Life is but a journey, an ephemeral and fragile one. Now it simply became bloody as well...
Jericho est de retour, et ses sbires ont remis en marche l’entreprise d’esclavagisme qu’ils semblaient avoir mis en veilleuse depuis quelques mois. N’importe quel survivant est une cible potentielle pour le regroupement de pillards et Dieu seul sait ce qui arrive alors aux pauvres âmes qui en sont les victimes… Le seul espoir des survivants de la ville s’incarne dans le maître d’orchestre de la seule victoire que les rescapés de Salem ont arraché à Jericho, Azad Kamrane. C’est-à-dire, l’homme derrière la chute de la Marion et qui a dans le même temps remis en liberté les esclaves que les Raiders avaient si durement rassemblés à l’intérieur des murs de la prison. L’Iranien a poursuivi les préparations de la lutte à venir, mais au-delà des questions concrètes qu’il lui faut considérer, plusieurs interrogations restent sans réponse. Qui sont-ils réellement? Que veulent-ils? Où sont-ils? Que font-ils de leurs victimes? Combien de personnes suivent Jericho? Autant d’inquiétudes auxquelles le leader des Offsprings devra très rapidement trouver des réponses…
CharteContexteFonctionnalitésBazarEspace PersonnelScénarios
A savoir
# Un event important est actuellement en cours ! N'hésitez pas à suivre son déroulement ici → An unreachable, yet invaluable prize...
#
Contexte
De l'humanité il ne reste presque plus rien. Derniers survivants face à la menace zombie, vous avez combattu la peur, la maladie et la misère. Six années se sont écoulées, combien de jours tiendrez-vous encore ? Nous sommes en 2017 et le monde a été plongé dans le chaos suite à une catastrophe biologique. Que vous veniez de Central City ou de contrées plus éloignées, votre course effrénée pour la survie vous a mené jusqu'à Salem, dans l'Oregon. L’accalmie qui régnait dans les derniers mois s’est terminé dans le sang et la douleur avec le retour des Raiders qui sont sortis de l’ombre dans laquelle ils se trouvaient. Ils ont depuis repris leur entreprise sombre, et tout être humain encore dans les environs, homme, femme et enfant sont à risque d’être faits prisonniers comme ils l’ont fait lors de leur arrivée en mars. Dans ce monde totalement changé, le danger rôde à chaque instant, et l’avenir de tous ceux se trouvant dans Salem est voilé d’une incertitude qui n’est pas près de se lever. Face à un tel raz-de-marée de sauvagerie, la survie de tous dépendra des actions individuelles de chacun... Et vous, qu'attendez vous pour nous rejoindre ?
Remerciements
Nous tenions à remercier le forum Never-Utopia grâce à qui le forum peut aujourd'hui connaître un renouveau. Un merci aussi à nos joueurs pour leur patience et leur soutien après tout ce temps. ZA n'est pas encore parfait, mais grâce à vous il vit. Un merci également aux administrateurs qui donnent de leur temps et ne cessent d'essayer d'améliorer le forum et le confort des joueurs...

Longue vie à ZA, et que la passion de l'écriture continue de nous lier, tous ensemble, dans cet univers.
Zombie Apocalypse
Saison 5 : A Battle for Freedom

Partagez | 
 

 Les saisons précédentes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Maître du Jeu
Messages : 197
Date d'inscription : 03/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar

Zombie Apocalypse
Les Saisons précédentes





Saison 1

Nous sommes en 2013 et le monde a été plongé dans le chaos suite à une catastrophe biologique. Encore aujourd'hui, les origines de ce désastre restent nébuleuses. S'agissait-il d'une attaque terroriste? D'un déversement chimique? D'un fléau des dieux? Toutes les spéculations sont bonnes. Ceux qui ont survécu jusqu'à maintenant doivent en partie leur chance à une immunité naturelle au virus, présente chez environ 20% de la population d'avant l'infection, vous êtes une de ces personnes...

