Life is but a journey, an ephemeral and fragile one. Now it simply became bloody as well...
Jericho est de retour, et ses sbires ont remis en marche l’entreprise d’esclavagisme qu’ils semblaient avoir mis en veilleuse depuis quelques mois. N’importe quel survivant est une cible potentielle pour le regroupement de pillards et Dieu seul sait ce qui arrive alors aux pauvres âmes qui en sont les victimes… Le seul espoir des survivants de la ville s’incarne dans le maître d’orchestre de la seule victoire que les rescapés de Salem ont arraché à Jericho, Azad Kamrane. C’est-à-dire, l’homme derrière la chute de la Marion et qui a dans le même temps remis en liberté les esclaves que les Raiders avaient si durement rassemblés à l’intérieur des murs de la prison. L’Iranien a poursuivi les préparations de la lutte à venir, mais au-delà des questions concrètes qu’il lui faut considérer, plusieurs interrogations restent sans réponse. Qui sont-ils réellement? Que veulent-ils? Où sont-ils? Que font-ils de leurs victimes? Combien de personnes suivent Jericho? Autant d’inquiétudes auxquelles le leader des Offsprings devra très rapidement trouver des réponses…
CharteContexteFonctionnalitésBazarEspace PersonnelScénarios
A savoir
# Un event important est actuellement en cours ! N'hésitez pas à suivre son déroulement ici → An unreachable, yet invaluable prize...
#
Contexte
De l'humanité il ne reste presque plus rien. Derniers survivants face à la menace zombie, vous avez combattu la peur, la maladie et la misère. Six années se sont écoulées, combien de jours tiendrez-vous encore ? Nous sommes en 2017 et le monde a été plongé dans le chaos suite à une catastrophe biologique. Que vous veniez de Central City ou de contrées plus éloignées, votre course effrénée pour la survie vous a mené jusqu'à Salem, dans l'Oregon. L’accalmie qui régnait dans les derniers mois s’est terminé dans le sang et la douleur avec le retour des Raiders qui sont sortis de l’ombre dans laquelle ils se trouvaient. Ils ont depuis repris leur entreprise sombre, et tout être humain encore dans les environs, homme, femme et enfant sont à risque d’être faits prisonniers comme ils l’ont fait lors de leur arrivée en mars. Dans ce monde totalement changé, le danger rôde à chaque instant, et l’avenir de tous ceux se trouvant dans Salem est voilé d’une incertitude qui n’est pas près de se lever. Face à un tel raz-de-marée de sauvagerie, la survie de tous dépendra des actions individuelles de chacun... Et vous, qu'attendez vous pour nous rejoindre ?
Remerciements
Nous tenions à remercier le forum Never-Utopia grâce à qui le forum peut aujourd'hui connaître un renouveau. Un merci aussi à nos joueurs pour leur patience et leur soutien après tout ce temps. ZA n'est pas encore parfait, mais grâce à vous il vit. Un merci également aux administrateurs qui donnent de leur temps et ne cessent d'essayer d'améliorer le forum et le confort des joueurs...

Longue vie à ZA, et que la passion de l'écriture continue de nous lier, tous ensemble, dans cet univers.
Zombie Apocalypse
Saison 5 : A Battle for Freedom

Partagez | 
 

 Old friends, and uneasy alliances

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 21
Date d'inscription : 07/10/2015
avatar
9 juin 2017, midi
Salem Height Church

La dizaine de survivants attendaient patiemment à l’intérieur de l’église. 3 hommes, 5 femmes et deux gamins. Aucun d’eux ne connaissait les autres, mis à part deux duos d’individus que je n’ai pas besoin d’identifier… Chacun restait à une distance appréciable les uns des autres. On vous avait expliqué les détails de cette rencontre dans les instructions que vous aviez reçues sur la feuille de papier que vous aviez trouvée dans vos refuges respectifs hier. Lieu du rendez-vous, comment prouvez que vous étiez parmi les 10 personnes contactées par ce biais, ce que vous pouviez espérer obtenir de cette histoire, et pourquoi vous aviez reçu ce message. On y faisait miroiter la possibilité d’être nourri, loger et surtout, protégée des Raiders. Une proposition certainement alléchante, mais il restait à savoir à quel point l’offre était réelle.

