Life is but a journey, an ephemeral and fragile one. Now it simply became bloody as well...
Jericho est de retour, et ses sbires ont remis en marche l’entreprise d’esclavagisme qu’ils semblaient avoir mis en veilleuse depuis quelques mois. N’importe quel survivant est une cible potentielle pour le regroupement de pillards et Dieu seul sait ce qui arrive alors aux pauvres âmes qui en sont les victimes… Le seul espoir des survivants de la ville s’incarne dans le maître d’orchestre de la seule victoire que les rescapés de Salem ont arraché à Jericho, Azad Kamrane. C’est-à-dire, l’homme derrière la chute de la Marion et qui a dans le même temps remis en liberté les esclaves que les Raiders avaient si durement rassemblés à l’intérieur des murs de la prison. L’Iranien a poursuivi les préparations de la lutte à venir, mais au-delà des questions concrètes qu’il lui faut considérer, plusieurs interrogations restent sans réponse. Qui sont-ils réellement? Que veulent-ils? Où sont-ils? Que font-ils de leurs victimes? Combien de personnes suivent Jericho? Autant d’inquiétudes auxquelles le leader des Offsprings devra très rapidement trouver des réponses…
CharteContexteFonctionnalitésBazarEspace PersonnelScénarios
A savoir
# Un event important est actuellement en cours ! N'hésitez pas à suivre son déroulement ici → An unreachable, yet invaluable prize...
#
Contexte
De l'humanité il ne reste presque plus rien. Derniers survivants face à la menace zombie, vous avez combattu la peur, la maladie et la misère. Six années se sont écoulées, combien de jours tiendrez-vous encore ? Nous sommes en 2017 et le monde a été plongé dans le chaos suite à une catastrophe biologique. Que vous veniez de Central City ou de contrées plus éloignées, votre course effrénée pour la survie vous a mené jusqu'à Salem, dans l'Oregon. L’accalmie qui régnait dans les derniers mois s’est terminé dans le sang et la douleur avec le retour des Raiders qui sont sortis de l’ombre dans laquelle ils se trouvaient. Ils ont depuis repris leur entreprise sombre, et tout être humain encore dans les environs, homme, femme et enfant sont à risque d’être faits prisonniers comme ils l’ont fait lors de leur arrivée en mars. Dans ce monde totalement changé, le danger rôde à chaque instant, et l’avenir de tous ceux se trouvant dans Salem est voilé d’une incertitude qui n’est pas près de se lever. Face à un tel raz-de-marée de sauvagerie, la survie de tous dépendra des actions individuelles de chacun... Et vous, qu'attendez vous pour nous rejoindre ?
Remerciements
Nous tenions à remercier le forum Never-Utopia grâce à qui le forum peut aujourd'hui connaître un renouveau. Un merci aussi à nos joueurs pour leur patience et leur soutien après tout ce temps. ZA n'est pas encore parfait, mais grâce à vous il vit. Un merci également aux administrateurs qui donnent de leur temps et ne cessent d'essayer d'améliorer le forum et le confort des joueurs...

Longue vie à ZA, et que la passion de l'écriture continue de nous lier, tous ensemble, dans cet univers.
Zombie Apocalypse
Saison 5 : A Battle for Freedom

Partagez | 
 

 La prison de béton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 25
Points : 810
Date d'inscription : 22/09/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
05 mai 2017

La petite colline ou avait campé le Père Morgan offrait un panorama sur la ville de Salem à Couper le souffle. Le prêtre avait passé la matinée à observer la ville à la recherche d'un point de passage facilement accessible ou d'une route praticable. Son choix se porta finalement sur une rue qui longeait un grand parc. Au loin, de sombres nuages noir semblais annoncer les prémices d'une tempête.

Le vent soufflais dans sa direction, et le prêtre semblais soucieux. Après une rapide prière, le prêtre s'activa à ramasser ses affaires.  Le cold 1911 reluisait tandis que Morgan finissait de ramasser les dernières rations de nourritures restantes. Il se mit en route tandis que quelques goûtes portées par le vent commençais déjà à cogner contre le visage de Morgan.

