Life is but a journey, an ephemeral and fragile one. Now it simply became bloody as well...
Jericho est de retour, et ses sbires ont remis en marche l’entreprise d’esclavagisme qu’ils semblaient avoir mis en veilleuse depuis quelques mois. N’importe quel survivant est une cible potentielle pour le regroupement de pillards et Dieu seul sait ce qui arrive alors aux pauvres âmes qui en sont les victimes… Le seul espoir des survivants de la ville s’incarne dans le maître d’orchestre de la seule victoire que les rescapés de Salem ont arraché à Jericho, Azad Kamrane. C’est-à-dire, l’homme derrière la chute de la Marion et qui a dans le même temps remis en liberté les esclaves que les Raiders avaient si durement rassemblés à l’intérieur des murs de la prison. L’Iranien a poursuivi les préparations de la lutte à venir, mais au-delà des questions concrètes qu’il lui faut considérer, plusieurs interrogations restent sans réponse. Qui sont-ils réellement? Que veulent-ils? Où sont-ils? Que font-ils de leurs victimes? Combien de personnes suivent Jericho? Autant d’inquiétudes auxquelles le leader des Offsprings devra très rapidement trouver des réponses…
CharteContexteFonctionnalitésBazarEspace PersonnelScénarios
A savoir
# Un event important est actuellement en cours ! N'hésitez pas à suivre son déroulement ici → An unreachable, yet invaluable prize...
#
Contexte
De l'humanité il ne reste presque plus rien. Derniers survivants face à la menace zombie, vous avez combattu la peur, la maladie et la misère. Six années se sont écoulées, combien de jours tiendrez-vous encore ? Nous sommes en 2017 et le monde a été plongé dans le chaos suite à une catastrophe biologique. Que vous veniez de Central City ou de contrées plus éloignées, votre course effrénée pour la survie vous a mené jusqu'à Salem, dans l'Oregon. L’accalmie qui régnait dans les derniers mois s’est terminé dans le sang et la douleur avec le retour des Raiders qui sont sortis de l’ombre dans laquelle ils se trouvaient. Ils ont depuis repris leur entreprise sombre, et tout être humain encore dans les environs, homme, femme et enfant sont à risque d’être faits prisonniers comme ils l’ont fait lors de leur arrivée en mars. Dans ce monde totalement changé, le danger rôde à chaque instant, et l’avenir de tous ceux se trouvant dans Salem est voilé d’une incertitude qui n’est pas près de se lever. Face à un tel raz-de-marée de sauvagerie, la survie de tous dépendra des actions individuelles de chacun... Et vous, qu'attendez vous pour nous rejoindre ?
Remerciements
Nous tenions à remercier le forum Never-Utopia grâce à qui le forum peut aujourd'hui connaître un renouveau. Un merci aussi à nos joueurs pour leur patience et leur soutien après tout ce temps. ZA n'est pas encore parfait, mais grâce à vous il vit. Un merci également aux administrateurs qui donnent de leur temps et ne cessent d'essayer d'améliorer le forum et le confort des joueurs...

Longue vie à ZA, et que la passion de l'écriture continue de nous lier, tous ensemble, dans cet univers.
Zombie Apocalypse
Saison 5 : A Battle for Freedom

Partagez | 
 

 Présentation Dorian Spencer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 7
Date d'inscription : 07/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Thème musical



Dorian Spencer

aka Liam Neeson


Date et lieu de naissance : 12 décembre 1980 ( 37 ans), Boston.

Métier pré-apocalypse : Infirmier.

Caractéristiques physiques et mentales
- Force : Niveau 4
- Endurance : Niveau 3
- Vitesse : Niveau 4
- Agilité : Niveau 8
- Immunité : Niveau 3
- Volonté : Niveau 3
- Réflexion : Niveau 3
- Charisme : Niveau 2


Rappel : 30 niveaux à répartir sur l'ensemble des caractéristiques.


Description physique

Dorian mesure 1m82 pour 71 kilogrammes. Il a toujours su se nourrir convenablement grâce aux rencontres fortuites qu'il a faites au cours de son périple. Cela lui a permis de conserver une forme physique appréciable et de ne pas développer de graves carences alimentaires malgré ces temps troublés. Dorian est blanc avec des cheveux bruns coupés court et des yeux bleus. Il a un nez proportionné par rapport au reste de son visage et à des lèvres fines finissant de le dessiner. Sans se démarquer du reste de la population il n'en demeure pas moins charmant bien que les épreuves qu'il a vécues ont assombri son visage avec le temps. Il est doté d'une musculature puissante née dans sa jeunesse durant les années où tracer était devenu un besoin vital plus qu'un simple jeu. Il n'est pas taillé pour la confrontation physique, il préfère au rentre-dedans la finesse et l'élégance. Cette souplesse dans ses gestes se retrouve également dans sa façon de penser et de réagir, sans chercher à imposer.





Description psychologique

Dorian sans être démonstratif n'est pas non plus associable, ses années de survie lui ont simplement appris à apprécier la discrétion à sa juste valeur. Son ancien caractère modeste et sa générosité sont restés même après la catastrophe et les épreuves qu'il a dû subir le rendant sympathique aux yeux de la majeure partie des gens qu'il croise, l'autre, quant à elle voit en lui une simple proie. Il a su s'adapter à la violence, au sang et à cette injustice désormais partout dans notre monde, déjà habitué de par son métier à côtoyer la noirceur des gens, il n'en demeure pas moins honnête avec les gens qu'il juge méritants. Dorian est un rêveur en quête, depuis tout petit, de liberté et de grands espaces. Son besoin de découvrir toujours plus l'a naturellement conduit à devenir un traceur affirmé. Cette quête de liberté l'a également amené à s’intéresser à l'informatique, il est ainsi devenu un hacker débrouillard. Dorian est un poète dans l'âme bien qu'il fasse souvent preuve d'un humour noir rafraîchissant. Il garde aussi toujours quelques répliques cinglantes quand le moment s'en fait sentir. Dorian est un survivant, certes, mais un soignant avant tout, aider son prochain n'est pas une option pour lui. La faim ne justifie pas les moyens. Et il sait le revendiquer quand le moment lui semble opportun.





Compétences de survie

₪ LE TIR

- Armes de poing : Niveau 2
- Armes d'épaule : Niveau 0
- Armes de trait et de jet : Niveau 7
- Fusil de précision : Niveau 0

₪ LE CORPS-A-CORPS

- Combat à mains nues : Niveau 2
- Armes courtes : Niveau 4
- Armes à une main : Niveau 0
- Armes à deux mains : Niveau 0

₪ LA PRÉDATION

- Cueillette, chasse & pêche : Niveau 0
- Fabrication de pièges : Niveau 0
- Traque : Niveau 0
- Camouflage : Niveau 6
₪ L'EXPLORATION

- Escalade : Niveau 7
- Reconnaissance : Niveau 4
- Exploration rurale : Niveau 4
- Exploration urbaine : Niveau 4



Rappel des niveaux à répartir : 20 niveaux en compétences de survie, 25 niveaux en compétences techniques et 25 niveaux de compétences à répartir librement entre survie et technique.






