Life is but a journey, an ephemeral and fragile one. Now it simply became bloody as well...
Jericho est de retour, et ses sbires ont remis en marche l’entreprise d’esclavagisme qu’ils semblaient avoir mis en veilleuse depuis quelques mois. N’importe quel survivant est une cible potentielle pour le regroupement de pillards et Dieu seul sait ce qui arrive alors aux pauvres âmes qui en sont les victimes… Le seul espoir des survivants de la ville s’incarne dans le maître d’orchestre de la seule victoire que les rescapés de Salem ont arraché à Jericho, Azad Kamrane. C’est-à-dire, l’homme derrière la chute de la Marion et qui a dans le même temps remis en liberté les esclaves que les Raiders avaient si durement rassemblés à l’intérieur des murs de la prison. L’Iranien a poursuivi les préparations de la lutte à venir, mais au-delà des questions concrètes qu’il lui faut considérer, plusieurs interrogations restent sans réponse. Qui sont-ils réellement? Que veulent-ils? Où sont-ils? Que font-ils de leurs victimes? Combien de personnes suivent Jericho? Autant d’inquiétudes auxquelles le leader des Offsprings devra très rapidement trouver des réponses…
CharteContexteFonctionnalitésBazarEspace PersonnelScénarios
A savoir
# Un event important est actuellement en cours ! N'hésitez pas à suivre son déroulement ici → An unreachable, yet invaluable prize...
#
Contexte
De l'humanité il ne reste presque plus rien. Derniers survivants face à la menace zombie, vous avez combattu la peur, la maladie et la misère. Six années se sont écoulées, combien de jours tiendrez-vous encore ? Nous sommes en 2017 et le monde a été plongé dans le chaos suite à une catastrophe biologique. Que vous veniez de Central City ou de contrées plus éloignées, votre course effrénée pour la survie vous a mené jusqu'à Salem, dans l'Oregon. L’accalmie qui régnait dans les derniers mois s’est terminé dans le sang et la douleur avec le retour des Raiders qui sont sortis de l’ombre dans laquelle ils se trouvaient. Ils ont depuis repris leur entreprise sombre, et tout être humain encore dans les environs, homme, femme et enfant sont à risque d’être faits prisonniers comme ils l’ont fait lors de leur arrivée en mars. Dans ce monde totalement changé, le danger rôde à chaque instant, et l’avenir de tous ceux se trouvant dans Salem est voilé d’une incertitude qui n’est pas près de se lever. Face à un tel raz-de-marée de sauvagerie, la survie de tous dépendra des actions individuelles de chacun... Et vous, qu'attendez vous pour nous rejoindre ?
Remerciements
Nous tenions à remercier le forum Never-Utopia grâce à qui le forum peut aujourd'hui connaître un renouveau. Un merci aussi à nos joueurs pour leur patience et leur soutien après tout ce temps. ZA n'est pas encore parfait, mais grâce à vous il vit. Un merci également aux administrateurs qui donnent de leur temps et ne cessent d'essayer d'améliorer le forum et le confort des joueurs...

Longue vie à ZA, et que la passion de l'écriture continue de nous lier, tous ensemble, dans cet univers.
Zombie Apocalypse
Saison 5 : A Battle for Freedom

Partagez | 
 

 I will burn for You [Explicit]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 333
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
20 Avril 2017
Armed Forces Reserve Center
10h31



▬▬▬



Comme un cri perçant. « Cours ! Ne te retourne pas ! » Le souffle haletant, la peur qui me tord les boyaux à m'en donner envie de vomir, les gouttes de sueur qui dégoulinent sur mon visage déformé par la terreur. Je ne veux pas qu'ils me rattrapent. J'entends des coups de feu qui semblent toujours plus proches, des rires et des « On va vous tirer comme des lapins, courrez courrez tant que vous le pouvez ! » qui me font frissonner d'effroi. Ils y prennent plaisir, à nous traquer comme des animaux, à nous pourchasser inlassablement à travers les petites ruelles qu'on prend. Je ne jette aucun regard en arrière, ce serait signer mon arrêt de mort. Alors je me concentre et fixe intensément le dos de Victor qui court juste devant moi. Il est autant voir plus fatigué que moi, et je crois que si je le voulais, je pourrais le dépasser dans un dernier sprint pour tenter de garder ma liberté... Mais je ne veux pas. Derrière nous les bruits de course se rapproche, les rires gras également.

Une larme coule sur ma joue et je l'efface d'un geste rageur. Ces putains de raiders nous avaient tout pris. Riley le premier, une balle entre les deux yeux à bout portant, Jennsen qui s'était sacrifiée pour que Victor et moi puissions fuir... En vain je le crains. L'échéance inéluctable se rapprochait, alors que notre course nous amenait à déboucher sur une artère principale de Salem. Quelques infectés nous lorgnèrent, certainement affamés, mais nous allons bien trop vite pour la plupart d'entre eux. Je sens la poigne de Victor se resserrer sur ma main. Il est à bout de souffle, à bout de nerfs. Sa course se stoppe et je manque de peu de lui rentrer dedans. « Ne t'arrête pas ! » Je tremble de peur. « Fuis Kelsey. Ne te retourne pas. » Mon regard est plein d'incompréhension. « Je.. n'y arriverai pas. Tu peux le faire. Fuis ! » Derrière moi, un coup de feu résonne, beaucoup plus proche que tout ceux avant. Mais mon corps est figé sur place, tandis que je vois le visage de Victor se décomposer littéralement.

Une sensation étrange parcourt l'intégralité de mon être.. et je m'effondre. Une chaleur irritante a pris place sur mon ventre, et je rapproche ma main de mes yeux après l'avoir passée dessus, tandis que Victor se précipite vers moi. Le liquide rougeâtre glisse le long de mes doigts et tombe sur mon visage par grosses gouttes. Finalement, ils nous ont eu. Deux de ces salauds attrapent l'homme que j'aime par les épaules pour l'éloigner et le ruent de coups vengeurs, alors que je l'entends hurler mon nom. Ma vision se brouille tout d'un coup et je ne sens plus qu'un froid intense. Un des hommes qui nous a pourchassé se penche au dessus de moi. Malgré mon trouble, je vois le sourire carnassier qui déforme ses traits. « Tu l'auras pas volé celle là petite conne. » Il approche son beretta de mon visage, je sens parfaitement le canon se coller contre mon front. Je vais mourir. Mes dernières pensées sont pour Victor, désormais étendu à quelques centimètres de moi, dont le sang se répand sur l'asphalte et vient se mêler au mien.

Dans un dernier rire, l'homme presse la détente.

