Life is but a journey, an ephemeral and fragile one. Now it simply became bloody as well...
Jericho est de retour, et ses sbires ont remis en marche l’entreprise d’esclavagisme qu’ils semblaient avoir mis en veilleuse depuis quelques mois. N’importe quel survivant est une cible potentielle pour le regroupement de pillards et Dieu seul sait ce qui arrive alors aux pauvres âmes qui en sont les victimes… Le seul espoir des survivants de la ville s’incarne dans le maître d’orchestre de la seule victoire que les rescapés de Salem ont arraché à Jericho, Azad Kamrane. C’est-à-dire, l’homme derrière la chute de la Marion et qui a dans le même temps remis en liberté les esclaves que les Raiders avaient si durement rassemblés à l’intérieur des murs de la prison. L’Iranien a poursuivi les préparations de la lutte à venir, mais au-delà des questions concrètes qu’il lui faut considérer, plusieurs interrogations restent sans réponse. Qui sont-ils réellement? Que veulent-ils? Où sont-ils? Que font-ils de leurs victimes? Combien de personnes suivent Jericho? Autant d’inquiétudes auxquelles le leader des Offsprings devra très rapidement trouver des réponses…
CharteContexteFonctionnalitésBazarEspace PersonnelScénarios
A savoir
# Un event important est actuellement en cours ! N'hésitez pas à suivre son déroulement ici → An unreachable, yet invaluable prize...
#
Contexte
De l'humanité il ne reste presque plus rien. Derniers survivants face à la menace zombie, vous avez combattu la peur, la maladie et la misère. Six années se sont écoulées, combien de jours tiendrez-vous encore ? Nous sommes en 2017 et le monde a été plongé dans le chaos suite à une catastrophe biologique. Que vous veniez de Central City ou de contrées plus éloignées, votre course effrénée pour la survie vous a mené jusqu'à Salem, dans l'Oregon. L’accalmie qui régnait dans les derniers mois s’est terminé dans le sang et la douleur avec le retour des Raiders qui sont sortis de l’ombre dans laquelle ils se trouvaient. Ils ont depuis repris leur entreprise sombre, et tout être humain encore dans les environs, homme, femme et enfant sont à risque d’être faits prisonniers comme ils l’ont fait lors de leur arrivée en mars. Dans ce monde totalement changé, le danger rôde à chaque instant, et l’avenir de tous ceux se trouvant dans Salem est voilé d’une incertitude qui n’est pas près de se lever. Face à un tel raz-de-marée de sauvagerie, la survie de tous dépendra des actions individuelles de chacun... Et vous, qu'attendez vous pour nous rejoindre ?
Remerciements
Nous tenions à remercier le forum Never-Utopia grâce à qui le forum peut aujourd'hui connaître un renouveau. Un merci aussi à nos joueurs pour leur patience et leur soutien après tout ce temps. ZA n'est pas encore parfait, mais grâce à vous il vit. Un merci également aux administrateurs qui donnent de leur temps et ne cessent d'essayer d'améliorer le forum et le confort des joueurs...

Longue vie à ZA, et que la passion de l'écriture continue de nous lier, tous ensemble, dans cet univers.
Zombie Apocalypse
Saison 5 : A Battle for Freedom

Partagez | 
 

 Prologue : Une liberté à conserver...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Maître du Jeu
Messages : 201
Points : 1619
Date d'inscription : 03/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
1er avril 2017, 9h45.

Depuis que le cri "OFFSPRINGS OF FREEDOM" avait résonné dans la Marion, le monde s'était fait mettre sans dessus dessous. La révolte n'avait pas duré très longtemps dû à la violence et à la rapidité du soulèvement qui avait laissé les gardiens sans grandes chances de survie. Les plus chanceux avait été tués sur-le-champ et plusieurs étaient maintenant à la merci de leurs anciennes proies qui se faisaient une joie de les torturer en représailles des conditions misérables dans laquelle les gardes les avaient fait vivre.

Une fois le poste de garde et l'armurerie nettoyée de ses gardiens, des conflits se sont aussitôt déclaré dans les rangs des prisonniers avares qui luttèrent pour avoir le meilleur butin possible dans l'espoir de se sortir de là. Ce grabuge vous a malheureusement retardé et une fois arrivé dans un Grand Hall désert, vous constater les restes du combat et une horde en approche de Aumsville Highway par le sud. Forcer de fuir dans le sens inverse vous longer la route 22 et vous arrivez face au Costco Wholesale près de l'échangeur de l'I-5 et de la route 22.


Jennsen Rahl : Beretta chargé, 1 chargeur supplémentaire, un bâton télescopique, vêtement de prisonnier.

Kelsey S. Williams : Remington 700 chargée, 15 cartouches supplémentaires, vêtement de prisonnier.

Victor Rahl : S&W M659 chargé, couteau improvisé, matraque, vêtement de prisonnier, blessure légère ouverte au bras gauche = -1 en force, dans toutes les compétences de survie de tirs et de corps à corps (attaque à l’arme improvisée par un autre prisonnier).

Riley Flagg : une matraque, un glock 17 chargé + 1 chargeur supplémentaire, vêtement de prisonnier

*******


Ce RP d’introduction est un scénario de type "Le commencement". Il est écrit en format JEL et est le seul que vous pouvez ouvrir jusqu’à ce que vous l’ayez terminé. Si jamais nous avons omis des objets qui vous avez été octroyé lors du dernier event, manifestez-vous par MP à un membre du staff et nous corrigerons le tout.

Il n’y aura pas nécessairement de posts MJs à la fin de chaque tour, car nous vous faisons confiance pour écrire un prologue enlevant et réaliste. Gare aux abus cependant, nous garderons l’œil ouvert…

De la part de toute l’équipe staff, nous vous souhaitons bon jeu!


Dernière édition par Mastermind le Lun 25 Mai - 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Points : 1663
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 26
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Mes jambes en tremblaient encore. On l'avait fait. On en était sortit indemnes de cette foutue prison de malheur ! J'y avais laissé quelques mèches de cheveux, certes, mais rien de bien handicapant. Après avoir retrouvé le frère de Jenn, nous étions arrivés bons derniers dans le hall... Et avions ainsi pu éviter l'horrible massacre de la bataille pour le poste de garde et l'armurerie. Tout ces cadavres au sol, tout ce sang... Je n'étais pas prête d'oublier cette vision. Une grande partie des trésors avaient été pillés, mais fort heureusement nous avions pu trouver de quoi nous armer plus convenablement... Possédant désormais un Remington 700 chargé, avec quelques cartouches supplémentaires, je me sentais en bien meilleure position qu'avec ma simple petite barre d'haltères, donc je ne m'étais pas pour autant séparée.

Mais l'affaire n'était pas tout à fait gagnée, et il nous avait fallu quitter les lieux rapidement afin d'échapper à la horde de zombies affamés que le boucan de la rébellion avait attiré. Logiquement, en les voyant arriver par le Sud, nous étions partis en direction du Nord afin de s'éloigner le plus rapidement possible de cet endroit maudit, désormais seulement peuplé de cadavres. Sur la route j'étais restée complètement silencieuse, me contentant d'être attentive à l'environnement et à tout ce qui pourrait nous tomber dessus... Je jetais aussi parfois quelques coups d'oeil vers Jenn et son frère et songeait à William... Est-ce que lui aussi était sortit vivant de cette foutue prison ? Ou bien était-il désormais l'un des nombreux cadavres encore chauds jonchant le sol de la Marion County Jail ? Rien que cette idée me faisait presque monter les larmes aux yeux.

