Life is but a journey, an ephemeral and fragile one. Now it simply became bloody as well...
Jericho est de retour, et ses sbires ont remis en marche l’entreprise d’esclavagisme qu’ils semblaient avoir mis en veilleuse depuis quelques mois. N’importe quel survivant est une cible potentielle pour le regroupement de pillards et Dieu seul sait ce qui arrive alors aux pauvres âmes qui en sont les victimes… Le seul espoir des survivants de la ville s’incarne dans le maître d’orchestre de la seule victoire que les rescapés de Salem ont arraché à Jericho, Azad Kamrane. C’est-à-dire, l’homme derrière la chute de la Marion et qui a dans le même temps remis en liberté les esclaves que les Raiders avaient si durement rassemblés à l’intérieur des murs de la prison. L’Iranien a poursuivi les préparations de la lutte à venir, mais au-delà des questions concrètes qu’il lui faut considérer, plusieurs interrogations restent sans réponse. Qui sont-ils réellement? Que veulent-ils? Où sont-ils? Que font-ils de leurs victimes? Combien de personnes suivent Jericho? Autant d’inquiétudes auxquelles le leader des Offsprings devra très rapidement trouver des réponses…
CharteContexteFonctionnalitésBazarEspace PersonnelScénarios
A savoir
# Un event important est actuellement en cours ! N'hésitez pas à suivre son déroulement ici → An unreachable, yet invaluable prize...
#
Contexte
De l'humanité il ne reste presque plus rien. Derniers survivants face à la menace zombie, vous avez combattu la peur, la maladie et la misère. Six années se sont écoulées, combien de jours tiendrez-vous encore ? Nous sommes en 2017 et le monde a été plongé dans le chaos suite à une catastrophe biologique. Que vous veniez de Central City ou de contrées plus éloignées, votre course effrénée pour la survie vous a mené jusqu'à Salem, dans l'Oregon. L’accalmie qui régnait dans les derniers mois s’est terminé dans le sang et la douleur avec le retour des Raiders qui sont sortis de l’ombre dans laquelle ils se trouvaient. Ils ont depuis repris leur entreprise sombre, et tout être humain encore dans les environs, homme, femme et enfant sont à risque d’être faits prisonniers comme ils l’ont fait lors de leur arrivée en mars. Dans ce monde totalement changé, le danger rôde à chaque instant, et l’avenir de tous ceux se trouvant dans Salem est voilé d’une incertitude qui n’est pas près de se lever. Face à un tel raz-de-marée de sauvagerie, la survie de tous dépendra des actions individuelles de chacun... Et vous, qu'attendez vous pour nous rejoindre ?
Remerciements
Nous tenions à remercier le forum Never-Utopia grâce à qui le forum peut aujourd'hui connaître un renouveau. Un merci aussi à nos joueurs pour leur patience et leur soutien après tout ce temps. ZA n'est pas encore parfait, mais grâce à vous il vit. Un merci également aux administrateurs qui donnent de leur temps et ne cessent d'essayer d'améliorer le forum et le confort des joueurs...

Longue vie à ZA, et que la passion de l'écriture continue de nous lier, tous ensemble, dans cet univers.
Zombie Apocalypse
Saison 5 : A Battle for Freedom

Partagez | 
 

 Niomi Weaver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 144
Points : 1051
Date d'inscription : 21/05/2015
Age du Personnage : 27
Résidence du Personnage : Alentour de Salem
Emploi du Personnage : Aucun
Rumeur : "La folle"

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
4/20  (4/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar





Niomi Weaver
aka Helena Bonham Carter


« J'ai fais un cauchemar.. »




Nom complet : Niomi Weaver
Date et lieu de naissance : 11 mars 1990 à Seattle, Washington
Nationalité : Américaine
Groupe : planque avec Caleb

Caractéristiques :
Force : 20
Agilité : 80
Endurance : 60 (resistance aux maladies) / 30 (resistance physique)
Perception : 65
Charisme : 50
Ténacité : 15
Intellect : 40
Instinct : 45

_________________________________________________________

Compétences :
Combat au corps à corps : 25
Tir : 10
Exploration : 20
Survie : 55
Mouvement : 40
Discrétion : 30
Construction : 0
Larcins : 5
Médecine : 55
Conduite : 10
Compétence libre (Explosifs) : 50

