Life is but a journey, an ephemeral and fragile one. Now it simply became bloody as well...
Jericho est de retour, et ses sbires ont remis en marche l’entreprise d’esclavagisme qu’ils semblaient avoir mis en veilleuse depuis quelques mois. N’importe quel survivant est une cible potentielle pour le regroupement de pillards et Dieu seul sait ce qui arrive alors aux pauvres âmes qui en sont les victimes… Le seul espoir des survivants de la ville s’incarne dans le maître d’orchestre de la seule victoire que les rescapés de Salem ont arraché à Jericho, Azad Kamrane. C’est-à-dire, l’homme derrière la chute de la Marion et qui a dans le même temps remis en liberté les esclaves que les Raiders avaient si durement rassemblés à l’intérieur des murs de la prison. L’Iranien a poursuivi les préparations de la lutte à venir, mais au-delà des questions concrètes qu’il lui faut considérer, plusieurs interrogations restent sans réponse. Qui sont-ils réellement? Que veulent-ils? Où sont-ils? Que font-ils de leurs victimes? Combien de personnes suivent Jericho? Autant d’inquiétudes auxquelles le leader des Offsprings devra très rapidement trouver des réponses…
CharteContexteFonctionnalitésBazarEspace PersonnelScénarios
A savoir
# Un event important est actuellement en cours ! N'hésitez pas à suivre son déroulement ici → An unreachable, yet invaluable prize...
#
Contexte
De l'humanité il ne reste presque plus rien. Derniers survivants face à la menace zombie, vous avez combattu la peur, la maladie et la misère. Six années se sont écoulées, combien de jours tiendrez-vous encore ? Nous sommes en 2017 et le monde a été plongé dans le chaos suite à une catastrophe biologique. Que vous veniez de Central City ou de contrées plus éloignées, votre course effrénée pour la survie vous a mené jusqu'à Salem, dans l'Oregon. L’accalmie qui régnait dans les derniers mois s’est terminé dans le sang et la douleur avec le retour des Raiders qui sont sortis de l’ombre dans laquelle ils se trouvaient. Ils ont depuis repris leur entreprise sombre, et tout être humain encore dans les environs, homme, femme et enfant sont à risque d’être faits prisonniers comme ils l’ont fait lors de leur arrivée en mars. Dans ce monde totalement changé, le danger rôde à chaque instant, et l’avenir de tous ceux se trouvant dans Salem est voilé d’une incertitude qui n’est pas près de se lever. Face à un tel raz-de-marée de sauvagerie, la survie de tous dépendra des actions individuelles de chacun... Et vous, qu'attendez vous pour nous rejoindre ?
Remerciements
Nous tenions à remercier le forum Never-Utopia grâce à qui le forum peut aujourd'hui connaître un renouveau. Un merci aussi à nos joueurs pour leur patience et leur soutien après tout ce temps. ZA n'est pas encore parfait, mais grâce à vous il vit. Un merci également aux administrateurs qui donnent de leur temps et ne cessent d'essayer d'améliorer le forum et le confort des joueurs...

Longue vie à ZA, et que la passion de l'écriture continue de nous lier, tous ensemble, dans cet univers.
Zombie Apocalypse
Saison 5 : A Battle for Freedom

Partagez | 
 

 On peut rien pour vous, allez voir aux urgences et revenez avec une ordonnance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 60
Points : 982
Date d'inscription : 06/05/2015
Age du Personnage : 21
Emploi du Personnage : Charpentier
Rumeur : S'est évadé de prison et s'est fait chopper à nouveau tel un Dalton.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
8 avril 2017. Privé avec Victor.

Huit avril 2017 et un magnifique ciel bleu. Ça faisait déjà deux jours que j’avais rencontré Avalohn et ça se passait bien entre nous, bon j’ai vite compris qu’elle aimait être énervante mais la vie m’aura au moins appris la patience.
Mon poignet allait bien mieux grâce notamment à l’attelle que m’avait fabriqué Aya la compagnonne de William mais la douleur m’avait rappelé à la raison, je devais me trouver des trucs de premier secours au cas où. J’avais vu Rambo mais me refermer une plaie en foutant le feu à de la poudre à canon c’était pas forcément mon truc.

