Life is but a journey, an ephemeral and fragile one. Now it simply became bloody as well...
Jericho est de retour, et ses sbires ont remis en marche l’entreprise d’esclavagisme qu’ils semblaient avoir mis en veilleuse depuis quelques mois. N’importe quel survivant est une cible potentielle pour le regroupement de pillards et Dieu seul sait ce qui arrive alors aux pauvres âmes qui en sont les victimes… Le seul espoir des survivants de la ville s’incarne dans le maître d’orchestre de la seule victoire que les rescapés de Salem ont arraché à Jericho, Azad Kamrane. C’est-à-dire, l’homme derrière la chute de la Marion et qui a dans le même temps remis en liberté les esclaves que les Raiders avaient si durement rassemblés à l’intérieur des murs de la prison. L’Iranien a poursuivi les préparations de la lutte à venir, mais au-delà des questions concrètes qu’il lui faut considérer, plusieurs interrogations restent sans réponse. Qui sont-ils réellement? Que veulent-ils? Où sont-ils? Que font-ils de leurs victimes? Combien de personnes suivent Jericho? Autant d’inquiétudes auxquelles le leader des Offsprings devra très rapidement trouver des réponses…
CharteContexteFonctionnalitésBazarEspace PersonnelScénarios
A savoir
# Un event important est actuellement en cours ! N'hésitez pas à suivre son déroulement ici → An unreachable, yet invaluable prize...
#
Contexte
De l'humanité il ne reste presque plus rien. Derniers survivants face à la menace zombie, vous avez combattu la peur, la maladie et la misère. Six années se sont écoulées, combien de jours tiendrez-vous encore ? Nous sommes en 2017 et le monde a été plongé dans le chaos suite à une catastrophe biologique. Que vous veniez de Central City ou de contrées plus éloignées, votre course effrénée pour la survie vous a mené jusqu'à Salem, dans l'Oregon. L’accalmie qui régnait dans les derniers mois s’est terminé dans le sang et la douleur avec le retour des Raiders qui sont sortis de l’ombre dans laquelle ils se trouvaient. Ils ont depuis repris leur entreprise sombre, et tout être humain encore dans les environs, homme, femme et enfant sont à risque d’être faits prisonniers comme ils l’ont fait lors de leur arrivée en mars. Dans ce monde totalement changé, le danger rôde à chaque instant, et l’avenir de tous ceux se trouvant dans Salem est voilé d’une incertitude qui n’est pas près de se lever. Face à un tel raz-de-marée de sauvagerie, la survie de tous dépendra des actions individuelles de chacun... Et vous, qu'attendez vous pour nous rejoindre ?
Remerciements
Nous tenions à remercier le forum Never-Utopia grâce à qui le forum peut aujourd'hui connaître un renouveau. Un merci aussi à nos joueurs pour leur patience et leur soutien après tout ce temps. ZA n'est pas encore parfait, mais grâce à vous il vit. Un merci également aux administrateurs qui donnent de leur temps et ne cessent d'essayer d'améliorer le forum et le confort des joueurs...

Longue vie à ZA, et que la passion de l'écriture continue de nous lier, tous ensemble, dans cet univers.
Zombie Apocalypse
Saison 5 : A Battle for Freedom

Partagez | 
 

 Shadows of Time

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Messages : 39
Points : 958
Date d'inscription : 10/05/2015
Age du Personnage : 40
Résidence du Personnage : Un chantier abandonné
Emploi du Personnage : Ex tueur a gage
Rumeur : Il veut créer un havre de paix pour les survivants

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Je suis resté longtemps dans le calme et avec comme seul compagne cette merde de Ed’, maintenant la situation a complètement changée, je suis dans un hall d’entrée d’une grande surface et c’est un véritable carnage et le désordre est total. Le groupe de « fous » sont passé de 3 à 2 membres depuis que l’un deux a cru pouvoir exterminer une horde d’au moins quarante zombies à lui tout seul. Mais heureusement, ce raffut a attiré les Z avec les deux survivants.
Cependant, le sang fraichement rependu sur le sol par le gars que je viens de fouiller attire les errants vers notre position, heureusement, ce sont ceux qui trainent la patte, les plus vieux, les démembrés ou les plus putréfié. Ils sont facile a tuer vu leur lenteur et ce, sans gaspiller de munition. Malgré cela, je n’ai pas de temps a perdre, je suis descendu seul et je vois que les « niaks » ont rejoint Ed’ au premier étage.