_________________________________________________________


Description physique :
Niomi était une jeune femme d'1m55. Sa très longue et très volumineuse chevelure bouclée et brune lui arrivait aux reins, la faisant paraître plus petite que ce qu'elle n'était. Elle avait des yeux marrons, mais presque vert avec la lumière. Son corps était plutôt mince mais dynamique et elle aimait porter des couleurs vives pour paraître encore plus dynamique ! Mais c'était avant l'apocalypse. A force de fuir, de se cacher et en sombrant dans la folie, la jolie brunette vit son charme disparaître peu à peu. Ses cheveux autrefois joliment bouclés, devinrent secs et désordonnés. Ses yeux plutôt clairs à une époque, s'assombrirent pour devenir presque noirs. Son corps passa de mince à frêle, et de dynamique à gringalet. Quant à sa garde-robe, elle n'était plus constituée que de longs tee-shirt d'homme coupés en tuniques, et de jeans trop grands et rafistolés. Elle porte aussi des ranger trop grandes pour elle. Elle a cette manière de se mouvoir, comme si elle avait toujours peur, ou qu'elle était perdue et dans ses chaussures trop grandes, elle a l'air d'un enfant perdu, ou d'un animal éffrayé. Puis elle a des spasmes parfois, elle s'excite et elle court partout, renforçant l'image d'un enfant, comme dans son quart d'heure de folie. Ses tics, ses tocs et ses mimiques sont plutôt étonnantes et lui donnent un air d'animal sauvage.  Souvent elle a des taches rouges sur les mains et autour de la bouche, mais ce n'est pas du sang, c'est parce qu'elle mange des baies la plupart du temps et qu'elle se tache en mangeant. Elle n'a pas l'air dangereuse car physiquement elle est fragile, mais son instabilité mentale fait d'elle quelqu'un d’imprévisible et c'est ce qu'il y a de plus dangereux chez elle.


Description morale :
Depuis la catastrophe, la jeune Niomi à peu à peu sombrer dans la folie. En effet, son isolement prolongé avec son frère, toutes ses visions d'horreurs et à force de cauchemars, elle à contracté une maladie mentale. Tout un tas de traumatismes dus à la violence des événements survenus pendant et après la catastrophe l'ont doucement emmenée à la folie. En règle générale, elle ressemble beaucoup à un enfant pas sage. Elle cri à la mort pour un tout petit bobo lorsqu'elle a besoin d'attention, mais est extrêmement capable de se soigner seule, par exemple. Mais lorsque quelqu'un est gravement blessé ou qu'elle sens qu'il est en détresse, elle n'hésitera pas a déployer tous les moyens nécessaires pour l'aider. Elle est trop généreuse et altruiste et n'a aucune notion de la propriété. C'est à dire que si quelqu'un a faim, elle lui donnera volontiers un pot de nourriture fraîche. Elle sait aussi qu'elle a un sang rare mais recherché : elle est donneuse universelle, et n'hésite pas à faire des perfusions de son propre sang si besoin est. En dehors de cela, ce qui la rend la plus heureuse, c'est quand elle peut faire exploser des trucs, et détruire tout ce qu'elle veut. Cela satisfait un peu son désir de vengeance, et renforce son impression de vivre pour ses morts. Mais elle n'est pas inconsciente et sait être vigilante. Si elle a survécu jusqu'ici c'est qu'elle à réussi à ne pas être bouffée par les zombies, ni à être tué par un humain qui en aurait eu marre de la supporter. Ses troubles de la pensée sont surtout une incapacité à rester en place plus d'une heure, (et encore pire si on le lui demande) et elle répond parfois à côté ou avec un vocabulaire qui lui est propre. Comportementalement, elle peut passer de l'hyperactivité à l'inactivité totale sans qu'il y ai de logique. Elle n'a aucun sens de l'orientation et est souvent perdue, même dans un lieu clos. Mais elle sait suivre une route quand même. Quoi qu'il arrive, elle est imprévisible et instable. Son comportement peut varier en fonction de la situation.


Biographie :
Niomi est née le 11 mars 1993 vers 2h du matin, une nuit de non-lune. Son papa était ambulancier et sa maman gardait des enfants à la maison. Souvent, quand elle était petite, sa maman l'emmenait en promenade avec sa grande sœur Briana qui avait quatre ans de plus qu'elle, et elles ramassaient plein de fruits comme des fraises ou des myrtilles, puis faisaient des gâteaux avec. Son papa était assez peu à la maison car il travaillait beaucoup pour assurer à sa famille une vie sur et sans embûches. Niomi se disait que quand elle serait grande, elle serait infirmière pour pouvoir travailler avec son papa et le voir tout le temps !