La pente était abrupte pas c'était précisément pour sa qu'il l'avait choisi, si les humains doivent monter difficilement, comment les morts pourraient y arriver ? Tandis qu'il fessait attention à ne pas glisser en descendant, quelques coups de feu se firent entendre au loin. Ce fut après une heure de marche dans d'épaisses broussailles que Morgan arriva aux abords de la ville.

Tout était calme.

Quelques carcasses de voitures rouillaient tranquillement sur la route, émettant un cliquetis léger au contact de la pluie légère qui avait tranquillement commencé. L'atmosphère sombre du béton mouillé et du méta à nu offrait une vision de l'enfer au vieux prêtre qui avançait prudemment, machette en main. *Il faut que je me trouve un abri avant que la tempête s'installe, cette pluie va finir par me rendre malade.* pensa-t'il tout en humectant le parfum du béton mouillé.

Un des avantages de la plue était que cela masquait l'odeur des morts. Certe il falait à ce moment la redoubler de vigilance, mais Morgan appréciais les moments ou l'odeur de la pourirture n'emplissais pas l'espace. La ville, noircie par la pollution et couverte partiellement de végétation, semblais dormir de tout son soul. Malgré les dangers qu'elle devait refermer, Morgan ne se sentait pas de menace autour de lui. Il n'avait pas croisé de possédés depuis le début de la journée, ce qui le confortait dans ce sentiment d'apaisement.
Peut-être que son Dieu le protégeait réellement ? Quoi qu'il en soit, le père Morgan passa devant de petites maisons de banlieue en ruine, qui se changèrent peu à peu en petits immeubles craquelants, pour finalement enfermer le prêtre dans une prison de béton et de végétation.

Cette fois plus de doute, il était bel et bien arrivé.

Observant autour de lui, il cherchait un bâtiment épargné par les intempéries afin de se reposer de son voyage, faire l'inventaire et chercher des provisions. La plupart de ceux autour de lui avaient le toit crevé ou semblais déjà vide de tout contenu. Apparemment un incendie c'était déclaré dans ce quartier il y a quelques années. Mais ce dont le prêtre espérait le plus de cette ville était d'enfin trouver l'homme au costume noir. Était-il seulement ici ? Il n'y avait qu'une seule manière de le savoir.

En début d'après midi il aperçut enfin une vieille bâtisse aux briques ocres en adéquation avec ses critères de recherche. Le tout était encore présent, et il était suffisamment bien barricadé au niveau de l'entré que l'on pouvait supposer que son intérieur était encore dans un état acceptable. La sinistre habitation, apparemment un ancien immeuble résidentiel, devant sûrement renfermer quelques trésors en son sein.

*Je mangerais bien des fruits, j'espère que mon seigneur aura la bondé de guider mes pas jusqu'à une conserve d'ananas confit ou de pèche au sirop. Bon sang j'aimerais tellement manger de l'ananas*Debout sur un bus, le prêtre se frotta les narines en reniflant.

Le bâtiment, fièrement dressé, se trouvait au bout de la rue, et il n’allais pas être facile d'y accéder au vue de l'état de celle-ci. Père Morgan se fit craquer le dos et commença à fredonner calmement tout en descendant du bus. "L'éternel est mon berger, je ne manquerais de rien..."

_________________________________________________

Et quand je marche dans la vallée de l'ombre et de la mort, je ne craint aucun mal, car tu est avec moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Points : 931
Date d'inscription : 16/05/2015
avatar
Dieu existe-t-il ? Si oui sous quel forme ?
Certains diront qu'il s'agit d'avoir la foi. Pourtant après l'Apocalypse qui peut encore dire qu'il a la foi ?
Et pourtant il semblerait que les Dieux les plus incongrus puissent voir leur renaissance dans ce monde troublé. L'un d'eux a trouvé une âme pour porter son message sur Terre.