Compétences techniques

₪ AGRICULTURE
(FBL)
- Elevage : Niveau 0
- Plantations céréalières : Niveau 0
- Plantations fruitières : Niveau 0
- Plantations maraîchères : Niveau 0

₪ ARTISANAT
(FBL)
- Métallurgie : Niveau 0
- Maçonnerie : Niveau 0
- Menuiserie : Niveau 0
- Charpente : Niveau 0

₪ ELECTRONIQUE & INFORMATIQUE
(SPE)
- Electronique : Niveau 3
- Électrotechnique : Niveau 0
- Informatique : Niveau 3
- Programmation : Niveau 0

₪ EXPLOSIFS
(NTR)
- Bombes artisanales : Niveau 0
- Explosifs plastiques : Niveau 0
- Engins incendiaires : Niveau 0
- Grenades et lanceurs : Niveau 0

₪ MÉCANIQUE
(FBL)
- Mécanique auto & moto : Niveau 0
- Mécanique PL et engins : Niveau 0
- Mécanique Aéronautique : Niveau 0
- Carrosserie : Niveau 0

₪ MÉDECINE
(SPE)
- Chirurgie : Niveau 6
- Pharmacologie : Niveau 5
- Psychologie : Niveau 5
- Médecine : Niveau 6

₪ PHYSIQUE & CHIMIE
(NTR)
- Electricité : Niveau 0
- Optique : Niveau 0
- Chimie/Biochimie : Niveau 0
- Géologie : Niveau 0

₪ PILOTAGE
(NTR)
- Deux-roues : Niveau 0
- Automobile : Niveau 2
- Poids lourds et engins : Niveau 0
- Hélicoptère : Niveau 0


Rappel : N'oubliez pas de préciser quelles sont vos domaines de spécialités (SPE), neutres (NTR) et faibles (FBL) à côté du nom du domaine.
Rappel des niveaux à répartir : 20 niveaux en compétences de survie, 25 niveaux en compétences techniques et 25 niveaux de compétences à répartir librement entre survie et technique.




Histoire pré-apocalyptique

Dorian est né à Boston, mais a toujours vécu aux abords de Franklin Park. Il a eu une enfance paisible et heureuse à la campagne, vivant avec ses parents, son frère aîné d'un 1 an de plus, Tom, et son chien Apache. Il parcourra avec ses deux compagnons des forêts avoisinantes apprenant de son propre chef à pister les animaux et les observer discrètement. Ils partaient ainsi parfois plusieurs jours durant en forêt pour revenir, des souvenirs plein la tête, au domicile familial épuisé et affamé. Son passé a forgé ce besoin de liberté partout, toujours allait découvrir de nouveaux chemins, pousser l'exploration, pousser ses propres limites. C'est ainsi qu'il conçoit l'humain, à la fois le vecteur de la découverte à travers ce corps qui permet de marcher, courir, grimper, sauter et pirouetter. Mais aussi un terrain de jeu en lui-même. En effet, l'introspection nous permet de découvrir beaucoup de chose sur nous même mais également les autres. Car c'est en se connaissant que nous pouvons aller le plus loin. Et la découverte des autres reste la plus belle des aventures pour Dorian.

Durant l'année de ses 20 ans Dorian partit pour Boston pour suivre des études d'infirmier. Cela lui déchira le cœur de quitter sa famille, mais il lui resta une étincelle passionnante faisant vibrer son corps, l'euphorie. Celle de découvrir et se confronter à de nouveaux défis. Lors de sa formation, il rencontra un groupe de traceur avec lequel il découvrit la ville en même temps que l'ivresse de la liberté. Il voyageait avec eux, chaque nouveau défi n'étant qu'un prétexte pour s'amuser et s'améliorer. Il découvrit en leur compagnie les joies de la liberté urbaine après avoir vécu celle de la nature dans les forêts de son enfance avec son frère et son toutou adoré. Courir, sauter, escalader, fut son quotidien pendant ses années d'études et le resta longtemps après. Il partageait également son temps entre étude et sport à sa seconde passion rencontrée un peu par hasard en parlant avec un traceur de leur groupe, l'informatique. Après de longs débats avec lui il en conclut que l'informatique n'était qu'un moyen supplémentaire, virtuel, d'atteindre la même liberté que tout traceurs recherchaient. Il devint dès lors, un redoutable hacker en plus d'un traceur aguerrit. Ces trois grands champs de compétence le définissent assez bien.

Aujourd'hui, Dorian à 37 ans et a vu beaucoup de choses au sein de son métier et de sa nouvelle vie de citadin. Il a travaillé 2 ans en addictologie rencontrant des patients souffrant de problèmes de drogue et d'alcool, contractant des troubles obsessionnels compulsifs (TOC), des troubles de l'humeur et d'autres problèmes de l'ordre psychopathologique. Cela lui a permis de mieux gérer et comprendre tout ce qui donnait trait à la psychologie des gens, des plus particulièrement des personnes en état de manque ou détresse mentale. Il a aussi travaillé 3 ans en tant qu'infirmer de bloc opératoire en traumatologie, assistant les chirurgiens lors de leurs interventions. Lui permettant de renforcer ses propres compétences personnelles en chirurgie. À la suite de cela, il partit en service d'urgence dans la même structure médicale et y resta également 3 années. Il continua d'appréhender son métier sous un autre angle, habitué à ne pas être soumis à la pression vitale du moment, il dut apprendre.Après ces 3 années, il entra en service de réanimation pendant 2 ans puis bifurqua rapidement en tant qu'infirmier anesthésiste après une formation de 2 ans, il travailla dans les hélicoptères de secours. Du fait de ses expériences Dorian est devenu un infirmier confirmé. Durant ces années de métier, il profita de son temps libre pour courir et grimper un peu partout dans la ville avec ses amis. Il a été dans les endroits les plus difficiles d'accès, se lançant fréquemment de nouveaux défis. De plus il travailla ses talents de hacker, menant de multiples actions de propagande en faveur de diverse ONG tel que Greenpeace ou d'organisation plus officieuse comme Anonymous. Il vit désormais depuis 3 ans à la périphérie de Boston. Célibataire, sans animaux, il mène une vie dénuée de péripéties depuis bien longtemps. Il faisait, le trajet jusqu'à l'hôpital du centre-ville pendant un temps peut a décidé de partir pour une structure de soins un peu différente de ce qu'il avait fait jusqu'à présent. En effet, il travaille depuis quelques mois dans une prison de Boston : South Bay House of Correction. Un boulot un peu dépaysant au début mais où il sut facilement s'adapter. En effet, les criminels ne sont pas méchants avec les infirmiers et les respectent au point d'en faire presque des Dieux. Ils sont les sauveurs, ceux qui soignent. C'est dans ce milieu de non-droit où Dorian s'entendait bien avec tout le monde que la première nouvelle d'une infection fit son apparition sur le poste de télévision de la salle de repos du poste de soin.
(30 lignes minimum)



Périple de l'apocalypse

"C'est quoi ce merdier !", "Spasse quoi dehors". Dorian s'installa confortablement sur sa chaise de bureau dans son poste de soin faisant face aux cellules de la section Est de la prison. Il soupira. Un mois avant elles étaient encore pleines ces cellules, tout comme mes anciens collègues désormais dépecés par les criminelles faisant désormais loi dans la prison de "South Bay House of Correction". Dorian ne regarda pas la fenêtre le soleil se couchant. Il se leva et verrouilla la porte du poste de soin et se laissa choir comme une masse sur un des lits médicalisés. Il somnola repensant aux événements 2 mois auparavant.

