Life is but a journey, an ephemeral and fragile one. Now it simply became bloody as well...
Jericho est de retour, et ses sbires ont remis en marche l’entreprise d’esclavagisme qu’ils semblaient avoir mis en veilleuse depuis quelques mois. N’importe quel survivant est une cible potentielle pour le regroupement de pillards et Dieu seul sait ce qui arrive alors aux pauvres âmes qui en sont les victimes… Le seul espoir des survivants de la ville s’incarne dans le maître d’orchestre de la seule victoire que les rescapés de Salem ont arraché à Jericho, Azad Kamrane. C’est-à-dire, l’homme derrière la chute de la Marion et qui a dans le même temps remis en liberté les esclaves que les Raiders avaient si durement rassemblés à l’intérieur des murs de la prison. L’Iranien a poursuivi les préparations de la lutte à venir, mais au-delà des questions concrètes qu’il lui faut considérer, plusieurs interrogations restent sans réponse. Qui sont-ils réellement? Que veulent-ils? Où sont-ils? Que font-ils de leurs victimes? Combien de personnes suivent Jericho? Autant d’inquiétudes auxquelles le leader des Offsprings devra très rapidement trouver des réponses…
CharteContexteFonctionnalitésBazarEspace PersonnelScénarios
A savoir
# Un event important est actuellement en cours ! N'hésitez pas à suivre son déroulement ici → An unreachable, yet invaluable prize...
#
Contexte
De l'humanité il ne reste presque plus rien. Derniers survivants face à la menace zombie, vous avez combattu la peur, la maladie et la misère. Six années se sont écoulées, combien de jours tiendrez-vous encore ? Nous sommes en 2017 et le monde a été plongé dans le chaos suite à une catastrophe biologique. Que vous veniez de Central City ou de contrées plus éloignées, votre course effrénée pour la survie vous a mené jusqu'à Salem, dans l'Oregon. L’accalmie qui régnait dans les derniers mois s’est terminé dans le sang et la douleur avec le retour des Raiders qui sont sortis de l’ombre dans laquelle ils se trouvaient. Ils ont depuis repris leur entreprise sombre, et tout être humain encore dans les environs, homme, femme et enfant sont à risque d’être faits prisonniers comme ils l’ont fait lors de leur arrivée en mars. Dans ce monde totalement changé, le danger rôde à chaque instant, et l’avenir de tous ceux se trouvant dans Salem est voilé d’une incertitude qui n’est pas près de se lever. Face à un tel raz-de-marée de sauvagerie, la survie de tous dépendra des actions individuelles de chacun... Et vous, qu'attendez vous pour nous rejoindre ?
Remerciements
Nous tenions à remercier le forum Never-Utopia grâce à qui le forum peut aujourd'hui connaître un renouveau. Un merci aussi à nos joueurs pour leur patience et leur soutien après tout ce temps. ZA n'est pas encore parfait, mais grâce à vous il vit. Un merci également aux administrateurs qui donnent de leur temps et ne cessent d'essayer d'améliorer le forum et le confort des joueurs...

Longue vie à ZA, et que la passion de l'écriture continue de nous lier, tous ensemble, dans cet univers.
Zombie Apocalypse
Saison 5 : A Battle for Freedom

Partagez | 
 

 Hear my whispers in the Dark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 333
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
7 Avril 2017
Minuit et des poussières...


Des larmes coulaient le long de mon visage. L'atroce brûlure qui me transperçait le ventre m'arrachait des gémissements de douleur, mes mains étaient couvertes de mon propre sang... J'avais froid, j'avais mal, j'avais peur, terriblement peur. Mon regard terrorisé cherchait tout autour un visage amical pour me rassurer.. mais j'étais seule. Seule allongée sur le bitume, me vidant de mon sang, une plaie béante en plein  milieu du ventre. Le ciel étoilé pour seul témoin, je pleurais, suppliant quiconque de me venir en aide, et avec pour unique réponse le silence de la nuit. Ce soir, j'allais mourir, et la solitude que j'avais toujours tant redoutée était le seul témoin de ce macabre et pathétique spectacle. Mon sang se répandait sur l'asphalte, alors que mon corps était parcouru de soubresauts, de tremblements : je ne voulais pas mourir. Pas ce soir. Pas toute seule. JE NE VEUX PAS MOURIR !

Je m'éveillais dans un sursaut, étouffant de peu un retentissant cri de panique. Haletante, je jetais un coup d'oeil tout autour de moi. Jennsen dormait à mes côtés, et Victor et Riley étaient étendus plus loin. Je n'en avais visiblement réveillé aucun, fort heureusement. Passant une main dans mes cheveux pour les retirer de mon visage et essayant de calmer ma respiration, j'essuyai une larme qui s'était autorisée à couler le long de ma joue. Toujours le même cauchemar, toujours cette même peur panique... Secouant la tête, je me relevais doucement. J'avais besoin de prendre l'air, juste quelques intants... Juste le temps de me remettre. Mon pull était déjà sur moi, et j'enfilais en plus mon pantalon treillis auquel était accroché mon couteau de combat, avant de me diriger le plus silencieusement possible vers les escaliers qui menaient au toit.