La feuille était signée de la part des « Offsprings of Freedom ». Un nom qui vous étaient à tout deux connus, mais à l’un plus qu’à l’autre.

Pour vous Wei Jian, c’était le drapeau sous lequel vous vous étiez rangé lors de votre existence à la Marion. Le groupe qui vous avait offert la chance de mener un combat contre l’oppression de la prison et qui vous avait sauvé de l’échafaud au moment où vous vous y attendiez le moins. Peut-être aviez-vous pensé les retrouver, peut-être pas? Une chose était sûre, vous ne pensiez pas réentendre parler d’eux, surtout après l’intensité de la révolte qui avait éclaté le mois il y a deux mois. Les revoir pouvait peut-être représenter la bouée de sauvetage que vous aviez besoin.

Quant à vous Malcolm, ce nom n’était rien de plus qu’un crie hurler par des gorges avides de liberté. Vous vous en foutiez probablement royalement alors, ne pensant qu’aux options que vous offrait la révolte afin de vous sortir du pétrin dans lequel vous étiez tombé. Le jour 5 de votre arrivée dans ce bled pourri qu’était Salem.

Qu’importe les raisons qui vous avaient poussé à venir, que ce soit l’espoir, la curiosité ou plus simplement la nécessité, vous étiez tous debout quelque part dans la salle sobre et délabrée de la Salem Height Church, attendant patiemment l’arrivée des Offsprings.

L’heure du rendez-vous était fixée au zénith, et fidèle à leur avertissement, les portes de  l’Église s’ouvrit sans révérence au plus haut point de la journée alors qu’entrait deux personnes.

La première dégageait une énergie intense et féroce. La dame était d’une taille respectable et svelte qui aurait pu être séduisante, n’eusse été look post-apocalyptique qui était si en vogue depuis 6 ans. Elle vous apparaît immédiatement comme la gueule du duo, et une personne dont vous préférez définitivement être dans les bonnes grâces.

Derrière elle, légèrement en retrait et avec un visage beaucoup plus neutre, se tenait un homme colossal. Il était la tempérance que sa comparse manquait et son air évaluateur aurait pu le faire passer pour quelqu’un de passif. Cependant, sa carrure imposante était un avertissement et une promesse que ce que sa collègue ne pourrait pas surpasser, il le pourrait certainement.

Un duo aux apparences extrêmement efficace en quelque somme.

Leur entrée leur avait vite attiré l’attention des autres survivants qui s’était retournés pour leur faire face et une fois qu’ils eurent fait quelques pas. La jeune femme prit la parole d’un ton sec.

"Alexia Stevens, et voici Nathan Blake. Vous semblez avoir tous suffisamment de jugeote pour comprendre qui nous sommes alors je ne passerai pas par quatre chemins. Vous êtes ici puisque vous avez reçu le message que nous vous avons graduellement envoyé au fil des derniers jours. C’était votre seule et unique chance d’accepter de nous rejoindre, et je vous le répète, si vous refusez aujourd’hui, nous ne ferons pas l’effort de revenir vous sortir de votre merdier lorsque ces enculés de Raiders vous auront mis des chaînes aux pieds. Avant d’aller plus loin, comme vous avez accepté d’être là, je vais vous laisser la chance de vous exprimer en premier. Vous devez sûrement avoir plusieurs questions, et nous y répondrons de notre mieux."