Tout a commencé il y a deux ans, en mi-février 2011, lorsqu'un Sud Coréen nommé Chung-Ho fut atteint d'une mystérieuse maladie. Ne sachant pas de quoi il souffrait, les docteurs le placèrent sous observation, l'homme mourut le jour même... Une heure plus tard, le patient qui venait d'être déclaré mort bondit de son lit pour attaquer sauvagement une infirmière. Dans sa folie meurtrière, Chung avait tué deux personnes et en avait blessé trois autres, avant d'être finalement abattu par un agent de sécurité. Au cours de la nuit, ceux qui avaient été mordus tombèrent malade à leur tour et attaquèrent les autres. L'infection se propagea ainsi dans l'hôpital, si bien qu'au petit matin une centaine d'infectés semaient la terreur dans le centre-ville de Séoul. Mal préparées, les autorités essayèrent de contenir les infectés avec l'escouade anti-émeute, mais ils s'aperçurent bien vite que les bâtons et les gaz lacrymogènes n'étaient d'aucune utilité contre des morts-vivants. Faisant toujours plus de victimes, le virus se propagea rapidement parmi ceux qui n'avaient pas eu le temps d'évacuer la ville, le nombre de personnes infectées étant passé de cent à plus de cent milles en seulement quelques jours. Confronté à un désastre d'ordre international, le pays fut mis en quarantaine, mais il était déjà trop tard, rien ne pouvait empêcher les infectés de traverser les frontières...

D'abords, plusieurs attaques se produisirent dans les petits villages longeant la frontière Chinoise, puis d'autres cas d'infections furent reportés en Inde et au Japon, et quelques jours plus tard, à Paris et à New-York. Le virus avait été amené sur les continents par des voyageurs contaminés avant la fermeture des aéroports, ce n'était plus qu'une question de temps avant que le monde entier ne soit infecté. Une sorte de paranoïa s'installa à travers la population, ceux qui n'avaient pas encore été infectés n'osaient plus faire confiance à personne, les gens tiraient sur n'importe qui et le pillage était devenu chose courante. Dans la panique, des millions de gens fuirent les villes, laissant tout derrière eux, l'exode dura ainsi jusqu'à ce qu'il ne reste plus aucun endroit où vivre. En raison de leurs fortes populations, les grandes agglomérations tombèrent rapidement aux mains des infectés, alors que les plus petites villes et villages résistèrent un peu plus longtemps, sans pour autant échapper au virus. Dans un ultime effort d'enrayer le fléau, Paris, New-York et Tokyo furent rasées au napalm, sans résultat.

Après deux ans de dévastation, le monde n'est plus qu'une vaste terre désolée, plongée dans l'anarchie la plus totale. Comme des centaines d'autres survivants, le destin vous a guidé dans le Nevada, dans une ville située à environ 300 miles de Las Vegas, Central City. Évacuée durant les premiers jours de l'infection, cette place a par la suite attiré de nombreux survivants le jour où les militaires ont décidé de s'y installer. La majorité de ses habitants est retranchée dans le quartier de Safepoint, transformé en une véritable forteresse par les soldats. La rumeur court que l'armée se serait installée ici dans le but de défendre l'accès à un laboratoire secret, où seraient menées des recherches afin de trouver une solution à la contamination. Quoi qu'il en soit, cette ville est le dernier bastion de l'humanité, entouré d'un monde de mort et de désolation... Et c'est ici que débute votre histoire.



Saison 2

Au lendemain d'une attaque suicide contre le quartier sécurisé, tout est à reconstruire à SafePoint. Pour la première fois depuis sa création, le dernier bastion de l'humanité n'est plus sûr. Malgré le travail sans relâche des militaires et de la population, la sécurisation du quartier ne fait que commencer, et la tâche est immense. Après trois années passées à survivre sur les réserves de l'ancien monde, les ressources ne sont aujourd'hui plus suffisantes pour que la communauté de survivants puissent se permettre de mener le même train de vie.

