Life is but a journey, an ephemeral and fragile one. Now it simply became bloody as well...
Jericho est de retour, et ses sbires ont remis en marche l’entreprise d’esclavagisme qu’ils semblaient avoir mis en veilleuse depuis quelques mois. N’importe quel survivant est une cible potentielle pour le regroupement de pillards et Dieu seul sait ce qui arrive alors aux pauvres âmes qui en sont les victimes… Le seul espoir des survivants de la ville s’incarne dans le maître d’orchestre de la seule victoire que les rescapés de Salem ont arraché à Jericho, Azad Kamrane. C’est-à-dire, l’homme derrière la chute de la Marion et qui a dans le même temps remis en liberté les esclaves que les Raiders avaient si durement rassemblés à l’intérieur des murs de la prison. L’Iranien a poursuivi les préparations de la lutte à venir, mais au-delà des questions concrètes qu’il lui faut considérer, plusieurs interrogations restent sans réponse. Qui sont-ils réellement? Que veulent-ils? Où sont-ils? Que font-ils de leurs victimes? Combien de personnes suivent Jericho? Autant d’inquiétudes auxquelles le leader des Offsprings devra très rapidement trouver des réponses…
CharteContexteFonctionnalitésBazarEspace PersonnelScénarios
A savoir
# Un event important est actuellement en cours ! N'hésitez pas à suivre son déroulement ici → An unreachable, yet invaluable prize...
#
Contexte
De l'humanité il ne reste presque plus rien. Derniers survivants face à la menace zombie, vous avez combattu la peur, la maladie et la misère. Six années se sont écoulées, combien de jours tiendrez-vous encore ? Nous sommes en 2017 et le monde a été plongé dans le chaos suite à une catastrophe biologique. Que vous veniez de Central City ou de contrées plus éloignées, votre course effrénée pour la survie vous a mené jusqu'à Salem, dans l'Oregon. L’accalmie qui régnait dans les derniers mois s’est terminé dans le sang et la douleur avec le retour des Raiders qui sont sortis de l’ombre dans laquelle ils se trouvaient. Ils ont depuis repris leur entreprise sombre, et tout être humain encore dans les environs, homme, femme et enfant sont à risque d’être faits prisonniers comme ils l’ont fait lors de leur arrivée en mars. Dans ce monde totalement changé, le danger rôde à chaque instant, et l’avenir de tous ceux se trouvant dans Salem est voilé d’une incertitude qui n’est pas près de se lever. Face à un tel raz-de-marée de sauvagerie, la survie de tous dépendra des actions individuelles de chacun... Et vous, qu'attendez vous pour nous rejoindre ?
Remerciements
Nous tenions à remercier le forum Never-Utopia grâce à qui le forum peut aujourd'hui connaître un renouveau. Un merci aussi à nos joueurs pour leur patience et leur soutien après tout ce temps. ZA n'est pas encore parfait, mais grâce à vous il vit. Un merci également aux administrateurs qui donnent de leur temps et ne cessent d'essayer d'améliorer le forum et le confort des joueurs...

Longue vie à ZA, et que la passion de l'écriture continue de nous lier, tous ensemble, dans cet univers.
Zombie Apocalypse
Saison 5 : A Battle for Freedom

Partagez | 
 

 Event - An unreachable, yet invaluable prize...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Maître du Jeu
Messages : 198
Date d'inscription : 03/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar


Victor Rahl - Alex Morin - Wei Jian



Très perspicace M. Morin, votre intuition a dû flaire, mais pourtant aucun de vos sens ne confirme cette impression. Peut-être n’est-ce qu’une illusion, un futile pressentiment, on ne sait jamais avec moi. Demandez à Kelsey S. Williams si vous voulez des détails…? Mais retournons à votre situation, vous avez fait votre mouvement, à moi de faire le mien.

Ainsi, vous laissez tomber l’idée d’aller dans les égouts. Quel dommage, si vous saviez ce qui vous y attendait… Votre décision n’en est pas une sans fondements par contre, je dois l’admettre. Vous conservez à la fois la visibilité et la manœuvrabilité de réagir à ce que je pourrais vous concocter, mais vous êtes toujours désespérément à découvert. Ce simple facteur, à lui seul, pourrait bien représenter la faille de votre plan.

Vous avancez vers le danger avec bravoure, mais la tête basse quand même, histoire d’éviter d’attirer l’attention. Une fois près de l’autobus, vous avez observé les environs. Malgré votre jogging, vous étiez encore suffisamment loin pour ne pas avoir été remarqué par des infectés en marche vers la cacophonie monumentale. Cependant, la ligne droite que vous avez devant vous et qui a l'air mener directement au cœur du campus sera beaucoup plus dans la trajectoire des grappes de macchabées en approche.

Rien que pour vous compliquer la tâche en plus, il semble que les immeubles les plus proches soient trop hauts pour votre échelle actuelle. Il faudra continuer plus loin, à travers une zone que vous ne voyez pas afin de trouver un toit plus bas qui vous permettra de monter. Malheureusement pour vous, vous ignorez totalement ce qui se cache au-delà de l'édifice qui vous fait obstacle.

Une petite dizaine de minutes prisonnier de votre barricade rouillée est nécessaire avant qu’une fumée noire se lève au loin de l'autre coté des quatre dortoirs. Le vent qui souffle aide grandement à ce que l’initiative d’Alex prenne de l’ampleur, et à peine 10 minutes plus tard, le brasier a considérablement grossi. De votre position vous pouvez voir, que sans être un succès absolu, un nombre très important de zombis changent de direction pour s’enligner vers le feu, et une partie de ceux déjà en place font demi-tour. Le ronflement des flammes et le bruit du bois qui craque sous la puissance de la chaleur font leur effet.

Malheureusement, pas un seul klaxon ne se fait entendre…



------------------------------------------------------------------------------



Terry Mayne – Niomi Weaver – Caleb Beauharnois



Ce sera la voie de la témérité donc? Et bien soit… Vous ne pourrez pas me dire que vous n’avez pas été prévenu.

L’idée de Niomi était très intéressante, mais aussi, malheureusement impossible. La cage d’escalier ne menait dans sur le toit, en fait vous étiez au dernier étage qu’elle permettait de rejoindre. Un détail qui vous avait passé inaperçu étant donné que vous n’y aviez tout simplement jamais porté attention. Plus bas, vous pouviez entendre les grognements de Z qui n’arrivaient pas à escalader les marches les séparant de vous. Pour accéder au toit, il vous faudra quitter le dortoir…

Et quant à vous, quel jeune impudent vous êtes mon cher Terry, votre curiosité ne vous dévoile qu’une salle vide, cette fois-ci... De toute évidence, vos assaillants ont été obligés de fuir hors de votre couloir, sans quoi ils se seraient fait prendre entre vous et les zombis, ce que votre résistance héroïque rendait très peu souhaitable de leur point de vue.