L'ouvrant et refermant le plus silencieusement possible derrière moi, je grimaçais lorsque la porte en fer grinça. Soupirant, je m'appuyai contre le petit muret de droite et me laissais glisser jusqu'au sol. La nuit était belle, les étoiles brillaient de milles feux dans le ciel... Cela faisait longtemps que je n'avais pas contemplé l'immensité de la voie lactée. Soufflant sur une de mes mèches rousses qui avait pris place juste devant l'un de mes yeux, je soupirais. J'avais peur de me rendormir et de refaire encore et encore ce même cauchemar... Un bruit d'aboiement au loin me fit sursauter et, portant la main à mon couteau, je me relevais pour aller jeter un coup d'oeil à la rue. Pas de zombies, pas d'animal en vue. Rien qu'un silence pesant... et une nuit semblable à celle de mon rêve.

Réprimant un frisson, autant de peur que de froid, je retournais m'asseoir. En fait, je crois que je ne m'étais jamais sentie aussi près de la rupture psychologique que le jour où nous avions dû tuer les gens qui étaient sur ces lieux, pour pouvoir nous même y prendre place... Et si auprès de mes nouveaux amis le jour je me comportais comme la fille joyeuse que j'avais toujours été, la nuit mes démons refaisaient surface, jusqu'à m'empêcher de fermer l'oeil... J'étais partagée entre la peur et la colère envers ma propre personne. Comment avais-je pu être assez naïve pour croire que je pourrais espérer vivre toute une vie sans tuer mes semblables, dans un monde devenu aussi dangereux ?

Mes pensées dérivèrent petit à petit vers mon frère et William. Tout deux m'avaient permis en grande partie de survivre durant les six dernières années... Mais aujourd'hui, Matt était probablement mort, et je ne savais rien de la condition de Will... L'idée de les avoir perdus pour peut être toujours me faisait mal au cœur. Dans mon malheur, je sais que j'avais eu une chance inouïe de tomber sur Jennsen, Victor et Riley. Sans eux, je serais probablement morte ou pire encore. Soupirant je secouais la tête et fermais les yeux, tout en ramenant mes genoux contre ma poitrine.  Je sentais que le sommeil n'était pas près de me revenir...

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 30
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Victor avait eu du mal à trouver le sommeil cette nuit-là. L'angoisse d'être surpris par d'autres survivants ou pire, des zombies, le tenait éveillé jusque tard dans la nuit. Toutefois, ils avaient tous besoin de repos. Il avait donc fait de son mieux pour dormir.
Finalement, il avait plongé dans ses rêves. La nuit, il revoyait de vieux souvenirs d'avant l'apparition des mort-vivants. Il voyait son père en uniforme d'officier militaire dans la cuisine un matin de son enfance.
Il revoyait sa mère pleurer de fierté lors de la remise de diplôme. Il voyait leur ancienne maison. Il voyait son appartement en bazar. Il voyait sa sœur en blouse blanche de médecin quand il allait la chercher à l'hôpital pour l'emmener faire la fête.
Son esprit lui repassait en boucle tout ce qu'il avait perdu à cause de l'apocalypse. Ce qui faisait que généralement, quand il se réveillait, il était déprimé et n'aimait pas trop parler.

Quelque chose bougea dans la pièce où ils dormaient tous. Cela le ramena peu à peu vers la conscience mais pas assez pour le réveiller. Il se retourna sur lui même pour trouver une position plus confortable mais un grincement acheva de le réveiller.
Il ouvrit les yeux et se redressa pour observer ce qui l'entourait. Riley dormait un peu plus loin. Jennsen et Kelsey sommeillaient côte à côte de l'autre côté. Mais en regardant bien, il vit que Kelsey n'était plus là où elle dormait.

Il se leva pour dégourdir ses jambes. Kelsey avait dû avoir l'envie de prendre l'air. Et il n'y avait qu'un seul endroit où on pouvait prendre l'air sans sortir du bâtiment et s'exposer à toutes sorte de danger.
En y pensant, il se dit que le grincement devait venir de là. Victor se dirigea donc vers le toit par les escaliers. Il ouvrit la porte et la referma et celle-ci grinça effectivement. Kelsey devait donc savoir que quelqu'un venait.

Il la vit devant lui. Elle regardait les étoiles. Il s'approcha doucement derrière elle et vint s'asseoir à ses côtés sans la déranger. Il savait que ça n'allait pas. Tout le monde était un peu dépressif à moment ou un autre. Lui-même ressassait des idées noires, tout comme Jennsen et sans doute Riley.
Mais il était vrai que Kelsey avait subi un gros choc psychologique lors de la prise du bâtiments. La fusillade avait été brutale et sanglante.

Pendant un instant, il observa lui aussi les étoiles sans rien dire. Il trouvait que le spectacle de l'immensité de l'espace avait quelque chose de reposant et d'apaisant. Il profita de cet instant de calme un moment. Kelsey n'avait rien dit.

Il finit par briser le silence.

- C'est une belle nuit. J'avais presque oublié que le monde pouvait paraitre si beau et paisible.

Il redescendit son regard vers le sol et tourna sa tête vers la jeune femme. Sa chevelure rousse tombait sur ses épaule et quelques mèches étaient devant son visage. Ses yeux bleus étaient emprunt de tendresse mêlés à la dureté que tout survivant avait en son coeur, même de manière infime.
Durant cette semaine, il s'était réellement attaché à elle. Il passa sa main dans ses cheveux pour essayer de se réveiller un peu et continua :

- Si tu as besoin de parler, c'est le moment. Je vois bien que tu es mal. J'aimerais t'aider à te sentir mieux dans la mesure du possible.

