Life is but a journey, an ephemeral and fragile one. Now it simply became bloody as well...
Jericho est de retour, et ses sbires ont remis en marche l’entreprise d’esclavagisme qu’ils semblaient avoir mis en veilleuse depuis quelques mois. N’importe quel survivant est une cible potentielle pour le regroupement de pillards et Dieu seul sait ce qui arrive alors aux pauvres âmes qui en sont les victimes… Le seul espoir des survivants de la ville s’incarne dans le maître d’orchestre de la seule victoire que les rescapés de Salem ont arraché à Jericho, Azad Kamrane. C’est-à-dire, l’homme derrière la chute de la Marion et qui a dans le même temps remis en liberté les esclaves que les Raiders avaient si durement rassemblés à l’intérieur des murs de la prison. L’Iranien a poursuivi les préparations de la lutte à venir, mais au-delà des questions concrètes qu’il lui faut considérer, plusieurs interrogations restent sans réponse. Qui sont-ils réellement? Que veulent-ils? Où sont-ils? Que font-ils de leurs victimes? Combien de personnes suivent Jericho? Autant d’inquiétudes auxquelles le leader des Offsprings devra très rapidement trouver des réponses…
CharteContexteFonctionnalitésBazarEspace PersonnelScénarios
A savoir
# Un event important est actuellement en cours ! N'hésitez pas à suivre son déroulement ici → An unreachable, yet invaluable prize...
#
Contexte
De l'humanité il ne reste presque plus rien. Derniers survivants face à la menace zombie, vous avez combattu la peur, la maladie et la misère. Six années se sont écoulées, combien de jours tiendrez-vous encore ? Nous sommes en 2017 et le monde a été plongé dans le chaos suite à une catastrophe biologique. Que vous veniez de Central City ou de contrées plus éloignées, votre course effrénée pour la survie vous a mené jusqu'à Salem, dans l'Oregon. L’accalmie qui régnait dans les derniers mois s’est terminé dans le sang et la douleur avec le retour des Raiders qui sont sortis de l’ombre dans laquelle ils se trouvaient. Ils ont depuis repris leur entreprise sombre, et tout être humain encore dans les environs, homme, femme et enfant sont à risque d’être faits prisonniers comme ils l’ont fait lors de leur arrivée en mars. Dans ce monde totalement changé, le danger rôde à chaque instant, et l’avenir de tous ceux se trouvant dans Salem est voilé d’une incertitude qui n’est pas près de se lever. Face à un tel raz-de-marée de sauvagerie, la survie de tous dépendra des actions individuelles de chacun... Et vous, qu'attendez vous pour nous rejoindre ?
Remerciements
Nous tenions à remercier le forum Never-Utopia grâce à qui le forum peut aujourd'hui connaître un renouveau. Un merci aussi à nos joueurs pour leur patience et leur soutien après tout ce temps. ZA n'est pas encore parfait, mais grâce à vous il vit. Un merci également aux administrateurs qui donnent de leur temps et ne cessent d'essayer d'améliorer le forum et le confort des joueurs...

Longue vie à ZA, et que la passion de l'écriture continue de nous lier, tous ensemble, dans cet univers.
Zombie Apocalypse
Saison 5 : A Battle for Freedom

Partagez | 
 

 Faire son trou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Messages : 710
Date d'inscription : 07/07/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : Offsprings
Emploi du Personnage : Garagiste/Chasseur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Victor semblait nerveux, cramponné à son pistolet, prêt à en faire usage. Terry préférait les armes blanches, la proximité avec la proie et cette sensation quand elles s'enfoncent dans la chair. Victor chercha à marquer son terrain et son caractère en intimant "gentillement" à Terry de "lâcher" Kelsey ainsi que sa hache. Mais Terry n'était pas du genre à se laisser commander. Il le lui fit comprendre du regard et d'un sourire effacé. Cela aurait pu durer longtemps et s'envenimer. Dans un geste de bonne volonté, de confiance sans doute, Victor rengaina. De même, sans aucune parole, que par des glissements d'yeux, des pincements de lèvres, Kelsey rassura les deux hommes chacun leur tour. L'atmosphère se détendit tout d'un coup, par ce voile de douceur qu'elle venait de déposer. La nervosité entre eux l'avait poussée à se reprendre et à calmer la situation comme seules les femmes savent le faire.

Comme prévu, Kelsey avait rappelé la précieuse aide de Terry contre le chien, mais aussi pour s'être occupé de son bras. Il avait fait du bon travail. Si Victor venait à examiner le pansement, il s'en rendrait compte. Elle s'interrogeait maintenant sur les circonstances de leur rencontre précédente. Terry haussa les épaules légèrement, rien de bien intéressant à raconter.

- A mon arrivée à Salem, je suis tombé sur Victor qui avait des raiders aux basques. Ca va devenir une habitude de vous tirer du pétrin !

C'était dit sur le ton de la taquinerie plus que la moquerie et après tout il est vrai qu'il l'avait tiré d'une mauvaise situation, celui-là aussi. Au passage, il soulignait qu'ils lui étaient tous deux redevables quand bien même il n'avait rien exigé en retour. En rangeant son arme, Victor montrait que tout était ok. Terry fit de même et posa sa hache sur le bureau pour fermer sa veste jusqu'en haut, finir de fermer son sac et le porter.

- Juste avant que tu débarques, j'avais proposé à Kel d'aller faire un brin de cueillette dans la végétation arrière si ça te dit.