Le temps que vous vous décidiez à partir, que vous empaquetiez vos effets, et que vous vous butiez à l’obstacle que représentait cette impasse, aucun de vous ne semble avoir remarqué qu’une fumée noire s’était levée au-delà du dortoir que votre aire de vie vitrée rendait visible. C’est la jeune dame qui perçue quelque chose de noir danser dans le coin de sa vision périphérique alors qu’elle rebroussait chemin de la cage d’escalier. Lorsqu’elle vous en fait part, vous pouvez tous les trois constater qu’une horde colossale de vos geôliers fait demi-tour et s’avance en claudiquant vers les flammes dansantes et rugissantes. Cela ne les affecte pas tous, mais le nombre de zombis diminue tout de même considérablement. Une course rapide pourrait-elle vous permettre de fuir à temps?

Lorsque cette idée vous traverse l’esprit, un autre murmure sourd chuchote à votre subconscient respectif que quelque chose cloche. À la puissance du brasier (qui rappelons-le n’était pas là il y a 10 minutes…) tout pointe vers un incendie volontaire… Mais qui? Pourquoi? Est-ce que vos invités d’honneur vous ont déjà rapporté le cadeau d'hôte que Caleb craignait?

Vos regards se portent alternativement sur les deux portes réduites à néant par les explosifs des Raiders. Chaque côté, à la fois gage d’une issue potentielle, mais aussi d’une menace inévitable.

L’horloge tourne…

Indications:
 

_________________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 414
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 31
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Le petit groupe de survivant s'avança prudemment, mais néanmoins rapidement, sur le terrain à découvert qui menait à l'infrastructure scolaire. Une angoisse sourde montait à l'esprit de Victor. Si des survivants hostiles, ou même des Raiders, se trouvaient embusqués à une fenêtre de l'école, il serait aisé d'aligner les trois hommes d'une seule rafale. Malgré ce risque, ils atteignirent un bus scolaire qui les cachait de la horde mort-vivante. Ils stoppèrent leur progression, attendant la diversion prévue qui devrait éclaircir la masse ambulante de cadavres puants.
Il jeta un œil à ses coéquipiers qui ne semblait pas trop fatigué d'avoir transporter l'échelle. La fatigue ne serait pas le problème, ce serait plutôt la manœuvrabilité. Victor souffla un moment et vérifia qu'aucun zombie ne se dirigeait vers eux. Pour le moment, ils n'avaient pas encore été repérés, ce qui était une bonne chose.
Les quelques instants qu'ils attendirent en silence furent durs pour les nerfs. Ils étaient tous aux aguets pour repérer la fumée du feu qui servirait de diversion ou le bruit caractéristique d'un klaxon automobile ou d'une alarme.

Après quelques secondes pleines de tension, une fumée noire s'éleva au loin et quelques langues de flammes orangées perçaient la fumée. Mais ce qui était plus important était les bruits de craquement des arbres qui s'embrasaient. En quelques instants et avec l'aide d'un vent bienvenue, les flammes grossirent et le feu de forêt devint un incendie plus important et plus apte à attirer l'attention des zombies... ou de tout autre menace.

Malgré l'absence de bruit de klaxon ou d'alarme, un petit sourire satisfait vint s'accrocher sur le visage de Victor. Une grande partie des zombies en place bougèrent en direction du feu. Cela leur libérerait le passage pour atteindre un point à la bonne hauteur pour utiliser l'échelle et grimper sur le toit d'un bâtiment. Tant qu'ils ne seraient pas montés, le risque était d'être submergé par une vague de mort-vivant.

Il jeta un coup d'oeil au chemin le plus direct vers les bâtiments. Devant le bus, un chemin quasiment en ligne droit menait à l'école. Il faudrait bifurquer vers la gauche, en direction de la cour intérieure de l'école. De là, Victor espérait trouver un toit assez bas pour être atteint avec l'échelle.

- Il faut qu'on se rapproche plus et qu'on s'avance vers l'intérieur pour trouver un endroit où poser cette échelle. C'est trop haut juste devant. On a un risque d'être bloquer par les zombies mais si on veut monter sur le toit, c'est la seule option.

Victor montra avec des signes de mains le chemin qu'il voulait prendre : suivre la route et tourner à gauche pour aller vers la cour intérieure. Puis il vérifia que son fusil d'assaut M16 était prêt à faire feu dès qu'il en aurait besoin et saisit la machette qui pendait à sa ceinture sur son côté gauche. Pour le corps à corps, une bonne arme blanche était plus maniable et moins couteuse en ressources.

- On attends encore un instant pour laisser le temps aux zombie de s'éloigner plus ou on tente notre chance maintenant ? demanda Victor.

C'était un choix difficile, le feu attirait déjà beaucoup de mort-vivants loin de l'école et allait sans doute continuer. Mais trop attendre faisait courir le risque d'être repéré par un zombie qui ameuterait tous ses potes et qui les couperait de l'accès à l'école. Victor n'osait pas prendre la décision pour ses deux coéquipiers sans leur demander leur avis, le danger était trop grand pour ne pas se concerter.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 79
Date d'inscription : 09/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
1/20  (1/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Quand le plan fut mis au point, se procurer l’échelle ne fut heureusement pas très long pour les survivants en mission de sauvetage, mais la transporter discrètement en était une autre… Même avec toute la bonne volonté du monde, Jian était incapable de tout porter tout seul et d’être discret en plus, il ne se gêna donc pas pour demander un peu d’aide à ses compagnons, dusse son orgueil en souffrir.

L’attente fut donc longue… Et silencieuse… Quand enfin les nuages noirs envahirent le ciel, Xiang poussa un soupir de soulagement et braqua ensuite immédiatement son regard sur la horde de zombies qu’il espérait bien tomber dans le panneau. Comme prévu, ces derniers commencèrent à se mouvoir en direction de l’épaisse fumée qui s’élevait dans le ciel, mais le mouvement de la horde était lent… Trop lent…

- (Japonais) Saletés de Z, il faudrait les passer à la moissonneuse batteuse oui.
Pesta en silence le jeune garçon dans la langue maternelle de son père, une des 4 langues qu’il connaissait mais certainement celle qui lui venait à la bouche le plus naturellement du monde malgré les premières années de sa vie passées à Hong-Kong.

Quand enfin fut venu le moment de passer à l’action et que Victor proposa son plan, Jian cogita en même temps que les autres pour donner sa réponse tandis qu’il se souvenait des mots de son père : honneur et courage ne suffisent pas au combat, un bon guerrier n’est rien sans son cerveau. Finalement, après avoir utilisé ce précieux organe et malgré le sous développement de son cortex préfrontal dut à un âge qu’on aurait autrefois qualifié d’adolescent, le garçon donna son opinion.