Il se sentait un peu stupide en disant cela car il avait l'impression de ne dire que des banalités. Mais parfois des banalités étaient ce qu'il fallait dire. Victor souhaite réellement parler avec Kelsey pour l'aider à dépasser ce qui la faisait se sentir mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Le bruit de la porte qui grinça en se refermant me fit sortir de mes pensées. J'avais visiblement malgré moi réussi à réveiller quelqu'un en bas... La personne s'approcha doucement et vint s'asseoir à mes côtés sans dire un mot. D'un regard en coin, je pus reconnaître Victor. Je ne le connaissais que depuis une semaine et ne savais pas grand chose de lui si ce n'est qu'il était le frère de Jennsen.. mais depuis qu'il avait passé son bras autour de mon épaule pour me consoler après la fusillade, je dois dire que je m'étais prise d'une réelle affection pour lui. Il nous arrivait de parler un peu de temps à autres, et j'avoue que j'adorai nos conversations. C'était un homme droit, gentil et posé. J'appréciais ses qualités.

Au bout de quelques minutes, il brisa le silence qui s'était installé entre nous : « C'est une belle nuit. J'avais presque oublié que le monde pouvait paraitre si beau et paisible. » Un léger sourire prit place sur mes lèvres : « Ca faisait longtemps que je n'avais pas pris cinq minutes pour regarder les étoiles. » La dernière fois, je m'en souviens encore, William était à mes côtés et me désignait l'étoile qui selon lui me protégerait. Soupirant, je baissais les yeux vers le sol, serrant plus fort mes genoux contre ma poitrine. « Si tu as besoin de parler, c'est le moment. Je vois bien que tu es mal. J'aimerais t'aider à te sentir mieux dans la mesure du possible. »

Il voulait m'aider à me sentir mieux ? Rien que ces paroles me touchèrent. Il me connaissait à peine, pourtant il semblait réellement se soucier de mes états d'âme... Me mordant la lèvre inférieure, je fixais le sol tout en me décidant à parler : « Toutes les nuits, je fais ce même cauchemar... Je suis allongée sur le sol, en train de me vider de mon sang... Je ressens des douleurs affreuses, je suis terrorisée... Mais surtout je suis toute seule. Personne ne m'entend crier, personne n'est là pour me rassurer, je suis juste là, en train de mourir seule... » Quelques images s'imposèrent à mon esprit, tout droit venues de mes cauchemars, et un tremblement parcourut l’entièreté de mon corps fatigué. « Et puis il y a ce regard blanc... Il me poursuit partout, tout le temps... »

Soufflant, je me redressais légèrement, secouant la tête pour chasser les larmes qui menaçaient de couler d'elles mêmes sur mon visage. Je ne voulais pas me lamenter, je voulais juste... Evacuer. « Vous avez de la chance Jenn et toi de vous être retrouvés. » Lui dis-je en tournant la tête vers lui, le regard mouillé et un léger sourire sur les lèvres. « J'ai perdu mon frère il y a deux ans, alors qu'on était à moins de cinq kilomètres du Safepoint du Nevada... Une attaque de pillards. J'ai été projeté hors du camion et j'ai été récupérée par les forces armées de Central City quelques heures plus tard... Mon frère lui a disparu. Je ne sais pas s'il est mort, sur le coup ou en ayant agonisé pendant des heures tout seul... Je ne sais rien.. Et ça me bouffe de l'intérieur. Je donnerai tout, même ma propre vie, pour ne serait-ce que savoir ce qui lui est arrivé. »

Mes yeux reflétaient toute la tristesse et toute la souffrance que je ressentais rien qu'en évoquant Matt. Doucement je dégageai ma nuque, laissant voir à Victor le tatouage en forme de M gravé à jamais sur ma peau pâle. « C'est mon grand frère... On a survécu pendant quatre ans à l'épidémie, rien que tous les deux... Peut être que si j'avais pas choisi qu'on se rende à Central City il serait encore avec moi... Peut être que je ne fais que des mauvais choix ou que je porte la poisse, parce que dès que je m'attache à des gens on me les arrache. » Une larme glissa le long de ma joue et je baissais les yeux. Je me sentais stupide. « Alors j'ai peur, peur de me retrouver à nouveau seule... Peur de m'attacher. Peur de mourir. »

Victor n'avait pas dû s'attendre à ce que j'ai autant de choses à dire... Mais j'en avais trop sur le cœur, trop sur la conscience. Sa présence apaisante pour moi me permettait de me libérer du poids que j'avais sur le cœur, tout du moins d'une partie.

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 30
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Victor resta muet et n'interrompit pas Kelsey. Il semblait évident qu'elle avait besoin de se confier pour évacuer toute cette tristesse, tous ces sentiments qu'elle gardait au fond d'elle.
Au fil des paroles de la jeune femme, le survivant se rendit compte à quel point l'apocalypse n'avait pas épargné Kelsey.

Alors qu'elle parlait, des larmes se mirent à perler de ses yeux. Pour essayer de la consoler ou de la rassurer, Victor passa un bras autour de ses épaules. Lui aussi connaissaient les cauchemars, les angoisses et les doutes. Chaque survivants devaient les connaitre. Mais Kelsey semblait avoir été plus profondément choqué par ce nouveau monde que lui ou sa sœur.
De plus, Victor ne pouvait imaginer la perte d'un frère. Lui avait eu la chance de ne pas perdre sa sœur jumelle durant toutes les pérégrinations. Malgré le long voyage jusqu'à Central City, ils avaient survécus ensemble. Malgré les épreuves vécues là-bas, ils avaient survécus ensemble et malgré l'Exode qui les avaient menés à Salem, ils avaient survécus ensemble.