Donc me voila, grand et fringuant avec un poignet encore sensible rôdant dans Salem que j’ai rejoins via l’autoroute presque déserte, mais le coin est tranquille et les quelques zombacs que j’ai croisé n’ont pas le temps de me suivre, et puis j’ai mon tournevis pour ceux qui me surprendraient. La prudence est cependant de mise et me voila planqué dans un vieux bureau de tabac que j’ai visité au cas où pour Avalohn, elle fait que de me tanner pour avoir ses clopes et j’en ai pas beaucoup. Je pense la limiter à une par jour quand j’en aurai trouvé. Eh eh ouais c’est une bonne idée ça !
En face de moi de l’autre côté de la rue, ma cible, une ancienne pharmacie de garde. Ces trucs servaient en cas d’urgence le weekend et jours fériés pour les gens comme moi et du coup je pense pouvoir chopper des trucs intéressants, nous verrons si le sort est favorable.

Un coup d’œil à droit, la rue est déserte et seules les carcasses de voitures et d’un vieux vélo agrémentent le pavé tandis qu’à gauche, deux infectés foulent le sol de leur pas trainant pitoyable. Bon je m’en occuperai s’ils deviennent gênants mais pour le moment ils ne m’ont pas vu.
Avec rapidité, je traverse la rue, toujours penché vers l’avant histoire d’être moins visible, ça m’étonnerait que la mamie du coin regarde par la fenêtre en ce moment. J’ai une vision de ma grand-mère qui fumait toujours à sa fenêtre à New-York, c’était une vieille dame maigre et dont la peau tombait, ma mère disait que c’était à cause de la clope, mon père à cause du verre de vin qu’elle buvait chaque midi, perso je m’en foutait, je trouvais juste ça cool de fumer à quatre-vingt piges passées, de toute façon, ce n’est pas un cancer qui l’a emporté.

Arrivé devant la porte à moitié défoncée, je prends le temps d’observer la rue, les deux pechnos ne m’ont pas repéré et ils râlent entre eux comme un vieux couple, du coup j’ai l’occasion de faire sauter le verrou avec mon tournevis. Ce que je l’aime de Facom, en moins de deux et avec un bon coup de mon poignet droit qui est bien vigoureux, la serrure saute et un petit bout de métal tombe, je le réceptionne rapidement avec ma chaussure pour éviter de faire du bruit inutilement, je m’y attendais ça fait toujours ça, mais je ne suis pas un maître crocheteur, je sais juste que la force brute marche bien des fois.
Le moment de vérité en entrant, et merde un autre zombac en blouse blanche qui se redresse, bon ça en fera un à buter en douceur. Je m’approche de lui et avant qu’il ne m’attrape, il se retrouve avec mon arme aussi utile qu’un fusil de Power Rangers plantée dans l’œil, le monstre tombe comme une masse contre moi emporté par son élan et ça me permet de le déposer en douceur, comme de raison, il a rien sur lui ce pechno… Mais sa blouse est cool il a au moins ça pour lui. Et merde le sang a coulé dessus, bon pas grave je trouverai des fringues plus tard je ne suis pas là pour ça…

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Points : 893
Date d'inscription : 01/06/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
La veille, et alors que la pluie n'avait pas encore totalement cessé, je suis arrivé aux abords d'une ville. Elle avait plutôt l'air de bien tenir debout. Ce qui peut vouloir dire qu'elle était encore bien habitée. Mais était-ce par des personnes hostiles ou non? Cela faisait plusieurs jours maintenant que j'errais seul. Depuis que j'avais quitté ce groupe de nomades. Je n'avais pas envie d'attirer la mort sur eux, comme je l'avais attirée pour ceux qui m'étaient chers.

Je vis alors ce qui semblait être un ancien panneau. "_EL_OME _O SALEM". Salem? J'avais souvent entendu parler de cet endroit. Des événements qui y avaient eu lieu. Mais j'avais toujours cru qu'il s'agissait plus ou moins de légendes urbaines, d'histoires racontées pour donner de l'espoir aux gens. Et après tout, c'était peut-être le cas. Ou en tout cas, ces événements avaient pu être embellis.

Tu crois que tu as le temps de rêvasser, abruti.

Le son de ma propre voix me fit sursauter. À force de rester silencieux même envers moi-même, j'ai la fâcheuse tendance à ne plus reconnaître ma propre voix quand je l'entends.

La pluie s'était calmée peu à peu. L'eau ruisselait de mes cheveux et s'infiltrait dans mes vêtements. S'il avait fait chaud, cette petite pluie aurait été agréable. Mais ce n'était pas le cas.

Depuis le temps que je marchais sous la pluie, j'étais fatigué. Je décidais donc de trouver un abri pour me reposer.