Alors qu'elle approchait de ses deux ans, un petit frère vint compléter la fratrie. Ainsi, Briana, Niomi et Reese grandirent paisiblement dans une famille aimante et protectrice. Briana prit des cours de tire à l'arc et entreprit d’apprendre ce qu'elle apprenait en cours à ses frères et sœurs. Mais lorsqu'ils jouaient à la guerre, Niomi préférait toujours la fronde. Cette dernière fit ensuite partie d'un club d'escalade avec l'école, avec lequel elle eût l’occasion de faire des sorties en montagne. Elle aimait bien cette sensation de peur et de ne pas se sentir à la hauteur, puis d'être enfin en haut, et de sentir la fierté d'avoir réussi, et d'être littéralement "à la hauteur". Ensuite, ce fut au tour de Reese de choisir son activité, et lui voulu faire du parkour ou autrement dis, de l'art du déplacement. Il s'amusait à grimper partout et a faire des roulades partout ou il le pouvait. Entre Niomi et lui, se poursuivre devint un grand jeu ! Ils devaient passer par des endroits difficiles à franchir le plus vite possible pour être sur que l'autre ne le rattrape pas. Aillant fait un peu d'escalade, Niomi s'en sortait plutôt bien lorsqu'il s'agissait de grimper. Mais Reese était un petit génie des sauts et finissait toujours par tracer !

Briana grandit et arrêta un peu de jouer avec sa sœur et son frère. Elle commença des études de journalisme en internat et Niomi ne la vit plus que par webcam interposée. Elle était triste que sa grande sœur parte, mais cela la rapprocha encore plus de son petit frère. Leur relation était très fusionnelle et il n'arrivaient pas à se lâcher deux jours !
Niomi n'avait pas abandonné l'idée d'être infirmière pour voir son papa plus souvent et elle commença des études de médecine. Elle trouva le sujet très intéressant et se passionna pour ce domaine. Parallèlement à ses études, elle trouva un petit job dans une pharmacie non loin de chez elle. La gérante aimait bien lui montrer comment confectionner les crèmes ou les lotions pour les patients. A force, elle permis même à Niomi de mettre la main à la patte, et de participer à la confection des produits. Elle gagna pas mal d'argent de poche ainsi, lui permettant d'aider ses parents à payer ses études. Reese de son côté avait continué à faire beaucoup de sport, et était devenu très bon ! Il faisait des vidéos qu'il monétisait pour payer son école de communication multimédia. C'est Niomi qui lui avait offert sa toute première caméra, avec une partie de sa paie.

Les deux frangins avaient pour projet de quitter le nid familiale pour s'installer en colocation quand ils entendirent pour la première fois parler de l'infection à Séoul, à la radio. Deux jours plus tard, et alors qu'on entendait que la situation s’aggravait, Briana rentra à la maison. Etant au cœur de l'actualité avec ses études de journalisme, elle avait pris peur et avait préféré retrouver sa famille pour ne pas être seule. A la radio, les flash infos ne cessaient de passer, interrompant à chaque fois les occupations de la famille. Tout le monde commençait à stresser. Le père de Niomi arrêta de travailler pour rester avec sa femme et ses enfants. C'est à cette période que Niomi commença à faire des crises d'angoisse.

Peut de temps après, ils décidèrent de quitter Seattle, ayant entendu que les grandes villes craignaient pas mal. Il descendirent chez la grand-mère maternelle de Niomi, à Eatonville, au milieu des lacs, des montagne et des champs. Ils y vécurent longtemps, persuadés d'être loin de tout danger. Mais la tension régnait, l'épidémie n'évoluait pas dans le bon sens, et beaucoup de gens se réfugiaient dans les zones isolées comme Eatonville..


--


A Eatonville, le couple parentale retrouva du travail et les trois enfants reprirent de l'activité dans leurs domaines d'étude. Briana devint reporter pour une petite chaîne locale, Niomi eu un post d'assistante infirmière dans une petite clinique, et Reese continua ses vidéos. La grand-mère, ravie d'avoir sa fille et ses petits-enfants chez elle, ne comprenait pas trop pourquoi ils étaient aussi agités par les nouvelles. Elle disait souvent :

"Mais ne vous tracassez pas tant ! Laissez leurs problèmes à ces asiatiques, on est loin de tout ça ici ! Allons bon, j'ai fait des cookies.."

Mais cela ne calmait personne, et à la radio, on annonçait toujours rien de bon. L'épidémie s'était propagée et avait fait des ravages partout dans le monde. On parlais de fléau internationale, de catastrophe d'envergure mondiale, ou encore d'affliction planétaire. Le temps passait et nulle zone n'était vraiment sure. Au bout de quelque temps, et alors que Eatonville n'avait plus l'air d'une ville si en marge de la société que cela, ce fût le début des gros problèmes.