L'homme debout au croisement de deux rues observe un grand bâtiment ocre aux entrées et fenêtres apparemment barricadés. Il n'a que quelques mètres à parcourir pour l'atteindre et l'explorer.

Ce que l'homme ne sait pas c'est que son Dieu, ou simplement le Destin a décidé de lui soumettre une épreuve. Qui dis bâtiment relativement sécurisé dis souvent survivants. Un Pick-up contenant trois ex-prisonnier de la Marion County Jail est en route par l'Est et arrivera sur site d'ici une quinzaine de minutes, ils sont trop loin pour que notre homme l'est ai repéré alors qu'il s'apprête à pénétrer dans le bâtiment.

HRP : A l'intérieur du bâtiments tu trouvera deux grandes pièces avec des lits de fortunes et de maigres possessions, essentiellement des boites de conserves périmés.
Tu découvrira bien vite que mis à part ces deux pièces le reste du bâtiments est encore occupés par les morts mais que les portes donnant accès au reste du bâtiment sont bien barricadés.
Alors que tu es dans le bâtiment le bruit du moteur à l'extérieur deviendra audible et tu auras alors à faire à trois hommes possédant chacun une arme de corps à corps. L'un d'entre eux possède également un fusil de chasse. C'est leur seule arme à feu.

Voici une petite carte pour t'aider :  

Carte:
 

Légende :
Croix verte : Ton point de départ
Cercle Rouge : Le bâtiment en question
Flèche Bleu : Direction par laquelle arrivent tes invités surprise


Dernière édition par Narrateur le Mar 27 Oct - 23:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Points : 810
Date d'inscription : 22/09/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Il fallut une heure et demi au prêtre pour traverser la longue rue. Il se trouva face à face avec le vieux bâtiment. Il semblais tout droit sortie d'un décor de sitcom...
La végétation et les barricades en moins bien sur.  

Morgan avançais à pas feutré afin de ne pas attirer l'attention d'un voisinage peu recommandable et se retrouva bloqué par une montagne de cadis devant l'entré. Une défense rudimentaire mais efficace. Cependant il serait trop bruyant d'y grimper.
Le père Morgan décida donc de contourner la bâtisse et y trouva un escalier de secours dans une contre allée.

Une poubelle déplacé et une fenêtre ouverte plus tard, Morgan était enfin à l’abri de la pluie. Il entra donc dans ce qui devait être une chambre d'étudiant.
Des affiches jaunis de cinéma tapissaient les mur tandis que sur la table un bol de nouille moisissait. Au centre de la pièce se trouvais le cadavre d'une jeune fille, pendue.

"Pauvre petite âme en peine... Elle n'a pas du supporter l'arrivée de ces démons."

Morgan explora le lieu à la recherche de denrées utiles mais hélas rien ici ne semblais récupérable. Lors de son retour dans la salle principale il fut surpris de voir la fille bouger. La pauvre s'était transformé et était resté bloqué ici tout ce temps.

"Laisse moi libérer ton âme" fit le prêtre en tirant sa machette.

Le couloir était poussiéreux mais personne ne semblais l'arpenter. Père Morgan passa la tête dans l'entrebâillement de la porte sans un mot, afin d'évaluer la situation. Apparemment les anciens habitants de ce lieu ont du partir il y à des années. 2 ou 3 ans je dirais.
Le prêtre avança prudemment en essuyant le sang pourri sur sa machette. Mais c'est au bout du couloir qu'une surprise l'attendais. Les escaliers était détruit, et l'ascenseur loin d'être en êtas de marche.

Visiblement ce bâtiment avait été renforcé plus sérieusement en son intérieur. De plus, un bruit de moteur au loin s’intensifiât tout à coup.
Le vieux prêtre en avais l'intuition mais maintenant plus de doute était possible, des visiteurs venaient s'incruster.