Dernière édition par Alexia Stevens le Ven 16 Sep - 5:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 79
Date d'inscription : 09/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
1/20  (1/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Cela faisait maintenant plusieurs jours que les deux jeunes gens tournaient en rond dans Salem. Avait-ce été plusieurs jours, ou plusieurs semaines ? Jian en avait presque perdu la notion du temps à force de tourner en rond. Tout ce temps perdu, à crever la dalle tous les jours, lui et Jack. Au fond de lui, Jian se sentait très coupable : il avait cru être un genre de grand frère pour ce gosse, l'aider à survivre et au final, alors qu'il se pensait presque adulte, Jian devait se rendre à l'évidence : lui aussi était encore un gamin, inexpérimenté et peu doué pour déjà subvenir à ses propres besoins... Alors ceux d'une personne supplémentaire ?
Pensant se rattraper ainsi, le jeune asiatique s'était toujours contenté du strict minimum en matière de nourriture, privilégiant ainsi l'alimentation de son cadet... Mais les choses n'allaient pas fort pour eux deux : acculés et au bout du rouleau, l'estomac criant famine en permanence, les deux n'avaient même pas eu la chance de trouver des vêtements pour remplacer leurs loques de bagnard dégueulassent qu'ils portaient encore sur le dos, tout juste un petit blouson pour Jack, lui tenir chaud la nuit et c'est tout. Les provisions étaient dures à trouver, les vêtements aussi, les munitions aussi et Jian commençait à désespérer... Il se disait que tout avait déjà du être fouillé dans cette ville... Mais alors que faire ? Aller ailleurs ? Tout serait fouillé aussi, et de toute façon il fallait des provisions pour aller ailleurs, chose qu'ils n'avaient pas...
Jian était totalement perdu, ignorant totalement quoi faire et voir son jeune pupille se dépérir un peu plus chaque jour était pire que d'endurer sa propre famine.

On dit que c'est généralement dans les moments de désespoir que ressort le meilleur de l'homme... Et c'était peut-être vrai à en voir le mot qu'il avait trouvé ce matin sur la table de la cuisine de la maison qu'ils squattaient depuis près d'une semaine. Le fait qu'on leur laisse un mot plutôt que de les tuer avait mis la puce à l'oreille de Jian, mais la signature de ce mot était ce qui le convaincu en moins d'une seconde de prendre ce message au sérieux : les offsprings... Le groupe qui avait fomenté la rébellion, ceux grâce à qui il avait échappé de justesse à la corde en une froide matinée d'Avril de cette année.
Est-ce que c'était un piège ? Ça pouvait en être un mais s'ils avaient voulu les tuer, ils auraient pu les attaquer dans leur sommeil... Et puis de toute façon, maintenant, il n'avait plus rien à perdre car encore quelques jours à ce rythme et ils mourraient de faim lui et Jack. Il fallait donc prendre une décision vite... Et elle fut prise vite...

Les deux garçons arrivèrent les premiers à l'église, près d'une demi-heure avant l'heure de rendez-vous indiquée. Du coup il dut expliquer à de nombreuses personnes qui arrivaient qu'il n'était pas celui qu'ils cherchait mais bien quelqu'un comme eux, attendant qu'on lui propose une vie meilleure... Peut-être... En tout cas, au point où il en était, même être refait esclave pouvait être un sort enviable.

Après une longue attente pendant laquelle Jian occupa son temps à lire une vieille bible poussiéreuse traînant sur un banc, les portes de l'église s'ouvrirent enfin sur deux personnes qui, à leur dégaine, savaient parfaitement ce qu'ils faisaient ici. Jian sourit d'allégresse : pas d'armes, des vêtements civils, pas un look de dégénéré, il était très probable que ce soit bien les gens qu'il cherchait cette fois-ci. Il les laissa donc parler et soupira intérieurement de joie quand ils annoncèrent être bien les offsprings. Enfin, leur calvaire était fini !
Quand ils demandèrent s'ils avaient des questions, Jian fut le premier à lever la main et s'avança un peu.

- Azad est-il toujours votre... Enfin, notre chef ?

Inventaire Wei Jian:
 

Inventaire Jack Harris:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 21
Date d'inscription : 07/10/2015
avatar
Le groupe d’inconnus n’eut pas à se faire prier. Le message qu’avaient laissé le duo qui leur faisait face était déjà énigmatique en soit, ils avaient sans doute eu le temps de se poser quelques questions.

Pourtant, la première question qui fut audible dans la salle ne fut pas celle à laquelle Alexia s’attendait de répondre.

"Azad est-il toujours votre... Enfin, notre chef? "

Comment pouvait-il connaître le nom du leader?! L’information ne pouvait pas avoir fuité hors du groupe restreint des Offsprings s’étaient impossible.

La jeune dame tourna sa tête vers son comparse qui avait instinctivement fait de même. Chacun arborant une expression de surprise non feinte alors qu’ils ne savaient pas vraiment quoi répondre. Ils s’étaient entendus pour ne pas divulguer ce genre d’information avant de s’être assuré de l’allégeance des personnes qui voudraient refuser leur offre, mais ne pas répondre dans de telle circonstance était très peu probable.