Ce soir là, comme tous les autres, Briana passait en direct sur le journal télévisé de la chaîne locale. Comme à leur habitude, les Weaver la regardaient autant pour la voir elle que pour avoir des nouvelles. Elle parlait des réformes misent en place par la mairie à propos de la consommation en règle générale, placée dans une rue piétonne et entourée de commerces. Alors que le journal arrivait à sa fin, on entendit des cris un peu plus loin et quelques piétons firent demi-tour derrière Briana. Elle allais laisser l'antenne quand quelqu'un la bouscula violemment en courant, la jetant au sol. On entendit le caméra-man fuir en laissant la caméra sur son trépied. Le direct continuait toujours et sous les yeux affolés de tous les téléspectateurs d'Eatonville, un zombie se jeta sur Briana pour la dévorer. En état de choc, et dans l'incapacité totale d'avoir une quelconque réaction, les Weaver restaient choqués, devant l'écran de télévision. C'est seulement au bout de quelques minutes, et alors que le zombie avait bousculé la caméra dans son festin, que la mère de famille poussa un long gémissement d'horreur, faisant frissonner toutes les personnes dans la pièce. Quelques secondes de silence suivirent, puis les pleurs des parents et de Reese brisèrent la lourdeur de ce vide sonore.

Niomi n'arrivait pas a détacher ses yeux de l'écran. Son visage, figé dans une position de non expression total, n'avait pas bougé d'un cil. Aucun rictus, aucune larme, juste glacé. On éteins la télé, tout le monde s'empressa de fermer les portes, de se barricader et de se consoler. Mais elle restait de marbre, complètement stoïque. Dans sa tête, la vision d'horreur tournait en boucle. Bien qu'elle ne cligna pas des yeux à un seul instant, elle ne regardait pas ce qu'il y avait en face d'elle. Reese revint plus tard vers elle, en pleur, pour la prendre dans ses bras. Cela la sorti de sa torpeur, mais elle était toujours incapable d'exprimer une émotion. Ils s'endormirent sur le canapé, dans les bras l'un de l'autre. Dans la nuit, des bruits réveillèrent les frères et sœurs. Cela ressemblait a des râle d'animaux. Mais en observant par la fenêtre de l'étage, ils découvrirent qu'a la place des animaux auxquels ils s'attendaient, il y avait des humains, déambulant comme des somnambules. Parmi eux, il y avait Briana. Cette fois, Niomi s'évanoui sur le champ. Le deuxième choc psychologique eu raison de son esprit, et elle sombra dans un doux sommeil sans cauchemars.

"Niomi ! Niomi je t'en pris réveille toi ! Fais quelque chose, dis quelque chose, Niomi c'est important !"

Reese portait dans ses bras sa grande sœur qui depuis plus de deux heures ne s'était toujours pas réveillée. Elle émergea doucement, et le regarda fixement pendant un moment en essayant de comprendre ce qu'elle faisait la. Il courait. Vite. Derrière, on voyait la maison de la grand-mère qui s'éloignait rapidement. Reese s’arrêta, pose sa sœur au sol, et lui demanda de grimper sur son dos.

"Accroche-toi bien."

Niomi s’accrocha, et pu voir que devant eux, son père et sa mère couraient aussi en transportant pleins de sacs et de choses dans leurs bras. Ils grimpèrent dans la voiture familiale sans échanger aucune parole, et avant même que la dernière porte n'ai claqué, la voiture démarra au quart de tour en empruntant la route du sud. Au bout d'un moment, alors qu'ils s’apprêtaient à prendre la grande autoroute, Reese figura à son père que peut-être que les autoroutes seraient encombrées et qu'il ferait mieux de prendre la route de la montagne. On acquiesça, et quelques heures de routes suivirent dans le silence. Ils passèrent Carlson, Morton, remontèrent à l'Est par Genoma puis Raddle pour éviter un lac. Trois heure plus tard, après avoir parcouru près de cent vingt miles dans les montagnes, ils firent une petite pause à Stabler pour faire le point et pour avoir des infos sur une destination à prendre. On leur parla vaguement de Marion, un peu plus au sud. On leur dit qu'un campement avait été mis en place il y a quelques mois de cela, mais qu'on ne savait pas trop comment ça avait évolué. Mais alors qu'ils retournaient vers la voiture, une nouvelle attaque zombie déchira la famille. Cette fois, c'est Mme Weaver qui fût mordue. Mais elle réussi à échapper aux griffes du mort-vivant, et ils s'enfuirent tout de même pour poursuivre leur route. On demanda à Niomi de panser la blessure de sa mère. Alors pour la première fois depuis son réveil elle prit la parole :

"Pourquoi je dormais ? Pourquoi on est parti de la maison ?"