▬▬▬

« Victor... » Dans un sursaut je m'éveillais. Tout ceci... Tout ceci n'avait été qu'un affreux et long cauchemar. Haletante, j'observais tout autour de moi pour essayer de me rassurer. Nous avions aménagé une petite pièce avec d'anciens matelas de camp militaires, confort sommaire mais bien meilleur que les vêtements au sol qui nous servaient de couchage auparavant... Quatre sortes de lits, deux de chaque côtés de la pièce pour séparer filles et garçons selon ce qu'on aurait pu autrefois appeler la convenance. Un soupir de soulagement passa la barrière de mes lèvres et je me détendis tout doucement. J'étais seule dans la petite pièce, probablement mes compagnons étaient partis s'affairer à nous trouver des vivres ou des objets utiles... La porte grande ouverte donnait sur le hall principal, et je n'y entendais aucun bruit. On m'avait donc gentiment laisser terminé ma nuit, même si dans le cas présent j'aurai préféré être réveillée avant de voir mes amis et ma propre personne se faire lâchement exécuter.

Secouant doucement la tête, mon regard s'accrocha au lit de Victor. Voilà quatre jours que nous étions rentrés victorieux de notre petite chasse... Quatre jours que nous nous étions mutuellement et naturellement avoués nos sentiments plus que forts l'un pour l'autre. Mais également quatre longues journées où je n'avais pas pu passer un seul instant seule avec lui... Me levant doucement, habillée d'un simple t-shirt d'homme qui, trop grand pour moi, m'arrivait jusqu'à mi-cuisse, je m'approchais du couchage de Victor pour m'y allonger de côté, dos à la porte. Encore sous le coup de la myriade d'émotions négatives que m'avait provoqué ce douloureux cauchemar, l'odeur de l'homme que j'aimai imprimée sur ses draps et son coussin de fortune me calma presque instantanément. J'avais l'impression de le sentir m'envelopper dans ses bras protecteurs, de sentir son souffle chaud sur ma nuque avant qu'un baiser ne vienne se poser sur mon épaule dénudée...

Mes yeux se fermèrent tout doucement et j'essayai de chasser de mon esprit les images morbides de mes rêves tourmentés. Mais mes pensées se bousculaient et petit à petit, l'anxiété revenait d'elle même.

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 30
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
La matinée était déjà bien entamée tandis que Victor se tenait sur le toit de leur planque. Riley était occupé à explorer l'installation tandis que Jennsen avait décidé de l'accompagner pour éviter les mauvaises surprises. Les tâches urgentes ayant été accomplies pour le moment, le jeune homme s'accordait un répit en observant la ville et les nuages qui flottaient dans le ciel.
Ici, le climat était bien plus frais que dans le Nevada où il avait vécu plusieurs années durant l'époque du grand Safepoint de Central City.

Souvent, quand il ruminait ses pensées et ses souvenirs, il repensait à comment la situation avait évolué là-bas. Peut-être Jennsen et lui auraient-ils pu faire les choses autrement ? S'ils avaient fait d'autres choix, y aurait-il eut un impact sur l'avenir de l'enclave ? Pas sûr... Après tout, ils n'avaient eut de l'importance, aussi minime soit-elle, qu'après avoir décidé de ne pas rallier le Conseil de Safepoint et ses sbires du HAVOC. Et encore, beaucoup avaient fait le même choix... S'ils avaient choisi de se rallier au HAVOC, que serait-il arrivé ?
Il est probable qu'étant des chasseurs de primes honorables, les deux jumeaux auraient sans doute été intégrés aux service de la police du Conseil. Et quand bien même, il était connu que le HAVOC n'utilisait pas des méthodes dignes d'une police juste et équitable... Et vu celle qui dirigeait cette police, changer les choses auraient été impossible à faire.

Plus il y pensait, plus il était sûr que tôt ou tard, il aurait pris la poudre d'escampette et serait entré en rébellion contre le HAVOC. Cette police n'était que la preuve que le Conseil avait l'intention de continuer la politique du Commandant Hudson mais en se cachant derrière des apparences trompeuses. Et puis, quand il repensait à ce jour où le HAVOC avait osé envoyé un simple mercenaire plutôt qu'un véritable représentant pour leur "proposer" de rejoindre la police de Safepoint, il enrager encore.
Le mec s'était pointé comme une fleur avec un humvee militaire, avait interrompu une intervention des deux chasseurs de primes contre un gang qui sévissait à Safepoint et dont la tête du chef était mise à prix et avait braqué une mitrailleuse lourde sur leur tronche en disant peu ou prou : "Vous êtes avec nous ou contre nous ?"
Si ce type avait un peu moins bête, il aurait sans doute été plus prudent et aurait attendu que le boulot soit fait avant d'intervenir. La fusillade qui avait eut lieu entre chasseurs de primes, gangsters et mercenaires du Havoc avait été infernales et les deux Rahl pouvaient s'estimer heureux d'en avoir réchappé.

Il pensa à la vie qu'avait perdu Kelsey à Safepoint. Elle avait réussi à trouver un foyer là-bas, où elle pouvait vivre en paix et en sécurité. Elle avait tout perdu, tandis que lui et sa sœur avait été plutôt gagnant au change.
Leur cabane dans les bois avait fini par être remplacé par un bâtiment qui appartenait à l'armée.

Tandis que les nuages continuaient leur infatigable route à travers les cieux, Victor décida de retourner dans la grande pièce où ils vivaient le plus. Il voulait voir si Kelsey s'était réveiller. Le jeune homme l'avait laissé se reposer pour la matinée étant donné que rien d'urgent n'était prévu.
Il descendit l'escalier en silence et déboucha dans la pièce où leurs couchettes de fortune reposaient. Il ne trouva pas la jeune femme sur sa couchette. S'était-elle levé ?
En tournant la tête vers sa propre couchette, il l'aperçut, endormie sous le drap qui lui servait de couette. Il dormait encore mais d'un sommeil moins profond que lorsque lui même s'était levé quelques heures auparavant. Il s'approcha de la femme qui dormait encore puis s'accroupit à côté d'elle. Son visage était tourné vers lui et si elle ouvrait les yeux, elle tomberait sans aucun doute sur un Victor qui l'observait en souriant.

Malgré son envie de la laisser se reposer, il décida qu'il valait mieux la réveiller sinon elle l'accuserait de la privilégier au détriment des autres membres du groupe.

- Kelsey... C'est l'heure de se réveiller ma belle endormie... fit-il doucement.

Elle ouvrit les yeux et Victor sourit encore plus. Son regard était magnifique et lui donnait envie de l'embrasser sur le champ. Mais il se contenta d'un réveil un peu plus en douceur et vint déposer un baiser sur son front.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Je crois que je n'aurai pas pu rêver plus doux réveil. Le magnifique regard de Victor et son sourire irrésistible comme première vision de la journée, je ne pouvais pas espérer mieux. Il posa un baiser tendre sur mon front, m'arrachant un sourire. Je voulais être réveillée comme ça tous les jours jusqu'à la fin de ma vie, clairement. Ramenant sa couette jusqu'à mon nez, je lui lançais un regard espiègle, tout en m'étirant légèrement. Il devait se demander ce que je fichais dans son lit, et je me voyais mal lui expliquer que son odeur m'apaisait sans passer pour une espèce de tarée fétichiste. Au bout de quelques secondes, je me décidais à m'asseoir, retirant la couette au passage ce qui révéla mes jambes nues jusqu'à mi cuisse, et passais une main dans mes cheveux en bataille.