Mais Nujambe garda son calme. Il retourna dans la chambre de la jeune étudiante et referma la porte. Le bruit du Pick-Up fut tout près alors, mais le prêtre ne pouvait pas observer du fait que la chambre était à l'opposé de leurs localisation probable.

"Combien sont-ils... Et que veulent-ils ? Sont-ils impie ou Parangon ? On va le savoir."

Tandis que Mogan analysait la situation, des bruits de fer crispants se faisaient entendre. Apparement les visiteurs passaient par le tas de caddie à l'entré. D'après le bruit, ils doivent être 4 ou 5.Pas de coup de feu, mais des bruits de pas qui se rapprochent. Bientôt ils seront ici. Il faut garder l'avantage du premier étage.

"Hola au rez de chaussé, restez ou vous êtes ! Lança Morgan d'une voix vive et forte. Avant de continuer répondez à ceci : Croyez vous en lui ?"

Le prêtre tenais fermement sa machette en regardant vers les escaliers depuis l'entrebâillement de la porte. Il se préparait a tout types de réponse.

_________________________________________________

Et quand je marche dans la vallée de l'ombre et de la mort, je ne craint aucun mal, car tu est avec moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Points : 931
Date d'inscription : 16/05/2015
avatar
Bobby, Greg et John venait juste de rentrer d'un de leur ravitaillement pour leur planque lorsqu'un abruti qui avait visiblement investi leur planque se manifesta bruyamment en leur posant une question totalement incompréhensible et vide de sens.
Ce fût Bobby qui répondit à la question posé par un magnifique "VA TE FAIRE FOUTRE ENCULE ON VA TE FUMER". Prenant le fusil de chasse en main il se mit en tête de venir vous déloger et fit un signe à ses compagnons qui s’éclipsèrent pour prendre un chemin détourné. En effet mon Père ce genre de bâtiment possède généralement plusieurs accès aux étages. De plus les trois hommes jouent comme qui dirait à domicile et connaissent donc bien les lieux, contrairement à vous.
John et Greg possèdent respectivement une batte de baseball et une hache à incendie. Ce sont 3 ex-taulard de la Marion County Jail brutaux et avec autant de raisonnement qu'un cailloux. Autant dire qu'ils ne chercheront pas à discuter avec vous sauf pour vous brailler des insultes alors qu'ils tentent de vous massacrer.

En définitive le Père Morgan se retrouve avec un homme fonçant vers lui avec un fusil de chasse en main et deux autres qui peuvent débarquer de Dieu sait-où à tout moment.

Votre serviteur, Le Narrateur.

PS : Désolé pour le délai les posts devraient être plus régulier dans le temps à partir de maintenant.


Dernière édition par Narrateur le Mer 28 Oct - 22:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Points : 810
Date d'inscription : 22/09/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Des bruits de courses ce firent entendre sous la pluie tandis qu'à l'intérieur, c'était un torrent d'insulte qui se déversait sur le prêtre.

"Ainsi donc vous n'êtes que des païens ivre de sang." Marmonnât Morgan en reculant à pas feutré dans la chambre.
Trompe le ! utilise le cadavre de la grognasse !
Vite, il fallait maintenant trouver une solution rapidement. Et ce fut après une brève observation que le prêtre coupa la corde de la pendue avant de disposer du corp en le plaçant en équilibre contre la porte.
La jeune fille ne devais peser qu'une cinquantaine de kilo, ce qui fut peu difficile à porter. Elle devait surement être pom pom girl au lycée avant que l'apocalypse ne débute. Morgan s'allongea alors dans la flaque de sang laissé par le coup précédent en prenant soin de garder un œil sur la porte et de camoufler sa machette entre le sol et son ventre, maintenant humide du sang coagulé de l'étudiante.

Il fallait maintenant attendre.

