha à son visage tandis que sa femme lui disait qu'elle avait évité le pire tout en faisant atrocement souffrir son agresseur. Il le méritait le batard !

Pour finir, elle s'excusa à nouveau. Victor eut un petit soupir. Elle avait vécu de sales moments. Mais à part son départ sans prévenir, elle avait agi avec détermination et intelligence.

- Tu n'as pas à être désolé, Kel... Tu as agis selon ce que tu pensais être le mieux...

Il marqua une pause d'un court instant, cherchant ses mots.

- C'était très imprudent de partir sans personne pour t'accompagner... Tu t'es bien défendue, mais tu as eu de la chance, si ton frère n'était apparu par miracle, les choses auraient tourné très différemment.

Le fait d'énoncer ce fait donna un frisson dans le dos à Victor.

- Ecoute, Kelsey, tu ne peux pas agir comme ça... Sur un coup de tête...

Il avait du mal à exprimer l'idée qu'il souhaitait dire.

- On est une famille, une équipe. Toi, moi, Jennsen. Il faut que l'on se serre les coudes sinon les choses tourneront mal. On doit pousser dans le même sens, tu comprends ? Si tout le monde n'en fait qu'à sa tête...

Il laissa la phrase en suspens pour éviter d'avoir l'air de sermonner la jeune femme.

- Je t'aurais aider, malgré mes réticences face à un risque inutile. Jennsen aussi aurait pu être convaincue... On tient à toi. Je tiens à toi. Tu es ma famille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Points : 1275
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
J'avais vraiment craint sa réaction. Au fond, c'était sans aucun doute pour ça que j'avais repoussé autant que possible le moment fatidique des explications. J'avais surtout eu peur qu'il s'énerve. Ce n'était pas la première fois que je partais sans prévenir, et si toutes les fois d'avant s'étaient bien terminées et qu'il n'avait jamais même tenté de m'engueuler à propos de mes idées farfelues d'expéditions en solitaire.. j'avais eu peur que cette fois ce soit différent. Je m'étais volontairement mise en danger sans les prévenir, je les avais même écartés... Si engueulade il devait y avoir, je l'aurai mérité, sans aucun doute, je l'accepterai sans broncher puisque j'étais entièrement fautive. Alors je fus étonnée d'entendre Victor me dire de ne pas être désolée. Sans utiliser un mot plus haut que l'autre il tenta de me faire comprendre que quand même mes actes restaient stupides et je ne devais mon salut qu'à la chance. J'acquiesçai sans rien dire, le visage toujours caché dans son cou.

Je ne m'attendais cependant pas aux dernières phrases qu'il prononça. « On est une famille. », « Je tiens à toi. Tu es ma famille. » Ces mots résonnèrent dans mon esprit durant quelques secondes. Un sentiment de culpabilité plus puissant, plus poignant que tout ce que j'avais ressenti auparavant fit couler instantanément un flot de larmes incontrôlables le long de mes joues pâles, terminant leur course dans le cou de ma moitié. Matthew était ma famille, William était ma famille, l'Académie était ma famille... Tous ceux qui me considéraient de leur famille finissait toujours par disparaître ou mourir dans d'atroces souffrances. Quelques sanglots s'échappèrent de mes lèvres, impossible pour moi de les retenir plus longtemps. Victor ne devait pas comprendre, il avait tenté de m'apaiser avec ses paroles.. mais sans que je comprenne vraiment pourquoi, cela me ramenait inévitablement à mes cauchemars et aux sombres pensées qui commençaient lentement à faire leur chemin dans mon esprit fatigué.

Je me sentais comme une espèce de malédiction. Là où je passais j'entraînais sans arrêt la mort ou le malheur des gens que j'aimais. Matthew était aux mains des Raiders, William était mort dans d'horribles condition, l'Académie avait été décimée et les quelques survivants emprisonnés... A peine étais-je arrivée à Safepoint qu'une bombe nucléaire l'avait fait exploser bon sang ! Un véritable porte malheur sur deux jambes. Un autre sanglot éclata, plus puissant que le précédent. Je ne voulais pas... Je ne voulais pas perdre Jennsen et Victor. Je ne pouvais pas m'imaginer une seconde survivre si ils venaient à disparaître. Mais si c'était moi le porte malheur hein ? Est-ce que je ne les mettais pas en danger par ma simple présence à leurs côtés ? Est-ce qu'ils ne seraient pas plus en sécurité s'ils cessaient de me porter de l'affection et faisaient leurs vies loin de la malédiction ambulante que je semblais être en passe de devenir ? Je n'avais jamais été superstitieuse.. mais en ce moment toutes les preuves que le mauvais œil me suivait à la trace s'accumulaient beaucoup trop pour que ça soit une simple coincidence...

