Life is but a journey, an ephemeral and fragile one. Now it simply became bloody as well...
Jericho est de retour, et ses sbires ont remis en marche l’entreprise d’esclavagisme qu’ils semblaient avoir mis en veilleuse depuis quelques mois. N’importe quel survivant est une cible potentielle pour le regroupement de pillards et Dieu seul sait ce qui arrive alors aux pauvres âmes qui en sont les victimes… Le seul espoir des survivants de la ville s’incarne dans le maître d’orchestre de la seule victoire que les rescapés de Salem ont arraché à Jericho, Azad Kamrane. C’est-à-dire, l’homme derrière la chute de la Marion et qui a dans le même temps remis en liberté les esclaves que les Raiders avaient si durement rassemblés à l’intérieur des murs de la prison. L’Iranien a poursuivi les préparations de la lutte à venir, mais au-delà des questions concrètes qu’il lui faut considérer, plusieurs interrogations restent sans réponse. Qui sont-ils réellement? Que veulent-ils? Où sont-ils? Que font-ils de leurs victimes? Combien de personnes suivent Jericho? Autant d’inquiétudes auxquelles le leader des Offsprings devra très rapidement trouver des réponses…
CharteContexteFonctionnalitésBazarEspace PersonnelScénarios
A savoir
# Un event important est actuellement en cours ! N'hésitez pas à suivre son déroulement ici → An unreachable, yet invaluable prize...
#
Contexte
De l'humanité il ne reste presque plus rien. Derniers survivants face à la menace zombie, vous avez combattu la peur, la maladie et la misère. Six années se sont écoulées, combien de jours tiendrez-vous encore ? Nous sommes en 2017 et le monde a été plongé dans le chaos suite à une catastrophe biologique. Que vous veniez de Central City ou de contrées plus éloignées, votre course effrénée pour la survie vous a mené jusqu'à Salem, dans l'Oregon. L’accalmie qui régnait dans les derniers mois s’est terminé dans le sang et la douleur avec le retour des Raiders qui sont sortis de l’ombre dans laquelle ils se trouvaient. Ils ont depuis repris leur entreprise sombre, et tout être humain encore dans les environs, homme, femme et enfant sont à risque d’être faits prisonniers comme ils l’ont fait lors de leur arrivée en mars. Dans ce monde totalement changé, le danger rôde à chaque instant, et l’avenir de tous ceux se trouvant dans Salem est voilé d’une incertitude qui n’est pas près de se lever. Face à un tel raz-de-marée de sauvagerie, la survie de tous dépendra des actions individuelles de chacun... Et vous, qu'attendez vous pour nous rejoindre ?
Remerciements
Nous tenions à remercier le forum Never-Utopia grâce à qui le forum peut aujourd'hui connaître un renouveau. Un merci aussi à nos joueurs pour leur patience et leur soutien après tout ce temps. ZA n'est pas encore parfait, mais grâce à vous il vit. Un merci également aux administrateurs qui donnent de leur temps et ne cessent d'essayer d'améliorer le forum et le confort des joueurs...

Longue vie à ZA, et que la passion de l'écriture continue de nous lier, tous ensemble, dans cet univers.
Zombie Apocalypse
Saison 5 : A Battle for Freedom

Partagez | 
 

 Une lueur dans l'obscurité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 413
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 30
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
13 Avril 2017
11h07
Salem - Armed Forces Reserve Center



Cela faisait une semaine que Victor avait été réveillé par Kelsey et l'avait rejointe sur le toit de leur planque. Cette nuit là avait été importante pour lui. Il n'avait plus eu de discussion comme celle-ci depuis très longtemps.
Même avec Stéphanie, la femme qui avait partagé sa vie jusqu'à l'arrivée à Salem, les discussions tournaient vite en rond. Par bien des points, elle ressemblait à Jennsen. Stéphanie s'était renfermée comme la jumelle Rahl, bien que ça soit moins visible. Kelsey, elle était très différente de Jenn et cela la rendait d'autant plus appréciable aux yeux de Victor. De plus, sa personnalité était très rafraichissante, elle avait une sensibilité et une tendresse, couplée à un intellect vif qui rendait les moments passé avec elle très agréable.
Et, point majeur s'il en est, elle semblait trouver grâce aux yeux de la jumelle de Victor, ce qui n'était pas chose aisée. Même si Victor ne suivait pas l'avis de sa sœur sur tout, il appréciait quand lui et elle tombaient d'accord sur l'opinion qu'ils avaient d'une autre personne.

Victor était assis sur la couchette qu'il s'était aménagé avec les vêtements qu'ils avaient trouvé dans la place. Ce n'était pas du grand luxe, mais ça suffisait pour l'instant. Il s'octroyait du repos et un moment de flemmardise.
Depuis une semaine, le groupe avait commencé à faire des expéditions pour récupérer du matériel et des vivres en plus de ce qu'il avait récupéré de l'ancien groupe de survivants qui vivait ici avant leur arrivée fracassante.

Repenser à Stéphanie fit se demander à Victor se qu'elle avait bien pu devenir. Elle les avait quitté précipitamment à leur arrivée à Salem dans le convoi de Safepoint. Ils n'avaient plus eut de nouvelle par la suite. Ce qui n'inquiétait pas outre mesure Victor. C'était normal dans ce nouveau monde. Les portables, les e-mails et les courriers n'étaient plus vraiment au goût du jour... Elle avait probablement était tuée dans la rafle des Raiders. Il ne l'avait pas vu à la Marion County Jail. Ou peut-être avait-elle continué sa route au-delà de Salem après les avoir quitté.
Toutefois, Victor n'y pouvait rien et n'en avait plus grand chose à faire. Après tout, elle les avait abandonné à un des moments les plus difficiles de leur vie. Et il savait au fond de lui qu'il n'avait jamais été amoureux d'elle. Il l'avait apprécié, ça oui mais pas au point de l'aimer.

Victor se leva pour se dégourdir les jambes. Il ne savait pas où se trouvait sa sœur, ni ce que pouvait bien faire Riley. Peut être étaient-ils en patrouille dans le grand bâtiment de l'armée pour nettoyer des salles où le groupe pourrait s'installer ou récupérer des choses utiles. Ou bien étaient-ils partis en expédition pour trouver des vivres ?