Je ne remarque d’ailleurs pas que ça, après les trois kamikazes et la horde de Z, un individu plutôt « casse-coup » est entré dans le mall, après avoir fait le tour du mobiliers en repérage, il a trouver bon de tenter l’escalade pour rejoindre l’étage mais les prises auxquelles il s’agrippe sont fébriles et il manque de tomber à plusieurs reprises. Jusqu’à ce qu’il lève les yeux et aperçoit avec désarroi qu'un petit bonhomme et un grand monsieur ne lui propose pas sa main pour le remonter mais bien le gun de Ed pour le forcer à descendre. Mais s’il descend, C'est au coréen qu'il aura à faire, car l'asiatique m'avait rejoint pour m'avertir du danger et semble plutot hostile en voyant le "ninja" tenter de rejoindre l'étage où est posté son petit protégé. Mais un petit groupe de Z se dirige vers nous, malgré leur lenteur et leur facilité à tuer, ils sont plus nombreux, ils vont nous ralentir et surtout nous fatiguer.

- Ne soyons pas stupide et range ton arme, nous devons monter et vos différents d’ado pré-pubère ne intéressent pas.

Je me retourne et remonte par-où je suis descendus, plutôt en sprint mais toujours accroupi pour ne pas attirer les errants et leur montrer le passage. D’ailleurs, le rez et le premier sont des étages trop dangereux car trop facile d’accès, il faut passer par la colonne de l’ascenseur et monter au dernier le plus vite possible.

- Ed’ ! As-tu une solution ?
- Ouai Malc… Ouai « M » ! On pourrait prendre ce long seuil, là parterre, et le plaquer contre le mur d’en face, ensuite, un à la fois, on monte dessus et on avance jusqu’au mur, il faudra ensuite casser la grille d’aération et se servir de la bouche d’aération comme point d’appui pour attraper le rebord du second étage.

J’attrape Ed’ par le bras et le pousse vers les vestiges de l’ascenseur de service, je tapote trois fois l’epaule du protégé du Japonais et lui montre la direction à suivre, enfin je m’approche du rebord et regarde le gymnaste à l’action. Si tu arrives à nous rejoindre à l’étage, tu auras notre attention ! J’ai besoin des survivants alors réglez vos différents !

Je me redresse et rejoins Ed’ qui a probablement trouver un moyen de monter, il se tient entre les deux colonnes qui sont couverte de décombres en tout genre. Des poutres en suspensions, des pierres et de la roche sur les côtés, en dessous de nous le vide et au-dessus, à quelques mètres seulement, le bord de l’étage supérieur.


N’oublions pas qu’il a survécu à de nombreuses situations périlleuse durant son périple pré-apocalypse et ces idées pour survivre sont souvent de bonnes idées, c’est pour cela que je n’hésite pas une seconde à mettre son plan a exécution. J’attrape le seuil avec Ed’, le plante sur le rebord de la colonne de l’ascenseur et le laisse tomber sur le mur s’en face. Il est autoportant vu son poids et il nous permet d’arriver à moitié chemin une fois en son sommet.
Je monte le premier pour montrer l’exemple, une fois au sommeil du seuil, il tremble un peu de gauche à droite mais cela est si faible que ça en devient insignifiant, surtout qu’une fois qu’il trouva sa place, il se bloque et devient très stable. A l’aide d’une barre, je défonce la grille de l’aération et je fais le grand écart entre la poutre et le rebord du conduit, d’une grande et puissante impulsion je tente d’arriver au rebord du dernier étage du mall.