Les paroles de Victor me touchaient au plus profond de mon cœur : je l'aimais comme encore je n'avais jamais aimé personne. J'étais entièrement sienne et souhaitait le rester à jamais. Mais... je ne pouvais pas accepter l'idée de faire peser sur lui la menace d'un malheur, même si c'était contre mon gré. Alors même que rien encore n'était arrivé, je sentais déjà le poids de la culpabilité m'écraser bien trop lourdement pour que je puisse le supporter. Calmant légèrement mes pleurs, du moins assez pour pouvoir parler, je m'éloignais légèrement de Victor et lui dévoilais mon visage fatigué et plein de larmes.

« Je ne veux pas vous faire du mal... » soufflais-je, étouffant un nouveau sanglot. Mon compagnon ne sembla pas comprendre ma remarque, qui il fallait l'avouer était assez..  décousue par rapport à ses dernières paroles. « Tous ceux que j'aime ont l'air d'être... condamnés à mourir ou souffrir atrocement... » articulais-je, la gorge nouée. « Je suis comme un foutu porte malheur... A peine arrivée à Safepoint l'enclave est détruite par une bombe, je rejoins l'Académie les Raiders viennent la décimer et les quelques survivants sont emmenés dans une prison... William tenait beaucoup à moi et il a connu une mort affreuse... Et puis mon frère, recroise ma route par miracle deux ans après sa disparition et se fait attraper par les Raiders immédiatement... On ne peut pas dire que je porte chance. » soufflais-je d'une voix faible et limite sarcastique.

Essuyant mes larmes, le regard las, je baissais les yeux pour éviter d'affronter celui de Victor. La fatigue était pour beaucoup dans mon état d'esprit en cet instant, c'était à n'en pas douter. Mais elle ne faisait qu'exacerber les sentiments que j'enfouissais dans mon cœur depuis quelques temps et qui commençaient à me peser. « Matthew, Jennsen et toi.. Vous êtes tout ce que j'ai, tout ce qu'il me reste. » Je ne pouvais pas les perdre, et encore moins causer leur perte. « J'ai surmonté beaucoup de choses.. plus que je n'aurai cru tu vois. Mais je... J'ai tellement peur de vous perdre. Je ne vous survivrai pas. Et pourtant... j'ai le sentiment que je vais vous porter malheur, à vous aussi... Mon frère est peut être déjà mort à l'heure qu'il est... » L'angoisse. Et la difficulté à trouver mes mots. A définir correctement ce poids que j'avais sur le cœur, les tréfonds de ma peur.

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 414
Points : 1342
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 31
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Après ses dernières paroles, un blanc s'installa entre eux deux. Victor attendait de voir la réaction de Kelsey. Cette dernière semblait retenir son souffle et se raidir au fil de ses réflexions. Il imaginait très bien le cortège insolite d'émotions contradictoires qui devait la traverser. Toutefois, il s'attendait à ce que les paroles plutôt positives qu'il lui avait dites lui fasse avoir une réaction qui l'apaiserait. Mais, bien au contraire, la jeune femme se mit à sangloter. Était-ce du soulagement ? De la peur ? Ou autre chose ? Victor était quelque peu désemparé face à une telle réaction émotionnelle de la part de la femme qu'il aimait.

Il est vrai qu'il n'avait pas eu à subir des épreuves aussi dures qu'elle et avait su construire des plaques d'armure émotionnelle autour de lui. En y repensant, les rares épreuves horribles qui aurait bouleversé tout être humain qu'il avait subi n'avait jamais eu le temps de le mettre à terre pour le tabasser. Il avait toujours eu la chance de s'en sortir plutôt bien. Sa sœur jumelle et lui avait servi d'appui l'un à l'autre pour garder la tête en dehors de l'eau. L'entrainement que leur père, officier militaire, leur avait fait subir durant des vacances d'été, bien que léger comparé à des militaires professionnels, lui avait donné les moyens d'affronter un monde hostile et de survivre. Peut-être avait-il un caractère qui l'avait prédisposé à s'affirmer dans ce monde, malgré les dangers quotidiens ? Il n'avait aucun moyen de le dire.
Toujours est-il, qu'à ce moment précis, alors que sa femme pleurait dans son épaule, il se dit qu'il faisait partie des chanceux à qui l'Apocalypse avait accordée un sort moins dur que les autres. Kelsey avait dû travers des épreuves terribles, bien plus que ne pouvait l'imaginer Victor.