Il entendit du bruit derrière lui et se retourna. C'était la porte donnant sur le toit qui venait de se refermer. Des bruits de pas annonçaient l'arrivée de l'un de ses compagnons depuis l'escalier. La personne qui déboucha des escaliers était Kelsey. Ce fut comme un rayon de soleil dans sa journée un peu morne. Kelsey avait le don de le mettre de bonne humeur. De plus, il s'agissait d'une des rares survivantes à être à peu près normale vis-à-vis des standards de l'ancien monde. Non pas qu'elle n'ait pas su s'adapter au nouveau monde cruel et sanglant dans lequel ils vivaient tous - la preuve, elle était toujours là en un seul morceau - mais il s'agissait plus d'une histoire de morale, de façon de se comporter.

- Salut Kel,
fit Victor à l'adresse de la jeune femme. Je suis content de te voir.

Le jeune homme s'avança vers elle pour discuter. Depuis qu'il l'avait rencontré, c'était la personne avec lequel il aimait bavarder le plus. Sa sœur était taciturne et ne parlait surtout que des besoins du groupe et des choses à faire pour survivre jusqu'à demain. Riley restait assez mystérieux et Victor avait parlé plusieurs fois avec lui, mais malgré quelques blagues et anecdotes d'une vie de survivant, ils n'avaient pas trouvé de points communs qui les rapprochaient autant que Victor se rapprochait de Kelsey.

Une fois arrivé à la hauteur de la rousse, Victor enchaina :

- Tu prenais un peu l'air ? Tout va bien ?

Victor se sentir un peu bête en posant ces questions. C'était un peu banal mais il ne savait pas trop quoi dire pour engager la conversation, ce qui était un comble alors qu'il adorait discuter avec Kelsey.
Pour compenser l'absence d'esprit de ce début de conversation, il fit un grand sourire à la jeune rousse en espérant ne pas passer pour un idiot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
13 Avril 2017
11h07
Sur le toit de l'Armed Forces Reserve Center - Salem.

▬▬▬

Je ne sais pas exactement depuis combien de temps j'étais là. Assise à même le sol, le dos appuyé contre le muret sali par le temps... face à moi se trouvait la porte menant à l'étage inférieur, et si je me levais et me retournais je pouvais apercevoir l'extérieur, les bâtiments alentours, les zombies arpentant la rue en quête de chaire fraîche à se mettre sous la dent... Mais je ne bougeai pas. J'étais actuellement bien trop occupée à penser jusqu'à m'en embrouiller l'esprit. Cinq jours étaient passés depuis ma petite sortie hors du bâtiment avec Jennsen, afin de fouiller le Laboratoire d'analyses médicales qui se trouvait juste en face... Et les paroles que j'avais pu échanger avec elle tournaient encore et encore dans mon esprit. J'avais du mal à cautionner le fait qu'une personne puisse se penser moins importante que moi... Je la connaissais depuis si peu de temps, à l'échelle d'une vie humaine, et pourtant elle m'avait avoué que si l'occasion lui était donnée, elle périrait volontiers pour nous sauver Victor ou moi. C'était comme si elle me donnait une importance toute particulière, alors que je croyais n'en avoir guère.

Durant ces jours écoulés, j'avais également eu l'occasion d'échanger encore avec Victor. Depuis l'épisode de notre discussion nocturne sur le toit je me sentais... étrangement bien en sa présence. Oui, étrange était le mot qui convenait parfaitement à la situation, car comment qualifier le fait qu'une personne que je ne connaissais que depuis moins de deux semaines soit capable d'égayer ma journée par un simple sourire et quelques paroles échangées ? En tout cas, plus je parlais avec lui, et plus j'étais sûre d'une chose : Jennsen avait raison, des hommes comme Victor seraient sûrement amenés un jour à reconstruire notre civilisation. Il était de ceux qu'il était essentiel de protéger si l'on espérait voir surgir l'arc-en-ciel après l'épisode orageux de l'épidémie... Un doux sourire s'installa l'espace de quelques secondes sur mon visage, alors que mon esprit recréait instantanément l'image de ses beaux yeux bleus rassurants. Une goutte de pluie vint s'écraser sur mon épaule, suivie d'une seconde. Le ciel couvert de nuages gris en personne essayait de me sortir de mes rêveries... Alors que l'averse devenait abondante, je me relevais et ouvrais la porte pour rejoindre l'étage inférieur.

Descendant doucement l'escalier, je songeais que j'avais facilement passer plus d'une heure perchée là haut. Cette sorte de petite terrasse était devenue une sorte de refuge pour moi, je pouvais y passer des heures à m'entendre penser sans bouger... Seuls quelques râles de zombies particulièrement ronchons venaient parfois me ramener à la réalité dont j'essayai de me couper. A peine arrivai-je en bas des escaliers que le son de la voix me sortit définitivement de mon flot de pensées continu. Un sourire illumina immédiatement mon visage, et je l'écoutais me demander si tout allait bien tout en se rapprochant de moi, sourire aux lèvres. Hochant la tête, j'entrepris d'afficher une mine faussement boudeuse en montrant mes cheveux quelque peu mouillés. « Oui ça va... Enfin... J'étais tranquillement assise sur le toit, occupée à réfléchir à dix milles choses à la fois, comme toujours, quand le temps a décidé de me prendre par surprise. On peut plus penser tranquille ! » lâchais-je, surjouant totalement mon indignation.

Moins d'une seconde plus tard, je lâchais un petit rire cristallin, incapable de rester sérieuse en blaguant. Mes yeux rieurs se plongèrent ensuite dans le regard bleu de Victor, et tout sourire, je repris. « Et toi ça va ? Jennsen et Riley sont partis ? ». Vraie détective en herbe, j'avais remarqué l'absence de la jumelle de mon interlocuteur, ainsi que celle du grand brun. En attendant sa réponse, je me dirigeai vers ma couchette improvisée et, tirant un t-shirt du tas de vêtement, je me penchais en avant, faisant basculer ma chevelure rousse pour la sécher rapidement en la frictionnant avec le tissu.