Les zombies et les pillards rôdent à l'intérieur même de SafePoint, la reconstruction n'en est qu'à ses balbutiements, et les nombreux jeux de pouvoir et de trahisons parmi le Haut-Commandement de l'US Army n'a rien arrangé à la situation Malgré la destruction de l'USS Enterprise, centre névralgique de l'Etat-Major traître à son pays, les militaires voient aujourd'hui leurs rangs décimés par l'attaque de Noël, et deux camps s'afficher et se combattre de plus en plus publiquement. Entre les fidèles du Commandant Hudson, revenu au pouvoir, et ses détracteurs, plus intéressés par le profit qu'ils peuvent tirer de la situation que la sécurité des habitants même, la situation n'a jamais été aussi tendue, ni aussi instable.

Le Red Dawn Club dévasté, le G9 et ses filles de joie désormais privé de leur matriarche, le marchand d'armes Vladimir Romochka lui-même en train d'évaluer les dégâts de son commerce ont permis à de nombreuses petites bandes désormais éclatées de prendre le contrôle de plusieurs quartiers de la ville, se livrant une guerre territoriale sans merci qui ne fait que renforcer le chaos dans lequel se retrouve plongé SafePoint. La mort d'Arthur Lee Yang, responsable du bureau des chasseurs de prime ne fait que semer un peu plus de confusion au sein des rangs des justiciers du billet vert, permettant à la criminalité des rues d'exploser et étendre son ombre corruptrice sur l'ensemble de SafePoint.

Le Commandant Hudson et le Président des Etats-Unis William Garrinton se retrouvent aujourd'hui dépassés par l'ampleur du désastre, mais tentent par tous les moyens de remettre d'aplomb le quartier sécurisé avant que la part d'ombre de la nature humaine ne finisse d'achever le travail et ne provoque la chute du dernier bastion de l'humanité. Aussi confient-ils la charge de remettre sur pieds le bureau des chasseurs de prime à Allison McCarthy, chasseuse de prime réputée, mais qui devra vaincre ses propres démons avant de pouvoir espérer ramener un semblant d'ordre dans le chaos ambiant.

D'un autre côté, Léa Lumière, une des premières filles à avoir rejoint le G9 sous la tutelle de Madame G, se démène pour reprendre les rênes de la maison close de SafePoint, soutenue en secret par le Président Garrinton ; et reprendre sous son joug les multiples trafics de stupéfiants et le proxénétisme qui rongeait la ville avant l'attaque, et qui la coule encore plus aujourd'hui ; bien déterminée à prendre la place de son ancienne patronne disparue sans laisser de trace.

Quant à la Police Militaire de l'US Army, de nouveau représentée par la froide Laura Strempton et son acolyte du premier jour, Lorena Galardi ; tente désespérément de remettre de l'ordre dans la situation. Mais la tâche s'avère énorme, et compliquée, et ce n'est pas sans faire appel à quelques mercenaires, chasseurs de primes et habitants qu'elles espèrent pouvoir ramener un semblant d'ordre à SafePoint. Malheureusement, le désir de vengeance qui brûle dans les veines de chacune d'elles risque de se révéler un frein à un rétablissement de la situation.

Afin de faire face à la situation, le Commandant Hudson n'a d'autre choix que de conclure des alliances et marchés avec d'autres groupes de survivants hors de Central City, tels que le clan Torres, mené par Igaram de Torres, sacrifiant ainsi l'autarcie de SafePoint qui faisait sa force, pour en faire désormais une faiblesse. Déjà la reconstruction de l'enceinte lui a coûté sa part du projet Deserty, qui se retrouve désormais presque accompli aux mains d'un ennemi qu'il aurait préféré éviter de rencontrer.