« Ton lit est bien plus confortable que le mien, je vais me plaindre à Jenn la chef ! » ronchonnais-je faussement, un sourire amusé aux lèvres. Regardant tout autour de moi, j'arquais un sourcil. « Jenn et Riley sont partis ? ». L'approbation de mon compagnon fit agrandir mon sourire, et je lâchais un joyeux « Grasse mat' ! » en me rallongeant et en me cachant sous la couette, dans un petit rire léger. En réalité je n'avais aucune idée de l'heure qu'il pouvait bien être, mais je me doutais que ma grasse matinée s'était déjà déroulée. Fermant les yeux quelques secondes, je tirais doucement sur la couette pour sortir mon visage de sa cachette, et les rouvrais pour que mon regard s'accroche à celui de mon homme.

Durant quelques secondes je le fixais, le regard plein d'amour et de tendresse. Puis doucement, je m'écartais un peu vers le côté du lit, et tapotais la place à côté de moi. A son regard interrogatif, je répondais par un timide « J'ai envie d'un câlin... », mes joues rosissant légèrement au passage. Après tout, cela faisait quatre jours que j'avais pas eu le droit à un petit moment de tendresse. La vie en communauté n'était pas toujours facile, et puis je n'avais pas encore eu le temps de discuter avec Jenn de ce qui se passait entre son frère et moi. Mais mon petit doigt me disait qu'elle serait contente pour nous de toute façon. Un sourire timide aux lèvres, j'observais Victor, attendant sa réaction, tout en reposant la tête sur son coussin improvisé.

Cette situation me fit repenser aux nuits que j'avais passé avec William au domaine. Nous avions partagé la même maison pendant très longtemps, et je dois dire que sa présence m'avait permis de passer outre mes démons. Nos longues discussions nocturnes côte à côte me manquaient... Et si je n'avais pas eu la chance de tomber sur Victor et Jenn, je n'aurai pu finir que de deux façons, j'en étais certaine : soit morte, tuée par un malade ou dans la prison, soit folle, solitaire à la recherche de mes anciens compagnons... Ils avaient véritablement été salvateurs pour moi. Et désormais, j'espérais pouvoir passer chacunes de mes journées et de mes nuits aux côtés de Victor. Pour le meilleur et pour le pire.

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 30
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
La bonne humeur de la jeune femme fit chaud au cœur de Victor. Il était important de garder le moral et Kelsey semblait y arriver sans problème.
Pendant un instant, il s'était demandé ce qu'elle faisait dans sa couchette mais il n'y avait pas prêté trop d'importance. Après tout, il pouvait bien partager son lit avec elle.

Alors que la conversation retombait, Kelsey le fixa intensément dans les yeux. Son regard magnifique était plein d'amour et de tendresse et faisait fondre Victor à ce moment précis. Son cœur accéléra la cadence. Kelsey fit de la place en s'écartant sur un côté de la couchette de Victor et tapota à côté d'elle.
Tout d'abord, il ne saisit par ce que voulait la jeune femme puis elle finit par dire, tout en rougissant :

- J'ai envie d'un câlin...

Les battements du cœur de Victor se firent encore plus rapide à mesure qu'il comprenait ce que voulait la femme rousse couché dans son lit. Il se rendit compte qu'ils étaient seuls dans leur planque. Ce genre de moment était assez rare pour être souligné. Ils avaient du temps rien que pour eux deux.
Le regard interrogateur que Victor lançait à Kelsey se mua en un regard plein de désir souligné par un sourire joyeux et tendre. Le jeune homme aimait cette femme, de tout son coeur, et il la désirait ardemment. C'est donc tout naturellement qu'il s'avança doucement sur la couchette qui lui servait de lit pour se rapprocher de la jeune femme. Il tendit sa tête pour venir embrasser sa compagne. Tout en l'embrassant, son corps vint se serrer à celui de Kelsey.

Il passa une main dans la chevelure rousse de la jeune femme et l'autre partit explorer la poitrine de celle qu'il aimait. Il recula son visage pour l'observer. Elle était belle et semblait heureuse. Il plongea vers son cou pour le couvrir de baisers... Ses gestes étaient un peu hésitant mais étaient emprunt d'une tendresse pleine d'amour. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas connu de moment aussi intime avec une femme.

- Je t'aime, Kel... murmura-t-il entre deux baisers.

Sa main caressait toujours sa poitrine tendrement tandis que l'autre partait explorer le corps de Kelsey. Tandis qu'il l'embrassait de nouveau sur la bouche, il n'en revenait toujours pas de la chance qu'il avait eu de rencontrer une telle femme dans de telles circonstances. Le bonheur n'avait donc pas complétement déserté ce monde en ruine.
L'odeur de sa compagne l'enivrait tandis qu'ils continuaient leur étreinte amoureuse... En cet instant, tous les problèmes qu'ils avaient, toutes les blessures physique, les pertes, les doutes, les peurs qu'ils avaient disparurent et il n'y avait plus que Kelsey et lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Mon compagnon ne se fit pas prier bien longtemps, et vint me rejoindre. Dans un doux baiser, nos corps se rapprochèrent plus que jamais encore ils ne l'avaient été. Son regard était brûlant de désir lorsqu'il m'observa, et les tendresses qu'il vint déposer dans mon cou m'arrachèrent de doux frissons. Je sentis l'une de ses mains passer dans mes cheveux, tandis que la seconde se mettait à explorer le haut de mon corps. Un sourire accroché aux lèvres, je l'entendis me murmurer qu'il m'aimait... « Moi aussi je t'aime. » Répondis-je dans un murmure, entre deux soupirs de satisfaction. Au bout d'un instant qui me parut presque trop court, ses lèvres remontèrent jusqu'aux miennes, tandis que sa deuxième main quittait mes cheveux pour partir explorer d'autres horizons...

A mesure que les secondes passaient, je sentais une inévitable tension monter entre nous. Nos baisers devenaient de plus en plus longs et langoureux, et profitant que les mains de mon homme remontaient jusqu'à mon dos, je fis basculer Victor sur le côté pour me placer au dessus de lui. Mon regard qui se planta dans le sien était tendre et... empli de désir pour cet homme qui me rendait si heureuse. J'avoue que j'avais redouté ce moment, énormément. Ma seule expérience sexuelle remontait à... A cet horrible moment que je préférais oublier, et qui m'avait laissé des séquelles sûrement éternelles. Et si j'avais pensé ne jamais pouvoir surmonter cette épreuve que la vie m'avait imposée...