- Si nous sommes repérés, nous prenons de grands risques quoi qu’il advienne, mais attendre plus longtemps c’est prendre aussi celui que des raiders ou des hommes hostiles nous tombent aussi dessus. Je pense que la moins pire des solutions serait d’utiliser de discrétion et d’aller là-bas maintenant. Sauf votre respect bien sûr.
Déclara Jian en inclinant légèrement la tête en éternel respect. Respect oui, de l’autorité, toujours ! Mais pas de la soumission, son père se serait retourné dans sa tombe s’il avait vu à quel point il s’était laissé marcher sur les pieds pendant ses années de captivité. Mais aujourd’hui était un autre jour et une autorité morale juste aurait toujours son respect et son obéissance, mais plus jamais sa soumission…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 50
Date d'inscription : 04/10/2016
avatar
Wei semblait avoir bien compris qu’on devait s’entraider pour réussir la mission; il avait demandé un coup de main pour l’échelle, il avait du mal à courir et transporter l’échelle du même coup. Je ne pris pas le temps de réfléchir, ou encore me demander si Victor allait prendre l’échelle, prenant l’initiative de prendre le devant de l’échelle, puis je fis signe au jeune asiatique que je la tenais, de reculer un peu, histoire d’avoir le balan des extrémités. Comme il n’y avait pas de zombies pour se préoccuper de nous, l’atteinte du bus comme couverture se fit sans grand mal, assez rapidement. L’attente de la diversion semblait beaucoup plus longue, interminable même. Nous attendions la fumée et les flammes en silence, chacun ayant le regard rivé vers le ciel, ou la cime des arbres, jetant un coup d’œil furtif derrière le bus afin de ne pas se retrouver devant quelques cadavres qui auraient eu l’idée de faire une promenade…

Soudainement, une épaisse fumée noire s’éleva dans le ciel, garantissant que le groupe d’Holly avait réussi la première tâche. Le vent aidant, l’incendie prit rapidement de l’ampleur, on pouvait même entendre le bois des arbres craqueler sous la brûlure des flammes. Cependant, même si les flammes étaient présentes, on ne pouvait pas encore bouger, les morts n’avaient certainement pas eu le temps de bouger… Il manquait quelque chose… Toujours aucune alarme de voiture au loin… Le plus silencieusement du monde, je lâchai un juron entre mes dents. «C’était juste une police d’assurance… On peut encore y arriver!»

Victor avait raison, l’échelle était trop courte pour atteindre le toit du bâtiment, on devait atteindre un niveau un peu plus bas. Où le survivant indiquait avec son doigt, on pouvait voir un porche, qui servait probablement d’abri pour les gens qui attendaient leur bus ou autre moyen de transport, avant l’arrivée des cadavres. Le choix était bon, on pouvait entrer par les fenêtres des classes du deuxième, ou monter l’échelle une fois tous les trois sur le porche et se hisser sur le toit du deuxième. La première option me plaisait un peu plus.

Victor nous demanda une nouvelle fois ce qu’on croyait devoir faire; attendre ou foncer. Je ne sais pas ce que Victor voulait dire par attendre, mais il était impossible que tous les Zs quitteraient, c’est rêver en couleur que de penser ainsi. Partir maintenant risque de faire échouer la diversion, les zombies se retourneraient sur notre passage et on perdrait notre chance d’accomplir la mission… Je comprends le principe de démocratie, surtout dans une époque comme la nôtre où cette politique est cruciale, mais passer au vote à chaque décision à prendre? Rahl et Jian ne semblaient pas des leaders nés, et plus longtemps on passait à discuter de l’étape à suivre nous rapprochait d’une mort atroce. Je décidai que l’heure n’était plus à la discussion ni au vote.

Je m’avançai alors tranquillement, jetant un coup d’œil de l’autre côté du bus renversé. On pouvait voir que plusieurs des Zs avaient été déconcentrés par le feu de forêt,  mais pas tous, comme je l’avais pensé. L’heure allait bientôt sonner.

-Prenez votre arme blanche, voici ce qu’on fait : On fonce quand il va y avoir une ouverture, ça ne devrait pas être trop long encore. Victor, tu vas nous couvrir et éliminer les curieux, pendant que Wei et moi on transporte l’échelle. On s’installe sur le porche que Victor a vu, et on entre par les fenêtres là. Si y’a des cadavres à l’intérieur, on nettoie la classe et on prend position. Une fois à l’intérieur, on balai les pièces une à une. On ne s’attarde pas sur les pièces vides ou les cadavres. On ne les attaque que si on n’a pas le choix. C’est compris?

Avant de partir vers une mission presque suicidaire, je fis flipper mon couteau dans ma main, la lame trouvant la paume, puis je tendis le manche à Victor. Il était le protecteur de notre convoi, alors il pourrait bien se servir de deux armes pour être plus efficace, non? Si Victor refuserait l’arme, je la conserverai pour empêcher ceux qui sont trop proche de nous ralentir, ou encore de prendre une bouchée dans ma pauvre et sale carcasse.

Plaqué contre le plastique couvrant le dessous du bloc moteur du véhicule, je m’assurai d’avoir  Remmington, et l’échelle, bien accroché à mon épaule, histoire de ne rien échapper au sol. Alors que Victor positionnait juste derrière moi,  à côté de l’échelle, et que Wei s’occupait de l’autre extrémité. Lorsque mon regard se posait sur la  horde qui était auparavant à quelques dizaines de mètres de notre couverture, un passage d’environ dix mètres s’était ouvert devant nous, seuls 3-4 zombies étaient dans ce chemin de liberté, entouré par la mort. Il était temps.

Je levai mon poing à auteur de ma tête et levai des doigts à mesure que je comptais à voix basse.

-Un… Deux… Trois… Go!


Inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 481
Date d'inscription : 03/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 2
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
3/20  (3/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Tout semblait avoir décidé de nous rendre la vie impossible aujourd'hui. Si ce n'était pas les Raiders, c'était les zombis, et si ce n'était plus eux, les escaliers prenaient le relais... Bon dieu de merde, qu'est-ce que nous avions fait pour nous mériter cela! Nos options se réduisaient à vue d'oeil et je sifflai un juron entre mes lèvres serrées par la colère. Frustré d'être ainsi bloqué à nouveau. En retournant dans l'aire de vie que nous avions aménagée, mon regard se porta machinalement à droite et à gauche pour regarder les deux seules issues encore disponibles. L'angoisse me tenaillait les entrailles en sachant que nous n'avions aucune chance d'essayer une autre option. Les deux seuls choix étaient simplement des alternatives probables à une mort qui semblait pour une énième fois beaucoup trop près de nous. La Grande Faucheuse semblait prendre un malin plaisir à mouliner dans l'espèce humaine ces dernières années, et malgré toutes les fois où sa lame avait passé près de moi, je ne m'en sentais pas moins tendu.

Plongé dans mes pensées, ce fut Niomi qui nous fit remarquer à mois et notre troisième comparse la lourde fumée noire qui s'élevait en une colonne haute et sombre vers les cieux.

En la voyant, mon coeur ne fit qu'un tour.

Ils sont là... Me dis-je avec une terreur non-feinte.

Mon expression se brisa de son masque austère pour laisser paraître toute l'horreur que cette découverte m'évoquait. Ce que je craignais était arrivé. Les Raiders essayaient de trouver une manière de nous rejoindre...

-Il faut vraiment quitter, nous n'avons plus le choix maintenant, ni d'attendre, ni d'hésiter. On ne peut pas se risquer dehors, pour ce qu'on en sait, ces salopards nous attendent peut-être justement pour voir si on profite de cette opportunité pour prendre nos jambes à notre coup. Je sais que ça ne vous plaît pas, mais  on ne peut pas aller ailleurs que par l'intérieur. Au moins nous pourrons essayer d'avoir un abri dans les structures et les obstacles qui sont épars dans le campus.