Alors que rien ne semble pouvoir endiguer le fléau viral qui ravage encore le monde, le dernier bastion de l'humanité se retrouve aujourd'hui confronté à son destin. Il ne tient qu'aux rares survivants de saisir celui-ci pour espérer voir, jour après jour, le soleil se lever.



Saison 3

La guerre est finie, mais ce n'est que le commencement. Et comme tout commencement, celui-ci débute dans le malheur, la mort et la destruction, premiers vecteurs du renouveau. Cela fait désormais quatre ans que les survivants du monde cohabitent avec les zombies. Ces derniers ne semblent pas déterminés à mourir de faim, leur nombre reste toujours inimaginable, mais l'heure n'est plus à fuir et à sa cacher. L'Humanité n'est pas encore prête à se dresser contre cette menace, néanmoins, un début de civilisation semble renaître depuis les tréfonds tourmentés de Central City ; et avec elle, une mince lueur d'espoir pour tous les survivants d'enfin retrouver une certaine paix, une véritable paix. La Guerre de Colonisation offre désormais d'immenses possibilités à exploiter, de nombreuses ressources retrouvées, mais aussi son lot de tensions et de concessions alors que SafePoint ne se dresse plus comme un simple bastion fortifié de survivant, mais bel et bien comme une toute nouvelle fédération de villes-forteresses obligées de cohabiter et commercer pour espérer survivre sous le même drapeau.

Central City. Point de départ de la Guerre de Colonisation. C'est de ce point que sont partis les troupes conquérantes en direction d'autres villes, dans d'autres Etats. Des troupes majoritairement constituées des habitants du SafePoint enrôlés de force par le pouvoir en place, une dictature militaire implacable qui ne considérait plus le SafePoint comme un lieu de sauvegarde de l'humanité, mais un lieu d'exploitation du survivalisme, une cage dorée pour certains, une prison à ciel ouvert pour d'autres. Si les infectés ne représentaient plus guère de menace pour les habitants du quartier sécurisé, il en était tout autrement pour ceux qui n'avaient pas la chance de tenir les rênes du pouvoir. Criminalité, maladie, famine, loi martiale et rationnement. Autant de problèmes dont le pouvoir en place ne parvenait que difficilement à en traiter les symptômes, plutôt qu'en guérir la maladie.

Ce point de départ fut paradoxalement le plus durement frappé par les conséquences de cette Guerre, car les habitants ayant pu éviter la rafle des forces armées se transformèrent en véritables émeutiers, et mirent à bas le pouvoir en place en décapitant un Etat-Major mégalomaniaque, et profitèrent de la faible population de soldats restée en place pour défendre le quartier sécurisé. Mais aucun des émeutiers ni des soldats n'auraient pu imaginer qu'au-delà de la Guerre, il s'agissait avant tout d'une manoeuvre pour vider le SafePoint de la majorité de ses habitants afin de purger la ville entière des zombies y pullulant à l'aide d'une arme biologique présentée comme un remède. Un remède à double tranchant, capable de tuer aussi bien des Z en masse que des hommes bien portant. Une purge destinée à assainir la Central City et son SafePoint, mais l'ayant transformé en véritable ville fantôme, où les seuls rescapés furent des hommes et des femmes anonymes ayant pour seule chance d'être immunisés contre cette nouvelle arme biologique ; et cette malchance d'être les premiers à faire les frais des effets secondaires de la nouvelle souche virale : certains humains bien portant se transformaient désormais en zombies, bien plus intelligents et coriaces que leur prédécesseurs, bien plus mortels aussi.

Lorsque les troupes revinrent victorieuses de leurs fronts de colonisation respectifs, elles ne retrouvèrent pas la quiétude de leurs maigres et confortables foyers, mais bel et bien une ville dévastée et déserte. Les combats menés pour la sauvegarder ne semblaient plus avoir aucun sens désormais. Cependant, loin de se laisser abattre par la situation, certains survivants y virent là une opportunité de reconstruire un bastion bien plus fort, plus solide, et remonter une société de survivants plus encline à assurer sa propre survie, et se préparer à lutter contre les futurs ennemis de la nouvelle enclave.

