Life is but a journey, an ephemeral and fragile one. Now it simply became bloody as well...
Jericho est de retour, et ses sbires ont remis en marche l’entreprise d’esclavagisme qu’ils semblaient avoir mis en veilleuse depuis quelques mois. N’importe quel survivant est une cible potentielle pour le regroupement de pillards et Dieu seul sait ce qui arrive alors aux pauvres âmes qui en sont les victimes… Le seul espoir des survivants de la ville s’incarne dans le maître d’orchestre de la seule victoire que les rescapés de Salem ont arraché à Jericho, Azad Kamrane. C’est-à-dire, l’homme derrière la chute de la Marion et qui a dans le même temps remis en liberté les esclaves que les Raiders avaient si durement rassemblés à l’intérieur des murs de la prison. L’Iranien a poursuivi les préparations de la lutte à venir, mais au-delà des questions concrètes qu’il lui faut considérer, plusieurs interrogations restent sans réponse. Qui sont-ils réellement? Que veulent-ils? Où sont-ils? Que font-ils de leurs victimes? Combien de personnes suivent Jericho? Autant d’inquiétudes auxquelles le leader des Offsprings devra très rapidement trouver des réponses…
CharteContexteFonctionnalitésBazarEspace PersonnelScénarios
A savoir
# Un event important est actuellement en cours ! N'hésitez pas à suivre son déroulement ici → An unreachable, yet invaluable prize...
#
Contexte
De l'humanité il ne reste presque plus rien. Derniers survivants face à la menace zombie, vous avez combattu la peur, la maladie et la misère. Six années se sont écoulées, combien de jours tiendrez-vous encore ? Nous sommes en 2017 et le monde a été plongé dans le chaos suite à une catastrophe biologique. Que vous veniez de Central City ou de contrées plus éloignées, votre course effrénée pour la survie vous a mené jusqu'à Salem, dans l'Oregon. L’accalmie qui régnait dans les derniers mois s’est terminé dans le sang et la douleur avec le retour des Raiders qui sont sortis de l’ombre dans laquelle ils se trouvaient. Ils ont depuis repris leur entreprise sombre, et tout être humain encore dans les environs, homme, femme et enfant sont à risque d’être faits prisonniers comme ils l’ont fait lors de leur arrivée en mars. Dans ce monde totalement changé, le danger rôde à chaque instant, et l’avenir de tous ceux se trouvant dans Salem est voilé d’une incertitude qui n’est pas près de se lever. Face à un tel raz-de-marée de sauvagerie, la survie de tous dépendra des actions individuelles de chacun... Et vous, qu'attendez vous pour nous rejoindre ?
Remerciements
Nous tenions à remercier le forum Never-Utopia grâce à qui le forum peut aujourd'hui connaître un renouveau. Un merci aussi à nos joueurs pour leur patience et leur soutien après tout ce temps. ZA n'est pas encore parfait, mais grâce à vous il vit. Un merci également aux administrateurs qui donnent de leur temps et ne cessent d'essayer d'améliorer le forum et le confort des joueurs...

Longue vie à ZA, et que la passion de l'écriture continue de nous lier, tous ensemble, dans cet univers.
Zombie Apocalypse
Saison 5 : A Battle for Freedom

Partagez | 
 

 Fiche de Wei Jian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 79
Date d'inscription : 09/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
1/20  (1/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar





Wei Jian
aka Kamiki Ryunosuke


« A ceux qui dissent que tout est à refaire, je répond d’accord, mais c’est aussi notre chance de refaire les choses différemment. »




Nom complet : Wei Jian (ou Takeshi Kuribayashi)
Date et lieu de naissance :15 Décembre 1999, Hong Kong, République Populaire de Chine
Nationalité : Sino-Japonais
Groupe : Survivants
Caractéristiques (375 pts à répartir) :
Force : 65 (plus d’un an passé à la Marion à effectuer des travaux de force ont fini de sculpter le corps de ce jeune adolescent).
Agilité : 80 (Jian s’est entraîné depuis son plus jeune âge à réaliser les cabrioles les plus incroyables et s’est ainsi doté d’une forme physique quasi-olympique)
Endurance : 50 (Même si l’endurance n’est pas sa spécialité première, il a apprit à endurer les longs et pénibles travaux imposés par la Marion)
Perception : 35 (Jian est souvent distrait et un peu espiègle, même s’il n’a pas de problèmes de vue ou d’ouïe, il ne fait pas particulièrement attention à son environnement)
Charisme : 20 (Avec son éducation traditionnaliste typiquement asiatique et son accent Hongkongais, Jian est très souvent à côté de la plaque lorsqu’il s’agit de communiquer, surtout avec des occidentaux dont les mœurs lui restent étrangères)
Ténacité : 60 (Prenant beaucoup des choses lui arrivant avec philosophie, Jian est capable de garder sont calme dans de nombreuses situations mais n’est jamais à l’abri d’une perte de contrôle, que ce soit de la peur ou la colère)
Intellect : 30 (Bien que loin d’être stupide, Jian n’a pas bénéficié d’une éducation académique avancée à cause de l’apocalypse. Il a toujours eu un fort intérêt personnel pour la philosophie ou l’histoire, mais en dehors de ça il est juste assez cultivé pour ne pas être ignare)
Instinct : 40 (Jian s’est toujours beaucoup reposé sur son père pour sa survie et n’a pas beaucoup appris à fouiller correctement. Pour le reste, il possède juste un sens du danger comparable à la moyenne)