[HRP : 2 solutions possibles]

*1*
J’arrive sur le palier de l’étage supérieur, je me mets accroupi et attrape la main de Ed’ qui me suis comme sur nombre, qu’il fasse gaffe de ne pas tomber ce con, ça serait la mort assuré. S’il survit à la chute, il sera bien accueilli par les zombies du rez. J’observe les deux mandarins et leur dis d’une voix les plus claire et articulées :

- Vous montez tout de suite ou je fais tomber l’armoire juste à côté de moi afin de condamner cet accès, vous avez trente secondes ! Le cascadeur n’est peut-être pas votre ami, cela n’est pas mon problème mais s’il n’a pas votre confiance, il n’a pas la mienne, s’il veut rejoindre cet étage, il devra y arriver par lui-même !

Les deux nippons s’empressèrent de nous rejoindre et a quatre, nous faisons glisser l’armoire jusqu’au rebord et la fîmes tomber dans le vide de la cage d’ascenseur.

*2*
J’arrive sur le palier de l’étage supérieur, je me mets accroupi et attrape la main de Ed’ qui me suis comme sur nombre, qu’il fasse gaffe de ne pas tomber ce con, ça serait la mort assuré. S’il survit à la chute, il sera bien accueilli par les zombies du rez. J’observe les deux mandarins et leur dis d’une voix les plus claire et articulées :

- Vous montez tout de suite ou je fais tomber l’armoire juste à côté de moi afin de condamner cet accès, vous avez trente secondes ! Le cascadeur n’est peut-être pas votre ami, cela n’est pas mon problème mais s’il n’a pas votre confiance, il n’a pas la mienne, s’il veut rejoindre cet étage, il devra y arriver par lui-même !

Les deux nippons se regardèrent et firent deux pas en arrière, ils ne sont plus dans notre angle de vue, ils n’osent probablement pas prendre le risque de monter par cet accès. Il est certes dangereux mais Ed’ et moi sommes la preuve que ce trajet était sur et envisageable, j’accepte leur choix de toute manière. Je me retourne vers Ed’ et ensemble nous faisons glisser l’armoire jusqu’au rebord et la fîmes tomber dans le vide de la cage d’ascenseur.


Inventaire:
 

_________________________________________________



Dernière édition par Malcolm Monrose le Mer 11 Mai - 19:36, édité 1 fois (Raison : incohérence avec le rp de Jian)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 63
Points : 911
Date d'inscription : 10/07/2015
Age du Personnage : 23
Résidence du Personnage : Salem
Rumeur : Y'a quelqu'un qui court vite dans les environs. Vous l'avez vu ?

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
- Si tu arrives à nous rejoindre à l’étage, tu auras notre attention ! J’ai besoin des survivants alors réglez vos différents ! me dis celui qui avait farfouillé le cadavre.

- Ouais ok mec ! T'inquiète pas j'arrive le temps de me faire un p'tit grill avec ces tapettes ambulantes !



J'avais pas finit ma phrase qu'il était déjà parti s'amuser à faire un bordel avec un gros truc métallique qui s'était écrasé. J'ai vu le chinetok hésitait, son arme toujours pointé sur moi, alternant son regard entre sa progéniture européenne, l'autre type et moi. Je m'en occuperai plut tard de celui-là s'il me plombe pas de suite.

Pour l'instant, fallait que je me sorte de ce merdier où les zombies s’agglutinaient en dessous de moi. Lâcher ? Sûrement pas, quitte à laisser un doigt. Je balance ma main droite pour m'agripper. Louper. Je réessaye et je parviens à choper un embout vertical sur la toiture. Mes pieds prirent appui sur le haut de la façade, puis j'ai poussé avec. Ma tête aperçu un instant la toiture. Assez de temps d'ailleurs pour que ma main gauche se cale dans un trou qui me permit de me hisser en haut. Il me restait un dernier saut, quoiqu'un peu haut à mon goût. J'ai tenté en sautant de toute ma détente. Impossible de choper le béton du balcon supérieur. A ma droite se trouvait la transverse qui permettait de joindre les deux côtés. C'était pas loin et la toiture en largeur me permettait de prendre quelques pas de vitesse. Aller. De toute façon, c'était soit ça, soit rien du tout. J'ai reculé jusqu'à arriver au bord de ma piste minuscule. Tu souffles un bon coup Cody et t'y vas ! Te loupe pas mon pote !