Mon regard se posa sur Niomi qui me le rendit bien. Elle devait sentir à travers mes iris autrefois glaciales toute la peur qui m'envahissait. J'étais indiscutablement terrifié pour moi évidemment, mais ce n'était rien en comparaison de ce que je ressentais à la simple appréhension de ce qu'il pourrait arriver à Niomi si elle était faite prisonnière. C'était la première personne depuis que j'avais quitté Safe Haven qui m'avait permis de finalement faire un pas vers qui j'avais été par le passé. Pour cela, elle avait déjà mon infinie gratitude, et en ajoutant à cela la promesse que j'avais faite à William, je n'avais qu'une seule certitude dans toute l'adversité qui nous accablait. Il était hors de question qu'il lui arrive quoi que ce soit, aussi longtemps que j'aurais l'énergie de la protéger.  

Inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 144
Date d'inscription : 21/05/2015
Age du Personnage : 27
Résidence du Personnage : Alentour de Salem
Emploi du Personnage : Aucun
Rumeur : "La folle"

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
4/20  (4/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
L’inspection des chemins qui s’offraient aux trois prisonniers de l’école n’avait rien apporté en terme de solution. Pire, elle n’avait apporté qu’un constat désolant qui était qu’il n’y avait pas d’issue non-dangereuse. Niomi redescendit de la cage d’escalier, déçue que son idée ne puisse pas donner de suite. En cherchant les autres du regard, la jeune femme fût perturbée par la couleur de la forêt qu’elle entre-voyait par la fenêtre. Elle se rapprocha pour mieux voir, et finit par coller son visage sur la vitre. De la horde de zombie se détachait de gros groupes qui changeaient de cap pour se diriger vers la forêt. Forêt qui était, en fait, devenu un immense brasier.

- Euuh.. Caleb ? Terry ? La forêt, elle brûle..

En voyant le visage de Caleb se décomposer, le sang ne fit qu’un tour dans les veines de Niomi avant qu’elle ne comprenne que quelque chose clochait. Un feu si grand, qui n’était pas là dix minutes plus tôt, et qui attirait autant les zombies, c’était forcément fait volontairement. Donc par de vrais humains avec encore un cerveau capable de penser à autre chose qu’à déchiqueter de la chair. Quoi que, avec ce que les garçons disaient des Raiders, la différence entre humain et non-humain devenait difficile à trouver si on suivait cette théorie.

C’est Caleb qui brisa le silence en disant qu’on ne pouvait plus s’attarder ici et qu’il nous fallait faire quelque chose. Niomi acquiesça lorsqu’il évoqua le fait que passer par dehors n’était pas une bonne option, et qu’il vaudrait mieux rester cloitrer. Elle réfléchit à l’endroit qui serait le mieux pour se barricader, ou pour mieux agir et les décimés. Ils avaient fait le plein de munition grâce au raid de la veille, et normalement, sauf s'ils débarquaient à 50, les trois compagnons de route ne devraient pas manquer de celles-ci. C’était le lieux qui serait déterminant. Il fallait trouver un endroit qui offre une bonne visibilité, sans qu’elle ne soit trop réciproque et que tout le monde puisse les voir. S’enfermer n’était pas non plus une solution, car leurs assaillant pourraient rapidement les encercler et siéger. S’il étaient en groupe, il serait facile pour eux de tenir plus longtemps que les trois autres et leur chien.

Niomi était convaincue que s’ils venaient jusque là, il faudrait se battre. L’équipe devait-elle se séparer pour agir sur plusieurs fronts ? Créant par la même occasion le risque de se retrouver seul face à beaucoup trop d’ennemis ? Et si ils se cachaient dans la cage d’escalier qui était censée mener au toit mais qui n’y menait pas ? Seraient-ils trop visibles ? Rester dans ce hall était-il une bonne solution ou valait-il mieux sécuriser un couloir pour pouvoir se réfugier dans un chambre en cas de gros problème ? Toutes ces questions commençaient à faire du bazar sous la tignasse brune de Niomi. Sa tête commençait a tourner légèrement, retenue en grande partie par l’adrénaline de la peur.

A ce moment là, elle aurait bien aimé voir une bombe faire péter quelques zombies, histoire de se défouler un peu. La question de la limite entre humain et non-humain revint rapidement dans son esprit, et elle secoua la tête, se disant que ce n’était pas le moment de penser à ça. Elle plongea ses yeux inquiets dans ceux de Caleb. Il était en panique. Pour qu’il soit dans cet état, ils ont du lui en faire voir ces Raiders. Elle tourna ensuite la tête vers Terry, et lui adressa un regard interrogateur. Dis-nous que t’as une idée en tête..

Inventaire:
 

_________________________________________________



Spoiler :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 710
Date d'inscription : 07/07/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : Offsprings
Emploi du Personnage : Garagiste/Chasseur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
La sortie par l'escalier de secours était condamnée : obstruée par de trop nombreux zombies ayant gagné le rez-de-chaussée par les ouvertures réalisées par les Raiders avec force bruit.
La sortie par le haut était hors d'atteinte, en tout cas depuis ce bâtiment. Ca semblait être l'impasse !
Maintenant, ils assistaient à cet incendie volontaire comme fascinés par les flammes dansantes. Mais qui disait incendie volontaire disait volonté forte d'éloignement des zombies pour permettre à des humains hostiles d'atteindre le trio pris au piège à l'étage, acculés comme des rats dans ce dortoir.

Ils n'étaient qu'au premier étage et auraient pu descendre en rappel depuis une fenêtre en se confectionnant une corde à l'aide des quelques draps restant, puis en s'aidant de matelas jeté en contrebas pour amortir leur chute. Mais ça grouillait trop dehors et cela leur prendrait trop de temps de descendre tous les trois par cette méthode pour que ce soit sûr.

- Je suis avec Caleb. Il ne reste qu'une issue : l'intérieur ! Ce feu n'a pas été déclenché pour rien, on va nous tomber dessus. Alors on bouge.

Il avait dit cela d'un ton impératif pour finir de convaincre ses partenaires s'ils ne l'étaient pas déjà et pour marquer le début du mouvement. C'est d'ailleurs Terry qui prit les devants. D'un pas descendit, il remonta le couloir jusqu'aux restes de leur barricade de défense où les 3 cadavres de Raiders gisaient encore.
Pas de risque pour l'instant d'être pris à revers. Trop de zombies dehors pour que leurs ennemis se risquent à repasser par l'escalier de secours. Mais ils pouvaient les attendre après le barrage ...
Shotgun pointé droit devant, Terry franchit le barrage avec précaution et jeta un oeil à l'intérieur de l'édifice central. Il y avait l'accès aux 3 autres ailes et d'autres portes, plus l'accès à l'étage inférieur. Ca faisait beaucoup d'ouvertures à surveiller et ils n'étaient que 3.
Partir vers une autre aile, c'était se retrouver à nouveau pris au piège. Malgré la menace extérieure, Terry avait envie de retrouver l'extérieur et quitter ce maudit dortoir.