La première annonce sur le petit téléviseur dans le poste de soin n'avait effrayé personne. Un cas isolé d'une infection rare en Corée ? Mais pourquoi pas ! Et tout le personnel était reparti vaquer à ses occupations. Ce ne fut qu'une semaine plus tard où tous commencèrent à s'inquiéter de l'ampleur de la propagation de la "maladie?". Personne n'était en mesure de définir la chose. Le mois suivant l'annonce la prison était en quarantaine. Pas moyen de sortir. Les zombies étaient autours de l'enceinte de la prison. Nous n'avions plus de nouvelles des nombreux membres de la structure ayant décidé de fuir avec leur famille avant les premiers cas déclarés dans la ville de Boston. Dorian faisait partie des rares ayant décidé de couler avec le bateau s'il devait sombrer. Sa conscience professionnelle et son manque d'attache ayant prirent le dessus sur sa peur grandissante.Ainsi, la première semaine où les zombies avaient investi Boston, ils étaient 26 membres de la prison à être resté présent pour 1489 prisonniers.

La première semaine fut passée à recenser les personnes présentes dans la prison et contrôler les zones encore safe. Par chance aucune entrée de la prison n'avait été compromise et l'ensemble de la structure était en sécurité. Une fois ce constat fait et les rondes organisées pour surveiller les détenus - qui d'un commun accord du personnel avaient décidé de les laisser dans leur cellule et de leur cacher ce qui se passait dehors - les membres commencèrent à organiser des plans en tous genres : plan d'évacuation d'urgence si les zombies parvenaient à pénétrer, plan de soutien pharmaceutique et alimentaire délivré par l’État, plans d'exploration en tous genres dans la prison. Une fois tout cela mis en place la deuxième semaine fut passé à les appliquer et à instaurer des ateliers de formations.C'est ainsi que Dorian sensibilisa ses collègues aux gestes de premiers soins et les différents effets des médicaments à leur disposition. Quant à lui il apprit les bases de la science du combat au corps-à-corps et l'utilisation des armes de poing. La deuxième puis la troisième semaine se passèrent sans accrochage, mais sans non plus de nouvelles de L'État sur la marche à suivre. C'est ainsi qu'une grande réunion fût organisée par la directrice de l'établissement qui n'avait pas fui elle non plus.

"Amis collègues. Vous savez tout comme moi que cela fait bientôt 3 semaines que nous n'avons plus aucune nouvelle de l'État quant à la marche à suivre. Je vous réunis aujourd'hui pour vous soumettre cette interrogation : Devons nous libérer les détenus ?. Ils sont, pour ma part, en droit de choisir leur destin en ces temps troublés. Les priver de ce droit fait de nous des êtres encore plus malveillants". La question fut rudement presque débattue. À par Dorian et 3 autres personnes tout se sont rangées du point de vue de la directrice. Les jours suivant l'ouverture des cellules démontrèrent qui avait raison. La directrice fut pendue et éviscérée dès le premier jour de la décision. Faisant vaguement penser à une Robespierre ayant milité contre la guillotine et se faisant tout de même guillotiner par les révolutionnaires français. Jusqu'à aujourd'hui le chaos règne et l'on dénombre 17 membres du personnel mort dans d'horribles souffrances, plus de 100 prisonniers qui se sont entre tués, 5 fois plus qui ont fui, et au moins le même nombre désormais infecté. Sans compter la prison envahit jour et et nuit de zombies. Aujourd'hui seule une petite moitié de la section Est de la prison est Safe. Du moins, des zombies.

BOUM BOUM BOUM
. Dorian se réveilla en sursaut, un zombie le toisant avec 3 impacts de balles dans le corps glissait dans son sang le long de la grande vitre en plastique du poste de soin. "Ouvre bordel, c'est Derick !" ( Derick était le gardien black avec 5 enfants, divorcé depuis 2 ans qui s'occupaient en des temps meilleurs de la gestion des équipes de gardiens). Dorian ouvrit la porte et découvrit 3 autres collègues de la structure. Ils fuirent ensemble de la prison grâce à un acte héroïque de Derick - sacrifice appelé plus salement, donation de son corps à la science ou faire le con - qui fonça sur les deux infectés qui bouchaient la porte de secours de la prison. Ils avaient sans doute mieux à faire que pénétrer dans la cour intérieure, qui d'un regard critique de Dorian, était envahi, il y avait à peine quelques heures d'une centaine de zombies à cause de petits malins s'improvisant chimiste. Que cela ne tienne, ils rejoignirent la voiture de la directrice garée dans un parc à voitures privé dénué de zombie pour rejoindre la périphérie de la ville. Périphérie qu'ils atteignirent une semaine plus tard à pied avec encore un membre en moins dans leur joyeuse compagnie.

Trouver un Abri.

Dorian toisa les deux membres de son équipe. Émilie jeune stagiaire de 19 ans en comptabilité et John, taulard devenu membre de l'équipe soignante après l'ouverture des cellules, part la force des choses. Ils étaient exténués, dénutris et surtout désespéré. Ils décidèrent d'inspecter les voitures afin de trouver de quoi se nourrir avant de reprendre la route et de trouver un abri de fortune pour la nuit. Le soleil commençait à se coucher quand ils se réunirent au pied d'un camion-citerne renversé. Ils déchargèrent leurs fardeaux et firent le point : de la nourriture pour 2 jours et de l'eau pour à peine autant ainsi que des couvertures et un colt avec encore 4 balles dans le barillet, ils rangèrent le tout dans des sacs trouvés facilement dans le coffre des innombrables voitures. Une fois leur butin ramassé, ils pénétrèrent dans le camion pour y passer la nuit s'installant tant bien que mal dans la cabine auparavant, et se recouvrant des couvertures afin de dissimuler leur présence aux potentiels zombies. Ils tentèrent de dormir à tour de rôle.