Mais je ne pouvais et ne devais pas céder à mes émotions, pas encore. Je me retrouvais une nouvelle fois dans la galère, obligée de repartir à zéro avec un simple fusil et quelques munitions... Et je n'étais pas seule. J'avais des alliés, et tant que nous n'étions pas tous en sécurité, je ne devais pas songer à autre chose qu'à trouver un endroit sûr où nous pourrions nous poser, au moins le temps de nous remettre... Car si j'étais touchée psychologiquement, le frère de Jenn quant à lui arborait une blessure bien réelle... Un soupir s'échappa de mes lèvres. Je me sentais lasse, fatiguée par toutes ces craintes, toutes les incertitudes... Je croyais qu'avec l'Académie j'avais retrouvé un but à mon existence... Mais désormais, qu'est-ce qu'il pouvait bien me rester hein.. ?

Mes yeux, véritables fenêtres grandes ouvertes sur mon âme, devaient certainement refléter toutes ces émotions contradictoires qui me taraudaient. La joie d'être sortie de la Marion County, la peur de me retrouver à nouveau seule, l'incertitude de l'avenir qui m'était réservé... Est-ce que moi aussi, un jour, j'allais terminé sur un sol bétonné, à me faire bouffer les entrailles par ce qui fut autrefois des êtres humains, sans que personne ne le sache ? Un haut le cœur me prit. M'approchant d'un muret, je m'y appuyai quelques instants. Les images de tous ces corps à la Marion County m'assaillaient, me torturaient presque... Six ans de survie post-apocalyptique, et je ne me faisais toujours pas aux bains de sang...

Reprenant mes esprits, je répondis au regard interrogateur de Jenn... En détournant simplement mes yeux, fuyant les questions silencieuses. Ainsi, j'aperçus au loin l'enseigne du Costco Wholesale, un grossiste... Un lieu qui pourrait sûrement s'avérer très intéressant à explorer. Sûrement avait-il déjà été pillé, mais avant l'épidémie ce genre d'endroits possédaient des quantités faramineuses de biens qu'ils vendaient par gros lots... Alors sûrement pouvait-on imaginer que tout n'avait pas encore disparu dans les gros cartons ? Quelques vêtements auraient déjà pu être en quelque sorte un bon début, j'en avais vraiment marre du orange criard de la tenue de prisonnier... En plus, difficile de passer inaperçu avec un tel accoutrement. Et avec de la chance, on trouverait peut être d'autres choses utiles ?

M'avançant de quelques pas, je pointais le Costco Wholesale aux frères Rahl, qui avaient sûrement déjà dû le remarquer : « On va y jeter un coup d'oeil ? On pourra sûrement y trouver des choses intéressantes, ou au moins se reposer un peu... ». J'espérai que l'endroit n'était pas plein à craquer de zombies affamés, ou pire encore... habité par des survivants. Parce que si l'expérience m'avait fait retenir une leçon, c'était bien le fait que désormais c'était à peu près chacun pour sa peau, et que peu d'entre nous avaient encore des scrupules à sacrifier d'autres survivants pour ne pas partager ses ressources.

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 108
Points : 1414
Date d'inscription : 09/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
La liberté après une sanglante révolte dans la Marion County Jail. Je ressentais un sentiment de joie sauvage à être sorti de cette saloperie de Prison d'autant plus que mon frère était avec moi. Ma compagne de cellule Kelsey nous accompagnai puisque j'étais resté en arrière pour la secourir. Victor m'avait lancé un regard interrogateur de me voir m'encombrer d'une inconnue à ses yeux mais il n'avait pas émis d'objections, il devait sans doute se dire que je m'adoucissais avec le temps. Bha !

L'armurerie avait déjà été pillé lorsque nous l'avions rejoins et Victor nous y attendais, malgré la rasia des prisonniers les quelques restes que nous avions pût obtenir étaient amplement suffisant pour rebondir. J'avais un Beretta chargé à la main et un second chargeur et je possédais également un baton télescopique.

Une Horde de zombie nous avait rabattu en direction du Centre Ville de Salem. Je marchais aux côtés de Kelsey et Victor était légèrement en retrait, attendant peut être que la nouvelle venue ouvre la bouche. Elle semblait songeuse et pour ma part n'ayant plus que Victor je ne me posais pas d'autres questions que savoir où trouver des ressources pour notre survie. L'observant en coin je vis que la jeune femme rousse semblait au bord de la rupture psychologique. Elle avait réchappé de peu à un viol grâce à mon intervention et avait vu un carnage innommable à l'entrée de l'armurerie dû au tir nourri des gardes. En comparaison avec mon frère qui saigné pourtant à travers son bandage improvisée d'une réelle blessure elle ressemblait peu ou prou à une épave se laissant ballotter par les flots.

Finalement sentent sans doute que je l'observais elle croisa mon regard. Ce que je lisais dans le siens était sans équivoque. Elle me regardait comme une bouée de sauvetage en plein océan. Je ne la connaissais pas suffisamment pour savoir ce qu'elle avait perdu dans l'attaque des Raiders bien qu'elle m'avait vaguement parlé de ses débuts à Salem. Néanmoins il était évident que si nous l'abandonnions tout simplement ici qu'elle n'irait pas bien loin. La solitude est une maitresse cruelle.
Elle avait d'ailleurs rapidement détourné le regard, comme si elle avait peur des questions silencieuses entre nous après ce bref échange.

Un Costo Wholesale se trouvait à quelques mètres de nous maintenant et je l'avais repéré depuis déjà une ou deux minutes lorsque Kelsey brisa le silence de notre marche : « On va y jeter un coup d'oeil ? On pourra sûrement y trouver des choses intéressantes, ou au moins se reposer un peu... ».

Je jetais un coup d’œil à mon frère qui hocha la tête et je lui montrais un infecté rôdant à droite de l'entrée. Il n'y avait pas de doute qu'il avait compris le message et quand à moi j'attrapai ma matraque télescopique et m'avançait vers trois zombies qui se trouvaient à quelques pas de la porte d'entrée. Je lançais un regard en arrière à Kelsey qui se trouvait maintenant derrière moi.

-Je prend les deux de droite, tu prend l'autre, on fait sa vite et je passe devant dans le magasin, tu me couvrira avec le fusil, Victor reste en arrière.

Le combat fut aussi bref que brutal et je dû m'y reprendre à trois fois pour éliminer ma deuxième cible. Mes habits de prisonniers étaient maintenant couvert de tâches brunâtres. Prenant mon Beretta en main j'ouvris la porte tout en m'en écartant immédiatement. Les caisses du magasin étaient visibles face à nous et les grandes fenêtres couvertes de crasse et de poussière laissaient passer une lumière tamisés. Je fis signe qu'il n'y avais rien aux abords de l'entrée et je pénétrai dans le Costo Wholesale.

Je décidais de fouiller rapidement les abords des caisses en faisant signe à Kelsey de pointer son canon vers les rayonnages derrière moi. Malheureusement cette première recherche fût infructueuse car je ne trouvai rien d'utile pour nous. J'aurais aimé trouver de l'alcool pour pouvoir au moins désinfecter la blessure de mon frère, et éventuellement donner un petit coup de boost au mental de la belle rousse.

-On fait les rayons un par un en restant groupé et si on trouve quelque chose d'utile on le ramasse. S'il y a des infectés on économise les balles au maximum sauf en cas de coups dur. Ensuite on se repose quelques minutes et on se tire d'ici, c'est trop près de la prison, des évadés risques de nous tomber dessus et je pense que peut se passer de leur charmante compagnie. On cherche en priorité de l'alcool et un bandage propre pour Victor, faut voir s'il y a une pharmacie pour le personnel dans le coin.

Je jetai un dernier coup d’œil à Kelsey et j'ajoutai dans un souffle :

-Kelsey bienvenue dans la famille et au boulot.

J'ajoutai en mon for intérieur :  Maintenant c'est nous trois et au diable le reste du monde.
Je ne savais pas pourquoi je m'attachai autant à la jeune rousse. Sans doute que son air beaucoup trop innocent pour vivre toutes ces horreurs me poussait à vouloir absolument la protéger. Ou peut être étais-ce parce que je retrouvai chez elle beaucoup de notre mère lorsqu'elle était plus jeune et que nous étions enfants. Et au regard que Victor lui lançait parfois j'étais presque sûr qu'il avait remarqué lui aussi une ressemblance.


