Life is but a journey, an ephemeral and fragile one. Now it simply became bloody as well...
Jericho est de retour, et ses sbires ont remis en marche l’entreprise d’esclavagisme qu’ils semblaient avoir mis en veilleuse depuis quelques mois. N’importe quel survivant est une cible potentielle pour le regroupement de pillards et Dieu seul sait ce qui arrive alors aux pauvres âmes qui en sont les victimes… Le seul espoir des survivants de la ville s’incarne dans le maître d’orchestre de la seule victoire que les rescapés de Salem ont arraché à Jericho, Azad Kamrane. C’est-à-dire, l’homme derrière la chute de la Marion et qui a dans le même temps remis en liberté les esclaves que les Raiders avaient si durement rassemblés à l’intérieur des murs de la prison. L’Iranien a poursuivi les préparations de la lutte à venir, mais au-delà des questions concrètes qu’il lui faut considérer, plusieurs interrogations restent sans réponse. Qui sont-ils réellement? Que veulent-ils? Où sont-ils? Que font-ils de leurs victimes? Combien de personnes suivent Jericho? Autant d’inquiétudes auxquelles le leader des Offsprings devra très rapidement trouver des réponses…
CharteContexteFonctionnalitésBazarEspace PersonnelScénarios
A savoir
# Un event important est actuellement en cours ! N'hésitez pas à suivre son déroulement ici → An unreachable, yet invaluable prize...
#
Contexte
De l'humanité il ne reste presque plus rien. Derniers survivants face à la menace zombie, vous avez combattu la peur, la maladie et la misère. Six années se sont écoulées, combien de jours tiendrez-vous encore ? Nous sommes en 2017 et le monde a été plongé dans le chaos suite à une catastrophe biologique. Que vous veniez de Central City ou de contrées plus éloignées, votre course effrénée pour la survie vous a mené jusqu'à Salem, dans l'Oregon. L’accalmie qui régnait dans les derniers mois s’est terminé dans le sang et la douleur avec le retour des Raiders qui sont sortis de l’ombre dans laquelle ils se trouvaient. Ils ont depuis repris leur entreprise sombre, et tout être humain encore dans les environs, homme, femme et enfant sont à risque d’être faits prisonniers comme ils l’ont fait lors de leur arrivée en mars. Dans ce monde totalement changé, le danger rôde à chaque instant, et l’avenir de tous ceux se trouvant dans Salem est voilé d’une incertitude qui n’est pas près de se lever. Face à un tel raz-de-marée de sauvagerie, la survie de tous dépendra des actions individuelles de chacun... Et vous, qu'attendez vous pour nous rejoindre ?
Remerciements
Nous tenions à remercier le forum Never-Utopia grâce à qui le forum peut aujourd'hui connaître un renouveau. Un merci aussi à nos joueurs pour leur patience et leur soutien après tout ce temps. ZA n'est pas encore parfait, mais grâce à vous il vit. Un merci également aux administrateurs qui donnent de leur temps et ne cessent d'essayer d'améliorer le forum et le confort des joueurs...

Longue vie à ZA, et que la passion de l'écriture continue de nous lier, tous ensemble, dans cet univers.
Zombie Apocalypse
Saison 5 : A Battle for Freedom

Partagez | 
 

 [Scénario] This place we call home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Messages : 31
Points : 986
Date d'inscription : 16/05/2015
avatar
Vous vous êtes assez facilement sortis de l'attaque de la horde de zombie, félicitation... Mais le chemin est encore long avant de pouvoir vous reposer et les obstacles à venir ne seront peut être pas aussi facilement franchissables.

Durant une dizaine de minutes vous avez couru jusqu'à en perdre haleine, espérant être assez rapides pour fuir toutes les menaces environnantes... Zombies, pillards, il n'en manque pas dans les alentours, et ça vous le savez n'est-ce pas ? Puis finalement face à vous se tient un nouvel espoir. Vous l'avez choisi, vous l'avez voulu : l'Armed Forces Reserve Center, un ancien complexe militaire où s'effectuaient les recrutements de l'armée. Cela ne fait nul doute dans vos esprits, un tel endroit doit regorger d'objets utiles, et les grilles qui entourent basiquement ce lieu peuvent s'avérer un rempart bien assez efficace contre les zombies un peu trop téméraires.

Vous êtes décidés, cet endroit deviendra votre nouveau chez vous. Mais restez sur vos gardes, il ne suffit pas de vouloir pour pouvoir ! Le danger est présent, et il va vous falloir rester concentrés encore un moment avant de pouvoir espérer une accalmie et du repos. Vous apercevez déjà le portail grand ouvert qui vous donne libre accès à l'entrée... Une fois que vous aurez éliminé les six zombies en tenue militaire de l'autre côté de la grille.

Bonne chance à vous, Victor Rahl, Jennsen Rahl, Riley Flagg & Kelsey S. Williams.


------------------------------------------------------------------------------

Ce type de scénario est un JEL et une fois que vous l'aurez achevé, la sous zone "Armed Forces Reserve Center" deviendra officiellement votre Safepoint.

Il n'y aura pas nécessairement de post Narrateur à la fin de chaque tour, mais n'oubliez pas que nous gardons un oeil sur vous et que tout abus recevra en retour une intervention pénalisante... Et ce, autant que nécessaire.

De la part des MJ, bon jeu & que le destin vous soit favorable.


Géolocalisation du Lieu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 147
Points : 1115
Date d'inscription : 24/05/2015
Age du Personnage : 30
Résidence du Personnage : Avec Kelsey, Jennsen et Victor
Emploi du Personnage : Ex Chasseur de Primes

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Riley Flagg regardait les six Infectés en tenue militaire. Après s'être battu pour sortir d'un bâtiment ils allaient devoir se battre pour rentrer à l'intérieur d'un autre. C'était ça la vie de survivant. Avant l'apocalypse il suffisant de toquer à la porte pour que l'on vous ouvre, une fois à l'intérieur vous faisiez tranquillement ce que vous aviez à faire et vous partiez tout aussi tranquillement. Maintenant c'était différent. Rentrer dans un bâtiment c'était risqué sa vie. Car si l'on ne tombait souvent sur des groupes d'Infectés prêts à vous arracher la tête pour en extraire la cervelle on avait aussi des chances de tomber nez à nez avec un groupe de pillards pas forcément très amicaux. Le seul avantage par rapport à avant c'était qu'on avait pas à toquer à la porte. Enfin bref...

Le chasseur de prime jeta un regard à ses compagnons puis son regard se fixa sur les Infectés. Ces comparses comptaient sur lui pour ouvrir la marche, autant ne pas les décevoir. La clé à griffe qu'il avait trouvé quelques secondes auparavant était encore souillée du sang et de la cervelle des deux zombies qui l'avaient attaqué au Costo Wholesale. Dans quelques secondes elle serait dégoulinante de celui des ex-militaires. Reportant son attention sur les survivants qui l'accompagnaient, il dit calmement:

Bon. Et bien nous y voilà. Je prend les deux les plus à gauche.

Et voilà. C'était reparti pour une autre petite séance de défonçage de crâne qui ne serait sans doute pas la dernière de la journée.  Riley fit craquer ses épaules puis il s'élança.

Il profita pleinement de l'effet de surprise qu'avait lui et ses compagnons sur les Infectés en arrivant dans le dos de sa première cible. Rapidement il envoya un coup de clé sur l'arrière du crâne de son premier adversaire qui s'écroula au sol tandis que des morceaux de son cuir chevelu pourri voletaient dans les airs. Cette clé à griffe était une petite merveille décidément, assez légère pour être manié à une main. Suffisamment lourde pour réduire un crâne en bouillie. Mais bon pas le temps de s'émerveiller à propos de l'efficacité de son arme. Le deuxième zombie se jetait déjà sur Riley avec les bras en avant. D'un bond agile sur le côté le chasseur de prime évita le contact. La réplique ne se fit pas attendre: il propulsa son arme en plein dans le visage de l'Infecté si bien que la mâchoire inférieure de celui-ci explosa en plusieurs morceaux. C'était particulièrement répugnant à voir, mais ce n'était pas la première mâchoire arrachée que Riley arrachait à une zombie. Aussi il se contenta d'abattre son arme sur ce qui restait de tête à son adversaire.