Ils partirent le lendemain après un sommeil tout sauf réparateur en direction de Franklin Park. Pensant trouver un lieu moins infesté de zombies afin de s'y cacher, pensant que les zombies allaient affluer de manière inéluctable là où les proies allaient se concentrer, les villes. Ils s'extirpèrent du camion et ramassèrent bien vite leurs affaires. Ils sortirent de la périphérie quelques heures plus tard, évitant de se faire remarquer par les quelques zombies présents dans les alentours. Ils arrivèrent en fin de matinée aux abords de quelques pavillons, Dorian partit en exploration pendant que John et Émilie couvraient ses arrières. Il revint quelques minutes plus tard montrant une maison d'apparence non occupée par les zombies. C'est deux compagnons le suivit jusque devant l'entrée, John demanda les deux barrettes d’Émilie qui lui remit sans comprendre sur le moment ce qu'il voulait en faire. Ils les introduisirent dans la serrure et en deux tours de main crochetèrent la serrure sous les yeux médusés d’Émilie. La compagnie rentra et entreprit l'inspection de la maison. Dorian la cave, John le rez-de-chaussée et Émilie l'étage. Dorian remonta les bras chargés de boîtes de conserve et appela ses deux compères. John et Émilie découvrirent le spectacle dans la cave ; un petit garçon lacéré gisant au sol et un zombie planté dans l'établi par un énorme clou. Émilie vomit sur la majeure partie des conserves au sol. John lui donna une bourrade et Dorian, d'un signe, lui intima de commencer à récupérer ce qui était récupérable. Il entraîna Émilie à sa suite au rez-de-chaussée pour lui parler : "maintenant ce sera notre réalité, nous ne serons pas épargnés". Elle le regarda les yeux embués de larmes. Dorian depuis la fuite de l'hôpital avait oublié le tact et la politesse, la rudesse des épreuves l'avait un peu enfermé en lui-même pensant simplement à la survie, il s'en rendit compte à ce moment. Il prit doucement la jeune fille dans les bras pour la serrer fort sans s'attarder, il posa ses mains sur ses épaules et lui demanda : "tu vas tenir le coup ?". Elle acquiesça sans dire un mot et sécha ses larmes. Une fois qu'ils  furent redescendus, ils virent John avec un gros chiffon sur le nez essuyant les boîtes couvertes de vomi à l'aide des vêtements de l'enfant mort. Émilie ravala un haut la cour et s'affaira à la tâche avec lui. Dorian parla : "nous allons dormir ici cette nuit, demain nous repartons, je vais fermer toutes les entrées de la maison, rejoignez moi quand vous avez terminé et remontez les deux corps". Après une bonne demi-heure les corps étaient remontés. Dorian leur donna une paire de gants en plastique utilisé en des temps plus cléments pour la vaisselle afin de ne pas se mouiller. Il enfila les siens et envoya ses nouveaux amis de circonstance aux coins stratégiques de la maison après leur avoir brièvement expliquer que l'odeur de cadavre camouflerait leur propre odeur de chair fraîche. Sans être sur de ce qu'il avançait, il fit tout pour paraître crédible. Ses compagnons ne posèrent pas de questions et tous s'activèrent avant la tombée de la nuit. Une fois le travail terminé ils mangèrent le contenu d'une boîte de conserve chacun ne voulant pas rationner pour le moment, jugent qu'ils auraient bien assez de nourritures dans les autres maisons pour se priver maintenant. Une fois rassasiée Émilie prépara l'endroit où dormir, à l'étage, et John prit le premier tour de garde, avant de s'endormir Dorian s’adressa à la compagnie : "deux options s'offrent à nous. Partir demain en direction de Franklin parc sans savoir ce que nous y trouverons, sois resté ici et trouvé si nous pouvons prendre contact avec d'éventuels survivants. La nuit porte conseil, je vous laisse y réfléchir, sur ceux, bonne nuit !".

Minutieuse préparation

Dorian réveilla Émilie et John au petit matin : "Allez, il nous reste toute la section nord à inspecter, cela ne se fera pas sans un peu de motivation !". Ils le regardèrent d'un air ennuyé en s'étirant. Émilie parla la première : "Dorian cela fait déjà 2 semaines que nous inspectons les pavillons alentour et tous ce que nous trouvons c'est de la nourriture et des vêtements".
-"Et un deuxième magnifique colt" le coupa John en montrant son nouveau joujou.
-"Certes mais rien aidant à prendre contact avec d'autres survivants, ni même capté un message !".
-"Calme toi, que propose tu ?".
-"Rejoignons Franklin Park dès aujourd'hui !".
-"Et la bouffe ! Tu en fais quoi de toute cette barback !" demanda John se sentant soudain concerné par la discussion.
-"On ramasse tout ce qu'on peut et on part" répliqua Émilie.
-"John où en es tu avec la voiture" demanda Dorian.
-"Bah euh, jsais pas trop les gars. En faite si je mis met tout de suite on peut partir ce soir, mais le voyage de nuit jsuis pas super chaud vous voyez ?".
-"Répare la voiture nous partons demain. Émilie, il faut que nous regroupions toute la nourriture disponible. Quand à moi je trouve notre itinéraire dans la ville, ce serait embêtant qu'une voiture, poubelle ou autres obstacles nous bloque si une horde de zombies venaient à nous entendre".
-"Et elle nous entendra" renchérit John.
-"Exact" répondit Dorian soucieux.

Dorian passa la journée à arpenter la ville, traçant au dos d'une affiche publicitaire, vantant la promotion de chaussures, une carte approximative de la bourgade et des environs à éviter. Il prit son temps ne laissant aucune place au hasard. Il dissémina également de gros morceau de viande, trouvé dans différentes maisons lors de leurs précédentes recherches, à des endroits précis afin d'attirer d'éventuels cadavres sur pattes de leur bloquer la route le moment venu. Ainsi, il passa une bonne partie de son temps à escalader arbres et toiture afin que les zombies trouvent le butin sans pouvoir s'en repaître. Il revint quand le soleil commençait tout juste à décliner. Émilie avait chargé à ras bord le coffre de la voiture et John finissait tout juste de la remplir de carburant. John se tourna vers Dorian : "On a quand même eu de la veine dans notre malheur d'en trouver une en bon état !".
-"C'est toi le pro. Allez on vas dormir, demain on a de la route qui nous attends".
Ils prirent un rapide encas et montèrent tout trois à l'étage afin de se reposer. Dorian prit le premier tour de garde puis laissa le deuxième à John 2 heures plus tard.

Le grand départ.