Dernière édition par Jennsen Rahl le Dim 24 Mai - 19:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 414
Points : 1730
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 32
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Les trois survivants avançaient à un bon rythme dans les rues de Salem. Ils savaient que dans la direction opposée, ils tomberaient sur une horde de mort-vivants. La position des zombies avaient forcé le groupe de vivant à avancer dans le centre ville de Salem.
Les trois compères étaient tous habillés d'une tenue de prisonnier orange et peu discrète. Jennsen Rahl ouvrait la marche avec son regard brutal et les cicatrices sur son visage. Elle avait une arme dans sa main et était prête à éliminer toute menace qui se présenterait devant eux.
L'autre femme du groupe était une jolie jeune fille rousse qui semblait très troublée et confuse après les événements de la prison aujourd'hui. Toutefois, derrière une faiblesse apparente, on pouvait discerner une intelligence certaine et une vivacité d'esprit qui avait dû lui permettre de survivre dans ce monde de fou jusqu'ici.
Jennsen avait été dans la même cellule qu'elle durant l'incarcération de tout les survivants de la région de Salem à la Marion County Jail.
Enfin, le troisième survivant qui fermait la marche était Victor Rahl, il ressemblait beaucoup à sa sœur, même si les événements de leur vie avait créé des différences physiques flagrante. Victor n'était pas plein de cicatrices et il avait un regard moins brutal et froid.

Pour le moment, Victor affichait une grimace de douleur sur son visage. Sa blessure au bras gauche commençait à le piquer fortement car l'adrénaline redescendait. Pendant l'émeute qui avait conduit à l'effondrement de la Marion County, Victor n'y avait pas fait trop attention à la douleur et s'était contenté d'un bandage de fortune pour arrêté hémorragie. Mais désormais, le bandage était rouge de sang et la douleur se rappelait à son bon souvenir.

Le jeune homme suivait sa sœur aveuglément, sachant qu'elle ferait tout pour éviter les ennuis étant donné leur situation. Par contre, il ne savait rien de Kelsey, sinon que sa jumelle s'était pris d'affection pour elle. Pour l'instant, il avait un a priori plutôt favorable vis-à-vis d'elle, elle semblait gentille et intelligente. Les personnes gentilles se faisaient de plus en plus rare à cette époque. Quant à son apparence frêle qui pouvait laisser penser qu'elle était faible, ça restait à prouver. Après tout, n'avait-elle pas survécu jusqu'à maintenant comme tout les autres survivants ?

Après un moment à parcourir Salem en quête d'un abri ou de n'importe quoi qui pourrait aider à survivre, Kelsey s'avança et pointa un magasin du doigt en disant :

- On va y jeter un coup d’œil ? On pourra sûrement y trouver des choses intéressantes, ou au moins se reposer un peu...

Jennsen se tourna vers le magasin et l'examina rapidement avant de se retourner vers son frère. Victor lui fit signe qu'ils pouvaient y aller. Sa blessure n'était pas encore assez grave pour se permettre de ne pas explorer le coin. Même si des zombies rôdaient devant l'endroit, il n'y avait rien qui puisse les empêcher d'avancer. Jennsen était maintenant très efficace pour se débarrasser des cadavres ambulants. Et Kelsey ne semblait pas manchot non plus.
Il était évident que Jennsen voulait qu'il reste en retrait pour éviter un accident bête à cause de sa blessure.
Victor s'occupa donc du zombie qui était isolé pendant que les deux femmes s'occupaient du groupe de trois zombies de l'autre côté. Victor s'approcha du mort-vivant avec son couteau improvisé et sa matraque. Il bloqua le cou du zombie, qui ne put s'approcher assez pour mordre et d'un geste vif, il enfonça le couteau profondément dans l'orbite d'un des yeux pour atteindre le cerveau.
Il repoussa ensuite le zombie qui tomba au sol. Il éclata le crâne du mort-vivant avec la matraque électrique pour être sûr. Ensuite, il repris son couteau et alla rejoindre sa sœur jumelle et Kelsey.

Les deux femmes s'étaient débarassé des zombies avec efficacité et le groupe de trois survivants put finalement entrer dans le magasin après que Jennsen ait vérifier que tout était sécurisé depuis l'entrée.

-On fait les rayons un par un en restant groupé et si on trouve quelque chose d'utile on le ramasse. S'il y a des infectés on économise les balles au maximum sauf en cas de coups dur. Ensuite on se repose quelques minutes et on se tire d'ici, c'est trop près de la prison, des évadés risques de nous tomber dessus et je pense que peut se passer de leur charmante compagnie. On cherche en priorité de l'alcool et un bandage propre pour Victor, faut voir s'il y a une pharmacie pour le personnel dans le coin.

Victor sourit en entendant les priorités de sa jumelle, certaines choses ne changeraient jamais. Il se mit à fouiller dans les rayons et dénicha un beau sac de randonnée, oublié des pilleurs. Ce serait utile pour transporter les quelques affaires qu'ils possédaient.

- J'ai trouvé un sac ! lança Victor aux deux femmes.

Victor s'approcha de Kelsey. Il essaya de commencer une conversation, même basique, afin de faire connaissance, mais il eut dû mal à trouver quelque chose à dire. Il resta donc silencieux à fouiller les rayons à côté de leur nouvelle compagne de voyage. La socialisation avec ses congénères n'était plus son fort depuis un moment. Il avait perdu l'habitude. En prison, il n'avait pas eut de soucis à se lier mais c'était plus par une nécessité de survie que par réel envie de connaitre les autres prisonniers.
Depuis l'Exode de Central City et la capture par les Raiders, il s'était renfermé un peu sur lui même et ne faisait plus confiance qu'à sa sœur jumelle pour parler librement.

Sa blessure commençait à vraiment le gêner dans ses mouvements. Il espérait fortement que sa sœur trouverait un kit de premiers soins ou n'importe quoi qui puisse faire l'affaire pour soigner sa coupure au bras gauche.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Points : 1663
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 26
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Je n'eus que quelques secondes pour me mettre une claque intérieure afin de me reprendre totalement en main. J'avais pris cette mauvaise habitude de me lamenter sur mon sort et pourtant... au fond ce n'était pas mon genre. Jennsen et son frère approuvèrent ma proposition d'aller faire un tour dans le Costco Wholesale, et notre route était seulement barrée par trois zombies. Pas de quoi fouetter un chat... Elle me donna ses ordres que j'acceptai sans rechigner. Hésitant quelques secondes, je me dis qu'il n'était pas nécessaire de gaspiller une balle pour tuer le zombie qui s'avançait lentement vers nous... Son état de décomposition était plutôt avancé, et en soit il ne représentait pas une grande menace. M'approchant tout de même prudemment, barre d'haltère en main, je lui assénais un coup le plus violent possible sur sa boîte crânienne.

A l'horrible craquement qui suivit mon geste, je compris rapidement que même si je manquais de force, cinq kilos de fer pouvaient tout de même réduire un crâne en bouillie. Le zombie s'écroula à mes pieds, et je suivis Jenn à l'intérieur du magasin, suivit de près par Victor. Ce dernier n'avait pas encore dit un seul mot de tout le trajet... Sûrement n'avait il pas confiance en présence d'une inconnue ? Je ne pouvais que le comprendre. Remington bien en main, j'avançais prudemment et en silence. Vu l'état des rayons, qui étaient sans dessus dessous, on comprenait aisément que plusieurs personnes étaient déjà venues faire leurs courses par ici. J'espérais que personne ne soit rester... La voix de Jennsen perça le silence pesant de l'endroit, et elle me souhaita la bienvenue dans leur famille. Ses paroles me surprirent... Et me touchèrent, m'arrachant un doux sourire. Une famille... J'en avais cruellement besoin ces temps ci.