Au moment de prendre mon élan des balles s'enfoncèrent dans le mur. Je me suis retourné pour voir où étaient ces abrutis finis et... Merde... Non pas eux. Ils avaient compris qu'ils étaient dans la merde car j'en voyais parler au talkie tandis que les deux autres tenaient à distance les zombies. Un nouveau jet d'adrénaline m'imprégna le corps. J'ai regardé ma cible. J'avais 4 pas pour m'élancer et... Je me suis lancé justement...



- C'EST CODY ! C'EST CE FILS DE PUTE DE CODY ! DIS LEUR AUX AUTRES ! DIS LEUR ! Y'A CODY !

J'ai sauté au même moment mais le fait qu'il m'ait reconnu me déstabilisa. J'ai quand même pu choper le rebord en béton avec les deux mains, mon menton cognant contre le rebord. Mais quand t'as de l'adrénaline dans le cours, la douleur, tu connais pas. J'ai de nouveau poussé sur mes bras pour me hisser entre les barrières. Des nouvelles balles fusèrent au dessus de ma tête. J'ai roulé à plat ventre sur le côté en sortant mon gun. Je me suis dirigé vers l'autre qui bidouillait en fait l'ascenseur. Je savais pas trop ce qu'il foutait mais fallait se grouiller de se tirer sinon on sera bientôt de la chair en pâturage.

- Putain bougez-vous votre cul ils arrivent ! ALLER PUTAIN ! hurlais-je terrorisé.

J'ai jeté un coup d’œil vers le chinois, lui faisant comprendre que c'était maintenant ou jamais.

_________________________________________________


Et dire que j'ai loupé le bombardement de New-York... Ça a dû être un sacré feu d'artifice !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 79
Points : 1000
Date d'inscription : 09/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
1/20  (1/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
La réaction de l’homme aux cheveux gominés surprit le jeune sino-Japonais qui, après une seconde d’hésitation, baissa son arme pour se concentrer sur un problème un peu plus urgent : l’arrivée à quelques mètres de lui d’une horde assez mauvaise de zombies.
Plus le temps de réfléchir, la nécessité d’agir immédiatement était urgente. Jian prit donc Jack par la main et l’entraîna à sa suite dans un escalator qui se trouvait à quelques mètres de là. Dans son ascension, il enjamba le squelette d’un agent de sécurité, probablement dévoré et rongé jusqu’aux os il y a bien belle lurette et l’arme déchargée dans sa main squelettique ainsi qu’un speedloader encore garnit de cartouches à ses pieds laissait comprendre que la mort l’avait surpris en plein combat. C’est donc presque par réflexe que Jian attrapa le speedloader et sourit d’allégresse en constatant à la vue qu’il s’agissait de balles assez courtes de .38 Special. Il le glissa dans la poche de poitrine de son uniforme rayé et crasseux avant de continuer sa folle course et de rejoindre Cody qui venait de terminer son ascension laborieuse au même moment que le couple de bagnards en fuite le rejoignaient.
Alors qu’il allait passer à côté de Cody, Jian vu son attention attirée par les éructions des raiders qui semblaient appeler le nouveau venu par son petit nom.

- Des amis à toi ?
Demanda-t-il avec un brin d’humour cynique avant de se retourner et accueillir le raider le plus téméraire (et le plus rapide) avec une salve de trois balles de .38 dans les boyaux. Ce mec avait dut essayer dans un élan degrimper l’escalator pour les rattraper, mais c’était sans compter sur le petit M10 de Jian. C’était une arme vieille, archaique et peu puissante, mais Jian l’aimait à cause de détente particulièrement douce et son faible recul qui lui permettait de faire des jolis cartons de tir rapide à courte distance. Un autre corps vînt donc décorer l’escalator, celui du raider mourant avec trois points rouges au niveau de ses côtes et affalé sur le ventre dans l’escalator… Il ferait un joli capaccio pour les zombies !
Si Cody n’avait pas encore démarré, il l’inviterait à le suivre d’un signe de la main et se précipiterait vers le passage que le type à la chevelure gominée venait d’essayer de dégager. N’écoutant pas les vociférations de ce dernier, Jian laissa Jack s’y engouffrer puis y rentra par la suite. Il se retournerait ensuite et tendrait sa main à Cody.
- Si on doit s’entraider, autant commencer tout de suite.