Chaque nuit, des cauchemars hantaient l'esprit de la jeune femme, tandis que lui avait un sommeil sans rêves la plupart du temps. Cela témoignait de la différence des meurtrissures des deux survivants. Kelsey avait des plaies ouvertes et parfois béantes qui l'a faisaient souffrir tandis que Victor refoulait certaines images atroces de ce qu'il avait pu voir, et qu'il préférait mettre de côté pour continuer à avancer efficacement, et de ce qu'il avait pu faire lui-même. Des images fugaces émergèrent de l'esprit de Victor. Le long voyage incertain vers Central City depuis la côte Est, les conflits avec les survivants effrayés et perdus. Le chaos des premiers jours à Safepoint, la vie de chasseur de primes pour subsister dans l'enclave, la rébellion contre l'autorité du Conseil, la guérilla et puis tout le reste...

Kelsey finit par calmer son sanglot et se décida à parler. Elle s'exprima comme elle pouvait, visiblement submergé par des émotions très fortes. Elle semblait croire qu'elle attirait la mort sur ceux qui l'accompagnaient... C'était sans doute vrai pour la quasi totalité des survivants et c'était une façon d'aborder la vie dans ce monde de façon assez malsaine pour soi.
Pour finir, elle énonça ce qui la tourmentait, elle craignait de perdre Jennsen et Victor. Il la serra contre lui instinctivement. Elle affirmait qu'elle ne pourrait pas survivre sans eux. Puis, elle rajouta qu'elle craignait pour le destin de son frère, retrouvé par hasard et captif des Raiders à n'en pas douter.

Victor déposa un baiser sur le front de sa femme et lui répondit fermement.

- Écoute moi bien Kelsey Williams, dit-il de la même façon dont son père s'adressait à ses officiers subalternes. Non seulement, tu survivras si jamais ils nous arrivait malheur, mais tu vivras. Tu te battras pour continuer. Continuer toujours une journée de plus, comme tu le fais avec Jenn et moi. Tu as une force que peu de gens possèdent. Beaucoup aurait déjà abandonné après ce que tu as vécu, d'autres seraient redevenus des animaux.

Il prit un instant pour réfléchir et peser ses mots avant de continuer. Il apaisa son ton avant de reprendre.

- Le monde a changé. Nous vivons littéralement avec la mort à nos côtés. La voie que nous avons choisis en restant à Salem avec les Offspring est dangereuse. Les morts ne sont plus la principale menace. Nous affrontons un prédateur encore plus coriace, vicieux, intelligent et imprévisible : l'humanité. Je refuse de laisser le monopole de ce qu'est l'humanité à des hommes et femmes comme les Raiders. C'est pourquoi tu dois vivre ! Tu incarnes l'état d'esprit du bon côté de l'humanité. Tu survivras et tu continueras ! Avec ou sans moi, s'il le faut...

Il laissa retomber le silence pour laisser Kelsey intégrer ce qu'il venait de lui déclarer puis repris d'un ton plus affectueux.

- Même si tu sais bien que nous continuerons ensemble.

Il l'embrassa en la serra contre lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Points : 1275
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
La réponse de mon homme à mes craintes pas si infondées ne se fit pas attendre. Son ton d'abord ferme s'apaisa au fur et à mesure que son petit discours moralisateur avançait. Il me croyait capable de leur survivre, de continuer sans eux. Un sourire triste prit place sur mes lèvres, alors que je l'écoutais avec attention, mon regard plongé dans l'océan de ses yeux. J'étais touchée qu'il me pense aussi forte, vraiment, mais je savais que cette fois il avait tort. Si je les perdais, cette fois je n'aurai pas la force de recommencer. A part mourir en cherchant à les venger, aucun avenir meilleur ne m'attendrait s'ils venaient à disparaître. Il parla alors du choix que nous avions fait en rejoignant les Offsprings, et je sentis mon cœur se serrer. Littéralement, nous avions fait le choix de la guerre, de l'affrontement... alors que jusqu'à présent, j'avais toujours voulu éviter cette voie là. Cette constatation me fit songer à une discussion que j'avais eu avec Caleb avant qu'il ne disparaisse soudainement.