Victor trouva un sac, et quant à moi, de la toile et une bâche attirèrent mon attention. Ca pourrait peut être nous servir non ? Me baissant pour les ramasser, je les tendis dans un sourire au frère de Jenn. Les mettre dans son sac serait bien moins encombrant que de me les trimbaler dans les rayons : « Je suis sûre que ça trouvera son utilité à un moment ou à un autre ! » Mon regard dévia automatiquement sur son bras blessé, et une fois les matériaux dans le sac, je posais une main sur la sienne pour le stopper avec un regard inquiet : « Je ne veux pas faire la maman poule mais... Ca va aller ? Repose toi un moment si tu veux, je vais aider Jenn à fouiller ! »

Lui faisant un sourire, je me retournais finalement vers sa sœur qui continuait à fouiller énergiquement à gauche et à droite, dans l'espoir de trouver de quoi le soigner. Un lien fort les unissait, ça se voyait... Ils avaient survécu ensemble à l'Apocalypse et ils se serraient les coudes dans l'adversité. Ce qui n'était pas sans me rappeler Matt et moi... Dieu ce qu'il pouvait me manquer. J'espérais réussir parfois à l'oublier ne serait-ce qu'une journée, pour ne plus penser à ce vide qu'il avait laissé dans mon cœur... Mais je ne pouvais pas. Il était ancré dans ma peau, nous étions faits de la même chaire et du même sang...

Et au fond de moi, j'espérai encore. J'espérai le voir débarquer de nulle part, me prendre dans ses bras, me jurer que tout irait mieux désormais, que je n'aurai plus jamais à m'inquiéter... Mes yeux devinrent vitreux, alors de vieux souvenirs refaisaient surface dans mon esprit. Durant l'espace de quelques secondes il était là, à me tenir dans ses bras, à me serrer contre son torse et à me protéger de ce monde complètement foutu... Mais la réalité prit rapidement le dessus, et dans un soupir, je me mis à moi aussi fouiller les cartons... La plupart avaient été défoncés et jetés au sol, preuve du pillage qu'avait déjà connu ces lieux... Il n'était pourtant pas impossible que ceux qui avaient fait ça aient oublié quelques ressources utiles, autres que de la toile...

Il fallait trouver de quoi soigner Victor, et s'en aller rapidement. Plus nous restions dans cet endroit, et plus nous nous exposions à de sérieux risques.

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 147
Points : 1448
Date d'inscription : 24/05/2015
Age du Personnage : 31
Résidence du Personnage : Avec Kelsey, Jennsen et Victor
Emploi du Personnage : Ex Chasseur de Primes

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Il avait survécu.

Encore une fois Riley Flagg avait réussi à s'en sortir vivant. Cela n'avait pas été facile. Loin de là. Les gardiens de la Marion avaient été le premier problème. Beaucoup de prisonniers avaient été fauché par les balles de ces derniers. Mais rapidement les maîtres de la prison avaient été submergé par la masse de prisonnier et ceux qui n'avaient pas été tué sur le coup avaient vraiment passé un sale quart d'heure. Certains hommes perdent toutes notions d'humanité si on les enferme trop longtemps et qu'on les prive de leurs libertés. Et certains étaient plus cruels que d'autres. Car les gardiens n'avaient pas été le seul et unique problème. Très rapidement les détenus s'étaient entretués pour diverses raisons plus ou moins intelligentes. Riley avait préféré fuir sans demander son reste. La prison était pleine de matériel, c'était un fait. Mais il ne valait pas la peine de se faire trouer la peau par les psychopathes fraichement libérés de leurs cellules.

Il avait été parmi les premiers à quitter la prison. Contrairement à la plupart des prisonniers il était indemne. Les balles l'avaient épargné et il avait su éviter les coups de couteaux. Et puis il avait aussi laissé les autres prendre les risques qu'il avait jugé trop important pour sa personne. Certains appelaient ça de la lâcheté. Riley appelait ça de la survie. Lui était encore vivant. Les têtes brulées qui avaient chargé les gardes surarmés étaient quasiment tous morts.

Une fois dehors une horde d'Infectés l'avait rabattu dans le centre ville.
Mauvais plan. Cette partie de Salem grouillait de morts vivants. En plus de cela l'on n'y trouvait rarement quelque chose d'intéressant à moins de plusieurs heures de recherches. Mais bon il n'avait pas vraiment le choix après tout.

Les Infectés ne le dérangèrent pas temps que ça. Il réussit à les éviter sans trop de mal pour finalement se réfugier dans une supérette. Avec un peu de chance il trouverait de nouveaux vêtements et quelques objets plus ou moins utiles. Pour la nourriture il avait beaucoup moins d'espoir. La plupart des aliments que l'on trouvait autrefois dans le commerce étaient désormais périmés.

Il commença à fouiller les lieux. Sa première trouvaille ne fut pas grandiose. Une boîte de bouffe pour chien, périmée en plus. Rien que l'idée de manger ça était écœurant. Pourtant il rangea la conserve dans son sac. On ne savait jamais. Ça pouvait toujours servir en dernier recours.

A peine la boîte eut-elle rejoins le sac de Riley qu'il entendit des voix et des bruits de lutte dehors.


Et merde...,
murmura-t-il.

Le chasseur de prime eut juste le temps de se cacher derrière un rayon que déjà les jumeaux Rahl accompagnés de Kelsey pénétraient dans le Costo Wholesale. A trois contre un un combat était beaucoup trop risqué et ce même s'il les prenait par surprise. Pour le moment mieux valait rester planquer et écouter ce que disait les trois autres survivants. Deux des voix lui étaient inconnus mais il reconnut assez vite celle de Victor Rahl qu'il avait aidé lors de l'émeute de la Marion.

Riley n'avait pas repéré d'issue de secours. Et en cherchant dans le magasin ils finiraient par le trouver. Mieux valait donc tenter une approche diplomatique. D'une voix calme il prit la parole et s'adressa au groupe de survivants:


Je suis Riley Flagg. Je ne vous veux aucun mal et ne vous en ferais aucun. Je viens de sortir de la Marion. J'ai aidé l'un d'entre vous pendant l'émeute.  Tout ce que je veux c'est sortir d'ici.

Il leur laissait bien volontiers la nourriture périmé et les quelques objets qui se trouvaient ici. Le plus important était de sauver sa peau pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 108
Points : 1414
Date d'inscription : 09/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Nous étions plutôt chanceux dans notre fouille pour l'instant et notre meilleure trouvaille était le sac de randonneur de Victor. De plus Kelsey avait trouver des bâches utilisables. Quand à moi je venais de repérer une petite boite à pharmacie et en l'ouvrant je trouvais un pansement sains sous la forme d'une grande bande de gaze. Malheureusement pour l'instant il nous manquait encore de l'alcool pour désinfecter la plaie. Sans ça les pansements m'étaient inutiles. Au milieu de toute cette crasse, sans hygiène personnelle ou presque la blessure s'infecterait à coup sur.

Je montrais ma trouvaille à mes deux acolytes et je vis que Kelsey venait de poser sa main sur celle de Victor et entendit qu'elle lui proposait de se reposer à cause de sa blessure. La jeune femme monta d'un cran dans mon estime rien que du fait qu'elle se souciait du bien être de mon frère. De plus je savais que depuis le départ de Stéphanie Victor avait bien besoin d'une autre présence féminine que la mienne. Une personne avec laquelle il pourrait se livrer et il était possible que Kelsey soit ce genre de personne.

J'étais à quelques mètres de Kelsey et Victor, là où j'avais trouvé les pansements lorsque j'entendis une voix s'élever d'un des rayonnages. L'homme qui venait de parler était presque invisible de part sa position par rapport à Victor et Kelsey, mais pour ma part je le voyais nettement.