-"Aaiiii !!! Réveillez vous ! Vite ils montent".
Dorian et John se réveillèrent en même temps voyant Émilie tétanisé devant les escaliers. Ils se redressèrent, attrapant leurs armes au sol : Un gros couteau de cuisine pour Dorian et une batte de base-ball pour John, ainsi que leurs revolvers respectifs. John arriva, le premier près de l'escalier constate qu'une 10 aine de zombies se bousculaient pour monter les marches et venir leur rendre visite.
-"Hey ya des potes et ils ont faim Dorian, on peut pas descendre par là on fait quoi mec ?".
-Dorian s'approcha de John et évalua la situation en bas : "Prenez les matelas et les serviettes, on jette tout en bas et on saute par la fenêtre. Ensuite on avise si on peut rejoindre la voiture".
Émilie jeta tous les matelas, draps et tissus lui tombant sous la main pendant que Dorian et John barricadaient la porte avec de gros meubles. Les zombies commençaient déjà à se jeter contre la porte.
-"Ça pue là Dorian !!" commença John en paniquant.
-"Émilie tu en es où avec les matelas ?" répondit Dorian à la question de John.
-"C'est bon c'est prêt !" elle enjamba le rebord de la fenêtre et sauta.
-"Fonce John, j'arrive" lui intima Dorian.
John enjamba la fenêtre à son tour prenant un sac vide au passage. Dorian fut propulsé au sol sous le coup que les zombies venaient d'asséner à la porte. La commode recula de plusieurs centimètres à vu d’œil. Les premières mains puis bras commençaient à se frayer un chemin derrière la porte. Dorian se releva en direction de la fenêtre apeurée. Il se releva au moment où la porte finissait de céder, les zombies étaient à quelques mètres, Dorian sauta la tête la première en saut de l'ange. Il se réceptionna souplement en bas et s'éloigna bien vite de la fenêtre. Un zombie se fracassa au sol avec une grâce légèrement différente quelques secondes après l’atterrissage de Dorian. Émilie s'adressa à Dorian : "On a un problème grand chef, notre mécano est hors jeu".
Dorian lâcha le cadavre du zombie explosé au sol pour regarder en direction de ses compagnons. Il vit Émilie soutenir John avec un bras sous ses épaules.
-"Je crois qu'une de mes chevilles est en vrac mec" répondit John à la question que Dorian allait s'apprêter à poser.
Dorian attrapa John par les épaules et ils avancèrent en direction du véhicule. Ils s’arrêtèrent au pied d'un gros buisson et Dorian regarda par dessus.
-"Le véhicule est entouré de zombie...".
Un petit silence succéda cette découverte.
-"Émilie tu seras conduire la voiture ?" demanda Dorian en tournant la tête vers elle.
-"Euh oui je crois" répondit elle.
-"Et toi John tu sera la guider ?" continua Dorian en lui tendant le fruit de son travail de reconnaissance d'hier.
-"Compte sur moi !".
-"Ok, John passe moi ton Colt je m'occupe de les éloigner pendant que vous rejoignez la voiture. Vous me récupérez à la grosse maison John où on a découvert la piscine le deuxième jour".
-"Euh Dorian..." John hésita à finir sa phrase : "Les clefs sont resté sur le buffet de la cuisine".
Dorian baissa la tête : "Ok, je vais attirer les zombies présent dans la maison aussi, Émilie tu laissera John près de la voiture et ira récupérer les clefs, on se donne rendez vous au même point".

Dorian contourna le buisson, fonçant vers la porte d'entrer de la maison, les zombies présents devant le véhicule garé devant le virent et s'approchèrent lentement, il tapa du pommeau de son colt dans sa main droite, son autre colt glissé à sa ceinture. Les zombies commencèrent à approcher : "Allez venez tas de cadavres !". Les zombies sortaient de la maison et ceux près de la voiture commençaient à être dangereusement proche. Dorian jeta un œil derrière lui et vit que d'autres zombies s'approchaient dangereusement. Il s'enfonça dans une rue sur sa gauche visiblement vide. Il cria à ses compagnons que la voie était libre pendant qu'il sprintait en direction de sa destination. Dorian courait à en perdre haleine, sautant par-dessus des voitures et zigzaguant le long des pavillons, il sautait parfois par-dessus une barrière afin de gagner du temps sur ses poursuivants de plus en plus nombreux, mais c'était risqué, car il ne pouvait voir ce qui s'y trouvait derrière. Il courut encore 2 bonnes minutes avant d'arriver devant le lieu de rendez vous avec la voiture de ses compagnons visible au loin. La voiture était encastrée dans la barrière fracassée de la maison. Les airbags déployés et 2 zombies s'approchant du véhicule. Dorian tira une fois à porté, il vida le barillet avant de réussir à atteindre les deux zombies à la tête. Puis il creva l'airbag avant de son couteau avant d'extirper Émilie, totalement inconsciente, de la voiture pour la coucher sur la banquette arrière. John lui se battait avec son propre airbag en grognant : "Saloperie de coussin d'air, c'est toi Dorian ? Vas-y dégage nous de là, la voiture roule encore, c'est un zombie qui a simplement déclenché le système de sécurité en tombant d'un toit". Dorian prit le volant, ferma sa portière puis remit le contact. Un grondement immonde anima le moteur, à moins que ce ne sois celui de la horde qui était maintenant visible au coin de la rue. John triompha de son airbag : "vas-y bouge mon gars, on est dans la merde là !". Dorian fit une marche arrière percutant un zombie et commença à rouler.

Vers Franklin Park

Cela faisait maintenant 4 heures que Dorian roulait sans s'arrêter. Sortit du quartier avait été simple après la mésaventure du matin. Tous les zombies avaient été dans leur secteur et aucun des pièges de Dorian n'avait fonctionné. John se tourna vers Émilie, toujours sur la banquette arrière : "Alors fillette, tu te remets de tes émotions ?" dit-il avec un sourire moqueur.
Émilie lui sourit en retours : "Moi ça va, et toi l'estropié ?".
-"Ça peut aller" répondit il en riant.
-"Personne ne me demande comment je vais les enfants ?" demanda Dorian.
Émilie et John rigolèrent à l’unisson.
-"Bon je pense que nous pouvons nous arrêter ici" Dorian désigna le parking d'une air de repos.

Ils s'arrêtèrent et Dorian entrepris de partir en reconnaissance pour sécuriser les lieux. John prit le jerrican d'essence dans le coffre pour remplir le réservoir de la voiture et Émilie sortit la nourriture. Une fois Dorian revenu, ils mangèrent et l'infirmier s'occupa de désinfecter puis bander la tête d’Émilie maculée de sang. John, lui, dut se contenter d'une attelle bricolée avec deux morceaux de bois et une ficelle bien serrée. Une fois les amis reposés, ils reprirent la route avec Émilie au volant. Dorian expliqua à John la route à prendre avant d'aller se coucher vers la banquette arrière

-"Dorian nous sommes arrivé je crois" annonça fièrement Émilie.

Dorian se réveilla et sourit en passant la tête au-dessus de la banquette : "En effet", il sourit.
Le soleil commençait à décliner et Dorian annonça la suite du plan en s'étirant en dehors de la voiture : "Il est trop tard pour rejoindre le zoo abandonné aujourd'hui, nous passerons la nuit dans un arbre. Sortez les couvertures et de la nourriture pour cette nuit".
Ils s'exécutèrent et 1 heure plus tard toute la troupe se trouvait dans un grand chêne facilement escaladable, que Dorian connaissait depuis son enfance, sans avoir croiser en chemin un seul zombie.

Le lendemain ils furent réveiller par des voix d'enfants : "Hey vous foutez quoi là haut vous trois !".
John se réveilla le premier : "Yo les marmot vous devriez pas être dehors par les temps qui...". John remarqua avant d'avoir put finir sa phrase le cadavre de 7 non 8 zombies, une flèches dans le crâne, au pieds des 4 enfants.
-"C'est vous qui avez tué ces zombies ?" demanda Émilie en se redressant derrière John.
-"Ouais c'est nous ! Et maintenant vous allez bien gentiment nous suivre, nous n'acceptons pas les étrangers ici sans l'autorisation du chef" répondit les plus vieux des enfants âgé d'une 15 aine d'années.
-"Et qui est il ?" demanda Dorian qui avait profiter de la discussion pour descendre de l'arbre par l'arrière et passer derrière les enfants.
Sur le coup les enfants furent un peu surpris mais se reprirent bien vite et une fois John et Émilie descendu à leur tour ils les escortèrent jusqu'au vieux Zoo.