Ce jour là, il m'avait demandé pourquoi nous ne partions tout simplement pas loin d'ici, la fuite étant probablement dans le cas présent une solution plus qu'envisageable... Et mélancoliquement, je lui avais simplement rétorqué que j'étais lassée de fuir. A n'en pas douter, un jour ou l'autre la menace des Raiders viendrait à nous rattraper, où que nous puissions aller. Ce jour là, j'avais déjà fait le choix de me battre. Et je ne l'aurai probablement jamais fait avant. Victor posa un baiser sur mes lèvres, coupant court à mes pensées. Nous allions continuer ensemble. Nous devions nous battre. Laissant glisser une caresse tendre et légère sur la joue de mon homme, je lui offrais un doux sourire, les yeux encore brillants des quelques larmes que j'avais versées.

« Excuse moi... » Il devait commencer à s'habituer à ma petite manie de m'excuser tout le temps maintenant. « Tu as raison... Je sais très bien, trop bien le choix qu'on a fait. » Est-ce que je le regrettais ? A l'idée de devoir encore vivre des affrontements sanglants, j'avais envie de dire oui. Mais je le sentais au fond de mes tripes.. j'en avais plus qu'assez. Mes sourcils se froncèrent légèrement, alors que je plantais un regard bien plus déterminé que précédemment dans les yeux de mon amant. « Je sais que ça ne va pas te plaire, et que Jennsen rien qu'à cette pensée aura envie de m'étriper... » Je soufflais doucement. « Mais je dois retrouver mon frère. »

Il devait me trouver un peu bipolaire, à changer d'humeur comme de chemise, mais la fatigue et les émotions accumulées jouaient pour beaucoup dans le cas présent. Toutes mes pensées se démêlaient et se dévoilaient au fil de la discussion avec ma moitié... « Si c'était toi, Jennsen serait en train de retourner tout Salem pour te retrouver. Si c'était elle, tu serais en train d'élaborer toutes les stratégies possibles et imaginables. Je ne peux pas abandonner mon frère Victor... Il m'a sauvé la vie, et je ne veux pas le perdre une deuxième fois. » Au fond, j'étais sûre qu'il comprenait ce que je ressentais. « Comme vous, il est ma famille... »

Et à peu près tout ce qu'il me restait de mon ancienne vie. Ma main vint jouer nerveusement avec les plaques métalliques de William qui trônaient à mon cou. J'avais déjà perdu beaucoup trop d'êtres chers pour permettre que ces tarés fassent du mal à mon grand frère. J'avais risqué ma vie pour retrouver le cadavre de mon ami, je le ferais une nouvelle fois s'il le fallait pour retrouver Matthew. C'était là le vrai sens de mes paroles, et j'étais quasi certaine que Victor l'avait compris. Faisant tourner le métal froid entre mes doigts fins, je plissais les yeux, pensive. Un autre visage avait pris place dans mes pensées. « Mais avant tout... C'est Caleb qu'on doit retrouver. » Un tas de pensées se mélangeaient dans mon esprit. J'avais tant de questions en suspens, tant d'interrogations.. « Tu crois que les Raiders le cherchent parce qu'il a réussi à leur échapper ? Je veux dire... comment ils peuvent ne serait-ce que connaître son identité... Quelque chose ne tourne pas rond dans cette histoire Victor... »

Je ne savais pas si ma moitié avait beaucoup réfléchit à la question ces derniers temps, mais moi oui. Et les quelques songes sur lesquels je m'étais arrêtée n'inauguraient rien de bon. Un mauvais pressentiment à l'égard du canadien ne cesser de m'assaillir lorsque je songeais à lui. Et une zone d'ombre à la sanglante histoire qu'il m'avait raconté lors de son séjour à nos côtés obscurcissaient encore un peu plus l'image que je m'étais faite de lui. Aya... Il m'avait dit qu'elle s'était échappée avec lui. Mais où était-elle à présent hein ? Il n'avait rien dit à ce sujet. Pas un mot, et trop obnubilée par William, j'avais juste oublié. Mais les yeux rieurs d'un bébé aux traits asiatiques m'avaient heurtés de plein fouet lors d'un précédent cauchemar.