La seule fois où Victor avait craint de perdre sa sœur fut quand elle fut capturé par la police du Conseil de Safepoint de Central City, le HAVOC. Il avait été persuadé qu'elle serait exécuté sommairement. Mais il n'en fut rien.
Il avait monté une opération de sauvetage qui avait tourné à l'affrontement en plein cœur de Safepoint. Finalement, il avait récupéré sa sœur. Celle-ci avait subi de terribles tortures physiques.

Il continua d'écouter la jeune femme. Elle semblait perdue dans ce monde. Les événements de Central City, l'attaque des Raiders, l'émeute à la Marion County Jail. Tout cela la bouleversait. Mais si on l'aider et ne l'abandonnait pas, elle pourrait se remettre. Victor y croyait. D'autant plus que le jeune homme s'était attaché à Kelsey et avait vu en elle une survivante déterminé, sensible et intelligente. Le genre de survivant que l'on voudrait avoir à ses côtés.

- Alors j'ai peur, peur de me retrouver à nouveau seule... Peur de m'attacher. Peur de mourir.

Victor laissa un silence avant de répondre. Il digérait tout ce qu'elle lui avait dit. Et surtout, il ne voulait pas dire de bêtises et la blessé sans le vouloir.

- Kelsey... Tu n'es pas seule. Je suis là. Jennsen est là. Et même Riley est là.

Il fit une pause et la regarda dans les yeux avec un regard qu'il espérait calme et sûr de soi.

- Avec Jenn, on a pas pour habitude d'abandonner nos amis, nos compagnons et les personnes auxquels on tient. Moi, en tout cas, je ne te laisserais pas seule. Je sais que ce monde est effrayant, surtout si l'on est seule pour survivre.

Victor essayait de la rassurer. Tous les deux savaient que tout pouvait arriver du jour au lendemain. N'importe quoi pouvait venir mettre à un terme à leur vie et en laisser un tout seul derrière. Mais, pour Victor, il était important d'aider ses compagnons, ses proches. Cela lui montrait qu'on pouvait faire autre chose que tuer pour de la nourriture ou un abri.
Il y avait de l'horreur, du chaos dans ce monde devenu complétement fou, mais s'il le voulait, chacun pouvait apporter un peu de réconfort à quelqu'un d'autre pour un petit moment au moins.

- Je ne sais pas qui était ton frère, je ne sais pas où il est, ni même s'il est encore en vie. La seule chose que je peux te dire, c'est de garder un peu d'espoir en toi. Qui peut savoir ce qu'il va arriver ? Peut-être qu'un jour, tu le retrouveras. Et même si ça n'arrive, garde l'espoir qu'il a survécu et a trouvé un endroit où vivre avec un minimum de paix.

Pendant qu'il prononçait ses mots, Victor pensait à comment il réagirait s'il perdait sa soeur sans certitude de mort de celle-ci. Il serait sans doute complétement fou et intenable. Il chercherait sans aucun doute à tout mettre en oeuvre pour la retrouver quitte à y laisser sa peau. Il savait que cette façon de réagir serait sans doute la moins bonne et la plus dangereuse, mais il le ferait quand même.
Le lien qui unissait Jennsen et Victor était fort, des jumeaux qui avait toujours était en plutôt bons termes, qui avait affronté la mort ensemble et survécu jusque là.

Mais aujourd'hui, Victor voyait la possibilité de soutenir une autre personne que sa sœur. Une personne qui en aurait peut être même plus besoin que Jennsen. Et ce, sans abandonner sa jumelle. Kelsey méritait qu'on l'aide, qu'on se tienne à ses côtés.

Victor tourna son regard vers les étoiles. Cette nuit, cette soirée, la vie était belle et calme.

- Je ne te laisserai pas seule, Kelsey... Pour ce qui est des cauchemars, je ne peux pas faire grand chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Durant mon récit, Victor passa un bras autour de mes épaules en signe de réconfort. Ce qui me toucha beaucoup. J'étais une personne très tactile, le contact et la chaleur humaine étaient importants pour moi... alors ce geste qui pouvait paraître si anodin était capable de m'apaiser bien plus que ce que le frère de Jenn aurait pu penser. Lorsque je cessais de parler, ce dernier mit quelques secondes à trouver ses mots, si bien que je me demandais si je ne l'avais pas froissé, ou bien même ennuyé. Au fond, avait-il vraiment envie de m'entendre pleurnicher pendant des heures sur mon sort ? Finalement, il ouvrit la bouche. Et les mots qui en sortirent me figèrent sur place.

Il me dit que je n'étais pas seule, ou en tout cas que je ne l'étais plus. Qu'il fallait que je garde espoir pour mon frère... Qu'il ne me laisserait pas. Son regard calme et rassurant s'était plongé dans le mien, et je sentis que tout ce qu'il venait de dire n'étaient pas que des paroles en l'air destinées à me calmer non... Il le pensait. Finalement il leva les yeux vers les étoiles. « Je ne te laisserai pas seule, Kelsey... » Mon cerveau occulta complètement le reste de sa phrase, et sans réfléchir plus je me jetais contre son torse pour m'offrir une étreinte rassurante donc j'avais réellement besoin. Durant quelques secondes je ne bougeai plus, seule une larme coula lentement le long de ma joue gauche, avant de finir sa course dans le cou de Victor, contre lequel j'avais caché mon visage.