Le vieux Zoo était un groupe de bâtiments et anciennes cages désinfecter. Le tout avait été renforcé avec une muraille sommaire en bois et feuillage. Ils pénétrèrent par la porte principale accueillant, il y a maintenant bien longtemps les visiteurs. Une petite communauté d'hommes, de femmes et majoritairement d'enfants vivaient là. Ils furent conduits jusqu'au petit bâtiment de la sécurité reconvertirent en quartier général. Un homme des 30 aines d'années un peu plus vieux que Dorian s'y trouvait affaler dans un épais fauteuil en cuir jaune pétant. Il redressa la tête au moment où les visiteurs apparurent à l'autre bout de la pièce, voilé par la pénombre. Il demanda tout fort au garde près de la porte : "Ils ont bien été fouillés ?", les gardes, deux garçons tirant sur la 20 aine hochèrent la tête affirmativement.
-"Avancez" intima le chef.
Dorian, John et Émilie avancèrent et découvrirent un jeune homme d'une trentaine d'années.
-"Dorian ? C'est toi mon frère ?".
Dorian dévisagea l'inconnu dans le fauteuil et le reconnu : "Tu es vivant ! Mais comment ? Et les parents ?".
Son frère lui répondit que non de la tête.
-"Quelqu'un m'explique ?" demanda John en toussotant pour se faire remarquer.

Ainsi, la compagnie et le frère de Dorian nommé Nicolas parlèrent la journée entière, visitant le Zoo reconvertirent en camp fortifié et les abords proches sécurisés par des patrouilleurs jours et nuit. La voiture fut amenée dans la structure et les compagnons s'établirent dans cette enclave, comptant 34 personnes, oublié de tous. Les talents de Dorian furent mirent à contribution pour patrouiller et chasser, enseignant aux jeunes ayant l'âge de sortir de l'enclave, comment se déplacer et fuir le moment venu et aux autres l'art de soigner. Émilie étudiante en biochimie aida les deux papis - ancien professeur d'université en physique des particules ( Papi Lulu ) et ancien maître de conférences à Boston en biologie fondamentale ( Papi Joe ) - tout en enseignant les bases de la biologie à ceux qui le voulaient. John quant à lui apprit à quelques jeunes la confection d'engins explosifs et de drogues de synthèse à l'exaspération et parfois même la colère de Dorian. 5 années passèrent dans ce refuge, survivant tant bien que mal, affrontant parfois des groupes de zombies isolés, sans réussir à capter de fréquence radio convenable. Parfois d'autres survivants trouvaient ce refuge par le plus grand des hasards ou des groupes de passages. C'est de ces groupes que Dorian et son frère apprirent le plus clair des informations récentes sur le monde alentour, ne sortant pas eux-mêmes très peu loin de la réserve. Ainsi, ils apprirent qu'un groupe nommé Raiders sévissait un peu partout tuant et pillant et que différentes enclaves plus ou moins proches de Boston avaient été attaquées. Ils entendirent également parlé de Salem, terre de refuge sans autres précisions.

Visite

VROoouuuuM..... Un énorme bruit de moto se fit entendre au loin réveillant Dorian dormant dans le mirador du zoo avec deux jeunes. Le jeune venant tout juste de prendre son tour de garde n'eut pas besoin de réveiller les autres qui s'étaient déjà redressés. Dorian prit les jumelles et vit au loin 3 motos et un fourgon : "prévenez mon frère dépêchez vous". Les véhicules approchaient à une vitesse inquiétante, ils savaient ce qu'ils cherchaient, eux. Dorian cria en bas des murailles de donner l'alerte, elle fut déclenchée au moment même où un cocktail Molotov s'écrasa dans la cour intérieure du zoo. Quelques instants plus tard le fourgon blindé éventra de son pare-buffle la porte centrale faite entièrement de métal censé résisté à ce genre de choc. Les motards à sa suite commencèrent à rouler dans le Zoo, abattant les habitants sortant des habitations sans comprendre ce qui se passait dehors.Une résistance fut rapidement organisée, mais les citoyens du zoo furent vite submergés par les armes à feu des individus venant de pénétrer dans l'enclave. La scène ne dura pas plus de 5 minutes, les véhicules repartirent aussi vite qu'ils furent venus laissant une trainée de 12 cadavres derrière eux et brûlant la moitié des bâtiments. En partant ils mirent le feu à la forêt. Dorian sauta du mirador aidant les blessés comme il pouvait dans cet enfer de flammes. Il entendit au loin de longs grognements. En se retournant il vit une horde de zombies pénétrer par la porte défoncée dans le Zoo. Tout le monde commença à perdre son sang-froid, à crier et courir de partout tentant de fuir. Dorian prit un coup sur la tête dans l'agitation et s'effondra au sol.