Aujourd'hui et maintenant, le regard si magnifique de Victor me donnait l'envie et la force de passer enfin outre. J'avais envie de connaître l'amour, le plaisir... Tout ce que l'homme que j'aimai accepterait de me faire découvrir. J'avais soif de savoir... Un savoir bien particulier. A presque vingt-six ans, c'était normal non ? Lentement, les yeux toujours rivés dans ceux de Victor, je me mis à retirer le long t-shirt masculin que je portais et qui, hormis ma culotte, était le seul vêtement que je portais. Mon corps fin se dévoila enfin entièrement à mon homme et s'il était certes exempté de cicatrices, le temps ne l'avait pour autant pas complètement épargné. Mon ventre extrêmement plat et mes côtes basses apparentes donnaient l'impression qu'un moindre coup pourrait me briser, tant je paraissais frêle et fragile. Je laissais mes doigts parcourir son t-shirt pour remonter vers son visage. Quelques secondes plus tard, mes lèvres vinrent de nouveau chercher un langoureux contact avec celles de Victor.

Je savais pertinemment qu'il n'avait pas totalement conscience de ce que cet instant pouvait représenter pour moi. C'était la première fois que je m'offrais à quelqu'un, sans concessions, sans même cette peur au ventre qui m'avait taraudé des années durant. J'avais totalement confiance en lui, en nos sentiments... Je voulais être sienne. Et qu'il soit mien. Je n'aurai jamais cru pouvoir ressentir ceci un jour... j'avais presque eu, passé un temps, l'impression de ne tout simplement pas y avoir droit. Mais présentement, toutes mes craintes, toute la souffrance que j'avais pu ressentir par le passé... Tout ça semblait n'être plus qu'un lointain cauchemar. Je me sentais heureuse, je me sentais bien.

Et je voulais me sentir ainsi encore et encore, pousser l'exploration de nos sens et de nos corps le plus loin que je le pourrais. Je voulais me sentir exister, je voulais me sentir aimée. Et mon souffle qui se mélangeait à celui, ardent, de l'homme que j'aimais s'accélérait, alors que nos regards s'accrochaient, et nos mains presque tremblantes de désir se joignaient en une douce étreinte.

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 30
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Lorsque Kelsey changea leur position et se plaça au-dessus, Victor sut que la jeune femme était heureuse et cela le fit sourire encore plus. Elle retira le t-shirt un peu large pour elle qu'elle portait et se dévoila entièrement à lui. Elle ne portait rien d'autre que le bout de tissu qu'elle venait d'envoyer valser. Elle se découvrit totalement devant lui et il en eut le souffle coupé. Malgré les privations, malgré les conditions de vie difficiles et les terribles épreuves qu'elle avait traversé, elle restait magnifique.

Victor, qui était jusque là étendu sur la couchette, redressa son buste et vint de coller à la femme qu'il aimait. Etant au-dessus, sa tête n'atteignit pas celle de Kelsey pour l'embrasser mais il put aller se plaquer contre sa poitrine. Sa peau était douce et il parsema ses seins de baisers affectueux. Pendant ce temps, ses mains caressaient son dos et descendait de plus en plus souvent en-dessous le dos pour venir caresser les fesses de sa bien-aimée.
Encore une fois, il pensa qu'il était privilégié d'avoir trouvé une telle personne et de pouvoir l'aimer librement dans un monde comme celui-ci.

Il avait de plus en plus chaud, mais c'était une chaleur qu'il était heureux de ressentir. Comme son t-shirt commençait à lui coller la peau à cause de la sueur, il s'écarta de Kelsey pour le retirer et dévoiler son torse à la jeune femme. Contrairement à elle, il n'était pas exempt de cicatrice. Plusieurs cicatrices héritées de blessures par balles parsemaient son torse et une plus longue et longiligne provenait d'une blessure à l'arme blanche qu'un survivant lui avait fait dans un rade de Safepoint, à Central City. Il avait eut le temps de reculer avant le coup de couteau ce qui avait grandement limité sa blessure. Celle-ci avait été douloureuse mais grandement superficielle. De plus, à l'époque, ils n'étaient pas encore bannis de l'enclave et Jennsen avait pu le soigner efficacement et proprement.
Étrangement, il se rappela qui était l'homme avec qui il s'était battu ce jour là. Un militaire qui trainait son mauvais caractère et sa déprime avec lui comme des boulets et qui essayait de les noyer dans l'alcool. Comment s'appelait-il déjà ? Dimitri... Zackary... Quelque chose comme ça.

Mais ces souvenirs n'avaient que peu d'importance en face de Kelsey. Elle était magnifique, elle l'aimait et le désirait, ce qui était grandement réciproque. Ils restèrent un moment immobile à s'observer avec des regards pleins d'amour avant de reprendre leur activité.
Victor bascula sa compagne sur le dos et se remis dessus pour l'embrasser de plus belle. Une de ses mains vint caresser ses cheveux tandis que l'autre descendait vers le bas-ventre de la jeune femme.
Mais avant d'atteindre cette zone, il arrêta son mouvement et se recula de Kelsey pour retirer son pantalon rapidement. Le plus vite possible et il vint reprendre sa place avec la jeune femme.

Tout le désir qu'il avait pour la jeune femme était désormais très visible même s'il avait encore son caleçon. Il s'approcha d'elle et l'embrassa tendrement. Son regard le faisait littéralement fondre de bonheur et de désir. Cette femme était la chose la plus heureuse qui lui était arrivé depuis très longtemps. Il avait fallu que tout s'effondre autour de lui pour qu'il trouve une femme qu'il aimait d'une aussi grande force, quelle ironie !

- Si tu savais comme je t'aime, Kel... murmura-t-il.

Il se remit à couvrir de baisers la jeune femme tout en descendant toujours plus bas sur son corps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Chaque baiser, chaque caresse de Victor était pour moi un pur délice. Après avoir exploré ma poitrine sous toutes les coutures avec sa bouche, et le bas de mon dos avec ses mains, il s'écarta légèrement de moi pour retirer lui aussi son t-shirt, qui commençait à lui coller à la peau. Je pus donc admirer son torse sculpté par les années de survie... et marqué par les épreuves que mon homme avait dû vivre. Des cicatrices de blessures par balles parsemées ci et là, et une longiligne sûrement provoquée par un couteau... Doucement, je laissais glisser mes mains le long de son torse, dans une tendre caresse. En comparaison, l'état de mon propre corps donnait l'impression que ma vie avait été beaucoup plus facile que la sienne... Mais je le savais, mes cicatrices à moi étaient internes, et les bleus qui avaient parsemés mon corps avaient tout de même pris du temps à s'effacer à l'époque.