Je ne sais pas si j'étais honteuse de ma faiblesse ou soulagée d'avoir trouvé des amis, des gens qui ne m'abandonneraient pas à la première occasion. Peut être un peu des deux. Mais surtout, je me sentais extrêmement reconnaissante. M'éloignant finalement juste avant que cette étreinte que j'avais en quelque sorte imposée à Victor ne devienne gênante, je lui fis un léger sourire en effaçant les traces de larmes sur mes joues et lâchais avec un peu d'humour : « Excuse moi, j'ai un léger problème d'ordre affectif. » Secouant la tête, je m'éloignai un peu plus, tout en restant face à lui. Mes yeux se tournèrent vers les étoiles. « Je sais exactement où est-ce qu'il irait trouver refuge. Dans un bon vieux bar plein de bonnes bouteilles de whisky. » Un léger rire cristallin s'échappa de mes lèvres, pour la première fois en sept jours de vie commune avec les frères Rahl et Riley.

« Notre rêve en atteignant Safepoint c'était d'y ouvrir notre propre bar ! Quand j'y repense c'était tellement stupide... Mais ça nous faisait du bien au moral. » Un sourire sur les lèvres, je me dis que peut être Victor avait raison. Peut être un jour aurai-je la chance de le retrouver ? En attendant, m'imaginer qu'il était sain et sauf, quelque part, me faisait du bien au moral. Songeuse durant quelques minutes, mon regard vint de nouveau s'accrocher à celui du frère de Jennsen. J'étais curieuse à propos de lui, à propos de Jenn... Je savais qu'ils avaient survécu ensemble.. mais pas ce qu'ils avaient traversé. Et j'avoue que j'avais très envie d'en savoir plus.

Faisant d'abord une petite moue hésitante, je ramenais mes genoux de nouveau contre ma poitrine. J'allais oser ? Oui, tant pis. « Tu veux bien me parler de toi ? » Un sourire gêné prit place sur mon visage, éclairé par la seule légère lumière de la magnifique pleine lune qui trônait dans le ciel en cette belle et calme soirée. J'avais osé.

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 30
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Kelsey repris un peu espoir et confiance après qu'il eut parlé et cela fit sourire Victor de contentement. De plus, le câlin que lui fit la jeune femme pour se réconforter elle même, le fit se sentir mieux. Se sentir proche d'autres êtres humains ne lui était plus arrivé depuis un moment. Il était surtout heureux de pouvoir aider Kelsey à se sentir mieux. Et un câlin était toujours réconfortant, pour les deux personnes, durant une période difficile.
Il était agréable voir refleurir les graines de l'espoir chez une personne qui avait abandonné toute attente de la vie dans ce monde.
Surtout, cela aidait Victor à ne pas perdre son espoir pour l'avenir et sa vie. Depuis quelque temps, il était mal à l'aise quand il pensait à la suite. Comme beaucoup avant lui, Victor rêvait de faire revivre un semblant d'humanité civilisé.

En cela, le Safepoint de Central City avait représenté bien plus qu'une simple lueur d'espoir. C'était un phare dans la nuit. Victor n'avait pas entendu d'enclave qui eut été plus développé ou plus peuplé. De plus, des divisions militaires s'y trouvaient, des civils de tout genre y vivaient dans des conditions difficiles. Mais la charpente de ce renouveau était pourrie.
Hudson, puis le Conseil et son HAVOC avait été révélateur de l'échec total de Central City. Malgré tout, repenser à la perte d'une enclave si développée et qui aurait pu construire quelque chose de grand et rapidement était toujours un peu difficile.

Victor voyait difficilement comment ils pourraient tous reconstruire quelque chose d'aussi grand. Leurs moyens étaient très faibles et tous les survivants étaient dispersés ou morts. Les héritiers de Central City n'étaient plus que des survivants parmi les autres, sans abri.

- Tu veux bien me parler de toi ?

Quelle étrangeté de retrouver les sensations d'une discussion tout à fait normale comme on aurait pu en avoir avant l'apparition des mort-vivants. Généralement, on restait sur des sujets d'actualité ou immédiat comme la survie, les plans et les attitudes à adoptées quand on parlait avec les autres survivants.

- Je suis originaire de New York. Mon père était un officier de l'armée. C'est lui qui nous a indiqué à Jennsen et moi d'aller au Nevada pour trouver le Safepoint de Central City. Juste après on a perdu le contact. Il nous contactait pas radio...

Penser à ce moment était encore douloureux pour lui. Il avait la certitude d'avoir perdu son père ce jour là. Il avait entendu les coups de feu à travers la radio. Quant à sa mère, il n'avait pas eu de nouvelles depuis qu'il avait fui avec sa jumelle vers le chalet familiale que le paternel utilisait pour chasser.
Victor pensait que c'était à ce moment là que Jennsen avait commencé à devenir la personne qu'elle était actuellement.

- J'étais un ingénieur civil dans le bâtiment avant. Je n'ai pas eu trop le loisir d'exercer mon métier. J'avais à peine fini mes études... Toujours est-il, qu'une fois la communication de mon père terminée, on a plié bagages pour le Nevada.