J'avisais une maison plus ou moins en ruine. Mais au moins, je pouvais espérer avoir le temps de souffler un peu avec un toit au dessus de la tête. Je passais par l'arrière.

Merde. Un mou.

En effet, un zombie trônait dans la cour arrière du bâtiment. Mais il me tournait le dos. Je décidais donc d'y aller franco, façon tueur furtif. Je passais la clôture, et le bruit de mes pas fut étouffé par l'herbe humide. Je me suis approché du mou, mais machette en main, et d'un coup sec, je lui ai ouvert la tête en deux.

La porte n'était fermée que par une chaîne. Celle-ci était rouillée et, après plusieurs coups de machette, elle céda.

Je compris que le bâtiment était une ancienne pharmacie. Je me trouvais dans ce qui avait dû être la réserve. Elle avait été pillée plusieurs fois et depuis longtemps. Il ne restait plus grand chose là dedans.

La pièce pièce avait plusieurs portes et fenêtres. Au moins, je pourrais avoir plusieurs points de fuite en cas de besoin. Première chose, vérifier mon arme. OK. Chargée. Je pris quelques briques qui trainaient dans la cour, et en fit des tours à côtés des portes. Ça n'arrêterait personne, mais au moins, je pourrais entendre si quelqu'un ou quelque chose approche. J'avais également posé la seule chaise que j'avais trouvée contre une porte, pour la bloquer un minimum.

Je n'avais rien pour protéger les fenêtres, j'avais donc intérêt à ne pas me faire voir. Je me cachais donc derrière une armoire, contre laquelle je m'adossais.

Sans m'en rendre compte, je venait de fermer les yeux et de sombrer dans le sommeil.

Le jour même. Je me réveille en sursaut. Surpris d'avoir enfin pu passer une complète nuit de sommeil. Je remarque qu'il fait bien beau. Ça fait longtemps que je n'ai pas vu un temps aussi beau.

Je suis soudain alerté par du bruit me provenant de derrière l'une des portes de la réserve. C'est le cri d'un mou. Visiblement, il a trouvé une proie. Mais le cri était trop court. Je pense que la proie est devenue chasseur.

Par prudence, je dégaine et arme mon pistolet, et je me colle derrière une étagère, prêt à toutes les éventualités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 60
Points : 982
Date d'inscription : 06/05/2015
Age du Personnage : 21
Emploi du Personnage : Charpentier
Rumeur : S'est évadé de prison et s'est fait chopper à nouveau tel un Dalton.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Plus rien ne bouge dans la pharmacie, c’est déjà ça, mais c’est un bordel sans nom, le gérant a trop tardé à fermer la boutique et je vois des tas de plaquettes par terre. Merde des medocs piétinés ça vaut rien, c’est plus dangereux qu’autre chose… Quand je pense à toutes ces ressources, ces trésors, qu’on a foutu en l’air pendant les premières semaines d’épidémie, ça me dégoûte, mais bon…
Et là, miracle is here, je trouve une belle petite boite de pansements, et ça c’est cool ! Bon ok j’en ai pas l’utilité pour le moment, mais je ne vais pas m’en plaindre, de pas en avoir l’utilité ou d’avoir trouvé un petit truc ? Les deux !
Je range vite fait bien fait ma trouvaille dans la grande poche de mon sac à dos avant de continuer mes recherches qui ressemblent presque à de l’archéologie tant la poussière s’est emparée de l’endroit, c’est toujours surprenant de voir à quel point la nature a reprit ses droits, j’ai vu des quartiers entiers envahis par les arbres et la végétation, j’ai toujours été un peu écolo donc ça me gêne pas.

En fouillant bien une étagère, je choppe de l’alcool médical… Et YES ! Je ne peut m’empêcher de lâcher un « super » en m’emparant de la petite bouteille. Elle est toute neuve avec le petit blister autour du goulot, et cette boisson, je suis sûr que ma collègue va pas se l’enfiler, elle a l’air d’aimer les trucs dégueulasses comme l’alcool fort mais là, ce serait du niveau du Capitaine Hadock, cette BD que je lisais quand j’étais enfant.
Bon ça c’est génial, je la range aussi dans mon sac, on verra où je l’entreposerai, mais au pire ça a une super valeur, William m’avait troqué sa partie de la bâche et des clopes contre une bouteille de Vodka, alors là, celle là elle vaut de l’or. Le sourire aux lèvres, je me dirige vers l’arrière salle, doit y avoir pleins d’autres miracles en bouteille là-bas, et plus je m’enfonce dans les profondeurs de la boutique médicale, plus l’endroit me semble intacte, alors qu’est-ce que je vais trouver de l’autre côté ?