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 30
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Kelsey répondit à Victor qu'elle allait bien. Ce dernier ne put qu'acquiescer mais il pensait qu'elle était préoccupée par quelque chose. Depuis l'expédition qu'elle avait mené avec Jennsen, Kelsey était pensive.
Non pas que le jeune homme soit dérangé par ce fait mais il était curieux. Et en même temps, il ne voulait pas insister pour savoir à quoi elle pensait. Si elle voulait en discuter elle aborderait sans doute le sujet d'elle même.
La fausse indignation de la jeune femme quant au fait que son fil de pensée avait été interrompu par la pluie fit sourire Victor. Au moins, elle était de bonne humeur ce qui rassurait le jeune homme. De plus, il avait toujours adoré la pluie ou les temps plus frais par rapport aux chaleurs caniculaires et au soleil assommant du Nevada où il avait vécut près du Safepoint de Central City.

- Quelques gouttes d'eau ne peuvent que faire du bien,
fit Victor sur un ton léger.

Le rire de Kelsey réchauffa lui réchauffa le cœur comme jamais il ne l'avait ressenti. Lors de leur nombreuses conversations, il oubliait parfois le monde dans lequel il se trouvait. Mais cette sensation n'était qu'éphémère. Dés la fin des discussions, la dure réalité s'abattait à nouveau sur lui. Les morts-vivants qui pullulaient à l'extérieur, les survivants prêt à tout pour des vivres, du matériel, un abri ou tout simplement pour le plaisir de tuer. La détermination froide et brutale de sa sœur jumelle. Ou même l'efficacité sans remords de Riley.
Quand il était seul, il se prenait parfois à déprimer et à penser que jamais il ne reverrait l'humanité plus haut que le niveau auquel elle se trouvait par la force des choses actuellement.
Il y avait tant de chemin à parcourir pour rebâtir une once de civilisation.

- Je vais le mieux possible, répondit Victor en réponse à l'interrogation de Kelsey. Je ne sais pas où ils sont partis. Sans doute patrouiller dans le secteur ou explorer l'infrastructure militaire pour voir si on peut récupérer quelque chose...

Tandis que le jeune homme parlait, la jeune rousse s'approcha de la pile de vêtement et saisit un t-shirt pour essorer ses cheveux mouillés.
Soit elle était restée longtemps du la pluie, soit l'averse était assez intense dehors.

- Il faudra faire attention à ne pas attraper un mauvais rhume, ça serait problématique dans notre situation. On a beau avoir des médocs, il faut les économiser à tout prix.

Victor venait juste d'y penser. Si Riley et Jennsen était dehors, sous la pluie, il risquait d'attraper froid ou simplement de tomber malade. C'était des problèmes auxquels lui et sa sœur n'avait pas pensé. Des choses imprévisibles qu'il faudrait éviter au maximum. Mais cette préoccupation n'était pas sa priorité pour l'instant. Il n'avait plus eut de véritable discussion avec sa soeur depuis un moment déjà. Et vu comment Kelsey semblait pensive depuis sa sortie avec Jennsen, elles avaient dû se parler.

- Dis moi, est-ce que tu sais si Jenn va bien ? demanda Victor. Je veux dire... Est-ce que vous vous êtes parlé récemment et est-ce qu'elle t'as dit quelque chose sur elle ?

Il regarda la jolie jeune femme dans le yeux tout en souriant. Et tandis qu'elle lui rendait son regard, il se rendit compte à qu'elle point il tenait à elle et qu'un jour, il aurait sans doute à choisir entre elle et sa jumelle. Et il redoutait ce jour comme la peste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Effectivement, quelques gouttes d'eau pouvaient parfois s'avérer rafraîchissante, mais pour le coup j'avais attendu qu'il tombe plus que quelques gouttes pour rentrer... Alors que je séchais mes cheveux, Victor me répondit qu'il allait le mieux possible et qu'il pensait que Riley et Jenn étaient partis explorer soit l'infrastructure soit les environs. Nous étions donc seuls. Un léger sourire sur les lèvres, je renvoyais mes cheveux rapidement séchés en arrière dans un geste gracieux, quelques mèches retombant à l'avant et venant encadrer mon visage malicieux. « Promis, la prochaine fois je prend un parapluie ! » Serrant le poing et frappant légèrement mon torse que je bombais volontairement en arborant un faux air fier, j'enchaînais : « De toute façon, je suis résistante moi monsieur Rahl ! Je ne crains pas la maladie, c'est elle qui me craint ! »

Un autre rire cristallin résonna dans la pièce, s'échappant de mes lèvres entrouvertes. Je me sentais de bonne humeur, et la présence de Victor n'y était pas pour rien, j'en étais plutôt consciente. Déposant le vieux t-shirt près de ce qui me servait d'oreiller et me relevant pour plonger mes yeux dans ceux de mon interlocuteur, j'écoutais ensuite Victor me poser des questions sur Jennsen, et mon sourire s'effaça presque automatiquement. Je savais qu'il était très intelligent et qu'il serait aisé pour lui de faire le lien entre mes préoccupations que je tentais vainement de cacher et notre récente petite escapade à sa sœur et moi... mais il est vrai que j'avais espéré que le sujet ne soit pas abordé. Mon regard devint évasif en se détournant légèrement de celui de Victor, et je me mis à réfléchir.

Les paroles que j'avais échangé avec la caractérielle brune tournaient toujours dans mon esprit, et même si j'avais envie d'en parler clairement avec son frère, je me doutais que si elle m'avait confié ça, c'était parce qu'elle avait confiance en moi. Et en parler avec Victor, se serait trahir cette confiance qu'elle m'avait offerte... De plus, si ce dernier savait à quoi elle pensait, sûrement allait-il se faire encore plus de soucis à son égard ? Peut être cela provoquerait-il des disputes ? Je me sentais un peu piégée. Les yeux bleus inquisiteurs de mon ami étaient rivés sur moi et attendaient une réponse... que je n'étais pas sûre de pouvoir fournir. Me mordant la lèvre inférieure, je replongeai mon regard dans le sien. « En un sens oui... Elle va bien... Mais tu la connais mieux que moi, tu sais ce que l'épidémie a fait d'elle... » Soufflant légèrement, me sentant presque mal à l'aise, je croisais les bras.