Il ne raconta pas le long et difficile voyage. Les épreuves qu'ils avaient traversé avec sa sœur sur le chemin avaient forgé le caractère de survivant des deux Rahl. Chacun avait acquis la dureté et la détermination requise pour survivre.

- Avec Jennsen, on est devenu des Chasseurs de Prime à Safepoint. Le Bureau était au Red Dawn, le seul vrai bar. On gagnait notre pitance correctement et on arrêtait les salauds pour suppléer l'armée qui ne pouvait pas lutter sur tous les fronts.

A ce moment-là, Victor se souvint que durant cette brève période, il avait cru que tout irait en s'arrangeant pour eux. Safepoint était encore quelque chose de totalement positif malgré la misère et les bandits de tout poil qui cherchaient à dominer l'enclave.

- Quand Hudson a déraillé, on a plié bagages pour laisser passer la tempête. Et ensuite, on a eu des différends avec le Conseil qui lui a succédé. Je sais pas si tu savais mais moi et Jennsen on a eu notre petite notoriété en tant que Dissident là-bas. Surtout Jennsen, à vrai dire...

Son sourire avait disparu, cette période de sa vie de survivant était difficile. Il avait dû lutter à chaque instant pour survivre aux zombies, à la nature mais aussi face à Safepoint. Enfin, surtout face au Conseil et ses sbires du HAVOC. Ces derniers régnaient de façon très autoritaire et n'acceptaient aucune voix n'allant pas dans leur sens. En somme, leur politique pouvait se résumer à : soit vous êtes avec nous, soit vous êtes contre nous.
D'ailleurs, il avait transformé leur échec en catastrophe puisqu'ils avaient menés les avant-postes colonies à la rébellion et à la destruction de Central City.

Victor chassa ses pensées sombres de son esprit et se mit à sourire de nouveau en tournant sa tête vers Kelsey.

- Enfin... C'est le passé. Maintenant, on est là.

Il était conscient qu'il n'avait pas révélé grand chose sur lui. Sur quel genre de personne il était, ou sur ce qu'il ressentait mais il avait toujours eut dû mal à se confier, même avant l'Apocalypse. Une certaine pudeur et une timidité naturelle le rendait mal à l'aise dans cet exercice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
J'écoutais le récit de Victor avec attention, contente de pouvoir en apprendre un peu plus sur lui et sur ce qu'il avait vécu. Comme la plupart des survivants de l'épidémie, ils avaient passé des moments difficiles, perdu des proches et vécu des heures sombres... Mais j'étais surprise d'apprendre que des chasseurs de prime au service du Safepoint, ils étaient passés au rang de parias. Et visiblement la réputation de Jennsen en avait pris un bon coup.. était-ce pendant cette période qu'elle avait acquis ses fameuses cicatrices ? Attentive, je passais une main sur mon visage pour retirer délicatement les quelques mèches rousses qui étaient venues gêner ma vision.

« Je n'ai pas passé beaucoup de temps à Safepoint... A peu près un mois en vérité. Je crois que je n'ai connu que le mauvais côté de l'enclave. Je suis arrivée seule et sans rien du tout... Et si je n'étais pas tombée sur William, je n'aurai très certainement pas passé la nuit. Peut être que tu le connais ? Un grand texan blond, avec des yeux bleus, et qui portait en permanence un stetson ? Un vrai cowboy... » Murmurai-je, un léger sourire sur les lèvres. J'espérai de tout cœur qu'il allait bien et que nos chemins se recroiseraient bientôt. « Enfin, ce que je veux dire... Mes seuls souvenirs de Safepoint sont les rues malfamées, les types louches qui te suivent de près, les prostituées... J'aurai peut être dû choisir un meilleur guide touristique ? » L'humour dans ma voix était léger mais facilement perceptible.

« Et pourtant je ne regrette pas d'y avoir mis les pieds, je veux dire, pendant deux ans l'idée de trouver un refuge, un lieu sécurisé où s'établir et où retrouver d'autres personnes non infectées... Ca nous a motivé. Ca nous a sauvé. On vivait en Californie mes parents mon frère et moi... Quand l'infection s'est déclarée on s'est barricadés chez nous. Ce sont des pillards fous furieux qui nous ont délogé. » J'occultai volontairement une partie de ce sombre souvenir. Rien que l'évoquer me donner presque envie de me tirer une balle de 9mm dans la tête... juste pour ne plus ressentir la même souffrance que ce jour là. « Mes parents sont morts, Matt et moi on s'est échappés... Et on a survécu, comme on a pu. On a beaucoup évité les grandes routes, les grandes villes. Pendant un temps on a carrément été coupés du monde. Je me suis beaucoup exercée à la chasse durant cette période d'ailleurs. »

Un sourire pris place sur mes lèvres. Malgré le contexte malheureux, ces années vécues pleinement avec mon grand frère m'avaient plu. Jamais je ne m'étais sentie en danger, on se débrouillait intelligemment, et on s'en était sortis plutôt admirablement. « C'est ma faute en fait si on a voulu rejoindre le Safepoint du Nevada. On avait entendu parlé de l'enclave que le Capitaine Hudson tentait de sécuriser à la télé, avant que le pays ne soit totalement plongé dans le chaos. J'avais envie de retrouver la civilisation, être seule avec mon frère et passer mes journées à chasser et éliminer des zombies ça ne me suffisait plus. » Baissant les yeux, je soupirai. Si j'avais réfléchi autrement, peut être n'aurai-je jamais été séparée de lui ?