Encore pour le taquiner, il avait réutilisé le diminutif 'Kel' que Victor avait employé. C'était un moyen également pour l'énerver et le pousser à se découvrir pleinement. C'est dans les émotions extrèmes que les personnalités se révèlent pleinement. Terry s'était ainsi toujours interdit de se transporter trop profond dans une quelconque émotion que ce soit la peur, la joie, la colère ou la tristesse. Quand bien même resterait-elle à l'intérieur, on ne pouvait la masquer totalement à l'extérieur. En contre-partie, il pouvait paraître dépourvu d'émotions, mais ça reste une façon comme une autre de se protéger.
Bref, le temps que Kelsey récupère et continue à profiter de ses retrouvailles avec Victor, une nouvelle éclaircie s'installait dehors. Terry prit les devants pour aller farfouiller dans les bois. Déjà, il pensait à la suite, à la fin de cette journée. Comme la dernière fois, ils allaient sûrement se séparer, chacun de son côté, chacun pour soi. Une entente cordiale sur le moment. On est mieux paré à affronter l'inconnu à plusieurs que tout seul.
Terry n'avait toujours pas trouvé sa place à Salem. Il était en quête de vengeance, mais cela prenait du temps à se mettre en place. Les autres chiens n'avaient pas repointé leur museau. Le fond de l'air était humide, Terry renifla et s'assura à nouveau que sa veste était bien zippée jusqu'au col. Il avançait décontracté, les mains dans les poches, son couteau dans l'étui, manche dépassant de dessous la veste pour l'agripper en vitesse si nécessaire. Et le flingue à sa place accoutumée, dans la poche supérieure du sac à dos, la hache arrimée en travers du sac. Il réfléchissait à tout cela sans vraiment prendre la peine de chercher avec attention des fruits sauvages. De toute façon, avec 3 rations en stock, il avait de quoi tenir un certain temps.

_________________________________________________

<< Des créatures de Dieu qui s’étaient endormies en pleurant,
ouvraient les yeux pour pleurer de nouveau. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 30
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Les regards de Kelsey et Victor se croisèrent avant qu'elle ne réponde à sa question. Un sourire vint s'accrocher à ses lèvres. Elle lui assura qu'elle allait bien malgré sa mésaventure. Elle lui expliqua qu'elle avait été inattentive et s'était laissée surprendre par les chiens dont un qui l'avait mordu profondément au bras. Seul l'arrivée de Terry et les soins qu'il lui avait prodigué avaient permis qu'elle s'en sorte aussi.

Elle tendit son bras recousu tout en annonçant qu'il était comme neuf. Les coutures avaient l'air propre, selon Victor. Mais sa jumelle, une chirurgienne de formation, allait sans doute y trouver à redire et avoir une crise de nerfs en apprenant l'histoire de cette blessure. Après cet éclat de joie presque enfantin lors de l'annonce du soin de son bras, un sentiment de culpabilité traversa le visage de la jeune femme. Elle baissa le regard comme une enfant pris en faute et s'excusa pour son comportement. Victor ne dit rien. Ce n'était pas le moment de discutailler sur ce que chacun pouvait faire ou non. Kelsey était adulte et pouvait prendre ses responsabilités, mais elle était aussi consciente qu'elle devait assumer chacune de ses décisions.
Évidemment, Victor l'encourageait à s'endurcir, à ne plus être dépendante des autres pour survivre, mais quand il voyait qu'il lui arrivait toujours un malheur, il avait l'envie instinctive de lui dire de rester à la planque en sécurité.

Puis, le moment de culpabilité passé, Kelsey releva le visage et son regard était empreint d'une curiosité vive. Elle leur demanda comment ils se connaissaient. Victor n'avait raconté sa mésaventure avec les Raiders qu'avec Jennsen qui avait remarqué qu'il manquait des balles à son retour. N'ayant pas plus d'information, les deux Rahl avaient décidé qu'il n'était pas si important de parler de cette affaire. Après tout, la menace des Raiders était sur eux depuis un moment déjà et ça ne changerait pas que l'un d'entre eux ait croisé le chemin de ces enfoirés.
Alors qu'il s'apprêtait à répondre, Terry le devança et expliqua qu'il avait aider Victor face à ce groupe de Raiders. Il utilisa un ton de plaisanterie en signifiant que ça devenait une habitude de sauver les survivants, mais Victor était perplexe. Avait-il l'intention de réclamer le paiement d'une sorte de dette morale ? Ou voulait-il simplement signifier que s'ils étaient en vie c'était grâce à lui et se vanter devant eux ?
Difficile à dire, Terry cachait bien ses émotions. De toute façon, même s'il devait à Terry de s'en être sorti plus facilement ou tout simplement vivant sur ce coup-là, Victor n'avait pas les moyens de rembourser une quelconque dette, que ce soit par des moyens matériels ou par une aide physique.

- En effet, je suis tombé sur des Raiders lors d'une sortie pour explorer la ville. Terry m'a permis de m'échapper.

Ce résumé succinct serait sans doute à développer quand ils seraient rentrer chez eux, mais pour l'instant Kelsey pourrait s'en contenter. Terry avait lâché sa hache et l'avait posé sur un bureau. Il ferma sa veste jusqu'au coup et prépara un sac.

- Juste avant que tu débarques, j'avais proposé à Kel d'aller faire un brin de cueillette dans la végétation arrière si ça te dit.

Victor lui fit un sourire en coin et haussa les épaules, lui signifiant qu'ils le rejoindraient peut-être. Après tout, s'ils pouvaient ramener des fruits ou des baies de cette mésaventure, tout n'aurait pas été perdu. Toutefois, l'attitude de Terry gênait Victor. Il était très familier et se comportait avec eux comme s'il les connaissait de longue date. Sa façon de se comporter avec Kelsey était... déplaisante. Pas menaçante ou dangereuse, mais elle froissait Victor qui n'en montrait rien, car ce n'était pas le moment. Et sa façon d'appeler la jeune femme par le diminutif que Victor utilisait habituellement alors que Kelsey et lui ne s'était rencontré seulement dans la journée était une provocation. Comme s'il cherchait à rendre jaloux Victor ou à provoquer une réaction de colère.
Ce n'était pas le genre du compagnon de Kelsey que d'exploser de colère ou de laisser libre cours à ses émotions aussi facilement.

- On te rejoindra sans doute dans un instant... fit Victor.

Une fois Terry partit, Victor se rendit compte qu'il était tendu comme un arc. Il relâcha la pression sur ses épaules et se retourna vers sa compagne. Elle avait l'air fatigué mais souriait en le regardant. Il ne put s'empêcher de lui renvoyer un grand sourire.