Dorian se réveilla sur un lit de camp, Papi Joe à son chevet : "Où sommes nous ?" demanda Dorian.
-"Dans mon labo, du moins il l'était pour Papi Lulu et Émilie également".
-"Était ?".
-"Tu as dormi 3h cher camarade, le choc t'a rudement secoué ptit gars et nombre de choses se sont produites pendant ton sommeil. D'ailleurs, te lever maintenant serait une mauvaise idée" répondit Joe voyant Dorian se redresser.
Dorian à peine redresser sur ses coudes eu un haut le cœur et se pencha sur la gauche pour vomir.
-"Je n'ai malheureusement rien pour la nausée et le mal de crâne qui doit te faire horriblement souffrir cher ami. J'ai bien peur que les visiteurs de ce matin n'est tout prit".
-"Raconté moi" demanda Dorian en s'essuyant la bouche du dos de sa main.
-"Et bien cher ami commençons donc par le début et essaye de ne pas faire trop de bruit en vomissant car je ne sais pas si ils sont tous partit".
Dorian écarquilla les yeux devant ce vieux de 76 ans si sûr de lui.
Joe se grilla une clope et commença : "Bon, jt'ai repêché pendant la pagaille totale un peu par hasard, je cherchais Émilie et Luc, on s'était donné rendez vous ici si une situation du genre devait arriver. Et ne commence pas à tirer cette tête Dorian, tu sais très bien que si j'avais dit à toi ou ton frère que nous avions trouvé ce bunker, vous auriez prévenu tout le monde afin de sauver le maximum de gens, compromettant par la même occasion notre planque si une taupe se trouvait parmi nous. Et ce soir a eu au moins le mérite de répondre à cette question".
-"Vous pensez à quelqu'un ?".
-"Bien que je n'accuse personne Dorian, je constate juste les faits, la porte n'aurait jamais céder si elle avait été toujours sur ses gonds".
-"Le portier peut être ?".
-"Tais toi veux tu ? J'en suis qu'au début et accuser à tord et à travers est autant stupide qu'inutile. Bon, jt'ai ramené ici te voyant à terre. Je n'ai pas croisé Luc, Émilie, ton frère où même votre ami taulard".
-"Ex Taulard, il a gagné sa liberté !" s'énerva Dorian.
-"Je ne juge pas cher ami. Donc, je t'ai ramené ici puis j'ai pris le contrôle des caméras de surveillance du parc, oui c'est aussi un point que j'avais délibérément décidé de ne pas évoquer à ton frère. Luc est un expert hacker et a minutieusement reprogrammé tout le réseau de surveillance du parc, il était donc vain que tu essayes de prendre le contrôle des caméras".
-"Je croyais que le système était HS...".
-"Je sais ptit gars, nos intentions n'étaient pas mauvaises mais tu as tendance à trop penser aux autres, ce qui n'entraient pas dans notre optique à tous les trois".
-"Émilie était au courant de tout ?".
-"Bien entendu, elle fut informer en devenant notre associé. Si ça peut te consoler elle fut tout d'abord farouchement opposé à cette idée".
Dorian grommela.
-"Bon, je t'ai ramené puis j'ai regardé ce qui se tramait là-haut grâce aux caméras de surveillance. Nos visiteurs, des raiders, si tu n'avais pas encore fait le rapprochement, sont revenus 1 heure plus tard une fois que l'attaque de zombie avait déjà fait son office. Ils sont venus collecter les survivants et les ont enchaîné à l'arrière de leur fourgon. Ils sont partis, il y a de cela 2 heures. Je ne vois plus depuis de raiders dans les rues du zoo, il reste en revanche quelques zombies disséminés çà et là".
Dorian sauta de sa couche : "Qu'est ce qu'on attend pour aller les chercher !".
-"Je t'attendais toi" Joe lui lança un gps dans les mains.
-"Ça c'est un traceur, un émetteur se trouve sur Lulu et Émilie. Comme tu le vois il n'y a qu'un seul signal actif, je ne sais pas à qui il appartient".
-"Ils se dirige vers Boston".
-"Où plus loin que Boston, d'autres enclaves existent au nord de Boston gamin. Allez, on n'a pas de temps à perdre, en partant maintenant nous les rattraperons dans la nuit s'ils décident de camper, sinon nous continuerons de rouler jusqu'au moment où ils feront une pause pour nourrir nos camarades".
-"Et on a un véhicule ?".
-"Ouais ma caisse est dans la cage au lion ils ne l'ont pas vu, elle était bien caché", Joe rigola puis jeta un sac à Dorian : "Tu y trouveras de la bouffe, un kit de soin, une lampe torche des cartouche pour mon colt et ton flingue à l'intérieur". Joe prit son propre sac, s'approcha de la porte blindé et ouvrit : "Allez marmot bouge toi un peu".
Dorian se leva et le rejoignit.

Exil

Dorian pénétra dans la berline à la suite de Joe.
-"Elle en jette un max avoue jeunot !".
-"Elle est plutôt pas mal en effet" sourit Dorian.
Joe tourna la clef faisant ronronner le moteur : "Dieu sait que j'aime ce bruit cher ami !". Puis il mit pied au planché passant la cage au lion comme un prince, percutant un zombie en passage qui passa par dessus la voiture et alla s'écraser sur les barreaux de la cage.
-"Putain de zombars qui salit ma caisse !".
Joe sortit du Zoo puis du Park une 10 aine de minutes plus tard, il s'adressa à Dorian : "Tu les as toujours sur le radar ?".
-"Ouais continue tout droit sur cette route", Dorian lui indiqua la direction du doigt.
Joe et Dorian roulèrent de 7h du matin jusqu'à 20h quand Dorian se manifesta : "Ils se sont arrêté !".
-"Pour vu que ça dure ils ont au moins 3h d'avance sur nous et c'est que maintenant qu'ils font halte !".
1 heure passa sans que les raiders ne repartent, puis 2h et enfin 2h et demi Dorian et Joe s'approchaient dangereusement du campement. Arrivé à une 100 aine de mètres Joe se gara à couvert près d'arbres.
Dorian sortit de la voiture, il faisait nuit noir et on pouvait voir les phares allumés des Raiders au loin.
-"Tu as 15 minutes, pas une de plus, après jme barre direction Salem gamin, je tiens à toi mais jtiens encore plus à ma peau, maintenant fonce et reviens me faire un rapport vite fait".

Dorian prit son sac et partit en reconnaissance sans un regard pour Joe. Il était désormais plus qu'à quelques mètres du camp, il se mit à couvert derrière le fourgon blindé. Il jeta un œil sur le côté n'entendant pas un bruit. Les phares du fourgon et de deux voitures étaient allumés, une moto était renversée. Dorian vit, en contournant le véhicule deux cadavres baignant dans une mare de sang avec 5 zombies s'affairant autour. Il décida de revenir sur ses pas, prévenir Joe, c'est à ce moment qu'il entendait une plainte à l'arrière du fourgon. Silencieusement il s'approcha et ouvrit la porte, il y découvrit Émilie, le bras en sang pleurant toutes les larmes de son corps. Il la porta sur ses épaules et courut le plus discrètement possible en direction de la voiture. Il rejoint rapidement Joe : "J'ai Émilie, là-bas c'est une boucherie, il y a eu une attaque de zombies !".
Joe s'adressa à Émilie : "Luc est vivant ?".
Elle fit non de la tête.
Joe continua : "Et les autres ?".
Elle refit non de la tête.
-"Ok on dégage, direction Salem, Dorian tu passe à l'arrière tu soigneras la donzelle à l'arrière".
Dorian s'exécuta et ils reprirent la route. Joe annonça qu'ils étaient à Lancaster, qu'avec les petites routes et les mesures de précaution, ils en auraient encore pour un moment avant d'atteindre Salem. Il bouillonnait intérieurement de toute la route déjà faite pour retrouver les raiders alors qu'avant la catastrophe, il n'aurait pas mis plus de deux heures et avec de la circulation.