La pluie cognais sur les carreaux et au loin le ciel exprimais sa colère. Apparemment un sacrifice de sang allait bientôt se dérouler.
L'homme avançais lentement dans les escaliers, il s'était tu, ce qui ne manqua pas d'accentuer la tension déjà omniprésente dans la pièce. Morgan, lui, suais à grosse goûte en serrant la poignée en bois gravée de sa machette.
Le Hasard allais décider de la suite.
Il savait que la rapidité de son mouvement serait décisif. Si tout ce passait bien, le renégat serait surpris par le cadavre tombant de la fille lors de l'ouverture de la porte ce qui laisserait une fenêtre d'action brève mais décisive afin de trancher la chair et envoyer cette âme noire au repos éternel.

Il restera cependant les deux autres comparses, partit Dieux-sait ou afin de contourner la position du prêtre. Morgan Décida donc qu'il se cacherait dans le placard après son forfait, afin d'attendre que les proies se montrent d'elle même.

[A vos ordres Narrachef !]

_________________________________________________

Et quand je marche dans la vallée de l'ombre et de la mort, je ne craint aucun mal, car tu est avec moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Points : 931
Date d'inscription : 16/05/2015
avatar
La chute du corps fit sursauter l'homme au fusil qui lâcha une décharge réflexe dont quelques plombs vinrent bruler l'avant bras du Père Morgan. Néanmoins son adversaire déboussolé était maintenant une proie relativement facile mais disposant d'un deuxième coup de fusil pouvant partir à tout moment.
Dans le même temps des bruits sourds résonnent derrière le religieux. L'une des portes jusque là barricadé pour empêcher les infectés de venir est entrain d'être défoncé à coup de hache. Visiblement vos adversaires ont décidé que se frotter à quelques zombies pour vous contourner et récupérer leur planque était un maigre prix à payer quitte à devoir refaire une barricade plus tard. C'est une question de secondes avant que la porte ne cède et il est peut probable que l'idée du Père de se cacher dans l'armoire ai le temps d'être mise en application.


Dernière édition par Narrateur le Dim 1 Nov - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Points : 810
Date d'inscription : 22/09/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Les petites boules de plomb avaient déchiré quelque peu la manche du prêtre, et écorché sa chair. Malgré la douleur, Morgan n'hésita pas une seconde et bondis tel un pumas en direction du bandit. Un regard d'effroi parcouru le visage du forcené avant que sa gorge ne soit ouverte d'une large entaille béante.

Un filet de sang alla parcourir le mur et une partie de la porte tandis que l'homme tombait inerte au sol. Morgan, presque immédiatement, se précipita vers la fenêtre tandis que quelques spasmes animais encore le Corps chaud du futur possédé. À peine le prêtre jeta un coup d’œil à travers la vitre qu'il se jeta au sol tandis que des bouts de verre volaient en éclats dans un bruit de détonation.

L'homme, dans un dernier baroud d'honneur avait tenté de l'emporter dans un dernier râle d'agonie. Il n'allait pas tarder à se transformer. Chamboulé par son oubli qui aurait pu être fatal, le prêtre enfonça sa machette dans le crane du forcené tandis qu'a l'extérieur, ses deux compagnons aux prises avec quelques cadavres ambulants vociféraient des insultes et appelaient leur amis afin de connaitre l’état de la situation.

"Le destin de votre amis est désormais entre les mains de mon Seigneur, tout comme le vôtre le sera très bientôt !" cria Morgan, en se relevant péniblement.

Les insultes redoublèrent d'écho et d'intensité à ses mots.
Les deux détonations, ça va en attirer pleins, grouille toi de bouger !
Le prêtre se dépêcha alors de fouiller les poches du nouveau cadavre ainsi que la pièce ou il se trouvait. Malheureusement il ne trouva que peu de choses utiles. Deux conserves de légume, une boite de vitamine C périmé et un briquet vide.
Morgan enfourna les conserves dans son sac et sorti de la pièce en dégainant son colt. Quoi qu'il adviendrait les morts investiront bientôt cette place, plus la peine de se soucier du bruit. Il se dirigea vers la barricade plus imposante qui bloquait l'accès au 2eme étage et commença à la dégager en prenant soin de ne pas ce faire surprendre par qui que ce soit, mort ou vivant.