Très rapidement, les dernières reliques de l'ancien pouvoir furent abattues pour mieux soutenir les fondations du nouveau SafePoint, bâti sur l'idée maîtresse qu'il ne s'agissait plus de retrouver ou reconstruire le monde d'avant, mais d'ériger une nouvelle nation, loin des héritages déchus de la pré-infection ; une nation qui fédérerait les villes fortifiées conquises sous un unique drapeau et organiserait les défenses individuelles pour permettre à l'Humanité de connaître une nouvelle Renaissance.



Saison 4

Tout ce qui a un début, a une fin… Safepoint, l’un des derniers bastions de l’espèce humaine n’y fit pas exception. Avec sa conquête des colonies de Drivel Hill, Palemount et San Armonico, jamais l’enclave n’avait été aussi prospère depuis sa fondation. La nourriture de la première, l’essence de la seconde et les équipements de la troisième apportèrent un soulagement que nul ne pensait pouvoir revoir un jour. Cependant, l’homme est une bête avare, égoïste et opportuniste. L’effort de régulation des échanges entre le centre névralgique de la fédération et ses trois colonies tourna rapidement au désavantage de ses périphéries qui donnèrent beaucoup plus qu’elles ne reçurent. Les plaintes devinrent des demandes et les demandes des exigences, mais que pouvaient faire les colonies alors que Safepoint détenait la puissance militaire de les écraser comme des brindilles...

À domicile, à travers les murs du Safepoint, l’équilibre n’était pas totalement établi non plus. D’une part, l’éradication des chasseurs de primes pour faire place à la nouvelle force de l’ordre dirigé par Rebecca Jerkocic, le HAVOC, ne fit pas l’affaire de tous et alimenta une résistance qui se traduisit par la création de regroupements de dissidents isolés dans la forêt d’Edgewood à proximité de la métropole déchue. Dissidence menée en partie par le duo Rahl et leur Brigade du Phoenix qui allait jouer son rôle en temps et en heure dans la tragédie sur le point de frapper l’enclave.

Seules forces stabilisatrices au cœur de la tourmente se dressaient l’Académie de Philosophie et de Science Naturelle et le groupe mercenaire de la Famille. Les premiers d’une part, mené par Soren Ormurin, étaient en quête des lambeaux du passé et symbolisait un espoir que plusieurs croyaient perdus. Les seconds, menés officiellement par Mark Callahan (mais officieusement par lui et Kathleen Reed) grâce à leur rôle crucial dans l’effondrement de l’ancien État-Major de Safepoint et dans l’établissement d’un lien diplomatique ténu avec une enclave lointaine perdue au cœur des Rocheuses canadiennes, le mystérieux Safe Haven. Cela dit, même la Famille causait son lot de tension étant donné que le CSP lui-même voyait dans le charisme du mercenaire canadien une menace potentielle pour la légitimité de son autorité.

À travers ces troubles internes se dressait également le problème plus difficilement gérable créé par la présence du virus Tau. Virus largué sur Safepoint et qui avait remplacé la masse docile de morts-vivants pullulants dans Central City avant la guerre  par un groupuscule, certes moins nombreux, mais nettement plus dangereux de zombis Tau. Des infectés ayant encore une parcelle d’intelligence capable de les rendre nettement plus dangereux et rusés que leurs cousins et dont la vitesse de contamination se comptait en seconde, et non plus en heures.