- Tu m'as fait peur, tu sais. La prochaine fois, prévient quand tu pars toute seule. Et... fais plus attention à toi.

Victor s'en voulait de devoir sortir ce couplet. Il se donnait l'impression d'être un professeur ou un père qui avait une discussion avec un enfant après qu'il ait fait une bêtise. Il n'avait pas l'intention de culpabiliser Kelsey. Il cherchait juste à lui faire comprendre que la prudence devait primer sur tout le reste. En même temps, il avait conscience qu'avec Riley, Jennsen et lui-même, ils ne donnaient pas vraiment l'exemple à Kelsey en terme de prudence.

- Je ne vais pas te faire la morale parce que je pense que tu t'en veux déjà assez comme ça, continua-t-il. Mais j'espère que tu sais que ma sœur n'hésitera pas à t'engueuler bien comme il faut, après avoir exploser tous les meubles de la planque.

Il conclut sa phrase d'un sourire complice. Le caractère explosif de Jennsen pouvait parfois faire rire tant il était démesuré, mais il savait que Kelsey ne devait pas en mener large, c'est pourquoi il avait tenté de détendre l'atmosphère.

- Quant à ce Terry... Pour le moment, il a été plutôt un allié pour nous. Mais, on ne sait jamais, il a ses propres objectifs, sa propre survie à assurer. Il faut rester méfiant. Même s'il c'est plutôt une chance qu'il soit aussi prompt à venir en aide aux autres survivants.

Il lui passa la main dans les cheveux pour relever une de ses mèches rousses qui lui tombaient devant le visage et la regarda dans les yeux.

- Tu te sens d'attaque pour aller voir si on peut récupérer des baies ou n'importe quoi d'autres ?

Il lui lança un regard interrogatif. Il ne la forcerait pas à continuer sa journée s'il elle ne s'en sentait pas la force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Victor avait rencontré les Raiders et Terry lui avait sauvé la mise. Et je n'avais même pas été au courant de sa mésaventure. Mon regard se stoppa quelques instants sur mon compagnon... J'étais dubitative. Pourquoi est-ce qu'il ne m'en avait pas parlé ? Croiser ces enfoirés, ce n'était pas rien ! Il avait dû en parler avec Jennsen et tout deux avaient décidé de ne rien dire... J'avais du mal à comprendre pourquoi je n'apprenais ça que maintenant. Et rien qu'entendre le nom de ceux qui avaient assassiné William fit renaître dans mes yeux la flamme de colère qui y avait brillé pendant des jours, et que j'avais eu du mal à calmer. Je les haïssais, et si d'ordinaire ma gentillesse prenait toujours le dessus, je n'arrivais à leur trouver aucune excuse pour ce qu'ils avaient fait et continuaient sûrement à faire. Poussant un soupir, et baissant les yeux, j'écoutais d'une oreille distraite Terry dire à Victor que nous comptions aller explorer le coin, tout en utilisant le petit surnom qu'il avait entendu de la bouche de mon amant.

Je ne tiltais même pas sur sa soudaine familiarité, mes pensées divagant vers des idées de vengeance à l'encontre des Raiders, parce que j'en rêvais de leur faire payer leurs actes... Mais il ne fallait pas se leurrer, ce n'était pas moi qui allait leur administrer la correction qu'ils méritaient. Terry finit par sortir, me laissant seule dans la pièce avec Victor. J'offrais un sourire à mon compagnon, qu'il me rendit bien volontiers. Un air désolé se plaqua sur mon visage lorsqu'il me dit que je lui avais fait peur. Bien sûr je me doutais qu'il allait être surpris en rentrant et en ne me trouvant pas à notre planque, je n'étais pas stupide... Mais j'avais vraiment eu besoin de me retrouver un peu seule. Mais vu comme ça ne m'avait pas réussi, je n'étais pas prête de recommencer. Mon amant entama quelques remontrances en douceur... Il faut dire que je les méritais.

Un sourire gêné prit place sur mes lèvres lorsqu'il me parla de Jennsen et de la colère qu'elle allait avoir en me voyant rentrer dans cet état. Il savait que je n'en menais pas large avec le caractère explosif de sa sœur... Mais il savait aussi que je tenais beaucoup à elle, et que je détestais la mettre en rogne. Je ne faisais pas exprès en fait... Victor me fit ensuite une rapide analyse sur Terry. J'avais l'impression que le courant était un peu électrique entre eux, je ne comprenais pas trop. Retirant une mèche de devant mon visage avec délicatesse, il me demanda si je me sentais prête à sortir voir ce qu'on pouvait récupérer dehors... Secouant doucement la tête de gauche à droite pour lui signifier que non, j'attrapais ses deux mains et l'attirait doucement vers moi, tout en me levant de ma chaise pour me hisser sur la pointe de mes pieds... Tout ceci afin de pouvoir coller mes lèvres contre celles de mon amant pour un doux échange.

« Donne moi encore quelques secondes et on y va... » murmurais-je contre ses lèvres en souriant. M'éloignant doucement de lui, je me retournais vers mon sac pour en tirer une petite boîte de cartouches de 9mm. Attrapant ensuite le beretta accroché à ma cuisse, j'y glissais les quatre balles qui manquaient. On ne savait jamais, mieux valait être prudent, je préférais ne pas avoir à recharger au beau milieu d'un conflit, tout ça parce que je ne l'aurai pas fait avant comme une cruche. Pendant cette manipulation, je repris la parole. « J'ai l'impression que c'est tendu entre Terry et toi... Enfin, au delà de la méfiance. Je me comprends... » soufflais-je, maladroite. Je ne savais pas trop si je mettais les pieds dans le plat, ou si Victor pensait quelque chose à son propos qu'il ne souhaitait pas me dire par exemple. Je disais juste ce qui me traversait l'esprit, ce que j'avais constaté.