« L'Académie, Soren et William... Je pensais que la vie m'offrait une deuxième chance. Central City a explosé. On a tenté de se reconstruire à Salem. Les Raiders nous ont détruit et ramenés à la Marion County... J'espère que Will s'en est sortit. Je suis sûre qu'il est en vie, quelque part dans Salem.. et j'espère le retrouver. » Une question demeurait cependant dans mon esprit.. qu'est-ce qui allait se passer si ça arrivait ? Je connaissais le Cowboy par cœur. Et je connaissais la méfiance de Jennsen à l'égard des étrangers. Aurai-je à faire un choix ce jour là ? Mon regard était perdu dans le vague.

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 30
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Ce moment passé à discuter de leurs vies respectives était réellement très agréable. Pendant quelques instants, ils oubliaient leur situation plus que précaire, le danger qui rôdait à Salem, la fusillade pour prendre la place.
Kelsey avait eu une expérience totalement différente du Safepoint de Central City dans le Nevada que Victor. Elle n'en avait vu que la déclin et la chute brutale. Lui, il avait contemplé l'espoir dans le cœur des survivants, la progressive ascension du bastion en tant que meilleure chance de rebâtir quelque chose de grand. Puis, il l'avait vu s'enliser dans l'ambition de quelques uns qui voulaient diriger le destin de l'humanité dans cette région.

La jeune femme expliqua qu'elle avait été recueilli par un cow-boy originaire du Texas. Un certain William... Ce nom ne disait rien à Victor. Il devait y avoir beaucoup de William à Central City. Bon, les cow-boys, sans doute un peu moins, mais il n'avait aucun souvenir d'une personne correspondant à cette description.

- Désolé, je ne connait pas ton ami, fit simplement Victor.

Il n'en avait aucun souvenir de Safepoint, ni même de la Marion County Jail. Bien sûr, ça ne signifiait pas qu'il était mort mais il ne valait mieux ne pas préciser les détails qui doucheraient l'espoir de Kelsey de revoir un ami ou un frère.

Elle précisa dans son récit qu'elle avait rejoint le groupe qui s'appelait un peu pompeusement "l'Académie". Il en avait entendu parler. Le chef de ce groupe de survivant utopiste et idéaliste avait fait tellement de bruit pour qu'un maximum de personnes le rejoignent que même Victor, caché dans la forêt d'Edgewood avait entendu les nouvelles.
A l'époque, il s'était dit que ça ne pouvait pas faire de mal et encore maintenant, il comprenait ce qui avait pousser des survivants à poursuivre un objectif si lointain des préoccupations immédiates des survivants.
Selon lui, cette chose qui les avait poussé à faire cela, c'était la peur. La peur de perdre les rares choses qui restaient intacts de l'ancien monde et de ses civilisations.

- L'Académie était un rêve, dit Victor avec un ton tendre et non accusateur. Un rêve poursuivant un objectif trop lointain pour le dissocier de l'illusion.

Il n'en dit pas plus sur ce qu'il pensait de ce groupe. Ils avaient disparus dans la rafle des Raiders, comme chaque groupe présent sur place. Avec Jennsen et leurs compagnons d'alors, ils avaient su que le chef de l'Académie avait pactisé avec la Marion County Jail pour obtenir des ouvriers afin de construire un bastion à sa précieuse et humaniste Académie.
Soit cet homme était stupide, soit il se mentait à lui-même. Prétendre être humaniste et utiliser les "travailleurs" de la Marion County qui n'était guère plus que des esclaves était un paradoxe bien étrange.

- L'Académie n'est plus là, désormais. Mais nous, nous le sommes. Nous survivrons et un jour, j'en suis persuadé, nous aurons l'occasion de bâtir quelque chose de meilleur que ce qu'a pu être le Safepoint du Nevada et de plus solide que le rêve de l'Académie. Un jour, nous poserons le socle pour le retour en force de l'humanité sur Terre. Cela peut paraitre aussi fou ou illusoire que l'Académie, mais c'est l'espoir que je garde en moi pour avancer, pour continuer à faire ce qu'il faut pour survivre jusqu'à demain, encore et encore...

Kelsey avait son espoir de retrouver son frère ou son ami. Lui, avait l'espoir de rebâtir quelque chose de durable pour l'humanité. Pas quelque chose d'aussi ambitieux que Safepoint ou l'Académie, mais juste une chose qui durerait et qui permettrait de vivre en paix à un moment ou un autre. Une chose qui donnerait la possibilité d'arrêter de courir, de piller et de craindre pour sa vie à chaque instant.
De plus, les survivants actuels étaient les plus endurcis, les plus forts, les plus malins et intelligents. Ils pourraient survivre longtemps. Dans ses périodes cyniques, Victor aimait à penser que la sélection naturelle, tout aussi brutale et cruelle soit-elle, avait fait son œuvre et que les plus forts de l'humanité subsistait pour rebâtir le monde, en mieux cette fois. Malheureusement, les plus forts des humains n'étaient pas les meilleurs, les plus bons, ni les plus juste.

- Je peux rien te promettre pour ton ami, William. Tu le sais aussi bien que moi. La seule chose que je peux te dire, c'est que s'il est en vie, c'est un dur à cuire, comme nous, et qu'il trouvera le moyen de survivre. Et s'il est à Salem, on finira bien par en entendre parler... Sinon, garde toujours espoir que demain sera meilleur... Voilà le conseil que je suis en mesure de te donner, Kelsey.