L'épidémie nous avait tous fait souffrir. Elle avait mis à l'épreuve nos esprits, nos corps, nos cœurs... Tous autant que nous étions, nous n'étions rien de moins que des rescapés qui avaient su encaisser les coups du destin, échapper aux morts vivants et à la folie des hommes... Mon regard s'accrocha aux magnifiques yeux bleus de Victor, qui me fixait avec amour et intensité. Lorsque je le voyais, lorsque je nous voyais là, sur ce lit, alors que nous étions en train de nous découvrir totalement l'un et l'autre... Je me dis que je n'avais pas souffert pour rien. Parce que peu importe les choix que j'avais fait, peu importe ce que j'avais subi, puisque aujourd'hui je me retrouvais dans les bras de cet homme que j'aimais de tout mon cœur. Il était arrivé dans ma vie au moment où j'en avais le plus besoin, et il m'était devenu indispensable. Je ne rêvais plus que d'une chose... profiter de chaque instant de bonheur en sa compagnie, que le temps voudrait bien m'accorder.

Un doux sourire aux lèvres, je laissais Victor faire lorsqu'il me bascula sur le côté pour se mettre à son tour au dessus. Alors qu'il m'embrassait avec passion, l'une de ses mains se mit à caresser mes cheveux, tandis que l'autre descendait vers une partie beaucoup plus intime de moi... Frissonnante, je le vis s'écarter pour retirer son pantalon, ne laissant plus que son caleçon comme dernier rempart.. Inévitablement, mon regard s'attarda sur le morceau de tissu qui cachait très peu l'érection de mon compagnon... cette constatation me fit monter le rouge aux joues malgré moi. J'avais l'impression d'être une gamine de dix huit ans qui découvrait sa sexualité, je me sentais presque idiote. Un baiser tendre de Victor m'amena à me concentrer de nouveau sur son visage, et contre mes lèvres je l'entendis prononcer des paroles qui me firent littéralement fondre. Chaque fois qu'il me disait qu'il m'aimait, c'était comme si j'entendais ces mots pour la première fois.

Enroulant mes bras autour de son cou, un léger sourire aux lèvres, je lui répondis avec un petit regard espiègle : « Prouve le moi... » Avec un sourire, il répondit en me couvrant de baiser.. et en descendant de plus en plus bas. Je sentis ma culotte, le dernier morceau de tissu qui me protégeait, glisser le long de mes jambes et je la vis atterrir à côté de ma tête. Le temps que je comprenne réellement ce qui était en train de se passer, je posais une main sur ma bouche en fermant les yeux. Le traitement qu'était en train de me prodiguer Victor était un pur délice, et je retenais difficilement quelques gémissements, me mordant doucement la lèvre inférieure. Je crois que ma petite phrase n'avait fait qu'accentuer son désir et son envie d'aller plus loin. Je n'avais même pas eu le temps d'être gênée qu'il se retrouve aussi près de ma partie intime...

Un moment plus tard je le sentis s'écarter, et alors que je rouvrais les yeux en laissant retomber ma main à côté de mon visage, je le vis retirer son caleçon, avant de se serrer de nouveau contre moi. Ses lèvres vinrent chercher les miennes et je lui offrais un baiser langoureux, les joues encore roses de ce qui venait de se passer. Comme s'il demandait la permission, je sentis son membre se frotter doucement contre ma partie intime.. Mes bras s'enroulèrent autour du cou de Victor et, avec un nouveau baiser, je lui confirmais que je me sentais prête... La douleur que provoqua son passage me fit presque regretter. Comme une brûlure dans mon bas ventre, mon corps se crispa tout entier sous le sien, et je sentis une légère larme couler le long de ma joue. A quoi je m'attendais après tout ? Six ans d'abstinence, après un viol ultra violent. Ca ne pouvait qu'être douloureux.

Et même si je ne le voyais pas, je me doutais bien que la douleur était accompagné d'un écoulement de sang, léger certes, mais présent... Mes cicatrices à moi. Soufflant doucement pour évacuer la douleur de l'instant, mes yeux qui s'étaient fermés sur le coup se rouvrirent, et je me rendis compte que Victor s'était raidit, me fixant avec inquiétude. Il ne devait pas s'attendre à ça... Il allait se douter de ce que j'avais vécu maintenant. Je sentais déjà la honte s'emparer de moi, et les souvenirs remonter. J'avais envie de fuir, de me cacher dans un coin et m'y laisser mourir. Pour étouffer toutes mes émotions négatives, j'embrassai Victor et murmurai contre ses lèvres : « Tout va bien.. Continue.. » S'il s'arrêtait maintenant, j'étais sûre et certaine que je ne recommencerai jamais. J'essayai de le rassurer sur mon état avec un regard tendre.

Je l'aimai tellement... Il n'y avait que lui qui pouvait me libérer de ces démons là. Je le savais.

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 30
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Le jeune homme s'appliqua du mieux qu'il pouvait pour procurer du plaisir à la femme qu'il aimait par dessus tout. Et d'après les réactions de cette dernière, il dût bien s'y prendre. Kelsey avait mis une main sur sa bouche pour étouffer ses gémissement de plaisir.
Une fois ce préliminaire érotique fait. Victor retira son caleçon pour se retrouver nu devant sa bien-aimée. Il était un peu nerveux mais l'excitation et le désir prirent le pas sur cette nervosité et il agit sans trembler, ni hésiter.

Il était nu devant Kelsey qui, jambes écartées, semblait l'inviter à venir en elle. Il s'approcha doucement d'elle. Il était au plus haut de son bonheur à ce moment là. Le jeune homme se rapprocha d'elle, leurs corps se frôlaient. Il alla embrasser sa partenaire. L'excitation le faisait paraitre un peu plus fougueux. Kelsey lui rendit un baiser langoureux qui émoustilla encore plus Victor.
Le sexe du jeune homme frottait l'entrée de celui de la jeune femme. Hésitant, il lança un regard à sa compagne pour être sûr de pouvoir le faire. En guise de réponse, les bras de la femme vinrent s'enrouler autour de lui. Leurs regards se mêlèrent et, rapidement, ce fut leurs corps qui se mêlèrent. Pendant cet instant magique où ils ne firent qu'un, Victor ferma les yeux pour mieux se concentrer sur les sensations de l'acte.

Il fit quelques va-et-viens assez lent pour commencer mais il se rendit compte que quelque chose n'allait pas. Il sentait quelque chose d'anormal sans trop savoir ce que c'était. Soudain, il eut une poussée de panique. L'avait-il blessée ? Ou lui avait-il simplement fait mal ?
Par réflexe, il se raidit et arrêta tout. Il était immobile en elle et chercha son regard. Kelsey avait les yeux fermés et une légère grimace de douleur lui parcourait le visage. Elle soufflait doucement comme si elle était sous le coup d'une douleur.