Passant une main dans mes cheveux, et remettant mon beretta dans mon holster et mon sac sur mon dos, je me retournais pour plonger mon regard dans celui de l'homme que j'aimais. « On fouille un peu le coin... Et puis on rentre. » Un sourire aux lèvres, je sortais finalement du bâtiment.  Jetant un coup d'oeil aux alentours, je repérais Terry un peu plus loin aux abords du green. J'étais perplexe à son sujet. Il m'avait paru être quelqu'un de gentil et de sociable... Il devait s'ennuyer tout seul à Salem. Me mordant la lèvre inférieure, tout en marchant dans sa direction, je songeais que si Victor n'était pas venu me chercher, je l'aurai probablement invité à m'accompagner jusqu'à notre planque. Jennsen m'aurait tué, de même que Riley, et Victor aurait sûrement désapprouvé... Mais j'avais du mal à me dire qu'à la fin de cette journée, cet homme qui m'avait sauvé la vie allait reprendre sa route seul.

Et que peut être on ne se croiserait plus jamais. Je trouvais ce sentiment particulièrement inconfortable... Les épreuves que nous infligeait ce monde plein de dangers forgeaient des liens invisibles. Je me sentais redevable envers lui. Accélérant le pas, j'arrivais à sa hauteur. « Hey Terry ! J'ai de petites jambes moi tu sais. » Un sourire moqueur s'était installé sur mes lèvres. J'étais un peu essoufflée, et mon bras était encore douloureux... Mais mon visage fatigué restait souriant et amical. Fidèle à moi même. « Tu ne m'as pas répondu tout à l'heure. Il y a quelque chose que je peux faire pour te remercier ? » Du coin de l'oeil, je remarquais derrière Terry des fruits sauvages parfaitement comestibles qui n'attendaient visiblement que moi.

Ajout Inventaire:
 

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 710
Date d'inscription : 07/07/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : Offsprings
Emploi du Personnage : Garagiste/Chasseur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Terry s'était arrêté et retourné vers Kelsey qui le rejoignait à grandes enjambées. Elle avait repris du rouge aux joues : l'effort ou peut être un peu d'intimité retrouvée dans le bâtiment avec son compagnon. Il les avait laissés en tête à tête intentionnellement. Ils s'étaient dit des choses, à son sujet entre autre à n'en point douter. Yavait quelque chose entre eux, c'était sûr maintenant. Victor suivait derrière, pas trop loin, il ne la lâchera plus des yeux avant un certain temps.

« Hey Terry ! J'ai de petites jambes moi tu sais. »

Kelsey semblait s'être attachée à Terry. Elle faisait partie d'un petit groupe : fréquenter les mêmes personnes pendant des mois et des mois, cela peut user les relations à force. Il avait constaté cela dans son premier et unique groupe : les tensions qui se créent et montent progressivement en puissance, attisées par le stress du monde extérieur, les expériences vécues par les uns et les autres, les blessures internes non réparées. Il avait vu des gens passer progressivement de l'amour à la haine, la colère l'emporter sur la raison. Elle avait sûrement besoin de nouveaux amis avec qui discuter, des gens extérieurs à son groupe pouvant avoir un recul certain à qui exprimer ses sentiments.

Il la regarda un long instant cueillir des baies avec un doigté précis et délicat. Victor se rapprochait et allait être à portée de voix.

- OK. J'aurais plaisir à avoir ... ton amitié.

Puis, il détacha son regard alors que son compagnon les rejoignait. C'était sa demande à elle, pas besoin de partager la réponse avec l'autre, qui n'apprécierait certainement pas l'idée. Terry était sincère, il n'était pas contre se faire des amis. Il était toutefois très sélectif : ceux qui pouvaient entrer un jour en conflit avec lui, il les évitait pour fuir à l'avance les difficultés qui se devinaient. Ce n'était pas le genre de Kelsey de se fâcher avec quelqu'un, elle paraissait facile à vivre. Sans doute trop : influençable, elle suit les autres sans vraiment prendre de grandes décisions par elle-même. Pas quelqu'un de chiant donc. Les conflits viendraient éventuellement d'éléments extérieurs tels que ses amis ...

Il reporta son attention sur la tâche du moment : la cueillette. Par endroits, les buissons étaient denses et épineux. Une machette aurait été pratique pour atteindre ceux les plus fournis en fruits. Kelsey et Victor auraient pu lui parler qu'il n'aurait pas entendu, il avait tous ses sens orientés devant lui. Un corbeau s'était envolé. Yavait pas que ça : des indices innombrables autour de lui l'alertaient de quelque chose. Les animaux, les insectes, la nature lui envoyaient les informations d'un spectacle proche.
Terry attrapa avec lenteur sa hache et se faufila sur le même rythme dans ce sens. Il ne prêta pas attention aux ronces qui le freinaient dans sa progression. Les éclaboussures de sang séché sur les troncs se firent de plus en plus visibles et nombreuses. Il distingua un cadavre. Il était là depuis longtemps et au crâne écrasé, il ne chercha pas à savoir s'il y avait un risque qu'il se relève ou non. Puis, il en vit un autre et encore un qu'il enjamba.

Il était au milieu d'une petite clairière, au milieu d'un spectacle effroyable pour certains, au milieu d'une quinzaine de cadavres depuis de longs mois abandonnés ici, sûrement avant l'hiver. Un mois plus tard, en pleine période chaude et ils auraient été recouverts de mouches. Mais l'odeur de putréfaction prenait encore les narines. Loin d'être impressionné pour être habitué à la vue de cadavres frais ou anciens, Terry examina la scène de crimes. Car crimes il y avait eus. Pas besoin d'être expert pour imaginer ce qu'il s'était passé. Mains entravées dans le dos, crânes défoncés. Ils avaient été froidement exécutés. Une batte ensanglantée traînait dans un coin. Terry allait s'accroupir pour s'en saisir mais se reprit. Il y avait femmes et hommes de tous âges, même deux ados.
La chair était déséchée, à moitié bouffée par les asticots, les corbeaux et autres charognards. Les vêtements étaient en lambeaux. Deux cadavres de femmes paraissaient dénudés. Elles avaient probablement subi un autre crime avant de mourir.