« Elle porte tout ses espoirs sur nous. Je crois qu'elle n'a qu'un rêve, nous voir, toi et moi, survivre à tout ça. » Ca pouvait ne pas paraître très clair... Mais au fond, j'étais presque sûre qu'il comprenait ce que je sous entendais. Il la connaissait bien mieux que moi après tout, c'était sa jumelle. « Je comprend qu'elle veuille te voir à tout prix survivre, vous êtes liés par le sang, tu es tout pour elle... Mais moi, je n'accepte pas... Je n'accepte pas l'idée... » Me mordant la lèvre inférieure, je baissais les yeux. « … qu'elle puisse penser que ma vie puisse valoir plus que la sienne. » Fronçant légèrement les sourcils, je soupirais, et mon regard vint se perdre dans le bleu des yeux de Victor. « Je lui ai dit ce que je pensais d'elle. Je lui ai dit qu'à mes yeux, elle était comme une poupée de porcelaine. Malmenée par les hommes, par le temps, par la vie. Mais qu'avec un peu de temps, un peu de tendresse, un peu de douceur, un peu de sentiments, elle pourrait retrouver sa beauté. Toute sa beauté. »

Peut être que Victor allait me prendre pour une fille stupide avec mes métaphores foireuses... Peut être que je n'avais pas utilisé les mots qu'il fallait avec sa sœur... Mais c'était ce que moi, j'avais dans le cœur, ce que je pensais de Jennsen. Je me fichais de son caractère, de ce qu'elle avait dû devenir pour pouvoir survivre, pour aider son frère. Je me fichais de ses cicatrices. Et j'espérai de tout cœur pouvoir l'aider, comme elle avait pu m'aider. « Ah oui et elle veut aussi que je m'endurcisse. On est pas au bout de nos peines. » Essayant de terminer sur un ton plutôt léger, je me détournais légèrement pour essayer d'éviter le regard de Victor. Je ne voulais pas qu'il lise mes inquiétudes dans mon regard, ni qu'il puisse deviner à quel point je pouvais me sentir stupide.

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 30
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Le rire de la jeune femme faisait plaisir à entendre et rendait le monde un peu moins sombre et morne. Victor se sentait bien quand ce rire résonnait dans ses oreilles. La dernière fois qu'il s'était senti d'aussi bonne humeur remontait à longtemps. C'était quand Jennsen et lui avait trouver ce vieux chalet dans la forêt d'Edgewood au nord de Central City. Même avec la menace qui planait sur eux à cette époque, ils étaient bien et se sentait invincible à ce moment.

Victor ne s'attendait pas à faire mourir le sourire de Kelsey en posant cette question sur sa sœur jumelle. Pourtant, quand la rousse entendit l'interrogation de son compagnon, son sourire magnifique s'effaça. Rien que cette réaction en disant long à Victor. Jennsen avait dû lui dire quelque chose ou il avait dû se passer un événement inattendu durant leur expédition. Le regard de la jeune femme devint évasif et elle cessa de le regarder dans les yeux. Elle semblait, de toute évidence, gêné d'aborder ce sujet.

- En un sens oui... Elle va bien... Mais tu la connais mieux que moi, tu sais ce que l'épidémie a fait d'elle...

Effectivement, Victor était sans doute la personne qui savait le mieux à quel point sa jumelle avait changé depuis le début de l'épidémie. Il l'avait connu avant, il l'avait connu enfant, adolescente et adulte, en tant que médecin. Un petit sourire blasé apparut sur le visage de Victor pour signifier qu'elle avait raison sur ce point.

- Elle porte tout ses espoirs sur nous. Je crois qu'elle n'a qu'un rêve, nous voir, toi et moi, survivre à tout ça, continua-t-elle. Je comprend qu'elle veuille te voir à tout prix survivre, vous êtes liés par le sang, tu es tout pour elle... Mais moi, je n'accepte pas... Je n'accepte pas l'idée... qu'elle puisse penser que ma vie puisse valoir plus que la sienne.

Cela, par contre, était nouveau. Depuis le début de l'apocalypse, la seule personne pour laquelle Jennsen était prête à tout sacrifier n'était autre que lui. C'était également un des points qui rendait Kelsey si importante aux yeux de Victor, elle avait raviver quelque chose chez sa jumelle. Pas grand chose... Mais assez pour que Jennsen soit prête à décider de protéger aussi sûrement que son frère jumeau une autre personne.
La jeune rousse avait baissé les yeux en terminant sa phrase, comme si elle avait honte. Il comprenait son sentiment mais, selon lui, elle devrait se sentir flatté que Jennsen tiennent autant à elle. D'ailleurs, Victor non plus n'acceptait pas totalement l'idée que Jennsen plaçait la vie de son jumeau au-dessus de la sienne.

Kelsey poussa un soupire puis releva son regard pour le planter dans les yeux de Victor. Ce dernier était attentif à ce qu'elle allait dire. Il commençait à comprendre ce que Jennsen pensait. Il s'en doutait depuis longtemps. Et même s'il ne savait pas exactement ce qu'elle avait en tête, il savait qu'elle serait prête à mourir pour lui. Et cela le terrifiait qu'elle soit prête à ça pour lui.

- Je lui ai dit ce que je pensais d'elle. Je lui ai dit qu'à mes yeux, elle était comme une poupée de porcelaine. Malmenée par les hommes, par le temps, par la vie. Mais qu'avec un peu de temps, un peu de tendresse, un peu de douceur, un peu de sentiments, elle pourrait retrouver sa beauté. Toute sa beauté.

L'espoir. C'était Victor lui-même qui avait dit à Kelsey de garder espoir dans l'avenir pour avancer. De ne pas renoncer à ces rêves. De toujours entrevoir la lueur dans l'obscurité et de la suivre pour progresser dans ce monde hostile et sombre. Mais dans ce cas-là, il n'était pas certain que Jennsen puisse redevenir la femme qu'elle fut autrefois. Cette Jennsen-là était morte sur la route entre New York et Central City. Et la survivante forte et déterminée qui avait vécu dans le Nevada était morte lors de sa capture par les Raiders. Celle qui est sortit de la Marion County Jail était plus sombre, plus froide et plus déterminée à faire tout ce qui était nécessaire pour survivre, aussi horrible soit ces choses.
Ce qui effrayait Victor était que sa sœur ne voyait pas forcément tout les moyens de survivre. Elle appliquait quasi-systématiquement les solutions les plus radicales pour parer à tout problème. Chaque difficulté qui se posait à elle la faisait s'enfoncer un peu plus dans les ténèbres. Il n'était pas sûr que sa sœur serait capable de revenir vers une vie plus "normale" selon les standards de l'ancien monde. Et il n'était pas sûr qu'il aurait la force de la ramener.