La confusion et le culpabilité s'empara de Victor. Il ne comprenait pas pourquoi elle souffrait et il s'en voulait un peu de la faire ressentir cette douleur. Mais Kelsey planta son regard dans le sien pour finalement venir l'embrasser avec tendresse et amour avant de lui murmurer :

- Tout va bien.. Continue...

Il l'a regarda fixement, comme pour lui demander si elle était sûr d'elle. Il ne voulait pas lui faire plus mal que ce qu'elle ressentait déjà.
Le regard apaisant qu'elle lui lança, le fit se détendre un peu et il reprit ses mouvements. Il ne ferma plus les yeux et ne quitta plus sa bien aimée des yeux. C'était à peine s'il clignait des yeux. Il augmenta le rythme de ses mouvements puis ralentit un peu après. L'excitation et le désir reprit bientôt le pas sur la culpabilité et la peur de lui avoir fait du mal.

Il continua à lui faire l'amour tendrement tout en couvrant son cou, sa bouche et sa poitrine de baiser. Déjà il sentait qu'il n'était plus très loin de l'orgasme. Il n'avait plus l'habitude d'avoir des rapports sexuel. Il fit alors une pause pour faire durer plus longtemps ce moment d'amour avec la femme qu'il aimait.
Il revint la regarder dans les yeux pour lui murmurer après l'avoir embrasser :

- Tu es sûre que ça va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Surpris par ma douleur, Victor avait mis un peu de temps avant de se lancer.. Mon regard apaisant planté dans le sien sembla fonctionner, et tout en douceur nos ébats commencèrent. La douleur bien présente au départ s'estompa petit à petit d'elle même, ne laissant place qu'à un désir ardent et au plaisir. Chaque coup de bassin se révélait être un pur délice, l'expression sur mon visage en attestait parfaitement au regard de Victor qui était rivé sur moi.. Sûrement était-il inquiet de me faire souffrir. Mais il pouvait se rassurer, je me sentais.. terriblement bien. Cette sensation intense et étrange, celle de ne faire qu'un avec lui.. Je n'avais jamais ressenti quelque chose d'aussi fort auparavant.

C'était doux, enivrant et terriblement délicieux. Je remerciais le ciel de m'accorder la chance de pouvoir vivre un moment pareil, un instant de pur bonheur avec Victor, car je me doutais que toutes les journées à l'avenir ne seraient pas aussi belles que celle ci. Heureusement que Jenn et Riley étaient sortis, car j'avais réellement du mal à contenir les petits gémissements de plaisir qui s'échappaient de ma bouche de temps en temps, témoignant encore une fois de mon degré de satisfaction alors que Victor me faisait l'amour, s'appliquant au passage à couvrir ma bouche, mon cou et ma poitrine de baisers qui me faisaient frissonner de bien être.

Petit à petit, le rythme qui s'était accéléré ralentit jusqu'à complètement s'arrêter, me permettant de souffler un peu, en poussant un soupir de bonheur. Je pouvais le dire.. j'étais heureuse. En cet instant tous mes problèmes, les dangers du monde extérieur, notre situation... Tout semblait s'être envolé. Ne restait que l'homme que j'aimai et moi, amoureux et plus liés que jamais.. Un sourire aux lèvres, je passais une main dans les cheveux de Victor. Il m'embrassa et je l'entendis me demander si j'étais sûre d'aller bien. Je plantais mon regard attendri dans le sien, et ma main descendit doucement pour venir caresser sa joue.

« Je crois que je n'irai jamais mieux qu'en cet instant. » Enroulant mes bras autour de son cou, je déposais tout un tas de petits baisers sur ses lèvres et dans son cou, avant de murmurer dans un souffle chaud, au plus près de son oreille : « Je n'avais jamais ressenti ça. Jamais... J'ai tellement de chance de t'avoir. Je t'aime Victor. » J'étais pleine d'émotion mais je dois dire que tout ceci était encore très déroutant et... déboussolant pour moi. Un sourire heureux aux lèvres, mon regard exprimait tout mon amour et tout mon bonheur. Oui c'était bien ça, j'étais extrêmement chanceuse, et je comptais profiter de cette chance tant que je le pourrais, tant qu'elle durerait...

Chaque jour qui passerait, je chérirai cet homme qui me donnait l'impression d'être la huitième merveille du monde lorsqu'il me regardait. Je profiterai de chaque minutes, chaque secondes comme si elles étaient les dernières... pour n'avoir jamais rien à regretter. Je l'aimai plus que de raison, je l'aimai à en perdre la tête. A en mourir peut être. Son regard intense qui me faisait fondre sur place, son sourire, ses lèvres... Lui tout entier, je l'aimai.

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 30
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Le sourire tendre et sa main affectueuse dans ses cheveux, Victor reçut les paroles douces de la jeune femme avec bonheur. Il avait eut peur de la blesser d'une quelconque manière. Il soupçonnait qu'elle ne lui disait pas tout et que le début de leur acte sexuel était lié à un événement majeur de sa vie. Mais il doutait aussi de ça. En vérité, bien qu'ils se soient racontés leur vie dans les grandes lignes, il y avait beaucoup de choses qu'ils ignoraient l'un de l'autre.

Une chose était certaine, au vu du sourire et du regard qu'elle lui lançait, c'était que Kelsey l'aimait au moins autant qu'il l'aimait lui. Il vint lui déposer un bisou sur le bout du nez puis se laissa à nouveau emporter par le désir. Sa bouche vint se perdre dans le cou magnifique de sa compagne. Il recommença à un rythme assez lent pour aller crescendo. A chaque coup de bassin qu'il donnait, c'était des myriades de sensations magnifiques qui venait le récompenser. Les gémissement de plaisir qu'il entendait de la part de sa partenaire le rendait plus confiant et le comblait de bonheur et de plaisir.
Ses mains vinrent caresser les tétons de Kelsey par réflexe. Sa bouche vint retrouver celle de son amante et engagea un long baiser langoureux.

Au fur et à mesure que le rythme de l'acte sexuel augmentait, le souffle de Victor s'accéléra et devint un peu rauque avec l'effort. Ses pensées étaient désormais confuses et brouillées et il n'y avait plus que Kelsey, la femme dont il était amoureux et lui. Plus que l'amour et le désir. Plus que l'entremêlement de leurs corps...
Il accéléra encore sentant la délivrance venir. Les petits cris de plaisir de sa compagne accompagnait l'accélération du rythme et faisait vibrer ses oreilles de plaisir.  Lui aussi était devenu audible.
Quelques instants de pur plaisir plus tard, Victor atteignit la délivrance dans un cri un peu rauque qui indiquait le plaisir qu'il ressentait. Sa tête vint de perdre dans le cou de Kelsey le temps de l'orgasme.