C’est dans ce maelstrom que le glas de Safepoint résonna en 6 coups bien précis. Le premier coup prit la forme d’un festin haut en couleur qui se solda par un empoisonnement généralisé des vivres servis ainsi que par une explosion orchestrée par les jumeaux Rahl qui tua Stanley Riddle, un des membres du CSP. Le second, fut lors d’une fête foraine pour tester un nouvel arrivage d’armes de San Armonico où une contamination soudaine par un porteur sain du virus Tau déclencha une attaque soudaine de zombis Tau qui coûta la vie à des dizaines d’innocents puisque ces nouvelles armes avaient été volontairement sabotées. Le troisième fut lorsqu’un tract signé par un mystérieux « Panacéen » sema le trouble dans les rangs des citoyens de l’enclave, déclarant un embargo de la part des de Driven Hill et San Armonico contre le cœur de la fédération. Le quatrième eut l’apparence d’un empoisonnement généralisé des sources d’eau potable de la ville par des déchets d’hydrocarbures de Palemount, empoisonnement qui décima à lui seul une bonne partie de la population restante. Le cinquième coup  fut l’exécution sanglante de deux innocents Palemountiens qui initia une révolte en bonne et due forme dans la colonie. Et finalement, le sixième eut la forme d'une bombe atomique armée au milieu de Safepoint, ce qui força l’évacuation de la ville qui disparut peu de temps après pour laisser place à un cratère béant à sa place après 5 ans de survie acharnée.

Privés de refuge et laissés à eux-mêmes, le CSP sépara les survivants en trois caravanes avec pour objectif de rejoindre Seattle pour aller ensuite vers Vancouver. Destination qu’aucune des trois caravanes n’atteignit. Les problèmes s’accumulèrent pour chacun des trois convois, mais ce fut celui codé Pacific Playland qui appela les deux caravanes à son secours. Appel qui les firent toutes deux approcher du dernier endroit où Pacific Playland s’était fait entendre, Salem en Oregon…

Aucune des deux ne secourut Pacific Playland cela dit. Caravane Coyote fut détruite en tentant de traverser Portland avec pour seuls rescapés les membres de l’Académie de Soren Ormurin. Mountain Alleys, en provenance de Canby où elle avait été attaquée par des esclavagistes, disparut à son tour à proximité de Salem quand une mutation du virus transforma en zombi la majorité de ses survivants qui festoyèrent des chairs des immunisés. La Famille de Mark Callahan et la Brigade du Phoenix des jumeaux Rahl s’en sortant de justesse.

L’établissement de ces inconnus dans les environs de Salem ne fut pas des plus aisés, la présence de groupes de survivants déjà bien implantés causa des frictions qui s’amplifièrent rapidement au cours des mois qui suivirent l’exode safepointien. Des tensions qui mena lors de l’arrivée des Raiders en mars 2017 à la capture de tous les anciens Safepointiens et tous les survivants solitaires de la région qui furent envoyés à la Marion comme bête de somme pour les besoins de la production agricole de la prison. Denrées que les Raiders souhaitaient exploiter en échange de la survie des gardiens. Ce surplus de population menant malencontreusement à la fin de la Marion lorsqu’Azad Kamrane, chef d’un groupe de prisonniers préparant la révolte, utilisa l’arrivage massif d'esclaves pour déclencher l’émeute tant attendue qui fit tomber la dernière enclave organisée de Salem.

La Marion n’est plus, les Raiders sont cachés quelque part dans la région et Azad a fui la prison avec les détenus survivants qui lui était encore loyal. Cependant, la majorité des hommes et des femmes fraîchement libérés avait quitté les lieux du massacre au plus vite. Aucun ne voulant  subir le courroux des Z en approche, des pillards en devenir que représentait leurs ex-codétenus, ou pire encore des Raiders qui ne tarderait pas à découvrir la triste sort de leurs « alliés ».

C’est dans ce paysage sombre que se dresse maintenant le futur de Salem, et le vôtre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les saisons précédentes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Season, les quatre saisons dans une seule jument
» Costume des 4 Saisons [Vêtement magique - elfique] VALIDE
» Bao Wu ▲ Mauvais-dentes.
» Saisons d'amour
» Les Etats-Unis inquiets pour Haïti, à l’approche de la saison cyclonique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zombie Apocalypse :: Hors Jeu :: L'univers de ZA :: Contexte-