William et moi étions parrain et marraine d'Aiko, la fille d'Aya. Et Caleb n'avait fait mention ni de l'une, ni de l'autre... Est-ce qu'il leur était arrivé malheur ? Avait-il volontairement omis de m'en parler ? J'en venais à me poser de plus en plus de questions. Et la peur me tordait l'estomac. Est-ce que j'avais mal jugé Caleb ? Et si au fond, il était responsable de la mort de William ? S'il faisait partie des Raiders qui semblaient le connaître.. ? Mon regard se planta dans celui de Victor. « Pourquoi est-ce qu'il est parti sans prévenir hein..? »

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 414
Points : 1342
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 31
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Il ne fut pas sûr que son petit discours avait eu l'effet escompté et avait remotivé Kelsey, mais elle l'avait entendu au moins. Un jour, peut-être se souviendrait-elle de ces paroles dans un moment difficile et trouverai en elles l'énergie nécessaire pour continuer le chemin. Il espérait de tout coeur être à ses côtés pendant aussi longtemps que possible. Toutefois, il restait lucide. Le monde actuel était dangereux comme les choix qu'ils avaient fait. Les Raiders n'étaient pas des ennemis à prendre à la légère.
Il y avait, de toute façon, pas vraiment d'autres choix possible. La fuite éternelle ne pourrait jamais leur permettre de vivre et reconstruire, au moins en partie, le monde et la civilisation humaine.

Un petit souris las s'accrocha difficilement au visage de la jeune femme. Elle s'excusa, comme à son habitude, de son fatalisme et son désespoir. Bien sûr qu'elle était consciente de la situation dans laquelle ils étaient. Après un court instant, où le silence fut pesant entre les deux, Kelsey déclara qu'il fallait absolument qu'elle retrouve son frère. Ce frère qui était apparu mystérieusement pour la sauver lors d'un moment difficile et choquant pour elle. Ce frère qui aurait été capturé par les Raiders.
C'était largement compréhensible. L'existence de son frère ainé avait été l'un des piliers de son existence. En tant que membre d'un duo de jumeaux, Victor ne pouvait que comprendre les liens fraternels.
Cependant, Victor fut pris au dépourvu, à peine quelques instants auparavant elle était en proie à une lassitude et une inquiétude qui confinaient au fatalisme alors que maintenant, elle tenait un discours déterminé et quasiment guerrier. Il ne dit rien, la laissant continuer à s'exprimer car il pensait qu'elle en avait besoin. Elle avança un argument qui toucha juste chez Victor. Si Jennsen était captive des Raiders, il remuerait ciel et terre pour la secourir ou exercer sa vengeance. D'ailleurs, il l'avait déjà fait.
Quand le HAVOC, la police du Conseil de Safepoint à Central City avait capturé Jennsen Rahl, la dissidente terroriste, il avait monté une opération de secours avec d'autres dissidents. Il l'avait tiré des griffes du HAVOC à coups de fusil et d'explosion.

En y repensant, il se remémora à quel point il avait réagi de manière pragmatique et froide. Aucun moment de panique ou de détresse émotionnelle n'avait eu lieu. Il avait enfoui ses sentiments en lui et observait souvent des situations émotionnelles intense de loin. Il évitait de se laisser submerger par ce genre d'émotion. Et ce, depuis le début de l'Apocalypse. Il avait identifié ces sentiments et réactions émotionnelles comme des faiblesses et des signes négatifs envoyés aux autres survivants.
Il essayait toujours d'agir de manière raisonnée et pragmatique tout en voulant servir une certaine vision du monde et de l'humanité. Il n'y avait pas d'outrance dans la survie, la colère, ni la joie chez lui. Il était toujours le plus mesurée possible. Ce qui faisait que beaucoup de ce qu'il ressentait restait à l'état de simple pensée et enfoui en lui.
Depuis qu'il avait rencontré Kelsey, il se sentait plus en sécurité et se permettait d'exprimer certains sentiments sans toutefois se laisser submerger par eux. Il était bien différent à l'époque d'avant l'épidémie, beaucoup plus exubérant et démonstratif.

Kelsey continua sur le fait indéniable que son frère était un élément essentiel de sa famille. Qu'elle ne pouvait pas rester les bras ballants sans rien faire. Victor comprenait parfaitement et savait où ce genre de raisonnement aller mener. Cela ne l'enchantait guère, mais il prenait conscience de la nécessité de telles actions. Ne serait-ce que pour conserver l'humanité en chacun d'eux...
Toutefois, Kelsey avait quelqu'un d'autre en tête à retrouver avant son frère. Caleb... Qu'elle avait secourue et qui avait loger dans leur ancienne planque pendant un moment avant de disparaitre sans demander son reste. Elle posa la question que Victor se posait depuis son départ et ses révélations : pourquoi donc les Raiders étaient-ils à sa poursuite ? Savait-il quelque chose de si vital pour eux ? Cachait-il quelque chose ?