Ses paroles, bien que se voulant sans doutes apaisante, effleurèrent à peine mon système auditif et mon instinct de conversation gomma donc immédiatement la teneur de ses propos et me poussa a agir contre cette intrusion.
Je braquai donc l'homme avec mon Berretta et lui dis d'une voix froide de fureur contenue :

-Je veux tes mains bien en évidence, si tu fais le moindre mouvement suspect j'hésiterai pas à t'abattre.

D'un geste de mon canon je lui fis signe de se rapprocher pour qu'il sorte de son rayonnage et soit visible pour Kelsey et Victor.

Il suffisait au nouveau venu de croiser mon regard pour qu'il n'ai aucun doute quand à ma résolution et mon aptitude à mettre fin à ses jours.

Je savais très bien que Victor n'aimerai pas que j'abatte un homme qui venait de se dévoiler à nous de sang froid, bien qu'il m'en sache capable. C'est pourquoi, le regard toujours fixé sur le nouveau venu je lâchai un simple "Victor?"

Je m'en remettais à mon frère pour discuter avec l'homme, et nous savions l'un et l'autre que si je n'étais pas convaincu par les propos que Victor lui arracherai ce qu'il se passerait alors. Victor le prendrait comme toujours pour un mal nécessaire si nous devions en arriver là. Nous savions aussi bien l'un que l'autre qu'il était dangereux de se fier à des inconnus.

Dans le même temps j'eus une pensée pour la présence de Kelsey. Aujourd'hui était un bon exemple de notre façon de fonctionner. J’espérais que même dans le cas où elle ne l'approuverais pas qu'elle en comprendrait la nécessité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 414
Points : 1730
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 32
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
- Je suis sûre que ça trouvera son utilité à un moment ou à un autre !

Ces paroles, prononcées avec une voix agréable à entendre et sur un ton réconfortant, vinrent briser le silence qui s'était installé depuis quelques minutes. Victor tourna son regard vers ce que lui tendait la jeune femme. Il s'agissait d'une bâche assez grande mais qui, en étant pliée, pourrait rentrer dans le sac que venait de trouver le jeune homme.

Victor sourit en s'emparant de la bâche de Kelsey. Même si ça n'était pas grand chose, cette petite trouvaille était quelque chose de positif. Et cela faisait un bien fou d'avoir une conversation qui ne soit pas tourné vers des sujets comme la fuite, le moyen d'éliminer des zombies ou un conflit avec d'autres survivants. Une conversation simple sur des sujets légers ou sans grande gravité était quelque chose de rafraichissant pour Victor même si ça ne le coupait pas de la réalité.
En vérité, une véritable conversation où il aurait pu lâcher tout ce qu'il avait pu ressentir depuis l'accélération des événements lors de la destruction de Central City. Il n'avait pas eu le temps de parler avec sa sœur. Surtout que cette dernière n'était plus d'une grande sensibilité à ce genre de choses. Et il ne voulait pas miner le moral de sa jumelle.

Il remarqua que la compagne de cellule de Jennsen regardait sa blessure. En effet, ce problème allait commencer à se poser. Il faudrait soigner ça assez vite pour éviter tout soucis d'infection. Mais Kelsey eut une réaction qui toucha beaucoup Victor. Une réaction que Jennsen n'avait plus eut depuis bien longtemps.

- Je ne veux pas faire la maman poule mais... Ca va aller ? Repose toi un moment si tu veux, je vais aider Jenn à fouiller !

Elle ponctua sa déclaration d'un sourire qui fit chaud au coeur de Victor. Depuis quand n'avait-il pas vu quelqu'un sourire comme ça en lui parlant. Même Stéphanie, avec qui il avait partagé sa vie durant les derniers temps de Central city et l'Exode vers Salem, n'avait pas été aussi chaleureuse. Du moins, elle était très proche de Jennsen mais en plus modéré.
Elle était partie et Victor ne lui en voulait pas. Il n'y avait jamais eut de véritable amour entre eux. Simplement un lien forgé par les épreuves subis. Finalement, même s'il s'inquiétait de savoir ce qu'elle était devenu, il ne voulait pas partir sans réfléchir à sa recherche comme il le ferait pour sa sœur.

- Je vais bien, ne t'inquiètes pas. Pour le moment, ce n'est qu'une égratignure. On dois tous chercher dans ce magasin pour en finir au plus vite et reprendre la route. Mais merci de t'en préoccuper.

Il essaya d'agrémenter ses paroles d'un sourire aussi chaleureux que la jeune femme, mais il n'était pas sûr d'y être arrivé. Il rajouta avec un ton enjoué :

- Une maman poule, c'est pas si mal...

Alors que Kelsey retournait vers Jennsen tout en fouillant dans les rayons, Victor continua sa fouille et tomba lui aussi sur une bâche. Apparemment, il y en avait encore pas mal dans le magasin. Évidemment, les gens n'avait cherché à se procurer des bâches en toiles au moment où les morts surgissaient de tous les côtés.

Alors qu'il pliait la seconde bâche pour la ranger dans son nouveau sac de randonnée. Victor entendit une voix qui s'adressait à tout leur groupe de survivant. Il repéra directement d'où elle venait mais il n'était pas en mesure de distinguer la personne qui venait de parler. Toutefois, le son de cette voix lui disait quelque chose.

-Je suis Riley Flagg. Je ne vous veux aucun mal et ne vous en ferais aucun. Je viens de sortir de la Marion. J'ai aidé l'un d'entre vous pendant l'émeute.  Tout ce que je veux c'est sortir d'ici.

Riley Flagg... Riley Flagg ! Victor l'avait rencontré à la Marion County Jail pendant les heures de travaux forcés. Un bon gars, sur qui l'on pouvait compter. D'ailleurs, ce dernier lui avait sauvé la mise au tout début de l'émeute. Quand un prisonnier fou furieux avait tenté de faire la peau au jeune homme, et lui avait infligé sa blessure au bras gauche, ce dernier était intervenu et avait neutralisé puis tué l'homme. Ensuite, lors de l'ouverture de l'étage par Victor, qui avait trouvé les clés sur un gardien mort, les deux compagnons de travail avaient été séparés par le mouvement de foule. Victor s'était ensuite précipité pour retrouver sa sœur jumelle et Riley avait sans doute pris un autre chemin.

Le jeune Rahl fit un signe de la main à Kelsey pour lui signaler de rester calme mais de se préparer au pire. Il s'empara de l'arme à feu qu'il avait récupéré en sortant de la prison et se dirigea vers Jennsen qui braquait une arme vers la direction d'où Riley avait parlé.

- Je veux tes mains bien en évidence, si tu fais le moindre mouvement suspect j'hésiterai pas à t'abattre.

Visiblement, Jennsen avait réagi avec sa fougue habituelle et son frère savait qu'elle n'hésiterait pas à mettre sa menace à exécution pour parer à toute menace potentielle et éviter les ennuis, surtout dans une situation aussi précaire que la leur actuellement.
Toutefois, Jenn demanda l'avis de son frère avant de faire quoi que ce soit. Comme d'habitude, ils prenaient les décisions en équipe.

- Victor ?

Le jumeau s'avança prudemment, arme à la main mais baissé vers le sol, vers la position de sa sœur. Il jeta un regard serein à Kelsey pour lui signifier que tout irait bien.
Il tourna alors le regard vers Riley. Il avait l'air en bonne santé. En tout cas, et c'était sans doute une bonne chose, surtout pour lui, il avait survécu à l'émeute.

- Tout va bien, Jennsen... commença Victor sur un ton calme et ferme à la fois. Je connais ce type. On était ensemble à la Marion. On a travaillé ensemble. Pendant l'émeute, il a empêché l'homme qui m'a fait ça (Victor désigna sa blessure au bras gauche) de faire plus qu'une égratignure !

Victor fit un sourire de salut à son compagnon d'émeute. L'avoir dans leur groupe les aiderait grandement même si Victor ne savait que peu de choses de cet homme. De ce qu'il avait vu, c'était quelqu'un sur qui on pouvait s'appuyer en cas de coup dur et un survivant plus aguerri que la moyenne.