J’empoigne la poignée de la porte et la fait tourner, pas de réaction de l’autre côté, bon ça c’est bien ça veut dire qu’il y a rien de l’autre côté. Ça me fait pas poser mon tournevis mais ça me rassure. Bon aller j’ouvre, au pire si y a un zombac je le bute et voila.
La porte s’ouvre, chouette tout se déroule bien aujourd’hui, on dirait que je vais être tranquille. Je vais pouvoir fouiller les étagères…
Merde un bruit, ça sent pas bon. On va faire venir le rôdeur ça doit être une épave s’il est pas venu avant. Je tapote la plaque métallique d’une étagère pour l’attirer mais y rien. C’est bizarre, je suis tombé sur un pechno intelligent ? Bon une précaution vaut mieux que rien, je range mon tournevis et sort mon flingue, bah oui parce que c’est toujours pratique un Smith and Wesson dans ces situations, pis ça me fait flipper un peu quand même.

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Points : 893
Date d'inscription : 01/06/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Ma tour de brique s'effondre, mais pas dans le boucan que j'avais espéré. Je ne sais pas si ça m'aurait vraiment réveillé, finalement.

J'entends un bruit métallique, comme si on frappait sur un objet de métal. La bonne nouvelle, c'est que ce n'est pas un mou. Un mou n'est pas capable d'attirer ses proies. Il se contente de les poursuivre. La mauvaise, c'est que je ne suis pas tranquille pour autant.

Mon expérience a démontré que les mous n'étaient pas la seule menace dans ce monde de fous. Même des charnus peuvent s'en prendre aux autres pour assurer leur propre survie. Après tout, je l'ai fait aussi part le passé.

** Bon. Je fais quoi? J'attends gentiment, ou je prends les devants?... **

En essayant de me faire le plus discret possible, je m'avance vers la porte et me cache derrière, prêt à attaquer le type. D'instinct, je porte la main sur la poignée de ma machette. Elle sera sûrement plus utile que le flingue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 60
Points : 982
Date d'inscription : 06/05/2015
Age du Personnage : 21
Emploi du Personnage : Charpentier
Rumeur : S'est évadé de prison et s'est fait chopper à nouveau tel un Dalton.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Bon, rien ne viens, ça doit être un rat, après tout, la nature a reprit ses droits. Eh ! Un rat ça se bouffe ! Il est où ? Bon y a plus un bruit il a dû décamper en m’entendant et j’ose à peine imaginer la tête d’Avalohn si je ramenais un rat pour le dîner. Bon, voyons voir ce qui se cache dans cette réserve, ça serait cool de trouver un autre truc franchement, bon ok un scalpel ne m’aiderait pas, mais une boite de cachetons comme ceux de William, ça ferait une sécurité…
Bon le premier rayon est vide, le second aussi. J’ai déjà remarqué que des fois dans l’agitation et avec le temps, les trucs intéressants tombent et roulent sous les étagères, j’ai trouvé une boite de raviolis la semaine dernière, bordel quand je vais me la faire péter celle là ça va être bon ! Du coup me voila en position de pompes pour foutre le nez dans la poussière, et peut-être croiser le rat, merde j’y avais pas pensé ! Bon on verra, qui ne risque rien n’a rien.

Il y a une forme qui se dessine dans la poussière, j’ai choppé un truc ! Je l’extirpe de là avec ma paluche la plus valide et me relève. C’est une petit flacon au bouchon blanc, la même que celle que j’ai déjà trouvé, et elle a l’air bien fermée hermétiquement, logique je suis dans une pharmacie, les medocs que je trouve sont neuf c’est le principe. Bon du coup c’est une foutue belle journée ! J’ai choppé des pansements et deux bouteilles d’alcool médical, je serai bientôt prêt à ouvrir une foutue infirmerie ah ah…
Faudrait que j’arrête de me parler à moi-même en pensées, mais bon ça m’occupe l’esprit et ça évite que je sombre dans la folie. J’ai toujours aimé les gens, mon rêve c’est de trouver assez de survivants pour pouvoir jouer au football, mais je peux encore rêver.
J’avais entendu parler de dizaines de survivants dans des camps fortifiés avant mon incarcération forcée pour vagabondage et trouble à l’ordre publique, oui tout-à-fait, c’est ce que m’ont ressorti les types de la Marion County pour m’expliquer pourquoi j’avais une tenue dégueulasse et plus d’affaires.