Il fit signe aux autres de se rapprocher.

- Faut sécuriser ce niveau, s'assurer qu'ils ne nous attendent pas là derrière une de ses portes. Caleb, on s'en charge ? Niomi, tu nous trouves la meilleure sortie ?

S'il devait y avoir de la baston -contre des humains, Caleb lui paraissait être le meilleur partenaire. Niomi, agile et discrète, pourrait plus facilement inspecter les lieux sans éveiller l'attention pour leur indiquer le chemin à suivre soit vers le bas soit vers le haut.
Il ne cherchait pas à prendre une place de leader du groupe, d'ailleurs pouvait-on parler de groupe ? Ils étaient juste tous les 3 extrêmement fatigué, alors si l'un ou l'autre prenait les devants à tour de rôle cela reposerait les autres.
En tout cas, ils étaient maintenant en mouvement, ça redonnait de l'énergie à Terry, lui aussi en manque de sommeil. Un peu d'adrénaline, ya peu mieux pour se tenir éveillé !


Inventaire:
 

_________________________________________________

<< Des créatures de Dieu qui s’étaient endormies en pleurant,
ouvraient les yeux pour pleurer de nouveau. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Messages : 198
Date d'inscription : 03/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar


Victor Rahl - Alex Morin - Wei Jian


M. Morin fait de nouveau preuve d’une expérience qui vous est profitable. Attendre davantage vous aurait effectivement emmené bien des soucis. Qu’importe, j’ai plus d’un tour dans mon sac…

Sous les directives de l’ex-militaire, vous sortez enfin de votre abri au pas de course. Tentant d’être aussi discret que Wei l’avait suggéré. La suggestion du jeune homme était en fait inutile dans la mesure où se faire petit et insignifiant était devenu un réflexe pour tous ceux ayant encore leur tête. Ce faisant, vous traverser avec célérité la distance qui vous sépare de l’embouchure que Victor vous a désigné, et qui parait mener au cœur du campus scolaire.  

Votre course vous a malheureusement mené à être directement dans la trajectoire de zombis qui était en route pour rejoindre le brasier, mais la vision terriblement alléchante de votre chair en mouvement sous leurs yeux avides réordonna rapidement leurs priorités… C’est donc avec une vingtaine de morts aux trousses que vous tournez finalement le coin du mur qui vous bloquait la vue depuis tout à l’heure.

Devant vous, une nouvelle quinzaine d’infectés vous bloquent la route, avançant dans la zone plutôt étroite pour se joindre à la macabre symphonie que leurs confrères performaient de l’autre côté de l’immeuble. Ils ne sont pas tous réunis en un seul groupe, mais le fait qu’il soit séparé légèrement les uns des autres vous empêche de les contourner efficacement puisque le temps que vous le fassiez, les zombis qui sont plus en retrait auraient la possibilité de se rapprocher de vous et de fermer sur vous un étau mortel… La confrontation semble inévitable.  

Soudain, vous remarquez une petite échappatoire, à la droite de vos opposants. Il y a une brèche dans leurs formations désorganisées qui pourraient vous permettre d’arriver à traverser la majeure partie de leur troupe. Vous auriez alors toujours une trentaine de zombis en train de vous traquer, mais au moins vous pourriez poursuivre votre course pour chercher un endroit à escalader…  

What will you do now I wonder…

Update:
 

Indications:
 


------------------------------------------------------------------------------


Terry Mayne – Niomi Weaver – Caleb Beauharnois


Quelle sensation terrible que de savoir qu’on possède un choix, mais qu’en fait ils sont aussi horrible les uns que les autres… C’est cette situation désagréable dans laquelle vous êtes malheureusement, et elle vous pousse à envisager l’intérieur comme voie de secours. En sera-t-elle une cependant? We shall see…

Vous avancez donc rapidement jusqu’au bout du couloir. Terry ouvrant la marche suivit de près par Niomi et Caleb. Vous atteignez finalement la porte qui une fois traversée vous révèle une spacieuse agora, avec table, chaise, fauteuil, et figures artistiques amérindiennes à l’image des anciens hôtes de l’établissement. La pièce est grande et comporte quatre escaliers séparés les uns des autres.

Tous disposés à une distance équivalente qui correspond à l’entrée des 3 autres dortoirs. Leurs marches descendent en colimaçon sur quelques mètres et se terminent de sorte que ceux qui les empruntent tombent directement face à l’espace d’étude qui devait sans aucun doute grouiller de vie auparavant. Au sommet de chacun de ces escaliers (c’est-à-dire, là où vous êtes actuellement), il y a une sorte de terrasse plane, et une rambarde de verre et de métal vous permet de surplomber les environs et de jeter un coup d’œil en contrebas.  

À votre surprise, les nombreuses heures qui se sont écoulées depuis l’attaque ont porté leurs fruits. Si les grandes baies vitrées cernant le côté opposé à l’endroit où vous vous situez ont été percées en maints endroits par les Z cherchant à vous traquer dans l’immeuble, plusieurs ont commencé à errer, et même à quitter la zone. Il ne reste en ce moment plus qu’une trentaine d’infecté qui parcourent le plancher de l’agora individuellement ou en groupe d’au plus 3 ou 4 individus. Ces attroupements semblant craquer les os et aspirer la moindre moelle des restants sanglants de ce qui devait être autrefois des Raiders.  

Inespéré pas vrai? Une course rapide pourrait vous amener hors des murs de votre prison? Encore faut-il ne pas vous laisser croquer par les zombis qui se feront sans aucun doute une joie immense de reprendre leur festin avec un second service…  

Update:
 

Indications:
 

_________________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 414
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 31
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Sous l'impulsion d'Alex, le petit groupe s'avança vers le bâtiment afin de pénétrer plus avant dans la cour de l'école pour trouver un lieu propice pour poser l'échelle. Malheureusement, il restait encore un grand nombre de mort-vivants et ils se firent enfermer par ces derniers. Toute retraite leur était coupée et l'avancée était compromise. Le seul point positif dans cette situation calamiteuse était que les zombies étaient dispersés et non regroupés en une masse grouillante. D'un côté, cela coupait leur opportunités de mouvement, mais d'un autre, cela leur donnait une petite chance de les abattre et de se frayer un chemin.

Dans tous les cas, la tâche ne serait pas aisée. Alors que les trois survivants regardaient autour d'eux, en quête d'une solution ou d'un abri, Victor remarqua qu'ils pourraient s'avancer dans une brèche. Les zombies avançaient vers eux en laissant un couloir entre eux sur leur droite. En étant rapide et efficace, ils pourraient s'enfuir et continuer. Il ne fallait pas tarder à agir. La puanteur des chairs en putréfaction s'accentuait et les râles des cadavres ambulants se rapprochaient dangereusement.

- Là ! cria Victor en désignant l'intervalle sur la droite des zombies. On se dépêche !