Terry se releva et examina les environs. Plus loin, on distinguait les toits des premières maisons environnantes. Il chercha à se mettre dans la tête de ceux qui avaient commis ces crimes. C'était sans doute tout un groupe de survivants qu'ils avaient conduits ici, à l'écart de la ville, pour éloigner les zomb' et les animaux. Ils les avaient dépossédés de leurs biens, avaient abusé des femmes, puis les avaient assassinés avec sauvagerie. Ils devaient être nombreux, 5 au minimum. Lourdement armés pour avoir ainsi pu les contraindre à marcher ici et les abattre un à un sans leur laisser de chance.
Qui étaient-ils ? Si ce n'était des Raiders, ils ne valaient guère mieux qu'eux.

Il revit en mémoire Judith se faire violer par des pillards sous yeux, ses compagnons de groupe se faire massacrer. Bref instant de mélancolie. Il se pinça le haut du nez au niveau des yeux pour canaliser ses émotions montantes. Kelsey et Victor étaient juste derrière.

- C'est un charnier. Un charnier à ciel ouvert.

_________________________________________________

<< Des créatures de Dieu qui s’étaient endormies en pleurant,
ouvraient les yeux pour pleurer de nouveau. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 30
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Un baiser rapide mais réconfortant. La tension qui avait pris Victor quand il avait compris que Kelsey était partit seule en ville s'était quelque peu dissipée. Il savait qu'elle devait se sentir inutile, peut être faible et qu'elle avait sans aucun doute l'envie de faire ses preuves, de montrer qu'elle était tout aussi capable que les autres de survivre seule. Il la savait capable de s'en sortir, mais il était évident qu'elle était moins aguerrie que Jenn ou lui.

Après ce petit moment de bonheur, elle se retourna pour aller récupérer son sac et recharger son arme. Victor fit un sourire en coin devant ce spectacle. Au moins, elle était prudente et faisait des efforts pour éviter d'être démunie face à d'éventuels ennuis. Et tandis qu'elle rechargeait le Beretta, elle fit une remarque concernant la tension qu'il y avait entre Terry et lui. Il n'y avait pas grand chose à répondre. C'était un fait, l'échange entre les deux hommes avait été électrique. Heureusement qu'ils se connaissaient car tout aurait pu partir en vrille rapidement.

- Bah... commença Victor. Il faut toujours être un peu méfiant... Surtout dans la situation où je vous ai trouvé...

Il est vrai que la scène de l'homme dépeçant les chiens avec un hache n'était pas du genre à amener à la bienveillance et la gentillesse. Victor haussa les épaules avant de terminer.

- Et puis, je ne le connais pas vraiment...

Après coup, il se rendit compte que ses paroles pouvaient avoir l'air d'un reproche pour Kelsey. Ce n'était pas le but, mais il ne voulait pas accabler la jeune femme qui devait déjà s'en vouloir avec sa blessure au bras. Elle se retourna en rangeant son arme à feu dans son holster et le regarda dans les yeux. Ses yeux étaient vraiment magnifiques... Victor n'avait pas souvent le temps de s'y attarder ces derniers temps mais à ce moment précis, il pouvait. C'était un de ces moments où le temps semblent s'étendre à l'infini alors qu'il ne dure qu'une seconde.

Elle lui dit qu'elle allait essayer de fouiller les alentours pour trouver n'importe quoi d'utile. Sans attendre, elle partit devant, rejoignant Terry qui avait déjà commencé à chercher des baies ou des fruits. Victor s'attarda dans le bâtiment. Il souleva des débris pour vérifier si rien d'utile ne trainait en dessous. Il entra dans une petit pièce où des étagères effondrées gisaient piteusement. Il n'y en avait qu'une qui tenait encore debout. C'est fou la vitesse avec laquelle les infrastructures humaines basiques se dégrade quand on y pense se dit-il.
Alors qu'il allait repartir et rejoindre sa compagne, il vit un bocal sur l'étagère encore debout. Il s'en saisit et vit que c'était une conserve. L'étiquette délavé était encore lisible : « Haricots blancs - sauce tomate ».
Avec un sourire satisfait de cette bonne fortune, Victor rangea la conserve et sortit du bâtiment.

Kelsey avait rejoint Terry qui s'était éloigné pour trouver de quoi manger. Victor marcha d'un pas vif mais sans se presser. Pour l'instant, aucune menace ne planait sur eux. Toutefois, il ne faudrait pas trop s'attarder en terrain découvert. Quand il les rejoignit, leur conversation était terminée et un silence tranquille s'était installé. Il décida de ne rien dire. Après tout, chacun savait qu'il devrait se séparer au bout du compte. Kelsey et Victor partant de leur côté et Terry du sien.

Le Rahl ne trouva rien à cueillir qui soit comestible, ce qui ne l'embêta pas vu la trouvaille qu'il avait faite juste avant.
Alors que Terry commençait à s'éloigner avec une démarche étrange, un corbeau s'envola en croassant. Un bruit et un spectacle que Victor n'avait plus vu, ni entendu depuis un moment. Pourtant, les corbeaux devaient s'en donner à cœur joie avec tout les cadavres qu'il y avait maintenant...
Cependant, Terry avait saisi sa hache et avançait lentement, aux aguets, plus loin. Le jeune homme fit signe à sa compagne qu'ils allaient le suivre pour voir ce qu'il y avait.

Le spectacle que Terry découvrit était une scène digne des pires images décrites des enfers par les religieux du Moyen-Age. Des cadavres par dizaines, les corps de femmes qui avaient subis les pires outrages... Il s'arrêta net en se rendant compte de que c'était. Il ne trouva pas le mot tout de suite, mais leur compagnon du jour l'énonça clairement. Un charnier.

Victor réprima un haut-le-cœur qui l'aurait sans doute fait vomir. Puis l'instinct du survivant repris le dessus. La zone n'était pas sûre. Il ne faudrait pas rester beaucoup plus longtemps. Pas besoin d'avoir faire Harvard pour savoir qui était responsable de cette atrocité. Et si ce n'était pas ceux auxquels pensaient Victor, la situation à Salem avait empiré...