Les quatre autres Infectés venaient d'être éliminés par ses compagnons. L'échauffement était terminé. Place au sport!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 108
Points : 1081
Date d'inscription : 09/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Nous avions couru a perdre haleine en direction du Nord pour finalement arriver assez rapidement face à un ancien centre de recrutement de l'armée. C'était un bâtiment imposant entouré d'un muret avec une grille en fer forgé sur les 3/4 de la hauteur pour un total d'environ 2 mètres. Nous étions arrivé vers le Sud Est du Bâtiment et faisions face à la grille. Une demi-douzaine de zombies rôdaient dans le coin et Riley annonça qu'il se chargeait des deux plus à gauche. Je fis un signe de ma matraque en direction de deux zombies vers le centre et m'élançait au pas de course. Dans ma main droite j'avais la matraque télescopique et dans l'autre main la machette que Kelsey m'avait donné. Je balançais un coup de matraque sur le sommet du crâne du premier infectés alors que le second se tournait dans ma direction.

Le crâne de mon premier adversaire s'enfonça légèrement sous l'impact mais la matraque émit un *CRAC* retentissant et se plia en deux au niveau de la jonction permettant à la matraque de se rétracter. Avec un grognement je lâchais la matraque inutilisable et lançais mon bras gauche dans un mouvement de balancier. La lame s'enfonça largement dans la cervelle du zombie et je la retirai immédiatement. Je pivotai sur moi même lorsque le deuxième infecté se jeta sur moi. Ce salopard s'était déplacé plus vite que je ne le pensais.
C'était un militaire, un homme d'une dizaine de centimètre plus grand que moi et que devait avoir une force physique impressionnante de son vivant, et il en avait conservé une partie de par sa masse dans la mort.
D'un réflexe j'interposai ma lame juste au moment où il tentait de me mordre et ses dents de plantèrent dans le manche à quelques centimètre de mes doigts. Son poids me fit faire un pas en arrière et je trébuchai sur l'infecté que je venais juste d'abattre.

Je tenais ma machette de ma main faible, la main gauche, n'ayant pas eu le temps de changer et mon bras commençait à faiblir d'essayer de retenir le visage de l'infecté de s'approcher du miens. Il me bavait dessus un mélange de sang et de pue, un mélange des plus nauséabond. De ma main droite je tâtai le bitume et je mis finalement la main sur une pierre de la taille d'un poing que j'avais repéré du coin de l’œil tout en maintenant le zombie à distance.

J'envoyai d'un *HAN* rageur ma main armé de la pierre dans la tempe du mort-vivant qui s'enfonça sous le premier impact. Au deuxième coup la pierre ne rencontra qu'une faible résistance et pulvérisa finalement le cerveau du mangeur de chair. Je repoussai le cadavre sur le côté et je vis que les autres finissait d'éliminer leur cible respective. Victor avait déjà commencé à se retourner vers moi en me voyant en difficulté mais il vit rapidement que j'avais finalement pris le dessus.

Aux regard inquiets je répondis avec un sourire narquois "Il ne m'a pas touché, juste un peu bavé dessus"

Je désignai plusieurs infectés à encore plusieurs dizaines de mètre sur la route des deux côtés et montrai ensuite une carcasse de voiture jouxtant la grille de deux mètres.

-Je vais monter là, on devrait voir ce qui ressemble à un parking, il y a des zombies de l’autre côté je vois du mouvement à travers la grille. Je suppose c'est toujours mieux que de rester ici à attendre d'être encerclé par une horde bien plus imposante et de se précipiter par le portail grand ouvert sans savoir ce qui nous attends sur les côtés.

Joignant le geste à la parole je grimpais sur le toit de la voiture qui me permettait d'atteindre le haut de la grille aisément. Je jetai un coup d’œil sur le Parking en question.

-Ok je compte une douzaine de zombies entrain de se balader entre les voitures, certains sont peut être planqué. Si on reste groupé et qu'on est mobile on devrait réussir à nettoyer le parking, ça nous laissera un peu de temps pour discuter de notre stratégie pour investir ce bâtiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 414
Points : 1397
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 31
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Les quatre survivants avançaient à une allure rapide vers le nord du Centre ville de Salem pour fuir les mort-vivants qui les avaient surpris dans le supermarché qu'ils fouillaient et les hordes se dirigeant vers la ville.
Victor se trouvait au milieu de leur petite cohorte improvisée, aux côtés de la jeune Kelsey qui était devenu leur compagne de voyage. Riley Flagg ouvrait la marche, les yeux aux aguets pour repérer toute menace potentielle pour la survie du groupe. Pour le moment, la chance était de leur côté car ils n'étaient pas retombé sur une horde de zombie en attente d'une proie à dévorer. Le terrain était également praticable et il n'y avait finalement pas trop d'obstacles dans la rue pour gêner leur progression.
L'arrière-garde du groupe était constitué par sa sœur jumelle, Jennsen Rahl. Cette dernière était encore couverte de sang séché. La fuite du magasin avait obligé la femme à un corps-à-corps avec les zombies dont elle était sortie gagnante, de toute évidence.

Au bout d'un moment, Riley fit signe aux autres de se stopper. Victor aperçut le bâtiment devant eux. Il s'agissait d'un ancien centre de recrutement pour l'armée. Une mine de matériel pour survivre, qu'il s'agisse d'armes ou d'équipements de soin mais aussi un endroit rempli de zombies, selon toutes probabilités.

A côté du panneau qui affichait "Armed Forces Reserve Center", se trouvait six mort-vivants. Ces derniers ne les avaient pas encore remarqué mais s'il ne bougeait pas, cela ne saurait tarder.
Il semblait évident que la trouvaille de ce bâtiment était une aubaine pour eux et qu'il fallait exploiter cette chance même s'il fallait mener un long combat contre les cadavres ambulants qui devaient sans aucun doute pulluler dans le Centre. Riley pris l'initiative d'éliminer les zombies de l'entrée. De toute façon, ces derniers commençaient à avancer sur eux. Une fois cela fait, ils pourraient analyser la situation et agir.

- Bon. Et bien nous y voilà. Je prend les deux les plus à gauche.

Jennsen, qui s'était avancé à leur niveau, fit signe avec sa machette qu'elle allait s'occuper des deux du milieu. Et bien, au moins Kelsey et Victor avait la partie la plus facile avec 1 seul zombie chacun. Victor s'empara de sa matraque et de son couteau de fortune récupéré à la Marion County Jail et s'avança sur le zombie le plus proche de lui dans les deux qui lui avaient été assigné. Il avait toute confiance dans les capacités de Kelsey à s'occuper du dernier. Et de toute façon, il avait prévu d'aller vite pour pouvoir aider si besoin.

Le mort-vivant avançait à un rythme lent et régulier vers lui. Il claquait des dents comme s'il avait quelque chose à mordre dans la bouche. Il anticipait déjà de dévorer Victor.
Le jeune homme frappa d'un grand coup de matraque le crâne pourri du mort-vivant. Ce dernier tituba, et essaya de se jeter sur Victor avec le crâne fêlé.
Victor bloqua le zombie au niveau du cou avec la matraque. La force du mort-vivant était soutenable pour un petit moment, aussi il asséna un coup vif du couteau dans la cavité orbitale où les yeux pourrissaient.
Il enfonça le couteau le plus profondément possible. Le zombie perdit sa force très vite. Victor le renversa donc au sol et lui explosa le crâne pour sa matraque pour être sûr. Ensuite, il récupéré son couteau tout dégoulinant de sang et de cervelle.

Quand il se retourna vers ses compagnons, Riley avait accomplit son travail avec efficacité, Kelsey s'était débarrassé du zombie et Jennsen avait tué les deux mort-vivants du milieu avec difficulté, notamment pour le second.
Victor avait failli se jeter pour aider sa jumelle, mais cette dernière avait réussi à éliminer sa cible avant qu'il n'intervienne.

Après avoir soufflé un coup, Jennsen montra d'autres infectés plus loin sur la route et beaucoup plus nombreux cette fois-ci. Victor n'aima pas trop cette situation mais, il n'avait pas le choix. Juste après, sa soeur désigna une voiture proche du muret de deux mètres qui entourait le Centre des Armées.

- Je vais monter là, on devrait voir ce qui ressemble à un parking, il y a des zombies de l’autre côté je vois du mouvement à travers la grille. Je suppose c'est toujours mieux que de rester ici à attendre d'être encerclé par une horde bien plus imposante et de se précipiter par le portail grand ouvert sans savoir ce qui nous attends sur les côtés.