La barricade céda dans un craquement bruyant, ce qui permis au vieil homme de gravir les escaliers à grandes enjambées. Il ralentis néanmoins son rythme à l'approche du couloir, craignant que d'autres mauvaises surprises ne l'attendent. Derrière lui se formait une légère traîné de sang qui goûtait de sa manche.
Il va falloir te faire soigner ça rapidement. Défonce cette porte !
Morgan s'avança vers l'appartement numéroté 13 et lui donna un grand coup de botte, ce qui fit sauter la serrure avec le bois autour.
Maintenant cours vers le fond du couloir et trouve toi un coin pour te planquer, ces bouffons vont penser que tu est rentré dans cette pièce.
Il se retourna ensuite et se précipita à pas de loup vers le fond du couloir, pour se cacher derrière un petit tas de débris près d'une fenêtre. En observant l'extérieur, il ne pus apercevoir les deux bandits restants.

"Bon sang, ou ils sont passé ces deux la ?" pensa le prêtre tandis que dans une pièce voisine quelque chose commença à frapper sur la porte de l'intérieur.

_________________________________________________

Et quand je marche dans la vallée de l'ombre et de la mort, je ne craint aucun mal, car tu est avec moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Points : 931
Date d'inscription : 16/05/2015
avatar
Vous entendez la voix des deux autres bandits sans arriver à déterminer leur position, ils sont visiblement dans une pièce proche mais hors d'atteinte. Le problème par contre c'est qu'ils ont ouvert une brèche et vous aussi. A défaut d'avoir des opposants bien vivant c'est maintenant une bonne douzaine de cadavre putréfié qui avance vers vous inexorablement.

Or seul deux possibilités s'offrent à vous. Passer par la fenêtre, et espérer ne pas faire une mauvaise rencontre en bas ou être en mesure de longer le mur extérieur ou de l'escalader. Ou bien tenter d'ouvrir une porte qui est la dernière du couloir à quelques pas dans votre dos sans savoir ce qu'elle renferme ou si une fois à l'intérieur vous ne serez pas piégé.
Évidemment vous pouvez aussi charger bille en tête dans le tas de zombie face à vous.

Votre destin est entre vos mains mon Père.

HRP : Validation de la trouvaille de deux rations périmés. Elles sont à ajouter à votre inventaire.
Veuillez indiquer dans votre inventaire votre encombrement actuel ( X / 25 => 15 de base + 10 sac à dos)
L'encombrement des objets se trouve dans le bazar. Ne pas compter votre arme de poing et votre arme de corps à corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Points : 810
Date d'inscription : 22/09/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Le couloir était maintenant bondé.

15 Putréfiés venaient de sortir de chez eux afin de jeter un coup d’œil hagard dans le couloir, attiré par le bruit de la fusillade précédente. Morgan, caché au fond du couloir, se tenait le bras qui goutais du sang. Il ne voulais pas se faire remarquer par les morts. Ceux-ci ne l'avais pas remarqué non plus, et commençais leurs décente des escaliers, mais malheureusement la porte à gauche du prêtre fut frappé, et le bruit sourd fit se retourner les possédés.
Plus le choix maintenant, faut que tu bouge ! Essaye d'enfoncer cette porte, tu t'y barricadera, ce sera plus sécurisé qu'ici. Grouille toi !
Morgan se leva et donna un grand coup d'épaule dans la porte, qui ne bougea pas. Le prêtre était sonné et les morts-vivants affamés, mais l'adrénaline commença à re-couler dans les veines du vieil homme, et il tenta cette fois-ci un coup de botte dans la serrure. Celle si sauta de la même manière que la précédente et le prêtre s'engouffra dans la pièce aussi rapidement que possible.