Sans attendre de confirmation, il s'élança pour tenter sa chance, mais alors que les bruits de pas de ses compagnons lui confirmaient qu'ils le suivaient, il entendit un bruit sourd et saccadé. Il reconnut instantanément ce bruit : l'échelle que Wei tenait venait de tomber. Par réflexe, il se retourna pour jeter un oeil, tout comme Alex. Le jeune asiatique avait trébuché et se relevait à peine en tentant de ramasser l'échelle. Malheureusement, ce court instant d'arrêt avait refermé l'opportunité pour s'enfuir. Les zombies se rapprochant, l'intervalle libre sur la droite de ces derniers s'était refermé. Le combat était désormais leur seule option. Les mort-vivants étaient encore à quelques pas d'eux. Victor rangea sa machette à sa ceinture et saisit son fusil d'assaut M16. La discrétion était désormais le cadet de ses soucis. Il fallait fuir pour se réfugier soit à l'intérieur de l'école et se retrouver dans la même situation supposée que Caleb, soit fuir loin de l'école si c'était possible pour retenter leur chance plus tard ou abandonner la mission.

- Plus le choix...

Il leva son arme et aligna les deux zombies les plus proches. Ils s'étaient plus rapprochés qu'il ne l'avait estimé. Il tira un peu dans l'urgence et sur les 6 zombies les plus proches, il toucha les plus rapprochés. Six balles sortirent de la bouche du canon de son arme. Le bruit des détonations trancha avec le bruit sourds et énervant des râles de zombies. Le bruit se répercuta contre les murs du bâtiment et avait dû être entendu d'assez loin. La plupart des six balles s'égarèrent dans le corps des deux zombies et certaines touchèrent le crâne, les faisant tomber au sol. La voie n'était pas dégagé mais, il espérait qu'avec le soutien d'Alex, puis de Wei, ils pourraient s'ouvrir une voie d'échappatoire.

La situation rendait quasiment impossible de pénétrer dans le bâtiment par le toit. Avec tous ces zombies, et ceux qui allaient se rapprocher de leur zone maintenant qu'il avait tiré, s'occuper de l'échelle serait dangereux. Il fallait que les trois survivant soient totalement concentrés sur le combat face aux mort-vivants.
Juste après avoir tiré, Victor se demanda si Caleb, sensé de trouver dans le bâtiment, entendrait les coups de feu. Fuirait-il par crainte de tomber sur des Raiders ou verrait-il des alliés et viendrait-il les aider ?
Pour l'instant, il se préparait à ouvrir le feu à nouveau ou reprendre le combat avec son arme blanche si les zombies s'approchaient de trop près.

Inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 50
Date d'inscription : 04/10/2016
avatar
Nous sortîmes de notre abris de fortune au pas de course, la discrétion ne nous servirait pas à grand-chose, on allait passer directement sous le nez. Alors que Wei et moi portions l’échelle, Victor se débarrassait rapidement des cadavres qui semblaient vouloir nous barrer la route. Évidemment, des zombies se retournaient sur notre passage, nous prenant en pourchasse, mais un grand nombre qui nous faisaient dos se retournèrent aussi,  faisant en sorte que de plus en plus de Zs nous prenaient pour le diner. Si bien qu’un coup d’œil de notre part nous aurait fait voir le chemin vers le bus se refermer. Apparemment, la seule option semblait d’avancer… Nous courrions aussi vite que nos jambes pouvaient nous transporter, mettant entre nous et nos ennemis une distance raisonnable, mais nous devions tout de même courir, ils nous rattraperaient sans doute sous peu.

Je poussai un léger soupir de soulagement une fois à bonne distance, me disant qu’on était enfin sorti du pétrin, jusqu’à ce qu’on stoppe net une fois tourné le coin. Le raffut des cadavres derrière nous s’était fait entendre par ceux devant, car ils étaient déjà en marche pour nous coincer. Nous n’étions pas resté plus longtemps que trois, peut-être quatre secondes, mais ce temps fut assez long pour que les premiers derrière nous nous rattrape. Victor nous indiqua un chemin parmi les cadavres, qu’on emprunta sans hésitation. Rapidement, nous étions sur les cadavres, les bousculant pour pouvoir passer. On croyait y arriver, mais tout d’un coup, je sentis l’échelle devenir plus lourde, me ralentissant. Je me retournai pour voir avec horreur que Wei avait tombé, laissant glisser de son emprise l’échelle.  Comme je me retournai vers l’avant après m’être rassuré qu’il pouvait se lever, je constatai que, comme par malheur, notre passage s’était également refermé. Notre choix nous avait été enlevé, on devait se battre.

Tout comme Victor, je trouvais que l’utilisation de mon arme à feu était plus que requise, j’épaulai donc Remmington, me servant du guide au bout du canon pour aligner la tête d’un cadavre (les couverts toujours refermés sur la lunette). Comme je serrai doucement la détente, un cadavre dans mon angle mort attrapa le canon et, de tout son poids mort,  le fit baisser avec force, ratant ma cible. Ce cadavre venait pour ma chair, mais je ne laissai pas me bouffer aussi facilement. À peine sur moi que je le repoussai dans d’autres zombies qui se rapprochaient, il était trop proche pour que j’aie le temps de me servir de mon couteau. C’est à ce moment que je vis que ma cible n’avait pas vraiment été ratée. Vraisemblablement la balle avait atteint le cadavre, mais seulement au niveau de l’abdomen. Une balle de cette puissance combinée avec de la chair putréfiée avait donnée deux demi cadavres, la partie encore vivante rampant sur ses bras, tenant de nous attraper une cheville.

Je me retournai violemment vers mes deux partenaires, qui semblaient avoir plus de chance que moi à éclater du zombie, puis, en donnant un violent coup de crosse à un zombie près de moi, je lançai, dans une voix criarde d’adrénaline

-Victor! On doit aller vers le passage que tu nous as montré!! Il n’y a pas de zone pour y aller? On va en créer un! On se positionne ensemble et on les dégomme! Wei! Pendant qu’on s’occupe de ça, on va avoir besoin de toi pour nous couvrir dans le dos! Élimine tous ceux qui s’approchent! J’sais pas pour vous, mais moi s’pas demain la veille qu’un criss de cadavre va me tuer!

Je franchis la distance qui me séparait de mes alliés au pas de course, puis posai un genou au sol, tout en réarmant mon fusil à l’aide du système à verrou, et mis en joue le plus près des zombies. Mon attention toujours sur ma cible, je dis doucement

-T’es prêt, Victor?