_________________________________________________________


Compétences (300 pts à répartir) :
Combat au corps à corps : 80 (depuis qu’il a 6 ans, Jian a toujours été entraîné à devenir un grand artiste martial, il maîtrise le kung-fu et le karaté et posède quelques notions d’autres sports de combat)
Tir : 30 (Même s’il n’est au départ pas amoureux des armes à feu, Jian a vite compris que tirer était devenu une nécessité vitale, il a donc des bases solides et un peu de pratique)
Exploration : 40 (Jian n’est pas un pillard de talent mais il sait s’y prendre à peu près correctement pour trouver ce qu’il cherche)
Survie : 30 (Jian et son père ont vécu deux ans tout seuls en Alaska quand l’apocalypse a commencé, Jian a appris à chasser, dépecer, cueillir et faire tout ce qui est nécessaire pour survivre un jour de plus)
Mouvement : 30 (Même s’il peut se déplacer dans son espace avec une aisance convenable, Jian n’est pas spécialement un athlète de talent si on parle du saut, de l’escalade etc…)
Discrétion : 30 (Jian sait se faire assez discret pour ne pas attirer l’attention mais ne lui demandez pas de s’infiltrer quelque part, il n’y arrivera pas.)
Construction : 10 (Durant son emprisonnement à la Marion, Jian a du souvent jouer de la truelle et du mortier pour les gardiens, il connait donc les bases les plus élémentaires de la construction)
Larcins : 0 (Jian n’a jamais volé de sa vie et l’idée de le faire le répugne encore plus dans le monde d’aujourd’hui où personne n’a rien)
Médecine : 10 (Jian sait se soigner des blessure les plus élémentaires mais ne lui parlez pas de médecine pure !)
Conduite : 10 (Jian connait la théorie pour conduire une voiture mais n’a jamais eu le plaisir de se retrouver derrière un volant)
Arts Martiaux : 40 (S'étant entraîné toute sa vie, Jian n'est pas qu'un simple bon combattant, c'est un combatant agile versé dans les meilleures techniques de combat de corps à corps existantes et il peut réaliser des prouesses avec son corps ! Même si ça reste à perfectionner...)

_________________________________________________________


Description physique :
Grand d'un bon mètre 75 et pesant dans les 70 kilogrammes, Jian est un gamin à la carrure plutôt normale et rien ne dénote particulièrement quand on le croise pour la première fois. En vrai, sa carrure est beaucoup plus charpentée que ça malgré la faible nutrition qu'il a reçu ces dernières années (mais il a un métabolisme très efficace). Bien entendu, Jian est très loin d'être une montagne de viande mais ses muscles sont seyants et plutôt développés, ce qui en fait la parfaite définition de "Mens sana in corpore sano".

Au niveau de la tête, Jian a des cheveux noirs souvent longs jusqu'à sa nuque. Mal coiffés, avec des épis et plutôt gras, il est dans la norme des survivants de l'apocalypse (pareil niveau dentition, il est juste dans la norme des gens qui ne se sont pas brossés les chicos depuis 5 ans). Typé asiatique, ses yeux sont bridés et de couleur marron tandis que son teint de peau (quand elle n'est pas sale) est légèrement jaune. De temps en temps, des boutons d'acné apparaissent sur son visage afin de rappeler subtilement que Jian est encore un gamin en pleine croissance.

En dehors du manque d'hygiène qui se trouve être tout à fait normal de nos jours, Jian est un gamin plutôt joli et d'ailleurs il lui semble bien que certaines prisonnières de son âge passaient un peu trop de temps à le regarder... Au début de son aventure et pendant plus d'une année, la tenue habituelle de Jian a été une veste et un pantalon rayé de prisonnier retenu par une paire de bretelles à boutons. Cet uniforme est sale, jauni et participe à sa puanteur... Mais il y a fort à parier qu'il s'en débarrassera à la première occasion...


Description morale :
Jian est un jeune garçon calme et réfléchît, très sage pour son âge et aussi plutôt philosophe. C'est sa pratique continue des arts martiaux ainsi que sa lecture des écrits de Sun Tzu qui l'a amené à devenir comme ça. En conséquence de cela il prend rarement des décisions sur un coup de tête (bon ça arrive quand même de temps en temps, faut bien que les hormones s'expriment... Mais rarement).