Victor avait beaucoup de question à son sujet et peu d'éléments de réponse. Il n'avait eu que peu de conversation avec lui et ce dernier s'était toujours montré prudent et mesurée dans ses propos. La seule chose qui avait véritablement éveillé l'intérêt du Rahl avait été la mention d'une enclave, peu après la frontière américano-canadienne, dirigé par l'armée du Canada, ou des restes de cette armée, qui avait tenté un rapprochement avec l'enclave de Safepoint à Central City. Mais Caleb avait vite douché ses espoirs en lui disant que Safe Haven n'était pas capable de lutter frontalement avec les Raiders à Salem.
Mais avec l'affirmation des Offspring of Freedom, des accords ou arrangements pourraient être conclus, ou pas.

- Caleb... Je crois qu'Azad fait également une fixette sur lui. Il sait juste que les Raiders le pourchasse alors il veut le sauver et pour l'interroger. Il en déduit qu'il est une menace pour les Raiders. Ce qui n'est pas idiot.

L'ennemi de mon ennemi est mon ami, comme disait le proverbe. Mais les intérêts de Caleb étaient-ils ceux des Offspring, d'Azad ou de Victor et son groupe ?

- Je suppose que toutes les pistes de faiblesse des Raiders sont bonnes à remonter. Quant à la raison pour laquelle il est parti sans prévenir, je ne sais pas... Peut-être ne voulait-il pas être suivi ou dévoiler la position d'autres survivants à notre groupe.

Il voyait le raisonnement de Kelsey. Si Caleb connaissait des choses à propos des Raiders, il pourrait sans doute l'aider à retrouver son frère. Et peut-être pourrait-elle continuer son interrogatoire ? Elle n'avait pas semblé totalement satisfaite des conversations qu'elle avait eu avec lui, quand il résidait dans l'ancienne planque des Rahl.
D'après les rumeurs dans le Quartier Général des Offspring, Azad était en train de mener une opération pour retrouver un survivant en particulier. Il y avait sans doute un lien avec Caleb et la quête d'Azad Kamrane pour le retrouver.

- Je pense que tu as raison. Maintenant que nous nous sommes engagés dans une voie de conflit direct avec les Raiders, il nous faut tous les atouts possibles. Caleb semble savoir des choses sur eux et a l'air assez débrouillard pour survivre.

Victor lâcha Kelsey pour s'étirer. Il passa ses mains derrière sa tête pour s'appuyer dessus et regarda le plafond. L’insouciance de l'ancien monde, celui où les morts ne marchaient pas dans la rue, où la société existait encore de manière à peu près fonctionnelle, lui manquait. Que ne donnerait-il pas pour ne pas avoir à se concentrer sur la façon de faire la guerre, sur comment retrouver untel et sauver un autre.
Il ferma les yeux, repensant à son ancienne vie à New York. Ses amis trop bruyants dans les pubs, sa sœur trop débordée pour venir manger le week-end avec lui. Sa mère et son père qui passait du temps avec leurs deux jumeaux, malgré leurs carrières prenantes. Le sourire tendre de sa mère. Le regard strict de son père...
Puis l'image de Kelsey dans la Marion County Jail, aux côtés de Jennsen, s'imposa à lui. L'aurait-il rencontré sans ce drame planétaire qu'était l'épidémie ? Le destin aurait-il fait tomber les dés de l'avenir de façon à ce qu'ils se croisent ? Aurait-il voulu se rapprocher d'elle ?
Il était conscient que ces questions n'auraient jamais de réponse, mais il se plut à prétendre que oui, il l'aurait aimé aussi fort. Un large sourire vint barrer le visage de Victor malgré les malheurs qui les entouraient.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Même en Enfer, un Ange fait parfois son apparition...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le destin fait parfois bien les choses ? Ft Justin.
» LA PIETA/ MICHEL ANGE
» « Le hasard fait parfois l'amitié. » [PV : Croc Pur.]
» L'alcool nous fait parfois dire des bêtises, mais des bêtises en vers [PV James]
» La nature fait parfois bien les choses. [Shane Smith/Lucky Blue]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zombie Apocalypse :: Zone de Salem :: Centre-ville :: QG des Offsprings :: Zone de jeu-