- Ah oui et elle veut aussi que je m'endurcisse. On est pas au bout de nos peines.

C'était bien Jennsen ça. Essayer d'aider ceux qu'elle voulait protéger en oubliant de s'aider elle-même...
C'était donc à Victor de veiller sur elle. Et d'après les réponses de Kelsey, il savait pouvoir compter sur la jeune femme pour l'aider. Il aurait besoin de cette aide, sans aucun doute. Il n'était pas comme sa sœur, mais il était également perdu dans l'obscurité et l'arrivée de Kelsey dans sa vie avait été un déclic...

- Bon...
commença Victor. Je crois que je comprend. Jennsen est comme elle est. C'est à nous de la protéger d'elle même, je pense... Pour le moment, tout va bien. Elle va bien, je vais bien, tu va bien. Et même Riley semble aller bien... Il faut qu'on se renforce pour continuer à avancer et faire quelque chose de bien dans ce monde.

Il regarda Kelsey dans les yeux. Elle avait des yeux magnifiques. Elle resplendissait d'espoir pour le futur et d'une force que Jennsen avait su voir dés les premiers jour dans la prison de Salem. C'est à ce moment-là qu'il compris avec force qu'elle était pour lui...
Elle était sa lueur dans l'obscurité...

- Endurcis toi, si tu le souhaites, mais ne change pas...murmura-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Bras croisés, attentive, j'écoutais Victor. Je pensais comprendre ce qu'il sous entendait. Il n'était pas nécessaire de me torturer l'esprit avec l'épineuse question des pensées de Jennsen pour le moment, il valait mieux que je me concentre sur ce qui était plus important, je dirais même vital : il allait nous falloir bientôt trouver des vivres, car nos réserves s'amaigrissaient peu à peu. Le temps de remettre les idéologies de Jenn sur le tapis reviendrait certainement bientôt, en attendant mieux valait que je ne me casse pas trop la tête avec ça. De plus, nous étions en train de vivre quelques moments de répit bien mérité... Et je me doutais qu'il fallait que j'en profite à fond, car dans ce monde changé, les instants de paix comme celui que je vivais en ce moment avec Victor étaient rares et précieux. Songeant ceci, mon regard s'attarda sur Victor. Des cheveux bruns légèrement bouclés, une fine barbe, des yeux bleus envoûtants dans lesquels j'avais l'impression de pouvoir et surtout de vouloir me perdre...

Tout en le détaillant, je sentis mon cœur s'emballer dans ma poitrine. Ce que je ressentais à cet instant était curieux... comme si je me sentais irrémédiablement attirée par cet homme qui me fixait avec attention. Me retenant de secouer la tête pour chasser ces étranges pensées, je l'entendis, dans un murmure, me dire que j'avais le droit de m'endurcir si je le souhaitais, mais qu'il ne fallait pas que je change. Mon regard presque hésitant se planta dans ses prunelles bleues. « Jennsen a sûrement raison, je pense... Il faut que j'apprenne à mieux encaisser les coups, au moins ça... » La curiosité se lisait aisément dans les yeux de mon interlocuteur, et j'enchaînais après quelques secondes d'hésitation. « Je ne veux pas être un poids pour vous... La fille trop sensible qui peut vous mettre en danger avec ses états d'âme. » Un soupir traversa mes lèvres. « Mais je sais d'ores et déjà qu'il y a des choses que je ne pourrais jamais faire. Comme par exemple... Tuer un homme sans remords. »

Je ne crois pas que mes paroles devaient l'étonner, dès notre première journée ensemble il avait pu constater à quel point je pouvais être tiraillée par mes sentiments, par les regrets de mes actes. Me détournant, je fis quelques pas à l'opposé de Victor, masquant mon regard pensif. Dans mes songes, certains regards venaient encore me hanter... Celui de Jake tout d'abord, l'homme grâce à qui j'avais pu arriver en vie jusqu'à Salem, le militaire qui avait perdu goût à toute chose, et que je n'avais pu sauver après qu'un zombie l'ait mordu pendant qu'on était pris sous le feu ennemi... Il y avait aussi le cadavre de cette femme qu'on avait vu avec Jennsen dans le laboratoire. Rien que repenser à cette vision d'horreur me souleva le cœur, et je m'appuyai contre un bureau tout proche que je heurtai presque volontairement pour ne pas perdre l'équilibre. Ma respiration s'accéléra d'un seul coup, tandis que je me battais intérieurement pour chasser cette image de mon esprit. Ma prise se serra violemment sur le bois, à m'en blanchir les phalanges.

C'est en entendant les pas de Victor se rapprochant de mon dos que je réussis presque à me ressaisir. Il ne devait pas comprendre ce qui me prenait... Et l'idée de devoir lui expliquer pourquoi la vision d'un cadavre d'une femme violée pouvait me mettre dans cet état me fit immédiatement reprendre contact avec la réalité. Je priais de tout cœur pour que jamais il n'apprenne ce que j'avais pu vivre au début de l'épidémie. Ce multiple viol dans ma propre chambre par ces trois malades... Je n'avais pas besoin d'en parler, ne serait-ce qu'y penser me faisait sentir de nouveau leurs haleines fétides sur mon visage, leurs souffles chauds et leurs caresses insistantes sur mon corps tremblant... Et les douleurs sans nom qui avaient suivies. Mes mains tremblèrent quelques secondes, juste le temps que je me mette une claque mentale pour me ressaisir, alors que je sentais Victor poser une main sur mon épaule. En plus de ne pas comprendre, il devait s'inquiéter de ce revirement de situation et... d'émotion.