Il est très impassible car il fait toujours d'énormes efforts sur lui même pour ne pas se laisser dominer par ses sentiments; pour cette raison d'aucun diraient qu'il est insensible... Ce n'est pas vrai mais c'est l'impression qu'on peut en avoir de l'extérieur tellement Jian est pudique avec ses sentiments (bien souvent sa seule manifestation de sentimentalité sera un simple sourire). Cette capacité de contrôle qu'il a sur ses propres sentiments en fait aussi un garçon très courageux puisqu'il panique peu souvent et sait affronter ses peurs pour faire face aux difficultés et les surmonter.

Une autre particularité du caractère de Jian a été directement forgée par son héritage : Issu de deux cultures millénaires et de deux grandes familles très nobles, Jian est un garçon très fier et même un peu orgueilleux. Il est passionné par l'histoire de ses deux familles et il est intarissable sur le sujet; et même si il est plus attaché à la culture Japonaise grâce à l'enseignement de son père, il tient également la culture Chinoise en haute estime et il ne reniera jamais son attachement à l'une ou l'autre.

Aussi, découlant directement de son héritage familial, Jian est un garçon très honorable. Pour lui, l'honneur est capital, plus important que sa propre vie. Du côté de sa mère, ses ancêtres étaient des criminels certes, mais agissant d'après un certain code d'honneur et avec des règles précises tandis que du côté Japonais, ses ancêtres guerriers lui imposent un certain standard à maintenir pour honorer leur mémoire. Jian sait que ses ancêtres le regardent et pour lui, honorer ses deux familles serait l'accomplissement ultime de sa vie (être un grand combattant par exemple). Dans ce sens, il n'était pas très fier de sa situation au pénitencier quand bien même il ne la trouvait pas dégueulasse. L'évasion fut pour lui une aubaine en dépit de l'abandon (involontaire) de ses camarades des Offspring of Liberty et il compte bien pouvoir refaire sa vie maintenant.


Biographie :
Contrairement à ce qu'on pourrait attendre, l'histoire de Wei Jian commence bien avant sa naissance, car son existence est issue de la rencontre entre deux mondes que tout oppose et qu'on aurait jamais cru voir un jour.

D'origine Japonaise, le père de Jian s'appelle Kuribayashi Noritoshi et est issu d'une longue lignée de solats (son grand père est d'ailleurs un grand héros de la deuxième guerre mondiale). Les Kuribayashi mettent l'honneur avant tout et Noritoshi était destiné à embrasser lui aussi la carrière militaire si ce n'avait été pour son amour des arts martiaux. Ayant commencé très jeune, il était déjà ceinture noire de Karaté et de judo à 20 ans (et pratiquait aussi le Jujitsu, l'Aïkido et le Kenjutsu). Il sut alors convaincre ses parents de le laisser poursuivre une carrière d'artiste martial, chose qui le passionnait plus que tout. Une fois qu'il eu maîtrisé les arts martiaux Japonais, Noritoshi alors âgé de 27 ans commença un tour du monde afin d'apprendre autre chose. Il passa 8 ans en Corée pour apprendre le Taekwondo (afin de s'en aider pour créer une technique de combat ultime) et il se rendit ensuite en Chine pour y apprendre le Kung-Fu traditionnel. Il y passa quelques années et monta son propre dojo d'arts-martiaux étrangers. Un jour, on vint le trouver pour lui faire une proposition assez singulière : s'il acceptait de former les triades locales aux techniques étrangères, il aurait accès au meilleur maître de Kung-Fu de Hong-Kong. D'abord réticent, Noritoshi se laissa emporter par son envie et accepta le deal.

De son côté, Wei Ru est née à Hong-Kong et y a toujours vécu. Elle fait partit d'une famille très spéciale, en fait une des plus importantes de la ville puisqu'elle est la fille cadette d'uns des barons des Sun On Yee, les triades Hong-Kongaises. La jeune fille a donc grandit avec une cuillère en argent dans la bouche et contrairement à ses frères impliqués dans le "business familial" dès leur plus jeune âge, Ru a toujours été tenue à l'écart des triades et ce la lui a toujours très bien convenu. Par conséquent, elle n'a jamais regardé les affaires de sa famille d'un très bon œil (quand bien même elle n'a jamais osé les renier). C'est complètement par hasard qu'elle rencontrera l'homme qui serait le futur père de son fils : un associé des tirades, formateur en arts-martiaux, un Japonais. L'homme était très élégant et à mille lieux des machos qu'elle avait l'habitude de côtoyer. Elle fut donc séduite par cet homme de plusieurs années son aîné et ils sortirent ensemble discrètement pendant plus d'un an avant qu'elle ne se rende compte que ses cycles n'étaient plus réguliers...

Lorsque la Famille Wei se rendit compte de maternité de Ru, Noritoshi passa à deux doigts d'une mort lente et douloureuse et seule l'intervention de Ru le sauva. Puisque avoir un enfant non marié était inacceptable, Ru et Noritoshi se marièrent dans les jours qui suivirent et du coup, ils s'installèrent véritablement ensemble. La sauce prit et les triades acceptèrent le Japonais comme le mari de Ru. 7 mois plus tard, le bébé arriva à terme et prit le nom de Wei Jian (Ru n'avait pas prit le nom de son mari et les triades refusèrent de laisser un étranger nommer l'enfant). Cependant, secrètement, Noritoshi donna un nom Japonais à son fils : Takeshi Kuribayashi.