Attentive et consciencieuse, elle prit la trousse de secours pour nettoyer la blessure de sa mère pendant que Reese lui expliquait. Il prit sa respiration, comme si ce qu'il allait dire lui pesait beaucoup, et raconta :

"Y'a eu Briana.. A la télé.. Tu te rappelles ? Puis elle est revenue à la maison.. Alors qu'elle était morte. Et tu t'es évanouie en la voyant. Avec papa et maman on s'est dit qu'il fallait qu'on quitte cet endroit, et on a commencer à rassembler un peu de nourriture pour partir. Ensuite, grand-maman s'est réveillée et est sortie pour les chasser car ils l’empêchait de dormir, mais elle leur a juste permis de les faire rentrer dans la maison après qu'ils l'aient dévorée comme Briana. Alors on a pris tout ce qu'on avait prévu, on est sorti par l'étage et on les a enfermés dans la maison. Tu t'es réveillée quand je courais vers la voiture avec toi dans les bras."

A ses paroles, Niomi eu de nouveau toutes les images, comme si un rêve refaisait surface. Dans son cas, plutôt un cauchemar. Reese avait la voix qui tremblait et ses parents pleuraient en silence. Niomi finalisait le bandage de sa maman quand celle-ci tomba dans les pommes. Ils se regardèrent tous, et commencèrent à se demander si il n'y avait pas de risque qu'elle soit contaminée elle aussi, et qu'elle se réveille en zombie. Ils lui attachèrent les mains et la poussèrent contre sa portière de sorte a ce qu'elle ne puisse plus trop bouger si elle se réveille. Il continuèrent la route. Un peu plus de deux heures plus tard, la blessée commença a émettre des gargouillements étranges. Niomi ne détachait pas son regard d'elle pour être sure de pas être surprise, mais lorsque sa mère ouvrit brusquement ses yeux et qu'elle la fixa comme si elle voulait la bouffer, sa peur l'emporta quand même ! Son cri de peur résonna dans la tête de tous les passagers et la panique s'installa dans le véhicule. Le zombie-maman tentait dangereusement de croquer sa fille quand le père cria à son fils :

"Reese ! Dans la boite à gant ! Le Glock !!
Le.. Quoi ? Depuis quand on a des armes nous ?
Reese !!"


Reese prit l'arme dans la boite à gant et tira à bout portant dans la tête de sa mère, qui bavait sur la cuisse de Niomi. Le sang gicla dans tout l'habitacle. Le bruit du tir résonna dans leur tête, et celle qui venait d'être explosée rebondit sur la banquette, complètement inerte. Le conducteur, déconcentré par tout le grabuge, avait dévié de la route et s'était enfoncé dans un arbre. L'impact fit un bruit énorme et presque aussi terrifiant que celui du tir. L'arrêt brutal enfonça la ceinture de Reese dans sa cage thoracique, lui brisant une côte, et enfonça la tête de son père dans le volant, le laissant pour mort, comme sa femme. Niomi couru hors de la voiture, trop pleine d'adrénaline pour faire quelque chose de censé. Elle courut un moment, puis, les idées toujours embuées mais un peu plus claires, elle revint sur ses pas. Elle sorti son père de la voiture pour constater que son visage s'était enfoncé à l’intérieur de son crâne. Elle fit le tour de la voiture pour sortir sont frère, qui gémit faiblement lorsqu'elle le posa au sol.
Ouf.. Il est encore vivant..
Elle lui enleva sa chemise pour constater que sa cage thoracique était bien déformée. Profitant du fait qu'il soit encore sonné, elle pris la trousse de secours encore coincée sous le corps de sa mère et entreprit d'opérer son petit frère. Elle dessina au feutre des croix pour indiquer où l'ouvrir, et elle fit comme elle l'avait de nombreuses fois vu en cours et en tant qu'assistante. Elle découpa la chair, évita les grosses veines, récupéra les petits morceaux d'os brisés qui ne s'étaient pas trop éparpillés dans la chair, elle désinfectait et nettoyait du mieux qu'elle le pouvait. Elle exploitait l'adrénaline pour tout oublier et se focaliser entièrement sur son frère et sa blessure. Elle était en train de tout recoudre malgré les gémissements de plus en plus fréquents de son frère lorsque le ciel commença à s'assombrir. Elle acheva le bandage et rhabilla son frère, puis lui fit avaler de la morphine.

Elle alla dans la voiture et essaya de mettre le contact. Le véhicule faisait un bruit bizarre, mais le moteur tournait. Niomi aida son frère à remonter dans la voiture, à moitié éveillé et plutôt sonné, il se laissa porter et se rendormi une fois assis. Sans par-brise et tout défoncé, le véhicule roula sur quelques kilomètre avant que de la fumée inquiétante s'en échappe. Niomi coupa le moteur et attendit. Dans cette forêt, et par chance, il n'y avait aucun village à plusieurs kilomètres, et les seules choses à craindre étaient les animaux. Niomi s'endormie là, veillant sur son frère. Tant qu'il ne se réveillait pas, elle ne quitterais pas la voiture.