Ils roulaient depuis 1h et l'état d’Émilie empirait, elle n'avait pas qu'une blessure au bras mais aussi deux profondes morsures dans les flancs. Dorian avait du mal à arrêter l'hémorragie avec le peu de matériel qui était à sa disposition. Émilie venait de s'évanouir, Dorian en profita pour interpeller Joe : "Je suis en train de la perdre, il faut que l'on s’arrête, il me faut la recoudre. J'aurai aussi besoin de désinfectant et de bandage. Trouve nous une pharmacie".
Joe grommela et fait un demi tour afin d'emprunter une route de campagne menant à Acton : "Jte préviens Dorian on aura peu de temps devant nous une fois garé à proximité d'Acton".
Ils s’arrêtèrent quelques minutes plus tard. Dorian se pencha au-dessus d’Émilie : "Il me faut des médicaments pour te soigner Émilie, je vais aller en chercher avec Joe, on ferme la voiture à clef et on revient vite, tu peux tenir le coup", Dorian parlait avec une voix douce en caressant le front d’Émilie.
-"Ok Dorian la pharmacie est à 5 minutes de marches, dépêchons nous".
Ils partirent rapidement. Sur le chemin Dorian planta de son couteau de cuisine glissé à sa ceinture un zombie de dos dans la tête. une fois dans la pharmacie, c'est Joe qui s'occupa du zombie au comptoir en lui assenant un violent coup avec une chaise, servant aux patients à patienter en des temps moins compliqués, dans sa tête. Dorian récupéra un kit de chirurgie, des antidouleurs, des antibiotiques, des compresses stériles, de la Bétadine et des bandages. Ils repartirent rapidement jusqu'à la voiture. Joe monta à l'avant ne prenant pas la peine de jeter un œil derrière, il se contenta de demander son état à Dorian.
-"Franchement elle s'en tire à merveille pour le moment, c'est une guerrière" répondit il en souriant à Émilie.
Joe comprit qu'elle était mal en point en mettant le contact. Dorian expliqua à Émilie la suite des évènements pendant que Joe faisait sa marche arrière. La nuit venait de prendre fin et un beau levé de soleil salua leur départ.
-"Ok tu as bien compris ce que je vais faire ?" demanda Dorian.
-"Ouais on va jouer au docteur tous les deux c'est ça ?".
Joe rigola : "une battante la mioche".
Dorian sourit à son tour : "je vais commencer par le moins douloureux".
-"Vas y abrège Don Juan" répliqua Émilie.
Dorian commença à désinfecter et bander son bras puis la morsures superficielle dans son flanc. Émilie ne broncha pas.
-"Maintenant je vais te recoudre l'autre plaie".
-"Achève moi preux chevalier qu'on en finisse".
-"Mord le siège" intima Dorian. Puis il la piqua avec l'aiguille. Émilie cria.
Après 30 minutes de soin Dorian avait finit de soigner Émilie de l'hémorragie qui la guettait mais n'était pas rassuré sur son état pour autant, une infection était encore possible, sans compter si elle survivrait au Z.
Ils roulèrent jusque dans l'après-midi avant d'arriver aux abords de Salem, le Nouvel El Dorado. Dorian était repassé à l'avant laissant Émilie dormir.
-"Hey donzelle tu te réveille ? Voilà notre ticket de sortie !" Joe regarda en même temps que Dorian dans le rétro viseur arrière en annonçant la nouvelle. Ils virent tout deux Émilie parfaitement réveillé assise sur la banquette, les yeux injectés de sang.
Tout alla très vite, Joe pila et la voiture s'arrêta violemment 1 mètre plus loin, Émilie traversa le pare-brise et alla racler l'asphalte devant eux. Joe et Dorian restèrent choquer pendant de longues minutes sans pouvoir parler. Ils regardèrent le cadavre de leur amie se relever doucement. Puis lentement, elle se tourna vers eux, un sourire carnassier aux lèvres. John tout aussi doucement sortit son revolver de la boîte à gants. Il le pointa vers la fille de 25 ans s'avançant vers eux. Il appuya une première fois sur la détente. Un clic se fit entendre sans qu'aucune balle ne sorte, Dorian était toujours pétrifié sur son siège. Joe appuya une seconde fois, un clic se fit encore entendre sans détonation. Émilie s'écrasa sur le capot et commença à monter dessus. Un troisième clic. Émilie était désormais à porter de bras. Joe appuya encore, "Bam !". La balle explosa la tête de la fille éclaboussant les deux amis de sang et de cervelle. Ils se regardèrent et sans dire un mot prirent leur sac.
(30 lignes minimum)



Inventaire

Arme à feu : Glock 17

Arme de corps-à-corps : Couteau de cuisine.

Sac à dos : Petit sac à dos (10 places)

Objets de départ : 2 rations de nourriture, 1 petite boîte de munitions, 1 trousse de soin.




Derrière l'écran

Votre pseudo : Écrire ici

Avez-vous plus de 18 ans ? Oui.

Vos expériences en JDR : De nombreuses années sur table "IRL" et quelques années sur internet.

Comment avez-vous trouvé notre forum ? J'étais déjà inscris

Des suggestions ou des remarques à faire ? Non mon capitaine.



Dernière édition par Dorian Spencer le Mer 24 Juin - 0:42, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Messages : 198
Date d'inscription : 03/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Bonjour Dorian!

Une belle fiche particulièrement exhaustive sur le périple post-apocalyptique, il n'y a pas tout le monde qui s'y attarde avec autant de détail. Cependant, il y a quelques points qu'il te faudra ajuster avant de pouvoir être revalidé.

1-Tu n'as pas pris la bonne fiche. Il y a eu des changements au niveau de la répartition des niveaux de compétence et dans le nom de certaines d'entre-elle. Prière d'aller récupérer cette fiche et d'y coller ton texte dans les sections appropriées.

2-Tu ne peux avoir qu'un seul 8. En mon sens, celui en agilité est plus de mise que celui en escalade, mais tu es l'expert en Parkour alors je te laisse voir.

3-Tu dis avoir réussi à t'alimenter adéquatement pendant 6 ans. Improbable, mais possible pour un expert survivaliste, ce que Dorian n'est définitivement pas. Tu n'as aucun niveaux en cueillette, chasse et pêche et tu ne peux pas en avoir beaucoup vu ton background. Tu devras mettre 3 niveaux dans cette compétence et ajuster ta description physique pour mentionner les éventuelles carences alimentaires que Dorian n'a pas pu éviter au cours de ses années de survie.

4-Il te manque 6 lignes dans l'histoire pré-apocalypse pour atteindre le minimum requis.

5-Autant le début de la fiche est impeccable, autant on sent la structure devenir confuse au fur et à mesure qu'on avance. Tu as d'excellents passages vraiment bien écrit, mais à d'autre moments, les fautes deviennent nombreuses et les dialogues durs à suivre. Des paragraphes supplémentaires, des divisions claires dans les dialogues et surtout de la couleur identifiant qui parle sont des ajouts qui te seraient forts utiles.

Quand tu auras édité ta fiche avec le bon code, je compterai les niveaux pour m'assurer qu'il n'y a pas eu d'erreur.

Cordialement,

Mastermind
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Messages : 198
Date d'inscription : 03/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Bienvenue sur le forum !
Ton personnage est désormais validé, tu intègres le groupe des Survivants.

Tu as maintenant accès à ton Espace Personnel dans lequel tu devras ouvrir trois nouveaux sujets :
• Un pour tes bilans RP.
• Un pour tes relations.
• Un pour tes lancers de dé.

En espérant que tu te plairas parmi nous, à bientôt en jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Présentation Dorian Spencer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Dorian Nogueira [Validée]
» présentation de demi lovato
» Modèle de présentation
» Ma présentation ! (Phyllali)
» Présentation de Logan Echolls

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zombie Apocalypse :: Archives :: Les disparus :: Dorian Spencer-