Victor ignorait totalement de quoi le futur serait fait, mais il n'avait pas un grand contrôle sur ces choses-là. Il valait donc mieux de penser de façon optimiste. Quand les problèmes surgiraient, ils les régleraient à ce moment là, pas avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Durant quelques secondes j'avais espéré. Espéré que l'entente du nom de William, ou de son surnom de Cowboy, ravive des souvenirs chez Victor... notamment au sein de la Marion County Jail. Que n'aurai-je pas donné durant ce laps de temps pour l'entendre me dire que mon ami si précieux était sain et sauf, qu'il l'avait vu fuir durant l'émeute. Rien de trop encourageant.. juste un minimum rassurant. Mais malheureusement ce ne fut pas le cas. Baissant les yeux je soupirais légèrement. Je ne doutais pas de ses capacités de survie, aucunement, il s'était bien adapté à ce nouveau monde que moi, malgré sa jambe en moins... mais la révolte avait été particulièrement violente et sanglante. Et je savais qu'il y avait de grandes chances pour que beaucoup de personnes que j'avais connues soient désormais étendues sur le sol froid de la prison, les boyaux à l'air. Un frisson de dégoût me parcourut l'échine, et je serrais plus fortement mes jambes contre moi, comme si ce geste aurait pu être capable de me protéger, d'une manière ou d'une autre, de ces images terribles qui envahissaient malgré moi mon esprit torturé par tant d'incertitudes...

Alors que mon regard se plantait dans celui de Victor, je le vis nettement réagir lorsque j'évoquai l'Académie. Il sembla réfléchir quelques instants, comme s'il choisissait ses mots... Puis sur un ton tendre m'annonça que le projet que Soren et Will avaient fait naître n'était qu'une douce illusion. « J'étais bien moins intéressée par les antiquités qu'on ramassait que par la chaleur humaine que j'ai pu trouver auprès des Académiciens... » Penchant légèrement la tête sur le côté, l'air nostalgique, je songeai au petit Bar que William m'avait aidé à construire au rez de chaussée de notre maison en arrivant à Salem. Certes je n'y avais pas servi beaucoup d'alcool vu la difficulté de trouver de bonnes bouteilles par les temps qui courraient... Mais c'était chaleureux et convivial de se retrouver tous les soirs pour boire un petit verre et discuter, Charlie qui venait jouer du violon... On avait eu une douce vie, durant presque une année entière. En vérité, plus qu'amère en repensant à ce que j'avais perdu, j'étais reconnaissante au destin de m'avoir accordé cette année de répit.  Ca m'avait fait du bien...

Même si c'était réellement le calme avant une descente aux enfer totale et sans concessions... Puis Victor se mit à me parler de ce qu'il rêvait pour l'avenir. Etrangement, je trouvais que son discours était assez semblable à ce dont je rêvais également pour l'humanité. Je voulais qu'après tous ces tourments, nous trouvions enfin tous la paix... Mais j'en doutais fortement. Ne serait-ce que parce que la moitié des humains encore vie s'étaient désormais décidés à piller et tuer les autres survivants, diminuant encore un peu plus nos chances de l'emporter face à l'épidémie et à ce nouveau monde hostile. Je l'entendais me dire de garder espoir, autant pour William, que pour mon frère ou pour l'avenir.. et j'avais envie de le croire, envie de l'écouter. Le moins qu'on puisse dire, c'est que Victor était le genre de personne qui savait manier les mots. Autant pour réconforter et rassurer, que pour revigorer et galvaniser. J'avais le sentiment qu'il était le genre de personne que je pourrais suivre les yeux fermés, tant je me sentais proche de lui sans vraiment le connaître plus que ça. Tout ce que je savais, tout ce que je voyais et entendais, c'était qu'il faisait partie des trop peu nombreux survivants qui avaient su garder leur part d'humanité après l'épidémie, mais également qu'il se souciait de mes états d'âme, alors que nous nous connaissions encore si peu.

Mes paupières alourdies par le manque de sommeil et un bâillement que j'étouffais tant bien que mal vinrent me rappeler que la nuit était déjà bien avancée et que le soleil finirait tôt ou tard par pointer le bout de son nez par delà l'horizon... Souriant légèrement à Victor, je murmurai : « Il doit être tard, nous avons beaucoup discuté... En tout cas, je me sens mieux. » Mes paroles étaient vraies, je me sentais beaucoup moins abattue et résignée. Tout n'était pas perdu, tant que l'espoir était là j'avais des raison de me battre. Me relevant doucement, je m'approchai de mon nouvel ami. « Pardon de t'avoir retenu... Et surtout merci. Tu es un ange. » Lui souriant, je me baissais pour poser un baiser furtif plein d'innocence et de gratitude sur sa joue. Puis je me dirigeai vers la porte que j'ouvrai avec délicatesse pour pouvoir redescendre et me recoucher aux côtés de Jenn qui n'avait pas bougé d'un poil. Un léger sourire collé aux lèvres, je m'allongeai et fermai les yeux, apaisée.

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Let me see your Destiny »
Messages : 485
Date d'inscription : 03/05/2015
avatar
RP terminé.
Pas de gain d'xp pour cette fois ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zombie-apocalypse.forumactif.com
 
Hear my whispers in the Dark
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zombie Apocalypse :: Archives :: Zone de jeu du "Armed Forces Reserve Center" :: Zone de jeu-