Très tôt le matin, Reese se réveilla à cause de la douleur qui revenait. Niomi entreprit de lui expliquer la situation.

"On est tout seul, la voiture marche plus trop et tu as une côté cassée. Je t'ai opéré hier et tout devrait s'arranger dans les jours qui viennent. On a de la bouffe, un peu, je crois. Mais on va pas pouvoir rester dans la voiture parce que ça commence à sentir trop fort le sang. Tu peux marcher ? Faudrais qu'on bouge."

Reese la dévisageait avec un reste de rictus de douleur, et revient à ses esprits lorsqu'elle lui tendit de la morphine.

"Euh, ok, faut qu'on trouve un coin ou se poser, une cabane, un truc.."

Il essaya de se redresser pour sortir de la voiture mais ses muscles aillant été abîmés, il ne pu réprimer un gémissement de douleur. Niomi sorti de la voiture pour aller l'aider de l'autre côté. Elle le fit sortir et le soutient de son coté valide pour voir si il pouvait marcher. Bien qu'il eu du mal à se tenir droit seul, il arrivait à marcher. Ils récupérèrent le sac de nourriture dans le coffre et s’engouffrèrent dans la forêt, par un petit chemin surement fait par les gardes forestiers. Le chemin débouchait sur un petit abris à outils pour le garde forestier. Le lieu était vide depuis plusieurs années et la végétation avait décidé de reprendre le dessus. Niomi et son frère prirent possession du lieu.

Le temps passa, Reese se remis plutôt bien, et ils survirent plusieurs semaines avec la nourriture qu'il avait emporté. Puis ils entreprirent de faire un campement plus stable, ramassèrent du bois et firent des stocks de tout ce qu'ils pouvaient. Niomi réappris à reconnaître les bons fruits et réussi à reprendre plaisir à en ramasser. Mais toutes les nuits, sans exception, elle faisait des cauchemars. Elle revoyait sa sœur, à la télé. Son père et son visage enfoncé, sa mère à vouloir la croquer. Elle entendait les coups de fusils, le bruit des freins avant l'accident et tout cela la réveillait en sursaut. De jours en jours, ses nerfs fatiguaient et, en dehors de toute société, des troubles sociaux apparaissaient. Avec son frère, ils commençaient à parler aux animaux, aux objets. A force de cueillir des baies par automatisme, plusieurs fois ils mangèrent des choses mauvaises sans s'en rendre compte. Leur langage évolua, et leur manière de communiquer aussi.

Presque un an après leur installation, un Homme arriva jusqu'à leur cabane, cherchant lui aussi refuge. Il demanda asile et fut heureux de trouver la des stocks pour survivre. Mais peu a peu, il comprit que les deux frangins avaient quelques troubles mentaux, et quelques fois il douta de la confiance qu'il pouvait placer en eux. Il se dit que tout de même, puisque jusqu'ici ils l'avaient laisser vivre avec eux, il n'y avait pas trop de raison pour que cela change. Il entreprit de leur enseigner ce qu'il savait à propos des armes et des explosifs. Il leur appris à faire des bombes artisanales et des pièges. Ils exploitèrent cette nouvelle connaissance pour protéger leur planque des animaux ou des éventuels agresseurs. Au début, Niomi avait plutôt peur des explosions, mais très vite elle adora fabriquer les explosifs, et voir les choses se détruire la satisfaisait de plus en plus.

Cet équilibre dura quelques années, mais l'homme commença à ne plus supporter du tout les cris nocturnes de Niomi, les discours rassurant de son frère, prononcés dans une langue inconnue, et les repas essentiellement composés de plantes. Un jour, alors qu'ils étaient partis à la cueillette, l'homme sorti le Glock qu'il avait piqué dans un coin de la cabane, et le pointa vers Niomi en lui criant qu'elle était tarée et qu'il ne pouvait plus supporter la vie avec eux. Reese couru sur l'homme, mais ce dernier se retourna assez vite pour interrompre sa course en lui tirant dessus. Folle de rage, Niomi se jeta a son tour sur l'Homme, s'accrochant dans son dos. Alors qu'il essayait de tirer, Niomi le griffais de toutes ses forces et essayait d'attraper le pistolet. Une griffure bien placée et l'Homme lâcha l'arme. Niomi en profita et se jeta dessus pour vider le Glock sur l'homme qui avait tué son frère. Elle poussa un cri de désespoir en se jetant sur son frère pour voir s'il était encore en vie. Mais malheureusement pour elle, il avait succombé, la laissant seule pour de bon.