Alexia, tournant ensuite de nouveau ses iris couleur noisette. Ce qui triturait l’esprit de la femme de feu, c’était le terme qu’il avait employé, « notre » chef. Cela pouvait être soit signe qu’il se comptait déjà parmi les leurs, ou bien qu’il connaissait Kamrane. Il devait donc avoir été dans la Marion, mais elle n’arrivait pas à le replacer…

Elle fixa encore quelques moments la mine creuse du jeune asiatique qui venait de parler avant de répondre :

"Oui, Azad est encore en vie et mène notre groupe. Il sort peu de notre refuge cela dit, c’est beaucoup trop risqué. Vous ne le verrez donc pas avant d’avoir accepté de nous suivre."

À cette réponse, l’une des femmes, une trentenaire maigrichonne aux cheveux blonds en bataille s’avança d’un pas hors de l’ombre d’un des nombreux poteaux alignés qui soutenaient le plafond et dit d’un ton sarcastique.

"Avant toute chose, j’aimerais bien qu’on me dise comment vous comptez tenir parole. Un logement, ça j’peux y croire. Être nourri… Désolé, mais il va falloir qu’on m’explique. Ça fait deux mois que je maraude dans les environs et je peux vous dire que les endroits ont déjà été ratissés. Comment arrivez-vous à nourrir autant de monde, et comment arriverez-vous à le faire pour 10 personnes de plus?"

Nathan prit la parole en premier avant que la langue acérée d’Alexia n’envenime le processus fragile de négociation.

"Nous avons des provisions, mais si vous nous rejoignez, vous devrez mériter vos rations. Vous vous apprêtez pas seulement à rejoindre un groupe, c’est une communauté entière qui s’apprête à vous accueillir. Cela veut dire qu’il faut œuvrer ensemble pour se sortir du bourbier et chacun aura sa part à jouer, vous y compris."

"En somme, si tu veux survivre, magnes ton cul et aide." Précisa tout de même Alexia sur un ton semblable à celle employée par l’inconnue. "Je ne prendrai pas des gants blancs pour expliquer cela. Nous sommes tous ici pour survivre, et nous ne le ferons pas à votre place. Tout ce qu’on peut vous offrir c’est d’augmenter votre espérance de vie."

Indications:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 39
Date d'inscription : 10/05/2015
Age du Personnage : 40
Résidence du Personnage : Un chantier abandonné
Emploi du Personnage : Ex tueur a gage
Rumeur : Il veut créer un havre de paix pour les survivants

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Le jour se lève, le soleil peine à se montrer mais je suis déjà en train de me réveiller. Il est probablement encore tôt dans la journée et je peine à me redresser. L’effort effectué, je réveille Ed’ d’un coup de pied dans ce vieux divan qui lui sert de lit. Il se réveille brusquement et en chicanant entre les dents. Je suis debout à côté de lui mais je suis obligé de m’appuyer d’une main contre le mur afin de m’aider à rester droit sur mes deux jambes. Je ne sais pas ce qu’il m’arrive mais je ne suis pas dans une forme olympique.

Hier, en me couchant, j’ai ressenti des bouffées de chaleur et ce matin, au réveil, quelques vertiges et des frissons dans tout le corps. Il faut que je m’habille chaudement afin de ne pas tomber malade. J’ai un début de migraine, une barre au niveau du front comme un lendemain de cuite. Cependant, je ne dois pas me lamenter sur mon sort et j’ai un rendez-vous à respecter.

Une offre alléchante, du moins, je tente de toutes mes forces de m’y convaincre, est arrivée sur le pied de la porte, écrite sur un bout de papier. Un rendez-vous avec les Offspring of freedom, autrement dit, le groupe qui tente de lutter contre les Raiders. Une autre façon de dire qu’ils sont les « gentils » de l’histoire, de l’ère post-apo dans laquelle je tente, avec Ed’, de survivre.

- Ed’, il faut y aller, nous approchons de 11h et je veux arriver dans le premier.
- Quand il faut y aller, il faut y aller !
- Tu m’as l’air enthousiaste, ne le montre pas trop !