Code:
+6 cartouches de .38SPL

Inventaire Wei Jian:
 

Inventaire Jack Harris:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 39
Points : 958
Date d'inscription : 10/05/2015
Age du Personnage : 40
Résidence du Personnage : Un chantier abandonné
Emploi du Personnage : Ex tueur a gage
Rumeur : Il veut créer un havre de paix pour les survivants

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Je ne me sentais ni responsable ni redevable envers les trois zigotos qui se trouvent en bas. Je pense avoir été honnête et réglo durant toute la journée envers eux. J’aurais pu m’en débarrasser à plusieurs reprises, j’imagine qu’ils doivent penser la même chose sur moi, mais je ne l’ai pas fait car nous devenons une espèce en voie de disparition et il faut qu’on se serre les coudes. Nous ne devons plus nous comporter comme des étrangers mais bien comme des alliés, des coéquipiers. Nous devons nous unir et lutter face à un ennemi commun, très dangereux.

Il commence à y avoir de l’agitation en bas, des bruits de pas, des tirs qui se rapprochent et des cris… Il semblerait, a n’en juger qu’au son, que notre acrobate ai rejoint l’asiatique et son jeune compagnon européen… Mais en coup de vent car le gymnase l’alerte d’un danger imminent.

Que vont-ils faire ? Je ne sais pas mais les coups de feu se rapprochent et j’aurais juré que les trois derniers tirs venaient d’en dessous de moi, probablement du bridé ou du cascadeur. Peu m’importe, je leur ai consacré assez bien de temps, il est l’heure pour moi de commencer mes courses, finalement, je suis dans un centre commercial, je suis arrivé là où je voulais arriver aujourd’hui. J’ai besoin de vivres et de médicament. En espérant que j’ai fini au bon étage et qu’il n’y ait pas eu trop de passage avant le mieux.

J’avance dans la galerie… Maintenant que j’y pense, à cause de tout ce vacarme à l’étage inférieur, je n’ai pas mis ma menace à exécution… Pour quoi vais-je passer ? Halala, ce n’est pas grave, l’armoire est restée à la verticale et le passage ne sera pas condamné. De deux conséquence l’une, un compagnon du matin viendra m’accompagner dans mes recherches et en cas de non-trouvaille d’un autre accès vers l’extérieur, je redescendrais par où je suis monté pour sortir du mall. Malgré tout, c’est le pire que je me souhaite.

Ed’ semble paisible, malgré les échauffourées que nous venons de passer, il reste calme et silencieux. Je ne suis certainement pas une bonne compagnie pour taper la conversation mais son calme devient une partie de lui-même, et c’est une bonne chose. Il est attentif à l’environnement et il est en alerte au moindre son suspect, un acolyte parfait. C’est d’ailleurs un son de fracas de glace qui le fit mettre un genou à terre et dégainer son arme direction 3 heures. Mon réflexe est de mettre à couvert et d’avance entre les vitrines des magasins à l’abandon. Je lui fais signe d’avancer et de me couvrir pendant que je traverse les vestiges d’un magasin de vêtements pour arriver à l’autre bout de la pièce. Doucement et silencieusement je passe ma tête et découvre l’origine du bruit…

Deux individus, deux… Junkies je dirais… Devant une pharmacie !
Autrement dit : Deux mauvaises nouvelles et une bonne nouvelle… Ils sont armés et en train de se shooter…  Ils se sont servis dans la pharmacie, cela ne fait aucun doute et ils se sont approprié le local comme si c’était leur base, je vais devoir les déloger si je veux me servir dans la pharmacie, pour une bien meilleure cause que la leur. Saloperie de déchet humain… Ils ne valent pas mieux que la horde d’errants d’en bas.