Tout juste. Victor acquiesça et observa Jenn escalader de la carcasse de voiture pour observer la cour intérieure du Centre. Son analyse du parking du Centre, au delà de la grille fut rapide :

- Ok, je compte une douzaine de zombies entrain de se balader entre les voitures, certains sont peut être planqué. Si on reste groupé et qu'on est mobile on devrait réussir à nettoyer le parking, ça nous laissera un peu de temps pour discuter de notre stratégie pour investir ce bâtiment.

Bon, c'était toujours mieux que de lutter contre une centaine d'infectés en plein milieu de la rue. Victor s'avança pour rejoindre sa soeur, mais en passant au dessus du cadavre du militaire qu'il avait achevé, il vit un pistolet dans son étui de ceinture. Le jeune homme s'accroupit, retourna le corps et retira l'arme de son écrin. Il s'agissait d'un Berreta. Jolie trouvaille ! Malheureusement, l'arme était déchargé et il ne vit aucun chargeur sur l'ancien soldat. Il rangea sa nouvelle arme dans une poche latérale de son sac et rejoignit sa soeur après avoir lancé à Kelsey :

- Je bats ton marteau, je crois...

Une fois sur le toit de la carcasse, il observa lui même la situation et annonça qu'il était d'accord avec sa soeur pour tenter le coup par le parking. En formation serré, il pourrait de débarrasser des zombies du secteur avant de pénétrer dans le bâtiment.
Il n'aurait qu'à entrer par le portail et refermer ce dernier derrière eux pour éviter les mauvaises surprises. Ensuite, il faudrait nettoyer le parking pour sécuriser le secteur. Lourde tâche mais nécessaire s'ils voulaient s'emparer du bâtiment.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Points : 1330
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Le souffle avait commencé à sérieusement me manquer... Mais notre course pour la survie nous avait emmené jusqu'aux abords d'un bâtiment qui me paraissait tout bonnement immense, et dont le simple nom évoquait de possible ressources à la valeur inestimable pour les survivants dépouillés que nous étions désormais... Armed Forces Reserve Center.. songeai-je, à la fois intéressée et inquiète. Peut être étions nous trop peu armés pour les menaces potentielles qui pouvaient se terrer dans ce complexe militaire... Après tout, sa position dégagée et ce qu'il abritait, en tout cas autrefois, en faisant un emplacement stratégique pour s'établir. Et si une personne ayant appris à survivre sur le tas comme moi était capable de s'en rendre compte, que penser des pillards et des survivalistes qui avaient probablement déjà repéré ce lieu.. ?

Non loin du grand portail étrangement ouvert - comme si notre venue était attendue.. - six zombies déambulaient sans but, presque amorphes. Par chance ils ne s'étaient pas encore rendus compte de notre présence, cela nous donnant un avantage tout net sur l'affrontement à venir. Et si dans un premier temps j'aurai aimé proposer à mes nouveaux alliés de chercher un endroit plus discret pour nous établir ou tout du moins nous reposer, Riley ne m'en laissa aucunement le temps, puisqu'il choisit ses deux cibles et attaqua sans préavis. Jenn en fit de même, et ne restaient que deux autres zombies pour Victor et moi. Empoignant mon marteau, trouvé une vingtaine de minutes plus tôt dans le Costco Wholesale, je m'avançais vers le dernier mort vivant restant...

Bien plus grand que moi, l'être qui fut autrefois un militaire dépassant le mètre quatre vingt cinq se rua dans ma direction, l'énergie lui étant sans nul doute revenue au moment où il s'était rendu compte que j'étais un véritable repas ambulant. Je n'atteindrai jamais efficacement sa tête avec mon petit marteau, ma bonne volonté et mon mètre soixante-cinq... A mes côtés, la carcasse d'une vieille voiture dont la carrosserie commençait à sérieusement se démanteler attira mon attention. Prendre de la hauteur pour atteindre la tête de cet énorme amas de chaire en décomposition ? J'en étais capable. Laissant tomber mon sac et mon Remington, je grimpais rapidement sur le capot de la carcasse, tout du moins assez vite pour éviter qu'il me percute. Passant au même instant mon bras sur son cou pour le forcer à arrêter sa course folle, et évitant de justesse ses dents qui claquèrent très près de ma peau, je plantais de toute ma force la face non plate du marteau dans le crâne du zombie.

Son sang gicla sur mes vêtements, dans mon cou et même sur mes joues, m'arrachant une grimace de dégoût, mais si sa course s'était stoppée, le poids de son corps désormais abandonné de toute forme de vie lui ne resta pas en suspend, et sa chute au sol entraîna également la mienne. J'eus tout juste le temps de retirer mon bras pour éviter de me retrouver bloquer que la surface bétonnée accueillit ma personne, dans un léger fracas en vérité camouflé par celui du zombie. Secouant la tête en me relevant, je soupirais. J'avais encore quelques progrès à faire, très sérieusement... Mais c'était pas trop mal. Puis m'approchant du corps inanimé de l'ancien militaire, j'en retirais le marteau désormais dégoulinant de sang noirâtre... Et mon regard accrocha celui horriblement blanc du cadavre. Dieu ce que je pouvais haïr ce virus, ce qu'il faisait à ces pauvres gens... Et je priais de tout cœur pour qu'on me colle rapidement une balle en pleine tête si jamais un jour le destin m'amenait à devenir l'un de ces monstres.

Récupérant mon sac dans lequel je remis mon marteau après l'avoir quelque peu secoué, j'observais mes alliés. Victor et Riley avaient triomphé de la menace sans grand problème, et si durant quelques secondes j'eus un frisson d'horreur en voyant le zombie sur Jenn, elle nous rassura bien vite sur sa condition. Finalement, elle aussi trouva la carcasse de voiture fort utile puisqu'elle s'en servit pour faire un rapide état des lieux du parking avant de nous annoncer ce qu'on pouvait certainement considérer comme un plan d'action... Et également d'investissement des lieux, en quelque sorte. Vérifiant une énième fois que mon Remington était correctement chargé et armé, je hochais la tête. Je n'avais jamais été une meneuse, prendre les décisions je détestais ça, ça impliquait beaucoup trop de responsabilité... Victor passa près de moi et avec un air presque moqueur me montra le Beretta qu'il venait de se dégotter en me disant qu'il avait battu ma trouvaille du marteau. Sa remarque m'arracha un sourire, et je m'approchai du portail tandis qu'il montait lui aussi sur la carcasse de voiture.

Jetant un coup d'oeil, je constatais qu'il avait été maintenu fermé par des chaînes, sûrement durant quelques temps... Et que désormais ces mêmes chaînes étaient éparpillées en petits morceaux sur le sol bétonné. Signe que des humains étaient sans nul doute déjà passés par ici, ce qui en soit n'était pas étonnant. Mais s'ils n'avaient pas refermé le portail derrière, c'était sûrement parce qu'ils n'étaient pas resté. Du moins, c'était ce que je pensais pour me rassurer... En tout cas, face à moi, le champ semblait libre, aucun zombie n'était à proximité de l'entrée. Faisant signe à mes amis de me rejoindre, je les laissais rentrer un par un... Avant de refermer le portail derrière nous en étant la plus douce et silencieuse possible, histoire de ne pas attirer l'attention. Réfléchissant un quart de secondes, je me dirigeais vers Victor et sortis une des bâches de son sac à dos. La roulant rapidement, je m'en servis pour faire un nœud bien serré entre les deux barreaux du portail. Certes, ce cadenas de fortune ne servirait pas face à des humains, mais il serait bien assez efficace contre l'intrusion de zombie !

« Ca devrait tenir en attendant d'avoir mieux... » dis-je en me tournant vers mes alliés. Durant ce mouvement, un bidon d'essence à demi caché derrière la voiture en mauvais état à ma droite attira mon attention. Les rayons du soleil sur le récipient transparent m'indiquèrent rapidement qu'il n'était pas vide, et je m'avançais donc en sa direction pour le saisir... Et alors que j'arrivais à la hauteur de ma trouvaille, deux mains crasseuses et ensanglantées sorties de sous la vieille voiture saisirent mon mollet.