Le petit couple vécu heureux pendant trois ans en se tenant à distance raisonnable des triades et éleva leur fils avec beaucoup d'amour et d'affection, Jian ne manquait de rien. Mais bien vite les relations de couple se dégradèrent, les deux ne s'entendaient plus et n'étaient plus amoureux. D'un commun accord, ils prirent la décision de se séparer en 2003 mais une fois encore, c'était sans compter les triades qui estimaient avoir leur mot à dire dans l'histoire... Bien entendu, ils refusaient le divorce et alors qu'elle appris que des assassins avaient reçu pour mission de s'occuper de Noritoshi, Ru prévient immédiatement son ex-mari qui disparu du jour au lendemain, sans laisser d'adresse.

Jeune comme il était, Jian ne comprenait bien évidemment pas pourquoi papa disparaissait comme ça et il lui en voulut longtemps. De plus, l'absence de son père eu un effet plutôt indésirable sur la vie de famille des Wei parce qu'à partir du moment où le paternel n'était plus présent, le grand-père mafiosi s'incrusta de plus en plus dans l'éducation de son petit-fils. Ru voyait bien sûr où il voulait en venir et n'aimait pas trop ça mais elle n'osa jamais rien dire : son père était connu pour ne pas se laisser imposer des règles... Par qui que ce soit. C'est ainsi que dès ses 4 ans, le petit Jian commença à étudier le Kung-Fu et il découvrit au grand dam de sa mère qu'il en était fan. Son grand-père était fier de lui en revanche et le voyait déjà perpétuer la tradition familiale des Sun on Yee.

Pendant 3 ans donc, grand-papa éduqua son petit fils pour en faire plus tard un vrai mafiosi : entre les cours de kung-fu, l'honneur du crime et tout le reste, le gamin n'avait pas 7 ns qu'il voulait déjà intégrer la "famille". Ru en était désolée mais le pire restait encore à venir car quand son père vint à décéder en 2006, c'est son frère aîné qui prit la tête des affaires familiales, un homme encore plus radical que son grand-père... L'embrigadement du jeune Jian se poursuivit donc de plus belle mais la casserole finit par déborder le jour où Ru appris que son grand frère avait emmené Jian s'amuser avec des armes à feu. Pour elle, famille ou pas, c'en était trop et elle recruta une véritable armée de détectives privés pour retrouver la trace de son ex-mari.

Au bout de trois mois, l'un d'entre eux localisa Noritoshi à Sao Paulo, au Brésil. Ru prit discrètement contact avec lui et lui expliqua la situation, insistant sur le fait qu'elle voulait que son fils grandisse à l'abri de l'influence néfaste des Sun on Yee. Noritoshi accepta sans hésiter et sous prétexte de recevoir une meilleure éducation, le jeune Jian fut envoyé dans un pensionnat en Suisse... Seulement pour être récupéré sur place par son père qui le ramena avec lui à Sao Paulo avec un faux passeport au nom de Takeshi Kuribayashi.

Cette transition fut très difficile pour Jian : habitué à vivre une vie de prince, à parler cantonnais et porter son nom Chinois, il devait maintenant vivre comme une personne commune, se faire à la culture d'un pays qu'il ne connaissait pas du tout, en portant son nom Japonais et en apprenant deux langues qu'il ne connaissait pas (Japonais à la maison avec son père, Portugais dans la vie courante). Il va sans dire que la transition ne se fit pas sans heurts mais Noritoshi à grands coups de torgnoles, Noritoshi réussit à passer les caprices de son fils ainsi que la mauvaise éducation des triades. Après cela, il entreprit de lui apprendre les valeurs de respect et d'honneur propres à sa famille à lui... Et là aussi il le fit par le biais des arts-martiaux qui passionnaient toujours autant Jian. Le jeune garçon s'entraîna dur et fit bien vite la fierté de son père qui lui avoua un jour qu'il n'était pas aussi fort que lui à son âge, faisant ainsi la fierté de son fils.

Il fallut bien un an au garçon pour s'habituer à la vie Sao Paulaise et maintenant c'était quand il revenait les étés à Hong-Kong qu'il se sentait presque comme un étranger. Malgré tout, il n'avait pas perdu son cantonnais et restait attaché à sa culture d'origine ce qui lui permit de donner le change pendant près de quatre ans. Pendant quatre ans, il s'était passé des choses à Hong-Kong : une guerre des gangs avait décimé la moitié de la famille Wei, son oncle avait été arrêté et sa mère s'était remariée avec un des hommes de main des Sun On Yee, un homme un peu bête mais doux et attentionné envers sa femme et son fils... Jian le détestait...