Prenant une grande inspiration, je me retournais lentement et lui offrit un sourire pour essayer de le rassurer. Posant ma main doucement sur la sienne, le cœur battant plus rapidement qu'à la normale, je secouais tout doucement la tête. « Tout va bien. » Ma voix était teintée de douceur et de tendresse. La présence de Victor était pour moi un véritable apaisement... et mon regard presque inquiet se planta dans ses beaux yeux bleus. « Vous ne m'abandonnerez pas hein.. ? » Mon ton était devenu presque suppliant. Je me sentais à la fois stupide et apeurée. Toutes mes émotions s'entremêlaient. Ils m'avaient sauvé, je m'étais attachée plus que de raison à eux, et j'avais peur. Peur de les perdre. Peur de... De le perdre lui.

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 30
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Kelsey avait décidé de s'endurcir pour mieux encaisser les coups que la vie lui donnerait dans l'avenir. Mais ce dont elle avait peur avant tout était d'être un poids pour eux. Victor ne pensait pas qu'elle se voyait comme cela et ne la voyait pas du tout comme un poids. Il lui sourit pour la rassurer. Elle faisait partie de leur groupe désormais, et Jennsen et lui n'avait jamais abandonné quelqu'un derrière eux sans y être véritablement contraint par la force des choses.

L'aveu de la jeune femme sur les remords qu'elle avait à prendre la vie d'autres survivants ne surprit pas le jeune homme. Lors de la prise des lieux par leur groupe, ils avaient dû éliminer les précédents locataires qui les avaient attaqués sans sommation pour anticiper tout problème. Résultat : ces derniers avaient eut tort et ils étaient morts.
En ça, le fait de ne pas pouvoir tuer un homme sans remords, Victor était différent de Kelsey. Il voulait à tout prix éviter d'en venir à de telles extrémités mais quand il le fallait, il n'hésitait pas. Quand ils se rebellaient contre l'autorité du Conseil de Safepoint, il avait commis des attentats contre le HAVOC, parfois ils avaient tendus des embuscades à des convois militaire... Et le plus dur pour lui, c'était qu'il ne le regrettait absolument pas.
Bien sûr, il y avait certains actes qu'il regrettait... mais pas tous. Et le fait que Kelsey ait gardé cette bonté d'âme qui fait que l'on répugne à prendre une vie humaine, la rendait encore plus appréciable pour lui.

Tandis qu'elle devait ressasser des souvenirs assez durs pour elle, elle se recula et vacilla sous le coup de l'émotion. Victor pouvait entendre la respiration de la jeune femme s'accélérer. Elle faisait une crise d'angoisse ou de panique, selon lui.
Pour l'aider à se calmer, il s'approcha d'elle doucement sans la brusquer. Dans un état comme celui-ci, on pouvait parfois réagir de façon violente sans raison. Le jeune homme posa une main rassurante et tendre sur l'épaule de la jeune femme. Cela sembla marcher car Kelsey commença à se calmer.
Elle se retourna et lui sourit ce qui rassura Victor.

- Tout va bien,
lui dit-elle en posant sa main sur la sienne.

La voix de la rousse était douce et tendre mais elle planta son regard dans celui de Victor et demanda avec un voix inquiète et triste :

- Vous ne m'abandonnerez pas hein...?

Victor la regarda pendant un moment sans rien dire en lui souriant. Il ne lui était jamais venue à l'idée d'abandonner Kelsey. Il s'était trop attaché et rapproché d'elle pour ne serait-ce qu'envisager cette possibilité... Toutefois, ce qu'elle lui demandait était un promesse qu'il n'était pas sûr de tenir. Les événements séparaient parfois les amis, les compagnons de survie sans qu'ils ne puissent rien y faire. Malgré ce fait dont ils étaient chacun conscient, il décida de lui répondre comme elle le souhaitait.

- Jamais je ne t'abandonnerai, Kel... Tu es trop importante pour moi...

Il se rapprocha d'elle doucement sans trop y faire attention, c'était instinctif... Il avait besoin d'elle désormais. Il en avait presque plus besoin qu'il n'avait besoin de sa jumelle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Les mots de Victor se répétèrent plusieurs fois dans mon esprit, encore et encore. J'étais... trop importante pour lui ? A l'entente de cette phrase, mon cœur avait loupé un battement, tant j'étais surprise et ne m'y attendais pas. Je crois qu'en fait... j'avais du mal à croire que je puisse avoir une réelle importance pour quelqu'un. Oh bien évidemment, il y avait eu mon frère, mais après tout n'était-ce pas normal qu'un grand frère soit attaché à sa petite sœur adorée avec qui il avait vécu depuis... presque toujours ? Si évidemment. Et puis, il y avait eu William aussi... Ce grand cowboy originaire du Texas s'était attaché à moi, peut être même encore plus que moi je ne m'étais attachée à lui. Il avait été adorable, tentant de me protéger de tout et notamment de ce monde devenu si dangereux... Mais nous avions été séparés, et désormais je me disais qu'avoir vécu avec presque facilité durant toute une année n'avait pas été si bénéfique pour moi que je l'aurai pensé.

J'avais oublié l'odeur du sang séché, la peur qui tiraillait le cœur des survivants, les choix et les épreuves à passer pour espérer vivre ne serait-ce qu'un jour de plus... Et j'avais également oublié à quel point vivre de telles expériences, souvent horribles et marquantes, pouvait nous rapprocher de ceux qui devenaient nos compagnons d'infortunes... Je le savais, à la façon dont je cherchais son regard lorsqu'il n'était pas à mes côtés, à la manière également dont il pouvait m'apaiser par sa simple présence. Mes yeux se fixaient sur ses lèvres lorsqu'il me parlait et mon cœur battait bien souvent à tout rompre dans ma poitrine lorsque sa peau effleurait la mienne... Je m'étais irrémédiablement et assurément attachée plus que je n'aurai dû à ce beau brun au regard envoûtant qu'était Victor Rahl. Etait-ce une bonne chose chose ? J'en doutais fortement. Dans ce monde qui peinait à se remettre de l'épidémie zombificatrice qui l'avait ravagé... s'accrocher aux gens était-il une idée sensée ?