J’en avais trouvé un de ces camps, mais son temps était passé, les rôdeurs l’avaient envahit. Les anciens survivants avaient réussit à barricader tout un quartier avec des carcasses de voitures et les infectés étaient empalés sur l’entrée. Ça faisait flipper mais j’y étais allé quand même, il nous avait fallu dix jours à James et moi pour vider l’endroit de ses richesses. On se prenait pour les rois du monde après… Et me voila à piller une vieille pharmacie pour assurer mon avenir. Remarque au moins j’ai encore quelque chose à assurer. Sans Ava je serais encore avec tout mon barda sur le dos à essayer de trouver des survivants, là j’ai pu laisser mon fusil, ma bâche et deux trois trucs comme ça au camp, ça allège le sac. D’ailleurs en y repensant j’ai pris quoi dans le sac ce matin ? Allez c’est partie pour l’inventaire de circonstances : Bon forcément j’ai mon tournevis et mon S&W chargé à un tiers ce qui est quand même une réussite en soit. Et puis les cigarettes dont je ne me sépare pas, elles ont une valeur marchande évidente et on sait jamais je pourrais tomber sur quelqu’un de sympathique. Le reste est resté à la maison, je voyais pas l’intérêt de me trimballer une boite de conserve alors que je serai rentré pour la nuit.

Ah oui et maintenant j’ai des fournitures médicales. Bon maintenant j’ai plus rien à faire dans cet endroit, je vais aller rejoindre les deux pechnos dehors et voir si je ne recroise pas un tabac sur la route, ça ne me ferait pas de mal…
[HRP]Comme c'est toi qui est caché je te laisse l'initiative de notre rencontre Smile Mais si tu restes planqué ça va être compliqué de communiquer ^^
A plus tard Wink[/HRP]

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Points : 893
Date d'inscription : 01/06/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
La porte s'ouvre et un type débarque quand la réserve.

Je manque de laisser échapper un "Oh" tellement je suis surpris. Le type est entré dans la réserve sans se retourner, sans chercher à voir s'il y avait quelqu'un dans la pièce. Comment a-t-il pu survivre aussi longtemps? Si j'avais voulu le tuer, j'aurais pu le faire sans même qu'il ne voit venir l'attaque.

** Si j'avais été un pillard ou un mou, tu serais mort mon gars. **

J'observe le gars faire ses recherches dans les étagères. À aucun moment il ne semble se demander si quelqu'un peut se trouver dans la pièce.

Ses vêtements ne sont pas luxueux. Ils font moins sales que les miens, mais il n'a pas le genre de tenue que portent habituellement les pillards, qui préfèrent les survêts et autres vêtements amples. Ça leur est utile pour courir, courser leurs victimes, et...

Je secoue la tête, histoire de chasser ces images de mon esprit.

À la réflexion, ses vêtements et le fait qu'il n'ait pas prêté attention à ce qu'il y avait à l'intérieur de la salle me font me dire que ce n'est pas un pillard. S'il est ici, ce n'est pas pour piller mais certainement pour trouver du matériel médical ou de quoi se shooter.

Ou alors... C'est qu'il a quelqu'un pour couvrir ses arrières...

Non. Je n'entends rien. Il n'y a que lui et moi dans la pharmacie.

Je m'approche doucement, histoire de mieux cerner le personnage. Je remarque la présence d'une arme à feu. Probablement chargée. Donc danger possible. Et comment savoir comment il fonctionne, surtout si c'est un camé? Si je lui dis simplement "bonjour", il va peut-être tirer et poser des questions après...

J'ai une idée. Je ramasse un caillou, de la taille d'un petit œuf. Je vais me déplacer doucement sur ma gauche, et lancer le caillou contre la porte, qui est à ma droite. S'il n'est pas complétement stone, il va prendre son arme et viser vers la porte. À ce moment là, je m'emparerai de son arme et le braquerai avec, en tenant des propos rassurants du genre "On se calme"...

Ouais... Le gars est quand même plus baraqué que moi donc je ne suis pas sûr que ça marche... Mais à ce stade, je ne peux pas sortir sans l'alerter, et j'ai quand même peur qu'il plane trop et qu'il me tire dessus. Je préfère tenter le tout pour le tout et le neutraliser aussi pacifiquement que possible. Et puis, j'aurai l'effet de surprise avec moi.