Après la fin de leur rapport sexuel, Victor resta quelques minutes immobile, toujours unit à Kelsey et au-dessus d'elle. Puis, lentement, il se retira d'elle avec toute la délicatesse dont il pouvait faire preuve et vint s'écrouler à ses côtés sur sa couchette. Il prit la jeune femme dans ses bras. Il ne s'attarda pas sur le bas-ventre de sa partenaire, ne voulant pas trop détailler s'il y avait eut des problèmes à ce niveau là pour le moment. Il se contentait d'apprécier le moment présent.

Ils reprenaient chacun leur souffle doucement sans trop rien dire. Victor ne savait pas trop comment aborder le sujet à propos de la douleur qu'avait ressenti Kelsey au début de leur rapport. Il ne savait même pas s'il fallait l'aborder. C'était délicat.
Finalement après quelques minutes de tergiversations de plus, il se décida à briser le silence qui les entourait.

- Je n'ai pas trop compris au début... Tu as eu mal ?

La formulation même de la question le mettait mal à l'aise, mais il était sûr que sa compagne comprendrait ce qu'il voulait dire. Si elle ne souhaitait pas s'étendre sur ce sujet-là, il n'insisterait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Je crois qu'il n'y avait pas de mots pour décrire l'état de bien être dans lequel je me trouvais en ce moment même. Nos ébats terminés, Victor s'était retiré en douceur et m'avait prise dans ses bras. Ma tête reposait donc contre son torse, alors que j'écoutais son cœur battre, un sourire tendre aux lèvres. Nous reprenions respectivement nos souffles, l'effort fourni par nos corps en ébullition ayant été plutôt conséquent... Je n'avais jamais rien ressenti de pareil auparavant. J'avais l'impression que plus rien n'avait d'importance, que le monde pouvait bien s'écrouler autour de nous... tant que j'étais dans ses bras, toute contre lui, rien ne pourrait m'atteindre. J'en avais la parfaite et sécuritaire illusion.

Je devais être la plus chanceuse des femmes, d'avoir pu vivre ce moment de pur délice.. alors que le monde tout autour de nous s'était effondré, et que l'humanité semblait tendre inévitablement vers l'extinction. Je ne ferais pas partie de ceux qui mourront sans avoir eu le bonheur de connaître l'amour et toutes les sensations merveilleusement indescriptibles qui l'accompagnait... Yeux clos, perdue dans mes pensées, j'entendis la voix de Victor briser le silence qui s'était installé dans la pièce. La question qu'il me posa me fit instantanément me raidir... Si je voulais jouer la fille détachée, c'était loupé pour cette fois encore.

Est-ce que j'avais eu mal ? Oui. Etait-ce normal ? Me mordant la lèvre inférieure, mes bras serrèrent plus fort le corps de Victor sans même que j'y fasse vraiment attention. Evidemment que c'était normal... « Je... Oui... V-Victor je... » Pathétique. Même six ans après, l'idée de devoir évoquer ce que j'avais subi me faisait trembler et perdre tous mes moyens. Le corps de mon amant se raidit tout autant que le mien, et je pouvais presque sentir l'anxiété qu'il ressentait... Il devait comprendre qu'il avait malgré lui touché une corde sensible, et je ne doutais aucunement qu'il m'accorderait le droit de garder le silence au vu de mon début de réaction.

Mais en fait... Je voulais lui en parler. Parce qu'il avait le droit de savoir tout d'abord. Et puis, parce qu'il fallait que j'affronte la vérité en face. J'avais vécu toutes ces choses. « Ne... S'il te plaît, ne m'en veux pas de ne pas t'en avoir parlé avant. Ce n'est pas le genre de choses qu'on peut annoncer comme ça... Juste... Ne penses que je voulais te le cacher. » Ouvrant les yeux et écartant ma tête de son torse, de façon à ce que mon regard s'accroche à celui de mon compagnon, je l'observais quelques instants. Il était inquiet... peut être même regrettait-il de m'avoir posé sa question... Compréhensible.

« Je t'ai dit que mes parents avaient été tués par des pillards peu après le début de l'épidémie... C'était une demie vérité. En fait, ils nous ont séquestré plusieurs heures... Mon frère et mon père dans le salon, ma mère et moi dans des chambres séparées, à l'étage... » Son regard s'agrandit. Il devait commencer à comprendre. Repenser à ces instants, à ces horreurs... Quelques larmes firent leur apparition aux coins de mes yeux, mais je les effaçais d'un geste précipité. Il ne fallait pas que je pleure... Je l'avais déjà bien trop fait. « Ma mère... Elle était si courageuse, si forte... Elle ne s'est pas laissée faire. Et ils l'ont abattue. Moi... Moi j'ai eu trop peur pour ne serait-ce que tenter de me défendre. Alors, je les ai juste laissés faire ce qu'ils ont voulu de moi... »

Une larme s'échappa. « J'avais dix neuf ans Victor... Qu'est-ce que j'aurai pu faire ? Ils étaient trois, ils étaient armés... Ils m'auraient juste tuée comme une chienne et auraient terminé leur affaire sur mon cadavre, ce n'était pas une petite flaque de sang qui les aurait arrêté... » Cette culpabilité de n'avoir pas réagi, de m'être stupidement laissé faire... Elle me pourchassait, aujourd'hui encore, comme un poison qui perdurait dans mes veines. « Je me suis juste laissée faire... Et aujourd'hui encore, je ressens cette douleur atroce rien qu'en repensant à leurs visages, à leurs rires... A la chambre dans laquelle j'ai grandi et dans laquelle ils m'ont souillée... »

Je croisais de nouveau le regard de Victor.. et je me tournais pour me mettre à fixer le plafond, serrant mes bras autour de mon corps. « Tu vois, j'avais l'impression que de ne pas en parler, garder ça pour moi... Ca ne faisait que rendre toute cette souffrance, cette horreur moins réelle. Comme un mauvais cauchemar. Mais c'était stupide... » Je soufflais, fermant les yeux. Est-ce qu'il allait encore vouloir de moi même en sachant ce que je venais de lui avouer ? J'avais peur. Je ne voulais pas le perdre. « Tu as tes cicatrices... Et j'ai les miennes. » Murmurais-je, alors qu'une seconde larme s'échappait de mon œil pour couler le long de ma joue.

Je m'étais lâchement laissée faire, et ce souvenir allait me hanter pour la durée restante de ma vie. J'avais mis du temps à entamer un semblant de reconstruction personnelle, et je ne devais ma présence aujourd'hui en ce lieu qu'à la persévérance de mon frère qui m'avait empêché de perdre pieds... Mais je crois que c'était le genre d'épreuves que je ne pourrais jamais revivre. Définitivement, plutôt me coller moi même une balle dans la tête que de revivre un dixième de ce que ces déchets humains m'avaient fait. Mon corps fut parcourut d'un tremblement, et je m'enserrais plus fort de mes propres bras, comme si je voulais me protéger de ces horribles souvenirs. J'avais mal.