Un cadavre ambulant d'une centaine de kilo se trouvais au fond de la pièce. Il était appuyé contre la vitre, apparemment attiré par quelque chose à l'extérieur. Au sol se trouvait un petit enfant au visage arraché qui se relevais péniblement en gémissant. Le coup sur la porte avait du le faire tomber en arrière.
Morgan n'hésita pas un seul instant. Il écrasa le crane de l'enfant d'un coup de botte et claqua la porte derrière lui. Le poids lourd c'était déjà retourné bras en avant en direction du prêtre, mais celui-ci était préparé. Il donna un grand coup de machette en sa direction mais par malheur, le rata de peu et planta sa machette dans l'épaule du mort. Elle y était bloqué et Morgan tomba en arrière sous l'impulsion du zombie. Celui-ci lui tomba dessus avant que sont crane ne soit détruit par une balle du colt du prêtre.

La détonation produisit un violent écho qui fit siffler les oreilles du parangon tandis que le cadavre inerte le bloquais sous une centaine de kilo de chair putréfié. De plus, es zombies du couloirs étaient maintenant fou et commençais à frapper la porte, qui vacillais un peu. Il n'y à plus qu'une solution, met ta main dans son crane et répand en sur tes vêtements, vite !
Le prêtre regarda autour de lui, en panique, impossible de ce dégager avant que les morts ne pénètrent cette pièce. Il n'y avait plus qu'une solution, se camoufler avec l'aide de l'odeur du gros. Il enfonça alors sa main dans le trou béant de son crane encore chaud et s'étala du jus sur les parties de son corps non bloqué. Morgan faisait aussi vite que possible, tandis que la porte finit par céder.

Un premier mort entra dans la pièce, puis un second, et Morgan ne bougea plus. L'odeur était insupportable, et la peur au ventre, il resta silencieux. Son sort était maintenant entre les mains de son Seigneur.

_________________________________________________

Et quand je marche dans la vallée de l'ombre et de la mort, je ne craint aucun mal, car tu est avec moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Points : 931
Date d'inscription : 16/05/2015
avatar

Être le dernier serviteur du Tout-Puissant a ses avantages... Peut-être est-ce vous qui avez détourné son attention des autres âmes en peine vivant dans ce monde sombre. Toujours à implorer une aide de sa part avant que la faucheuse passe sans que jamais il ne lève le petit doigt. Petit égoïste que vous êtes... Il y a pas un péché capital pour ça?

Enfin, pieux dévôt que vous êtes, vous voyez les premières engeances infernales entrer d’un pas claudiquant dans la pièce, persuadée de tomber sur vous, mais l’immense masse décomposée remplie d’asticots non seulement vous abrite avec ses relents de mort, en plus de vous couvrir en partie. 4 morts ont le temps de s’introduire avant que votre Seigneur décide de créer un raffut bruyant qui troubla la mélopée rauque des cadavres. Les deux impies avaient tenté de vous laisser à votre sort (qui, avouons-le, était entre de « bonnes mains » de leur point de vue), mais malheureusement, un faux pas (intervention divine peut-être?) avait déclenché un vacarme considérable qui  fit déplacer le reste du troupeau encore dans le couloir vers leur nouveau casse-croûte.

Vous pensiez être sauf pas vrai…? Quelle drôle d’idée, en effet, alors que vous voyez les 4 horreurs rebroussés chemin, la tête de l’un d’eux se trouve malencontreusement à se baisser et à vous voir étendu sur le sol. Les trois autres vont probablement sauter sur ce buffet sans hésiter.

Petit conseil tactique à vous mon père. Être au sol n’est définitivement pas la meilleure position de combat qui existe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Points : 810
Date d'inscription : 22/09/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Le putréfié avait vu juste, l'un des deux au sol n'était pas mort. peut être que la sueur de Morgan n'avais pas été masqué par l'odeur du gros. Quoi qu'il en soit il s'était retourné tandis que ses compagnon, franchissant le pas de la porte, ne le remarquais à peine. Morgan repoussa le corp du gros de toutes ses forces et le dégagea quelque peu sur le coté avant de réceptionner non sans mal le mort-vivant qui lui tombais dessus affamé.