Une seule pensée traversa mon esprit durant ce court laps de temps : Etait-ce mon tour ?

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 147
Points : 1115
Date d'inscription : 24/05/2015
Age du Personnage : 30
Résidence du Personnage : Avec Kelsey, Jennsen et Victor
Emploi du Personnage : Ex Chasseur de Primes

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Une douzaine d'Infectés se baladaient sur le parking sur lequel il venait d'entrer. Mouais. Autant dire directement qu'ils étaient une petite quinzaine. Les Infectés avaient cette fâcheuse manie de se planquer sous les bagnoles. Même s'il avait bien quelques hypothèses, au jour d'aujourd'hui Riley n'avait aucune idée précise de comment certaines de ces saloperies faisaient pour se retrouver sous une voiture.  Tout ce qu'il savait c'était qu'il fallait toujours faire attention lorsque que l'on s'approchait d'un véhicule. Car si le zombie n'était pas sous la voiture, il y avait des chances pour qu'il soit dedans prêt à se jeter sur vous. Une corolaire de la loi de Murphy; dîtes « Loi de L'emmerdement Maximum », sur la guerre dit que l'ennemi frappe toujours au mauvais endroit et au mauvais moment pour vous. C'était très souvent vrai. Combien de survivants étaient morts surpris par un Infecté auquel il ne s'attendait pas? S'il existe un mauvais moment pour qu'un zombie vous tombe dessus soyez sûr d'une chose: c'est à ce moment qu'un Infecté sortira de nul part pour vous tomber dessus.

La Loi de Murphy se vérifia lorsqu'un mort vivant aux deux jambes arrachés attrapa le mollet de la jolie rouquine du groupe. Heureusement le chasseur de prime; qui l'avait vu se détacher du groupe pour aller chercher un jerricane d'essence, n'était pas très loin d'elle. L'Infecté était trop proche du sol pour qu'il puisse l'atteindre rapidement avec son arme, hors il fallait faire au plus vite avant qu'il ne morde Kelsey. Frappant de toute ses forces, Riley shoota dans la tête du zombie au niveau de l'oreille de celui-ci. Il entendit quelques vertèbres craquer et il vit la tête de l'agresseur de Kelsey prendre un angle improbable. Mais cela ne suffit pas à le mettre hors d'état de nuire de manière définitive. La nuque était rompue mais le cerveau n'était pas encore en bouillie. Aussi l'Infecté continua à faire claquer ses mâchoires dans le vide dans l'espoir de pouvoir mordre la belle rousse. Riley mit fin à l'existence de la créature d'un coup de clé à griffe qui lui éclata le crâne aussi facilement qu'une pastèque.

Le chasseur de prime sourit à la jeune femme alors que les mains de l'Infecté relâchait leur étreinte. Il s'en était fallut de peu.


Fais attention où tu mets les pieds. Et reste prêt de moi, vas y avoir du grabuges.

En effet les Infectés n'avaient pas mis beaucoup de temps à les repérer.  4 Survivants pour 12 Infectés. C'était déjà un peu plus serré mais jouable s'ils ne se laissaient pas encercler. Évidement ils pouvaient toujours faire usage de leurs armes à feu respectives. Mais mieux valait les utiliser en ultime recours. Mais trêve de réflexion. Le premier Infecté; plus vif que les autres malgré son état de décomposition avancé, arrivait déjà au contact du groupe de survivant. Un deuxième le suivait et arriverait sur eux d'ici dix secondes. Il allait falloir être vif et particulièrement précis si ils voulaient avoir une chance de se sortir vivant de cet affrontement.

Profitant de l'allonge que lui offre la clé à griffe Riley fauche le mort vivant qui qui arrive à sa portée d'un coup dans la tempe qui lui arrache à moitié à la tête. Celui-ci ne tenterait plus de bouffer personne. Une petite victoire de l'humanité. Victoire de courte durée d'ailleurs puisque déjà le deuxième Infecté se jette sur lui. Pas le temps de lui poser un coup de clé entre les deux yeux directement. C'est un coup de pied retourné en plein visage qui vient accueillir le mort vivant pour l'envoyer à terre. Mais déjà celui-ci se relève pour mordre la jambe de Riley. Pas assez rapide car déjà la moitié de sa cervelle est exposé au grand jour par un coup de clé à griffe. Une bonne chose de faîte. Riley jeta un petit coup d'oeil à ses compagnons pour les aider si besoin. En plus des deux siens, trois autres zombies étaient passés du stade de mort vivant à celui de mort tout court. Mais ça n'était pas fini. Six autres zombies s'approchaient déjà d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Points : 986
Date d'inscription : 16/05/2015
avatar
Un bureau de recrutement de l’armée, vraiment… Certains vous considéraient suicidaires de vouloir mettre les pieds là-dedans. Imaginez la belle masse grouillante d’infecté qui attend juste le moment que vous entrez à l’intérieur. Ça c’est bien entendu s’il y en a toujours et qu’ils n’ont pas été remplacés encore par des prédateurs beaucoup plus cruels et astucieux…

À ce propos… Alors que vous vous démenez pour gérer les corps en putréfaction qui arrive de tous les côtés, la maladresse d’un inconnu (ou l’instinct de survie de Riley, allez savoir…) épargna la vie du chasseur de prime. Le son retentissant d’un fusil de chasse résonna dans les environs et une balle siffla aux oreilles de Riley, mais elle le manqua d’un cheveu et elle ricocha contre l'asphalte mal entretenue. Vous ne savez pas d’où il a tiré, mais le son semble provenir du bâtiment et il ne retire pas à nouveau. Sa manœuvre par contre à creuser l’appétit à un nombre incalculable de Z étant donné votre localisation. Je ne resterais pas dehors si j’étais vous…


------------------------------------------------------------------------------


Vous êtes dans le stationnement et une clôture de fer forgé en ceigne l’enceinte, mais vous ne tarderez pas à comprendre que l’ampleur du stationnement cachait en fait une grande quantité de Z qui se dirige maintenant vers vous. Vous êtes sur la façade Est du bâtiment ce qui ne vous laisse qu’un mur de pierre blanc à droite, une grille de fer forgé derrière vous, et le stationnement à votre gauche. En effet, vous remarquez, maintenant que vous en êtes plus proche, que la porte qui vous fait face ainsi que toutes les fenêtres visibles sont barricadées avec des planches de bois. Vous pourrez tenter de les défoncer, mais il y a toujours ce tireur embusqué qui a tout l’air d’avoir un sens de l’humour discutable, ou à tout le moins de drôle de goût en terme de divertissement visuel s’il espère vous voir être mis en charpie. Contourner le bâtiment pourrait vous mener vers une autre entrée, mais tenterez-vous vraiment votre chance face aux zombis en route vers vous?

Très sadiquement vôtre...

Votre MJ


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 108
Points : 1081
Date d'inscription : 09/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Un coup de feu claqua dans l'air sans que je puisse repérer le tireur. J'étais en effet concentré sur les planches en bois bloquant la fenêtre par laquelle je comptais entrer. Comprenant que le coup de feu, qui venait de Dieu sait-où, allait attirer tous les zombies sur nous je tentais de défoncer les planches de bois. Ma machette eu pour seul effet d'égratigner le bois. Je ne m'y prenais pas de la bonne façon et j'arrêtais bien vite la tentative. Je savais que Riley avait bien plus de force et je voyais les infectés s'approcher dangereusement de notre position.

Kelsey tourna légèrement la tête vers moi et je tendis la main en lui demandant rapidement son marteau que je lançais ensuite à Riley en lui demandant de tenter sa chance avec les planches pendant que nous retenions les zombies. Kelsey sembla à peine m'entendre et semblait chercher quelque chose. Je la repoussais en arrière sans ménagement alors qu'un infecté qu'elle ne pouvait voir tenter de se jeter sur elle. Ma machette termina sa course dans le crâne du zombie. Je détachai son corps de ma machette d'un coup de pied, faisant tomber le cadavre à la renverse.