Inventaire:
 


Dernière édition par Alex Morin le Sam 3 Déc - 0:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 79
Date d'inscription : 09/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
1/20  (1/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Alors que la diversion semblait pourtant marcher comme prévu, un évènement inattendu attira l'attention des zombies sur le petit groupe des sauveteurs, apportant ainsi de l'eau au moulin quand à la belle loi de Murphy qui voulait que tout ce qui peut partir en couille fini FORCEMENT par partir en couille.
Se précipitant à la suite de son groupe, le jeune asiatique déploya toute ses forces afin de pouvoir se déplacer rapidement et discrètement tout en portant cette échelle qui, à défaut d'être lourde, était encombrante et donc très difficile à manœuvrer. Ne se laissant pour autant pas décourager par le défi ce que cela représentait, le garçon se jeta dans la ruelle à la suite de ses compagnons, comprenant rapidement qu'au vu du raffut que faisait l'échelle d'elle-même en étant secouée, la discrétion était dorénavant aussi inutile qu'une cinquième roue sur une voiture.
Néanmoins, malgré sa pleine conscience de la nature encombrante de l'objet qu'il portait, il y a une chose que Jian n'avait pas prit en compte : les barreaux... Alors que ce dernier essayait tant bien que mal de suivre les autres, le pied de l'échelle se prit dans la poignée d'une poubelle, stoppant ainsi net sa course et le faisant chuter d'une manière violente et retentissante. Avec ce boucan, un constat devenait maintenant clair : les zombies allaient converger ici et le submergement était une menace à court terme, il fallait agir, vite !
Malgré la chute qu'il venait de subir, Jian ne perdit pas de temps à masser les ecchymoses qui apparaissaient sur son corps et se releva d'un rapide mouvement tout en dégainant sa machette. Les instructions arrivèrent rapidement : weapons free, et Xiang devrait couvrir les arrières...

- Je m'en charge !
Répliqua le jeune garçon à la demande d'Alex tout en se précipitant sur le premier mangeur de chair qu'il scalpa sans difficulté d'un ample coup d'arme blanche. Le second qui l'attaqua sur le côté gauche ne fut pas moins chanceux car après un coup de pied bien placé pour l'empêcher de l'agripper, Jian lui fendit le crâne en deux à l'aide de son instrument avant de la retirer pour faire face aux éclaireurs de la horde qui arrivait de leur côté.
- Faites de votre mieux, je vais pas pouvoir tenir très longtemps face à ce qui nous arrive dessus !
S'écria le garçon sous le coup de l'adrénaline tout en laissant venir à lui les zombies suivants... Dans son dos... Il n'avait suffit que d'une seule seconde d'inatention pour qu'un Z frais ne se jette sur lui et il n'était plus qu'à un petit mètre quand il se retourna. Laissant ses réflexes faire le boulot à s place, Jian ne le laissa pas se rapprocher davantage et d'un geste fulgurant, il abattit sa machette sur son crâne en un coup vertical d'une rare violence et qui lui ouvrit la tête en deux sur plusieurs centimètres. L'unique zombie survivant s'effondra donc par terre, inerte et enfin promis au repos que l'ancien humain qui l'abittait méritait certainement.
- Plus rien de mon côté !
Déclara alors le jeune asiatique pour tenir au jus ses camarades d'infortune.

Spoiler:
 


Dernière édition par Wei Jian le Ven 9 Déc - 22:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 481
Date d'inscription : 03/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 2
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
3/20  (3/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
L’initiative de Terry avait été brillante, et le plan parfaitement exécuté… Pourquoi tout devait encore virer de travers? À peine quelques pas effectués sur le plancher de l’agora abandonnée. Des adversaires hauts perchés à notre gauche commencèrent à ouvrir le feu sur nous.

Criss! Pensais-je instinctivement en plongeant vers l’abri le plus proche de moi.

Cela semblait être une sorte de grande proéminence carrée surélevée du sol dans laquelle des restants d’arbustes morts et desséchés étaient tordus d’une manière proportionnelle à l’agonie qui avait dû les mener à leurs fins. Étalé de tout mon long derrière cette couverture improvisée, je vis des morceaux de pierre voler en éclats au-dessus de moi sous l’impact des projectiles. De toute évidence, ce n’était pas cette petite barricade de fortune qui retiendrait mes assaillants de me trouer de part en part.

Gardant mon pistolet en main, j’essayai de manœuvrer de ma position afin d’atteindre une extrémité par laquelle je pourrais tenter de leur riposter à mon tour.

Mais d’où sorte-t-il putain!? En voyant les restants dévorés au sol, j’étais persuadé qu’ils avaient tous passé l’arme à gauche!! Sacrifice, comment avons-nous pu être aussi naïfs? Il nous guettait vraiment depuis tout ce temps du haut de leur perchoir?

La question m’apparaissait totalement valide, mais je n’avais aucunement la possibilité de m’y attarder sérieusement. J’étais repéré, et si je ne faisais rien, je ne serais plus qu’un cadavre parmi tant d’autres.

Tout en rampant, je vis du coin de l’œil que nos hôtes affamés avaient perdu absolument tout intérêt pour le matelas enflammé et son explosif contenu… Avec cette toute nouvelle pétarade à proximité, et 3 de ces participants à quelques dizaines de pas à peine, nous formions indiscutablement le repas rêvé qu’ils n’avaient pas eu depuis des lustres.

Fuck!!

Rien de surprenant dans ce revirement, mais il était indiscutable maintenant que si nous restions ici, nous n’avions aucune chance de nous en sortir.

Je me redressai de ma position rampante pour mettre un genou à terre et  voyant Niomi un peu à l’avant de moi vers la sortie de verre, je lui fis signe de mes mains pour l’enjoindre à courir vers la brèche la plus proche dans l’immense baie vitrée. Je savais qu’elle n’avait rien d’une tireuse d’élite, et moi non plus. Tout échange de métal hurlant en bonne et due forme ne pouvait que se finir en catastrophe pour nous. Cela dit, je me doutais aussi qu’elle refuserait catégoriquement de me laisser ici. La liaison fraternelle qui s’était formée au fil des semaines de survie avait assuré quelques certitudes dans mon esprit, et c’était l’une d’elles.

Je tournai ma tête à gauche, en direction d’où nous venions pour essayer de repérer Terry. Il ne fut pas difficile à voir. Il avait trouvé refuge derrière une sorte de carré à arbustes identiques aux miens à peu près 10 mètres plus loin. Les deux structures étant placées de manières symétriques, nous pouvions nous regarder et nous parler sans difficulté.

-Essaie de nous couvrir, au moins pour nous permettre de franchir les premiers pas! Moi et Niomi on te donnera la même opportunité en leur répliquant une fois que nous serons debout et en mesure de viser.

Il hocha de la tête, et de mon côté j’inspirai profondément pendant un très court instant. Je fis de mon mieux pour réprimer la crainte m’enserrait les tripes. Tout ce qui nous était arrivé depuis hier semblait être le héraut d’un danger qui n’avait pas eu son pareil depuis cette terrible soirée d’avril où les Raiders avaient assiégé le refuge que j’avais été forcé de quitter. À de nombreux égards, cette situation ressemblait énormément à cela, mais je ne comptais pas laisser personne derrière cette fois-ci.

Prenant mon courage à deux mains, j’ouvris les yeux et me leva au moment où Terry faisait de même pour tirer vers le balcon surélevé où ils se situaient.

-Cours Niomi! Lui dictais-je en m’approchant d’elle avec toute la célérité dont j’étais capable.

Lorsque j’eus franchi quelques mètres, je ralentis un peu pour pivoter d’un pied et répliquer avec la seule arme à feu que je pouvais utiliser, mais c’était peine perdue. En pleine course, sans manière d’appuyer mon tir et avec une main en moins pour tenter d’encaisser le recul, mes balles volèrent dans tous les sens sauf vers eux.

Je laissai donc de côté toute tentative de riposte et je me contentai de continuer de suivre Niomi qui menait notre retraite de quelques pas en avant de moi. N’ayant aucune autre pensée en cet instant que de sortir de l’édifice au plus vite.