Elle couvrit son frère de plantes après avoir récupérer ses habits, et tira l'homme plus loin pour le couvrir de bombes. Elle passa trois jours à en confectionner, vidant toute la baraque pour mettre tout les matériaux nécessaires dans la confection de ses explosifs artisanaux. Elle recouvrit le corps, fit les liens entre les mèches, puis alluma son feu d'artifice géant avant de partir en courant vers la maison. L'explosion fit beaucoup de bruit, et beaucoup de dégâts aux arbres autour. Elle regardait les bouts de chairs voler et un petit sourire se dessinait sur ses lèvres.

"T'as abîmer mon frère, mais moi j't'ai fais péter partout. T'es encore plus destroy que toute ma famille réunie. T'es content ? Merci les boom-boom d'lui avoir fait payer."


Niomi parti de la cabane et rejoignit la route avec le sac de l'homme qu'elle avait remplie d'un sachet de graines et d'un de myrtilles, de son Glock vide, d'un couteau de combat et du reste de la trousse de soin. Elle marcha des jours, essayant de ne pas dormir pour ne pas faire de cauchemar car elle n'avait plus son frère pour la protéger. Elle suivit la route vers le sud, passant devant un vieil hôtel délabré, puis traversant un pont, à Détroit. La plupart du temps, elle marchait dans la forêt pour être sure de ne croiser personne. Elle longea le lac de Détroit, continua jusqu'à Niagara, puis jusqu'à Gates. Les 30 miles parcourus eurent raison de ses jambes, et elle s'assit dans un endroit pas trop endommagé de la ville. Elle mangeait un peu, lorsqu'elle vit un groupe d'hommes, de femmes et d'enfants, armés jusqu'au dents, s'approcher d'elle.

"T'es qui !? T'es quoi !?" Gueula un bonhomme une fois arrivé à une distance sécuritaire de Niomi.
"Niomi Weaver j'm'appelle ! et piske j'te parle, j'peux pas être un bouffeur !"

L'homme regarda ses collègues puis s'approcha.
"Tu manges quoi ?", demanda-t-il.
"Des p'tifruits noirs, t'en veux ?", répondit Niomi en lui tendant le sachet de myrtilles.

Il goûta, acquiesça, et fit signe aux autres d'approcher. Il leur distribua le reste du sachet puis continua.
"Qu'est-ce tu fous ici ? Tu viens d'où ? Et t'as quoi dans ton sac ?"
"J'viens de par là-bas"
dit-elle en montrant la d'ou elle venait "dans la montagne avant le lac. J'voulais savoir si y'avais d'autres gens-pas-bouffeurs alors j'suis descendue et j'ai arrivé là. Puis dans mon sac y'a un boomeur vide, des antis-ouilles et un coupeur"

Les gens se firent quelques signes entre eux, la dévisageant d'un air peu confiant et plutôt malsain. Son interlocuteur pris son sac et regarda dedans, n'aillant rien compris à l'inventaire qu'elle lui avait fait. Il trouva le flingue vide, des acétaminophènes et un vieux couteau. Il lui rendit son sac et lui dit :
"Tu vas v'nir avec nous, on va à Salem. On verra c'qu'on fait d'toi là-bas"

Ils lui attachèrent les mains et la tirèrent avec eux jusqu'à Salem. Arrivé là-bas, ils la laissèrent filer, las de l'entendre murmurer sans arrêt des choses dans son langage imaginaire.
_________________________________________________________


Inventaire personnel

- Glock 26 (5 balles restantes)
- acétaminophènes x2
- vieux couteau de combat
- Couteau de cuisine
- 1 lampe de poche à pile
- 1 Boite d'allumettes


Inventaire planque

- 1 trousse de soin (1 utilisation restante)
- beretta M12 (moitié chargé)
- 1 machette usée
- Arme de jet : Bolas



_________________________________________________________

Pseudo : Malou
Age IRL : 18 ans (14 nov. 1997)
Comment as-tu trouvé le forum ? J'étais la sur l'ancien, que j'avais trouvé en cherchant des forums de RP.
Des suggestions ? Pas encore, mais vous avez fait du super boulot pour reconstruire ce forum, bravo à tous, et merci beaucoup !





Codage par Sélène sur Never Utopia

[/size][/color]

_________________________________________________



Spoiler :
 


Dernière édition par Niomi Weaver le Ven 15 Juil - 2:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Messages : 201
Points : 1231
Date d'inscription : 03/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar

Rebonjour Niomi, et rebienvenue sur ZA!