Je me rapprochai de mon frère et lui fit signe de se concentrer avec moi sur les infectés. La discrétion n'était déjà plus de mise, et de toute façon seuls les infectés présent dans le parking pouvait venir vers nous. Les autres étaient coincés par le portail refermé au moyen d'un solide nœud avec la bâche de Kelsey. Normalement les infectés pourraient pousser autant qu'ils le voulaient, l'élasticité de la bâche l'empêcherait de lâcher et donc aux mort-vivant d'entrer.
Je pris mon beretta en main et m'avançait vers l'infecté le plus proche. J'en comptai une bonne vingtaine minimums qui s'approchaient à des vitesses diverses. A 3mètres de mon adversaire je pressais la détente, et pulvérisai sa cervelle.
Je répétai cette démarche plusieurs fois, en veillant à rester mobile, mon frère derrière moi me couvrait et s'occupait des infectés que je laissai parfois passer les jugeant trop loin de moi. Il me restait 13 balles dans mon chargeur et en 13 tirs j'abattis 10 zombies. J'en avais laissé passé 3 que mon frère avait dégommé au corps à corps sans trop de problème apparemment. Mais une deuxième vague de mort-vivants s'approchait en slalomant entre les voitures, toujours plus nombreux. Je rechargeai mon arme et la remis dans ma poche et repris la machette dans ma main droite.

Nous avions quelques secondes de répit et je me retournais vers Kelsey et Riley.

-Vous en êtes où ?!

A peine avais-je fini ma phrase que je compris mon erreur. Un camion de transport militaire était à quelques pas de moi. Et un infecté se laisse tomber depuis l'intérieur de celui-ci en passant à travers les rabats de tissus qui cachaient le contenu du camion. L'impact dans mon dos me fit tomber en avant. Je heurtai durement le sol tout en réussissant à garder mon arme à la main. Mais j'étais sur le ventre et j'eus tout juste le temps de me retourner rapidement sur le dos et dû lâcher mon arme pour retenir le visage de l’infecté de mes deux mains et l'empêcher d'atteindre ma gorge.

Je tentais dans un premier temps de me dégageai mais le mort tentait de me dévorer et s'agitait bien trop pour ça. Avec un hurlement de rage j'affirmais ma prise sur son visage et commençai à enfoncer mes pouces dans ses yeux. Je ne rencontrais que très peu de résistance d'autant plus qu'il ne se défendait pas et c'est avec un bruit atroce que mes doigts s'enfoncèrent dans ses cavités oculaires. J'enfonçais mes doigts plus profond et dans un grand spasme l'infecté s'arrêta. Lorsque je retirai mes doigts un flot de sécrétions immondes se déversèrent en partie sur moi. Au prit d'un bon effort je poussais le cadavre sur le côté et j'attrapai alors la main de mon frère qui avait semblait-il empêché deux nouveaux infectés de se joindre à la fête. Je ramassai vivement ma machette et balançai celle-ci dans la rotule d'un infecté s'approchant un peu trop près, lui sectionnant la jambe. Me mettant au dessus de lui je mis fin à sa morbide existence en enfonçant la lame dans son crâne.

D'autres infectés arrivaient, j'étais pleine de contusion me ralentissant et je commençais à sentir mon souffle diminuer. Je me rapprochai à nouveau de mon frère prête à me battre et attendit la prochaine vague, ou qu'une solution provienne de Kelsey ou Riley. Sinon nous allions devoir nous frayer un chemin parmi les zombies. Choses possibles, mais très risquées, en bref une solution de dernier recours visant à trouver un autre point d'accès éventuel et donc sans garanties de succès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 414
Points : 1397
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 31
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Alors que leur groupe de survivant commençait à éliminer les zombies qui s'approchaient d'eux, un coup de feu retentit.
Victor ne put repérer la provenance du tir car il était en train d'achever un mort-vivant et était concentré sur cette seule tâche. Le son de la détonation résonna dans l'air pendant un petit moment et Victor comprit immédiatement que cette complication allait les retarder fortement. Alors que le jeune homme repoussait le cadavre d'un mort-vivant, il se rendit compte que les entrées et fenêtres étaient barricadés. Ces barricades les empêcher d'aller se réfugier dans le bâtiment.

Victor grimaça et se rapprocha de ses compagnons. Dans ce genre de situation, où de nombreux zombies convergent et encerclent toute une zone, être groupé donne une meilleure chance de s'en sortir contre la horde.
Il vit que sa jumelle essayait tant bien que mal de défaire les barricades avec des grands coups de machette. Visiblement, elle s'y prenait mal car elle n'arriva à rien. D'ailleurs, elle abandonna et récupéra le marteau de Kelsey pour le refiler à Riley qui avait plus de force.

Maintenant, il restait plus qu'à espérer que ce dernier réussisse à ouvrir une entrée. Jennsen s'approcha et fit signe à son frère de rester avec elle. Il était clair qu'elle voulait s'occuper d'un maximum de mort-vivant pour couvrir Riley. Victor poussa une soupir de lassitude et avança aux côtés de sa sœur jumelle.

Jenn avait décidé d'abandonner les demi-mesures et dégaina son arme à feu, un Beretta quasiment identique à celui qu'avait trouvé Victor un peu avant sur le cadavre d'un soldat. Elle commença à abattre les zombies avec une grande efficacité. Elle s'avançait à environ trois mètres de distance des cadavres ambulants et leur faisait exploser la cervelle.
Pendant qu'elle s'occupait d'un peu plus d'une douzaine de zombies, Victor dû s'employer car sa sœur avait laissé passer quelques mort-vivants dans sa frénésie. Il les abattit le plus rapidement possible à l'aide de sa matraque et du couteau improvisé qui commençait à s'abîmer à force d'une trop forte utilisation. Ces derniers zombies étaient assez "vieux" ce qui faisait que leur force était moindre du fait de la détérioration des tissus musculaires. Victor put donc s'en débarrasser sans trop de soucis. Le troisième l'obligea à reculer sur deux mètres pour pouvoir frapper correctement mais il finit par l'avoir.

Malgré le petit carnage perpétré par sa sœur, beaucoup d'autres zombies avançaient vers eux. Le mec qui avait tiré devait bien se marrer en voyant les conséquences de son acte.

- Vous en êtes où ?!

Jennsen avait profité de cette accalmie dans le combat contre les mort-vivants pour prendre des nouvelles de Kelsey et Riley. Victor jeta à un regard à la jeune femme. Elle semblait aller bien pour quelqu'un dans sa situation. En tout cas, elle n'était pas blessé, ce qui était réconfortant pour Victor.
Mais alors qu'il soufflait un coup, Jennsen fut agressé par un mort-vivant qui tomba du camion à côté duquel elle se trouvait. Victor ne put intervenir car un autre zombie présent dans le camion se dirigeait vers lui.
Il bloqua le mort-vivant au cou avec la matraque et enfonça sa lame dans l'oeil le plus loin possible. Mais cette dernière se brisa. Sa mauvaise facture avait fini par montrer ses limites. Victor lâche ce qui lui restait de cette arme improvisé dans sa main et recula d'un pas. Il arma son bras et frappa de toute ses forces avec sa matraque contre le crâne du zombie. Ce dernier tomba à la renverse sur le dos.
Le jeune homme s'approcha du crâne avec prudence et abattit son arme sur le crâne au sol. Il frappa à trois reprises et le crâne finit par se briser et les mouvements du corps en putréfaction s'arrêtèrent.

La situation empirait et il fallait que Riley réussisse à casser les barricades qui bloquaient l'entrée sinon, il faudrait se frayer un chemin à travers la horde de zombies. Et pour cela, il faudrait utiliser les armes à feu, ce qui pillerait leur stock de munitions déjà bien faible.

Les zombies étant encore un peu éloignés, Victor se retourna et lança à Kelsey :

- Tout va bien de votre côté ?

Peut être était-ce une conséquence des nouvelles conditions de vie dans le monde grouillant de mort-vivant affamés de chair humaine, mais Victor s'était attaché très rapidement à Kelsey. Cela faisait à peine une journée qu'ils se connaissaient et il la considérait déjà comme une personne chère à ses yeux. Il n'avait pas vraiment d'autre personne sur qui compter et s'appuyer hormis sa sœur, cela lui tenait donc d'autant plus à cœur.

Spoiler:
 


Dernière édition par Victor Rahl le Sam 13 Juin - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 333
Points : 1330
Date d'inscription : 09/05/2015
Age du Personnage : 25
Résidence du Personnage : QG des Offsprings of Freedom.
Emploi du Personnage : Survivante à temps plein.
Rumeur : Pas encore à ma connaissance.