Sur ceux, je me déplace doucement sur ma gauche, et je lance le caillou sur la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 60
Points : 982
Date d'inscription : 06/05/2015
Age du Personnage : 21
Emploi du Personnage : Charpentier
Rumeur : S'est évadé de prison et s'est fait chopper à nouveau tel un Dalton.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Je me tournais vers la porte pour sortir quand un caillou tapa dessus. Mon premier réflexe fut de sortir mon flingue, le second de le diriger vers la salle où je me trouvais et j’aperçu un mec. Un peu de barbe, des fringues trop pourries pour être un pillard ou dans un groupe. Quelle idée de faire une diversion dans un endroit où je regarde déjà ? Mais bon il est peut-être à moitié mort, si ça se trouve la pierre m’était destinée. Avec l’obscurité, je n’arrive pas à bien voir s’il est armé ou pas, dans le doute je lève mon arme quand même, de la main droite, laissant la gauche pendre, elle me permet quand même de garder une position stable et équilibrée.
« Toi on peut dire que tu m’as foutu la trouille. Qu’est-ce que tu veux ? »

Ouah j’arrive à le voir un peu mieux et même si je vois qu’il a un sac à dos en état accroché dans le dos, il est pas beau à voir, il aurait peut-être dû prendre un bain.. Bon il ne puait pas encore, pas comme les rôdeurs ce qui explique que je ne l’ai pas remarqué plus tôt.
« Bon au moins maintenant je sais d’où venait le bruit tout à l’heure. »
Une remarque que je m’adresse mais bon, réfléchir à haute voix permet de bien recoller les morceaux.
« Ecoute, baisse ton arme et je fais pareil, je suis juste venu chercher du matériel de survie, je sais pas si toi aussi. Ça vaut son pesant d’or en ce moment… »

Bah ouais garde l’info mon gars, je ne suis ni un drogué, ni un violeur, ni un kamikaze japonais, ni un ours polaire, juste un mec normal qui cherche de quoi survivre ou faire du troc… Mais il a l’air d’avoir encore plus peur de moi que moi de lui, faut dire que j’ai retrouvé ma confiance depuis que je peux à nouveau utiliser mon poignet gauche, bon je préférerais éviter mais sait-on jamais, en cas de bagarre, ça ne me dérangerais pas de raviver mon entorse si ça m’aide à survivre.
Bon je vois pas trop ce qu’il veut, vu que j’ai pas entendu de porte, il doit être là depuis plus longtemps que moi, mais y a rien qu’a bougé, toute la poussière est là où elle doit être, alors c’est pas un squatteur permanent… C’est qui ce mec ? Vu la tronche de ses fringues, il vient de loin et il connait probablement pas le Marion County le chanceux.
« Tu es un des rescapés du Safepoint du Nevada ? »

Oui Avalohn m’a dit que c’est de là qu’elle venait, des milliers de gens à l’abris derrière des murs de pierre et de fer. S’il est venu à pied depuis là-bas, ça explique son état. D’une main je sors la petite bouteille d’eau que j’ai dans une poche et lui tend de ma main gauche :
« T’as soiffe hombre ? »

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Points : 893
Date d'inscription : 01/06/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Bon. Mon plan a échoué. Je voulais surprendre le type, et voilà qu'il se retrouve face à moi, pointant le canon de son flingue vers ma tronche.

** Pour les stratégies militaires, tu repasseras... **

Le type commence à parler. Visiblement, il aime bien parler. Ça fait une raison de lui foutre mon poing dans la figure. Mais au moins, il n'a vraiment pas l'air d'un pillard ou d'un mou en devenir. Et il n'a pas l'air hostile.

À un moment, je le vois plonger sa main dans une poche. Mon doigt se crispe sur la gâchette. Ce qui est idiot. Il a un révolver pointé sur moi. Qu'est-ce qu'il peut sortir pour me menacer?

Je n'ai pas soif. Merci.

J'abaisse mon arme, en signe de détente. J'espère qu'il en fera autant.

Mon idée n'était pas de te faire peur. De toute façon, si j'avais voulu te faire du tort, j'aurais eu aucun mal.

Pour répondre à ta question, je suis juste venu chercher un coin à l'abri pour me reposer un peu. Et non, je ne viens pas du Nevada. Je ne vois pas en quoi ça te regarde d'ailleurs.


Je le regarde. J'essaie de comprendre comment ce type à pu survivre en faisant preuve de si peu de prudence. La ville serait-elle vraiment clean?