Les détails biographiques et descriptifs ayant déjà été réglé lors de ta précédente inscription, je m’arrêterai davantage ici sur l’attribution de tes points. Il n’y a rien de majeur ne t’en fais pas.


  1. Vu la constitution physique de  Niomi un score de 30 en force et de 60 en endurance m’apparaît un peu trop élevé. Pour la force un 20 ou un 25 conviendrait parfaitement, mais pour l’endurance cela se corse un peu. D’un côté, sur ton ancienne fiche tu t’étais mise un 3 pour l’Endurance et de l’autre tu avais 7 en immunité. Comme les deux compétences ont été mixées, je peux te proposer de simplement spécifier dans la description de l’attribut que le 60 concerne sa résistance aux maladies et que pour la résistance physique de Niomi, le score soit de 30 ou 35. Tu ne retirerais pas ces points, mais selon les circonstances, il faudrait utiliser une ou l’autre valeur alternativement.

  2. Ton score en agilité pourrait être haussé à 80 selon moi étant donné le 4 en vitesse et le 6 en agilité que tu avais dans ta dernière fiche. Cela dit, c’est toi qui vois.

  3. On peut visiblement voir que tu étais très déchirée dans le choix de tes compétences. Niomi a plusieurs talents qui s’associent à plusieurs compétences que nous avons choisies. Voici quelques compromis/idées auxquels j’ai pensé.  Ta compétence « explosifs » pourra remplacer les jets de construction normalement requis pour faire des bombes. Donc prends tes 10 points de constructions et envoient les tous en explosifs. Ton score d’exploration est un peu élevé étant donné le 3 que tu avais auparavant. Descends-le à 20 et mets les points gagnés dans des compétences comme Survie, explosifs ou médecine. Cela cadrera beaucoup plus avec le background de Niomi.

  4. Ton score de corps à corps est adéquat, mais pour maximiser les trois sphères d’expertise de  Niomi (soit survie, explosif et médecine), je te suggérerais de le baisser et d’augmenter une ou plusieurs de ces compétences. Garde au moins un 20 minimum en combat cependant.


Voici ce que je te suggère. Si tu as des questions réponds à ce thread. Et si jamais tu juges ta fiche actuelle adéquate, préviens-moi j’effacerai les threads ci-dessus. Si tu veux les conserver, n’hésite pas à les enregistrer sur ton ordinateur.  

Cordialement,

Mastermind

_________________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 144
Points : 1051
Date d'inscription : 21/05/2015
Age du Personnage : 27
Résidence du Personnage : Alentour de Salem
Emploi du Personnage : Aucun
Rumeur : "La folle"

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
4/20  (4/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Rebonjour et encore merci !

J'ai apporté les modifications conseillées car elle me convenais completement. C'est vraiq u'il y avait beaucoup de choses qui s'assemblait ou se séparait, et en lisant la description des attributs et compétence, et j'ai un peu doser comme je le ressentais par rapport à ce que j'avais déjà joué. Finalement, l'histoire des spé reste un peu puisque qu'on se concentre surtout sur 3 pôles. J'aime bien cette répartition.
Est ce que cela convient maintenant ?

Merci des conseils, et a très vite je l'espère !
Ludiquement,

Malou.

_________________________________________________



Spoiler :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Messages : 201
Points : 1231
Date d'inscription : 03/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Bienvenue sur le forum !

Ton personnage est désormais validé, tu intègres le groupe des Survivants.

Tu as maintenant accès à ton Espace Personnel, et avant de commencer tu devras effectuer les quelques actions suivantes :


  • Ouvrir tes trois sujets obligatoires (bilan de tes RPs, tes relations, et tes lancers de dé).

  • Activer ta feuille de personnage. Pour se faire, clique sur ton profil, et regarde bien la ligne d'options au-dessus de l'encadré noir. Au bout à droite tu en verras une nommée "feuille de personnage". Il suffit de l'activer, et d'ajuster les paramètres qui s'y trouvent (le nombre de RP complétés et ta réserve de point 6e sens qui passe à "1" avec ton inscription)

En espérant que tu te plairas parmi nous, à bientôt en jeu !

_________________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Niomi Weaver
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nora Weaver
» Jouons à chat-nudiste [ Liam C. Weaver ] [X]
» Quête lvl 99-100
» Yes , I've got a black eyes, but it doesn't matter ! - feat Chloé R. Weaver
» Une promenade au clair de lune [ RP Privé: Alice Sukki, Josh Austen et Charles Weaver ][STAND BY]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zombie Apocalypse :: Hors Jeu :: Registre des Survivants :: Chroniques vécues-