- Il ne va pas falloir s'attarder ici trop longtemps, fit Victor. Si ça se trouve, ils viennent ici fréquemment déposer de nouveaux cadavres... Si c'est le cas, je veux pas être là quand ils reviendront. Personne n'est encore prêt pour les affronter.

Le jeune homme se tourna vers Kelsey qui devait être en état de choc devant un tel spectacle. Il savait qu'elle avait subi de terribles épreuves depuis le début de l’Épidémie et que de tels images allaient raviver de cruels souvenirs.

- Ne regarde pas... On s'en va.

Il attendit la réaction de Kelsey avait de bouger.

Spoiler:
 


Dernière édition par Victor Rahl le Lun 7 Déc - 8:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
La réponse de Terry me surprit. Mon amitié ? Un sourire amusé prit place sur mes lèvres. Voilà une demande qui n'était pas très difficile à satisfaire ! Hochant la tête pour signifier que je lui accordais volontiers sa demande, j'entendis Victor arriver derrière moi. En y pensant, il n'y avait rien d'étrange à ce que Terry souhaite se faire une nouvelle amie en ma personne : il était seul à Salem... J'avais du mal à m'imaginer comment je me sentirais à sa place. En fait, je crois que je ne serais pas capable de survivre en solitaire. Pas que je n'en ai pas les capacités, mais c'est plutôt que j'aimais beaucoup trop le contact humain pour me satisfaire d'uniquement « survivre » à tout ce bordel. Depuis que j'avais décidé de suivre Victor et Jenn ce jour là lors de notre échappée de la Marion County Jail, et maintenant que je vivais chaque jour à leur côtés je m'en rendais compte plus que jamais...

J'avais besoin d'eux. Pas juste pour être protégée ou nourrie, non, j'avais besoin de leur présences, de leur voix, de leur regards. Survivre en solitaire et n'avoir pour seule compagnie que le silence pesant, la peur du lendemain et des dangers de ce monde... Non, très peu pour moi. Peut être que c'était ce que Terry ressentait ? Et peut être que cette solitude commençait à lui peser ? Mon cœur se serra légèrement. Vu la tension qui régnait entre Victor et lui, il était certain que nous repartirions chacun de notre côté à la fin de cette journée. Peut être ne reverrais-je plus jamais cet homme qui n'avait pas hésité à m'aider sans même me connaître, sans même se méfier. Et ça m'embêtait. Un soupir traversa mes lèvres, alors, que je ramassais d'autres baies cachées derrière un arbre. Il fallait que je m'y fasse, je n'allais pas ramener chez nous tous les survivants un tant soit peu gentils du coin... Jennsen me tuerait rien que si j'envisageai de le faire.

Penser à la caractérielle jumelle de mon compagnon me fit sourire d'amusement, mais un tapotement sur l'épaule de la part de Victor me fit sortir de mes pensées et je me retournais après avoir fini de ranger les fruits sauvages dans mon sac. Il me fit signe en silence de suivre avec lui Terry qui s'était avancé entre les arbres, visiblement sur ses gardes. Tirant mon beretta du holster à ma cuisse par simple précaution, j'avançais aux côtés de mon amant en faisant le moins de bruit possible... Jusqu'à ce qu'une pure vision d'horreur s'offre à nos yeux ébahis. Là, au milieu de ce qui devait être autrefois une charmante petite clairière... Des cadavres. Une bonne quinzaine à première vue, dans un état plus que pitoyable. Mon regard parcourait l'ensemble des corps abandonnés là, alors que je sentais mes entrailles se tordre violemment.

Un charnier. Terry avait trouvé le mot juste pour qualifier ce qui s'étalait sous nos yeux... J'étais horrifiée. Je retenais difficilement quelques larmes alors que mon regard s'attardait sur deux corps plus particulièrement... Deux femmes à qui l'on avait dû faire subir des choses horribles avant leur mort. Comme lointaine, j'entendais la voix de mon compagnon qui me demandait de ne pas regarder et de faire demi tour... Mais je n'y arrivais pas. Mes jambes me semblaient trop lourdes, mon corps paralysé. Je ne pouvais que contempler l'horrible spectacle face à moi. Puis la voix de mon compagnon se répéta dans mon esprit, comme pour me faire prendre conscience de ce qui avait été dit. Ils. Mes poings se serrèrent violemment. Il n'y avait qu'un groupe de survivant capable d'autant de cruauté à Salem, pour ce que l'on en savait au jour d'aujourd'hui...

« Les Raiders... » Ma voix remplie de colère avait percé le silence pesant qui s'était installé. Chaque jour qui passait semblait m'amener une raison de plus pour haïr ces enfoirés. Ils avaient détruit l'Académie, tué mes amis, nous avaient rendu esclaves de la Marion County... Ils avaient tué William... Et ils avaient très probablement orchestré ce massacre et laissé pourrir là les cadavres de tous ces pauvres gens. Mon regard à la fois dépité et brillant de colère se tourna vers Victor. Je les haïssais. Comme jamais encore je n'avais haïs quelqu'un auparavant. Rangeant mon beretta dans mon holster, je m'approchais doucement d'un des cadavres féminin dénudé. Je ne pouvais pas m'empêcher de me sentir profondément touchée. J'avais quelque chose en commun avec elle sans même la connaître... Mais moi j'avais dû apprendre à vivre avec.

Le regard seulement triste en cet instant, je tournais la tête vers Terry.

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 710
Date d'inscription : 07/07/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : Offsprings
Emploi du Personnage : Garagiste/Chasseur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Raiders. Elle avait lâché leur nom. Et à l'expression de haine qui se lisait sur leurs deux visages, Terry devina qu'ils étaient très loin de les apprécier. C'est à croire que ce groupe avait subi beaucoup à Salem et que les survivants isolés étaient soit contre eux soit bons pour se rajouter à un de ces charniers. L'ennemi de mes ennemis est mon ami. A plusieurs, quelque chose est envisageable. La vengeance est un plat qui se mange froid.