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Encore une fois, je ne devais pas mon salut à mes réflexes surhumains, mais bel et bien à l'aide apportée par l'un de mes alliés... Riley me débarrassa du mort vivant qui m'avait fait trébuché en moins de temps qu'il ne m'en fallut pour y penser. Il me dit dans un sourire de faire attention et rester près de lui, ce à quoi je répondis en hochant la tête et en soufflant fortement pour retirer une de mes mèches de cheveux qui était venue se coincer dans ma bouche. Me redressant rapidement, j'observai les zombies dans un état de décomposition avancé qui s'approchaient dangereusement... Douze zombies contre nous quatre, le combat n'avait décidément rien d'égal. Mon inquiétude s'envola tout de même lorsque je vis Riley en éliminer une bonne partie à lui tout seul, nous n'étions pas en si fâcheuse position après tout...

Je crois que le destin appréciait ce petit jeu : nous insuffler l'espoir puis le reprendre sans préavis. Au moment où je pensais qu'on allait pouvoir souffler un peu, un coup de feu retentit et manqua de peu Riley, la balle venant ricocher sur le muret blanc situé juste derrière nous. Mes yeux se levèrent instantanément, et le reflet d'une lunette interpella mon regard au niveau du toit, juste avant de disparaître. Mes sourcils se froncèrent et, Remington pointé vers l'endroit où j'étais certaine que le tireur s'était caché, je jetais un rapide coup d'oeil autour de nous. Des dizaines de zombies semblaient sortir de tous les coins, que ce soit de sous les voitures, de derrière le bâtiment, j'en vis même un tomber du haut d'un camion - allez savoir comment il y était monté... un militaire blessé qui avait cherché refuge en hauteur avant de mourir peut être ? - et le véritable carnage commença.

Jennsen la première se rua sur les barricades de bois qui protégeaient l'entrée et les fenêtres de la bâtisse, machette en main... Mais toute la force dont elle pouvait faire preuve ne servit qu'à faire une stupide entaille sur le bois, et elle se tourna alors vers moi, demandant que je lui passe mon marteau. Hochant la tête et m'exécutant rapidement, j'extirpai l'objet précieux de mon sac et le lui lançais habilement. Mes yeux se levèrent de nouveau vers le toit. J'espérai que l'homme allait montrer le bout de son nez, histoire que je lui montre qu'il n'était pas le seul à avoir un gros fusil. Absorbée par ma contemplation minutieuse du toit du bâtiment, je sentis Jennsen qui après s'être précipitée dans ma direction, me repoussa sans ménagement en arrière, me sortant de ma concentration et empêchant par la même occasion un zombie de se jeter sur moi.

Secouant la tête, j'observais tout autour de nous... Ce parking était un vrai guet-apens, il y sommeillait bien plus d'infectés que ce que nous avions pensé. Et vu que le tireur ne pointait plus le bout de son nez, certainement attendait-il que nous nous fassions dévorer. Il avait peut être besoin d'économiser ses balles qui sait... Dans le vacarme provoqué par les zombies, je criais : « Le tireur est sur le toit ! Ne vous éloignez pas du bâtiment ! » mais au vu de la non réaction de mes coéquipiers, je me doutais qu'ils n'avaient pas entendus, trop occupés avec les vagues de zombies qui se ruaient sur nous, ce que je comprenais parfaitement. Tout à coup, alors que Jenn était désormais à court de munitions, un infecté se jeta sur elle par derrière, la mettant au sol. Victor était aux prises avec un autre zombie qu'il empêchait de rejoindre la fête.

Braquant mon Remington dans la direction de la scène, je ne tirais pas. Je ne pouvais pas, de ma position j'aurai pu blesser Jennsen, la balle pouvant aisément traverser la chaire putréfiée de l'infecté et continuer sa course... Mon doigt trembla sur la gâchette. Mais finalement, elle réussit à se sortir seule de cette mauvaise position, au prix de quelques tâches peu ragoutantes qui s'étaient rajoutées sur ses vêtements. Soupirant de soulagement, je sentis pourtant du mouvement à mes côtés et, dans un pur réflexe, j'envoyai la crosse de mon fusil s'écraser durement contre le crâne de l'ancien militaire qui s'était rué vers moi. Cela le déséquilibra et il tomba à la renverse sans mourir sur le coup, et il me fallut donc tirer un coup de fusil dans son front, qui résonna dans le parking.

Au moins notre bourreau caché là haut savait que nous étions assez armés pour le déloger s'il se montrait. Il ne nous connaissait pas, sûrement ne cherchait-il qu'à défendre son territoire... Mais bon sang, pourquoi toujours vouloir tuer avant de parler ? L'apocalypse et la survie nous avaient-elles retiré le peu d'humanité qu'il pouvait nous rester ? Serrant de toute mes forces le Remington, à m'en faire blanchir les phalanges, je levais la tête vers le toit, alors que Victor me demandait si ça allait. « Ca ira mieux lorsqu'on arrêtera d'essayer de NOUS TUER ! Bon sang est-ce que c'est trop demander de PARLER AVANT DE TIRER ?! » hurlais-je plus à l'attention du tireur embusqué que de mon allié.

Mon regard croisa celui du frère de Jenn, et je savais qu'il pouvait y lire la colère que je ressentais. J'en avais marre. Marre de devoir tout le temps me battre, contre des zombies ou contre mes semblables, marre de ne jamais trouver la paix, marre de la précarité... Je voulais vivre, plus que tout, mais est-ce qu'au fond ça en valait encore le coup ? Je crois qu'au fond, l'espoir qui m'habitait et me caractérisait commençait à sérieusement s'effondrer sur lui même. Je ne voyais plus cette petite lueur, cette petite chandelle qui réconforte et nous fait tenir le coup même dans les instants les plus difficiles... Je ne sentais plus que le poids de mon arme et de mon sac, que la lourdeur de mes jambes, je n'entendais plus que mon cœur qui battait la chamade et la peur qui l'enserrait...

Un craquement de bois me sortit de ma torpeur, et je me tournais vers la source du bruit. Est-ce que la chance allait être de notre côté cette fois...?

▬▬▬

-1 balle de .308 win

_________________________________________________



« It's the end of the world as we know it...
And I'm not afraid, 'cuz you're with me. »

If you hold my hand, promise me to never let go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 147
Points : 1115
Date d'inscription : 24/05/2015
Age du Personnage : 30
Résidence du Personnage : Avec Kelsey, Jennsen et Victor
Emploi du Personnage : Ex Chasseur de Primes

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles:
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
20/20  (20/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
Il avait failli mourir la tête arracher par une balle de fusil de chasse. Ce n'était pas la première fois qu'il échappait de peu à une balle. Comme quoi la chance pouvait toujours continuer à vous sourire d'une certaine manière; même dans un monde où les morts mangent le peu de vivants qui restent. Quoique dans le cas présent la chance lui souriait plutôt ironiquement puisque le coup de feu venait d'alerter tous les zombies présents sur le parking. Et autant le dire franchement: vu le nombre d'Infectés qui ramenaient leur arrière-train moisi ils étaient dans la merde. Deux solutions s'offraient à eux: défoncer les barricades pour se réfugier dans le bâtiment ou tenter de se frayer un chemin parmi la masse de morts vivants qui approchaient. Mouais, le choix était vite fait.

Jennsen fut la première à s'attaquer aux planches barrant l'accès à l'entrer. Elle expédia plusieurs coups de machettes dans le bois sans néanmoins réussir à ouvrir une passage. Les barricades étaient solides, les survivants qui s'étaient retranchés à l'intérieur avaient fait du bon boulot. Dommage qu'ils aient préféré ouvrir le feu sur eux au lieu de discuter. La Balafré envoya un marteau au chasseur de prime. C'était visiblement à son tours de s'acharner contre les planches. Ses compagnons lui assurait une couverture efficace contre les zombies qui accouraient de tous les côtés. Il allait devoir faire vite. Et bien de préférence sous peine de finir dévorer. En plusieurs années d'apocalypse Riley Flagg avait vu de nombreuses personnes se faire dévorer vivante par des Infectés. Jamais il n'avait souhaité être à leur place. Alors il frappe de toutes ses forces sur la barricades.