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 63
Points : 911
Date d'inscription : 10/07/2015
Age du Personnage : 23
Résidence du Personnage : Salem
Rumeur : Y'a quelqu'un qui court vite dans les environs. Vous l'avez vu ?

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Le zinzin chinois décalqua le type qui était en train de monter avec plusieurs balles. Un humain en moins, de la chaire fraiche en plus pour les zombies.

- Si on doit s’entraider, autant commencer tout de suite.

- Tu veux m'aider ? Alors casse toi d'ici vivant ! Ces types c'est des pillards ! Je les connais c'est des dégénérés et crois moi, je préfère mourir que de me faire choper vivant ! Magne toi le cul ! ALLER !

J'ai passé la sortie de l'autre type un peu bizarre. Il était devant un peu plus loin, sous un logo en croix, type pharmacie. Des balles me passèrent au dessus de la tête, s'écrasant dans l'armature bétonnée des magasins qui longeait la longue balustrade du dernier étage de shopping. Je me suis instinctivement à courir, vers lui. Ce con ne bougeait avec son toutou. J'avais pas le temps de donner des explications. Pas maintenant. Il fallait courir et trouver une sortie rapidement, sinon d'ici une dizaine de minutes on était foutu.

- QU'EST CE QUE TU FOUS BORDEL ?! ALLER AVANCE PUTAIN ! ILS ARRIVENT !

Le type se tourna vers moi avec un air d'incompréhension puis il se mit l'index pour me faire signe de baisser d'un ton. Merde il avait rien compris ce gars. Tant pis j'ai continué ma course passant entre les deux mecs d'un bond. Manque de peau, je me tape l'épaule contre le type plus barraqué que moi. J'ai trébuché plusieurs pas avant de heurter violemment la rambarde métallique du niveau.

- HAA.... PUTAIN....

J'avais mal aux côtes droites. J'ai soulevé mon t-shirt, rien d'apparent. C'était déjà ça. Tout en reprenant mon souffle je leur ai lancé :

- Je sais pas... Ce que vous foutez... Mais... Faut se tirer... Prenez ce que vous voulez... Mais magnez-vous...

De toute façon, la fuite rapide pour moi semblait compromise. J'avais déjà ressentit cette douleur. C'était pas qu'un choc, ça puait la côté fêlée. J'ai continué d'avancer en boitant et en m'appuyant sur la rampe. Fallait trouver de quoi nous aider pour se sortir de là. J'ai scruté les environs, à la recherche de quoique ce soit qui pourrait m'inspirer. Je suis finalement tombé un peu plus loin sur un magasin de beauté pour femmes. Pourquoi pas essayer. J'ai marché péniblement jusqu'à la porte avant de l'enfoncer avec l'épaule gauche. J'ai pu me rattraper sur une étagère qui tangua sous mon poids, renversant des babioles par terre. J'ai commencé à fouiller rapidement les étagères des deux côtés, par terre. J'avais le regard vif, prêt à prendre n'importe quoi qui pourrait me servir pour me tirer d'ici. Je finis par tomber sur un corps déchiqueté. Ne pouvant reconnaitre par son visage si c'était un mec ou une fille, j'ai vite fait remarqué que la poitrine était plate. Un mec surement. Ou alors une planche à pain. Mais ce qu'il y avait d'intéressant sur son corps, c'était des vieux gants de MMA que je lui ai rapidement retiré pour me les enfiler. Un poil trop grand mais ça tenait bon. J'ai continué ma fouille, sans rien trouver. Je suis passé au rayon suivant, ma main tombant rapidement une bouteille de déo au gaz de 100ml et un verni rouge dégueulasse. C'était mieux que rien, j'ai foutu le tout dans mon sac. Rien d'autre ne trainait dans ce rayon. Seul endroit que j'avais pas visité du magasin : La caisse. Toujours en m'appuyant sur une tête de gondole ou le mur, je suis arrivé en hurlant sur le comptoir, mon regard passant en revue le mur dévalisé où d'autres conneries de filles devaient être présenter. La chance me sourit et je vis 2 autres déos, plus gros, de 200ml couchés derrière des flacons de verni noir. J'ai fait le tour de la caisse et j'ai fourré les deux bouteilles plus un autre flacon. On sait jamais si je veux me faire une manucure.