- Je pense qu'on peut le laisser sortir d'ici si c'est ce qu'il veut. De toute façon, il a pas grand intérêt à dévoiler notre position, surtout si on bouge vite de cet endroit.

Victor se retourna une fois encore vers Riley et lança :

- Par contre, si tu veux rester avec nous un moment, je ne serais pas contre. T'es costaud et t'es réglo de ce que je sais. Vu la situation, je pense que ça serait profitable à toi comme à nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Points : 1663
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 26
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Victor sembla apprécier l'attention mais rejeta l'idée de nous laisser nous occuper de la fouille pendant qu'il se reposait. Je le comprenais, il n'avait pas envie de s'attarder dans le coin et c'était normal, un Costco Wholesale... L'attire-pillard par excellence, ou presque ! De quoi nous faire passer une mauvaise journée avec un peu de malchance... Le frère de Jenn me rendit mon sourire tout en ajoutant qu'une maman poule n'était pas si mal au final, et mes yeux se plissèrent, me donnant un air malicieux. Sa frangine avait trouvé des pansements, il ne manquait plus que du désinfectant et nous pourrions nous en aller. Je ne souhaitais pas passer plus de temps dans ce coin, je ne m'y sentais pas en sécurité... Et je savais que mes alliés pensaient certainement la même chose.

Alors que je retournais un carton du bout de mon Remington pour vérifier s'il n'y avait rien en dessous, la voix d'un homme s'éleva, brisant le silence qui s'était installé entre nous. Se présentant, il nous signifia qu'il souhaitait juste pouvoir sortir en vie de cet endroit, et qu'il avait aidé l'un de nous durant l'évasion de Marion County. Mon regard se tourna automatiquement vers Victor, puisque je savais très bien que ni Jennsen ni moi n'avions reçu de l'aide d'un homme répondant au nom de Riley Flagg. D'un signe, le frère de la caractérielle brune m'indiqua qu'il fallait rester calme... Et je compris rapidement pourquoi lorsque, tournant les yeux vers cette dernière, je la vis braquer son arme, très certainement en direction du dénommé Riley.

Elle lui demanda de mettre ses mains en évidence, le menaçant clairement de mort, et intérieurement je me demandais... Serait-elle capable d'abattre un homme de sang froid, même s'il venait de signifier ses intentions totalement pacifistes ? A l'air sérieux de Victor, je sus rapidement que les paroles de sa sœur n'était pas à prendre à la légère, et une once d'inquiétude s'insinua en moi. Et le regard de ce dernier pour tenter de me rassurer ne marcha pas réellement. Nous avions tous vus assez de sang pour la semaine, plus de mort inutile par pitié... Apparemment Riley avait vraiment sortit Victor de la panade et ce dernier était bien assez reconnaissant pour demander à Jenn de le laisser partir... Ou même de l'inviter à rester.

En soit un allié de plus ne serait pas une mauvaise chose, quatre c'était toujours mieux que trois ! Mais peut être était-il du genre à faire cavalier seul ? M'avançant au niveau des frères Rahl et me plaçant à la droite de Jenn, je détaillais rapidement l'individu qu'elle tenait toujours en joug. Il n'avait rien de particulier, pas de signe distinctif... C'était un homme brun aux yeux foncés, comme il en existait des milliers... Mais il n'avait pas l'air méchant, comparé à la plupart des survivants désormais. Il semblait en vérité.. terriblement normal, malgré ce nouveau monde plein de dangers et qui pouvait rendre complètement fou. Me voulant rassurante malgré mon alliée qui le braquait, je lui fis un sourire.

Je comprenais la réaction de Jenn, elle souhaitait protéger son frère de la moindre once de danger qui pouvait le guetter... Son attitude protectrice me rappelait clairement celle de Matt et cette idée m'arracha un doux sourire. Existait-il un lien plus fort que celui qui unissait un frère et une sœur ? J'en doutais sincèrement. Tout doucement, presque en grognant, je la vis baisser son arme. A contre cœur ? On aurait pu le penser en la voyant faire. Je me sentais rassurée. Un éclat lumineux attira mon attention sur la droite et, tournant la tête, j'aperçus un marteau de bricolage entre deux cartons. Une petite aubaine que les précédents pillards avaient oublié ? Tant mieux pour nous ! Un tel objet trouverait facilement son utilité, c'était sûr.

Me décalant, j'allais le ramasser. Il n'était pas lourd certes, mais n'importe qui, en y mettant un peu du sien, pouvait fracasser le crâne d'un zombie avec sa surface plate... Ou l'enfoncer dedans comme du beurre, avec son autre côté, c'était au choix. Me tournant, je le brandis avec fierté sous le regard des trois personnes présentes. « Alors là, je vous ai battu à plate couture, quelqu'un a mieux ? Non ? C'est moi la meilleure ! » Mon ton enjoué et ma mine victorieuse était assez en décalé avec la situation... Oui, j'avais parfois une légèreté déstabilisante et presque.. enfantine. Ça faisait partie de mon caractère ! Souriante, je me tournais vers le nouvel arrivant. « Enchantée de te connaître Riley, moi c'est Kelsey ! » Puis sans plus de cérémonie, je passais à côté de lui pour me diriger vers d'anciens étalages renversés qui se trouvaient non loin, dans le but de les fouiller.

Avec un peu de chance, dans quelques minutes la plaie de Victor serait désinfectée et nous aurions quitté cet endroit qui ne m'inspirait pas confiance.

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Points : 1319
Date d'inscription : 16/05/2015
avatar

Ma foi, le Centre-Ville de Salem n’est pas le lieu idéal pour se faire des petites remarques attendries et affectueuses! Quelle naïveté vraiment…

L’endroit où vous vous trouvez grouille effectivement toujours de ces immondices et bien que vous ayez été chanceux de ne rien trouver sur votre route pour vous bloquer le passage, le son de votre court échange porte loin à travers les rues inertes et silencieuses de Salem.  Alors que vous baissez votre garde et que Kelsey brandi triomphante sa trouvaille, des gémissements inquiétants se levèrent au-delà des murs opaques du magasin. Le plus proche de la porte, Riley, n’eut qu’à se retourner pour voir qu’une trentaine de zombis arrivait de tous les côtés en petite grappe de deux ou trois individus. Traversant le stationnement de leurs pas traînants, mais tous orienté vers une seule et même chose, de la chair fraîche!

Tenterez-vous votre chance à l’extérieur? Vous enfoncerez-vous davantage dans les profondeurs labyrinthiques du gigantesque bâtiment? Tiendrez-vous votre position à l’entrée du
supermarché? Oserez-vous vraiment tirer malgré le vacarme que cela causera?

Tellement de choix… Tellement d’options… Et toutes terriblement risquées. Je n'aimerais pas être à votre place!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 147
Points : 1448
Date d'inscription : 24/05/2015
Age du Personnage : 31
Résidence du Personnage : Avec Kelsey, Jennsen et Victor
Emploi du Personnage : Ex Chasseur de Primes

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
A peine a-t-il fini de parler que la Balafré le met en joue avec son Beretta. Prévisible. Cette situation était même devenue carrément banal. L'apocalypse avait clairement changé les gens. Il les avait rendu méfiant voir carrément paranoïaque. Mais on ne pouvait pas leur en vouloir. Car c'était un fait avéré: les autres êtres humains n'étaient pas digne de confiance. La plupart des survivants que l'on croisait désormais ne valaient guère mieux que des animaux. Le plus grand danger de ce nouveau monde n'était pas les zombies mais les hommes. Que disait Sigmund Freud déjà? Homo Homini Lupus. L'homme est un loup pour l'homme. Si Freud avait vécu jusqu'à l'arrivé des zombies il aurait pu constaté assez facilement la véracité de ses dires.