À mes comparses:
 

Inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 710
Date d'inscription : 07/07/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : Offsprings
Emploi du Personnage : Garagiste/Chasseur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
- Essaie de nous couvrir, au moins pour nous permettre de franchir les premiers pas! Moi et Niomi on te donnera la même opportunité en leur répliquant une fois que nous serons debout et en mesure de viser.

Terry n'avait pas eu besoin d'attendre sa permission pour se dresser contre les Raiders.
Ils avaient été trop pressés de quitter le bâtiment, quel idiot ! D'avoir vu des cadavres de Raiders en bas, ils pensaient qu'ils avaient tous essayé de prendre la direction de la sortie à la hâte. De fait, les 3 compagnons avaient négligé de checker les autres dortoirs et avaient décidé de fuir de même mais avec un plan à mettre en oeuvre dicté par Terry.
D'ailleurs, comme c'était son idée, il s'était chargé de fournir une cartouche de munitions pour garnir le matelas enflammé pour que la pétarade attire le plus zombies d'un côté pendant qu'ils s'échapperaient de l'autre.

La diversion fonctionnait à merveille, ils descendirent l'escalier sereinement jusqu'à ce qu'une poignée de Raiders les arrose d'en haut les forçant à s'abriter derrière de grands pots de fleur. Ils étaient pris en tenailles entre la pluie de balles et la sortie. Sans compter nos amis les zombards qui reportaient leur attention sur cette nouvelle zone de bruit.
Yavait des Raiders en position avantageuse haute, mais Terry avait toujours cette rage, cette soif de vengeance qui attisait un feu brûlant dans son coeur. Il avait bien fait de choisir le shotgun, ça allait bien arroser !

Terry tira un premier coup au hasard par dessus sa planque profitant également des tirs de Caleb le couvrant. Il se dressa et avança à pas posés dans la direction des tirs plutôt que vers la sortie, continuant à tirer dans la direction des Raiders. Dans la faible luminosité environnante, dans le brouhaha assourdissant de râles, de coups de pétards, d'éclats de verre, c'est un peu au petit bonheur la chance qu'il cherchait à atteindre les cibles mouvantes à l'étage supérieure alors qu'il avançait toujours vers leur escalier.
Les tirs du haut cessèrent un instant, ils s'étaient repliés pour se mettre en retrait du feu nourri de Terry et Caleb. Il s'était bien rapproché de leur escalier. S'ils décidaient de descendre pour continuer le combat au corps à corps, Terry serait assez mal barré. Il avait cramé une dizaine de cartouches et s'était éloigné de ses compagnons. Son envie de buter de Raiders s'était estompé en voyant ses chances amoindries, il n'eût plus si envie de continuer plus loin son assaut.

Si seulement il avait fait mouche, mais même pas ... Il se retourna pour voir où se situaient les deux autres. Ils se dirigeaient vers la sortie alors que les zombies commençaient à converger vers eux. Il pourrait courir pour les rejoindre au risque de se faire tirer dans le dos si ceux d'en haut se décidaient à repointer le bout de leur nez. Il espérait que Caleb une fois arrivé au bout de la salle se retourne vers lui pour lui prêter assistance pour le couvrir de nouvelles rafales.

Tout allait se jouer maintenant ...


Inventaire porté:
 

_________________________________________________

<< Des créatures de Dieu qui s’étaient endormies en pleurant,
ouvraient les yeux pour pleurer de nouveau. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 144
Date d'inscription : 21/05/2015
Age du Personnage : 27
Résidence du Personnage : Alentour de Salem
Emploi du Personnage : Aucun
Rumeur : "La folle"

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
4/20  (4/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Les trois compagnons avaient trouvé une diversion pour les zombies, et ça avait plutôt bien marché. Une boite de munition dans un matelat auquel on mettait le feu, ça faisait du bruit et de la lumière, c’était une bonne chose. Ils étaient donc tous les trois descendu en bas des marches, rejoignant l’étage de leur sortie potentielle, et tout allait relativement bien, jusqu’à ce qu’on entende des coups de feu. Des vrais, pas juste les munitions qui claquaient dans le matelas. Et ça venait d’en haut. En un regard, tout le monde avait compris. Ils étaient donc là, il y en avait encore d’autres, et ils leur tiraient dessus. Caché derrière les bosquets et piliers qui étaient placés ça et là dans le hall, le petit groupe essayait de communiquer tant bien que mal pour élaborer un plan.

Terry était le plus proche d’eux, et il avait l’air d’avoir bien envie de leur mettre un peu de plomb dans la tête. Caleb aussi avait l’air d’avoir envie, mais il avait aussi peur, et regardait Niomi d’un air inquiet. Il s’en faisait beaucoup pour elle, et préférait laisser Terry s’occuper des nouveaux assaillant pour pouvoir la protéger. Niomi de son côté avait été amusée par la diversion qu’ils avaient fait, et en gardait des traces d’adrénalines. Malgré la fatigue, elle voyait clair, et tout autour d’elle semblait décuplé en intensité. Si bien que les coups de feu des Raiders l’avaient fait bondir. Elle voyait les zombies revenir vers eux au ralentit, lassé de la diversion. Elle voyait Terry charger son shotgun pour tirer sur leurs assaillant. Et elle voyait Foks, déjà presque dehors. Elle posa finalement son regard sur Caleb.

- Cours Niomi !


Son impression de slowmotion s’arrêta instantanément avec ces deux mots. Elle se retourna, et sans réfléchir, fonça vers la sortie, suivant son chien, et ne regardant pas derrière elle. Elle espéra que tout irait au mieux pour eux, mais elle ne pouvait pas se permettre de rester à découvert trop longtemps. Elle traversa la porte vitré déjà ouverte qui permettait de sortir, et suivit Foks jusqu’au bâtiment d’en face, ou elle se cacha de l’incendie de forêt, en gardant un oeil autour d’elle et vers la porte qu’elle venait de passer. Ses yeux alternaient entre tous les lieux qui pouvaient être source de danger, en vérifiant toujours que ses compagnons de route finissent par la rejoindre.

Niomi cherchait l’endroit le plus propice à la fuite. Elle pensa que le terrain de course serait trop découvert pour s’y rendre. Le bâtiment derrière lequel elle se trouvait avait le toit très rouge, et derrière lui encore se trouvaient quelques arbres, puis d’autres bâtiments qu’elle n’avait jamais pris le temps d’explorer, mais lorsqu’ils avaient élu domicile dans l’université, quelques jours plus tôt. Elle savait tout de même qu’un chemin peu dégagé séparait les deux bâtiments, et qu’il y aurait suffisamment de cachette pour eux si ils devaient continuer la fusillade plus loin. Ses yeux continuaient de faire des aller-retours entre la porte du hall, les autres sources de danger, et la destination vers laquelle elle espérait les emmener pour prendre la fuite ensuite.

Inventaire:
 
HRP:
 

_________________________________________________



Spoiler :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Event - An unreachable, yet invaluable prize...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin
» Halloween event !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zombie Apocalypse :: Hayesville-