Et au bout de 4 ans, en Juillet 2010, les choses se surent. Jian ne sut jamais comment, mais du haut de ses 10 ans, il savait que cela n'augurait rien de bon. Sa mère le colla dans un avion pour Sao Paulo avec comme instruction d'aller s'enterrer loin, très loin pendant qu'elle essayait de réparer les pots cassés. Avant de mettre Jian dans l'avion, elle l'embrassa, lui disant de se rassurer, qu'il ne fallait pas rentrer en contact avec elle, qu'elle trouverait bien un moyen de les retrouver lui et son père une deuxième fois... Jian ne compris pas qu'elle lui mentait et, dupé, il se contenta de lui dire au revoir et non adieu...

Son père l'attendait à Sao Paulo, l'air grave. Ils ne repassèrent même pas par leur appartement et ils s'en allèrent directement en voiture. La route fut longue d'autant que pour brouiller les pistes, les Kuribayashi ne restaient jamais plus de deux jours au même endroit et changeaient tout le temps de moyens de transport. Finalement, ils y arrivèrent dans leur trou paumé : Nome, Alaska. Une petite bourgade de 3500 habitants uniquement accessible par l'air et totalement perdue dans le grand Nord Américain.

Si l'arrivée à Sao Paulo avait été un choc pour Jian, l'arrivée à Nome était un véritable foudroiement. Passé la beauté des environs, rien n'incitait le citadin qu'il était à rester dans ce trou paumé pour les années à venir (d'autant que son père n'avait pas pris d'internet par sécurité... Dur !). Mais là encore, la méthode d'éducation de Noritoshi (taloches dans la tronche) eu tôt fait de passer les caprices de Jian qui commençait maintenant à avoir plus l'habitude de s'appeler Takeshi en fait.

Donc Takeshi dut supporter l'isolation totale pendant encore quelques temps et tous les jours il demandait à ses camarades de classe des nouvelles du monde extérieur. Comme tout le monde il eut vent des premier cas de fièvre cannibale en Corée, il apprit avec inquiétude qu'elle s'était étendue à la Chine et au Brésil, puis il entendit avec horreur qu'elle avait sévèrement atteint les USA continentaux. Les convois de ravitaillement devinrent donc de plus en plus rares et un jour, ils disparurent complètement... Nome était coupé du monde.

Au sein de la ville épargnée par la zombification, la survie s'organisa mais elle se faisait difficilement : il n'y avait pas moyen e cultiver la terre à ces latitudes et les pêcheurs ramenaient à peine assez pour nourrir leurs propres familles. S'improvisant lui même pêcheur, le père de Takeshi réussit à se nourrir et à nourrir son enfant pendant près d'un an. Mais la ville était frappée par la famine et la maladie. Le climat devenait de plus en plus malsain et un jour qu'il eu un mauvais pressentiment, Noritoshi ordonna à son fils de faire ses bagages et prévoir de quoi faire un long voyage : ils partaient au sud pour trouver un endroit où il ferait plus bon vivre.

Aguerris par un an de survie en milieu Alaskan, le père et le fils se mirent en route, laissant la ville de Nome derrière eux. Forts des enseignements d'un voisin Inuit (mort de vieillesse quelques jours avant le départ des Kuribayashi), Noritoshi se sentait prêt à affronter l'Alaska avec son enfant. Ils bougeaient à la haute saison et se sédentarisaient quand l'hiver arrivait, vivant de chasse et de pêche (puisqu'ils longeaient la côte). Le voyage leur prit deux ans, deux ans qui cimentèrent définitivement la relation père-fils entre Takeshi et Noritoshi... Deux ans avant d'atteindre Anchorage qui fut leur premier contact avec les zombies. Heureusement, la ville était déserte (de Z comme d'habitants) et les deux artistes martial purent mettre à profit leur entraînement avec des armes blanches pour terrasser tous les zombies sur leur chemin. Comme il n'y avait pas âme qui vive et que la ville avait été désertée, le matos y abondait que ce soit en matière d'armes, de nourriture ou même de véhicules. Plutôt que de continuer leur route, les Kuribayashi décidèrent de rester sur place quelques mois afin de se ressourcer, se reposer et surtout remettre en état un véhicule qui leur permettrait de faire en quelques jours une distance équivalente à celle qu'ils avaient fait en deux ans. Ce fut long mais à la fin grâce à de nombreus livres sur la mécanique que Noritoshi avait dévorés, ils eurent remis en état un 4x4 et empruntèrent l'autoroute pour aller au sud.

C'est au nord de Vancouver que les Kuribayashi rencontrèrent d'autres êtres humains pour la première fois depuis près de deux ans et demi. Leur joie extrême s'évanouit rapidement quand ils rendirent compte qu'il s'agissait de pillards. Conscients du fait qu'ils n'avaient que peu de chances face à une armes de flingues pointés sur eux, les deux se soumirent mais eurent quand même l'occasion de demander comment ça se passait dehors. Intrigués, les pillards écoutèrent l'histoire des Kuribayashi et, impressionnés, ils eurent la clémence de les laisser repartir avec le minimum de survie après les avoir renseignés sur l'existence des communautésdans l'ouest Américain. Safepoint, Safe-Heaven, San Armonico, Driven Hilll. Autant de bastions de l'humanité, modestes mais résistants encore et toujours aux zombies. Malgré leur détroussage, les Kuribayashi étaient aux anges : ainsi donc l'humanité n'avait pas disparu et il restait toujours de l'espoir, l'espoir qu'un jour l'humanité pourrait repartir, et ils voulaient en être !