Riley ne prend pas la peine de braquer la sœur Rahl. A part récolter une balle cela ne lui apporterait rien de bien positif. Il se contente juste de planter son regard dans le sien, pas de manière agressive mais plutôt de manière à lui faire comprendre qu'il n'avait pas peur d'elle et de son 9mm, et ce même s'il n'a aucun doute sur le fait qu'elle n'hésitera pas une seule seconde à le cribler de balles. Heureusement pour le chasseur de prime Victor prend rapidement la parole en sa faveur. Ce n'était pas aujourd'hui que Riley Flagg se ferait abattre dans une supérette minable. Le frère Rahl lui offre même le choix: partir et continuer à survivre seul ou bien les rejoindre et survivre en groupe.

Faire cavalier seul était une très mauvaise idée par les temps qui couraient et la jolie rouquine qui accompagnait les Rahl semblait déjà l'avoir intégré à leur groupe. Sans attendre plus longtemps il répondit à la proposition de Victor.


Je suis des vôtres.

Se tournant vers Kelsey, il lui offrit un sourire sympathique. Son enthousiasme faisait chaud au cœur. C'était certes totalement décalé par rapport à la situation mais c'était rafraichissant dans un monde où la violence était quotidienne.

Riley attendit que Jennsen baisse son arme puis très vite il se remit à fouiller le magasin. Sous une bâche il dénicha une clé à griffe qui serait parfaite pour éclater les crânes d'Infectés . Mais il n'eut cependant pas le temps d'approfondir ses recherches que déjà de la visite arrivait. Des Infectés justement. A vu de nez ils étaient une trentaine.

Un affrontement serait suicidaire. Mis à part le Remington de Kelsey ils n'étaient armés que d'arme de poing de petits calibres. A moins d'être extrêmement précis et de toucher le cerveau à chaque fois autant abandonner l'idée de tirer sur les Infectés. De toute manière le bruit des coups de feu en aurait attiré d'autre. Un affrontement au corps à corps? Ingérable. Cela impliquait de d'avoir faire au moins du 8 contre 1. Autant se tirer une balle directement.

Une seule solution donc: la fuite. Le bâtiment devait forcément posséder une sortie de secours. Il fallait donc la trouver et vite sous peine de devenir le quatre heure de zombies affamés. Riley prit la parole, pas trop fort pour ne pas rameuter plus de zombie mais assez tout de même pour être entendu par ses compagnons.


La sortie de secours. Vite!

Avec sa nouvelle trouvaille en main, Riley se mit à courir dans le magasin à la recherche d'une sortie de secours. Normalement celle-ci devrait être indiqué par un panonceau, cela ne devrait pas être trop compliqué à trouver. Du moins il l'espérait.. Mourir dans un Costo Wholesale ne faisait pas partie de ses projets...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 108
Points : 1414
Date d'inscription : 09/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Je décidai de me fier à Victor sur ce coup là. Néanmoins le nouveau venu devrait mériter ma confiance. Pour l'instant cela passa au second plan lorsque Kelsey fit une trouvaille d'un air guilleret et qu'au même moment les sons gutturaux habituels des infectés se firent entendre.

Alors que Riley suggérait de fuir par la sortie de secours et se mettait immédiatement en mouvement je me tournais vers l'entrée puis vers Victor et Kelsey. D'un signe de mon arme de poing je leur désignai la direction qu'empruntait Riley.

-Suivez le je vais les ralentir un peu et je vous suis.

Si personne ne faisait quelque chose pour ralentir la horde ils risquaient de rapidement nous acculés et le premier était déjà proche de l'entrée. Je mis mon arme dans la poche de ma tenue de prisonnier et je me mis à pousser l'étalage le plus proche vers l'entrée. Celui-ci se renversa, faisant un vacarme d'enfer, mais de toute manière les râles des zombies étaient déjà très bruyants. De plus l'un deux fracasse une vitre d'un coup de poing augmentant le bruit environnant.

J'allais poussé une deuxième étagère de l'autre côté pour bloquer complètement l'entrée lorsque je vis un infecté réussir à passer sur le côté et se diriger rapidement vers moi. J'avais besoin de l'éliminer rapidement et le temps n'était plus à la demi-mesure. Je le envoyais un violent coup de pied dans le genoux qui craqua sous le choc le faisant tomber au sol. Je lui fourrais alors le canon de mon arme dans la bouffe pour assourdir la détonation et je pressais la détente alors qu'il tendait vainement les bras dans ma direction. Sa boîte crânienne explosa et je reçus une fois de plus des fluides corporels sur le visage et les vêtements. Un deuxième infectés commençait à s'inflitrer dans l'espace restant faute d'un second étalage pour coincé le chemin et il était trop loin pour que je l'abatte comme le premier. Je pointai donc mon Beretta et je visais avec application. Ma balle traversa son orbite droite et il s'effondra lourdement. La détonation beaucoup plus forte excita les autres infectés et je me hâtai de faire s'effondrer le deuxième étalage métallique en travers du chemin.

Ma muraille improvisée allait sans doute les retenir un petit moment, j'avais réussi à les renverser en m'appuyant dessus mais une fois au sol il était impossible pour qui que ce soit de les soulever, et les infectés mettraient du temps avant d'y imposer une pression suffisante.

Les trois autres étaient déjà parti en suivant, je l'espérais, les panneaux 'Sortie de secours' et je me décidai donc à les rejoindre en sprintant, mon arme à la main. Je croisais au moins quatre cadavres de zombie au crâne défoncé, surement par les autres. J'arrivais finalement à une porte entrebâillé donnant visiblement sur l'extérieur et je sortis donc à l'air libre. Ils étaient tous là et je devais avoir l'air d'une folle furieuse sortant fraîchement d'un meurtre car j'avais le visage maculé du sang noirâtre des infectés faute de circulation sanguine chez eux.

Sans me préoccuper des questions visibles dans les regards je jetai un œil alentours et je vis un cadavre de lave vaisselle que l'on aurait très bien pût désossé pour les matériaux. Je fis signe aux autres de m'aider et rapidement la porte se retrouva bloqué par l'obstacle.

Mon coup de feu, le boucan des zombies, que l'on entendait même d'ici, et le fracas qu'avaient dû faire les étalages en tombant allaient sans doute attirer d'autres infectés et il était temps de partir en vitesse. Je voyais déjà sur la route une demi-douzaine d'infectés s'avançant vers le bâtiment de manière désordonnée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 414
Points : 1730
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 32
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Apparemment, mon intervention fut bénéfique et Jennsen consentit à baisser son arme et accepter Riley, au moins temporairement, dans notre groupe. Mais il était évident pour n'importe qui pouvait assister à la scène que Jenn était toujours méfiante vis à vis de ce nouvel arrivant qu'elle ne connaissait pas.
Victor était habitué à cette situation. A chaque nouvelle recrue dans le groupe qu'ils constituaient à Edgewood, du temps de Central City, sa sœur réagissait de la même manière. Son respect devait être gagner sur le terrain et pas sur des belles paroles.

Alors que Victor allait ajouter quelque chose pour relancer le groupe dans la fouille du magasin, Kelsey trouva un marteau qu'elle ramassa avec une exubérance qui surprit un peu tout le groupe mais qui fit sourire chacun des survivants. La bonne humeur semblait communicative. Mais elle ne fut que de courte durée car des râles que tous connaissait se firent entendre.

Merde, se dit Victor, ils avaient été imprudents de s'attarder trop longtemps dans le magasin. Maintenant, les zombies du patelin allaient débouler sur eux et seraient rejoint pas les hordes qui dérivaient vers eux et qui les avaient poussés à se diriger vers le centre ville de Salem.
Plus le temps de lambiner, il fallait bouger ! Ce fut Riley qui réagit le plus vite :

- La sortie de secours. Vite !