Comme à lors d'un combat l'essentiel est de bien placer ses coups. Frapper aux bons endroits mais aussi frapper correctement de façon à ne pas perdre en force. Les premières planches; déjà abîmées par les assauts de Jennsen, sont les plus faciles à arracher. Les autres sont plus difficiles à déloger. Cela lui prend du temps et de l'énergie. C'est à peine si le chasseur de prime entend les coups de feu tirés tant il est concentré. La seule chose qu'il ressent c'est la douleur dans ses bras et la sueur qui lui coule le long de la nuque. L'effort physique est intense mais sa vie en dépend. L'adrénaline aidant Riley Flagg finit par dégager un passage en arrachant une dernière planche. Ils étaient sauvés. Pour quelques minutes du moins, car les survivants qui occupaient le bâtiment n'allaient sans doute pas tarder à arriver autant pour empêcher les Infectés de pénétrer chez eux que pour se débarrasser des intrus qu'ils étaient.

La voie est dégagée, on entre!

Un Infecté tenta de l'agripper. Sans succès: Riley lui expédia un coup de marteau sur le haut du crâne. Pas le temps de voir si la cervelle avait giclé, Riley se précipita à l'intérieur Glock 17 à la main; prêt à mettre une balle dans les tripes de quiconque lui barrerait le chemin.

Une fois à l'intérieur Riley renvoya son marteau à la jolie rousse sans un mot. Elle aurait besoin d'une arme de corps à corps et le chasseur de prime était plus à l'aise avec sa clé à griffe pour éclater les crânes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Points : 986
Date d'inscription : 16/05/2015
avatar

Assit confortablement en tailleur pour manger sa ration hors de portée de vue des gêneurs du stationnement. Luke attendait patiemment que les Z face leur œuvre. Normalement, il était supposé les achever pendant qu’ils étaient discrets, mais ça ne faisait que gaspiller des munitions pour rien, personne n'y survivait d'une manière ou d'une autre. Le boss l’avait entendu tirer une fois ça suffira pour lui faire croire que tout allait comme prévu. Cependant, une note discordante faussa la mélodie habituelle, le son du bois qui se fend…

Écarquillant les yeux, le trentenaire à la chevelure d’un roux flamboyant laissa sans hésiter son repas sur place et rampa vers le rebord avec précipitation pour voir ce qui arrivait. Le cœur serré d’angoisse, il remarqua les jambes du dernier d’entre vous passer à l’intérieur du complexe et les Z s’écraser peu de temps après contre la même fenêtre.

Il prit sans hésiter sa radio portative.

"Mike, ils sont entrés..."


------------------------------------------------------------------------------



La réussite de Riley vous ouvre une voie de sortie et vous vous empressez de vous faufiler entre l’espace étroit créé par la disparition de quelques larges planches de bois. Les uns après les autres, vous entrer à l’intérieur et vous empressez de tenter de barricader à votre tour la faille pour éviter d’être pris entre les Z d’une part et les habitants de votre futur refuge. Habitant qui sont, soit dit en passant fort agacés de votre présence si vous en jugez par le hurlement furieux qui résonne dans le bâtiment.

"Luke, si tu as le malheur de redescendre de ton perchoir JE T’ÉBOUILLANTE VIVANT!!"

Une courte pause ramène un semblant de silence alors que vous vous préparez à sortir de la petite pièce exigüe.

"Ils sont dans le bureau à gauche du hall." Se fait entendre la voix impérieuse et toujours furax de celui qui a l’air d’être le meneur. "On vous prévient tout de suite les clochards, la place est déjà prise. Si vous voulez vivre, vous nous faites le plaisir de dégager au plus vite. C'est votre dernière chance."


------------------------------------------------------------------------------



Vous êtes dans une petite pièce administrative adjacente au hall d’entrée Est du bâtiment. Une porte à votre droite du bureau vous permet d’aller directement dans le hall qui servait de bureau d’accueil, mais qui a été reconverti en abri de fortune. Il y a des piles d’équipements et de caisses pleines de matériaux divers qui traînent un peu partout et à l’intérieur 4 survivants vous attendent armes en mains (mixte d'armes d'épaules et d'armes de poing). Si vous rester sur place, vous êtes cuits, mais si vous sortez vers le hall, la fusillade qui s’ensuivra ne pourra pas finir que sur de bonnes notes…

Disposition approximative:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 108
Points : 1081
Date d'inscription : 09/05/2015

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
"On vous prévient tout de suite les clochards, la place est déjà prise. Si vous voulez vivre, vous nous faites le plaisir de dégager au plus vite. C'est votre dernière chance."

Nous étions à peine rentré à l'abri que les enfoirés occupant le lieu donnaient déjà le ton de la rencontre. Je regardais la petite pièce autour de moi et ne vis rien d'intéressant. Nous ne pouvions pas retourner dehors affronter un nombre indéfini de zombie d'autant plus qu'avec nos coups de feu l'extérieur de l'enceinte, c'est à dire au delà de la grille protégeant le complexe, il devait y avoir foule.

Notre seule alternative semblait donc se trouver derrière la petite porte de la pièce administrative où nous étions. Je jetais un coup d’œil par la serrure mais je ne voyais pas grand chose. Seulement une sorte de pylône en pierre entre notre ligne de tir et celle des autres.

Tout le monde sait que je n'aime pas cogiter trop longtemps. Et j'étais décidé à permettre à Victor et Kelsey d'avoir un endroit dans lequel se sentir un minimum en sécurité. J'étais toujours dans l'expectative concernant Riley mais il semblait tenir à cœur nos intérêt, ou du moins sa survie personnel, ce qui ma foi est souvent un moteur suffisant pour être fidèle à son groupe.

Je fis un tour de regard et tous purent lire dans le miens une froide détermination. Je pouvais presque sentir le frisson d'appréhension de mon frère lorsque je croisais le siens. Je lisais de la peur dans ceux de Kelsey mais je la pensais capable d'agir dans le feu de l'action de toute manière elle n'avait pas le choix. Riley semblait réfléchir à la marche à suivre et était concentré. C'est donc sur Kelsey que je fixai mon regard pour lui insuffler un peu de ma volonté inflexible.

-On va prendre cette endroit. Ça va être moche. Mais c'est notre survie ou la leur. Kelsey met toi sur le côté de l'encadrement de la porte avec ton fusil. Quand j'ouvre tu me couvre. J'ai une courte distance à parcourir pour atteindre un genre de grand pylône pour me mettre à couvert. Les gars, feu nourri dés que je les occupent. Si vous voyez des couverts accessibles une fois la porte ouverte il vous suffira de gueuler : GO ! pour que j'ouvre le feu sur eux. *Si je ne suis pas morte entre temps* pensais-je.

Un psychologue aurait surement été très intéressé par mon état d'esprit avant d'ouvrir cette porte. Je n'avais pas peur. Je sentais simplement une rage violente envers ces enfoirés qui nous empêchaient d'être enfin en sécurité. Il n'y aurait pas de pitié à attendre de ma part quoi qu'il se passe. Si nous étions vainqueur de cette affrontement aucun d'entre eux ne survivrais. Les autres ne comprendraient peut être pas mais une seule personne vivant connaissant notre présence ici serait un bien trop risque à prendre. Je ne demanderai pas aux autres de se salir les mains le cas échéant et je ferai le nécessaire.

J'ouvris la porte d'une geste violent et immédiatement je vis les hommes à plusieurs mètres de nous derrières des piles d'équipement et un pylône semblable à celui qui était mon objectif. Mon Beretta cracha 3 ogives vers l'un des hommes alors que dans le même temps je me précipitais à couvert et que les types ouvraient le feu. Je sentis plusieurs brûlures et je m'effondrai à moitié derrière le fameux pylône avec un cri de douleur que mes compagnons durent entendre. Je me tassai derrière mon abri de fortune alors que plusieurs balles ricochai non loin de moi sur sol.

J'entendis alors un homme gueuler :

-Putain cette salope a dégommé Fred.