Takeshi et son père repartirent donc vers le sud en évitant les grandes agglomérations et sur leur chemin ils rencontrèrent toujours plus de survivants. Parfois amicaux, parfois hostiles. Parfois solitaires, parfois assemblés en groupe. A ces occasions, les Koribayashi durent apprendre à tuer et encaisser les coups (Takeshi prit sa première balle avant son père, dans le bras), comprenant seulement maintenant que l'homme était un ennemi tout aussi dangereux que la nature.

Leur voyage dura encore un moment, les Koribayashi visaient le sud, Safepoint qui était, disait-on, la plus grand enclave humaine de l'ouest Américain. Cependant, devant l'ampleur du périple, ils renoncèrent et allèrent plutôt en direction de Salem où, disait-on, il y avait une bonne petite population humaine.

Mais comme toutes les personnes arrivaient à Salem, une mauvaise surprise attendait les Koribayashi qui se rendirent compte que la ville était plutôt bien remplie de zombies... Et Takeshi ne tarda pas à comprendre pourquoi quand son père devînt d'un seul coup complètement fou et lui sauta dessus pour essayer de le mordre. Takeshi n'avait rien vu venir et se fit lacérer par son propre père au niveau de l'épaule. Il parvînt à vite repousser ce dernier mais il n'y avait rien à faire  : il était devenu l'un d'entre eux, comme ça, sans avoir été mordu. Takeshi ne comprenait pas pourquoi mais il comprenait ce que ça voulait dire. La mort dans l'âme, il acheva rapidement son père et tînt son corps dans ses bras, attendant sa propre transformation alors qu'il était trop effrayé pour se donner lui même la mort. Mais la transformation ne vînt pas, jamais... La mort ne daigna pas emporter le jeune Takeshi. Difficile de savoir pourquoi mais quoi qu'il en soit, il ne lui restait plus qu'à réaliser le projet qu'il avait avec son père : rejoindre une communauté et participer à la reconstruction du monde. Takeshi enterra donc son père et se remis en route.

C'est totalement par hasard qu'il tomba sur les "sheriffs de Salem". Ces derniers se présentèrent comme les forces de l'ordre locales et lui expliquèrent qu'il cherchaient des volontaires pour rejoindre leur communauté agricole au sud de Salem, la plus large communauté de la ville. Takeshi avait entendu parlé des powder keepers mais de personne d'autres et comme il savait de notoriété que les Powder keeperss n'acceptent personne dans leurs rangs, il donna son accord et suivit les sheriffs jusqu'à la prison de Marion County.

Dès qu'il entra dans le bâtiment et qu'une grille se referma derrière lui, Takeshi se dit que quelque chose clochait... Mais les gardiens continuèrent à le mettre en confiance et finirent par lui proposer d'aller se doucher. Incapable de résister, Takeshi accepta. Cette douche fut délicieuse, probablement la meilleure de sa vie, et c'est pour cette raison que la chute fut d'autant plus dure quand il en sortit pour voir que toutes ses affaires avaient été remplacées par un paquet de linge rayé. Selon le code pénal de la Marion County, Takeshi était coupable de Vagabondage et par conséquent condamné aux travaux forcés. Il se demanda toujours si les gardes avaient dit ça pour se foutre de sa gueule ou non mais en attendant le résultat était là : il était maintenant prisonnier.

Ceci étant dit, il s'accommoda très rapidement à cette nouvelle vie en prison. Contrairement à l'extérieur où chaque jour était une lutte pour la survie, ici le fonctionnement était simple : ferme ta bouche, travaille, et tu auras deux repas par jour et un lit à la fin de la journée. C'était plus que ce qu'il avait eu certains jours dehors ! S'étant contenté de cette idée pour accepter son sort (et essayant de ne pas trop penser au déshonneur d'être prisonnier), cela fait maintenant neuf mois que Takeshi vit à la Marion County Jail. Certes, c'est une vie qui n'est pas rose dans le pénitencier, mais comparée à celles de nombreuses personnes dehors, elle est relativement enviable. C'est ce que se dit Takeshi pour relativiser... Ça et aussi que le destin a un sacré sens de l'humour pour que ce soit lui qui se retrouve en taule dans sa famille alors qu'il est le seul à ne pas être un criminel...