Je grimpe dans la voiture, il s’installe à la place du mort. Une fois assis, je souffle un grand coup, non par stresse du rdv mais bien à cause que ces quelques pas m’ont déjà essoufflé. Je ne suis pas au pic de ma forme et j’espère que l’entretien ne tournera pas au vinaigre au sinon je devrais user des flingues plutôt que de mes poings.

Quelques instants plus tard, j’aperçois ce qu’il reste de la Salem Height Church, je me gare à l’arrière et entre prudemment par une fenêtre. Je ne suis pas le premier, les premiers sont les deux jeunes rencontrés au Mall quelques jours plus tôt. Ils s’en sont sortis, c’est bien, ils ne semblaient pas être contraire envers moi. Les autres inconnus leur pose la question qui brule toutes les lèvres « etes vous les membres des Offspring of Freedom ». Cela me fait sourire à chaque fois, prendre ces deux maigrichons pour des portes étendards des OoF, cela ferait rebrousser chemin aux survivants.

La porte de l’église s’ouvre brusquement et apparait une femme, très mince et son parfait contraire, c’est-a-dire un grand homme imposant. Le coup du bon et du mauvais flic ? le coup du l’intellectuel et du manuel ? Quel beau spectacle. La femme prend très vite la parole :

"Alexia Stevens, et voici Nathan Blake. Vous semblez […] nous y répondrons de notre mieux."

Après la question du petit chinois, je m’avance à mon tour :

- Bonjour Alexia, je suis à deux doigts d’accepter votre offre, l’endroit est parfait pour sortir l’expression « Dieu sait à quel point tout m’oppose à cette idée » mais nous ne survivrons pas longtemps rien qu’à deux. Ceci dit, j’admire le ton sur lequel tu t’adresses à nous, assurant, détermination et autoritaire avec un arrière gout de menace. Malheureusement, je n’accepterais pas d’être l’ouvrier ni le domestique de Lazar, euh… Lazad ? Non… Azad. Je vaux mieux que cela ! Je m’avance vers l’anorexique et la montagne de muscle, d’un air calme et sans aucun signe d’agressivité, je joue mon role, tout simplement et naturellement. Il m’est important de vous signaler que j’ai réussi à dézombifier, terme inventé depuis l’apocalypse et dérivé du mot ‘dératisé’, un chantier à l’abandon, nous pourrions nous en servir comme « checkpoint », il y a des entrepôts et un bureau comme abri. Je serais ravi d’y accueillir des membres des Freedoms. Qu’en pensez-vous ?

Je me tiens à moins de trois mètres du fier tandem of Freedom, impatient d’entendre ce qu’ils ont a me répondre.

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 21
Date d'inscription : 07/10/2015
avatar
La réplique d’Alexia avait eu l’effet escompté. Certains semblèrent se rendre compte qu’ils ne s’embarquaient pas dans une villa 5 étoiles, et ça lui convenait totalement. La réalité pouvait être dure à faire face, mais il valait mieux qu’ils ne se bercent pas d’illusions.  Tout ce que le duo devait leur faire comprendre, c’était que leur survie était en jeu, et que leur meilleure option était de se rallier aux Offsprings.  

Après que la dame se tut avec un air renfrogné, ce fut un géant solidement bâti qui se leva et qui approcha des deux Offsprings. Il était grand et solidement bâti également, mais Nathan le dominait toujours de quelques centimètres. Ils avaient des traits durs et sévères, qui dégageaient aussitôt l’impression qu’il était du genre à mener les autres comme attestait le silence docile que conservait l’acolyte qui ne le quittait pas des yeux durant son avancé. S’il l’avait souhaité, il aurait pu les inquiéter, mais cela ne semblait pas être son intention.

Il manifesta le fait qu’il était enclin d’accepter leur proposition, mais qu’il n’aima pas particulièrement l’idée d’être transformé en « domestique ».  Il fit mention également de son succès dans la sécurisation d’un chantier abandonné, mais il ne pouvait pas savoir qu’il avait été observé depuis quelques jours et qu’ils possédaient déjà cette information. Cela dit, il est vrai qu’aucun des deux n’avait pensé à s’en servir. Zenithside était à proximité, et le lieu était déjà approvisionné et fortifié.