Nous étions tous voués à disparaître, plus ou moins sur le long terme... Aujourd'hui je me laissais aller à l'apprécier plus que ce que je ne devais, demain il mourrait abattu par un taré ou mordu par un infecté... Cette idée me fit presque frissonner de peur. Victor se rapprocha doucement de moi, son regard intensément fixé sur mon visage. Inévitablement ses yeux magnifiques yeux bleus s'accrochèrent aux miens et je sentis de nouveau mon cœur se mettre à tambouriner furieusement contre ma poitrine. Nous nous connaissions depuis si peu de temps, et pourtant je sentais que si je me laissais aller, sans réfléchir plus, cet homme pourrait devenir ce que j'aurai de plus précieux sur cette terre ravagée... En avais-je envie ? Je sentais tout mon corps, toute mon âme me hurler une déchirante approbation. Mon esprit quant à lui, rationnel, me demandait de ne pas me précipiter, me disant que les sentiments dans un tel monde n'apportaient que de la souffrance.

D'instinct, mes bras vinrent s'enrouler autour du cou de Victor, et je calais ma tête contre son torse avec douceur. En cet instant, une chose m'apparut clairement : j'accepterai sans regret de souffrir mille ans de douleurs, si c'était le résultat de quelques heures de bonheur que pourrait me faire vivre Victor. Oui, je me sentais tout à fait prête à me damner, s'il était capable de m'offrir un peu de douceur, un peu de tendresse.. de quoi me faire oublier, l'espace de quelques temps, que le monde était mort, que l'humanité s'éteignait et que les morts vivants étaient les nouveaux maîtres des lieux. Je sentais sa respiration calme, ma tête bougeant au rythme des soulèvements de son torse. J'entendais les battements de son cœur, les miens se calant instinctivement dessus sans même que je ne m'en rende compte... Pour un moment, j'oubliais le monde qui nous entourait. Il n'y avait que lui et moi, rien d'autre. La plus douce des sensations... J'en étais sûre, où que cet homme irait, comme une ombre sur ses pas, je le suivrais sans ciller. Ne serait-ce que pour pouvoir ressentir encore ce sentiment de bien être, cette chaleur humaine qu'il m'offrait.

Décollant légèrement ma tête de son torse, et levant mon regard vers le sien, je crois qu'en cet instant Victor pouvait aisément lire tout le trouble, l'incertitude qui m'assaillait. Mais il pouvait également la voir cette petite lueur, ce petit éclat qui brillait dans mes prunelles. Me hissant sur la pointe des pieds, je m'approchai de son oreille pour y murmurer doucement : « Ne me laisse pas... Jamais... » Je savais qu'il ne me le promettrait pas. Tout simplement parce que ça ne dépendait pas que de sa propre personne... plus dans ce monde. Eloignant doucement ma bouche de son oreille, je plantais mes yeux dans les siens, mon visage à quelques tout petits centimètres du sien, mes bras enserrant avec tendresse son cou. Je pouvais presque sentir son souffle chaud venir mourir sur mes lèvres... Un doux sourire vint se figer sur mon visage. Je me sentais bien.

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 30
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
La dernière phrase que Victor avait dit à Kelsey sembla beaucoup émouvoir cette dernière. Elle le regarda droit les yeux. Son regard était intense, tendre et magnifique à la fois. Victor n'en revenait pas d'avoir pu rencontrer une femme comme Kelsey Williams au beau milieu de l'effondrement de l'humanité, qui plus est, dans une prison.

Pendant un court instant, ils restèrent immobile, simplement à se regarder droit dans les yeux. Chacun d'eux était comme envoûté par l'autre. C'était une de ces rencontres qui fait naitre une relation qui peut tout changer dans une vie, qui peut faire prendre des risques irréfléchis ou simplement peut rendre ce monde plus beau et plus lumineux.
Ce fut Kelsey qui s'anima en première, elle enroula Victor dans ses bras et cala sa tête contre le torse du jeune homme. Ce geste de tendresse émut Victor comme jamais il n'avait été ému depuis la propagation du virus qui décimait les humains.
Il serra Kelsey contre lui. Elle sentait l'humidité de la pluie qu'elle avait essuyé dehors et sa douceur était comme un baume sur toutes les cicatrices émotionnelles et physiques que Victor avait récolté au long des épreuves qu'il avait subi pour survivre.

Avec sa main gauche, Victor caressa la chevelure rousse encore un peu trempée de Kelsey. Dans cette position, dans ce bâtiment, à ce moment là, Victor Rahl pouvait dire qu'il était vraiment heureux. Jamais il n'aurait cru ressentir à nouveau ce sentiment. Un bonheur simple, celui d'être avec une personne que l'on aime. Le sentiment d'avoir trouvé quelqu'un avec qui partager sa vie et les épreuves de celle-ci.
Il sentait les battements du cœur de la jeune femme et il trouvait cela rassurant et reposant. Sentir cette femme se blottir contre lui dans un geste aussi tendre que celui-là avait de quoi le bouleversé, et, en même temps, il savait que c'était quelque chose qu'il avait toujours désiré.

Après un moment passé dans cette position agréable, Kelsey releva la tête pour planter à nouveau son regard dans celui de Victor. Bizarrement, le jeune homme y vit de l'incertitude. La jeune femme qu'il tenait dans ses bras semblait troublée...
Mais il ne s'inquiéta pas le moins du monde car il vit autre chose. Il vit une lueur, une petite flamme qui prouvait que Kelsey était prête à affronter le monde avec lui. Elle approcha de son oreille pour lui murmurer quelque chose en se hissant sur la pointe de ses pieds.

- Ne me laisse pas... Jamais...

C'était donc ça l'incertitude qu'elle avait. Elle craignait d'être abandonné. Sans doute avait-elle perdu nombre de compagnon en cours de route depuis le début de l'apocalypse. Juste après avoir dit ces quelques mots, elle s'éloigna de l'oreille du jeune homme et son visage se retrouva juste en face de celui de Victor. Ils n'étaient qu'à quelques centimètres l'un de l'autre et le jeune homme pouvait sentir le souffle chaud de Kelsey.
Les bras de la jeune femme enserrait tendrement le coup du jeune homme tandis que ce dernier la tenait par la taille.