Morgan le repoussa violemment contre le frigo et donna un grand coup de botte dans son crane qui explosa comme une pastèque sur la nacre poussiéreuse. Le vieux prêtre se retourna rapidement et donna un coup de machette en arc de cercle au second zombie ce qui lui fit sauter le haut du crane mais ne stoppa pas son avancée. Il sauta sur le vieil homme pour tenter de le dévorer, mais Morgan trébucha sur le cadavre du gros en reculant et tomba sur le dos. Le possédé le suivra, mais le cerveaux tomba dans un bruit flasque au sol, de même que son corp. Il ne restait plus que deux morts face au prêtre. Celui-ci se releva tant bien que mal en se tenant le bras qui goutais toujours du sang.

Il donna un grand coup de machette en direction du 3eme assaillant mais malheureusement celle-ci se planta dans l'épaule du monstre et y resta coincé. Il tira une balle dans le monstre afin d'y retirer sa machette, mais les autres du couloirs étaient maintenant de retour par ici.Morgan se retourna vivement et jeta un rapide coup d’œil avant d'ouvrir la fenêtre et tenter de se déplacer sur le rebord. Dans la rue, au sol, plusieurs morts vivants étaient au sol, signe du récent passage des bandits.

Apparemment ils étaient soit rentré soit caché, aussi Père Morgan se hâtais autant qu'il pouvait malgré la douleur afin de rentrer dans un endroit plus tranquille du bâtiment. Essayer de grimper à l'étage malgré la pluie battante semblais la meilleure option.

Le vieux prêtre tenta alors d'agripper la brique au-dessus de lui et se hissa lentement au-dessus tandis que les morts étaient proches d'agripper les pieds du vieil homme.

_________________________________________________

Et quand je marche dans la vallée de l'ombre et de la mort, je ne craint aucun mal, car tu est avec moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Points : 931
Date d'inscription : 16/05/2015
avatar
La voie du valeureux n’est jamais un raccourci mon père. Vous plus que quiconque devriez le savoir. N’êtes-vous pas vous en quête d’un fantôme, de l’antéchrist…? Pas un franc succès jusqu’à présent et ce n’est pas en pensant couper les coins ronds que vous arriverez à le trouver.

Comme pour vous punir de ne pas vouloir affronter les hordes infernales, vos vieux os se font soudainement capricieux alors que vous tentez de vous hisser à bout de bras sur la fenêtre du niveau suivant. Vous éprouvez de la difficulté à vous relever et avez vu que les infectés sont presque sur vous! Maintenant que votre tête est trop haut pour les voir le stress vous fait redoubler d’ardeur et vous vous tirez de toutes vos forces vers le haut. Il s’en faut de peu, mais finalement vous arrivez à vous accrochez solidement à la fenêtre de l’étage suivant au moment où les premiers morts vous frôlaient les souliers.

Ce n’est qu’une frousse qui vous enserre les entrailles, mais rappelez-vous bien que cela aurait pu être leurs griffes…

Tant bien que mal, vous arrivez à vous traîner dans la salle et vous vous êtes octroyé un petit sursis grâce à votre tentative. Mais monter ne vous rend pas service très longtemps. Concrètement, si les engeances arrivent à monter à l’étage, vous serez dans la même situation que précédemment, excepté que vous êtes encore plus haut…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
La prison de béton
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Un Kidnappeur condamné à dix ans de prison
» Moussa Kaka toujours en prison
» HAITI ELECTION: Preval Craignant à la Fois la Mort, la Prison et l’Exil....
» Y A T IL LA PRISON PREVENTIVE PROLONGEE EN HAITI ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zombie Apocalypse :: Zone de Salem :: Salem Sud-