C’est donc pendant près d’un an que le jeune asiatique supporta l’esclavage auquel l était soumis quotidiennement. Il ne se plaignit jamais, fit ce qu’on lui disait de faire et en vînt même à sympathiser avec certains gardes, des ennemis… Cependant il resta toujours sur ses gardes, conscient que ses geôliers restaient ceux qui lui avaient volé sa liberté, et sachant aussi qu’un jour il aurait l’opportunité de s’échapper. Un jour, après un an passé derrière les barreaux, il fit la rencontre d’un homme aussi charismatique que mystérieux : Azad Kamrane. Les deux orientaux apprirent à se connaître et, de manière détournée, l’Iranien fit comprendre au garçon que l’opportunité dont ils avaient tous rêvé se rapprochait. Jian se tînt alors prêt et devînt un membre des offsprings of freedom alors même que les prisonniers venant d’une lointaine contrée commençaient à affluer : les Safepointiens.

Lentement mais sûrement, la rébellion de Azad se prépara et Jian en fut un des artisans, n’hésitant pas à casser la réputation de prisonnier modèle qu’il s’était construite en violant les règles les unes après les autres. Cependant il était bon à ça, il ne se fit jamais prendre sauf une fois… La fois de trop. En temps normal, son infraction lui aurait valut un ou deux jours de cachot, pas plus, mais à cet instant la prison était surpeuplée, les esclaves de Safepoint arrivaient de tout bord, ils devaient faire des exemples. C’est ainsi que Jian prit la tête d’une colonne de plusieurs dizaines de personnes destinées à la potence. Il fut le premier à grimper les marches en suppliant ses bourreaux de le laisser vivre, et le premier à mouiller son pantalon en sentant la corde ajustée autours de son cou, puis la trappe s’ouvrit.

Sur le moment, Jian ne sut pas combien de temps son supplice dura, car une seconde semblait être une éternité… Et pourtant il se souviendra toujours du moment où la corde se rompit avant qu’il ne meurt, en même temps que le cri de ralliement des offsprings résonnait dans toute la prison. Avaient-ils déclenché la rébellion pour le sauver ? Ou était-ce un hasard fortuné ? Malheureusement Jian ne le sut jamais car il prit la fuite devant la violence de l’émeute qui secouait maintenant la cour. Coupant à travers champs, il suivit une petite communauté de Safepoint, des amis, des gens biens qui lui firent une place parmi eux. Charlie, Daniel, William, Caleb… Des visages qui resteront gravés à jamais dans sa mémoire.

Il s’établit avec eux pendant un long moment, mais bien vite leurs ennemis les rattrapèrent et leur maison fut attaquée par des raiders. Pris par surprise comme tous les autres, Jian s’enfuit de manière désordonné, tout seul, avec pour seule possession les vêtements qu’il avait sur le dos à cet instant (ironiquement toujours son uniforme). Malheureusement pour lui, il n’alla pas bien loin et les raiders l’attrapèrent. Plus encore que la première fois où il avait faillit mourir, Jian était terrifié et quand l’un d’entre eux supposa de le pendre à un arbre, il en fut soulagé, sachant au moins à quoi s’attendre. Son supplice dura moins longtemps cette fois-ci car leur chef lui trouva rapidement une autre utilité : Jian était jeune, beau, il les aimait comme ça…

Jian fut donc décroché et ramené au camp des raiders où il servit de nouveau comme esclave pendant plusieurs mois, sauf que cette fois c’était pire… Entre la malnutrition, les mauvais traitement et les… Visites… Que le chef lui rendait souvent, il en vînt à regretter la Marion County. Cependant, il ne perdit pas espoir, pas encore. Ce qui l’aida à tenir tout ce temps ? Un jeune garçon, Jack, de quatre ans son cadet, lui aussi avait été prisonnier chez la Marion et capturé comme Jian sans même avoir goûté à la liberté plus de quelques heures. Tous deux se lièrent d’amitié et Jian n’eut pas besoin de longtemps pour se convaincre qu’il quitterait le camp avec lui ou ne le quitterait pas. Le fait de savoir que quelqu’un compte sur vous aida Jian à tout endurer et ne pas céder à l’appel de la corde une troisième fois.

Pour mettre son plan à exécution, le jeune homme cacha ses talents de combattants et commença à jouer le jeu de son bourreau, allant jusqu’à essayer de le séduire, jusqu’à ce qu’un jour, plutôt que de l’enchaîner à un arbre pour assouvir ses pulsions, il l’emmena dans sa tente, lui faisant l’amour comme à un amant. Jian lui aussi s’y soumis, mais seulement assez longtemps pour s’emparer d’un couteau traînant sur une commode avant de lui découper la gorge avec. Malgré sa surprise, l’homme ne cria pas, il ne pouvait plus et Jian le laissa se noyer dans son sang tandis qu’il récupérait ce qu’il pouvait de ses affaires, ils allaient en avoir besoin…

Il attendit qu’il fasse nuit, que les raiders soient tous bourrés ou couchés pour aller chercher Jack, quand aux autres il leur donna les clefs mais les laissa partir de leur côté. Jian dut trancher quelques gorges pour pouvoir sécuriser leur évasion, sans une nanoseconde d’hésitation. Quelques heures plus tard, lui et Jack se retrouvèrent dans les faubourgs de Salem, prêts à démarrer une nouvelle vie… Ou plutôt une nouvelle survie…


_________________________________________________________


Inventaire de départ (sans compter un sac à dos)

Inventaire actuel


_________________________________________________________

Pseudo : Babass
Age IRL : 24 ans
Comment as-tu trouvé le forum ? Je suis là depuis 2013, banane ! ><
Des suggestions ? Est-ce que les persos anciennement expérimentés ont droit à un bonus ? =)




Codage par Sélène sur Never Utopia



Dernière édition par Wei Jian le Ven 23 Déc - 0:10, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Messages : 198
Date d'inscription : 03/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Salut Wei!