Il ne savait pas quoi répondre à cela. Elle lui demandait quelque chose qu'il ne pouvait pas promettre car ç'aurait été un mensonge. Bien sûr qu'il ne voulait pas la laisser, pour rien au monde, mais justement, ce monde-là ne faisait aucun cadeau, ni traitement de faveur. Il était sûr qu'elle savait qu'il ne pouvait promettre une telle chose. Toutefois, il voulait lui demander la même chose. Ne sachant pas quoi dire, il avança son visage vers celui de Kelsey et l'embrassa. Cela semblait naturel pour lui. C'était un baiser tendre, presque timide mais Victor n'avait pas embrassé une femme comme cela depuis très longtemps...

Il se recula après quelques instants à l'embrasser, et la regarda en souriant tendrement.

- Pour rien au monde, je ne te laisserai Kel... Rien... Mais si jamais le sort venait à en décider autrement, je voulais t'avoir embrasser au moins une fois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Je ne savais plus à quand remontait mon dernier baiser consentant. Sûrement à l'époque où mon frère et moi faisions la fête du soir au matin, parfois plusieurs nuits d'affilées... Durant quelques secondes, le temps de ce doux échange que m'offrait Victor, j'eus l'impression que toutes les mauvaises choses que j'avais pu vivre, toutes les souffrances que j'avais enduré n'étaient que de lointain cauchemars. Je ne ressentais plus que de la tendresse, de la douceur, une immense affection... Mon cœur battait à cent mille à l'heure dans ma poitrine tant l'émotion de l'instant était puissante. Et lorsque je sentis les lèvres de Victor s'éloigner des miennes, je n'eus qu'une seule envie... Ressentir de nouveau toutes ces sensations. C'était indescriptible, pour moi qui n'avais pas eu la chance de connaître l'amour, le vrai, même avant le début de l'épidémie... Trop jeune, trop stupide, trop encline à faire la fête et m'éclater, vivre au jour le jour en pensant que de toute façon, j'avais le temps.

A vrai dire, je nageai en plein inconnu. Mais une chose était sûre, j'adorai toutes ces nouvelles sensations. Le regard tendre de Victor se plongea dans le mien, et je sais qu'il put y voir toutes la myriade de sentiments qui me traversaient... Les mots que je l'entendis alors prononcer finirent de m'achever sur place. Définitivement, Victor Rahl avait le don de me faire fondre, que ce soit par de simples paroles, ou quelques gestes. Et si je ne savais pas comment nous avions pu en arriver là, par quel cheminement j'avais pu m'attacher autant à cet homme, j'étais certaine d'une chose... Tout ce qu'il accepterait de m'offrir, je le prendrai sans hésiter et sans le regretter. Je voulais sentir de nouveau ses lèvres contre les miennes, les papillonnement dans mon ventre et qu'il me serre contre lui... Encore et encore. Je voulais ressentir toutes ces sensations étranges et si délicieuses qui pouvaient me parcourir lorsque sa peau effleurait la mienne, et que nos regards s'accrochaient en une douce et tendre étreinte invisible.

Avec douceur, je vins caresser sa joue, les yeux brillants de bonheur, un sourire plein de tendresse accroché aux lèvres. « Tu n'imagines pas je pense.. depuis combien de temps je ne me suis pas sentie aussi bien. » Il me donnait l'impression d'être plus vivante que jamais. Et avec lui, j'espérai bien affronter avec succès chacune des futures épreuves que la vie pouvait bien nous réserver... Ma main libre vint se glisser dans la sienne, et nos doigts s’entremêlèrent naturellement, comme s'ils avaient toujours été habitués à cet exercice. A part pour mon propre frère, la chaire de ma chaire.. jamais auparavant je n'avais encore ressenti ça. Cette espèce d'impression que quoi qu'il arrive, je voulais être avec lui. Que s'il le fallait.. je pourrais me mettre en danger pour lui. Etait-ce vraiment sain comme pensée ? De mon point de vue, je venais de trouver une nouvelle raison d'espérer, une nouvelle raison de me battre pour vivre... Vivre à ses côtés.

Son regard était fixé sur le mien.. et je me demande si d'une certaine façon il ne suivait pas le cours de mes pensées. Après tout, j'étais presque un livre ouvert,mes yeux étaient véritablement la fenêtre laissée grande ouverte sur mon âme... Je crois que presque tout ce que je pouvais ressentir s'y lisait avec aisance, même pour quelqu'un qui n'avait pas l'habitude d'essayer d'analyser les gens. Lui souriant avec tendresse, je me mordais légèrement la lèvre inférieure. Tant pis après tout, j'en avais envie, et puis, c'était lui qui avait commencé. Me hissant de nouveau sur la pointe des pieds, mes lèvres vinrent de nouveau rencontrer les siennes, dans une étreinte un peu plus assurée que la première fois, mais toujours avec les même douceur et tendresse... Les papillons virevoltaient en moi, mon cœur tambourinait... J'avais même l'impression de sentir mes joues chauffer sous l'émotion. Dieu que j'aimais toutes ces sensations.

Un bruit de bois que l'on déplace plutôt violemment dans une pièce adjacente me fit sursauter et mettre fin prématurément à notre doux échange. J'entendais d'ici Jennsen pousser quelques jurons contre la pluie qui était loin d'avoir cesser dehors, et je pouvais presque deviner le petit rictus sur les lèvres de Riley, dont je reconnaissais le pas presque lourd sur le sol. M'éloignant doucement de Victor, mon regard devint espiègle. Je pense que pour l'instant, ce qui venait de se passer serait notre petit secret... Lui adressant un sourire tendre, et me détournant pour m'approcher de ma couchette, je me sentais d'une bonne humeur inébranlable. En fait... Je me sentais heureuse.

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Let me see your Destiny »
Messages : 485
Date d'inscription : 03/05/2015
avatar
RP terminé.
Pas de gain d'expérience pour cette fois ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zombie-apocalypse.forumactif.com
 
Une lueur dans l'obscurité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un ado dans l'obscurité lumineuse de la nuit [libre]
» Obscur le démon de l'obscurité
» Deux loups dissimulés dans l'obscurité. [Abandon]
» Dans l'obscurité naît la lumière [PV Samson]
» Une lumière dans l'obscurité [Mobali]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zombie Apocalypse :: Archives :: Zone de jeu du "Armed Forces Reserve Center" :: Zone de jeu-