Visiblement au moins l'un des hommes était hors de combat. Je fis alors un examen rapide de mon propre corps. J'avais au moins trois blessures distinctes. Mon bras gauche était touché et le muscle était douloureux, la blessure relativement profonde n'avait pas détruit le muscle et je m'en remettrais avec un peu de temps. Une autre balle avait également rasé ma cuisse droite et enlevé un morceau de chair, causant un saignement abondant mais aucune artère n'était touché, sinon l'écoulement de sang serait beaucoup plus spectaculaire, mais la blessure n'était pas pour autant à négliger, car en plus de me gêner dans mes déplacements elle saignait tout de même de façon non négligeable et il faudrait arrêter assez vite le saignement.
La troisième blessure tenait plus de la malchance et de ma réception raté suite à ma blessure à la cuisse. J'avais violemment heurté le sol avec mon genou gauche et j'éprouvais une vive douleur en pliant et dépliant ma jambe. Surement les tendons mis à mal lors de la chute, ça mettrais un peu de temps à guérir également mais ce n'était pas mortel, sauf si j'avais besoin de taper un sprint...

Durant les quelques secondes qu'il me fallut pour évaluer mes blessures je vis à porter de main contre le côté du pylône à ma droite une boite de cartouche de 9mm. Je tendis vivement la main et un coup de feu répondit a mon initiative sans toucher cette cible réduite. Je jetais un coup d’œil dans la boite et je comptais 15 cartouches. Un petit sourire étira mes lèvres et j'attendis un signal de mes compagnons pour ouvrir le feu. Il me restait 12 balles et j'en aurais 15 de plus en cas de besoin. Seul point positif de la journée.

HRP : Pour la trouvaille et les différentes résolutions de mes actions Voir lancés de dés
Blessures :

Genou gauche : Commotion sérieuse et étirement des tendons -2 vitesse et -1 agilité
Cuisse droite : Gros écoulement de sang, -1 vitesse -2 agilité
Bras gauche : -1 agilité -1 dans les compétences de corps à corps et d'arme d'épaule/armes de poing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 414
Points : 1397
Date d'inscription : 04/05/2015
Age du Personnage : 31
Résidence du Personnage : QG des Offspring of Freedom
Emploi du Personnage : Survivant
Rumeur : Bon tireur

Gestion du Personnage
Points "6e sens" disponibles: 1
Nombre de RPs en extérieurs complétés:
0/20  (0/20)
Santé (blessure/maladie):
avatar
- On vous prévient tout de suite les clochards, la place est déjà prise. Si vous voulez vivre, vous nous faites le plaisir de dégager au plus vite. C'est votre dernière chance.

Voilà qui avait le mérite d'être clair, se dit Victor. Ces survivants-là étaient sans aucun doute des durs à cuirs. Des gens prêt à tuer, à abandonner et à jeter dans la fosse aux mort-vivants d'autres survivants pour pouvoir eux-mêmes survivre.
Des hommes et femmes endurcis par la vie post-apocalyptique de ce nouveau monde. Le problème était que Victor et ses compagnons l'étaient également. La survie devenait rapidement une obsession pour tout le monde et le groupe d'évadés de la Marion County Jail était obsédé par la survie, par la nourriture, le matériel de soin ou les munitions.

Bien sûr, ils auraient pu négocier, tenter de s'arranger et de trouver un compromis. Cela aurait sûrement ce que tous auraient tenté de faire s'ils se trouvaient cinq ans plus tôt. Mais la vie dans les ruines de l'ancien monde changeaient les humains, les rendaient plus dangereux, plus prudent, plus agressif, plus peureux en un sens.
Car chaque survivant était conscient de la nouvelle nature des hommes et femmes inconnus. C'est-à-dire, des gens dangereux, méfiant et obsédés par la survie. Dans ces conditions-là, les affrontements brutaux entre survivants devenaient rapidement monnaie courante et la population humaine de la Terre s'amenuisait encore et encore.

Jusqu'ici, Victor et sa jumelle avaient toujours su se débrouiller sans avoir à en arriver là, à tuer pour s'emparer des possessions des autres. Bien sûr, ils avaient vu ce scénario arriver encore et encore et parfois avaient échappé à ce sort eux-mêmes.
Cette fois-ci, ils y étaient et les hostilités avaient été déclenchés par le groupe de survivants déjà installés sur les lieux. Et, la marche arrière n'était pas une option vu le nombre de zombies qui les attendaient dehors le Centre militaire. Ce raisonnement simple avait déjà dû être fait par Jennsen. D'ailleurs, le regard de sa jumelle était sans ambiguïté. Elle fit un petit laïus pour le groupe avant d'agir.

-On va prendre cette endroit. Ça va être moche. Mais c'est notre survie ou la leur. Kelsey met toi sur le côté de l'encadrement de la porte avec ton fusil. Quand j'ouvre tu me couvre. J'ai une courte distance à parcourir pour atteindre un genre de grand pylône pour me mettre à couvert. Les gars, feu nourri dés que je les occupent. Si vous voyez des couverts accessibles une fois la porte ouverte il vous suffira de gueuler : GO ! pour que j'ouvre le feu sur eux.

Ce discours s'adressait vraisemblablement surtout à Kelsey qui était sans doute la plus effrayé du groupe. Victor posa une main rassurante sur l'épaule de la jeune femme afin de l'aider à encaisser ce qu'il allait se passer. Cela ne plaisait pas à Victor non plus, mais il voulait survivre à tout prix, il voulait que l'on soigne sa blessure, il voulait un abri pour établir un plan pour la suite et leur vie future.

Tandis que Jennsen se préparait, Victor repéra un sac de randonnée dans la petite pièce où ils avaient tous atterri en pénétrant dans le centre de l'armée de réserve. Il le mit de côté près de la porte. Il pourrait le récupérer ensuite.

Juste après, Jennsen s'élança dans une scène digne d'un film d'action hollywoodien. Kelsey s'était mis en place, tout comme Riley. Victor avait saisi son S&W M659 chargé prêt à faire feu sur leurs ennemis.
Tandis qu'elle se déplaçait Jennsen tira trois fois en direction des quatre survivants d'en face qui ripostèrent quasi simultanément. Victor entendis sa sœur crier de douleur et serra plus fort son arme. Elle avait trouvé refuge derrière un pylône.
Les balles adverses fusaient autour de la position de Jenn mais un cri masculin en provenance d'en face retentit distinctement :

- Putain cette salope a dégommé Fred.

Un de moins, leur supériorité numérique s'étiole. Victor et Riley devaient agir pendant que Kelsey les couvraient pour conserver leur avantage et la dynamique de l'attaque.

- Allez, Riley ! GO ! cria Victor pour que Jennsen soit prête à les couvrir si besoin. La couverture entre eux serait primordiale dans cette fusillade. S'ils se couvraient, ils auraient une chance de bénéficier de l'effet de surprise un peu plus longtemps et de les frapper vite avant qu'ils ne se ressaisissent.

Il n'avait aucun moyen de connaitre l'étendue de ses blessures, mais il n'avait pas le luxe de s'arrêter de combattre pour le moment. Les ennemis canardaient Jennsen pour l'instant, en sortant, Victor tira deux balles sur une femme. La première rata la cible mais la seconde percuta la femme. Il ne put pas voir s'il avait fait beaucoup de dégâts ou s'il avait juste causé une blessure légère. Riley devait le suivre de près et Kelsey couvrait le groupe avec son fusil. De plus, Victor avait toute confiance en sa sœur jumelle pour les aider durant le combat.

Victor se dirigea vers le pylône où sa sœur s'était retranché tout en tirant trois nouvelles fois avec son pistolet. Il retoucha la femme qu'il avait déjà blessé peu avant mais encore une fois, il ne put pas voir s'il l'avait abattu ou pas. Leurs adversaires se montraient désormais beaucoup plus prudent, étant eux-mêmes sous le feu ennemi. Ils n'avaient donc plus le loisir de tirer sur eux comme ils le voulaient.

Il finit sa course à côté de sa sœur sous le couvert du pylône. Alors qu'il s'approchait de sa jumelle, une balle l'effleura et déchira son pantalon de prisonnier, laissant une estafilade de sang. Cela lui piquait un peu mais ce n'était pas une blessure grave. Il avait eu beaucoup de chance sur ce coup.

Il tira une nouvelle fois en directement de leurs adversaires. Avec le feu de Kelsey et de Riley qui s'ajoutait à celui de Victor et Jennsen, ils allaient devoir se replier s'ils voulaient avoir une chance. Cela donnerait un moment pour souffler aux compagnons de Victor et à lui même.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Scénario] This place we call home
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» A place to call home ☾ Ana
» [Idée Scénario] bourre-pif autour d'un feu de camp
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zombie Apocalypse :: Archives :: Zone de jeu du "Armed Forces Reserve Center" :: Zone de jeu-