Quelque chose accrochait néanmoins l’oreille de Nathan. S'il comptait accepter, pourquoi mentionnait-il que son premier réflexe était de « s’opposer » à cette idée? Drôle de contradiction… Le fait qu’il doutait de leur espérance de vie à deux expliquait pourquoi il était tenté de se rallier, mais il ne comprenait pas ce qui l’opposait spécifiquement à cela.

"Personne n’est un domestique chez les Offsprings," débuta Nathan pour rediriger l’attention de leur interlocuteur loin d’Alexia. "Azad mène, et il a 4 personnes de confiance qui dirigent les opérations nécessaires au bon fonctionnement du groupe, mais concrètement, vous avez le même poids qu’un autre survivant. Vous avez des idées, des suggestions, des réticences, faites en part à Azad et il vous rendra son jugement. Cela dit, une fois le verdict rendu, sa voix à force de loi. On ne peut pas se permettre une belle démocratie en un tel temps de crise, alors s’il vous ordonne quelque chose, on s’attendra de vous à ce que vous le fassiez sans vous plaindre. Je l’ai dit, nous sommes une communauté, si vous ne pensez pas pouvoir vivre sous ce genre de cadre, ne nous suivez pas."

Il espérait s’être fait clairement comprendre. Leur groupe fonctionnait trop bien jusqu’à présent pour avoir besoin de dissensions.

"Quant à votre proposition, aucun de nous n’est en charge de ça, alors il faudra que vous en parliez à qui de droit. Cela dit, je pense tout de même qu’il y ait de quoi faire avec votre refuge. Ce sera à avoir."

Indications:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 79
Date d'inscription : 09/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
1/20  (1/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Jian fronça les sourcils, il ne voyait pas du tout d’un bon œil le fait que les offsrpings acceptent en leur sein Malcolm, mais il ne pouvait rien dire. Les inimités n’étaient pas tolérées, c’était leurs mots, et même s’il était sûr du fait qu’il le ré-accueilleraient chez eux avec plaisir, le jeune garçon ne voulait pas pousser sa chance et donner dès le départ la mauvaise impression.

A la place, il se résigna, à contrecœur, à laisser une seconde chance à ce type qu’il avait vu tuer de sang-froid deux hommes désarmés juste parce qu’ils étaient dans son passage. Après, c’était la panique, qui sait comment Jian aurait régit… Ou pas en fait ?! Car après tout lui aussi était en panique, lui aussi aurait eu besoin de ces médicaments à ce moment là mais pourtant, l’idée d’écraser la tête à deux innocents de sang froid ne lui était jamais venu à l’idée !

Jian serra donc son poing dans sa poche et écouta le discours des offsprings qui avait l’air de s’être un peu durci : plus de déconnade, de branleurs ou quoi que ce soit, il fallait bosser pour mériter sa bouffe. Ça semblait logique, mais bien de le préciser quand même… Xiang laissa donc Malcolm commenter les dires de cette demoiselle avec un sourire narquois en coin.

Quand Alexia eu fini de lui répondre, Jian la laissa parler sans l’interrompre et si il y avait des questions, la seule qu’il poserait serait de savoir quand ils commençaient, car pour lui la décision était déjà prise depuis longtemps.


Inventaire Wei Jian:
 

Inventaire Jack Harris:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 39
Date d'inscription : 10/05/2015
Age du Personnage : 40
Résidence du Personnage : Un chantier abandonné
Emploi du Personnage : Ex tueur a gage
Rumeur : Il veut créer un havre de paix pour les survivants

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Le scénario est digne d'un vieux western, je me tiens à quelques pas de des membres des Offspring, Ed' a mes cotés. Si un étranger entre dans l'église, il pourrait croire que l'action va commencer. Mais je n'ai aucune intention hostile et malgré la montagne de muscle qui se tient aux cotés d'Alexia, je pense qu'ils sont juste la pour faire du recrutement.

Alexia laissa son acolyte parler pour elle, sa façon de parler est fort sage et d'ailleurs plus intelligente que mon pauvre toutou de Ed'. Ses phrases sont bien construite et sans aucune faute de langage, moi qui pensait pouvoir le reprendre sur son mauvais français afin de le déstabiliser passe à la trappe. Ce n'est pas grave, j'ai autre chose en réserve.