J'ai pas l'intention de rester ici. Donc je vais me barrer. Toi, tu fais ce que tu veux. Ceci dit, tu dois connaître le coin. Tu sais où je peux me procurer du matos? Et surtout, tu sais s'il y a des mous dans les parages?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 60
Points : 982
Date d'inscription : 06/05/2015
Age du Personnage : 21
Emploi du Personnage : Charpentier
Rumeur : S'est évadé de prison et s'est fait chopper à nouveau tel un Dalton.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Bon bah j’ai plus qu’a ranger ma bouteille. Au moins il a baissé son flingue, je fais pareil bien évidemment, je ne pense pas qu’il va me plomber maintenant.
Ah il est pas du Nevada ? Bon bah je me suis trompé, j’aurai au moins essayé, ça arrive à tout le monde.
« Bien sûr excuse ma curiosité c’était pour discuter. »

Bon il veut déjà partir ? Pour un coup que je croise quelqu’un de pas complètement malade, il a même l’air presque saint, mais bon… Je ne vais pas le kidnapper pour lui faire la causette je suis pas cinglé.
« Bien sûr, si tu cherches un market il y en a un au bout de la rue. Ils sont en rupture de stocks sur certains produits mais tu devrais trouver ton bonheur… Sinon pour le vrai matos tu as une boutique d’équipement sportif à six-cent mètres au nord de là mais c’est plus tendu par rapport aux rôdeurs. »

Ouais, je suis déjà passé devant le mag de sport et c’est zombieland là-bas, mais il doit y avoir des merveilles, j’irai un jour si j’arrive à être assez discret, pour le moment avec mon poignet sensible j’ose pas…
« Si t’as besoin d’un guide, contre une clope ou un truc du genre je peux t’aider pour la superrette, sinon comme tu veux, t’as besoin d’autres précisions ? J’ai pas mal de truc à échanger si ça te dit… »

Et oui, on n’oublie jamais d’être un marchand de tapis, et il a peut-être des trucs cools dans son sac, ce que je donnerais pas pour un briquet ou des allumettes ! Il a l’air d’avoir vécu des trucs le pauvre, au final la prison m’a endurci le temps que j’y suis resté mais maintenant, la vie reprend son cours, je ne lui reprocherai pas de stresser à cause des Z, après tout j’ai vu ce qu’était devenu New-York après une semaine et c’était pas beau. Salem est une petite ville, même pas de métro, donc on est pas mal dans le coin, si ça se trouve d’ici dix ans la zone sera entièrement viable, j’aime bien cet endroit.

Je ne sais pas trop ce qu’il compte faire mais en général les gens qui passent par là s’arrêtent donc ça peut être une relation à garder pour plus tard, ce genre de personne plongée dans la survie peut chopper des trésors très convoités, comme des clopes…

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Points : 893
Date d'inscription : 01/06/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
J'écoute les explications du types. On est cool l'un et l'autre maintenant. On ne pointe pas l'autre avec notre flingue. Mais pas fous, ni lui ni moi n'avons rangé notre arme. On est jamais sûr de rien. Un market? Il y a encore quelqu'un qui le tient ou est-ce un nid à pillage? Je ne pense pas trouver quoi que ce soit d'intéressant.

La boutique d'équipement de sport, ça peut être intéressant. Mais s'il y a des mous, à nous deux, je ne suis pas sûr qu'on puisse tenter un passage en force. Surtout que je suis plus doué avec les fusils qu'avec les pistolets. J'ai besoin d'épauler mon arme pour absorber le recul.

Un guide? Ma foi, ça peut être utile pour un temps. Une clope? Je ne fume pas. Et un truc du genre, je ne sais pas... Va savoir ce qui peut l'intéresser.

Navré, mais je n'ai pas grand chose à donner ou à échanger. Je peux éventuellement sacrifier quelques balles de 9mm, mais pas tant que ça. Il faut bien que je garde ma bouffe. Et pour ce qui est de mon matériel médical... Il faut voir si ce que tu proposes à un véritable intérêt.

Tu as quoi à me proposer? On peut toujours négocier.