Très bonne fiche! Tu seras validé aussitôt que tu auras corriger ces deux points.

1-Tu as mis à deux reprises l'histoire pré-apocalypse de Wei Jian. C'est un bon perso n'en doute pas, mais une fois aurait suffit, alors tu peux effacer celle de trop Razz .

2-Un 8 en combat à main nues se justifie un peu mal pour un jeune homme si jeune. Je peux bien croire qu'il soit talentueux et qu'il a commencé son apprentissage très tôt dans sa vie, mais de là à mettre un 8 je ne suis pas convaincu. Il ne me semble pas voir l'expérience et la sagesse d'un tel degré. Un 6 ou un 7 m’apparaît plus justifiable, et je te laisse décider lequel des deux chiffres tu souhaite prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 79
Date d'inscription : 09/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
1/20  (1/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
hello !

C'est tout édité mais je veux mon 8 en corps à corps moi :'(
Si tu veux, mon gamin s'est entraîné toute sa vie au combat à main nues, je pense que c'est crédible même si ca fait un peu élevé... Mais bon si vous voulez pas je vais pas chipoter pour un point, je l'ai remis dans armes courtes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Messages : 198
Date d'inscription : 03/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar

[center]
Bienvenue sur le forum !
Ton personnage est désormais validé, tu intègres le groupe des Survivants.

Tu as maintenant accès à ton Espace Personnel dans lequel tu devras ouvrir trois nouveaux sujets :
• Un pour tes bilans RP.
• Un pour tes relations.
• Un pour tes lancers de dé.

_________________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Messages : 198
Date d'inscription : 03/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar

Rebonjour Wei Jian, et rebienvenue sur ZA!

Ayant validé les questions physiques, psychologiques et biographiques à ton dernier passage, je vais m’attarder simplement sur la répartition de tes points de compétences (puisque ceux en attributs sont pour leur part très bien ajusté je trouve).


  1. J’en reviens à la question du combat. 80 pour un jeune de son âge est légèrement trop élevé à mon goût. Si ce n’était pas de l’exceptionnel travail de Wei, je demanderais plus bas que 70. Or, comme je suis conscient qu’il ne s’agit pas de l’adolescent karatéka classique, je n’ai pas de problème à te laisser un 70 très appréciable.

  2. Ta survie est également trop élevée. Wei a vécu dans un milieu urbain pratiquement toute sa vie et n’a été confronté à la vie sauvage que durant 2 ans avant d’être prisonnier de la Marion qui subvenait à ces besoins. Et encore, son père a beaucoup mené le bateau durant ces 2 ans. Baisse ton score à 30

  3. Avec ces 40 points en banque, tu as deux choix selon moi. Ou bien tu les réparties entre Mouvement, exploration et tir (à raison de 30, 5, 5. Le mouvement considérant aussi la vitesse de course, j’ai l’impression que Wei est capable de beaucoup de célérité vu son entraînement). Ou bien tu les mets dans une compétence libre propre à Wei qu’on intitulerait « Arts martiaux ». Cela t’octroierait une synergie dans tous les tests de corps à corps et de mouvement proportionnel au degré que tu y as mis, et en fonction de l’échelle des synergies actuelle. En l’occurrence, avec un 40, tu aurais un -2 dans tes jets de dés concernant ces deux compétences.


Corriges ces petits détails et Wei sera revalidé en un rien de temps!

Cordialement,

Mastermind

_________________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Messages : 198
Date d'inscription : 03/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Bienvenue sur le forum !

Ton personnage est désormais validé, tu intègres le groupe des Survivants.

Tu as maintenant accès à ton Espace Personnel, et avant de commencer tu devras effectuer les quelques actions suivantes :


  • Ouvrir tes trois sujets obligatoires (bilan de tes RPs, tes relations, et tes lancers de dé).

  • Activer ta feuille de personnage. Pour se faire, clique sur ton profil, et regarde bien la ligne d'options au-dessus de l'encadré noir. Au bout à droite tu en verras une nommée "feuille de personnage". Il suffit de l'activer, et d'ajuster les paramètres qui s'y trouvent (le nombre de RP complétés et ta réserve de point 6e sens qui passe à "1" avec ton inscription)

En espérant que tu te plairas parmi nous, à bientôt en jeu !

_________________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fiche de Wei Jian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !
» [Validée]Fiche Technique de Krone Takeshi
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fiche Technique de Minami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zombie Apocalypse :: Hors Jeu :: Registre des Survivants :: Chroniques vécues-