Je me suis retourné vers la sortie avant d'entendre d'autres coups de feu.

Mon coeur s'est mis à battre dans ma poitrine au point qu'il m'en faisait mal lui-même. Qu'est ce qu'il se passait dehors ?

Inventaire:
 

_________________________________________________


Et dire que j'ai loupé le bombardement de New-York... Ça a dû être un sacré feu d'artifice !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 79
Points : 1000
Date d'inscription : 09/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
1/20  (1/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Bien entendu, le timbré de la bande (ou du moins celui que Jian considérait comme un taré) réagit à sa question et à son aide avec véhémence, allant presque jusqu’à l’insulter avant de se lancer dans une fuite désorganisée.
Cette action fit se gratter la tête à Jian et à Jack qui n’avait pour le moment pas vu grand-chose du caractère de Cody en dehors de la folie et d’un état de panique quasi permanent. Ne s’éternisant cependant pas sur les réactions de ce garçon, ils suivirent le groupe… Jusqu’à un certain point…

En effet, après encore d’autres péripéties, Cody déclara haut et fort qu’il fallait se tirer d’ici plutôt que looter une pharmacie et se sépara du groupe encore plus rapidement qu’il n’y était entré. Une réaction seulement à moitié intelligente aux yeux du jeune Jian persistait à penser que l’union faisait la force même quand le leader auto-proclamé du groupe ne prenait pas forcément les meilleures décisions… Mais ça c’était avant de le voir dévaliser les junkies qui traînaient au sol dans cette ancienne pharmacie…
Pur Jian, l’action était lourde de sens, car ça avait beau être des junkies et lui-même avait beau avoir peu de respect pour ce genre de personne, ils restaient des êtres humains et ne lui étaient pas « inférieurs »… Hors le fait de les dévaliser ainsi voulait clairement dire qu’il les considéraient ainsi : des êtres inférieurs juste bons à l’enrichir… Comme les gens de la MCJ, comme les raiders eux-mêmes…

Pour Jian, il était donc devenu impossible de suivre Malcolm une seule seconde de plus et donc, décidant de suivre le conseil de Cody (mais pas sa direction, parce que lui avait l’air d’être dangereux d’une autre manière), Jian posa une main sur l’épaule de Jack.

- Viens, on s’arrache, laissons les se débrouiller.
Quelques secondes plus tard, les deux petits bagnards se volatilisèrent en traversant une allée du centre commercial vide et ils se retrouvèrent dans une grande surface, dévalisée depuis longtemps mais qui abritait encore autant de perles rares que de zombies décharnés. Se faufilant, Jian et Jack se firent les plus discrets possibles histoire de rejoindre une issue de secours sans attirer l’attention des vilains zonzons…

Jetant au passage un coup d’œil aux étagères pour voir ce qu’ils pouvaient récupérer, ils ne trouvèrent rien d’autre que des ingrédients périmés depuis belle lurette et des congélateurs qui n’avaient maintenant plus que les emballages de leurs produits maintenant désintégrés à proposer. Néanmoins, c’est totalement par hasard au détour du rayon de chasse que Jian fit une trouvaille intéressante : par terre reposait un set de deux wakisahis avec deux fourreaux élégamment gravés et à la garde d’une grande finesse. Etant connaisseur, Jian s’approcha des deux armes intrigué et ouvrit le fourreau pour révéler deux lames brillantes en acier, estampillées d’un logo « Cold Steel ». Il mit vite fait son doigt sur la lame et constata que malgré le temps et le fait qu’elle soit un peu émoussée, cette dernière restait tranchante et efficace. Mais pourquoi alors quelqu’un l’avait laissé là ? Il eu vite sa réponse en se retournant et en voyant un rayon de décoration de maison, avec notamment de faux sets de katanas en mousse. Ces lames venaient de l’étagère du rayon chasse, et personne ne s’était amusé à vérifier leur qualité… Maintenant en tout cas, elles étaient à lui !