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 30
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Victor ne s'attendait pas à ce que sa question trouble autant Kelsey. Elle sembla gênée et mal à l'aise quand elle l'entendit et quand il attendit qu'elle réponde. Elle se mit à bafouiller et à chercher ses mots. C'est à ce moment qu'il compris que sans trop le vouloir, il avait mis le doigt sur un point très sensible du passé de sa compagne.
Malgré l'amour qu'ils avaient l'un pour l'autre, chacun d'eux ignoraient beaucoup de choses sur leur passé respectifs.

Les premiers mots de Kelsey firent froncer les sourcils de Victor. Ils confirmèrent qu'il s'agissait de quelque chose d'assez grave. Il se tut et laissa parler la jeune fille qui n'avait sans doute pas besoin qu'on l'interrompe durant ce déballage sentimentale. En tout cas, Victor n'aurait pas aimer être interrompu à sa place.
Elle releva la tête et leur regards se croisèrent. Il y vit la vulnérabilité et la sensibilité de Kelsey, qui étaient à vif à cet instant précis.
Tandis qu'elle racontait son histoire, la compréhension se fraya doucement un chemin dans le cerveau de Victor. Ces salauds avaient dû lui faire subir d'horribles choses. La mâchoire du jeune homme se serra de colère et de frustration. Tandis qu'elle expliquait la terrible épreuve qu'elle avait dû traversés, quelques larmes vinrent couler sur ses joues.

Kelsey expliqua qu'elle n'avait rien pu faire et qu'elle était terrorisé. A dix-neuf ans, c'était tout à fait normal lorsqu'on était pas préparé à une telle chose... La main de Victor vint essuyer les quelques larmes de sa compagne avec tendresse.
Dans la voix de la jeune femme, on pouvait sentir poindre une note de culpabilité. C'était la culpabilité du survivant, selon lui. Un traumatisme très répandu chez les vétérans de guerre qui avaient perdus des camarades. Mais là, c'était encore plus, Kelsey regrettait de n'avoir rien fait pour empêcher ce malheur d'arriver. Vu la situation, elle n'aurait rien pu faire, sinon se débrouiller pour être abattu.

Quand elle eut fini, il la serra contre lui et essuya les nouvelles larmes qui étaient apparus. Il ne savait pas trop quoi dire. Jamais il n'avait été confronté à ce genre de cas. Un tel traumatisme poursuivrait la jeune femme pour toujours. C'était à elle de s'en détacher en vivant sa vie avec force et bonheur.

- Tu as fait ce qu'il fallait pour survivre... Même si c'était horrible. Et tu es toujours en vie. Tu es une survivante, Kelsey. Maintenant, nous devons trouver un moyen de faire autre chose que survivre. Nous devons trouver le moyen de vivre, et c'est sûrement le plus dur. Reprendre une vie qui ne nous pousserait pas seulement à chasser, tuer, se cacher mais à vivre heureux. Je ne sais pas si c'est possible pour nous dans ce monde, mais j'essaierai de trouver une telle vie, je te le promets.

C'était la seule chose qu'il pouvait faire pour elle. L'aider à vivre en paix et heureuse. Le chemin serait peut être long, mais il le parcourait avec détermination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Ce sujet, malgré les années qui passaient, était toujours aussi sensible pour moi... Pourtant, j'étais contente de l'avoir enfin abordé avec Victor. Après tout, il était mon compagnon désormais, je n'étais plus seule et il avait le droit de savoir par quelles épreuves j'étais passée. Même les plus difficiles et les plus traumatisantes, telle que cette fameuse horrible journée. Je l'écoutais me promettre qu'il essayerait de m'offrir une vie, un avenir heureux.. et un sourire timide apparut sur mon visage, alors qu'il effaçait les dernières traces des larmes qui avaient malgré moi coulé le long de mes joues. Il savait toujours trouver les mots avec moi, et ce depuis le premier jour... Doucement, l'une de mes mains vint caresser sa joue, et je cherchais ses doigts de la deuxième pour les entrelacer avec les miens.

« Je t'aime. » Murmurais-je en me rapprochant pour l'embrasser avec tendresse. De tout mon corps, de toute mon âme, je l'aimais. Et je le sentais au fond de moi.. cet attachement, ces sentiments si puissants que j'éprouvais pour lui me faisaient peur. Pouvait-on vraiment aimer sans conséquences dans un monde où tout s'était écroulé, et où chaque jour n'était qu'une lutte interminable pour survivre ? N'était-ce pas dangereux, autant pour lui que pour moi, d'éprouver tant de sentiments pour une personne ? Toutes les personnes auxquelles je m'étais attachée jusqu'à présent, je les avais perdues... Mais lui, il ne fallait pas que je le perde. Vraiment pas. J'étais sûre d'en mourir...

« Peu importe ce à quoi on devra faire face à l'avenir... » Soufflais-je, plantant mon regard tendre dans l'océan si envoûtant de ses yeux. « … Tant que je serais avec toi, je serais heureuse. » Est-ce que je pensais ces mots ? Oui, de tout mon être, j'en étais convaincue. Je me pensais capable de faire face à toutes les éventualités, à tous les mauvais coups du sort... tant que Victor était à mes côtés. Je me surpris à songer que la présence de Jennsen était elle aussi très importante pour moi. Je m'étais attachée à la caractérielle jumelle de mon compagnon.. après tout, je l'avais connue la première et, même si elle ne savait quasiment rien de moi lorsqu'on s'est rencontré dans notre cellule de la Marion County...

Elle avait veillé sur moi, comme elle continuait de le faire encore aujourd'hui. Un sourire en coin prit place sur mes lèvres. J'avais construit une relation particulière avec les jumeaux Rahl.. et désormais je me pensais incapable de survivre si jamais je venais à les perdre. Plus fort encore que la relation que j'avais pu avoir avec William, semblable à ce qui me liait à mon propre frère.. Je tenais à eux plus qu'à tout autre chose. Ils étaient ma famille. Ils m'étaient essentiels.

Alors peu importe ce que l'avenir nous réserverait, je ferais tout pour ne jamais les perdre. Jamais.

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Let me see your Destiny »
Messages : 485
Date d'inscription : 03/05/2015
avatar
RP terminé.
Pas de gain d'expérience pour cette fois ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zombie-apocalypse.forumactif.com
 
I will burn for You [Explicit]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Will you come find me if I crash and burn? — Siobhán
» Pap Benoît XVI mande afriken ak ayisien pou yo sispann vole lougarou
» presentation d'acid burn
» JEAN ϟ blue jeans, white shirt, walked into the room you know you made my eyes burn.
» Let's Burn... [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zombie Apocalypse :: Archives :: Zone de jeu du "Armed Forces Reserve Center" :: Zone de jeu-