Kelsey était visiblement choquée, mais ne détourna pas le regard. Elle se rapprocha des cadavres des deux femmes. Que comptait-elle faire ? Les recouvrir, les enterrer ? Il n'avait pas vraiment le temps pour ça bien que la terre détrempait aurait été facilement creusable. C'était consommer de l'énergie pour rien. La nature se chargerait bien de faire disparaître leurs corps dans quelques mois, petit à petit. Il y avait surtout le risque de marquer notre intervention auprès de ceux qui avaient fait cela s'ils venaient à revenir. D'un signe négatif de la tête, je lui exprimais mon avis alors qu'elle me regardait. A son tour, il regarda les corps.

- Nous aurons notre revanche.

Il prit une inspiration et regarda autour de lui. Y avait-il là une possibilité de tendre un piège aux Raiders ? Pas moyen de savoir si ce charnier pourrait leur resservir ou non lors d'une de leurs prochaines exactions contre des survivants isolés. Ceux là dataient d'avant l'hiver. Si les maisons du coin avaient été minutieusement fouillées, pas de raison pour qu'ils repassent dans les parages de sitôt. Le mieux serait de les surprendre sur le fait. Les chances qu'ils reviennent étaient donc faibles, trop faibles.

- On pourrait tenir la pige pour attendre leur retour, mais ce serait perdre des jours pour rien.

Il repensa à Niomi et Cody et à leur joyeux feu d'artifices dans la zone industrielle au nord de Salem. Un plan commença à se dessiner en tête. Ici, les petits groupes et même les solitaires ne faisaient pas confiance aux autres. Terry était bien placé pour le savoir. Même s'il pouvait rassembler tous ces gens, il y aurait une force de frappe non négligeable contre aussi imposant que les Raiders ! Les réunir et les fédérer dans ce projet commun ne seraient pas une mince affaire. Du matériel et de la logistique seront nécessaires. Et surtout en savoir un peu plus sur les Raiders notamment leur planque ... Il n'était pas évident de préparer une guerre quand on ne sait pas ce qu'on va affronter, sans connaître son ennemi.

- Je connais des gens, les explosifs ça les connait. A plusieurs, yaurait moyen d'agir et de stopper ce carnage. Avant qu'il nous touche.

Il n'y avait aucune ébauche de plan sur le papier, juste une vague idée. Terry voulait voir si Victor et Kelsey restait dans un objectif de survie ou aurait le cran de passer à l'action et prendre les devants sur une toute autre menace que les zombies. Et s'il adhérait, dans quelle posture, se placeraient-ils ? Meneur ou suiveur ? Terry avait soif de goûter au sang de ses ennemis, mais tenait également à tirer les ficelles du plan dans son ensemble, avec suffisamment de détachement et de recul.
S'ils souhaitaient discuter plus dans les détails de ce projet, ils le convieraient sûrement à rester un peu plus avec eux. Ils prendront plutôt du temps pour la réflexion. Dans ce cas, le plus simple serait qu'ils lui laissent une marque à un endroit convenu d'avance pour se retrouver.

_________________________________________________

<< Des créatures de Dieu qui s’étaient endormies en pleurant,
ouvraient les yeux pour pleurer de nouveau. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 30
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Kelsey ne se détourna pas de l'horrible spectacle du charnier. Une colère immense emplit son regard et s’imprégna sur son visage. Elle lâcha le nom des responsables, un nom que les trois survivants avaient déjà devinés mais qu'ils n'osaient dire. Les Raiders... Elle se retourna vers Terry.
D'après ce que savais Victor, le survivant qui les accompagnait détestait les Raiders autant que possible. Il ne connaissait pas les détails, mais ces derniers devaient ressembler à ceux de nombreux autres survivants. Les Raiders avaient tués et enlevés tellement de survivants qu'il était fort probable que les proches de Terry aient été touché par ce massacre.

Les yeux de Terry renvoyait la même envie de vengeance, la même colère sourde à l'égard des bouchers dont l'ombre planaient au-dessus de Salem et de ses environs. Victor aussi partageait cette haine et cette envie de vengeance. Il avait pris conscience depuis quelques temps qu'il faudrait agir pour éradiquer cette menace ou fuir loin de leur influence. La fuite était une option risquée compte tenu du manque de moyen. Le combat l'était encore plus... pour l'instant.

Terry affirma que la revanche finirait par arriver. Un état d'esprit positif, mais pour avoir cette vengeance, il faudrait agir et sans doute faire de nombreux sacrifices. Après un moment de stagnation, leur compagnon du jour sembla retrouvé son activité. Il se mit à observer les alentours du charnier. Chose que Victor faisait en même temps. C'était le réflexe de survivants ayant dû se battre contre d'autres survivants pour survivre. Toujours chercher un moyen de porter un coup fatal et rapide à son adversaire. Sauf que là, l'adversaire était énorme et en position de force. Ce n'était pas le moment de se lancer dans des embuscades sans préparation.

- On pourrait tenir la pige pour attendre leur retour, mais ce serait perdre des jours pour rien.

Tout juste. Rester ici n'était pas l'idée la plus ingénieuse, ni efficace qu'il soit. Victor resta silencieux, attendant la suite du raisonnement de Terry. Sans doute réfléchissait-il déjà à comment combattre et attaquer les Raiders. Le Rahl resta perplexe. Il ne savait pas trop ce qu'il fallait faire. Il ne pouvait pas se lancer comme ça dans une guérilla ouverte contre les Raiders. Il faudrait qu'il en discute avec Jennsen, Riley et Kelsey, quand ils seraient tous au calme et en sécurité. Une telle décision nécessitait de la réflexion, un plan d'attaque et beaucoup de préparation.

Victor poussa un soupir sans trop s'en rendre compte. A son arrivée à Salem, et avec la chute des dernières autorités du Safepoint de Central City qui avaient menés les convois jusqu'ici, il avait espéré pouvoir recommencer à zéro et faire les choses autrement. Depuis la prise de pouvoir du Conseil de Safepoint, lui et sa soeur étaient entrés en rébellion et avaient menés des attaques contre le pouvoir de Safepoint. Des dissidents obligés de vivre en reclus dans la forêt, toujours à craindre un assaut ou une infiltration des forces de Safepoint.
Pendant cette période, ils avaient fait la guerre. Et même s'il croyait fermement avoir faire les choix les plus justes possibles, il n'aimait pas être dans cette situation. Dans leur position, ce n'était pas ce qui était le plus constructif. En même temps, il fallait bien se battre pour ce en quoi on croyait, pour essayer de rebâtir un monde plus juste sur les ruines de l'ancien.