Je fais mine de me tortiller et lache :

- HAHAHAHAHA !! Le bon vieux rire moqueur... Vous êtes fort, vous arriver à faire croire en un nouveau système qui pourrait redéfinir tout ce monde dévasté. Mais des troupes comme vous, il y en a surement partout dans le pays, ce qu'il serait vraiment intéressant, c'est de partir à leur rencontre. Je m'avance vers un bout de banc qui parait assez solide pour ne pas s'écrouler sous mon poids et je m'assieds. je vais vous suivre... Moi et Ed' iront voir cher Azad... Si monsieur n'est pas trop occuper à sauver le monde, si nous sommes en démocratie, il acceptera de me parler. J'ai besoin de vous et vous aurez besoin de moi, vous en déplaise.

Je me redresse et me rapproche d'eux en tendant ma main, signe d'accord.

- Scellons l'affaire!

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 21
Date d'inscription : 07/10/2015
avatar
Nathan et Alexia se regardèrent avec un sourcil haussé… Il ne voyait pas d’où sortait cette réaction, mais l’important était qu’il tendit la main, et l’acte symbolique sembla convaincre les autres de faire de même. Les options étaient limitées, et les futurs possibles très sombres. Plusieurs autres survivants avant eux n’avaient pas hésité bien longtemps en voyant la proposition des Offsprings. Cependant, si les autres personnes de l’Église n’ajoutèrent rien mis à part des hochements de têtes affirmatifs, le regard que le duo échangea fut suffisant pour qu’ils s’entendent sur une chose. Il garderait ce drôle d’individu à l’œil.

La jeune dame prit la main de Malcolm et la serra avec fermeté.

"Excellent, vous pourrez papoter en chemin pour les présentations, de toute évidence vous avez pas l’intention de vous faire prier. Nous avons remarqué un véhicule, vous pouvez l’emmener on a un stationnement. Nathan va vous servir de guide. Ceux qui sont à pied, vous suivez la dame."

Il faut peu de temps pour que votre groupe s’organise et parte en ordre de marche sous la direction d’Alexia. Vous parcourez donc les ruelles dévastées de la ville qui est devenue votre lieu de vie depuis les derniers mois avec un sentiment mêlé d’anticipation, d’enthousiasme, mais pour certain aussi, de scepticisme. Les promesses d’un lieu de vie sécurisée ne restent pour certain qu’une chimère tant et aussi longtemps qu’il ne le verrait pas par eux-mêmes.

Votre marche est longue. Les débris, les hordes, et une certaine volonté de discrétion de votre part vous forcent à être plus lents, si bien qu’une bonne heure et demie s’écoule avant que vous n’entriez dans le centre-ville même de Salem. Très peu de gens sains d’esprit osent encore s’y aventurer, mais c’est pourtant là que la jeune dame se dirige, et vous n’avez pas d’autre choix que de la suivre.

Le rythme devint plus intense. Les zombis sont nombreux et vous forcent à courir, à vous cacher, et donc à progresser encore plus lentement que les dernières heures. Alexia vous fit passer, par des passages visiblement aménagés par la main humaine pour créer des barricades de fortunes et des échappatoires discrètes. Ceux-ci vous permirent de vous avancer profondément dans les artères de Salem jusqu’à ce qu’enfin, la dame bifurque vers une petite ruelle en apparence anodine, mais qui débouche sur un escalier de métal étroit menant au toit d’un immeuble. Vos yeux de survivants remarquent vite les traces humaines derrière les barricades aux fenêtres, et une fois arrivés en haut, vous êtes immédiatement accueilli par un homme et une femme qui vous saluent de la main alors qu’Alexia vous mène dans l’escalier de service menant aux étages inférieurs.

Messieurs, bienvenus chez vous!

Précisions finales:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Old friends, and uneasy alliances
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Friends, we need your feedback
» 08. That's what friends are for
» [THEME] Just friends ? [TERMINE]
» After the show between friends [Rachel]
» Résumé partie 172 : Happy Tree Friends

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zombie Apocalypse :: Zone résidentielle-