Jian en mis un dans le baluchon et garda l’autre à portée de main tandis que Jack demandait.

- J’pourrais en avoir un ?
Jian eu un mince sourire et lui répondit.
- Si t’es sage, allez on sort.
Moins d’une minute plus tard, les deux bagnards étaient à l’issue de secours et bien qu’il fallut la forcer pour l’ouvrir, ils avaient ensuite une route de fuite toute tracée. Après avoir rapidement vérifié que personne ne puisse avoir d’angle de tir sur eux, Jian prit la main de Jack et tous deux se mirent à courir de toutes leurs forces, loin, très loin de ce centre commercial décrépit où les hommes se battaient encore…

Hrp : c’est donc une fin de RP pour moi les gars Wink

Code:
+ 2 Wakisachi modernes

Inventaire Wei Jian:
 

Inventaire Jack Harris:
 


Dernière édition par Wei Jian le Sam 10 Sep - 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 39
Points : 958
Date d'inscription : 10/05/2015
Age du Personnage : 40
Résidence du Personnage : Un chantier abandonné
Emploi du Personnage : Ex tueur a gage
Rumeur : Il veut créer un havre de paix pour les survivants

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Après quelques minutes de patience, Ed' a fait profil bas et je peux l'observé arrivant sur le coté de la pharmacie afin de surprendre les deux junkies devant la vitrine avant. Ils semblent tituber, ils sont complètement shooter et peine à tenir debout. Je me suis probablement trop avancé en me disant qu'ils sont une menace pour nous, a moins qu'ils soient en jour de chance et arriver à nous blesser sans le faire par exprès.

Je prépare mon "assaut" vers nos deux cibles grace à quelques signales très basiques vers Ed'. D'une main je lui montre la direction a prendre, le geste a effectuer ainsi qu'un petit compte à rebours partant de "trois" vers "zero". Arrivé a zero, je jette une brique à l'opposé de notre position. L'effet est immédiat et la reaction direct... L'un d'eux demande au premier : "Héé t'as entendu?", l'autre lui répond : "Ouaii, j'ai eu peur, ca venait de parlait". incroyable mais vrai, un vrai dialogue de cinéma.

Ed' s'approche et je me base sur son pas pour effectuer la dizaine de mètres qui séparait ma position des deux toxicos. J'attrape la crosse de mon gun, attrape par le cou le premier individu, le plaque au sol à l'aide d'une belle balayette et lui claque deux coups du bout de mon pistolet en plein front. Ed' y est allé de manière plus sanglante car, après m'être redressé, je me retourne vers lui et observe une petit flaque de sang autour du junkie et elle grossi a vue d’œil. Il s'attend a un petit reproche mais je n'ai rien a lui dire, ce sont des errants, comme ceux d'en bas.

Je fais les poches des deux "propriétaires" de la pharmacie mais je ne trouve d'une ration de nourriture périmée ainsi qu'une pistolet de précision dont je n'ai aucune munition et qui est trop encombrante. Mais une fois rentrée dans le bâtiment, joie immense et trouvaille fabuleuse. Une grand ration alimentaire pouvant nous nourrir durant plusieurs jours ainsi que du désinfectant. La caisse est encombrante et lourde mais nous sommes deux et j'ai un véhicule devant le centre commerciale.
Le chemin fut long, le parcours difficile et fatiguant mais nous sommes arrivé à la voiture, le coffre a été chargé avec la caisse et d'un coup de clé, le moteur a démarré et nous voila en route vers notre repère, notre chantier abandonné mais plein d'espoir pour moi, dans mon cœur.

"happy ending" dans ce monde dévasté...



Inventaire:
 

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Shadows of Time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» Choucroute time !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zombie Apocalypse :: Zone de Salem :: Salem Nord :: Zone commerciale-