- Je connais des gens, les explosifs ça les connait. A plusieurs, y'aurait moyen d'agir et de stopper ce carnage. Avant qu'il nous touche.

Victor leva un sourcil perplexe. Cette annonce était plus qu'optimiste. Même en supposant que les connaissances de Terry soient d'accord pour les aider dans une lutte contre les Raiders et d'apporter des explosifs pour ce faire, il faudrait ensuite repérer le camp de base de leurs ennemis. Ensuite, il y avait fort à parier que ce camp soit assez grand et rempli de très nombreux survivants, beaucoup trop pour tous les éliminer en une seule action.
Sur le principe, Victor n'était pas contre s'organiser et s'allier avec d'autres survivants. Unir leurs forces serait leur seul moyen de vaincre mais il y avait beaucoup de questions à élucider sur les Raiders. Qui étaient-ils vraiment ? Pourquoi agir ainsi ? Que cherchait-ils à accomplir ?
Pour mettre à bas les Raiders, il faudrait avoir une idée de tout cela et un plan de grande envergure. Toutefois, il fallait bien commencer quelque part.

- Bon... fit Victor avec un voix tendue. On va pas se lancer dans des opérations inconsidérées aussi rapidement. Il faut qu'on s'organise, qu'on réfléchisse à des plans d'actions.

Il fixa son regard dans celui de Terry puis dans celui de Kelsey.

- Voilà ce qu'on peut faire pour le moment. Kelsey et moi, on va rentrer retrouver nos autres amis pour leur parler de ce qu'on a trouvé. Ensuite, on va s'organiser pour essayer de lutter contre... ces déchets. Toi, Terry, essaie de retrouver tes potes et de rester avec eux. Si tu peux, récupère d'autres survivants avec toi.

Il fit une courte pause pour réfléchir un instant. Il n'y avait pas grand chose d'autre à faire pour le moment. Il ne restait qu'un dernier détail à régler.

- Il nous un moyen de se retrouver ou de se laisser des messages. Un genre de boite aux lettres qu'on vérifiera régulièrement. Un endroit neutre et un peu éloigné de nos planques. Comme ça, quand on voudra s'organiser entre nous, on pourra se retrouver ou se transmettre des informations. Il nous faut un endroit dans une zone calme où l'on puisse approcher et s'éloigner de la boite sans se faire repérer.

En effet, Victor pensa que si ce moyen de communication se transformait en moyen de les filer pour retrouver leurs planques, tout serait vite fini pour eux tous. Il ne savait pas ce qu'en penserait Terry, mais il n'attendit pas d'avoir son avis.

- Kelsey, tu connais un endroit qui pourrait faire l'affaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
J'écoutais d'une oreille distraite les garçons discuter... tandis que mon regard s'était accroché au ciel. Pensive, je songeais à William. Avait-il connu une fin aussi atroce que celle de ces pauvres gens ? Lui aussi avait-il était jeté dans un charnier à ciel ouvert, abandonné là à la nature.. ? Me mordant la lèvre inférieure, je soupirais. Mes yeux se baissèrent et se fixèrent sur les deux hommes qui m'accompagnaient. Victor me demandait si je connaissais un endroit dans une zone calme où l'on pourrait se servir d'une boîte aux lettres pour se laisser des messages... L'idée me plaisait. Au moins, on pourrait avoir des nouvelles de Terry et s'organiser un peu. Il était évident maintenant que les Raiders nous tomberaient tôt ou tard tous dessus... Nous étions quatre dans notre petit groupe, et c'était bien trop peu pour espérer pouvoir s'en tirer. Mais s'allier avec d'autres petits groupes de survivants... Ca c'était une idée qui avait du sens.

Prenant un air de profonde réflexion, je songeais à l'endroit qui paraîtrait le plus propice à ce genre d'échanges...

« En venant ici je suis passée par Auburn Road. J'ai vu une petite maison isolée, entourée d'un immense terrain vague, et à une centaine de mètres d'une église complètement saccagée. Ca me paraît être l'endroit parfait pour se déposer des petits mots. » répondis-je avec un air malicieux.

Je savais qu'il était temps pour nous de rentrer. Fort heureusement, malgré ma mésaventure, je n'allais pas rentrer les poches totalement vides ! Seulement allégées de quelques balles de 9mm... Mon regard croisa quelques instants celui de Terry, et je lui souriais. C'était sans aucun doute grâce à lui que mon bras était encore à sa place, et peut être même aussi que je respirais toujours. Il s'était montré particulièrement gentil avec moi, me soignant alors qu'il ne me connaissait pas... J'avais eu beaucoup de chance de tomber sur lui aujourd'hui, j'aurai pu être sauvée par un homme qui en aurait profité pour me séquestrer, ça devait être monnaie courante ces temps ci... J'espérais que l'on se reverrait et que tout irait bien pour lui, mais honnêtement je n'allais pas me faire un sang d'encre : contrairement à moi, il avait l'air de tout avoir du parfait survivant aguerri.

« Je crois qu'il est temps de se dire au revoir... » murmurais-je, un petit sourire au coin des lèvres. « Merci beaucoup Terry. J'espère qu'on se reverra ! J'irai vérifier régulièrement la boîte aux lettres... Et je ferais beaucoup plus attention aux chiens, promis. » Mon sourire malicieux était revenu. Tournant la tête vers Victor, je lui fis un doux sourire, signifiant que j'étais prête à rentrer... A ses côtés.

HRP:
 

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Faire son trou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Joli-Trou, une localité succulente
» [TUTO] Faire des socles
» Faire des arbres?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» [Tutoriel] Une gourde sympa à faire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zombie Apocalypse :: Campagne avoisinante-