Vu la positions des mort-vivants, cela semblait l'option la plus valable pour s'enfuir. Un combat frontal contre autant de zombies avec aussi peu de préparation et d'équipement serait suicidaire.
Victor se retourna vers sa Jennsen et Kelsey. La même lueur dans chacun des regards : celle de ceux qui avaient affrontés les zombies à de multiples reprises et qui connaissaient les risques. Jenn lança alors :

-Suivez-le, je vais les ralentir un peu et je vous suis.

Victor lança un rapide regard à sa jumelle et y vit la détermination la plus totale de sa soeur. Il ne pourrait rien faire pour la faire venir directement. De toute façon, il savait qu'il fallait ralentir la progression des zombies. Il se retourna donc vers Kelsey et lui fit signe de suivre Riley.

- Allez, on y va, Kelsey ! fit-il pour l'encourager.

Cet encouragement était aussi destiné à lui même. Ils avaient combattu durant l'émeute, fui la prison pour trouver un abri. Il faudrait se remettre à courir pour échapper à la mort en marche.
Ils progressèrent en suivant les panneaux "Sortie de Secours" dans le magasin et en suivant Riley qui se trouvait devant eux à quelques mètres.
Victor avait toujours son pistolet récupéré dans la Marion County Jail à la main. Le couteau avait été rangé dans le sac. Il n'était pas d'une solidité extrême car il ne s'agissait que d'une fabriqué dans les conditions vétustes d'une cellule de prison. La matraque qu'il possédait pendouillait au sac, accroché par un fil du sac. Il ralentit pour s'emparer de cette dernière. En cas de surprise au tournant d'un rayon ou d'une ruelle, la matraque serait plus utile que le flingue pour réagir vite.

Il se retrouvait donc avec la matraque dans la main droite et son arme à feu dans la poche du pantalon de prisonnier qu'il portait. Alors qu'ils continuait à avancer, un zombie surgit sur un côté. Victor fit un bond de côté pour éviter le cadavre ambulant et frappa de toutes ses forces le crâne du zombie. Ce dernier ne se brisa pas tout de suite mais recula sous le choc ce qui permit au jeune homme de mieux frapper.
Cette fois-ci, il brisa le crâne au bout du second coup de matraque. En relevant la tête, car Victor avait achever le zombie au sol, il aperçut un second sac de randonnée sur un étalage. Il s'en empara de la main gauche et repartit à toute vitesse vers Kelsey et Riley qui se trouvait à la sortie de secours.

Il vit trois autres zombies au sol. Au moins, les deux autres survivants avaient été efficace. Alors qu'il approchait, il entendit des grands "BOUM" en provenance de l'entrée où Jennsen cherchait à bloquer l'entrée. Il s'agissait d'un meuble pousser au sol et d'un coup de feu qui attirerait encore plus de mort-vivants affamés.

Kelsey l'attendait pour suivre Riley dehors. Victor lui lança le sac qu'il avait ramassé et elle l'attrapa au vol. Il se contenta d'un :

- Cadeau !

Il n'y avait le temps d'épiloguer. La rousse et le brun rejoignirent Riley dehors. Ce dernier vérifiait si les environs étaient sûrs. Juste après, Jenn déboula pleine de sang et de cervelle. Elle rejeta toutes les interrogations d'un regard et fit signe de pousser une vieille machine à laver devant la porte de secours pour ralentir la progression des cadavres ambulants.

Ils commencèrent à se mettre en route pour s'éloigner du magasin où la concentration de mort-vivants devenaient un peu trop importante pour tout être humain normalement constitué.

- Riley, ouvres la marche, on te suit !
lança Victor.

Leur nouveau compagnon était costaud et semblait se débrouiller très bien avec une arme. Avant d'avancer, Victor jeta un coup d'oeil à sa coupure au bras gauche. Il faudrait soigner ça dés que les choses se seraient calmer mais cela nécessitait du matériel pour soigner et désinfecter. Les problèmes s'accumulaient...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Points : 1663
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 26
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Alors que je fouillais activement un étalage tombé au sol et les cartons renversés qui se trouvaient tout autour, un bruit que je ne connaissais que trop bien me fit sursauter et me retourner précipitamment. Des zombies. Toute une horde de zombies qui dans quelques secondes passeraient la porte et nous assailliraient. A quatre contre une trentaine, combien de chances de survie avions nous ? A vue de nez pas beaucoup, et je n'avais vraiment pas envie de tester ! Riley sembla penser la même chose que moi puisqu'il évoqua la sortie de secours et partit en courant... Je m'apprêtais à faire de même lorsque la voix de Jenn retentit à travers le léger vacarme que commençaient à faire les créatures qui se rapprochaient à grands pas de l'entrée.

Surprise, je me retournai en sa direction, le regard plein d'incompréhension. Elle voulait rester en arrière ? Mais bordel ils étaient facilement une trentaine et il en arrivait sûrement encore ! Si elle se faisait submerger... J'allais protester lorsque mon regard croisa celui de Victor. Je sais qu'il pouvait parfaitement y lire toutes les émotions qui me traversaient l'esprit... Et pourtant, il me dit de prendre la direction opposée moi aussi et de laisser sa sœur en arrière. Je ne comprenais pas l'intérêt de faire ça vu le danger qu'elle encourrait, et pourtant j'acquiesçais et me mit moi aussi à courir. Derrière Riley, Remington en main et parée à toute éventualité, je suivais les panneaux indiquant la direction de la sortie de secours...

Quand tout à coup, me stoppant dans ma course, un objet à demi caché par un morceau de carton attira mon attention... Je n'hallucinais pas ? M'approchant, j'attrapai la machette sur laquelle se trouvait encore du sang séché, signe qu'elle avait déjà servi à un survivant probablement malchanceux. Me retournant pour reprendre ma course, je me retins de pousser un cri d'effroi. Un zombie, sortit de derrière l'un des rares étalages encore intact du Costco, se jeta sur moi au même instant. Mon premier réflexe fut de m'écarter pour l'éviter et d'abattre au même instant la machette pour tenter de lui couper la tête... Mais je n'avais jamais vraiment réussi à me servir correctement d'une arme blanche, mon manque de force y étant peut être pour quelque chose, et la lame ne s'enfonça qu'à moitié dans sa nuque.

Au sol, le corps de celui qui fut autrefois un humain bougeait encore, malgré l'arme encore accrochée à sa nuque... Grimaçant de dégoût à la vue du sang qui était venu tâcher mes vêtements et mon cou, je retirai la machette et l'enfonçait profondément dans le crâne du zombie. Je détestais faire ça, définitivement... Poussant un soupir et me retournant, j'aperçus Riley qui s'était quant à lui charger de deux zombies, et Victor qui me rejoignait et me lançait un sac de randonnée en me disant qu'il m'en faisait cadeau. Souriant, j'y rentrais ma barre d'haltères, mon marteau et ma toute nouvelle machette.. c'était définitivement plus pratique ! Me remettant finalement à courir, j'entendis au loin un bruit de détonation et des fracas... J'espérai de tout cœur que Jenn allait bien.

Finalement, j'arrivai dehors en compagne de Victor, rejoignant Riley qui avait pris les devants. Quelques instants plus tard, Jennsen était à nos côtés, maculée d'un sang frais dont je ne doutais pas de la provenance... Elle demanda de l'aide pour bloquer la porte avec une vieille machine à laver... Puis Victor déclara à notre nouvel allié qu'il pouvait ouvrir la marche et qu'on le suivait. Jetant un coup d'oeil à mon sac, je m'approchai de Jenn en sortant la machette, et la lui donnais en souriant. « Cadeau ! Elle te sera plus utile qu'à moi je crois. » Agrémentant ma phrase d'un petit clin d'oeil, je me retournais finalement et entrepris de suivre Riley, Remington en main, prête à faire feu sur tout ce qui s'approcherait trop près de notre petit convoi improvisé. Il fallait qu'on trouve un abri, des vivres et de quoi soigner Victor.

D'importants objectifs.

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Prologue : Une liberté à conserver...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» les chemins de la liberté
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zombie Apocalypse :: Zone de Salem :: Centre-ville-