Pour ce qui est de me servir de guide, je veux bien. Au moins pour me montrer les nids à mous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 60
Points : 982
Date d'inscription : 06/05/2015
Age du Personnage : 21
Emploi du Personnage : Charpentier
Rumeur : S'est évadé de prison et s'est fait chopper à nouveau tel un Dalton.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Bon la situation se détendait et j’en étais presque à ranger mon flingue, il n’avait pas l’air d’être un vicieux.
« T’en fais pas ou trouvera de quoi s’arranger. Pour le moment j’aurais besoin de quoi faire un feu, après si t’as un couteau en trop ou quoi que ce soit, on peut s’arranger.
Ecoute je veux bien tenter le magasin de sport je me sens en forme, j’ai bouffé hier soir, donc ça devrait bien se passer. Enfin si t’es partant ? »


Mon sourire en disait long sur ma confiance, bon en même temps il était temps que je vois ce qui se trouvait dans ce magasin histoire de vérifier si je pouvais en tirer quelque chose ? Et puis s’il me donnait ne serait-ce que deux balles pour mon aide, c’était encore ça de gagné.

« Le magasin est au bout de la rue, mais si on passe par derrière on devrait pas avoir trop de rôdeurs à éviter et après on pourra accéder à la boutique sportive, par contre faudra être prudent à l’intérieur, je ne sais pas du tout ce qu’on y trouvera. »
Je peux aussi lui faire un topo sur les zones dangereuses mais bon… On est à West-Salem, il se passait rien avant l’apocalypse et c’est toujours aussi calme, c’est très rare d’entendre des coups de feu et quand ça arrive, c’est très loin de ma position donc je ne m’en soucie pas vraiment. Y a juste une petite semaine qu’on a du se sauver vite fait avec William et Aya parce que ça chauffait mais bon personne ne nous a vu.

« Si on y arrive, je te fais un récapitulatif des coins où tu pourrais t’installer à la longue, pour le moment j’vais essayer de t’aider, je fais le guide, je te montre par où passer et en échange tu me files deux cartouches de 9mm ? C’est le calibre du miens. »
Je lui fais un clin d’œil, de toute manière je peux m’en sortir sans lui, par contre s’il vient d’arriver, je lui dirai clairement de ne pas retourner au Centre-ville, là-bas ça craint, c’est soit des baraques complètement infestées, soit des timbrés qui te flinguent à vue.
Pour le moment il a l’air sympa, j’ai déjà mon plan d’accès au magasin dans la tête, il me manquait juste un partenaire, et si j’arrive à trouver une voie dégagée, je pourrai y revenir plus tard, avec un sac vide…
EDIT : désolé pour le temps de réponse, j'ai révisé mon épreuve de maths de ce matin pendant le weekend, et sinon je dormais ^^

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Points : 893
Date d'inscription : 01/06/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
J'écoute le type parler. Manifestement, il aime ça, parler. Et son sourire niais. J'imagine que c'est pour me détendre. Mais moi, ça a plus tendance à me tendre et à multiplier l'envie de lui en coller cinq.

Sauf que je suis dans une ville que je ne connais pas, remplie de mous. Si je veux m'en sortir, je ferai mieux de le suivre, au moins un temps.

Par contre, il me fait chier avec ses échanges. Des couteaux? De quoi faire un feu? J'ai rien de tout ça moi.

Son plan pour accéder au magasin de sport ne m'a pas l'air trop suicidaire. Autant le tenter. Avec de la chance, ce magasin avait aussi des articles de chasse. Je pourrais espérer me trouver un bon fusil, comme celui de papy.

Deux cartouches de 9mm... C'est honnête. Du moins si je ne suis pas obligé de vider mon dernier chargeur en allant dans ce magasin.

"D'accord. On fait ça. On va fouiller ce magasin. Par contre, moi, j'ai pas bouffé. Alors si tu permets...

Sur ce, je prends une de mes dernières rations. Ces trucs sont immondes à manger tels quels. Purée ça me manque la sauce, le sel, tout ça... Mais au moins, ils tiennent bien au corps. Puis c'est toujours mieux que rien. Mais il faudra quand même que je me procure quelque chose d'autre à manger pour plus tard. Parce que c'est pas avec une ration que je vais tenir moi...

"Y a des bestioles à chasser dans le coin?

Je range mon flingue dans son étui et, tandis que je mange: "Au fait, t'as un blase quand même? Moi c'est Victor."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
On peut rien pour vous, allez voir aux urgences et revenez avec une ordonnance.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mars] Vous allez être punis, n''est-ce pas ? [PV]
» Vous allez être grand-mère
» Rien pour écrire à sa mère...
» Dark',pour vous servir...
» Pour vous remonter le moral

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zombie Apocalypse :: Zone de Salem :: Salem Ouest :: West Salem-